Newsletter subscribe

Compte rendu, Triathlon

Triathlon de Genève 2012

Publié 22 juillet 2012 à 14 h 50 min   /   par   /   commentaires (5)

Seul triathlon de la saison sur distance short, je n’avais d’autre objectif sur ce tri de de Genève que de me défouler. Une semaine après Zürich, où j’ai réussi une bonne course, et surtout en arrivant dans la cité de Calvin après une semaine d’entraînement assez chargée (surtout une séance VMA en course à pied vendredi et une sortie vélo samedi), je n’avais pas toutes les cartes en mains pour faire la course de ma vie!

L’impression se confirme au moment d’arriver face au lac déchaîné à cause du vent qui balaye le plateau en ce dimanche matin. Les vagues malmènent les bouées qu’il nous faudra contourner. Et pour faire durer le plaisir, le départ qui sera donné avec un retard de plus de 10 minutes… Et puis comme sorti de nulle part, le signal est donné.

La natation

Les 100 premiers mètres sont nagés à fond, ensuite, je suis obligé de relâcher un peu car il me sera impossible de tenir à ce rythme. Au virage à la première bouée, il n’y a pas trop de bagarre, j’en conclus que je dois être dans le bon wagon. Retour tout aussi mouvementé que l’aller, avec des vagues qui rendent la navigation compliquée. Sortie de l’eau en 9 min 18 (chrono personnel).

Le vélo

Le temps de contourner la zone de change et d’enfiler le casque, c’est parti pour 3 tours sur mon Kalibur. Toujours le même plaisir sur ce vélo en compétition. Le parcours commence par un bout de plat vent de face, puis la route monte dans la petite côte du chemin de l’Imperatrice qui nous emmène en haut de la place des Nations. Ensuite, c’est une longue descente puis du plat vent dans le dos pour revenir au départ.

Trois boucles en 38 minutes pour une moyenne de 32.7 km/h, et je remet le Kalibur à sa place, pour enfiler mes Saucony Hattori avant d’aller en découdre sur la course à pied.

La course à pied

Les triathlons se suivent et, malheureusement en course à pied, se ressemblent. Encore une fois malgré tout ce que j’essaye d’envoyer sur cette course à pied je reste « scotché » sans arriver à accélérer au fur et à mesure que mes adversaires me dépassent. Sur la deuxième boucle j’arrive à augmenter un tout petit peu la vitesse pour en finir avec ces 5km en 23 minutes 41 (chrono personnel).

Je franchis donc la ligne d’arrivée de ce short distance en 1h15min 00 (22ème au scratch, 13ème dans ma catégorie), ce qui est mon meilleur temps sur la distance (mon précédent record datait du tri d’Yverdon en 2009 avec 1h15min 27, sur un parcours plat).

Prochain triathlon le dimanche 5 août à Nyon pour un DO!

Commentaires (5)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

  • 23 juillet 2012 à 10 h 09 min Basler Joël

    Bravo pour la performance de dimanche matin mais également pour le récit, je n’aurais pas fait mieux dans le rendu des conditions…

    Je ne suis pas sorti très loin de toi (si j’ose le tutoiement) de l’eau, mais personnellement, pour mon tout premier test du triple effort ça c’est nettement gâché par la suite…

    A l’année prochaine

    Répondre
    • 24 juillet 2012 à 16 h 03 min Nakan

      Salut Joël,

      Bravo pour ton premier tri! Dans des conditions pas évidentes (vent, vagues pour la nat!). C’était ma première participation à Genève, et j’ai beaucoup aimé ce parcours (sauf la sortie de l’eau en nat, qui fait mal aux pieds sur les cailloux).

      Je serais probablement au départ l’année prochaine, si je n’ai pas d’autre compétition à ces dates!

      Répondre
  • 24 juillet 2012 à 15 h 07 min bat

    Battre ton record dans ces conditions, chapeau !
    J’ai l’impression que le vélo n’était pas évident du tout.
    Faudra que j’essaie un sprint un jour… (peut-être pas l’année prochaine, c’est pas la prépa idéale pour un IM ;))
    Bonne chance pour Nyon, mais tu vas nous gérer ça nickel chrome, tu le connais par coeur non ?

    Répondre
    • 24 juillet 2012 à 15 h 57 min Nakan

      Je pense que même en prépa Iron, un sprint peut avoir de l’intérêt! Ca permet de pratique le tri (enchaînement des 3 disciplines, ce qu’on fait rarement à l’entraînement, exercice de transition…) sans avoir à prévoir de récup (j’ai fait un entraînement l’après-midi même du short). De plus, ça permet de faire un peu d’intensité.

      Et puis, effectivement, Nyon, c’est celui que je connais le mieux. Déjà deux participations sur le DO, mais il est loin d’être évident!

      Bonne suite de saison à toi!

      Répondre
  • 3 août 2012 à 1 h 22 min Jimmy

    Slt nakan j’avais pas vu que sur ton blog il y avait tout les compte rendu de tes courses bravo pour tte tes performances,joli palmarès si un jour sa te tente de faire un ultra trail de 160 bornes environ tiens moi au jus en tout cas je pense que ça te plairai tu devrais essayer à+

    Répondre