Les tests de matériel

Airofit: bilan après 6 mois d’utilisation

promotion Promotion en cours: Running Weeks i-run: les Garmin fenix 6 sont en promo. Certains modèles sont proposés à 70€ de moins que les prix constatés ces dernières semaines!

Airofit est une marque danoise qui propose une solution d’entrainement et de tonification des muscles respiratoires. La solution est équipée d’un appareil qui sert de résistance à l’inspiration et/ou à l’expiration ainsi qu’une app mobile qui propose des programmes d’exercices. Dans la version que j’ai utilisée, les deux étaient connectés par Bluetooth, mais une solution sortie récemment se veut plus simple et n’utilise pas de connexion directe entre l’app et l’appareil. Airofit propose différents programmes, avec des sessions de 3 à 10min d’entrainement par jour afin d’entrainer la musculature respiratoire. La promesse est un gain de performances pour les sportifs. Si cet article n’est pas vraiment un test de fond en comble car je n’ai d’une part pas testé toutes les fonctionnalités de l’Airofit, ni mesuré précisément les gains et améliorations obtenus, je vous livre tout de même mon impression après 6 mois d’utilisation de la solution, intégrée dans ma préparation Ironman.

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 29 septembre 2021.

Ou l’acheter ?

L’Airofit est disponible en ligne. Les lecteurs suisses profiteront d’une remise de 10% sur l’Airofit Pro en passant au travers de ce lien et en utilisant le code promo airofit-zehn. On trouve également tant le Airofit Pro (connecté en Bluetooth) que le modèle BASIC sur Amazon France (ces liens sont également affiliés).

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation de la solution Airofit, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Le test a été effectué avec la version désormais nommée « Pro » de Airofit (qui était la seule disponible quand je me suis intéressé à la solution), connectée par Bluetooth. Une version plus simple, non connectée, est désormais disponible.
  • Entre le début et la fin de ce test, le logiciel et les programmes d’entrainement ont évolué, mais dans les grandes lignes, le principe reste le même.

Le grand déballage

L’appareil Airofit Pro est arrivé chez moi dans un packaging noir et rouge, arborant des pictogrammes de nombreux sports d’endurance:

L’appareil se présente sous la forme d’un embout de détendeur de plongée, avec deux molettes de réglage sur les côtés et un bouton sur la partie avant. On trouve dans le packaging un câble micro-USB pour la recharge du module électronique et deux embouts pour placer l’appareil dans la bouche.

Autonomie, charge, batterie

L’appareil Airofit est composé de trois parties, dont la partie électronique qui contient la parte mesure et le connectivité Bluetooth. On peut retirer cette partie et cela donne accès à un port micro-USB qui permet de recharger la batterie intégrée.

L’autonomie est globalement suffisante pour une semaine d’entrainement, mais ayant rencontré de temps à autres des soucis de décharge de batterie suite à une activation intempestive (dans un sac à dos par exemple) j’ai préféré recharger plus régulièrement l’appareil pour être sûr de ne pas manquer la séance le moment venu pour cause de batterie à plat…

Utilisation, prise en main et couplage à l’app

Le détail de l’appareil Airofit

L’appareil Airofit est composé de trois parties:

  • Le « capot » qui contient la partie électronique de mesure et de connectivité
  • Le corps de l’appareil avec les deux molettes de réglages
  • L’embout que l’on place dans la bouche

Les trois parties peuvent se désolidariser facilement. Si le capot électronique n’est pas étanche, les deux autres parties peuvent très facilement être lavées à grande eau après l’utilisation de l’appareil.

Le corps de l’appareil est muni, de part et d’autre, des entrées et sorties de flux d’air. L’entrée est dotée d’une molette sur la gauche de l’Airofit qui permet de limiter le débit d’entrée, notée de A à F de même que la sortie qui est équipée d’un mécanisme similaire à droite pour augmenter la difficulté à l’expiration numéroté de 1 à 6. Dans l’application, on retrouve dans les plans d’entrainement les réglages à effectuer pour réaliser l’exercice en question.

Application et couplage

L’application Airofit est disponible gratuitement pour les smartphones Android ou iOS. Une fois téléchargée, on créé un compte puis il devient possible de lier son appareil et de démarrer un plan d’entrainement.

Le couplage de l’appareil Airofit s’effectue avant chaque séance d’entrainement. Il faudra, avant de commencer la séance, activer l’appareil et l’application le détecte dans un délai d’environ 5 secondes. L’application passe alors automatiquement au calibrage puis à la séance.

Airofit Pro ou Airofit Basic ?

Récemment, Airofit a lancé un nouvel appareil. Ce dernier reprend la forme et les caractéristiques du Airofit Pro présenté dans ce test, mais arbore une couleur blanche et surtout, n’intègre aucune électronique. Disponible à un prix beaucoup plus accessible, il permet de réaliser les exercices proposés dans l’application mobile, mais sans mesure. Il n’y a donc ni tests réguliers au cours du plan d’entrainement, ni mesure ou guidage précis lors de la réalisation des exercices respiratoires.

Le prix assez élevé du Airofit Pro est peut-être un frein dans l’acquisition directe du modèle haut de gamme. Il est donc peut-être intéressant de partir en premier lieu avec un modèle Basic, de réaliser quelques mois d’entrainement, puis de passer au modèle connecté par la suite.

Pourquoi entrainer sa respiration?

Chaque jour, nos poumons voient passer une moyenne de 12’000 litres d’air. Ils nous permettent d’absorber l’oxygène nécessaire à notre existence, et de nous débarrasser du CO2 que nous produisons.

Graphique de fréquence respiratoire dans Garmin Connect lors d’un entrainement cycliste

La technique d’entrainement et de renforcement proposée par l’appareil Airofit est issue de nombreuses années de travail de renforcement et de rééducation de personnes atteintes de troubles de la respiration (asthme, pneumonies ou autres affections respiratoires). Mais si les fondements sont à chercher du côté médical, la solution Airofit cible clairement des sportifs, à priori sans problèmes respiratoires particuliers.

On peut comprendre aisément qu’une meilleure performance du système respiratoire peut entrainer une plus grande capacité à apporter de l’oxygène, ce qui peut s’avérer particulièrement utile et bénéfique pour un sportif. En effet, l’un des limitateurs de la performance est la valeur de VO2Max, qui quantifie la quantité maximale d’oxygène qu’un athlète consomme par minute. Améliorer la tonicité des muscles et du système respiratoire peut donc aider à augmenter cette valeur, même si les deux ne sont pas directement liées.

Car l’objectif d’amélioration visé par Airofit est triple:

  • Augmenter la capacité pulmonaire, donc la capacité maximale des poumons
  • Augmenter l’efficacité inspiratoire, on inspire plus, plus vite
  • Augmenter l’efficacité expiratoire, expirer plus et plus vite

La méthode Airofit

Le principe fondamental de l’entrainement avec Airofit est à peu près similaire à ce que l’on trouve dans tout programme d’entrainement:

  • Mesurer pour établir une référence
  • S’entrainer pour améliorer ses performances
  • Mesurer la progression

Mesures de performances dans l’app Airofit

Que ce soit avant un programme d’entrainement ou à intervalles réguliers durant ce dernier, on effectuera un protocole de mesure. Toujours le même, il mesure l’inspiration maximale, la capacité pulmonaire et l’expiration maximale. Pour ces trois valeurs, un historique est disponible en suivi des tests réalisés:

Les programmes d’entrainement

D’après Airofit, un entrainement court mais régulier permet d’augmenter sensiblement les performances respiratoires. En effectuant des entrainements de 5 à 10 minutes par jour, il est possible d’obtenir des gains visibles après un à deux mois d’entrainement.

Lors des deux premiers mois, j’ai suivi deux plans d’entrainements et je réalisais entre 2 et 4 séances d’entrainement par semaine. Cela n’a clairement pas donné de résultats probants.

Dans la suite de mon test de l’Airofit, j’ai consacré un total de 5 à 8 minutes quotidiennes, en ne manquant que très peu de séances. Après 6 semaines à ce rythme, j’ai commencé à sentir des effets positifs.

Des séances courtes mais éprouvantes

Durant mon test, l’application Airofit a été largement améliorée. Dans les premières versions que j’ai utilisées, on était plus ou moins livré à soi-même, devant sélectionner un type d’entrainement, et ensuite un plan sans savoir exactement ce qui serait le mieux…

Avec les nouvelles versions, on est largement mieux guidé. En renseignant son activité sportive préférée et un profil général, l’application propose automatiquement un plan d’entrainement qui semble adapté.

L’exemple de première séance de ce nouveau programme consiste en une séance de 2 minutes d’exercices d’inspiration, et de 4 minutes d’exercices d’expiration. Avant de démarrer la première séance, l’app indique qu’il est nécessaire d’effectuer un test préalable:

Une fois le test de référence réalisé, le plan d’entrainement démarre et on suit simplement la progression, jours après jours, des séances proposées. Avant une séance, l’app va vérifier la connexion avec l’Airofit. Ensuite, elle affiche les réglages à effectuer tant pour l’inspiration que l’expiration. Avec avoir ajusté les réglages comme demandé, la séance démarre:

L’app indique chaque étape. On trouve sur l’écran l’action à effectuer (inspirer, expirer, normalement, fort…) et un voit une jauge qui indique l’intensité en cours. En haut de l’écran, un chronomètre décompte le temps d’exercice restant, ainsi qu’une jauge en % qui indique à quel point on réalise la séance de manière optimale.

Après la séance d’entrainement, on retrouve un récapitulatif avec un tracé de toute la séance.

Les séances sont relativement courtes, comparativement à une séance de sport. De l’ordre de 2 à 6 minutes. Mais l’effort demandé et la difficulté requièrent que l’on se consacre exclusivement à cet entrainement, sans autres formes de distractions. Il n’est par exemple pas envisageable de travailler sérieusement avec l’Airofit en même temps qu’une séance de stretching!

Bilan après 6 mois d’utilisation

Je l’ai déjà évoqué plus haut dans ce test, mes deux premiers mois d’utilisation n’ont pas été d’une régularité irréprochable, loin d’en faut, et de fait, l’entrainement n’a pas eu un effet sensible.

Je me suis ensuite astreint à respecter la ou les séances quotidiennes imposées par mon plan d’entrainement. Après environ 6 semaines, j’ai commencé à sentir une amélioration subjective. D’abord dans l’exécution des séances d’entrainement qui devenaient à la fois plus difficiles d’après les réglages de l’appareil, mais subjectivement plus faciles à réaliser.

Dans mes entrainements, j’avais l’impression, surtout lors des intervalles à haute intensité, de mieux ventiler et donc de pouvoir tolérer des intervalles un peu plus longues ou intensives.

Des gains difficiles à quantifier

Il reste extrêmement difficile de quantifier exactement les bénéfices obtenus par l’avancement dans le plan d’entrainement général et les bénéfices obtenus spécifiquement par l’entrainement réalisé avec l’Airofit. Ce que je peux affirmer par contre après 6 mois d’entrainement avec cet appareil, c’est d’une part qu’il est inutile d’envisager l’acquisition de l’Airofit si c’est « pour s’entrainer avec de temps en temps », que subjectivement j’ai ressenti une amélioration et que dans tous les cas, cela ne fera pas de mal de l’intégrer dans un plan d’entrainement.

Dans le suivi de progression des différents tests que j’ai réalisés dans l’application, au cours des 3 mois d’utilisation « intensive » de la solution, je constate une augmentation de ma capacité pulmonaire et de ma force à l’inspiration, mais une stagnation de ma force à l’expiration. Bien entendu, les résultats obtenus seront très individualisés, et dépendront aussi de la forme initiale, au moment de démarrer l’entrainement Airofit!

Comme beaucoup d’autres aspects de la préparation et de l’entrainement en général, l’Airofit s’inscrit dans la catégorie des « marginal gains ». Non qu’il ne soit pas intéressant de l’intégrer à son programme, mais il convient de le faire au moment où il peut réellement apporter une plus-value.

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Dans une conclusion purement technique, je dirai qu’on sent parfaitement lors des séances d’exercices que l’on fait travailler les muscles respiratoires. L’appareil est « capable » d’offrir une résistance telle que l’entrainement devient épuisant, il n’est pas impossible lors des premières séances « dures » de devoir « tricher » en inspirant ou expirant par le nez pour ne pas se retrouver en détresse respiratoire.

Il sera toutefois difficile de quantifier les gains réellement obtenus par l’entrainement via l’Airofit directement sur les chronos réalisés dans les différentes disciplines. Je pense qu’il faut voir l’Airofit comme faisant partie d’un entrainement général, un peu comme les exercices qu’on intègre à la PPG, au gainage ou aux étirements.

A priori, tous les athlètes pourront tirer bénéfice d’un entrainement avec l’Airofit, mais à mon sens, les athlètes qui performent déjà à un certain niveau et qui « plafonnent » un peu dans leurs performances et leurs entrainements en tireront un bénéfice plus important.

J’ai aimé ou pas aimé

Sur l’Airofit et le concept d’entrainement, j’ai aimé:

  • Un appareil simple à utiliser, pratique à transporter, qui permet un entrainement en consacrant quelques minutes par jour
  • Une application qui semblait un peu austère au début, mais au fil des mises à jour propose un accompagnement beaucoup plus ludique et facile
  • La possibilité de réaliser régulièrement des tests pour juger de l’efficacité de l’entrainement
  • Un entrainement pertinent pour peu qu’on s’implique et qu’on le suive très régulièrement

J’ai moins aimé:

  • Le prix un peu élevé du modèle Pro, qui nécessite un investissement important avant de savoir si on va persévérer dans cet entrainement. La sortie entre temps du modèle Basic réduit largement le problème!
  • Un entrainement qui, pour qu’il montre une efficacité, ne pardonne pas de sauter « régulièrement » des séances d’entrainement.

Supporter ce site pour de futurs articles

L’Airofit est disponible en ligne. Les lecteurs suisses profiteront d’une remise de 10% sur l’Airofit Pro en passant au travers de ce lien et en utilisant le code promo airofit-zehn. On trouve également tant le Airofit Pro (connecté en Bluetooth) que le modèle BASIC sur Amazon France (ces liens sont également affiliés).

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour ce retour d’expérience. Je voyais régulièrement de la pub pour cet article et je m’interrogeais sur son efficacité.
    Le frein principal est le prix bien entendu car il me semble que la version connectée avec la mesure des progrès réalisés soit plus intéressante que la version basique.
    Merci pour tous vos tests en général.
    Salutations.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.