Eurobike 2018: Tour d’horizon des nouveautés

Promotion en cours: Soldes chez i-run.fr! Des promos sur une large sélection d'articles allant jusqu'à -70%! En profiter maintenant

Pour ma première participation au salon Eurobike, j’ai eu l’opportunité de découvrir tout ce qui marquera l’actualité dans le monde du vélo pour les mois à venir. Durant deux jours, j’ai arpenté les salles d’expo de Friedrichshafen à la découverte de nouveautés de détails et de nouveaux contacts. Je vous propose de retrouver dans cet article ce qu’est Eurobike et quelques nouveautés que j’y ai découvertes.

Eurobike, le salon du vélo européen

Comme son nom l’indique, Eurobike est le rendez-vous incontournable des acteurs du vélo pour le marché européen. On y retrouve en premier lieu tous les fabricants de vélo qui viennent présenter leurs nouveaux modèles. Route, VTT, city, électriques, utilitaires… Tous les deux-roues à pédales y ont leur place. Gravitent autour de ces fabricants de vélo, tous les fournisseurs d’accessoires ou de composants. Et dans ces catégories, on retrouve évidemment les fabricants de compteurs GPS, de capteurs de puissance, de home trainers et bien d’autres accessoires connectés. Bref, pour un blogueur tech dans le domaine du sport, il y a de quoi faire!

Les nouveautés

Bien sûr on retrouve sur Eurobike toutes les nouvelles gammes de vélos proposées par les nombreux fabricants, les nouvelles tendances et un déferlement de vélos électriques. Ce marché semble vraiment la locomotive absolue du marché du vélo en ce moment et on en trouve absolument à toutes les sauces et chez tout le monde. Aucun fabricant, du concepteur de vélo à l’accessoiriste en passant par les nouveaux concepteurs de moteurs ne veut manquer ce virage et tout le monde essaie de se faire sa place. De manière plus ou moins heureuse il faut bien le dire.

Mais en ce qui me concerne, j’étais présent sur Eurobike cette année pour dénicher les nouveautés sur le marché du compteur GPS, des appareils connectés, des capteurs de puissance et tenter une première approche concernant les home trainers. Et bien sûr pour compléter le carnet d’adresse. Voici les compteurs, capteurs de puissance, accessoires et autres gadgets que j’ai croisés sur ma route dans les travées d’Eurobike 2018 et qui ont retenu mon attention.

Garmin Edge Explore

Ce compteur vélo a été annoncé quelques jours avant le début du salon et présenté en détail dans cet article. C’est un compteur cycliste GPS intégrant de la cartographie qui vient se positionner à l’entrée de la gamme de Garmin.

Orienté navigation et rando, le Edge Explore fait l’impasse sur les fonctions plus orientées sur la performance. Garmin a en effet souhaité se concentrer sur une ergonomie simple, une navigation efficace, et des fonctions basiques pour des utilisateurs qui n’en demandent pas plus à leur compteur. On note que le Edge Explore:

  • Ne permet pas de configurer plusieurs profils sportifs différents (par exemple un pour le VTT et un pour la route)
  • Ne supporte pas les capteurs de puissance. Toutefois, on peut lui connecter la gamme Varia ou une ceinture de fréquence cardiaque.
  • N’intègre pas les mesures physiologiques avancées de FirstBeat.

On le trouve donc dans la gamme en complémentarité d’un Edge 520 Plus qui offre de nombreuses fonctions sur le performance mais moins de possibilités en terme de navigation, ou un Edge 130 qui lui, se résume à l’essentiel sans navigation avec le support des capteurs de puissance.

Le compteur GPS Omata: de la classe dans ce monde de brutes

C’est un projet initialement lancé sur Kickstarter qui a abouti dans ce compteur qui ne ressemble à aucun autre. Présenté de manière entièrement analogique, il intègre pourtant bien un capteur GPS pour la mesure de la distance et de la vitesse, et un connectivité Bluetooth pour la synchronisation avec le téléphone portable.

Omata est une start-up californienne mais le compteur lui-même est fabriqué en Finlande. Il est disponible en version kilométrique ou en miles. Naturellement limité dans les fonctions qu’il propose sur le guidon d’un vélo, il offre une touche d’élégance et de classe indéniable aux plus beaux vélos!

Sigma: la résistance s’organise

Sigma c’est un fabricant historique de compteurs de vélo. Gamin, je mesurait la distance que je parcourais avec mon vélo avec un petit compteur Sigma et de son capteur (avec fil) et son aimant sur un rayon. Depuis, j’ai fait un bout de chemin et Sigma aussi. Bien qu’il ne soit pas tout neuf, Sigma présente en vedette son compteur Rox 12.0, un compteur à écran tactile embarquant de la carto et une compatibilité ANT+ et Bluetooth.

Lezyne: un compteur GPS baroudeur dessiné avec une hache

Les compteurs GPS « Mega XL » et « Mega C » de Lezyne ont été conçus pour résister aux conditions les plus difficiles. Météo, température, poussière, chutes… Tous ces éléments ne font pas peur aux compteurs de la marque et on le ressent tout de suite en les tenant en main. Mais fournir une hache plutôt qu’un crayon au designer de la marque était-il vraiment nécessaire? Dotés d’un écran à niveaux de gris pour le XL et couleur pour C, ces compteurs intègrent de la cartographie en plus des fonctions habituelles pour ce type d’accessoires. Particularité: ils peuvent être utilisés aussi bien en mode portrait que paysage!

Exact: la pédale à mesure de puissance de SRM en partenariat avec Look

SRM a annoncé il y a quelques jours son arrivée sur le marché des pédales intégrant un capteur de puissance. Les pédales SRM, nommées Exakt, sont issues d’un partenariat avec Look. On s’en rappelle, Look avait auparavant tenté l’expérience de la pédale à mesure de puissance avec Polar puis en solo, dans les deux cas avec la Keo Power. Le modèle Bluetooth développé en partenariat avec Polar avait été testé ici même.

Avec Exact, SRM a revu l’électronique et la mesure de la pédale et promet d’être la solution la plus précise du marché. La marque a en effet une réputation d’excellence dans la mesure de puissance, on en attend donc beaucoup. Exit les modules externes, tout est désormais intégré dans le corps de la pédale. Une batterie assurant 100h d’utilisation est intégrée elle aussi. On la recharge simplement avec un petit connecteur USB qui vient se loger dans le support de la pédale. Et attention à la surprise lorsqu’on retourne l’étiquette de prix, car elle affiche fièrement près de 1400€!

Bryton: enfin un début de contact?

La marque chinoise de compteurs de vélo GPS propose de nouveaux compteurs, certains intègrent le support de la cartographie OSM. Curieux depuis plusieurs années de tester leurs compteurs, je n’ai jamais réussi à concrétiser un réel contact pour en obtenir en test. Les choses sont peut-être en train de changer grâce à ma visite sur Eurobike. Alors peut-être bientôt des tests Bryton sur le blog? A suivre!

Wahoo annonce de nouveaux KICKR

Wahoo Fitness est très présent sur le marché des home trainer et de tout ce qui gravite autour. Cette année, la marque nous présente… un ventilateur. En fait de simplement souffler de l’air, l’appareil simule le vent de face en fonction des paramètres comme la vitesse, la direction du vent et autres dans le logiciel utilisé pour simuler une sortie sur home trainer. C’est un gadget, certes intéressant, qui aura le mérite d’ajouter encore un peu de réalisme aux sorties virtuelles sur home trainer.

Sur le stand de Wahoo, on retrouve également le KICKR Climb, un appareil qui vient remplacer la roue avant du vélo lorsqu’il est sur le home trainer et qui simule la pente, aussi bien en montée (jusqu’à 20%) qu’à la descente (jusqu’à -10%). Le constructeur défend l’appareil, argumentant que les groupes musculaires engagés sont différents en fonction de l’inclinaison du vélo. Destiné aux utilisateurs sérieux de home trainer!

Enfin, Wahoo annonce de nouveaux trainers, le KICKR, le hut de gamme a été mis à jour avec principalement une diminution du bruit. La résistance s’ajuste jusqu’à 2200 watts. Le KICKR Core, modèle milieu de gamme a également été mis à jour. Les deux trainer sont compatibles SWIFT pour des sorties virtuelles plus réalistes tant en termes de sensations sur le vélo que d’images affichées à l’écran! Les obstacles logistiques semblent se lever et un test de tout l’assortiment de Wahoo semble pouvoir s’organiser pour l’automne. Plus de détails bientôt donc!

Polar absent… encore

Si l’absence de Suunto à un événement comme Eurobike semble plutôt logique, la marque n’étant pas focalisée sur l’activité cycliste, celle de Polar est un peu plus surprenante. En effet, la marque est active sur le marché du vélo avec plusieurs compteurs cyclistes GPS, qui datent certes un peu, mais avec quelques nouveautés tout de même. Après CES, toujours pas de présence de Polar…

Et un carnet d’adresses qui se complète

C’est le principal intérêt de ma présence sur des salons comme CES ou Eurobike: entretenir ou créer des contacts. Et cette visite à côté du lac de Constance cette année a été réellement profitable pour ouvrir des possibilités de contact après de marques que j’avais jusque là eu du mal à approcher: Sigma, TACX, Bryton, SRM, Stages, Watteam… Je vais donc passer la semaine qui suit cet Eurobike à écrire des mails aux marques concernées pour organiser des tests…

Restez donc connectés au site pour ne manquer aucune des actualités à venir, qui promettent vraiment d’être riches!

4 commentaires pour “Eurobike 2018: Tour d’horizon des nouveautés

  1. Merci pour ce retour.
    Espérons que tu vas pouvoir tester plus de marques et modèles, Sigma, Bryton…
    Il va aussi falloir que tu trouves le temps de tout faire !

  2. Trouvé sur le site de Matos vélo :
    « De nombreuses marques sont en pleine réflexion sur le fait de retourner sur l’Eurobike 2019. Il faut dire qu’entre la location du stand, le matériel, l’hébergement et le transport, cela coûte entre 200000 et 500000€ pour chaque marque ! »
    On peut comprendre que Polar n’aille pas là-bas…

    1. C’est toujours la question pour les marques. Est-ce que les retours en terme business sont à la hauteur des investissements? Si Polar n’a pas grand chose à présenter, inutile d’y aller en effet.

      Après, c’est pour la plupart des marque le moment ou se négocient les contrats de gros pour l’année à venir. Donc il y a sûrement aussi du bon à être présent.

      1. Oui, je n’avais pas pensé aux négociations de contrats pour l’année suivante…
        Par contre, pour rentabiliser il doit falloir faire un sacré volume de vente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.