Les tests de matériel

Le capteur Stryd Next Gen testé de fond en comble

VIP RUN i-run: jusqu'à -25% sur le textile et les chaussures

Avec le code VIPRUN de i-run, profitez de remises de -25% sur les nouveautés chaussures et vêtements (hors produits non éligibles aux coupons)

En profiter!

Stryd s’est solidement installé comme référence sur le marché de la puissance en course à pied. Cette mesure qui était réservée à une poignée de spécialistes à la fois de la course à pied, de la technologie et de la puissance cycliste est devenu en quelques années un véritable sujet pour quasiment toutes les marques. Si Stryd à réussi à percer, c’est grâce à la flexibilité offerte par ConnectIQ sur les montres Garmin. C’est donc sur ces montres que le capteur a d’abord été utilisable pour les sportives et les sportifs. Mais ensuite, de nombreuses marques ont intégré de manière plus ou moins poussée la mesure de la puissance en course à pied. Et aussi la possibilité d’utiliser le capteur Stryd pour le faire. La puissance en course à pied intéresse et se développe. Pour conserver sa place de leader, Stryd a sorti en 2019 un capteur qui prend en compte la force du vent. En automne 2022, la marque a sorti une nouvelle version de son capteur avec de nouvelles mesures. C’est le Stryd Nouvelle Génération ou Stryd Next Gen.

Contenu de l’article

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 9 février 2023.

Où l’acheter ?

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation du Stryd Next Gen, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • L’app Stryd propose plusieurs fonctionnalités dans sa version de base (gratuite) et d’autres payantes. Dans mon cas, je n’ai pas un compte payant. Mais comme j’ai créé mon compte avant les changements de politique de Stryd, j’ai accès à certaines fonctions désormais devenues payantes.
  • Ce test est un test technique du capteur Stryd. Ce n’est pas un mode d’emploi de la puissance en course à pied. Vous trouvez un tel guide sur le site à partir de cette page.

Le grand déballage

J’ai donc commandé mon propre Stryd Next Gen dès que l’annonce du nouveau modèle est arrivée dans ma boîte mail. Client existant de la marque, j’ai bénéficié d’une remise de 20% directement dans le Stryd Powercenter. Le nouveau capteur est arrivé chez moi quelques semaines après mon retour du marathon de New-York. Voici les photos du packaging et du déballage:

Dans la boite, on trouve donc les éléments suivants:

  • Le capteur Stryd Next Gen
  • Deux supports pour le placer sur la chaussure: un orange et un noir
  • Un support de charge spécifique avec un port USB-C
  • Un câble de charge USB-A vers USB-C
  • La documentation

Quoi de neuf avec le Stryd Next Gen?

Le Stryd Next Gen reprend les caractéristiques du Stryd Wind et toutes ses fonctionnalités, et ajoute en plus les éléments suivants:

  • La fixation mécanique du capteur sur la partie « haute » est en aluminium, alors qu’elle est en plastique sur le Stryd wind
  • La face intérieure du capteur et la partie adjacente des supports à placer sur la chaussure est recouverte de caoutchouc pour éviter de glisser une fois installé sur la chaussure
  • Le connecteur du chargeur est désormais un port USB-C, c’était un connecteur micro-USB sur le Stryd Wind
  • Selon Stryd, la réactivité du Stryd Next Gen est 5x supérieure en mesure d’allure que le Stryd Wind
  • Le Stryd Next Gen et l’app de Stryd sont capables de quantifier le stress mécanique des membres inférieurs au travers de deux nouvelles mesures: l’Impact Loading Rate et le Lower Body Stress Score

Autonomie, charge et batterie

On charge le capteur en le « clippant » sur son chargeur, et en connectant ce dernier à un chargeur USB. Le nouveau chargeur utilise un port USB-C et il est livré avec un câble USB-A vers USB-C. Il est également possible de l’utiliser directement avec un chargeur USB-C. Il est également utile de signaler que le nouveau capteur Stryd Next Gen peut être chargé sur le chargeur de l’ancien Stryd Wind, et inversement. Par contre, le nouveau Stryd Next Gen n’est pas compatible avec une charge QI. Il n’est donc pas possible de le charger sans contact comme le Stryd original.

Le Stryd Next Gen utilise une batterie embarquée inamovible. Le pod n’est pas conçu pour pouvoir facilement l’ouvrir, et donc remplacer la batterie.

Une charge complète du capteur Stryd permet environ 20 heures d’enregistrement de course. La charge complète elle-même prend environ 45 minutes à une heure.

Qu’est ce que la puissance en course à pied

La mesure de puissance est arrivée dans le monde du cyclisme, et depuis sa généralisation, elle a changé nombre de choses dans la manière de s’entrainer. Quasiment l’intégralité des cyclistes professionnels utilisent la puissance quotidiennement à l’entrainement ainsi qu’en compétition. C’est également le cas de nombre de cyclistes amateurs qui souhaitent optimiser leurs performances, ainsi que la plupart des triathlètes qui ont des objectifs ambitieux.

Le pari de Stryd a été de proposer une mesure de puissance pour la course à pied. Sur le vélo, la mesure de puissance a permis de s’affranchir des nombreuses variables influant la fréquence cardiaque, et la pertinence toute relative de l’utilisation de notions de vitesse. En course à pied, l’utilisation de la puissance permet une mesure directe de l’effort, et non au travers de données qui en résultent.

L’objectif de ce test n’est pas de faire une introduction complète à la puissance en course à pied, de ses avantages ou de sa mise en pratique. Mais vous trouverez si vous vous intéressez à cette thématique un guide complet sur ce site et sur la chaine YouTube!

Comment fonctionne le Stryd Next Gen

Le capteur Stryd Next Gen utilise plusieurs facteurs pour calculer la puissance effective. Il utilise notamment les données suivantes:

  • La taille et le poids configurés dans le profil personnel de l’app
  • La cadence de course
  • La vitesse de course instantanée
  • Les variations d’altitude
  • L’oscillation verticale
  • L’impact de la force du vent

La plupart de ces données sont directement mesurées par le capteur lui-même sur la chaussure. Le Stryd intègre un altimètre barométrique, des accéléromètres et des gyroscopes pour la mesure de tous les mouvements du pied et de la jambe et ainsi de la vitesse, et d’un capteur de force du vent.

Des données qui ne sont pas uniformes entre les fabricants: pourquoi?

Grâce à toutes ces données, Stryd calcule une puissance de course. Comme chaque fabricant intègre ses propres données et utilise son propre algorithme. Chaque capteur de puissance fournit une donnée différente, ce qui diffère du fonctionnement des capteurs de puissance cycliste.

Par exemple, les ceintures Garmin analysent les mouvement latéraux, et ajoute ces efforts à la puissance totale, ce que ne fait pas le Stryd. Les valeurs de puissance de Garmin sont donc plus élevées que celles fournies par Stryd sur un même effort de course à pied.

Pour les habitués à la puissance cycliste, cela peut paraitre étrange. Mais imaginez que sur un vélo, pour fournir un effort soutenu, on intégrait un capteur dans le guidon pour mesurer la traction effectuée par les bras et le haut du corps afin d’appuyer plus fort sur les pédales… Cette puissance n’est pas prise en compte par les capteurs de puissance cyclistes aujourd’hui. Et pourtant, elle est bien fournie par le haut du corps… On pourrait arguer que les capteurs de course à pied, en tout cas certains, sont plus précis car plus complets que les capteurs cyclistes dans ce cas. On pourrait…

Choisir un capteur et s’y fier

L’essentiel lorsqu’on souhaite se mettre à la puissance en course à pied, c’est de choisir un capteur et une mesure et de s’y tenir. Donc si on a choisi un capteur Stryd, on a toutes les raison de vouloir utiliser les données de ce dernier. Mais on ne pourra pas, pour dépanner, utiliser les valeurs de puissance de sa montre Polar ou d’un capteur Garmin lors d’un entrainement parce qu’on a oublié de charger ou de prendre le Stryd. Ca ne fonctionne pas, les indications seront trop différentes…

Coupler le capteur à l’app mobile

Avant de commencer à utiliser son capteur Stryd, il y a plusieurs choses à faire. La première est obligatoire, il s’agit de créer un compte dans l’app de Stryd et d’y coupler le capteur. On trouve l’app pour les smartphones iOS et Android. Si vous aviez déjà un capteur Stryd de génération précédente, vous devrez d’abord le déconnecter. En effet, l’app ne peut utiliser qu’un seul capteur à la fois.

Depuis la page d’accueil, on clique sur la roue des paramètres en haut à droite et on peut ajouter le capteur dans la partie « Appareils Associés ». Une fois le capteur couplé, l’état de la batterie s’affiche sur la ligne du capteur.

Mise à jour du Stryd

Si une mise à jour est disponible, elle peut être installée depuis la page du capteur, dans l’option « Mise à jour du micrologiciel ». Cette opération est conseillée dès qu’une nouvelle mise à jour est proposée.

Le poids et la taille, des données essentielles

Afin de proposer une estimation correcte de la puissance et de nombreux autres paramètres, le Stryd doit connaitre le poids et la taille de la personne qui l’utilise. Ces données son renseignées dans l’app puis sont synchronisées dans la mémoire du capteur.

On le définit dans les options du capteur dans l’application, puis dans l’option « Mettre à jour la taille et le poids ». Ensuite, il est recommandé de mettre à jour ce paramètres uniquement lorsqu’un changement significatif intervient, ou au début d’une nouvelle préparation.

Le positionnement du capteur

Le Stryd Next Gen, comme les autres capteurs de la marque à l’exception du tout premier, des footpods. Ils sont donc prévus pour être utilisés sur la chaussure.

Dans l’idéal, il faudrait fixer le capteur sur les dernières rangées de lacets de la chaussure, vers le bas. Le support se glisse sous les lacets puis on vient clipper le capteur à l’intérieur. Un bon placement consiste à avoir un capteur bien aligné sur la chaussure, avec la pointe vers le bas en direction du centre du pied. La pointe du capteur doit être parfaitement dégagée car c’est là qu’est mesurée la force du vent.

A droite ou à gauche?

Quant à la question de savoir si il faut le porter à droite ou à gauche, cela n’a pas vraiment d’importance. J’ai fait plusieurs test sur les générations précédentes de capteur et rien ne montre qu’une quelconque différence puisse être remarquée, sauf à avoir une course complètement asymétrique… Pour les personnes que cela intéresse, voici la vidéo que j’avais faite sur ce sujet:

Les mesures du Stryd Next Gen

Le nouveau Stryd Next Gen reprend l’ensemble des mesures du Stryd Wind et en ajoute une: l’Impact Loading Rate, que je passe en revue un peu plus bas. Pour le reste, les données sont les mêmes, et donc cela ne devrait pas bouleverser l’utilisation pour qui a déjà un Stryd actuellement. Mais passons en revue toutes les données fournies par ce nouveau capteur, une par une…

La puissance

La puissance, exprimée en watts, est la donnée de base du capteur de puissance. Elle fait probablement partie, avec l’allure et la distance, des données qui sont les plus utilisées sur ce capteur.

Le Stryd Next Gen, comme les autres générations avant lui, fournit une donnée de puissance instantanée. En fonction de l’appareil ou de la montre que l’on utilise avec le capteur, il est possible d’afficher cette donnée en temps réel, ou une moyenne lissée sur une certaine période de temps. Pour la puissance à pied, en général, on aime utiliser une données lissée de 3, 5, 10, 30 ou 60 secondes, en fonction de l’activité que l’on est en train de réaliser.

En instantané ou en donnée lissée, la valeur est affichée en watts, ou suivant les possibilité de l’appareil que l’on utilise en watts par kilogrammes de poids corporel. Il est également possible de l’afficher sous forme de zones, de code couleur ou encore de pourcentage de puissance critique.

Dans l’analyse sur le Stryd Powercenter, on trouve les données de puissance dans le graphique, puis également dans le tableau de temps intermédiaire avec la moyenne pour chaque segment:

La courbe de puissance dans le PowerCenter
Les intervalles et la puissance moyenne, kilomètre après kilomètre

La distance et l’allure instantanée

Le Stryd calcule la puissance en fonction de nombreux paramètres dont, évidemment la vitesse. Et pour fournir des données précises dans la mesure de puissance, la vitesse est un élément crucial. Et Stryd a mis énormément de technologie dans son capteur pour mesurer le plus précisément la vitesse (et donc l’allure et la distance).

Le capteur Stryd s’est installé comme la référence absolue dans la mesure d’allure et de distance du marché. Et sur la plupart des montres et outils de course, il est possible de configurer le Stryd comme source primaire des données de vitesse et de distance.

Les tests de mesure de distance sont disponibles à la fin de cet article.

La cadence

C’est également un élément essentiel pour calculer des données de puissance: la cadence de course. Ces données sont exprimées en « cadence » dans le PowerCenter, et donc une extrapolation du nombre de pas des deux pieds.

La puissance verticale, ou Form Power

Lorsqu’on court, on se déplace dans les 3 dimensions, avec un seul objectif: aller vers l’avant. Lors de chaque pas, le corps oscille verticalement et le haut du corps se déplace également latéralement. Tous ces mouvements verticaux ou latéraux nécessitent de l’énergie, et cette énergie, bien qu’indispensable dans une certaine mesure pour avancer en courant, n’est pas directement utilisée pour aller vers l’avant.

La puissance totale et la puissance verticale dans le PowerCenter

La mesure de puissance verticale, ou Form Power, permet donc de quantifier en watts ou en pourcentage la quantité de puissance développée dans les mouvements verticaux ou latéraux. Et ainsi de quantifier la progression dans l’économie de course en essayant d’optimiser la foulée par exemple!

Air Power, ou la force et le résistance au vent

Tout comme le Stryd Wind, la nouvelle version du capteur a une encoche sur le support et un petit orifice à la base du capteur pour mesurer la pression de l’air et la force du vent. Cette mesure permet de quantifier la résistance par un vent de face, et de le prendre en compte dans la mesure de puissance.

La résistance au vent en gris sous la courbe de puissance. L’endroit identifié ici montre 8% de puissance développée pour s’opposer au vent

Comme je le disais déjà sur le test du Stryd Wind, cette mesure est loin d’être parfaite dans tous les cas, car une mesure au niveau du pied représente une certaine quantité de problématiques. Par exemple un petit muret de quelques centimètres qui bloque le vent au niveau des pieds mais pas du reste du corps. Mais dans l’ensemble, je pense que cette mesure est tout de même intéressante dans une grande partie des cas de figure.

Le temps de contact au sol

Le temps de contact au sol est une donnée intéressante lorsqu’on s’intéresse à l’économie de course ou au travail sur la foulée. Il mesure en millisecondes le temps qui s’écoule entre le moment où le pied entre en contact avec le sol et le moment ou il s’en détache à nouveau.

Cette durée permet d’avoir une indication sur le type et l’efficacité d’une foulée, car par exemple, une attaque talon va entrainer un temps de contact au sol supérieur à celui d’une attaque avant ou medio-pied par exemple. Il sera également possible avec cette valeur d’identifier un moment sur une sortie plus longue où ce temps s’allonge, signe de la baisse de la capacité à maintenir le type de foulée en question.

Temps de contact au sol: analyse de cas de mon marathon de New-York

En exemple, j’ai repris les données enregistrées sur le marathon de New-York par le Stryd Wind, mais cette mesure est rigoureusement identique sur le Stryd Next Gen. D’abord, le temps de contact au sol pour l’ensemble du marathon:

On le voit déjà bien sur la vue d’ensemble, le temps est allé en s’allongeant au fur et à mesure de la course, à l’exception de la toute première partie, le pont du départ et son dénivelé. La valeur moyenne pour l’ensemble du marathon est de 279ms.

Si je zoome sur 6 kilomètres de la première partie de la course, voici ce que je vois:

Une moyenne de 255ms de temps de contact au sol, largement inférieure à la moyenne de la course. Mais avec la fatigue, sur la fin, ma foulée a changé et lorsque je zoome sur le dernier kilomètre avant la ligne d’arrivée:

Le temps de contact au sol dépasse les 303ms. Lorsque j’analyse en détail, kilomètre par kilomètre, je constate que la moyenne de temps de contact au sol sur cette course a dépassé la moyenne globale environ au kilomètre 29 (même si quelques fois cela se voit avant, c’est clairement la rupture dans ce tableau). Cela peut me laisser penser que je n’avais pas forcément l’endurance nécessaire pour aller au-delà de 30 kilomètres à cette allure…

La mesure de temps de contact au sol est généralement bien effectuée par un capteur situé sur la chaussure et la donnée est généralement un peu plus précise que la mesure par un capteur sur une ceinture pectorale ou à la taille.

L’oscillation verticale

On en a parlé dans la section dédiée à la puissance verticale, lorsqu’on court, on se déplace aussi verticalement. Et ce « rebond » ou cette « oscillation verticale » est alors mesurée en centimètres par le capteur Stryd également. On retrouve cette donnée aussi dans le set dans le PowerCenter:

Cette donnée est également intéressante à analyser lorsqu’on s’intéresse à l’économie de course, par exemple lors de travail sur la foulée. Toutefois, il est utile de noter que l’oscillation verticale se mesure de manière plus précise avec un capteur à la taille ou intégré à une ceinture pectorale, plutôt que sur le pied.

La charge d’entrainement avec le RSS

Dans l’entrainement sportif, et en particulier lorsqu’on utilise la puissance, on quantifie le stress physiologique et l’entrainement. En cyclisme, on a l’habitude d’utiliser le TSS qui a été développé par TrainingPeaks. En course à pied, ce même concept est également utilisé, parfois noté lui-aussi TSS (Training Stress Score) mais qui entraine une confusion avec la même valeur en cyclisme, rTSS (pour running TSS) ou chez Stryd RSS (Running Stress Score). Ce score met en relation l’intensité et la durée. Il permet une meilleure mesure du stress engendré par une séance spécifique, ou une semaine d’entrainement.

L’historique de RSS sur 18 jours dans le PowerCenter

Impact Loading Rate et Lower Body Stress Score: les nouveaux indicateurs de stress mécanique

Il est assez habituel en course à pied de mesurer un « volume » exprimé en kilomètres ou en heures. Mais une séance de 45 minutes ou de 8 kilomètres ne présente pas le même stress physiologique si elle est courue à bloc ou en endurance faible. Le RSS permet de mieux prendre en compte l’intensité en plus du volume.

Mais ces notions existaient déjà sur les autres générations de capteurs Stryd ainsi que dans les concepts généraux de l’entrainement en puissance. Ce qui est nouveau, c’est le Impact Loading Rate et le Lower Body Stress Score. Ces mesures sont directement liées au stress mécanique induit par chaque séance de course. Et ainsi, il est possible de faire un suivi, entrainement après entrainement, semaine après semaine, de ce stress mécanique.

L’Impact Loading Rate

L’impact mécanique sur les membres inférieur est ainsi mesuré par le Stryd Next Gen foulée après foulée. Car le stress mécanique varie en fonction de nombreux paramètres. L’allure, le type de terrain, la pente, le type de foulée et la position du corps. En descente, l’impact mécanique est bien plus important qu’en montée. Sur un terrain dur, il est plus important que sur des sentiers de terra battue. A haute vitesse, il est plus important qu’à une allure de récupération. Et une attaque talon a un impact bien plus marqué qu’une attaque médio-pied ou avant-pied.

On voit par exemple les effets de l’allure et de la pente sur l’exemple ci-dessous. L’Impact Loading Rate est affiché en fuchsia, et on voit sur les 10 accélérations qu’avec une augmentation de l’allure, l’impact augmente. On note aussi sur la 6ème répétition, lorsque l’intensité reste élevée mais que je me suis retrouvé en descente: il m’a été difficile de maintenir la puissance cible alors qu’en pleine répétition, l’impact a augmenté à cause de la pente.

L’Impact Loading Rate permet ainsi de quantifier dans le détail, sur une séance, l’impact mécanique sur les membres inférieurs. Stryd documente cette valeur comme l’impact mécanique sur la partie inférieure du corps, à comprendre tout ce qui se trouve en-dessous du centre de gravité. Elle est mesurée en une unité de poids du corps par seconde (bw/sec). Pour faire simple, elle mesure la vitesse à laquelle les membres inférieurs absorbent la force d’impact du pied au sol.

Le Lower Body Stress Score

Si une séance de même durée peut avoir un impact complètement différent au niveau de la charge physiologique en fonction de son intensité, une séance d’intensité similaire peut avoir une charge complètement différente d’un point de vue du stress mécanique. Prenons par exemple une séance en zone 3 de 40 minutes, puis une longue descente en trail, de 40 minutes également, aussi en moyenne dans la zone 3. Le RSS de ces deux séances sera probablement comparable. Mais d’un point de vue stress mécanique, la seconde sera bien plus élevée que la première.

Ne serait-il pas intéressant de pouvoir quantifier pour chaque séance cette charge, afin de pouvoir la surveiller, et éventuellement éviter une surcharge? C’est ce que propose l’indicateur Lower Body Stress Score.

Le Stryd Next Gen avec les montres de sport

Les capteurs Stryd sont désormais supportés en partie ou en totalité par plusieurs marques et modèles de montres de sport. Sans entrer dans les tout petits détails, voici quelques informations sur le niveau de support du capteur Stryd pour les montres relativement récentes de différentes marques que l’on trouve sur le marché des montres de sport.

Utiliser le Stryd Next Gen avec une Apple Watch

Sur une Apple Watch, les applications natives d’Apple (Exercice) ne supportent pas le Stryd comme source de puissance, mais la puissance en course à pied est mesurée par Apple au poignet sur les modèles récents d’Apple Watch depuis watchOS 9. Donc même si votre montre vous donne des données de puissance depuis l’app Exercices, il ne s’agit pas des données provenant du capteur Stryd.

Pour utiliser les données du capteur, il faudra utiliser l’app Stryd sur la montre pour enregistrer ses données de course. L’app supporte les entrainements par intervalles planifiés dans le PowerCenter. La connexion avec le Stryd est automatique, il en est de même pour la synchronisation des données d’entrainement après la séance vers le PowerCenter depuis l’Apple Watch.

Les dernières montres Apple supportent l’écran always-on aussi sur l’app de Stryd, c’est notamment le cas sur mon Apple Watch Ultra!

Avec l’app Stryd sur l’Apple Watch, l’entier des données collectées par le capteur Stryd sont synchronisées dans le PowerCenter. La distance et l’allure proviennent du Stryd.

Le Stryd Next Gen avec les montres Garmin

Malgré le fait que Garmin ait intégré de la puissance native en course à pied et une mesure au poignet dans ses dernières montres, la Stryd n’est toujours pas supporté nativement. Il est donc toujours nécessaire de passer par les applications Connect IQ pour utiliser le Stryd sur une montre Garmin, perdant ainsi la possibilité d’utiliser la puissance par exemple pour les entrainements par intervalle.

La puissance du Stryd dans le champs de données Stryd Zones, le champs de gauche sur la seconde ligne

En utilisant le champ de données Stryd Zones ou l’app IQ Stryd Workouts, l’entier des données du Stryd sont ensuite synchronisées avec le PowerCenter si le compte Garmin Connect et le PowerCenter sont correctement liés. Par défaut, la montre Garmin utilise le GPS pour la distance et l’allure, mais il est possible de forcer l’utilisation du Stryd.

Le Stryd Next Gen avec les montres Polar

Les montres Polar qui supportent nativement la puissance en course à pied permettent l’usage du Stryd comme source de puissance. Les montres Polar permettent l’entrainement par intervalle basé sur la puissance en course à pied.

Les données de puissance du Stryd Wind sur une Polar Pacer Pro

Sur une montre Polar, seule les données de puissance sont enregistrées. Les autres données (Temps de contact au sol, oscillation verticale, form power etc..) ne sont pas enregistrées. Elles devront être synchronisées à part depuis le capteur vers l’app après la séance pour apparaitre dans le PowerCenter.

Les montres Polar peuvent utiliser le capteur Stryd comme source de distance et d’allure.

Les Stryd Next Gen avec les montres Coros

Coros a été la première marque à intégrer complètement le Stryd et l’entrainement basé sur la puissance en course à pied. Les montres Coros supportent la plupart des données fournies par le Stryd mais n’enregistrent pas les nouvelles données du Stryd Next Gen, et donc les informations d’Impact Loading Rate ne sont pas enregistrées.

La puissance du Stryd dans un entrainement par intervalles sur la Vertix 2

Sur les montres Coros, il est possible de définir le capteur Stryd comme source d’allure et de distance.

Le Stryd Next Gen avec les montres Suunto

Suunto supporte depuis la sortie de la Suunto 9 Peak Pro la puissance de course au poignet, et donc la puissance native en course à pied. Le capteur Stryd peut être utilisé sur une montre Suunto récente comme source de puissance, d’allure ou de distance. Le détail dans cette vidéo!

Chez Suunto comme chez Polar, seule la puissance est enregistrée. Les autres données (Temps de contact au sol, oscillation verticale, form power etc..) ne le sont pas. Elles devront être synchronisées à part depuis le capteur vers l’app après la séance pour apparaitre dans le PowerCenter.

Le Stryd Next Gen en mode autonome

Il est également possible de n’utiliser que le capteur Stryd. Dès qu’il se met en mouvement, il commence à enregistrer les données dans sa mémoire interne, et peut ainsi enregistrer plusieurs dizaines d’heure de course. Une fois de retour, on peut ouvrir l’application Stryd sur son smartphone et synchroniser les données enregistrées dans la mémoire du Stryd pour télécharger les données de course dans le PowerCenter.

Analyse des données dans le Powercenter

On a déjà vu plus haut dans ce test toutes les données proposées par le Stryd Next Gen. Ces données peuvent être analysées dans l’app Stryd sur le smartphone, ou sur la page web du PowerCenter.

Cette interface permet d’analyser ses données sur une session de course, et sur le plus long terme. Plusieurs outils sont disponibles pour aider les sportives et les sportifs à utiliser au mieux les données fournies par leur capteur pour gérer l’entrainement. En voici quelque-uns.

La définition automatique de la puissance critique et des zones

Au fur et à mesure des entrainements, l’algorithme de Stryd va déterminer automatiquement la puissance critique et ainsi faire évoluer automatiquement les zones par rapport à cette valeur. Sur la première page du PowerCenter, on retrouve les zones telles que définies actuellement:

L’historique de la charge d’entrainement et l’évolution de la puissance critique

Dans la partie « Mon entrainement », on retrouve la charge avec des barres qui représentent la quantité de RSS, un ligne qui correspond à la charge moyenne sur 42 jours et des petits triagle verts ou rouge qui montrent l’évolution de la puissance critique:

L’évolution du Running Stress Balance

Cette données montre l’état actuel de préparation par rapport à l’état de fatigue. Ces données permettent de gérer la charge d’entrainement et la récupération pour obtenir le meilleur équilibre possible en fonction de la phase actuel du plan de préparation:

La courbe de puissance

Sur la courbe temporelle de puissance, on retrouve la puissance moyenne maximale pour une certaine durée d’effort sur une période de 90 jours. Si je souhaite savoir, au cours des 90 derniers jours, quelle a été ma puissance moyenne maximale pour un effort de 30 minutes par exemple, je me positionne sur la durée de 30 minutes, et je peux consulter la puissance maximale.

Cela permet d’avoir une idée de l’intensité possible en fonction de la forme actuelle pour un effort donné. Par exemple une puissance cible pour un 5km.

Les données du Stryd Next Gen par rapport au Stryd Wind

Avoir un capteur, c’est bien. Qu’il fournisse des données fiables et utilisables, c’est mieux. J’ai donc pris soin de comparer les données du Stryd Next Gen par rapport à un Stryd Wind, et aussi comparé les performances de mesures de distance, notamment sur la piste.

Mais avant tout, j’ai voulu valider de mes yeux une affirmation de Stryd sur son site Internet, qui prétend que le Stryd Next Gen est jusqu’à 5 fois plus réactif dans la mesure de puissance que le Stryd Wind…

Réactivité dans l’affichage des données

Sur son site Internet, Stryd annonce que le Stryd Next Gen est jusqu’à 5 fois plus réactif dans l’affichage de données de puissance par rapport au Stryd Wind. Mais est-ce que cela se constate dans la réalité. Je vous ai préparé une petite vidéo qui rend compte de l’affichage en temps réel des données du Stryd sur une montre Garmin:

Mesures de distance

Le test de distance a eu lieu sur la piste. Dans ce test, j’ai porté le Stryd Next Gen et le Stryd Wind côte à côte sur la même chaussure. Puis j’ai effectué 3 tours de piste. J’ai marqué des tours régulièrement sur les deux montres connectées aux deux capteurs. Pour déclencher l’enregistrement du tour le plus précisément possible, je n’ai pas déclenché au même moment les deux montres. C’est la raison pour laquelle on trouve 3 tours de 400 mètres pour le Stryd NG, et un tour de 500, un tour de 400 et un tour de 300 mètres pour le Stryd Wind. Mais voici la distance enregistrée pour les deux capteurs. En premier lieu, le Stryd Next Gen:

Les trois tours de 400m ont enregistré des distance extrêmement proches de la réalité, largement en-dessous de la marge d’erreur attendue de 1%. La précision varie entre 0,25% et 0,75% de marge d’erreur.

Le Stryd Wind a lui, eu plus de peine à mesurer les distances de ce petit exercice. Voici les données enregistrées:

Je l’ai dit, j’ai déclenché les tours du Stryd Wind avec 100 mètres d’écart pour que le déclenchement soit exactement au passage de la distance. Avec 9 mètres d’erreur sur le premier 500m, l’erreur est de 1,8%. Puis 5 mètres sur les 400 mètres suivants soit 1,25%. Et enfin 2 mètres sur les derniers 300 mètres soit 0,6%. L’erreur GPS sur ce type de mesure se situe entre 2 et 5%. On est donc toujours mieux avec ce Stryd qu’avec une mesure GPS. Mais sur ce comparatif, la nouvelle génération du Stryd fait mieux que le Stryd Wind.

Mesures de puissance

Ce qui intéresse plus, ce sont les mesures de puissance. On l’a vu, les données de puissance en course à pied sont calculées différemment par chaque fabricant de capteur. Et donc, les données ne se comparent pas entre deux capteurs de marque différentes. Mais en tant qu’utilisateur de Stryd, puis-je continuer à utiliser le Stryd Next Gen avec mes données accumulées avec les générations précédentes? J’ai donc comparé les données de puissance du Stryd Wind et celles du Stryd Next Gen.

Comparatif 1: Allure régulière sur piste

Lors de ce comparatif sur piste, j’ai couru trois tours de 400 mètres avec les deux capteurs sur la même chaussure. C’était également le test de mesure de distance que l’on a vu ci-dessus. Et voici les courbes de puissance enregistrées par les deux capteurs:

On voit sur ce premier comparatif que globalement les données de puissance se superposent plutôt de manière cohérente. Même si les deux capteurs ne réagissent pas exactement de la même manière. En regardant la moyenne sur ce set de données, on trouve 2 watts de différence entre les deux capteurs. Soit pas grand chose sachant que les deux n’ont pas démarré exactement au même moment.

Comparatif 2: Répétitions sur piste

Sur la piste, quelques répétitions assez courtes et enregistrées encore une fois avec les deux capteurs sur la même chaussure. Et voici les courbes enregistrées:

Sur ce comparatif, c’est presque plus intéressant de noter que la plus grande différence se trouve dans les périodes de récupération à basse intensité plutôt que sur les accélérations. On voit toujours que la méthode de mesure n’est pas entièrement identique, mais dans les grandes lignes encore une fois, les puissances reportées sont comparables mais pas identiques. Un écart de 5 watts existe entre les deux capteurs sur la moyenne de cette partie de l’entrainement.

Comparatif 3: Répétitions sur chemin

Pour ce dernier comparatif, j’ai effectué des répétitions sur un terrain plus irrégulier que la piste: un chemin dans la forêt pas loin de chez moi. Sur cette sortie, j’ai porté le Stryd Next Gen sur le pied gauche et le Stryd Wind sur le pied droit:

Et ce troisième comparatif confirme les constatations effectuées avec les deux premiers. Les données sont cohérentes entre les deux capteurs mais pas forcément rigoureusement identiques.

Ce que l’on peut conclure, c’est qu’il est probablement transparent de passer de l’ancienne à la nouvelle génération de capteurs. Et ceci tout en continuant à travailler avec les données passées. En utilisant l’outil de détermination de CP automatique dans le PowerCenter, si de petits ajustement doivent être faits, il seront effectués automatiquement par les algorithmes après quelques séances. Et cela deviendra entièrement automatique. Sinon, on pourra prévoir un nouveau test de rFTPw après avoir changé de capteur si cela fait sens dans la logique de son plan d’entrainement à venir.

Conclusion du test du Stryd Next Gen

Stryd est un leader incontesté dans les capteurs de puissance en course à pied. La marque a servi de référentiel pour le développement des algorithmes maison de quasiment toutes les marques qui proposent cette mesure actuellement sur le marché. Et force est de constater que ce capteur fournit des données cohérentes, et précises pour celles qu’il est possible de quantifier dans l’absolu comme la cadence, l’allure ou la distance.

Un capteur qui fait aussi bien que le précédent

Concernant ce Stryd Next Gen, lors de mes tests, je n’ai noté quasiment aucune différence dans mon usage quotidien par rapport au Stryd Wind. Les toutes petites améliorations mécaniques sur le capteur sont très anecdotiques. Quoique le revêtement caoutchouc permet sans doutes dans certains cas de figure de mieux fixer le capteur sur la chaussure. Son insert en aluminium rend probablement aussi le capteur plus durable.

C’est un outil d’entrainement que je trouve réellement utile. Je l’utilise quasiment pour toutes mes sorties de course à pied. J’utilise les données de puissance pour calibrer quasiment tous mes entrainements et mes compétitions. Pour quelqu’un qui n’a jamais eu de tel capteur, rien que l’amélioration de la mesure de distance et d’allure sur sa montre de sport valent l’investissement. Et tout cela avant de parler de données de puissance.

Pour les propriétaires d’un Stryd Wind: le dilemme…

Si vous êtes une sportive ou un sportif qui possède déjà un Stryd Wind, la question est différente. Pour 95% des usages, les deux capteurs sont équivalents. Les personnes qui vont utiliser les données d’impact ne seront pas forcément nombreuses. Et pour le reste, il n’y a que très peu de différences. La mesure de puissance est pour ainsi dire identique, la précision de mesure de distance et d’allure est proche… Le gros plus du nouveau capteur pour moi: le port USB-C pour le recharger. Mais bien entendu, en bon geek, je vais aussi regarder plus en détail les données d’impact au fur et à mesure de mes entrainements!

J’ai aimé ou pas aimé

Sur le Stryd Next Gen, j’ai aimé:

  • Le même niveau de précision et de mesures que sur la génération précédente, avec quelques améliorations
  • Une mesure de distance et d’allure qui semble encore plus précise que sur le Stryd Wind (même si c’est une différence ténue)
  • Le passage à la charge USB-C qui me facilite la vie

J’ai moins aimé:

  • L’affirmation de Stryd qui annonce une réactivité jusqu’à 5 fois supérieure sur le nouveau modèle qui est discutable
  • Bien que bénéficiant d’un compte de longue date et donc de fonctions gratuites devenues payantes, la politique de l’abonnement pour bénéficier de l’entier des fonctions du capteur.

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!

22 commentaires

  1. Bonjour Greg,

    A mon avis , il est normal de ne pas constater une réactivité supérieure , car le facteur limitant est la fréquence de rafraichissement de l’écran qui n’a pas changé (1s) … il faudrait avoir la lecture en continue de la mesure pour constater l’ecart.

    Sinon tres bon test ( comme d’habitude)

    François

    1. Salut François,

      Je ne pense pas que l’affichage à la seconde soit le problème. Si tu regardes la vidéo, je cours de manière « régulière » puis j’accélère très franchement à 05:12 pour passer de 213 watts à 515 watts sur le Next Gen à 05:24.

      Ce que je constate, ce sont les valeurs suivantes:
      05:13 – WIND: 191 watts / Next Gen: 213 watts
      05:17 – WIND: 290 watts / Next Gen: 298 watts
      05:23 – WIND: 483 watts / Next Gen: 515 watts

      J’ai effectué un sprint où l’accélération dure environ 3 secondes, et laissons une seconde de plus pour l’actualisation sur la montre comme tu le soulignes. Ce qui signifie que j’atteint probablement le plateau de watts affichés à 05:17 pour une accélération qui a commencé à 05:13. Admettons que le plateau est à 500 watts (moyenne grossière). Je m’attends, avec une affirmation de type « 5x plus réactif » que si le Stryd Wind met 10 secondes (entre 5:13 et 5:23) pour monter de 200 à 500, que le Next Gen en mette 5x moins (soit 2 secondes, ce qui est déjà irréaliste, mais admettons que mon accélération n’est pas parfaite et que la montre met une seconde de plus pour afficher la donnée correcte donc 4 secondes): le compte n’y est pas. Car 4 seconde après le Next Gen est à peine à 60% de la valeur « réelle », et le Wind n’est pas loin du tout avec seulement 8 watts « de retard » sachant qu’il a toujours affiché quelques watts de moins, peut-être à cause de son positionnement…

      C’est pour cela que je trouve l’affirmation incorrecte. Et dans mon usage quotidien du Stryd, il n’y a rien qui me montre concrètement une réactivité supérieure.

      Tout cela mis à part, cela reste un excellent outil d’analyse.

      Sportivement.
      Greg

      1. Greg
        Pas totalement convaincu par tes arguments.
        As tu pensé à tester le Stryd next gen avec une AWU et l’application stryd (Run Profile) ?
        Il est noté sur le site :
        « The “Run Profile” leverages Stryd’s improved responsiveness to get you to your power target in an instant. You will notice how responsive the next gen Stryd is on your very first run.  »

        Bien sportivement

  2. Le meilleur capteur pour la mesure de la distance reste celui qui précède le Stryd Wind, que j’ai pu tester sur piste et sur chemin, et qui affiche la plupart du temps des mesures différentes.
    Je l’avais donc retourné au fabriquant et j’ai conservé mon « vieux » capteur.
    La nouvelle génération semble avoir rectifié le tir et c’est temps mieux, ton test approfondi semble aller dans ce sens. Il est dommage que garmin n’intègre pas nativement le capteur Stryd car avec une forerunner 965 je me retrouve avec des valeurs différentes de puissances entre celles sur garmin Connect et Power Center.
    En effet, si je laisse les options de puissance par défaut sur la montre, celle-ci enregistre les données de puissances fournie par celle-ci et de l’autre côté les données de puissances du Stryd, mais impossible de planifier directement un entrainement basé sur la puissance depuis la montre sans passer par l’app Stryd.
    Du coup, j’ai des données de puissances différentes entre Garmin Connect et Stryd.
    Et si je désactive la puissance sur la montre, et bien je n’ai plus aucune données de puissance sur garmin Connect, mais uniquement sur Stryd Power Center.
    C’est vraiment dommage car lorsque j’avais une Coros Pace 2, je transférais mon activité sur garmin Connect et j’avais les données de puissance Stryd.
    Bref, rien n’est vraiment parfait dans environnement garmin.
    Et encore bravo pour ce test.

  3. Merci pour ce test super complet !!! Très instructif, ça donne envie de tester pour toujours plus de data sur ses sorties ! Sûrement le prochain gadget que je me procure…

    Questionnement sur la partie « Mais imaginez que sur un vélo, pour fournir un effort soutenu, on intégrait un capteur dans le guidon pour mesurer la traction effectuée par les bras et le haut du corps afin d’appuyer plus fort sur les pédales… Cette puissance n’est pas prise en compte par les capteurs de puissance cyclistes aujourd’hui. Et pourtant, elle est bien fournie par le haut du corps »

    Innocemment, je me dis que le capteur de puissance cycliste étant sur la pédale, si la traction du haut du corps permet d’appuyer plus fort sur les pédales, cette force vers le bas sera prise en compte sur la pédale non ?

    Pour la course à pied, comme le capteur n’est pas une semelle avec capteur de pression physique, c’est un algorithme qui fait une approximation via le mouvement, vent, pente, oscillation, etc… Mais la donnée théorique « exacte » existe. Reste à savoir quel capteur est le plus précis pour l’estimer entre Garmin et Stryd. Après on s’entends l’importance n’est pas le chiffre brut, mais l’évolution de celui ci dans le temps pour une même personne !

  4. Bonjour Greg, merci pour ce test très précieux qui semble démontrer qu’il y a très peu d’interet à acheter le nouveau Stryd lorsque l’on a déjà le Wind. Pour ma part j’avais été convaincu par le discours ultra marketing de Stryd et j’étais persuadé que le Next Gen allait apporter de grosses différences, ce qui ne semble pas être le cas….marché de dupes…. A part cela, si j’ai une critique à faire, c’est toujours la même et j’aurai aimé que tu en parles beaucoup plus car des coureurs à tempérament sprint comme moi sont très décus de ne toujours pas pouvoir suivre un affichage d’allure et de distance beaucoup plus précis…ce que je veux dire, c’est que lorsque je cours (notamment sur piste) j’aimerai un affichage de la distance au mètre près et pas à 10 mètres près….c’est très frustant. Idem pour l’allure qui s’affiche toutes les 5 secondes et pas à la seconde près. Je ne pense pas que ce soit la faute de Stryd mais plutot de Garmin qui n’est pas très brillant là dessus….un influenceur come toi devrait leur remonter cette remarque. Merci en tout cas pour ce bon travail d’analyse. Jean-Michel

    1. Salut!

      Pour la réactivité, le Stryd atteint la limite de ce qui est mathématiquement possible. Tu n’auras jamais une allure après deux mètres de sprint départ arrêté, quelle que soit la technologie utilisée. Et les Garmin autant que le Stryd actualisent l’allure à la seconde. N’oublie pas que le Stryd n’est positionné que sur un pied, et qu’il utilise 2 foulées consécutives pour déterminer une donnée d’allure. A 90 rpm, cela représente 3 secondes. Je trouve donc la réactivité du Stryd (autant le Wind que le NG) largement au-dessus du GPS et tout à fait conforme à ce que l’on peut attendre d’une telle mesure. Aucun bug ou problème de ce point de vue.

      Par contre, si ton allure n’évolue pas après 5 secondes, tu as un problème de paramétrage quelque part.

      Sportivement.

  5. Bonjour,
    Merci.
    Tu ne parles pas de l’étanchéité qui est pour moi une faiblesse des Gen 1 et Gen 2-Wind.
    Il n’étaient que IP67

    Discours Stryd
    « Stryd est étanche aux éclaboussures et même conforme à la norme IP67. Cependant, vous ne pouvez pas utiliser Stryd lorsque vous courez dans les flaques d’eau, les ruisseaux et les rivières. La raison en est que l’eau peut être forcée dans l’appareil puisque la pression peut être supérieure à ce que Stryd est conçu pour supporter. Nous vous recommandons de contourner le cours d’eau si vous utilisez Stryd. »

    Et en trail ceci est une belle blague !
    Dans la pratique, on traverse les ruisseaux les uns après les autres en croisant les doigts… s’il est possible de n’immerger qu’un mollet on choisit le pied sans Stryd et dans la plupart de cas, à la sortie du ruisseau, la baro ne comprend plus rien et les mesures sont fausses (farfelues) quelques temps.

    Est-ce toujours IP67 ?
    Merci.

  6. Salut

    tu dis « Les montres Polar peuvent utiliser le capteur Stryd comme source de distance et d’allure » tu peux être plus précis? comment sait-on que les données d’allure et de distance proviennent du stryd plutôt que du GPS interne sur une vantage V2 par exemple? il n’y a pas d’option de choix?
    en te remerciant, FabC

  7. J’ai du mal à voir l’utilité d’un capteur de puissance pour mes entrainements.
    J’utilise le cardio pour contrôler les sorties en endurance facile et je travaille les allures cibles autrement, sur le plat principalement.
    On va me dire, y a le vent et les faux-plats. Oui sans doute.
    Les tables d’allures cible auxquelles je me réfère me parle en min/km et pas en %puissance max.
    C’est encore un accessoire supplémentaire à payer, à gérer et à porter d’une paire de chaussures à l’autre (je tourne avec au moins 4 paires). On peut déjà tellement progresser en s’entrainant, tout simplement, je peux m’en passer et de loin !
    Peut-être que les pro en ont réellement besoin.
    Les enthousiastes en ont envie, peut-être voire certainement ! :-D
    Je passe mon tour.
    Merci pour le test, magnifiquement présenté.

  8. Salut Greg. Merci beaucoup pour cet excellent article. Toujours extrêmement bien détaillé. J’ai une Polar Grit X Pro Titan que j’utilise pour la course à pied (10k, semi pour le moment …) Je lui ai associé le capteur stryd wind pour avoir des données d’allure et de distance précises. Je cours en sous bois et aussi le long de grands immeubles. Quand je vois les nouvelles montres avec gps double fréquence, je suis vraiment tenté d’investir. Je voulais savoir si le fait d’investir dans une nouvelle montre gps double fréquence apporterait une plus value en terme d’allure et de distance par rapport à ma polar + Stryd wind? Selon toi, la polar + Stryd est t’elle équivalente aux montres gps double fréquence ? ( je n’utilise pas la navigation, je cherche juste à progresser en course à pied). En ce qui concerne la performance sportive, Grit x pro + Stryd sont t’ils un bon combo, ou bien penses tu que les nouvelles montres sont vraiment au dessus? Merci beaucoup pour ton avis et pour tout ton excellent travail !
    Sportivement t

  9. Bonjour
    Vous dites « Mais imaginez que sur un vélo, pour fournir un effort soutenu, on intégrait un capteur dans le guidon pour mesurer la traction effectuée par les bras et le haut du corps afin d’appuyer plus fort sur les pédales… Cette puissance n’est pas prise en compte par les capteurs de puissance cyclistes aujourd’hui.  »
    Pour qu’il y ait puissance, il faut un déplacement. Quand on est assis et qu’on tient le guidon il n’y a pas de déplacement!
    C’est différent quand le cycliste est en danseuse, là il y a déplacement donc puissance.
    P=F x V
    P = puissance, F= force, V = vitesse
    La puissance est donc nulle car le déplacement est quasiment nul, du coup V=0

  10. Bonjour,
    Je suis un peu perdu, si je résume :
    1) je télécharge l’appli Stryd dans l’app store pour mettre à jour le micrologiciel
    2) je couple le capteur avec ma montre
    3) je couple l’application Stryd avec l’application Garmin Connect

    4) Y A T’IL UN CALIBRAGE À FAIRE ??
    SI OUI, COMMENT ?

  11. Bonjour Greg !
    j’ai lu ton article très intéressant, je te remercie.
    J’ai un stryd next gen sur lequel j’ai quelques soucis de fiabilité de distance.. j’ai testé mon stryd sur piste et notamment sur plusieurs allures et je trouves des résultats différents en fonction des allures faites. Plus je vais vite et plus le stryd est généreux avec moi.
    Un tour de 400m à 4″29 au kilo il mesure la bonne distance soit 400m. Le gps part et s’arrête au même endroit sur la carte.
    Un tour de 400m à 3″21 au kilo il mesure 406m et le point gps s’arrête un peu avant le départ sur la carte… je n’y comprend plus rien ‍♂️‍♂️

    1. Salut!

      Si tu l’utilises sur une Garmin, vérifie attentivement qu’il est couplé en ANT+ et non en Bluetooth. Ensuite, vérifie que le facteur d’étalonnage est bien à 100 et que l’autocalibrage est désactivé. Et que le Stryd est configuré sur « toujours » pour la mesure d’allure et de distance. Ensuite, désactive complètement le GPS dans ton profil de course et fait des mesures sur la piste. Et regardes si tu as toujours des grosses différences.

      Sportivement.

      1. Bonjour Greg,

        Je viens d’invertir dans le stryd next Gen et j’ai aussi des imprécisions dans les mesures de distances. J’obtiens 190m quand je fais des 200m, 290 quand je fais des 300 et 390 sur des 400. Sur les phase de récupération c’est l’inverse, j’ai environ 10m de plus.
        Est-ce que c’est le capteur de puissance ou l’accéléromètre qui doit être en ANT+ ? J’ai bien fais toutes les autre manipulations que tu site au dessus.

        Merci de ton aide !

        1. Je prévois de faire une vidéo, mais je me demande si il n’y a pas malheureusement certains capteurs qui sont moins bien calibrés d’usine.

          1. Bonjour
            Je pense aussi qu’il y a un problème de calibrage sur Next gen.

            J’utilise depuis 2019 la version Stryd wind et j’ai acheté la version next gen. Et j’ai fait des comparaisons avec les 2 capteurs en même temps.
            bilan : une erreur importante de next gen sur le distance et par ricochet sur la vitesse.
            Une puissance différente mais la difficile de savoir qui a raison.

            J’ai voulu retourner next gen mais les frais de retour au USA est dissuasif !! (avec le satisfait/rembourse de Stryd)

            Je continue à utiliser Stryd wind bien meilleur que next gen (vue de moi)

            1. La batterie Stryd Wind après 5ans commence à monter des signes de fatigue.. avec des recharges de plus en plus souvent.. et Stryd ne propose rien pour changer la batterie du capteur !!!

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.