Newsletter subscribe

Compte rendu

Triathlon du Val-de-Ruz 2016 (en équipe)

Publié 5 juillet 2016 à 12 h 40 min   /   par   /   commentaires (1)

Quand le vendredi mon téléphone sonne, et qu’à l’autre bout du fil Martial me demande si je veux bien compléter l’équipe du club pour une course qui a lieu le lendemain, je n’accepte pas forcément l’invitation sans une certaine hésitation. Ce n’est pas que je ne veux pas participer à une course par équipe, c’est toujours quelque chose de sympa, mais une semaine après la course de Galway c’est peut-être un peu tôt, et surtout je ne suis pas forcément le meilleur sur des triathlons très courts.

Car en effet, le format de ce triathlon n’est pas commun: il s’agit de courir à trois, ensemble, sur un parcours de 200 mètres de natation (en piscine), 10km de vélo (avec drafting autorisé au sein de l’équipe) puis 3.7km de course à pied. Inutile de dire que sur des distances pareilles, il faut se mettre minable!

Je finis par accepter l’invitation et prépare donc mes affaire en rentrant chez moi. N’ayant pas complètement terminé de remonter mon vélo en rentrant d’Irlande, je m’en occupe dès que je rentre chez moi.

La course le samedi part à 13h45, donc pas besoin de se lever aux aurores, j’ai largement le temps de me préparer avant de partir en direction de Neuchâtel. Quand j’arrive sur place, le temps est couvert, un fort vent souffle sur la région, mais il ne pleut pas.

Je retrouve les autres membres de notre équipe et nous assistons ensemble au briefing puis nous mettons en place notre zone de transition avant de nous diriger vers le départ. Il y a 5 équipes engagées dans ce défi, et chaque départ dans la piscine est séparé de 30 secondes. Il s’agit donc vraiment d’un contre-la-montre.

tri_ruz_swim_web.jpgPour les 200 mètres de natation, je me place devant et au signal, démarre à un rythme légèrement supérieur à 1:30/100m. Mes deux équipiers sont dans mes bulles et on envoie bien lourd. Après à peine plus de 100 mètres (!!!) on reprends déjà une équipe. Il faut faire 4 allers-retours dans cette piscine de 50 mètres, et au dernier virage, je sens que les bras chauffent un peu, mais la perspective d’être dans la dernière ligne droite fait que je maintiens l’allure pour saisir l’échelle et sortir en un peu moins de 3 minutes.

tri_ruz_t1_web.jpgPassé le pédiluve à la sortie de la piscine, on cours vers nos vélos. Transition super rapide: enfiler le porte-dossard, le casque et les lunettes et on file vers le début du parcours vélo.

Le départ à vélo ne laisse pas le temps de respirer, on est déjà à bloc, alors que je n’ai pas encore enfilé les pieds dans les chaussures!! Le vent souffle fort et il est donc important de bien passer des relais pour garder le rythme, surtout dans les portions où il souffle de face!

Après le premier virage, la route descend un peu et c’est là que je termine d’enfiler correctement mes chaussures. Même si nous avons peu d’expérience dans ce genre d’exercice, ça tourne bien entre nous. Seule une voiture bloquant le passage au milieu d’un rond-point viendra mettre un petit grain de sable dans cette mécanique bien huilée.

10km à vélo, ça passe vite, et les tri-fonctions ne sont pas sèches qu »il faut déjà penser à sortir les pieds des chaussures, descendre du vélo et courir. On remet le vélo en place, se débarrasse du casque, enfile les chaussures préalablement talquées pour pouvoir confortablement courir pieds nus dedans et c’est parti!

C’est probablement sur la course à pied que la différence de niveau entre chacun est la plus flagrante lors de ce types d’efforts. On essaie de rester tous ensemble, de toute façons, c’est le temps du 3ème à l’arrivée qui compte. Le cardio était à fond après T2 et il faut laisser un peu de temps pour retrouver des sensations. Mais il ne faut pas traîner pour autant… La distance est courte! Après un départ prudent à 5min/km, on accélère rapidement pour atteindre les 4:30/km. Je sais que je peux suivre jusqu’à 4:20 environ, mais pas plus vite d’après mes derniers entraînements. Pourtant, on terminera en 4:10!

tri_ruz_run_web.jpgA l’arrivée, j’ai vraiment l’impression d’avoir tout donné, même si je ne suis pas un habitué de ces distances super courtes, c’est toujours intéressant de tester de nouveaux formats de course. Celui-ci est particulièrement sympathique!

Quand je disais qu’il fallait se mettre minable, voilà la courbe de FC enregistrée par la ceinture HRM-Tri lors de cette épreuve. Quasi à entre 95 et 100% durant 40 minutes:

fc_ruz

Il nous faudra attendre que toutes les équipes aient passé la ligne pour que l’on soit fixé sur notre sort, et on termine finalement 3èmes!

Alors même si c’est sur 5 équipes, c’est mon premier podium ;-) Ce fait toujours plaisir! Olivier, notre co-équipier, n’ayant pas pu attendre la cérémonie de remise des prix, c’est à deux que nous allons rechercher notre prix. Bravo à l’équipe de La Chax-de-Fonds qui remporte ce triathlon et au club de Bulle qui termine second!

tri_ruz_podium_web.jpgMalgré ma réticence initiale à participer à cette course une semaine seulement après mon half, je ne regrette absolument pas d’y avoir finalement pris part. Ce fut une expérience très sympathique, courir entre équipiers change de l’habituelle course contre soi-même que l’on connaît si bien dans le triple effort!

Prochain défi triathlétique prévu: le triathlon de Nyon sur distance olympique. A moins que d’autres défis de dernière minute n’arrivent entre temps!

Commentaires (1)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

  • 4 août 2016 à 9 h 02 min Cédric Brunner

    Salut Nakan!
    Te suivant sur ton site depuis quelques temps, je ne t’avais pas reconnu à Val-de-Ruz! Merci pour ce compte-rendu et le temps que tu passes à partager ta (notre) passion aux autres!
    Au plaisir de te croiser (peut-être) à Nyon.
    PS: C’est moi qui t’ai remis le prix au TriVDR, en tant que président d’organisation.

    Répondre