Finis Neptune: le test

Et si on agrémentait les longues séances de natation, quelque fois un peu fastidieuses et peu intéressantes il faut bien le dire, d’un peu de musique? L’eau n’est plus une limite à la technologie actuelle, et il existe sur le marché une multitude de solutions pour écouter de la musique en nageant. Mais après quelques tentatives, je dois bien avouer avoir été déçu par le confort offert par les différents types d’écouteurs waterproof du marché. Voici donc un test du Finis Neptune, une solution sans écouteurs!

Finis Neptune

A propos de ce test

Ce test a été effectué avec mon propre Neptune! Ce billet n’est pas sponsorisé, comme aucun de mes billets d’ailleurs. Pour en savoir plus sur ma politique de publication, c’est ici que ça se passe. Maintenant, passons aux choses sérieuses!

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes.

Le Finis Neptune est un lecteur audio portable exclusivement conçu pour la natation. Contrairement aux autres lecteurs, il ne transmet pas le son par des écouteurs traditionnels, mais par vibration de l’os temporal. Le son se propage ainsi via la structure osseuse jusqu’à l’oreille interne.

Public cible: Toute personne pratiquant la natation en bassin ou en eau libre désireuse d’écouter de la musique pendant sa pratique sportive.
Types de fichiers pris en charge: format MP3 et WMA, sans protection de type DRM.
Capacité (mémoire): 4Go
Autonomie: annoncée à 8 heures par le constructeur. Il faut s’attendre à une autonomie moindre en réalité.
Interface: USB 2, connectique propriétaire. Câble fourni.
Étanchéité: étanche à 3m

Le grand déballage

Le Neptune est livré dans un packaging simple, qui laisse voir le lecteur lui même au verso du carton:

Finis Neptune

finis_neptune_boite_back_web

La boite contient:

  • Une pochette pour y ranger le lecteur.
  • Un guide d’utilisation (en anglais exclusivement)
  • Un câble USB propriétaire pour recharger et connecter le lecteur à l’ordinateur

Finis NeptuneEt une vue plus détaillée sur le connecteur USB de l’appareil:

Finis Neptune

Configurer le lecteur

Le Neptune est livré par défaut en anglais. Toutefois, le nombre d’option et de menus étant assez restreint, il n’est pas trop compliqué de le passer en français (ou une autre langue). A noter que pour démarrer le lecteur, il faut une (très) longue pression sur le bouton de mise en route!

Pour revenir au niveau de base, on utilise le bouton de retour sous le bouton de mise en route. Ensuite, via le menu paramètres, on peut configurer les quelques options comme la langue, le mode de lecture ou l’égaliseur.

Finis Neptune

Copier ses fichiers sur le Neptune

Le lecteur fonctionne comme périphérique de stockage amovible, à savoir exactement comme une clé USB. Dès qu’il est branché, il utilise également la connexion USB pour se recharger.

Pour y transférer des fichiers de musique, il suffit de les copier sur le lecteur. Bien sûr, des logiciels permettent d’automatiser ce transfert. Voici une liste non exhaustive de possibilités:

  • Windows Media Player sous Windows.
  • L’ancêtre Winamp, qui est toujours une valeur sûre, sous Windows.
  • Songbird et le plugin FolderSync sous Mac OS X
  • Banshee ou Rhythmbox sous Linux

A noter qu’iTunes, le célèbre lecteur d’Apple ne permet pas une synchronisation automatique sur un lecteur USB.

Il est préférable de copier les fichiers musicaux dans le répertoire Music à la racine du lecteur. Il est ensuite possible de créer de multiples sous-répertoires pour y classer les fichiers musicaux.

Le lecteur support les fichiers MP3 et WMA qui ne sont pas protégés par DRM. Il ne supporte pas les listes de lecture. Il dispose d’un mode « Favoris » dans lequel on peut y placer ses chansons préférées, mais ce mode est peu intuitif et présente donc peu d’intérêt.

Utiliser le Neptune lors d’une séance

Arrivé au bord du bassin, il faut mettre en route le lecteur avant de le fixer à l’arrière des lunettes car il est difficile de lancer la lecture « en aveugle ». Une fois la musique lancée, on peut mettre la lecture en pause pendant l’installation du lecteur.

L’installation sur les lunettes nécessite de trouver la bonne position de l’ensemble, ce qui peut nécessiter quelques tentatives. Mais une fois le Neptune en place, contrairement à ce que je pensais, il ne bouge plus. Malgré les virages, les sprints etc… Le tout reste en place de manière très confortable.

Finis NeptuneLa lecture peut être lancée ou arrêtée grâce à l’unique bouton situé sur l’oreille gauche. Le volume de la musique peut ensuite être réglé par une pression prolongée les les boutons haut/bas à l’arrière du lecteur.

Le confort et la qualité du son

Je dois dire qu’au niveau confort, le Neptune se fait très vite oublier. Après quelques tentatives hésitantes pour trouver la bonne position des différents éléments sur les lunettes, la mise en place devient rapide, et le lecteur présente l’immense avantage de n’avoir aucun écouteur à placer dans les oreilles, souvent sources d’inconfort après un certain temps.

Première chose à savoir: le son n’est correct qu’une fois la tête sous l’eau, car les oreilles seront de fait bouchées par l’eau! Pour régler le volume « à sec », il faudra donc se boucher les oreilles pour avoir une bonne idée du vrai niveau.

Pendant la nage, le bruit habituel de l’eau en mouvement autour des oreille recouvre tout de même en bonne partie le son de la musique. Il ne faut donc pas s’attendre à un son cristallin, mais plus à une musique en fond. Pour les séances de sprint, ou même les longues séries de longueurs, oubliez les chansons à texte et chargez plutôt en gros rock qui tache!

Suivant le volume, lors de l’arrêt au mur, on se demande parfois si toute la piscine n’entend pas le son du lecteur. Mais il semblerait que ce ne soit pas vraiment le cas, bien qu’il soit possible qu’à volume élevé on puisse l’entendre un peu. Ce n’est pas le cas sous l’eau!

Pour diminuer l’influence du son extérieur sur la qualité d’écoute, il est possible d’utiliser des bouchons d’oreille.

Conclusion

Bien plus confortable qu’un lecteur waterproof a écouteurs, le Neptune offre une solution intéressante pour les nageurs qui souhaitent écouter de la musique lors de leurs séances.

La qualité du son une fois la tête sous l’eau est bonne, mais pendant la nage les bruits de l’eau recouvrent quand même bien le fond musical. Ce phénomène se rencontre toutefois avec la plupart des lecteurs aquatiques que j’ai rencontrés jusque là.

Avec une capacité de 4Go, le lecteur permet d’embarquer plus de 20 heures de musique, ce qui est à mon avis largement suffisant pour ce type d’utilisation.

Supporter ce site pour de futurs articles sur du matériel

Si vous souhaitez acquérir un Finis Neptune et que vous souhaitez me donner un coup de pouce pour de futurs tests, merci d’utiliser le lien suivant pour acheter sur amazon.fr!

3 commentaires pour “Finis Neptune: le test

  1. Bonjour,
    je suis de plus en plus intéressée par ce genre de mp3 (par conduction osseuse) mais dans tous les articles que j’ai lu jusqu’à présent, tout le monde précise qu’on ne peux écouter ce mp3 sous l’eau.
    Je pratique de la brasse coulée et du crawl ; avec la brasse, je suis obligée de sortir la tête hors de l’eau, l’écoute est donc interrompue ?

    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.