A quelques jours de mon premier demi Ironman

Mon entraînement est maintenant terminé depuis la fin d’après-midi avec une dernière séance de natation: 2500m à la piscine de Montchoisi. Les jours prochains seront consacrés à la récupération, un peu de stretching et surtout préparer mes affaires pour me rendre à Rapperswil vendredi.

Comment suivre la course le dimanche 5 juin?

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé comment me suivre « en direct » lors de la course. En général, le site http://ironmanlive.com permet de choisir l’événement (Ironman 70.3 Rapperswil) puis de chercher dans la partie « tracking » par nom ou par numéro de dossard, et d’afficher les temps après la natation, les deux boucles de vélo et la course à pied.

Je publierais via un tweet le numéro de mon dossard (dans la zone en haut à droite de ce site) dès que je l’aurais récupéré, normalement dans la journée de samedi.

Et au niveau des temps?

Le départ de ma catégorie est fixé à 9h20. Au niveau des temps de passage, vous pouvez vous attendre approximativement à ceci (heure de la journée entre parenthèses):

Natation (1900m): 40min (sortie de l’eau vers 10h00)
Vélo (2x boucle de 45km): entre 2h50 et 3h20 (fin du vélo entre 12h50 et 13h20)
Course à pied (21.1 km): entre 1h50 et 2h10 (arrivée entre 14h40 et 15h30)

L’objectif premier est d’arriver au bout. L’objectif temps est secondaire, mais un temps final situé entre 5h30 et 6h serait possible d’après mes temps d’entraînement.

Et des nouvelles fraîches après la course?

Bien sûr, si je ne termine pas la course en trop mauvais état, vous aurez également droit à des nouvelles ici même via la boîte à tweets ou sur mon compte Tweeter quelques heures après l’arrivée.

Le compte rendu de la course suivra également assez rapidement, comme d’habitude.

2 commentaires pour “A quelques jours de mon premier demi Ironman

  1. Cher Nakan,
    Tout d’abord, permets-moi de te féliciter pour le site, il est absolument exceptionnel (très complet, avec cartes, dénivelés, légendes, etc ; ça doit prendre énormément de temps !).
    Très intéressant également de suivre ton parcours puisque moi-même et ma compagne avons à peu près le même, mais depuis plus longtemps : beaucoup de sport d’endurance et notamment de course à pieds depuis des années (10km, semis, marathons, montagne, etc).
    Nous nous sommes récemment mis au tri que nous adorons (oubliées les salles de fitness à longueur de soirées !). Le tri au moins c’est complet, motivant et, surtout, « outdoor ».
    J’ai effectué mon premier triathlon à l’Ironman 70.3 de Rapperswil cette année. Pas très content de mon résultat (6h14 : beaucoup de temps perdu au vélo en raison, notamment de problèmes gastriques), mais néanmoins satisfait vu les circonsances et surtout ravi par cette expérience. Je m’attendais à un truc abominable et, bien que très dur, je dois dire que j’ai terminé moins éprouvé qu’après l’inferno halb marathon, glacier 3000 run ou encore le Jungfrau marathon. Quoi qu’il en soit, on continue (ma compagne fait la vallée de joux dimanche prochain, puis nyon, lausanne et uster (je participe également à ces trois derniers).
    Bravo enfin pour le challenge de fou lanzarote 2012 ; pour ma part, je prendrai ma décision ce mercredi s’agissant du full ironman 2012 de klagenfurt. J’hésite un peu car même si j’adore le sport, c’est quand même un investissement en temps très important qui peut devenir un peu « too much » après un moment… (on a quand même pris des cours de natation pendant 4 mois pour réussir à faire 35 minutes à Rapperswil). Cela dit, c’est un vieux rêve, donc on verra. Mais à 36 ans, il faut maintenant prendre une décision sans trop attendre non plus… Affaire à suivre et au plaisir de te rencontrer sur un de ces sites pour fous ! A bientôt, PE, Coppet.

    1. Salut Philippe,

      Merci beaucoup pour ton message. Chapeau! Le 70.3 comme premier triathlon c’est du costaud! J’ai comme toi trouvé que ce format de triathlon était bien moins traumatisant qu’un marathon par exemple (même à plat), même si j’ai bien souffert sur le deuxième tour de course à pied. La récupération est largement plus courte (moins d’une semaine pour moi) que pour un marathon (plus de 2 semaines l’an dernier).

      En ce qui concerne Lanzarote, je ne sais pas encore vraiment comment je vais aborder la préparation, qui va commencer quelques semaines après le marathon de Lausanne. Ce qui est sûr, c’est qu’un Ironman c’est un investissement TRÈS important à l’entraînement, et je profite maintenant d’avoir ce temps à disposition.

      Bonne continuation de saison et à bientôt peut-être sur le circuit régional ou même sur le circuit 70.3 ou Iron ;-)

      Greg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.