Puissance en course à pied

Puissance en course à pied, épisode 1: Pourquoi utiliser la puissance?

promotion Promotion en cours: En ce moment, réduction sur de nombreux modèles de Garmin fenix 6, Instinct et Instinct Solar ou encore Venu et Vivoactive 4 dans les offres éphémères de i-run!

La mesure de la puissance en course à pied est relativement récente, comparativement par exemple à son utilisation en cyclisme. La nature des deux sports est évidemment différente, mais comme pour le cyclisme, la puissance en course à pied offre de nouvelles perspectives. Dans une série d’articles et de vidéos, je vous propose de découvrir quels sont les avantages de l’utilisation de la puissance en course à pied, comment bien appréhender cette technologie et en tirer bénéfice. Les limites de cette mesure seront aussi évidemment abordées. Ce premier épisode présente dans les grandes lignes les avantages de l’utilisation de la puissance en course à pied et les perspectives nouvelles que cette mesure ouvre pour le coureur à pied.

Puissance en course à pied, épisode 1, en vidéo

Avantages de la mesure de puissance

Jusque là, la mesure de performance de course à pied sont basés sur des métriques indirectes: vitesse ou allure, fréquence cardiaque, vitesse verticale… Mais ces métriques sont tout simplement les résultantes de la force appliquée lors de chaque pas: la puissance. Ainsi, la puissance est la mesure de base de la performance en course à pied.

Avantages de la puissance par rapport à la fréquence cardiaque

La mesure de fréquence cardiaque est un indicateur beaucoup utilisé dans le coaching et l’entrainement de course à pied. Avec un calcul basé sur la fréquence cardiaque maximale ou la réserve de fréquence cardiaque, on définit des zones. Ces zones sont ensuite utilisées pour réaliser les entrainements souhaités à la bonne intensité.

Mais la fréquence cardiaque n’est pas un indicateur qui est toujours absolument fiable: l’environnement (température, humidité…), l’état émotionnel (stress, contrariété) ou physique (fatigue, sur-entrainement) vont avoir un impact qui peut être important sur la fréquence cardiaque.

La latence de la mesure cardiaque

On constate également un problème de réactivité. Sur ces séries de 200m, on voit en rouge la mesure de fréquence cardiaque et en gris la puissance:

On voit que le pic de puissance se termine avant le pic de fréquence cardiaque qui continue à monter. C’est la latence. Certes, il ne s’agit que de quelques secondes et cela n’a d’importance que sur les efforts courts et non constants.

La dérive cardiaque

Mais un autre problème affecte également la fréquence cardiaque lors d’efforts longs et constants: la dérive cardiaque. Sur un effort de type marathon, comme ci-dessous, même si l’intensité de l’effort reste la même, la fréquence cardiaque aura tendance à baisser:

On voit sur le graphique ci-dessus que bien que l’allure baisse au cours de ce marathon, la fréquence cardiaque baisse proportionnellement plus et plus vite. C’est la dérive cardiaque. Donc, au fur et à mesure de l’avancement de ce marathon, les zones de fréquence cardiaque ont évolué…

Avantage de la puissance en course à pied sur l’allure

La mesure de l’allure est également un indicateur important pour la performance en course à pied. Déterminer sa VMA est l’un des indicateurs de base pour les coureurs à pied, tout comme les allures correspondant aux seuils ventilatoire 1 et 2. Les allures sont ainsi découpées, tout comme la fréquence cardiaque, en zones.

Mais si courir à 6:00min/km à plat et sans vent correspond à un entrainement en endurance facile, il en va tout autrement sur une route qui présente 10% de pente, ou avec un fort vent de face…

La puissance pour gérer son effort, le quantifier et le comparer

L’indication de puissance correspond à une quantité d’énergie. Que la route monte, descende, qu’il y ait du vent de face ou dans le dos, il est possible de fournir un effort constant en se basant sur la puissance de course.

Mais ce n’est pas le seul avantage de la mesure de puissance à pied. Elle permet également de comparer des compétitions réalisées dans des conditions différentes, de quantifier précisément la charge d’entrainement ou encore d’améliorer son économie de course. Tus ces aspects seront abordés dans la suite de cette série!

Dans le prochain épisode

La semaine prochaine, le second épisode de cette série abordera les différents moyens de mesure de la puissance en course à pied disponibles sur le marché ! Rendez-vous la semaine prochaine pour ce prochain épisode!

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous souhaitez acquérir le produit testé dans cet article? Cet article vous a été utile? Vous pouvez aider le site en l'achetant via l'un des liens partenaires ci-dessous. Vous pouvez utiliser les liens suivants pour vous rendre sur les sites partenaires de nakan.ch. En passant par ces liens, une petite commission est versée au site, ce qui me permet de continuer à vous offrir un contenu de qualité! Vous trouvez le détail des offres partenaires sur le comparateur. Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Sur i-run.fr, profitez de 15% de remise sur les nouveautés textiles et chaussures grâce au code promo IRUN15! Les suisses profiteront de 15% de remise sur l'entier du site www.garmingps.ch grâce au code promo NAKAN (non cumulable avec d'autres offres)

i-run.fr
Alltricks France
GarminGPS.ch
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres

7 commentaires

  1. Bonjour Greg,
    Je recherche une montre gps depuis longtemps et je ne sais pas laquelle choisir.
    Je ne fais uniquement que du running 2/3 fois par semaine et de la rando.
    Je recherche une montre fiable dans les données gps et les données du cardio au poignet, je voudrais éviter de mettre une ceinture car je fais que de la course simple sans fractionner.
    Je recherche une montre avec le suivi d’itinéraire le plus développé et le plus facile à mettre en place (une seule application) avec l’import de traces gpx. Le suivi d’itinéraires, je l’utilise assez souvent pour courir, car je bouge beaucoup et cela me permet de partir courir sans connaitre les lieux et l’import de trace gpx, je l’utilise pour la rando.
    Une montre que l’on recharge le moins possible.
    Je ne cherche pas la performance, je cours pour le plaisir.
    Quelques fonctions de bases : alarmes, chrono, compte à rebours…
    Pour le budget, aux alentours de 400 euros.
    Encore merci pour ton travail et merci pour tes conseils.
    Cyril

  2. Bonjour Greg,

    Un grand merci pour ces 9 épisodes.

    Je reste bloqué sur un élément concernant l’entraînement sur la base de la puissance.
    Le seuil lactique est vraisemblablement un point essentiel pour s’entraîner ou pendant une compétition mais celui-ci est me semble-t-il lié directement à la fréquence cardiaque et non à la puissance.
    D’après ton expérience, le seuil lactique donné sur la base de la mesure de la puissance (rFTPw) correspond-il à celui déterminé avec la fréquence cardiaque (base FC maxi ou mieux mesure seuil lactique en labo par exemple) ?
    J’irais un peu plus loin. La base de la performance est bien la puissance mais sa limitation principale en course à pied vient-elle plutôt du coeur (avec la mesure de la fréquence cardiaque) ou des jambes (avec la mesure de la puissance) ? C’est sans doute les 2. Il s’agit d’une simple réflexion (ou probablement incompréhension) de ma part, l’entraînement avec un Stryd m’intéressant grandement.

    Désolé si tout ça manque de clarté.

    1. Salut Max!

      Le seuil lactique est un indicateur effectivement essentiel, mais il n’est pas directement lié à la puissance ni à la fréquence cardiaque. Il correspond au point d’équilibre entre la génération de lactate par les muscles et la capacité de l’organisme (système cardiovasculaire) à s’en débarrasser. Donc à ce point d’équilibre, il est possible d’associer une puissance, une allure ou une fréquence cardiaque.

      Donc tu peux tout à fait utiliser un capteur de puissance lors d’un test visant à déterminer le seuil lactique et obtenir une puissance de seuil. Cela correspond en général à la moyenne d’un effort de 20min à intensité maximale.

      D’un autre côté, en utilisant un entrainement basé sur la rFTPw, il n’est pas nécessaire de déterminer le seul lactique pour planifier l’entrainement ni suivre l’évolution de la performance…

      En espérant que cela réponde à tes questions.

      Sportivement.

  3. Bonjour Greg, merci pour tout ce que tu fais, c’est très utile. Concernant la dérive cardiaque, serait-il pas une augmentation de celle-ci plutôt qu’une diminution, due à l’augmentation du volume d’éjection systolique pour compenser la perte hydrique…

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.