Compte rendu

10km de Lausanne 2014

Publié 27 avril 2014 à 16 h 27 min   /   par   /   commentaires (0)

Fidèle au rendez-vous depuis plusieurs années maintenant, je n’allais pas faillir à la tradition, et c’est avec un grand plaisir que je m’alignais pour la 2ème fois sur le 10km après 2009 (j’étais sur 20km lors de toutes les autres éditions). Il me tenait donc à cœur de battre ce « record » de la distance fort vieux, et fort peu glorieux de 57min 43…

Si cet objectif me semblait assez facilement réalisable, encore fallait-il que tout ce passe bien avec mon problème de tendons… Ça avait bien passé aux Traine Savates, pas de raisons que ça coince ici, mais le doute était tout de même présent au moment de prendre le départ.

La météo est meilleure qu’escomptée en cette fin d’après-midi, et le soleil brille quand vient le temps de me mettre dans le premier bloc (argh, je pense que déjà habituellement je n’ai rien à faire dans le bloc de l’élite, mais qu’en plus, en fonction de ma condition actuelle, c’est une place largement usurpée que d’être là). 16h34, le coup de pistolet retentit. Comme d’habitude lors de ces départs très massifs, on accélère très progressivement avant de trouver l’allure de croisière, à savoir environ 4min20 au km pour moi…

20km de Lausanne 2014Les trois premiers kilomètres sont plats, et je déroule sans grande difficulté, mais sans aller trop dans le rouge non plus. Arrivé à la tour Haldimand, la montée du Denantout commence, et l’allure change. Je ne me grille pas, mais constate simplement que mon objectif de 45 minutes sera difficile à atteindre. Je perd plus de temps dans la montée que ce que je gagne au plat par rapport à ce timing. De plus, mes problèmes d’ampoules aux pieds qui ont débutés aux Traine Savates ne s’arrangent pas vraiment, bien au contraire, et me pénalise fortement dans les descentes.

20km de Lausanne 2014Je descend la Vallée de la Jeunesse avec le frein à main, et passe une première fois devant le stade de Coubertin. C’est incroyable de voir tous ces gens au bord de la route, et ça motive pour terminer les 2km qui restent! Le demi-tour vers le siège du CIO me semble interminable, mais enfin j’arrive sur le tout nouveau revêtement bleu du stade de Coubertin pour en terminer en 47min 00. La nouvelle marque est bel et bien là !

La ligne d’arrivée passée, j’attends l’arrivée de mon frère, qui réalisera un excellent 10km en 52min 13, sachant qu’il partait dans le dernier bloc, il a du en dépasser du monde  sur la route !!!!

Il faut donc maintenant que je soigne mes pieds, puis que je reprenne très sérieusement ma préparation en course à pied pour être prêt en juillet à affronter l’Ironman de Zurich. Prochaine compétition (probablement): Le triathlon short distance de la Vallée de Joux, le 29 juin.

Le matos utilisé pour cette course:

Chaussures: Mizuno Wave Universe
Montre: Garmin Forerunner 620
Photos: Narrative clip derrière ma casquette pendant la course!

Commentaires (0)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

    Close