Les tests Suunto

La montre outdoor Suunto 9 Peak testée de fond en comble

promotion Promotion en cours: Running Weeks i-run: les Garmin fenix 6 sont en promo. Certains modèles sont proposés à 70€ de moins que les prix constatés ces dernières semaines!

On attendait des nouveautés de la part de Suunto dans le courant de l’année, en se demandant si la marque allait renouveler complètement sa gamme en tournant la page des modèles à numéros. En effet, la Suunto 9 Baro, sortie durant l’été 2018 commençait à dater un peu… Finalement, Suunto nous propose un mi-chemin entre continuité et renouveau complet. En effet, on peut avoir deux regards sur la Suunto 9 Peak: le design de la montre est complètement nouveau et renvoie les modèles précédents à des années lumières en termes de modernité et d’esthétique. Mais si le design, à un détail près, est une totale réussite, Suunto n’a pas pour autant tout révolutionné. On s’en rend compte lorsqu’on commence à découvrir la nouvelle Suunto 9 Peak d’un point de vue fonctionnel: le logiciel et le niveau de fonctionnalités est resté le même, en tout cas dans les grandes lignes. Car la marque a tout de même ajouté quelques nouveautés, mais une grande partie de ces dernières sont aussi disponibles par mise à jour sur les Suunto 9 précédentes!

Contenu de l’article

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 20 septembre 2021.

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes:

Format
Montre multisport compacte à écran transflectif couleur, rond et tactile
Fonctions générales
Notifications intelligentesOui
Étanchéité (min. 20m)Oui
Suivi d'activité quotidienneOui
Support de GlonassOui
Altimètre barométriqueOui
Norme de capteurs BluetoothOui
Norme de capteurs ANT+Non
Fréquence cardiaque optique (au poignet)Oui
Support de capteur de puissance (cyclisme)Oui
Autonomie longue (+ 8h)Oui
Enregistrement GPS à la secondeOui
Profils sportifs
Profil pour la course à piedOui
Profil pour le cyclismeOui
Profil de natation en piscineOui
Profil de natation en eau libreOui
Profil triathlonOui
Profil multisport libreOui
Prix actuel:Dès 544.44€
Voir tous les détails dans le comparateur de nakan.ch

Ou l’acheter ?

Si vous souhaitez soutenir le site pour du contenu à l'avenir, vous pouvez acheter les articles testés via les sites partenaires de nakan.ch, en utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous ou sur Wahoo Fitness Europe. Ainsi vous me soutenez pour la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus. Vous économisez même 15% chez i-run.fr sur les nouveautés textiles et chaussures avec le code promo IRUN15!

Pour accéder directement sur le modèle le moins cher, utilisez ce lien. Sinon, consultez tous les modèles disponibles sur le comparateur.

i-run.fr
Alltricks France
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation de la Suunto 9 Peak, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • La Suunto 9 Peak est la première montre de Suunto à bénéficier de mises à jour OTA sans nécessites absolument un ordinateur pour la mise à jour.
  • L’essentiel des fonctions connectées n’est disponible qu’après avoir couplé sa montre à l’application mobile sur un smartphone iOS ou Android
  • Il n’est pas nécessaire d’emmener son smartphone avec soi pour s’entrainer, mais il devra être à proximité pour synchroniser les séances d’entrainement et autres données d’activité quotidienne

Quoi de neuf ?

Par rapport à la Suunto 9 Baro de génération précédente, voici ce qui a changé et ce qui est nouveau:

  • La design de la montre a été entièrement revu. La montre est plus compacte, plus fine et l’écran plus petit.
  • Le capteur cardio optique est de conception différente, et reprend les composants de celui de la Suunto 7
  • Un capteur de saturation d’oxygène (SpO2) a été ajouté au capteur cardio optique de la montre
  • La montre est équipée d’une version plus récente de Bluetooth qui permet le téléchargement des mises à jour par synchro avec le smartphone
  • Les bracelets adoptent une taille et un format « standard » de 22mm
  • Le mécanisme de charge a changé, le câble de charge n’est plus le même, il est rond et magnétique avec une charge par contact (et non par induction comme l’Apple Watch).
  • La charge est plus rapide (environ une heure pour charger la montre complètement, contre 3 à 4 sur les modèles précédents).

De plus, des nouveautés logicielles sont également apparues sur la Suunto 9 Peak, mais sont aussi disponibles par mise à jour sur les Suunto 9 précédentes:

  • Option de navigation « Snap to route »
  • Course contre-la-montre « Ghost runner »

Note spécifique concernant ce test

Ce test passe en revue l’essentiel des fonctionnalités de cette nouvelle Suunto 9 Peak. Toutefois, une grande partie du logiciel de cette montre est identique à celui de la Suunto 9 Baro que j’avais testée sur le site à sa sortie. Donc pour aller dans le détail de fonctionnalités qui ne seraient pas abordées ici, rendez-vous sur le test complet de la Suunto 9 Baro!

Le grand déballage

Suunto propose la Suunto 9 Peak dans un emballage classique, la petite boite affiche sobrement la montre et ses caractéristiques. Dans le packaging, pas de fioritures: la montre, la documentation et le câble USB de charge:

La Suunto 9 Peak est disponible en version « acier » ou « titane ». La version acier se décline en noir (All Black) et gris-vert (Moss gray) tandis que la version titane est disponible en bleu (Granite Blue) ou blanc (Birch White):

Modèles AllBlack (acier) – Moss gray (acier) – Granite Blue (titane) – Birch White (titane)

Toutes les variantes offrent un verre saphir, et hormis le poids (62 grammes pour la version acier, 52 grammes pour version titane) les caractéristiques sont les mêmes sur toutes les variantes.

Autonomie, charge, batterie et mémoire

Suunto a légèrement revu son connecteur de charge. Le câble USB se fixe toujours à la montre de manière magnétique, mais le positionnement de ce dernier, qui est désormais rond, est plus facile. On peut le placer presque dans n’importe quel sens et la montre se charge.

Pour ce qui est de l’autonomie, la Suunto 9 Peak reprend les modes de fonctionnement de la Suunto 9 Baro. Il est donc possible de moduler l’autonomie en changeant le niveau de précision de l’enregistrement des données GNSS/GPS et en modifiant les paramètres de consommation d’énergie. Les autonomies annoncées sont:

  • Mode GPS normal (Performance): 25 heures
  • Mode GPS éco (Endurance): 50 heures
  • Mode GPS éco (Ultra): 120 heures
  • Mode GPS éco (Tour): 170 heures
  • Utilisation quotidienne, mode montre: 14 jours
  • Utilisation quotidienne, mode montre connectée: 7 jours

On le constate, malgré une montre plus compacte et plus légère, Suunto conserve les mêmes caractéristiques d’autonomie. Reste que depuis la sortie de la Suunto 9, le marché des montres ultra endurantes a bien évolué. La Garmin Enduro puis la Coros Vertix 2 ont établi de nouveaux standards. En mode normal, que ce soit en veille ou en mode GPS standard, la Suunto 9 Peak n’est donc plus impressionnante. Par contre, en gardant une comparaison face à une montre d’un tel encombrement, elle soutient fièrement la comparaison face à la fenix 6S!

Utilisation, prise en main et ergonomie

Suunto n’a rien changé à l’ergonomie logicielle de sa montre. Pas plus qu’aux contrôles, même si les boutons ont été revus d’un point de vue matériel. L’écran est toujours tactile.

Tous les boutons sont situés sur le flanc droit de la montre. Voici les contrôles qu’ils permettent:

  • Le bouton du haut permet d’accéder au menu général de la montre depuis l’écran de l’heure. Dans les menus, il permet de monter. Lors d’un enregistrement sportif, il permet de mettre en pause l’enregistrement.
  • Le bouton central permet d’accéder au centre de contrôle depuis l’écran de l’heure. Dans les menus, il valide une action. Dans les profils sportifs, il permet de faire défiler les pages de données.
  • Le bouton du bas permet d’accéder aux widgets depuis l’écran de l’heure. Dans les menus, il permet de descendre. Lors d’un enregistrement sportif, il permet de marquer un tour.
  • L’écran tactile permet de faire défiler les éléments à l’écran (menus, widgets, options, pages de données…). Un mouvement horizontal de gauche à droite permet de revenir en arrière dans les menus ou les widgets.

La Suunto 9 Peak se couple à là Suunto App, application mobile disponible sur les smartphones Android ou iOS. C’est au travers de cette application mobile que l’on peut personnaliser les options de la montre (choisir les profils sportifs à faire figurer dans le menu de la montre, changer les options et les pages de données des profils sportifs).

C’est également au travers de l’app mobile que se synchronisent les activités sportives, les données de suivi d’activité quotidienne. C’est également l’application mobile qui envoie vers la montre les mises à jour de firmware. Il n’est donc plus nécessaire d’utiliser l’application Suunto Link sur un ordinateur pour la mise à jour.

Un design léché et un boitier plus compact pour la Suunto 9 Peak

Bien sûr, la grosse nouveauté de cette Suunto 9 Peak est le design. D’un point de vue purement fonctionnel, il n’y a que des détails en plus (SpO2, charge plus rapide, changement de cardio optique) qui ne justifient pas le remplacement d’une Suunto 9 précédente vers ce modèle.

Avec cette montre, Suunto propose quelque chose de nouveau sur le marché de la montre cardio GPS. La Suunto 9 Peak est une montre au design moderne, classe, qui utilise mes matériaux nobles et qui est largement moins bulky que ce qui est proposé aujourd’hui sur le segment de la montre GPS outdoor.

En plus de cela, Suunto propose aussi une montre (elles sont rares sur ce segment) qui conviendra aux poignets plus fins. La Suunto 9 Peak devient alors l’une des rares alternatives à la fenix 6S.

Mais si Suunto semble clairement avoir réussi le pari du design, un petit détail gâche un peu la fête: l’écran est vraiment petit en rapport à la taille totale du boitier. En effet, contrairement à Garmin sur les fenix ou Coros sur la Vertix 2, Suunto ne semble pas avoir trouvé la recette magique pour réduire l’importante bordure autour de l’écran de sa montre. Si la marque avait fait un effort sur ce cerclage noir, le rendu aurait vraiment pu être parfait!

Une base logicielle connue

Après avoir démarré la première fois la Suunto 9 Peak, pour peu que l’on soit habitué à utiliser des montres de la marque, on retrouve un environnement logiciel identique à celui des modèles Spartan, Suunto 5 ou Suunto 9.

Depuis l’écran de l’heure, en utilisant le bouton pour aller vers le haut, on retrouve les fonctions sportives, de navigation ainsi que le menu général de la montre. Vers le bas, on faut défiler les widgets.

Comme tous les autres acteurs du marché de la montre de sport (Garmin, Polar, Coros…), Suunto s’appuie sur un logiciel commun à presque toutes ses montres. Mais malgré tout, alors que les autres marques adaptent le software des différents modèles, chez Suunto l’interface et le niveau fonctionnel est en tout point absolument identique, à l’exception d’une watchface spécifique à la Suunto 9 Peak…

Cadran de l’heure inédit pour la Suunto 9 Peak

Le cadran de l’heure par défaut de la Suunto 9 Peak affiche l’heure au format numérique, avec sur la gauche un cartouche contenant les jours de la semaine. La lettre du jour en question est remplacée par une pastille lorsqu’une activité sportive a été enregistrée ce jour là:

Une autre données qu’il est possible de changer s’affiche sur la gauche de l’écran, dans l’exemple ci-dessus l’altitude.

Les fonctions sportives de la Suunto 9 Peak

Sans grandes surprises, si la base logicielle est complètement identique à la Suunto 9 Baro, les fonctions sportives le sont également. Il n’y a donc pas de surprise lorsqu’on part s’entrainer avec la Suunto 9 Peak, pour peu que l’on ait utilisé une montre Suunto dans un passé récent!

Profils de course à pied

Les montres Suunto proposent plusieurs profils de course à pied pour la course sur route, le trail ou la course sur tapis. Si les montres Suunto proposent les mesures aujourd’hui considérées comme « standard » (allure, temps, fréquence cardiaque, cadence), elles ne proposent pas de données plus spécifiques.

L’affichage des données peut être personnalisé dans les profils sportifs via l’app Suunto:

Comme on le voit ci-dessus, la Suunto 9 Peak permet également d’afficher une jauge de fréquence cardiaque sur le pourtour de l’écran de données, en plus des données affichées sur ce dernier.

Support de la puissance en course à pied

Suunto ne propose pas de solution « maison » pour la mesure de puissance en course à pied, mais les montres de la marque dont la Suunto 9 Peak assurent une compatibilité minimale avec le capteur Stryd.

Pour utiliser la puissance avec le capteur Stryd, il faudra coupler le capteur en tant qu’accéléromètre (et non comme un capteur de puissance). Il est ensuite possible de configurer le capteur Stryd comme source de données de distance et d’allure.

Toutefois, les montres Suunto ne prennent pas encore totalement en charge les métriques proposées par le capteur Stryd. Donc pour obtenir toutes les données dans le PowerCenter (oscillation verticale, temps de contact au sol, form power et plus) il faudra synchroniser le capteur via l’app Stryd après avoir synchronisé les données de sa montre Suunto!

Analyser une séance de course à pied dans l’app Suunto

Après avoir synchronisé son activité de course à pied réalisée avec la Suunto 9 Peak sur l’app Suunto, voici les données disponibles:

Profils de cyclisme

La Suunto 9 Peak propose des profils de cyclisme pour le vélo de route, le VTT ainsi que d’autres activités telles que le gravel. On trouve aussi un profil pour le vélo en intérieur par exemple sur home trainer.

La montre prend en charge les capteurs de puissance cycliste compatibles avec la norme Bluetooth Smart. Il est également possible de coupler à la Suunto 9 Peak des capteurs de vitesse et de cadence.

Pour les activités de cyclisme, il est possible de changer la jauge en périphérie de l’écran pour afficher les zones de puissance. L’altimètre barométrique permet quant à lui un relevé d’altitude précis pour les sorties vallonnées.

Analyse d’une séance de vélo avec la Suunto 9 Peak

Une fois téléchargée, voici à quoi ressemble une sortie réalisée avec la Suunto 9 Peak dans la Suunto app:

Profils de natation

Que ce soit pour la natation en piscine ou en eau libre, la Suunto 9 Peak permet d’enregistrer les séances de natation et toutes leurs données associées.

Natation en piscine

Pour la natation en piscine, la montre fonctionne en mode entièrement automatique. On démarre l’enregistrement de la séance, puis on y met fin lorsqu’on a terminé. Tout le reste est géré par les algorithmes de mesure. Les temps de repos, les temps de nage, les durées d’intervalles etc… Il suffit simplement de configurer correctement la taille du bassin avant de démarrer l’enregistrement!

Afin d’obtenir des données précises pour les intervalles, il reste possible d’utiliser le bouton du bas pour marquer un tour au départ et à la fin d’une intervalle. Sinon, la détection automatique peut avoir une latence de 1-2 secondes, ce qui peut avoir une importance sur des intervalles chronométrées courtes.

Le capteur de fréquence cardiaque optique est activé lors des activités de natation. Toutefois, la Suunuto 9 Peak est capable d’utiliser la mémoire des ceintures Suunto pour synchroniser la fréquence cardiaque après une séance de natation pour une mesure plus précise.

Analyse d’une séance en piscine après synchronisation sur la Suunto app

Voici une séance de natation en piscine après synchronisation sur la Suunto app:

Natation en eau libre

Le profil de natation en eau libre utilise le module GPS/GNSS pour mesurer la distance et l’allure. Dans l’eau, ces données sont toujours à interpréter avec précaution, car la précision est souvent assez aléatoire. Un comparatif est disponible à la fin de cet article concernant la natation en eau libre.

Dans ce mode, le capteur de fréquence cardiaque au poignet est également activé, encore une fois, sa précision est également relativement aléatoire.

Analyse d’une séance de natation en eau libre avec la Suunto 9 Peak dans la Suunto app

Voici une séance de natation en eau libre après synchronisation dans l’app:

L’adversaire virtuel « Ghost runner »

Arrivée en même temps que la Suunto 9 Peak, cette petite extension Suunto Plus permet de définir une allure cible et ensuite de disposer d’un écran de données spécifique pour tenter de suivre cette allure.

Le fonctionnement est assez simple et vise un même objectif que le Virtual Pacer chez Garmin. Avant de démarrer une séance de course à pied, on se rend dans les paramètres de l’activité, et dans la partie Suunto Plus, on active le Ghost Runner:

Ceci va ajouter un écran spécifique dans le profil de course à pied. En démarrant l’activité, le Ghost Runner va utiliser le premier kilomètre comme référentiel pour l’allure cible. Il est également possible de marquer un tour manuel pour définir l’allure cible sur la distance souhaitée si besoin.

Durant le premier kilomètre, le Ghost Runner enregistre l’allure cible…

Une fois définie, l’allure cible ainsi fixée (en haut à gauche) est comparée à l’allure instantanée (en haut à droite). On voit au centre de l’écran la distance en mètres d’avance ou de retard sur le Ghost Runner:

Il est vraiment dommage que l’allure cible se définisse de cette manière sur cette fonction, je n’y vois que des inconvénients. En effet, lors de séances d’entrainement, il faudra définir une allure cible lors de la partie d’échauffement, on imagine facilement que c’est un peu problématique.

Si on souhaite utiliser cette fonction lors d’une compétition, c’est également ennuyeux… Car entre le bloc de départ et le moment où on peut réellement s’extirper du pack et courir « librement » à l’allure souhaitée, il se passe au mieux quelques centaines de mètres sur les courses régionales, ou même un à deux kilomètres sur des marathons comme celui de Berlin ou de New-York par exemple… Il y a donc là à mon avis un potentiel d’amélioration de cette fonction!

Navigation et suivi d’itinéraires

La Suunto 9 Peak reprend les fonctionnalités générales des montres Suunto en ce qui concerne le suivi d’itinéraires, mais n’apporte pas de support de la cartographie. On retrouve donc les mêmes fonctions que celles déjà connues sur les montres Suunto. En particulier, la « carte » avec les pointillés connus sous le nom de « petit poucet » lorsqu’on ne suit pas spécifiquement un itinéraire:

Et la navigation en suivi d’itinéraire est identique à ce qui était connu sur les Spartan et sur la Suunto 9, à savoir le tracé à suivre, sans fond de carte:

Sortie de l’itinéraire prévu, et retour sur le sentier…

La nouveauté « Snap to route »: l’idée qui a du potentiel

Avec l’arrivée de la Suunto 9 Peak, Suunto a ajouté un mode de navigation nommé « Snap to route » dont le principe de fonctionnement est aussi simple qu’ingénieux. Nommée « Chemin tracé » en français (c’est moins sexy que le nom en anglais) permet d’utiliser la trace de navigation comme référence pour la mesure GPS. Ainsi, la montre va utiliser l’itinéraire pour « corriger » la trace GPS ainsi que les données d’allure ou de distance.

Ce mode fonctionne comme une navigation « classique » dans les options du profil sportif avant de démarrer l’activité:

Ensuite, la montre utilise le parcours comme référence, et calque donc sa trace GPS sur ce même parcours. Il est donc essentiel que la trace utilisée soit propre. Par exemple, il est fortement déconseillé d’utiliser cette fonction avec une trace GPS enregistrée sur une montre, mais plutôt générée sur une application de cartographie.

La fonction permet, notamment dans les endroits où la trace GPS/GNSS est notoirement connue pour être mauvaise, d’obtenir des données plus précises. Un marathon dans une ville en hauteur (New-York ou Chicago par exemple) est un très bon exemple d’utilisation de la fonction, mais pas seulement. Un entrainement en sous-bois, en ville ou en région montagneuse pourra aussi exploiter cette fonction.

La trace du petit poucet parfaitement alignée sur la trace à suivre en mode Snap to route

Lors de mes tests, j’ai constaté une réelle augmentation de la précision de la trace enregistrée (voir les comparatifs en fin d’article), et une légère augmentation de la stabilité des données d’allure, mais sans que cela soit aussi fiable que les données du Stryd par exemple.

Cette fonction est clairement intéressante et pourrait encore évoluer un tout petit peu pour devenir un véritable standard. Associée à FusedTrack par exemple, Suunto pourrait offrir des performances inégalées en mode GPS éco! Mais encore une fois, tout dépend de la précision de la trace utilisée!

Un capteur de SpO2 qui doute…

La Suunto 9 Peak est la première montre de Suunto à proposer une fonction qui est désormais devenue un « standard » sur de nombreuses montres de sport et de suivi de santé: la saturation d’oxygène. Principalement utilisée pour évaluer l’acclimatation à l’altitude, cette fonction s’invite de plus en plus dans des algorithmes de mesure du sommeil ou d’autres, par exemple chez Garmin.

Suunto a ajouté les mesures de SpO2 dans le widget de fréquence cardiaque. La mesure s’effectue uniquement « à la demande ». Le mode de fonctionnement est semblable à ce que l’on trouve chez Garmin et Coros. La mesure prend entre 30 secondes et une minute.

Dans mon utilisation du capteur de saturation de la Suunto 9 Peak, la montre a systématiquement indiqué des valeurs de saturation inférieures de l’ordre de 5 à 8% par rapport aux données de la fenix 6 et de l’Apple Watch. Afin de valider ce constat, j’ai aussi comparé les données de la Suunto 9 Peak à mon lecteur de saturation à placer au bout du doigt. La résultat est le même: la précision de la mesure, en tout cas sur la modèle que j’ai eu en test, et assez fantaisiste. Sur la photo ci-dessus, prise au sommer de la Jungfraujoch à 3500m d’altitude, la Suunto 9 Peak affiche 88% de saturation d’oxygène. Vous retrouvez dans le test de la Vertix 2 une photo prise au même moment au même endroit, où la montre de Coros affiche 97%. Le lecteur Beurer à placer au bout du doigt affiche quelques minutes plus tard un taux de 95%…

Suunto ne semble pas (encore?) synchroniser les données historique de mesure de SpO2 dans l’app pour les afficher sous forme de graphique, comme c’est le cas par exemple pour le nombre de pas, les calories etc…

Les fonctions de suivi d’activité de la Suunto 9 Peak

On retrouve les widgets de suivi d’activité connus sur la Suunto 9 sur le modèle Peak. L’activité quotidienne est disponible dans les widgets sous forme de nombre de pas ainsi que de calories brûlées:

Au fil de la journée, la montre enregistre également la fréquence cardiaque. De plus, la variabilité de fréquence cardiaque est utilisée pour mesurer l’état de stress et d’activité physique:

En parlant de suivi d’activité sportive, la durée totale d’activité est également affichée, ainsi que l’estimation du niveau de forme exprimé sous forme d’une estimation de Vo2Max:

Enfin, la Suunto 9 Peak analyse également la durée de sommeil, et l’affiche dans un widget dédié:

Les fonctions connectées de la Suunto 9 Peak

Les montres Suunto ne sont pas forcément les plus réputées pour l’eventail de fonctions connectées proposées, à l’exception notable de la Sunuto 7 sous WearOS. Toutefois, la Suunto 9 Peak, comme les modèles précédents, propose les fonctionnalités minimales attendues sur ce type de montres. La montre permet d’afficher les notifications du smartphone:

Depuis l’écran de l’heure, on accède à un écran qui affiche la date et l’état de la batterie, et de là on accède à l’historique des notifications avec le bouton « bas »:

Ici, 20 notifications sont disponibles dans l’historique…

La Suunto 9 Peak sur le gril

Bien que beaucoup de choses soient identiques entre Suunto 9 Baro et Suunto 9 Peak, quelques changements ont tout de même eu lieu au niveau matériel. Le capteur cardio de Valencell présent sur la Suunto 9 Baro a été remplacé par un capteur LifeQ (qui équipe la Suunto 7). Le boitier en métal plus compact a forcément eu un impact sur le design de l’antenne GNSS/GPS… Voici donc quelques comparatifs avec d’autres montres du marché pour comparer les performances de la Suunto 9 Peak!

Précision de la mesure GNSS

Bien que la puce GNSS elle-même ne semble pas avoir changé, un nouveau design et de nouveaux matériaux peuvent largement influencer la précision dans la mesure. Les comparatifs suivants ont tous été réalisés avec le paramétrage par défaut de la montre.

Comparatif 1: Sortie sur le vélo de route

Lors de cette sortie, la Suunto 9 Peak et la Vertix 2 de Coros étaient portées au poignet, alors que le compteur Hammerhead Karoo 2 était sur le guidon. Voici deux passages et les traces enregistrés par les 3 appareils:

Comme d’habitude sur les activités de route, les traces sont presque parfaites. La vue dégagée vers le ciel et un positionnement particulièrement idéal des montres offre une précision maximale. On retrouve d’ailleurs une courbe d’accumulation de distance qui se superpose presque parfaitement pour les 3 mesures:

Comparatif 2: Course à pied

Lors de ce comparatif réalisé en course à pied, on compare les données de la Suunto 9 Peak avec la Forerunner 55 de Garmin:

On le voit sur les deux extraits, ni la Garmin ni la Suunto ne sont parfaites dans leur mesure. Si une fois c’est l’une qui passe au travers des maisons, un virage plus tard c’est l’autre. On le voit bien sur la seconde capture. Mais cela ne semble pas avoir d’impact important sur la mesure globale de distance, à y regarder la courbe d’accumulation de distance:

Comparatif 3: Natation en eau libre

Dans ce comparatif, les montres Suunto 9 Peak et Vertix 2 sont portées au poignet alors que la fenix 6 est fixée sur la bouée pour établir la référence de mesure:

Les 2 montres testées affichent une mesure plutôt bonne. La Suunto 9 Peak a quelques ratés ici et là et montre une mesure un peu moins bonne que la Vertix 2 sans que cela ne soit une mauvaise mesure pour autant…

La distance mesurée par les 3 montres reste proche: 2590m pour la Suunto, 2524m pour la Vertix 2 et 2510m pour la fenix 6 en référence.

Comparatif 4: GPS avec la fonction « Snap to route »

On l’a vu plus haut dans ce test, la fonction Snap to route promet une trace GPS optimisé grâce à l’utilisation d’un itinéraire à suivre. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cela fonctionne parfaitement:

On voit clairement sur la 3ème image la trace rouge qui suit parfaitement l’itinéraire calculé par l’outil de Strava. A point de contourner ce croisement de route. Par contre, tout au long du parcours, la trace GPS se calque sur l’itinéraire.

Afin de tester l’algorithme, on voit sur la deuxième image une section au retour ou je sors de l’itinéraire prévu. Et la fonction a mis un certain nombre de mètres avant de « sortir » du mode Snap to route… en coupant à travers une ligne d’immeubles. Ensuite la mesure passe en mode normal et rejoint le parcours lorsque j’y retourne.

On voit sur la courbe d’accumulation de distance le petit décrochage suite à la sortie de l’itinéraire:

Précision du capteur cardio optique

Comme on l’a vu plus haut, le capteur cardio optique est semblable à celui qui équipe la Suunto 7, et remplace le capteur Valencell utilisé sur les Suunto 9 ainsi que les séries Spartan:

Comparatif 1: Sortie sur le vélo de route

Lors de cette sortie vélo, les deux montres Suunto 9 Peak et Coros Vertix 2 ont enregistré la fréquence cardiaque avec la mesure au poignet, alors que le compteur Karoo 2 était connecté à la ceinture Polar H10. Et voici les courbes enregistrées:

Comme il est facile de le voir, la courbe rouge de la Suunto 9 Peak ne se superpose pas souvent parfaitement avec la courbe bleue de la ceinture… Il en va de même pour la mesure de la montre de Coros. En général sur le vélo, à cause de la position des mains, la mesure est tout sauf pertinente lorsqu’elle est réalisée avec un capteur au poignet. Il reste donc largement préférable d’utiliser une autre technologie de mesure, la ceinture restant la plus précise!

Comparatif 2: Course à pied

La Forerunner 55 utilise la mesure de la ceinture Polar H10, alors que la Suunto effectue la mesure à l’aide du cardio au poignet. Voici les données enregistrées:

On y constate quelques petits décrochages et inexactitudes, mais dans l’ensemble, même lors de changements importants en peu de temps, la mesure au poignet est dans ce cas plutôt bonne!

Comparatif 3: Natation en eau libre

La mesure au poignet est activée dans l’eau pour la Suunto 9 Peak, mais est-ce que ces données sont utilisables? Voici un comparatif de mesure dans l’eau comparées à la mesure de la ceinture HRM-Tri de Garmin sur la fenix 6 en référence:

Si la mesure de la Suunto s’approche de la mesure de référence de la ceinture dans la première partie de l’entrainement, elle n’a jamais été vraiment superposée à la courbe verte. De plus, dans les parties ou la mesure décroche, les valeurs sont très largement sur-évaluées… Les données sont donc largement inutilisables.

Précision de l’altimètre barométrique

La Suunto 9 Peak est équipée d’un altimètre barométrique qui enregistre les données d’altitude durant les activités sportives, mais aussi en dehors. Ainsi il est possible d’afficher les données d’altitude dans un widget dédié:

Comparatif 1: Sortie sur le vélo de route

Lors de cette sortie avec le Karoo 2, la Coros Vertix 2 et la Suunto 9 Peak, les 3 appareils ont enregistré les données avec un capteur barométrique. Aucun n’a été calibré manuellement avant le départ. Voici les courbes enregistrées:

Comme on peut le voir, hormis un petit décalage causé par la pause automatique, les courbes se superposent presque parfaitement, hormis des détails. L’altitude tant absolue de départ et d’arrivée que l’altitude relative tout au long de la sortie ont donc été parfaitement mesurées par la Suunto 9 Peak!

Comparatif 2: Sortie vélo #2

Lors de cette seconde sortie vélo, la mesure d’altitude de la Forerunner 945 LTE et de la Suunto 9 sont comparées:

On voit que la mesure des deux montres n’est pas rigoureusement identique. La courbe de la Suunto 9 Peak est par endroit curieuse, comme entre les références de temps 5500 et 6000 ou elle « recolle » à l’altitude de la Garmin avant de décrocher à nouveau pour « recoller » une fois encore à 6500. On voit un phénomène semblable entre 3500 et 4500…

Comparatif 3: Course à pied

Lors de ce comparatif, la mesure d’altitude est comparée sur un parcours vallonné de course à pied avec celle de la Vertix 2. On note sur la courbe de la montre de Coros l’échantillonnement des données d’altitude toutes les deux secondes au lieu de la mesure à une seconde sur la Suunto:

On note un petit écart sur la fin de la sortie. Au vu des données de l’altitude de départ et d’arrivée, on peut penser que c’est la Suunto 9 Peak qui a légèrement dévié, la Coros terminant presque parfaitement à l’altitude de départ.

Les capteurs compatibles

Voici un tableau qui récapitule les capteurs compatibles avec la Suunto 9 Peak:

Description:Le capteur Stryd Wind est le capteur de puissance en course à pied le plus avancé du marché. Compatible avec une large variété de montres, il fournit non seulement des données de puissance, mais aussi des métriques d'économie et de dynamique de course telles que l'oscillation verticale, le temps de contact au sol, le form power ou le leg spring stiffness. De plus, c'est le capteur d'allure instantanée et de distance le plus précis du marché.
Note spéciale pour Suunto Suunto 9 Peak: Compatibilité partielle
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Accessoire
Suunto Support guidon pour montres
Description:Il s'agit probablement du support pour montres le plus léger parmi les options disponibles. Son positionnement sur le cintre est simple et il est vite mis en place et retiré. Une bonne option pour placer n'importe quelle montre sur un guidon de vélo pour une utilisation plus pratique.
Accessoire
Garmin Vitesse
Description:Le nouveau capteur de vitesse de Garmin se fixe sur le moyeu de la roue avant ou arrière, et ne nécessite plus d'aimants. Grâce à sa connectivité ANT+ et Bluetooth, le capteur peut se connecter à la plupart des montres et compteurs du marché. De plus, sa mémoire interne permet de l'utiliser en mode autonome. Le capteur utilise une pile bouton CR2032.
Description:Le brassard est une alternative plus confortable que la ceinture, et plus précise que le cardio au poignet. Le OH1 de Polar est très léger et se fait vite oublier. Deux variantes existent: OH1 et OH1+. Le OH1+ est directement compatible avec ANT+, alors qu'une mise à jour logicielle est nécessaire sur le OH1 pour disposer de cette connexion, mais les deux modèles sont finalement compatibles avec Bluetooth et ANT+.
Description:Le brassard cardio optique Wahoo TICKR Fit est un bon compromis entre le confort, l'autonomie et la précision de la mesure. La compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart en font une solution compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché.
Accessoire
Garmin HRM-Pro
Description:La HRM-Pro regroupe toutes les fonctions disponibles dans un tel accessoire chez Garmin. En plus de la fréquence cardiaque, la ceinture mesure les dynamiques avancées de course à pied sur les montres Garmin compatibles et les données de fréquence cardiaque de natation pour les synchroniser ensuite sur les montres de triathlon de Garmin. La HRM-Pro dispose d'une connectivité ANT+ et Bluetooth Smart qui permet de l'utiliser aussi dans des applications de course ou de cyclisme virtuel, ou avec un smartphone.
Note spéciale pour Suunto Suunto 9 Peak: Uniquement pour la fréquence cardiaque
Accessoire
Garmin HRM-Dual
Description:La ceinture HRM-Dual est spécialement prévue pour les cyclistes qui souhaitent l'utiliser avec leur montre ou leur compteur ainsi que dans des applications de cyclisme virtuel. Cette ceinture ne mesure pas de données autres que la fréquence cardiaque. Elle est compatible avec les connexions ANT+ et Bluetooth Smart. C'est l'une des dernières ceintures Garmin à proposer un émetteur amovible.
Description:Ceinture textile très confortable. Compatible ANT+ et Bluetooth Smart, donc compatible avec la quasi totalité des montres, compteurs cyclistes, applications de cyclisme et de course virtuelles. Elle utilise une pile bouton CR2025 facile à changer qui a autonomie un peu plus faible que sur d'autres ceintures. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Description:Ceinture textile très confortable, compatible ANT+ et 2 canaux Bluetooth Smart (tous les modèles peuvent être mis à jour pour ANT+)! Elle peut aussi être utilisée en mode autonome (mémoire interne). Pile bouton CR2025 avec une autonomie un peu moins longue que les autres ceintures du marché. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Accessoire
Wahoo TICKR X
Description:Ceinture compatible ANT+ et Bluetooth Smart (3 canaux). Fournit aussi les Running Dynamics aux montres compatibles de Wahoo ou de Garmin (avec quelques limitations). La TICKR X de nouvelle génération est blanche. Attention à ne pas la confondre avec les modèles de génération précédente, bleu et blancs. Utilise une pile bouton CR2032 facile à changer.
Note spéciale pour Suunto Suunto 9 Peak: Uniquement pour la fréquence cardiaque
Accessoire
Wahoo TICKR
Description:La ceinture Wahoo TICKR mesure la fréquence cardiaque et est compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché grâce à sa compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart (3 canaux). La TICKR de nouvelle génération est noire. Attention à ne pas la confondre avec les modèles de génération précédente, bleu et blancs. La ceinture TICKR utilise une pile bouton CR2032 facile à changer.

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Au moment de conclure ce test, j’ai envie de dire que Suunto était à deux doigts. Deux doigts de proposer une montre parfaitement réussie. Mais je ne peux pas regarder la lunette de cette montre, au demeurant parfaitement conçue et construite, sans pousser un petit soupir, constatant qu’un tiers de la surface est occupée par une bordure noire inutile… Que cela n’enlève rien à tout le reste: matériaux, poids et confort de la montre. A deux doigts…

Pour l’usage quotidien et sportif, les utilisateurs et utilisatrices de produits Suunto débarqueront en terrain archi connu, sans réelles surprises ni bonnes ni mauvaises. La marque travaille dans la continuité de ce qu’elle a fait depuis l’arrivée de la Suunto 9 Baro. Le nom de modèle Peak n’est d’ailleurs pas une première chez Suunto, il a déjà été utilisé pour designer le dernier modèle de la famille Ambit 3. Est-ce un signe que le prochain modèle sera le premier d’une nouvelle famille? Peut-être bien!

Niveau logiciel, Suunto apporte peu de réelles nouveautés avec cette montre. Mais parmi ces dernières, on retrouve des fonctions intéressantes. En premier lieu, j’ai été positivement surpris par le gain obtenu avec la fonction Snap to route. Le Ghost runner est également intéressant mais il faudra trouver un moyen d’entrer une allure cible manuellement.

Reste le positionnement tarifaire. Avec un prix à peine plus bas que les fenix 6 ou la Coros Vertix 2, le niveau fonctionnel de la Suunto 9 Peak est en retrait. Et même si il est certain que tout le monde n’a pas forcément besoin de cartographie ou de musique… Mais est-ce que Suunto trouvera de la place sur ce segment qui devient chargé, avec des montres plus complètes? A voir…

J’ai aimé ou pas aimé

Sur la Suunto 9 Peak, j’ai aimé:

  • Le design, qui sort du lot et propose une montre au design moderne et haut de gamme avec un choix de matériaux nobles
  • Un encombrement faible qui s’adapte à tous les poignets, sans faire de sacrifices en termes d’autonomie par rapport aux modèles plus costauds de Suunto 9
  • Des nouveautés logicielles intéressantes, en particulier le Snap to route

J’ai moins aimé:

  • La surface de l’écran par rapport à la surface totale à disposition et la bordure noire importante
  • Un capteur de SpO2 aux mesures qui semblent éloignées de la réalité
  • Des fonctions connectées réduites au strict minimum

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous souhaitez acquérir le produit testé dans cet article? Cet article vous a été utile? Vous pouvez aider le site en l'achetant via l'un des liens partenaires ci-dessous. Vous pouvez utiliser les liens suivants pour vous rendre sur les sites partenaires de nakan.ch. En passant par ces liens, une petite commission est versée au site, ce qui me permet de continuer à vous offrir un contenu de qualité! Vous trouvez le détail des offres partenaires sur le comparateur. Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Sur i-run.fr, profitez de 15% de remise sur les nouveautés textiles et chaussures grâce au code promo IRUN15! Les suisses profiteront de 15% de remise sur l'entier du site www.garmingps.ch grâce au code promo NAKAN (non cumulable avec d'autres offres)

i-run.fr
Alltricks France
GarminGPS.ch
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres

4 commentaires

  1. Super test, très complet !

    Qu’en est-il de l’application mobile Suunto ? Est-elle aussi complète que l’application Garmin Connect ? J’ai lu pas mal de commentaires négatifs (activités qui disparaissent, synchronisation pas toujours facile…) sur le Play Store et j’admets que ça refroidit pour sauter le pas et migrer vers Suunto ! Avez-vous rencontré des problèmes de votre côté ?

  2. C’est vraiment pénible ces mini ecrans. Ce serait vraiment plus cher de remplir le cadre avec un ecran fonctionnel ?
    A 52 ans, plus les chiffres sont gros, mieux c’est ;-)
    Avec ma Apex Pro, les chiffres grossissent un peu quelques secondes apres avoir demarré l’activité, mais ce n’est pas encore ca…

  3. Merci pour ce test complet.
    J’ai acquis cette montre il y a quelques semaines. J’en suis assez satisfait, surtout de sa taille moins importante que la plupart de ses concurentes..
    Je regrette cependant la visibilité de l’écran plus faible que sur les Garmin fenix 6, et aussi les cadrans de l’heures qui ne sont pas configurable.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.