Christmas Midnight Run de Lausanne 2015

Dernière compétition en course à pied de ma saison, je reviens sur la Midnight Run pour la première fois depuis 2010. Cette course en ville est particulière à plus d’un titre, surtout car le départ du parcours long (7.5km) est fixé à 23h00 et par son profil particulièrement exigeant.

chrismas_midnight_run_web

La course survient au moment où les choses sérieuses en vue de la préparation 2016 viennent à peine de commencer, et c’est donc pour moi l’occasion de faire le point sur mon feeling. Pas d’objectif chrono, mais plutôt un test « aux sensations » pour pouvoir affiner la stratégie de préparation des prochaines semaines, avant les cross de début d’année.

Avec un départ à 23h00, il faut trouver le bon timing pour s’alimenter correctement et pas trop tard. Toujours une question de timing pour aller chercher le dossard pas trop tard, mais pas trop tôt non plus afin de ne pas congeler sur place avant de prendre le départ. Je retrouve Jérôme vers 21h45, puis nous récupérons le dossard, passons sous la tente pour boire un thé de Noël et enfin partir pour 15 minutes d’échauffement.

Lorsque nous rejoignons le bloc de départ, il est déjà bien rempli et il nous est difficile de bien nous placer. Le départ donné, c’est donc un première partie de course tout en slalom, ralentissements aux endroits étroits, avec beaucoup de dépassements. Enfin, après environ la moitié sur premier tour, la situation devient plus facile et on peut se concentrer sur sa course.

Jérôme est déjà un peu plus loin, et je gère un peu dans ces montées interminables, afin d’éviter l’asphyxie après le premier tour. Je boucle le premier tour en 11 minutes 27. Les suivants devraient être un peu plus rapides.

On repasse sous l’arche de départ et c’est parti pour un deuxième tour. Légère descente dans en direction de la place St-Laurent, puis on continue à descendre pour rejoindre la place de la Palud. Sur cette partie, il est important de retrouver un peu de souffle, car après, c’est une longue portion compliquée: on remonte la rue de St-Fançois, c’est court mais raide, puis la rue de Bourg, plus long, mais un peu moins pentu. La partie chaude n’est pas terminée tant que l’on est pas arrivé au milieu du pont Bessières. Moment de répit avec la ruelle Curat qui contourne la cité, avant la dernière montée de ce tour en remontant sur la place de la cathédrale. Point culminant du parcours. Il ne reste plus qu’à redescendre la ru de la Mercerie pour ensuite rejoindre la Riponne. Deuxième tour en gestion, bouclé en 11 minutes 11.

Dernière boucle, et malgré les températures fraiches de la nuit (entre 0 et -1°C), il ne fait pas froid en courant là-dedans ! Et les conditions sont bonnes: pas de neige, pas de risques de chute à cause du verglas, rien que de la bonne course à pied! Je met les pulsations au plafond dans ce dernier tour, mais l’allure change peu. Je vais puiser dans les réserves pour passer en force les dernières bosses et reviens en direction de la ligne d’arrivée. Dernier tour en 11 minutes 12. Même temps que le précédent. La course est bouclée en 34 minutes 02, j’avais mis 41 minutes 44 en 2009 (et en 2010, j’avais couru 5km, donc un tour de moins en 24 minutes).

L’important c’était de se faire plaisir, et l’objectif est atteint ! Les sensations étaient bonnes, et c’est plutôt bon signe. Il reste encore le cyclocross de Nyon le week-end prochain avant de pouvoir boucler définitivement cette saison 2015, et penser à la suivante.

Merci pour votre visite, et rendez-vous dans une semaine pour le dernier compte-rendu de l’année! Très bonne semaine à toutes et tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.