Compte rendu

Les Traîne Savates 2016

Publié 9 avril 2016 à 19 h 26 min   /   par   /   commentaires (1)

En pleine préparation de ma saison de triathlon, cette course locale de 10km dont on pourrait presque me qualifier d’habitué arrivait à point nommé pour me donner une idée plus précise de mon niveau, une semaine avant mon premier triathlon.

La météo du jour est fraîche, le ciel est gris, mais le temps est sec. Les conditions sont plutôt bonnes pour la pratique de la course à pied. En tout cas, pas de risque de coup de chaud. Je me rend sur les lieux en début d’après-midi avec mon vélo électrique. Le départ est prévu à 15h15.

traine_savates_2016_web.jpg

Après avoir récupéré mon dossard et m’être changé, je pars pour un échauffement. C’est vrai qu’il ne fait pas chaud, et je ne regrette pas d’avoir embarqué à la dernière minute mes manchettes de vélo avant de partir, car elles sont vraiment bienvenue! 30 minutes avant l’heure du départ, je me lance dans un petit échauffement, faisant monter progressivement les pulsations, puis je prend la direction du bloc de départ. Je me retrouve dans le bloc B, pour les chronos situés entre 42 et 50 minutes. Parfaitement ma place, mon meilleur temps ici date de 2012, j’avais terminé en 44:25. Ma dernière participation remonte à 2014, j’avais couru en 46:17. L’objectif cette année est de finir dans ces eaux-là..

Cette course de Cheseaux, d’une distance exacte de 10.4km, principalement sur des chemins forestiers loins d’être plats nécessite une bonne gestion pour ne pas exploser en vol. En effet, si le départ est rapide car en descente sur du bitume, il faut impérativement en garder sous le pied pour ne pas payer très cher plus tard un départ trop rapide.

Le départ donné, il ne m’est pratiquement pas possible de me mettre en sur-régime car ça « bouchonne » un peu sur le premier kilomètre. Les dépassements sont toujours difficiles ensuite, mais il devient tout de même possible de courir un peu plus vite. Les deux premiers kilomètres sont avalés en 4:15/km environ. Ensuite, c’est l’entrée dans la forêt et le grand huit commence: ça monte, ça descend, et on recommence. Je tente de bien récupérer dans les descentes, et d’appuyer un peu plus quand ça monte. Les pulsations arrivent à la limite maximum, mais les sensations sont bonnes. Les jambes répondent, malgré encore un gros entrainement jeudi, et ça c’est une bonne nouvelle!

Passage à la mi-course, je saute le ravitaillement, n’ayant pas l’habitude de me ravitailler sur des distances si courtes, d’autant que les conditions ne sont pas caniculaires! Les chemins dans la forêt sont humides, mais en très bon état au vu de la pluie qui tombait la veille encore.

En général, je dépasse plus que je ne me fais dépasser à partir de la mi-course: c’est toujours une bonne nouvelle. Malgré l’intensité élevée, pas de baisse de rythme et je peux continuer à mettre un peu de force dans les côtes.

Sortie de la forêt, il reste 2km sur une route en faux-plat montant, avec en plus du vent de face, heureusement pas trop fort! Ces deux kilomètres sont longs car la route est rectiligne et l’allure baisse un peu. Mais enfin arrive le panneau des 10km, annonçant une arche d’arrivée imminente. Passage sous l’arche en 45:28. Ce n’est pas mon meilleur temps ici, mais il me convient bien! Mon état de forme est globalement bon, et je me concentre sur des sorties plutôt longues et à intensité moins élevées depuis plusieurs mois, donc le résultat est encourageant pour la suite.

Après avoir passé la ligne d’arrivée, retour dans les vestiaires pour passer le training et récupérer le vélo. Rentrer avec un vélo électrique c’est le pied: pédaler pour la récup c’est bon, et quand ça monte trop, il suffit d’augmenter un peu l’assistance ;-)

Dès le week-end prochain, c’est le triathlon qui sera à l’honneur à Cannes, pour une course « échauffement » avant le demi de Aix, et l’Ironman de Lanzarote. Mais je ne suis pas 100% tranquille… La Méditerranée n’est annoncée qu’à 14°C… C’est froid!

Commentaires (1)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

  • 14 avril 2016 à 10 h 41 min Chanez Marjorie

    Bravo poulet!

    Répondre
Close