Les tests de matériel

La bague connectée Oura Ring testée de fond en comble

Actuellement chez i-run

La montre ou le bracelet connecté ont longtemps été les objets par excellence pour le suivi de l’activité quotidienne et le suivi de la santé, depuis l’explosion de ces outils d’analyse connectés. Le poignet est devenu leur royaume. Mais d’autres accessoires sont parfois imaginés avec plus ou moins de succès: boucles d’oreilles, collier, lunettes et bien plus encore… Lors de mes visites du CES de Las Vegas entre 2016 et 2018, j’ai vu des choses qui dépassent l’entendement. Mais peu de ces belles idées, pour ne pas dire aucune, ne sont arrivées sur le marché. Toutefois, depuis plusieurs années, une exception se dessine: les bagues connectées. Et la référence actuelle sur ce segment, c’est sans discussions possibles Oura, startup finlandaise de la ville d’Oulu (la même que Polar). Retrouvez ici le test complet de la bague Oura Ring de troisième génération.

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test est un peu particulier, car la bague Oura qui est testée ici est un cadeau, reçu de la part de ma chérie. Je la remercie pour ce cadeau que j’apprécie énormément. Pour autant, ce test reste objectif et factuel, et hormis le temps un peu plus long que la normale pour le finaliser, n’a pas été mené de manière différente que les autres.

Ce test a été publié le 2 février 2023.

Ou l’acheter ?

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation de la Oura Ring, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Au moment de publier ce test, la bague est disponible en deux déclinaisons: Horizon (entièrement circulaire, celle de ce test) ou Heritage (légèrement anguleuse)
  • Chaque déclinaison est disponible en plusieurs couleurs. 4 pour Heritage et 5 pour Horizon. Le modèle testé ici est la Horizon en finition silver
  • La bague est disponible en 8 tailles différentes. Un kit de choix de la taille est disponible gratuitement avant achat de la bague elle-même
  • En plus du prix d’acquisition de la bague, un abonnement à l’application mobile est nécessaire pour exploiter toutes les données. Le prix est de 5.99$ par mois. Le premier mois est inclus pour l’achat d’une nouvelle bague. Tous les tests de cet article ont été effectués avec l’abonnement actif dans l’app

Choix de la taille de la bague (et choix du doigt)

Avant de procéder au choix de sa bague, il convient de définir sa taille. Et pour choisir la taille, il faut commencer par définir sur quel doigt on souhaite porter l’anneau. Oura recommande de porter la bague sur l’index pour de meilleurs résultats, avec comme alternative le majeur ou l’annulaire.

Lors de la commande, on entre ses coordonnées et on peut commencer par choisir un kit de choix de taille. On reçoit alors une boite qui contient 8 anneaux en plastiques, répliques de l’anneau final, de la taille 6 à la taille 13.

Après avoir effectué durant plusieurs jours des tentatives sur différents doigts avec différentes tailles, j’ai finalement choisi de porter la bague Oura sur l’annulaire. C’est une question de choix personnel, pour qu’il soit le plus confortable au quotidien.

Oura recommande de choisir une taille bien ajustée, pour que l’anneau soit au plus près de la peau pour une bonne mesure. Elle déconseille fortement de placer l’anneau sur un doigt qui n’est pas parfaitement droit. Pourtant, j’ai fait ce choix sur mon annulaire bien que l’articulation de ce doigt soit plus large que la base du doigt. Il m’est donc assez difficile de mettre ou d’enlever la bague, mais d’un autre côté je suis certain qu’elle restera en place, quelle que soit l’activité que je suis en train de réaliser.

Après une dizaine de jours à tergiverser, à essayer des doigts et d’autres, j’ai donc validé mon choix de la taille 9 et de l’annulaire. J’utilise un peu de savon liquide sur le doigt pour sortir et remettre la Oura et tout se passe bien!

Le grand déballage

Après avoir finalisé la commande et validé la taille 9, mon anneau est arrivé! Et voici ce que j’ai trouvé dans la boite durant le déballage:

On résume donc ce qui se trouve dans l’emballage de la Oura Ring:

  • La bague dans la variante, la finition et la taille choisie.
  • Le support de charge sans contact sur lequel est posé la bague
  • Le câble pour connecter le support de charge (USB-A vers USB-C)
  • La documentation

Autonomie, charge et batterie

Autonomie de la bague Oura Ring

Première inquiétude lorsqu’on voit une bague de seulement quelques grammes avec des capteurs optique de fréquence cardiaque et de saturation d’oxygène ainsi qu’une connectivité Bluetooth: la taille de la batterie et donc l’autonomie…

Mais là, surprise: l’autonomie est assez confortable, même dans ma situation ou retirer l’anneau nécessite un peu de force mécanique. Je n’ai pas à le faire trop souvent car la bague a une autonomie générale d’environ 5 à 7 jours en fonction de l’utilisation. Dans mon cas, je note que je suis très régulièrement entre 5 et 6 jours.

Il n’est pas nécessaire de scruter l’app en permanence, elle envoie une notification lorsque le niveau de la batterie devient faible et risque de ne pas tenir une nuit complète. Elle nous averti donc dans la journée qu’il sera nécessaire de charger l’anneau avant d’aller se coucher.

Charger la bague Oura Ring

Un détrompeur oblige la bague à se positionner correctement sur son socle de charge

La bague est fournie avec son chargeur. Le chargeur est spécifique pour la taille de votre anneau (la taille est imprimée sur l’anneau et sur le chargeur). On pose simplement la bague sur le chargeur, puis on connecte ce dernier à un chargeur USB. Le support de charge est équipé d’un port USB-C. Je le connecte soit au port USB-C de mon ordinateur, ou à un chargeur mural USB.

Une charge complète prend environ une heure. Lors de la charge, la bague ne chauffe pas, on peut donc la porter immédiatement après la charge, et on est reparti pour une semaine environ.

Confort de port et quelques conseils

Comme je vous l’ai décrit plus haut, je porte la bague Oura Ring sur l’annulaire. Au début, je portais uniquement l’anneau sur la main droite. Mais après plusieurs semaines de port presque ininterrompu (sauf pour la charge), j’ai senti une démangeaison à l’endroit précis ou je portais la bague. Ma peau était irritée sous la bague.

En enlevant la Oura Ring après une session de natation, la peau sous l’anneau est plus blanche

J’ai par la suite fait plus attention à éviter de l’humidité lorsque je sors de la douche ou que je me lave les mains, et surtout, j’ai décidé d’alterner la main après chaque cycle de charge. Depuis, je n’ai plus rencontré de problèmes de ce type. Cela fait maintenant deux mois que je fonctionne de cette manière.

Porter la bague pour placer les capteurs de manière optimale

Lorsqu’on regarde à l’intérieur de la bague, on voit ressortir 3 petites « bulles » qui représentent les capteurs photosensibles et les diodes électroluminescentes qui mesurent la fréquence cardiaque ainsi que la saturation d’oxygène durant la nuit.

Oura recommande de positionner les capteurs côté paume de la main pour une mesure plus précise. Sur le modèle Heritage, on peut se fier à la forme de l’anneau pour vérifier son orientation. Pour le modèle horizon, on utilise la petite marque sur la bague que l’on conserve côté paume pour une bonne orientation des capteurs:

Couplage et synchronisation avec l’app mobile

En elle-même, la bague n’offre strictement aucune interactivité. Pas d’écran, pas de vibrations, pas de sons… Rien. L’enfiler ne vous rend pas invisible, et ne permet pas non plus aux Nazguls de vous localiser.

Donc, à moins que vous ne trouviez l’objet joli et que cela vous suffit, il faudra la coupler à l’app mobile pour utiliser toutes ses fonctions. L’app est disponible pour les smartphones iOS et Android. L’app est disponible en français, en plus de l’anglais et de 5 autres langues.

Une fois l’app installée, on couple simplement la bague à l’app en suivant les étapes très simples affichées par cette dernière. Si une mise à jour est disponible, elle sera également proposée en même temps. Voici les étapes sur mon iPhone:

Les données de suivi dans l’application

Une fois la bague couplée à l’application mobile, elle mesure les données au fil de la journée et de la nuit de sommeil, puis elle les synchronise à intervalles réguliers dans l’app. L’application tente systématiquement d’actualiser les données lorsqu’on l’ouvre.

On trouve diverses données dans 4 onglets de l’app: Accueil, Préparation, Sommeil et Activité. Découvrons ces onglets les uns après les autres.

L’onglet d’accueil, ou les données générales de sa journée

Par défaut lorsqu’on ouvre l’app, on arrive sur l’onglet d’accueil, qui résume les données générales de toutes les mesures. L’écran présente tout en haut le score d’activité de la journée. La jauge affiche les calories actives, et la progression de l’objectif personnalisé.

En-dessous, on trouve le graphique de mesure de fréquence cardiaque depuis minuit. On peut y voir aussi la dernière mesure effectuée.

Ensuite, on trouve les éventuelles activités sportives effectuées dans la journée. On verra plus bas que l’app peut afficher deux types d’activités: celles qui ont été effectivement enregistrées en tant que telles, et celles qui ont été détectées automatiquement.

La mesure en continu de variabilité de fréquence cardiaque occupe la suite de la page. Cette mesure, par elle-même, ne sera réellement utile qu’à des personnes informées sur cette donnée. Mais elle se situe pourtant au centre de presque toutes les autres données fournies par l’anneau et son app.

Enfin, la page affiche le résumé des données de préparation, de sommeil, et d’activité que l’on retrouve en détail dans les onglets suivants.

L’onglet Préparation

D’après le site web de la Oura Ring, le score de préparation donne une indication sur le niveau d’énergie dont on dispose pour notre journée. D’après son concepteur, l’anneau et l’app recueillent 20 données physiologiques et indicateurs différents pour calculer ce score. Cela inclut le score de sommeil, la fréquence cardiaque, la variabilité de fréquence cardiaque ou la température corporelle.

Tout en haut de la page, on voit l’évolution du score de préparation des derniers jours. En-dessous, sont affichées les données de fréquence cardiaque moyenne, la variabilité moyenne de fréquence cardiaque, la variation de température corporelle et la fréquence respiratoire moyenne. Puis arrive le score en lui-même.

Le score affiché est calculé le matin, et d’après mes observations, n’évolue plus au cours de la journée. Le score affiché est une note sur 100, où 0 signifie que l’on a aucune énergie, et 100 que l’on pète la forme. Sur l’exemple ci-dessus, mon score de 78 est considéré comme bon.

En-dessous, on trouve une liste de 8 facteurs contribuant à calculer le score global. Chacun affiche une couleur en fonction de son évolution. Il est possible de choisir l’une de ces valeurs pour obtenir plus d’informations sur son interprétation. Voici quelques exemples:

Les données de préparation pour le sportif

Les données de cet onglet peuvent être intéressantes et utilisées par les sportives et les sportifs pour estimer leur statut de récupération et de préparation à un entrainement. Avec un apprentissage au cours de quelques semaines, c’est peut-être les données les plus intéressantes à exploiter dans un plan d’entrainement sportif!

L’onglet Sommeil

L’anneau Oura effectue une analyse complète du sommeil. Durant la nuit, les mouvements, la fréquence cardiaque, la variabilité de fréquence cardiaque et la saturation d’oxygène sont utilisés pour effectuer une analyse des phases et de la qualité du sommeil. Après la nuit de sommeil, la bague se synchronise avec l’app, et les données sont disponibles pour l’analyse.

Les données de sommeil « originales »

Actuellement, Oura est en train de remanier ses algorithmes d’analyse de sommeil. On a la possibilité actuellement dans l’app d’activer les nouvelles métriques de sommeil en tant que fonctionnalités « bêta ». Et on arrive à comparer les anciennes et les nouvelles données.

En haut de la page, on trouve l’historique des nuits avec un graphique qui superpose les phases de sommeil. En-dessous, on trouve les données de la dernière nuit, avec le temps de sommeil, le temps passé au lit, l’efficacité du sommeil et la fréquence cardiaque. En-dessous, on découvre le score général de la nuit de sommeil. Ce score est noté sur une échelle de 100, comme celui de préparation.

En-dessous, la liste des indicateurs, avec un score sur chaque élément. Comme pour le score de préparation, on peut choisir un élément pour afficher des détails.

La nouvelle génération de données de sommeil

Puis on peut activer la nouvelle version des algorithmes, encore en version bêta. On se rend compte dans ce set de données que certaines ne sont pas cohérentes avec les données au-dessus. Ces analyses vont progressivement remplacer les anciennes dans l’app, mais elles évoluent encore au fil des mises à jour de l’application. On peut voir les différentes phases de sommeil dans le graphique, puis sous forme du durée en-dessous.

L’app affiche également le taux de saturation d’oxygène moyen de la nuit, et les éventuelles phases de variations dans la nuit. Cette donnée est notamment intéressante pour mesurer l’acclimatation à l’altitude. Cette thématique, et même l’utilisation de bagues connectées comme la Oura Ring, est évoqué dans l’épisode de podcast dédié à l’acclimatation à l’altitude.

Ensuite, on trouve l’évolution au cours de la nuit de la fréquence cardiaque et de la variabilité de fréquence cardiaque.

Les conseils et bonnes pratiques pour aider au sommeil

En plus d’une analyse après la nuit de sommeil, l’app propose des recommandations pour essayer d’améliorer son sommeil de manière proactive. D’une part, l’app analyse les habitudes de sommeil et propose un horaire « idéal » pour aller se coucher. Ensuite, elle envoie des notifications dans la soirée avec des recommandations, comme le fait de se détendre environ une heure et demi avant l’heure idéale du coucher.

Pour l’analyse à long terme, il est également possible d’ajouter des informations sous forme de « tags » à sa nuit de sommeil. On trouve un nombre assez impressionnants de tags pré-définis dans l’app, entre les nuits à l’hôtel, les vaccins covid, une séance de sport tardive ou une soirée sans caféine.

L’onglet Activité

Dans l’onglet activité, on retrouve aussi bien la mesure d’activité quotidienne que les séances de sport enregistrées avec l’app et la bague.

Portée au quotidien, la bague analyse le nombre de pas, une distance équivalente en marche, le nombre de calories et le tout résumé dans un score d’activité.

La page est structurée de la même manière que les autres, avec un graphique des derniers jours en haut, puis les données spécifiques de la journée en cours. Ensuite, on trouve les différents indicateurs.

En-dessous, on trouve un graphique avec le niveau d’activité horaire et la répartition de l’intensité. Puis on trouve les séances de sport enregistrées avec l’app. Cette partie spécifique est abordée un peu plus loin dans cet article!

L’onglet Parcourir

Dans l’onglet « parcourir » de l’App, on découvre des supports de méditation ou de séances de relaxation. Sur ces supports, il est possible d’ajouter des pistes d’ambiance audio.

Ces différents supports ne sont actuellement disponibles qu’en anglais. Et je dois avouer que je n’ai pas trop consacré de temps à l’exploration de ces enregistrements.

Enregistrer une activité sportive avec la Oura Ring et son smartphone

Il faut bien se rendre compte d’un chose: la bague Oura n’est pas une montre de sport, elle n’enregistrera ni ne fournira pas autant de données qu’une montre. Mais il est néanmoins possible d’enregistrer une activité sportive avec la bague, pour autant que l’on emmène son smartphone également. La bague est alors utilisée pour enregistrer la fréquence cardiaque, tandis que le téléphone fournit les données GPS et enregistre les données.

Pour enregistrer une activité, on trouve sur l’onglet d’accueil un bouton « Enregistrer la FC de la séance »:

Après avoir pressé le bouton, on choisit la discipline que l’on souhaite enregistrer puis l’app passe à une page d’enregistrement. On démarre le chronomètre et l’enregistrement avec le bouton « Enregistrer ».

Durant l’enregistrement, on ne dispose pas de retour d’informations. On peut juste consulter le chronomètre… On termine l’enregistrement avec le bouton « pause » puis en terminant l’enregistrement.

Après l’enregistrement, l’app affiche un résumé de l’activité enregistrée. Il est possible d’accéder par la suite aux données depuis l’onglet activité:

Intégration avec d’autres app

L’app Oura permet de partager une certaine quantité de données avec d’autres apps. A commencer par les applications santé de Google ou Apple. Mais disons-le clairement, Oura n’est pas encore le modèle d’ouverture que l’on pourrait espérer. Toutes les données ne sont pas partagées vers ces applications, et par exemple, pour les données de sommeil, seule la durée est partagée avec Apple Santé.

Dans le menu de l’application, il est également possible de partager les données de sessions sportives enregistrées avec Strava. C’est actuellement la seule application tierces intégrée:

On le voit, il est autant possible d’exporter les séances de sport réalisées avec Oura vers Strava que d’importer les séances de sport autres enregistrées sur Strava dans l’app Oura.

Mesure du cycle féminin

La bague effectue une mesure de la température corporelle, ainsi que d’autres paramètres qui permet une mesure du cycle féminin. Ces fonctions sont intégrées dans l’app et on peut les activer dans le menu « Paramètres – Prédiction des règles ». Il m’est assez difficile d’aller plus loin dans le descriptif de ces fonctions et de ce suivi…

Intégration avec l’écosystème Apple et l’Apple Watch

En ce début 2023, Oura a annoncé le lancement d’une plus grande intégration dans l’écosystème Apple. Ce qu’il faut comprendre de cette annonce, c’est principalement l’arrivée d’une application dédiée pour l’Apple Watch. Cela permet aux propriétaires d’une montre Apple et d’un anneau Oura de consulter les données de ce dernier sur la montre.

Si l’app Oura est installée sur l’iPhone, elle s’installe automatiquement sur l’Apple Watch. Je n’ai rien eu à faire pour que l’app arrive sur la montre. Lorsqu’on ouvre l’app, on trouve les données de préparation, de sommeil et d’activité sur la première page:

Dans chaque catégorie, on retrouve les mêmes indicateurs que dans l’app sur le téléphone:

L’app Oura fournit également des complications pour le watchface de la montre d’Apple. Il est alors possible d’afficher directement sur son cadran de l’heure les scores de préparation, d’activité ou de sommeil, ou encore le niveau de charge de sa bague. Voici un exemple:

Autour du cadran, en plus de la date, on trouve le score de sommeil, le score de préparation et le niveau de charge de la bague Oura

Et bien entendu, en tapant directement sur un indicateur, comme ici celui de préparation, on ouvre l’app de la montre directement sur la bonne page:

Les mesures de la bague Oura Ring sous la loupe

On l’a déjà vu plus haut, la bague mesure de nombreux paramètres, tels que la fréquence cardiaque, la variabilité de fréquence cardiaque, la saturation d’oxygène. Mais il faut bien le dire, ces données « brutes » ne sont pas accessibles, et Oura ne fait rien pour les rendre utilisable directement à ses utilisateurs.

Mesure de fréquence cardiaque

La seule possibilité d’extraire ces mesures a été de coupler mon compte Oura à Strava, et d’y exporter les séances de sport. Ensuite, j’ai pu extraire ces activités de Strava, avec les données de fréquence cardiaque de la bague. Et ainsi, les comparer à une mesure effectuée par la bague et ses capteurs optiques et une ceinture thoracique traditionnelle.

On voit bien ici deux des 3 petites bulles qui contiennent les capteurs optiques de la Oura Ring

J’ai réalisé quelques comparatifs. On se rend rapidement compte que la bague n’effectue pas une mesure aussi pointue que les autres dispositifs. Dans les fichiers de sport extraits de Strava, on voit que la montre a enregistré une donnée de fréquence cardiaque chaque seconde, alors que la bague enregistre les données à des intervalles qui varient de 3 à 8 secondes environ.

Comparatif 1: Enregistrement d’une activité de vélo

Lors de cette sortie à vélo, la bague a enregistré la fréquence cardiaque sous les gants car la température était (très) fraîche. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce premier comparatif ne convainc pas vraiment… On retrouve ici en bleu la mesure de la ceinture Polar H10 couplée au compteur Edge 1040 de Garmin et en rouge la mesure de la bague Oura Ring:

L’observation est assez claire, avec une mesure qui ne reflète pas vraiment celle de la ceinture. L’absence d’amplitude en particulier est assez marquée. Avec une telle mesure, il est probable que l’app n’interprète pas correctement l’intensité de l’effort.

Dans ce cas, le score de précision n’est qu’anecdotique avec 17.5%…

Comparatif 2: Séance de fractionné en course à pied

Lors de ce comparatif, les données de mon entrainement mesurées par la bague Oura (en rouge) sont comparées à celle de la ceinture Polar H10 (en bleu) couplée à la Garmin Epix 2:

On note une mesure correcte sur l’ensemble de la séance à l’exception des 5 répétitions à haute intensité. Dans ce cas, échantillonnage à 5-8 secondes a tendance à faire une moyenne qui est moins définie que la courbe de la ceinture.

Comparatif 3: Activité de rando en ski de fond

Lors de ce comparatif, on trouve les données d’une session de ski de fond en mode rando, à une intensité relativement faible. La mesure de la ceinture H10 couplée à la Coros Apex 2 Pro (en bleu) est comparée avec celle de la Oura Ring (en rouge):

Et là aussi, on voit que les mesures suivent globalement bien la tendance mais sans réagir de manière aussi sensible qu’une mesure traditionnelle.

Mesures de saturation d’oxygène

Les mesures de saturation d’oxygène s’effectuent automatiquement, uniquement durant l’analyse du sommeil. Pour le faire, la bague utilise une lumière rouge que l’on peut facilement observer dans l’obscurité.

Je n’ai pas de comparatifs réalisés avec des mesures au même moment, car la prise de mesure de la bague n’est pas réellement prévisible. Mais dans l’ensemble, j’ai pu noter que la mesure correspond assez bien à ma situation. Par exemple, lors de mes nuits en plaine (ou en tout cas chez moi, à 800m d’altitude) et mes nuits en montagne (aux alentours de 1800 mètres) montrent une baisse de la valeur mesurée, qui correspond aux données attendues:

Précision de l’analyse du sommeil

Si les premières générations de bagues Oura ont été passablement critiquées du point de vue de la mesure du sommeil, elles ne faisaient finalement ni mieux ni pire que la plupart des autres wearables. Une étude réalisée sur la 3ème génération (la génération testée dans cet article, celle qui est vendue au moment de publier ce test) conclu que les mesures effectuées (mesure de fréquence cardiaque ainsi que de variabilité de fréquence cardiaque) de la bague sont conformes à des mesures de laboratoire, avec une marge d’erreur plus grande sur les valeurs basses.

Pour aller à l’essentiel, la conclusion de cette étude est la suivante:

The Oura Ring could accurately measure nocturnal HR and RMSSD in both the 5-minute and average-per-night tests. It provided acceptable nocturnal AVNN, pNN50, HF, and SDNN accuracy in the average-per-night test but not in the 5-minute test. In contrast, the LF and LF:HF ratio of the ring had high error rates in both tests.

Ce qui donne en français à peu près:

La bague Oura permet de mesurer avec précision la fréquence cardiaque et la valeur RMSSD (Root Mean Square of the Successive Differences) nocturnes à la fois pour un échantillonnage de 5 minutes et dans la moyenne par nuit. Il a fourni une précision acceptable de l’AVNN, du pNN50, de l’HF et du SDNN pour la moyenne de la nuit, mais pas pour les échantillonnage de 5 minutes. En revanche, le LF et le rapport LF:HF de l’anneau présentaient des taux d’erreur élevés dans les deux tests.

L’étude complète peut être consultée ici.

Conclusions sur les mesures de la bague

On le voit clairement dans ces analyses: la bague Oura n’est pas un instrument de mesure spécifique à l’effort. Ce n’est pas sa vocation et son principal objectif. Mais dans une mesure de fréquence cardiaque plus régulière, en continu, la mesure est plus pertinente et moins mise en défaut. Et puisqu’on lui demande principalement une mesure au quotidien pour tirer des tendances sur des fenêtres d’une journée à plusieurs semaines. Et dans ce cas, les mesures offrent un niveau qui semble suffisant.

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Le principe de la bague connectée m’a rapidement convaincu, étant amateur des métriques sur mon fonctionnement quotidien, et recherchant un appareil qui me permette d’effectuer une ligne de base sans occuper l’un de mes poignets place réservée aux nouvelles montres que je teste. Je sais que ce cas de figure est assez spécifique, mais j’imagine que l’intérêt d’avoir ce type de mesure sans porter de montre saura intéresser un public certes limité, mais qui permette une place à ce type de produits sur le marché.

Une app qui convainc

La grande difficulté réside dans le fait qu’interagir avec une bague est une mission quasi impossible. Le seul point d’interaction avec la bague est donc l’application mobile. Il faut donc soigner celle-ci pour qu’elle soit cohérente, complète et facile à utiliser. Le pari est largement gagné pour Oura qui a réeussi à inclure les données brutes, les données agrégées et les rapports de manière harmonieuse et bien pensées dans l’application.

Un outil de bien-être et de santé, pas un outil de suivi sportif

Au final, il est clair que la Oura Ring est un bon outil de suivi de santé, qui peut être utilisé pour faire un état des lieu de ses habitudes d’activité, de sommeil et de routines quotidiennes. Pour cela, les mesures, les rapport et l’entier de l’app sont parfaitement adaptés. Les données sont plus ou moins identiques à celles fournies par une montre connectées mais globalement mieux présentées et plus simple à prendre en main que pour des montres Garmin par exemple.

De ce côté, je ne peux que recommander la bague Oura. Elle est bien plus agréable à porter la nuit qu’une montre, et après quelques jours, on l’oublie au doigt assez facilement. Son autonomie est suffisante pour ne pas être dérangé trop régulièrement par le fait de devoir la recharger.

Le bémol, l’abonnement pour l’application

Le dernier point est celui de l’abonnement payant, en plus du prix d’achat de la bague. Peu de marques ont tenté le coup. Récemment, Fitbit a réservé quelques fonctions liées à la Google Pixel Watch à ses comptes payants. Mais ce modèle est difficile à faire accepter. Certes, 6 Euros/CHF/$ par mois, ce n’est pas un montant exorbitant, mais après avoir déboursé plus de 300€ pour la bague, ce n’est pas anodin non plus. Cela fera réfléchir à n’en pas douter plusieurs acheteurs potentiels…

J’ai aimé ou pas aimé

Sur la bague Oura Ring, j’ai aimé:

  • L’objet en lui-même, et après une période d’adaptation, son confort au quotidien
  • L’autonomie confortable pour un si petit objet
  • La conception et l’utilisation de l’app qui est simple et efficace

J’ai moins aimé:

  • Le format qui impose de choisir avec soin la taille de sa bague
  • La politique de souscription payante pour utiliser l’app après l’achat
  • La difficulté d’exporter des données complètes vers les plateformes telles qu’Apple Santé ou d’autres

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!

20 commentaires

  1. Merci pour ce test.

    Je ne connaissais pas ce genre de « capteur ».
    Le concept est ingénieux.
    J’ai tout de suite pensé à cette bague pour compléter ma montre Garmin que je ne porte que la nuit (en dehors des séances de sport, je porte une montre mécanique que mon fils m’a offerte).

    La fin de l’article est un peu douche froide, 6€ par mois d’accès à l’application en plus de la bague !
    Là, c’est franchement NON, payer toujours plus en abonnements pour tout et n’importe quoi (crédits déguisés ?), il y en a marre !

  2. Merci pour le test. L’abonnement sera clairement rédhibitoire pour ma part, mais l’objet me plait bien.
    A suivre si leur politique commerciale évolue

  3. Bonjour,

    Excellent test, qui correspond à mon ressenti puisque j’ai un anneau Oura.

    Ce qu’il faudrait préciser c’est que c’est une sorte de « Tesla » digitale (au vrai sens du terme )

    Quand de nouvelles fonctionnalités sont implémentées (par exemple les très récentes mesures du SPO2 et du cycle féminin), il suffit de mettre à jour l’appli pour en bénéficier. Nul besoin d’acheter un autre objet de nouvelle génération, comme pour les montres par exemple.

    Je pense que l’abonnement payant est notre contribution à leur département R&D

    Bonne journée à tous

    1. Bonjour Jean-Luc,

      Merci pour ce retour… En fait, chez Oura, c’est un peu entre les deux, car lors de l’annonce de la version 3 de la bague, le SpO2 faisait partie des nouveautés annoncées, mais n’était pas disponible au moment de la sortie. Donc l’anneau était de base équipé du capteur. Mais si aujourd’hui la marque propose un ECG ou autre fonction qui nécessite un changement matériel, cela sera comme pour les montres et autres gadgets: la limitation sera au niveau des capteurs présents dans la génération actuelle et il faudra acheter le nouveau modèle.

      sportivement.

  4. Bonjour,
    Les données Fréquentielles du HRV sont fournis dans l’app ou vous les avez extraites avec un logiciel tiers type Kubios ?
    Merci,
    Julien

    1. Les données sont dispo dans l’app. Mais il s’agit de données synthétisées et non les données complètes « brutes ».

  5. Entièrement d’accord, ca suffit les abonnements a tout va !
    Ou alors il faut qu’il y ai des services en plus pour le justifier, comme : un prix d’achat extrêmement faible ou la possibilité de changer la bague pour le nouveau modèle quand il sort etc…

  6. Bonjour,
    Cette bague m’intéresse fortement pour ses fonction de suivi de santé / bien être, pensez vous que cette bague conviens aux personnes faisant souvent du sport en salle ? Lors de charge lourde par exemple est-elle résistante ?

    1. La bague est résistante, et elle supporte plus de contrainte que votre doigt… Par contre, elle peut être inconfortable (comme 100% des autres bagues) dans certaines situations de fortes contraintes…

      Sportivement.

  7. Cher auteur, je tenais à vous exprimer toute ma gratitude pour cet article si détaillé et approfondi. Votre capacité à décortiquer les sujets avec autant de minutie ne cesse de m’impressionner.

    En parcourant votre analyse de la bague connectée Oura Ring, j’ai vraiment apprécié la manière dont vous avez su aborder chaque aspect du produit de façon holistique. Votre approche différencie nettement votre article des autres revues conventionnelles ; votre souci du détail et vos perspectives éclairées donnent une vision complète et bien équilibrée de la bague.

    Toutefois, j’aurais été curieux d’en savoir un peu plus sur la durabilité de la bague à long terme. Comment se comporte-t-elle après une utilisation intensive sur plusieurs mois ? Est-ce que ses performances et sa précision restent constantes avec le temps ? J’espère que vous pourrez éclairer ma lanterne à ce sujet. Merci encore et au plaisir de lire vos prochaines analyses !

    1. Merci pour votre commentaire et votre retour. J’utilise la bague depuis la sortie du test et je ne note aucune dégradation de sa performance et l’application évolue régulièrement en termes de fonctionnalités. La seule chose que je note est une sensibilité aux rayures assez importante de l’anneau, en particulier la version argent brillante que je possède. Mais hormis cela, je trouve que la durée dans le temps est bonne, après bientôt un an d’utilisation.

      Sportivement.

  8. Oura ring est une grosse arnaque. Nécessité de payer 6€ par mois pour accédez ses propre données physiologiques me semble assez extravagant.
    Autant payer un service qui fait de l’agrégation qui apporte de la valeur, mais payer pour visualiser ses nombres de pas, sa fréquence cardiaque. J’écris non

  9. En tant qu’utilisateur intéressé par le suivi de mes données physiologiques, j’ai été profondément déçu par le produit Oura Ring. Ce produit est loin de tenir ses promesses et s’avère être une véritable arnaque dissimulée derrière une façade attrayante.

    Le premier point qui m’a choqué est le caractère trompeur de ce produit. Lors de l’achat, rien ne laisse présager que pour accéder aux informations capturées par les capteurs intégrés (fréquence cardiaque, nombre de pas quotidiens, saturation en oxygène, variabilité de la fréquence cardiaque), un abonnement supplémentaire est indispensable. C’est une pratique déceptive qui ne peut qu’engendrer de la frustration chez les utilisateurs qui pensaient avoir accès à ces données en toute transparence.

    Ce n’est pas seulement une déception sur le plan financier, mais aussi sur le plan fonctionnel. Les capteurs sophistiqués promettaient un suivi précis de nos paramètres physiologiques, mais ces données sont finalement détenues en otage derrière un mur de paiement mensuel. Ce manque de transparence nuit grandement à la confiance que l’on peut accorder à la marque.

    Payer un abonnement pour accéder à ses propres données est une pratique discutable, surtout compte tenu du prix initial déjà élevé de l’Oura Ring. On pourrait penser que cette dépense initiale justifierait au moins un accès de base aux données, mais il semble que l’entreprise soit plus intéressée par les profits continus que par la satisfaction de ses clients.

    En fin de compte, je ne peux que déconseiller l’achat de l’Oura Ring à quiconque recherche un suivi précis et transparent de ses données physiologiques. Le produit se révèle être une déception à bien des égards : trompeur dans sa présentation, coûteux dans son modèle économique et limité dans son accès aux informations cruciales pour les utilisateurs. Ne tombez pas dans le piège de cette prétendue innovation, car vous risquez simplement de perdre votre argent durement gagné.

  10. J’ai été très satisfaite de ma bague gen3 mais après 30 jours d’utilisation, juste au moment où l’application commencait à me prelever 9$ cad la montre à cessé de fonctionner. La garantie est de 1 an. Je vais voir si le service après vente est bon. Ils répondent en 24 hrs a nos problemes et 7 jours pour analyse complete du dossier… A SUIVRE…

  11. Bonjour
    J’ai acheté cette bague il y’a 6 mois . Au début autonomie de 5 à 6 jours . Maintenant je la recharge tout les jours. Toutes les données sont open ainsi que Apple santé et Strava. Peut être que l’autonomie est moins puissante je suppose.

  12. Plus qu’à espérer que Garmin nous propose son anneau. Ça permettrait de porter une montre mécanique au quotidien, tout en bénéficiant de la continuité des mesures (cardio, HRV, etc.), et donc un suivi de santé / préparation physique sans avoir une Fenix/Epix/etc. obligatoirement au poignet 24/24 !

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.