Objectif 2012: Ironman Lanzarote

Il fallait s’y prendre tôt, car ces dernières années, l’Ironman de Lanzarote affichait complet moins de 4 mois après l’ouverture des inscriptions! Mais maintenant, je suis en mesure de vous annoncer que je serais de la partie, car mon nom apparaît officiellement sur la liste des participants 2012!

Depuis que je m’intéresse au triathlon je rêve de participer à CETTE course. Pas à n’importe quel Ironman, mais à celui-ci en particulier. Paradoxalement, je ne saurais pas dire exactement pourquoi dès que j’ai découvert cette course j’ai fait une fixation dessus, mais voici quelques raisons quand même:

  • Pour avoir déjà  visité les ile de la Goméra, de la Grande Canarie et surtout de Ténérife, j’ai encore à l’esprit des paysages magnifiques.
  • Pour moi, l’Ironman c’est le niveau utlime du triathlon, la course dans laquelle tu vas au delà de tes limites, et que te dire pendant les moments les plus difficiles que tu vas pouvoir récupérer de tes efforts sur une plage de sable fin, ça doit être plus motivant que le train Zurich – Lausanne du retour.
  • Que de nager 3.8 km dans un lac à l’eau brune et opaque, c’était hors de question pour mon premier Ironman! L’Atlantique ça me botte nettement plus.
  • Faire son premier Ironman avec un parcours vélo de 2550m de dénivellé positif, c’est soit en même temps ton dernier Ironman, soit aucun autre ne peux plus te faire peur après ça. Idem pour les conditions de vents et de température extrême!

C’est où Lanzarote ?

Cette ile d’origine volcanique appartenant à l’archipel des Canaries, située au nord-est de l’archipel, elle est l’une des deux îles les plus proches de l’Afrique.

Un Ironman, vraiment?

Depuis que j’ai vu des gens courir en sortant de l’eau pour aller le plus vite possible en découdre sur leur vélo au triathlon de Lausanne 2008, et que je me suis vraiment intéressé à la discipline, j’ai comme objectif de terminer un Ironman. Après mon premier marathon en 2010 et le demi-Ironman en 2011, la suite logique était donc pour moi l’Ironman en 2012.

Alors un Ironman OK, mais si tôt dans la saison?

Oui, cette course aura lieu le 19 mai 2012, et il faudra être prêt pour enchaîner les 3.8km de natation, les 180km du parcours vélo et son terrible dénivellé puis les 42.195 km du marathon qui ponctuera la journée.

Alors certainement que l’entraînement, surtout le début, s’effectuera dans le froid et l’obscurité hivernale, avec une bonne quantité d’heures de vélo sur le rouleau, mais finalement, j’ai déjà préparé un demi-Ironman pour début juin cette année, même si je suis conscient que les conditions de début d’année étaient particulièrement favorables.

Et la suite, c’est quoi?

Pour l’instant, c’est un objectif encore un peu loin. Je vais déjà me concentrer sur la fin de ma saison 2011, avec les triathlons locaux cet été et le marathon de Lausanne fin octobre. Après le marathon, je prendrais deux ou trois semaines de repos, et à ce moment je planifierais ma préparation.

Au niveau plus logistique, je préparerais également cet automne la logistique, à savoir parincipalement le déplacement et l’hébérgement.

6 commentaires pour “Objectif 2012: Ironman Lanzarote

  1. je vous souhaite une bonne prépa.

    Je comprends parfaitement cet engouement pour le tri de Lanzarote car je partage cette impression étonnante de course ultime .Cela tient au fait qu’elle s’apparente a Hawaï et que peu d’entre nous peuvent décrocher le ticket pour cette course .

    Pour avoir participer à 2 iron man à ce jour, je me propose de vous donner un conseil pour votre premier ultra: la course est par définition deux fois plus longue qu’un semi IM et cela a des implications qu je trouve bcp plus métaboliques et psychologiques que véritablement athlétique. je veux dire par la que si quelqu’un est capable de finir in demi IM sans etre épuisé ,il y a une très fotre probabilité qu’il finisse le parcours complet dans les memes conditions .Les deux facteurs qui peuvent hypothequer la fin de course d’IM sont :

    – la qualité de l’alimentation :on ne doit faire aucune erreur energetique et/hydrique car la course ne se finira pas (sauf peut etre en alternant marche et vomissements ,ce qui bien loin d’un triathlon);j’ai bu 12 bidons à Nice sur mon parcours vélo et il y a bien moins de vent qu »a Lanzarote. . On se répète en boucle « je bois ,je mange,je vérifie ma vitesse ….. »Il faut boire a chaque ravito de CAP 1/2 verre de coca+1/2 verre de glucosé+ 1/2 verre d’eau
    Avec ça j’ai pissé une seule fois vers le 160ème kilo du vélo et rien sur la cap ,ce qui prouve que cela est meme unpeu juste
    – la lassitude malgré la beauté du décors : il faut s’entrainer a resister a ces messages que notre cerveau nous adresse pour abandonner cette course qui n’a rien de physiologique
    le travail sur home trainer en endurance ,sans MP3 ,face au congélateur ,pendant 2h 30 est tellement insuportable que les h du vélo passeront tres vite .Faire 3 fois une heure de cap (matin ,midi ,soir ) est un autre moyen de maintenir sa concentration et sa motivation sur les 4 h du marathon final….

    voila qq conseils qui me vont et j’espère qui peuvent vous etre utile

    je les appliqueai cette année à Nice à nouveau et à Lanza en 2013

    bonne course

  2. Bonjour,
    Je voudrais savoir l’endroit idéal pour réserver son hébergement car je vais faire l’Ironman de Lanzarote 2017
    si c’est possible d’avoir qq conseils pour l’avion et l’hébergement.

    Merci d’avance

    Pascal

    1. Bonjour,

      Je te recommande de trouver un hébergement à Puerto del Carmen. Le plus proche possible de la zone de départ. Ensuite, il te faudra louer une voiture pour pouvoir aller au Club La Santa pour récupérer ton dossard et assister au briefing. C’est vraiment préférable à un logement au Club je trouve. Tu devrais facilement trouver de quoi loger sur des sites de réservation. Les voitures ne sont pas très chères.

      Sportivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.