Avant-première

Toutes les nouveautés sportives de l’Apple Watch avec watchOS 9

promotion nakan.ch est aussi sur YouTube: Astuces, tests et bien plus sont à retrouver sur la chaîne YouTube. Ne manquez pas les dernières vidéos et n'oubliez pas de vous abonner

Chaque année, Apple propose une nouvelle version de l’Apple Watch, sa montre connectée. Cet automne, la règle sera respectée et l’Apple Watch Series 8 sera annoncée avec son lot de nouveautés. Si les spécifications de cette nouvelle montre restent aujourd’hui assez floues, de nombreuses information convergent vers une probable version plus sportive. Avant d’en savoir plus sur la montre, nous savons déjà quasiment tout sur le logiciel qui l’équipera, car Apple a déjà publié une bonne partie des nouveautés de watchOS 9, la nouvelle version du système de l’Apple Watch. Et si cela concerne évidemment les futurs propriétaires d’Apple Watch Series 8, cette mise à jour sera aussi disponible sur d’autres modèles. Dans cet article, passons en revue les nouveautés sportives de cette mise à jour majeure du système d’Apple!

Soutenir le site

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Qu’est-ce que watchOS 9 ?

Toute montre de sport intègre un logiciel qui permet son fonctionnement. Dans le cas de l’Apple Watch, le logiciel intégré se nomme watchOS. C’est un logiciel dérivé de celui de l’iPhone, lui-même basé sur le système des Macs. En règle générale, Apple sort une version majeure de watchOS lors du lancement d’une nouvelle génération d’Apple Watch. WatchOS 1 et watchOS 2 sont sortis sur la première génération de la montre, raison pour laquelle la version est notée watchOS 9 alors qu’il s’agira de l’Apple Watch Series 8.

Comment obtenir cette mise à jour ?

Actuellement, c’est watchOS 8 qui est installé sur quasiment toutes les Apple Watch du marché. La mise à jour vers watchOS 9 ne sera effectuée que dans les jours qui suivront l’annonce officielle des Apple Watch Series 8. Mais afin de permettre aux développeurs de tester leurs applications et aux utilisateurs avancés de tester les nouvelles fonctionnalités de la nouvelle version, Apple publie en avant-première des versions dites « bêta ». Ces versions bêta sont des versions encore en développement mais disponible pour certaines personnes. Il existe deux programmes de versions bêta chez Apple:

  • Le programme développeur. Dès l’annonce de watchOS 9 lors de la WWDC, Apple met à disposition des développeurs enregistrés la première version bêta. Cette année, c’était à la fin du mois de mai. Dès ce moment là, j’ai commencé à tester les fonctionnalités de watchOS 9 sur mon Apple Watch Series 6. Depuis, il y a déjà eu 3 versions bêta successives.
  • Le programme bêta publique. A la mi-juillet, le programme bêta est étendu au public et n’importe quel utilisateur peut installer watchOS 9 sur sa montre. Mais attention, cela signifie qu’il faut au préalable mettre à jour son iPhone aussi vers la bêta, et donc accepter que certaines applications ne fonctionnent pas correctement avant septembre. Il est donc recommandé de dédier un iPhone et une Apple Watch à ces tests !

Ce n’est donc qu’en septembre, quand aussi bien les mises à jour des iPhone et de l’Apple Watch seront finalisés que toutes ces nouveautés seront proposées en version finale à toutes et tous. Mais si d’ici là, quelques petites modifications auront été apportées, les fonctions générales sont déjà définies et leur fonctionnement est déjà quasiment définitif. Ce qui me permet avec la bêta 3 de watchOS 9 de vous livrer en détail les nouveautés qui vous attendent pour l’automne!

Quelles sont ou seront les montres supportées par watchOS 9?

La liste des appareils supportés par watchOS 9 a déjà été publiée par Apple. Il faut aussi tenir compte que pour mettre à jour la montre, il faudra un iPhone compatible avec iOS 16. Voici donc déjà la liste des iPhones qui pourront être mis à jour vers iOS 16 en plus évidemment des iPhone 14 qui seront annoncés en septembre:

  • iPhone 13 / 13 Mini / 13 Pro / 13 Pro Max
  • iPhone 12 / 12 Mini / 12 Pro / 12 Pro Max
  • iPhone 11 / 11 Pro / 11 Pro Max
  • iPhone XS / XS Max / XR
  • iPhone X
  • iPhone 8 / 8 Plus
  • iPhone SE 2 ou plus récent

Une fois l’iPhone à jour, voici les Apple Watch qu’il sera possible de mettre à jour vers watchOS 9, en plus évidemment des Apple Watch Series 8 qui sortiront cet automne:

  • Apple Watch Series 7 (tous les modèles)
  • Apple Watch Series 6 (tous les modèles)
  • Apple Watch SE
  • Apple Watch Series 5 (tous les modèles)
  • Apple Watch Series 4 (tous les modèles)

C’est donc la fin du support de l’Apple Watch Series 3, longtemps utilisée par Apple pour compléter son entrée de gamme. Malheureusement, les Apple Watch Series 3 ne pourront pas bénéficier des nouveautés de watchOS 9…

Les nouveautés sportives de watchOS 9

La suite de cet article se concentre sur les nouveautés dans le domaine du sport proposées par Apple dans l’app Exercices de l’Apple Watch. Car bien entendu, les nouveautés de watchOS 9 ne se limitent pas aux nouveautés sportives. Et la pratique du sport avec une Apple Watch ne se limite pas à l’application Exercices d’Apple. Il est tout à fait possible d’utiliser des applications tierces, cela a d’ailleurs déjà été couvert sur ce site notamment avec l’app de Stryd.

De nouvelles métriques pour la course à pied

Pour commencer avec les nouveautés, parlons spécifiquement du profil de course à pied. Apple a largement travaillé à implémenter de nouvelles données spécifiques pour ce sport.

C’est une tendance générale pour tous les fabricants de montres de sport: apporter plus de données sur la technique de course. Durant des années, les données récoltées par les montres à ce niveau se réduisaient à l’allure et la cadence de course. Et c’était le cas jusque là pour l’Apple Watch.

Mais Apple montre avec la mise à jour de watchOS 9 qu’elle ne veut pas se faire distancier sur ces aspects, et se mets à niveau avec en particulier trois métriques très intéressantes: la puissance, oscillation verticale et le temps de contact au sol!

Puissance native au poignet pour la course à pied

Dans le monde de la course à pied, on parle de plus en plus de puissance en course à pied. Donnée largement adoptée par les cyclistes, elle devient un référentiel de plus en plus en vogue dans le monde de la course à pied. D’abord arrivée via des capteurs spécifiques, le Stryd étant l’exemple le plus connu, la puissance a depuis été implémentée par Polar ou Coros comme une donnée mesurée par la montre seule. Apple rejoint donc les marques qui le proposent et laissent désormais Garmin et Suunto comme les deux derniers à ne pas (encore?) le proposer.

Reste une chose très importante quand on parle de puissance en course à pied: il n’existe pas de référentiel absolu validé par la science dans les valeurs fournies. Cela signifie pour faire simple, que le calcul de watts pour un effort donnée en course à pied ne sera pas le même chez Polar, Apple ou Stryd. Contrairement aux données de puissance à vélo, il n’est donc pas possible de passer d’un capteur à un autre sans ré-établir ses données de référence.

La vue de puissance de course sur watchOS 9 est un écran spécifique que l’on active dans le profil de course sur l’app Exercices. Il affiche la donnée de puissance et un graphique historique des valeurs des 6 dernières minutes. Au-dessus du graphique on trouve l’allure, et en-dessous la puissance actuelle et la puissance moyenne:

Les données sont également disponibles dans l’app « Forme » dans le résumé de l’entrainement enregistré avec l’Apple Watch:

Mais le plus important n’est pas la valeur absolue, mais de voir comment réagit un capteur de puissance pour un effort donné. Et grâce à l’aide du développeur de l’app Health Fit, qui m’a gentiment proposé une version bêta de son app pour extraire les données de puissance issues de l’Apple Watch sous watchOS 9, voici quelques comparatifs de données de puissance de mon Apple Watch avec d’autres capteurs:

Premier comparatif: un entrainement en terrain vallonné

Lors de cet entrainement à intensité assez constante, comparaison des données de puissance du capteur Stryd Wind, de la mesure native de Garmin avec la ceinture HTM-Tri et les données de l’Apple Watch:

On constate que la mesure de l’Apple Watch s’approche plus de celle du Stryd. Naturellement, les trois méthodes de mesure étant différentes (l’Apple Watch au poignet, le Stryd sur la chaussure et la Garmin sur le thorax), les variations ne sont pas rigoureusement identiques, mais globalement, les données « collent » plus ou moins. Sur ce comparatif les valeurs moyennes et maximales des différents capteurs étaient:

  • Pour le capteur Stryd: 262/340
  • Pour l’Apple Watch: 252/387
  • Pour la mesure Garmin: 379/518
Comparatif 2: Une autre séance à intensité constante

Sur cet entrainement, les données sont comparées entre une montre Polar avec mesure au poignet, les données du Stryd et de Garmin en plus des données de l’Apple Watch sous watchOS 9:

Le graph est difficilement lisible, à cause des données en violet issues de la montre Polar Pacer Pro. On voit une amplitude énorme sur ces valeurs. Si on zoome sur une section plus courte, voici ce que cela donne:

On voit que l’Apple Watch est à nouveau très proche des données du Stryd, sans les superposer parfaitement. On voit pour les données de la montre Polar, qui mesure également tout depuis le poignet, que les valeurs sont extrêmement variables par rapport aux autres capteurs.

Enfin, sur l’ensemble de l’activité, voici les courbes de watchOS 9 et du Stryd:

On voit que la courbe du Styd montre moins d’amplitude que celle de l’Apple Watch, le type de mesure (sur la chaussure par rapport à la mesure au poignet) y est clairement pour quelque chose.

Comparatif 3: répétitions en côte

Lors de cet entrainement de répétitions en côte, j’ai réalisé des montées rapides puis des récupérations en marchant ou en joggant très lentement. Voici les données comparées de l’Apple Watch et du Stryd:

Encore une fois, on voit plus de stabilité sur le capteur Stryd et surtout, lors des récupération en marchant, l’Apple Watch arrête de fournir des données alors que le Stryd continue à effectuer la mesure. Reste que pour une mesure au poignet, les données sont largement acceptables sur ce type d’entrainements!

Conclusion sur les valeurs de puissance obtenues en course à pied

Sur ces trois comparatifs et les autres que j’ai réalisés, je peux constater que le niveau de mesure est globalement cohérent par rapport à mon référentiel qui reste le capteur Stryd. Pour une mesure au poignet, les valeurs de l’Apple Watch sous watchOS 9 sont supérieures en qualité à celles des montres Polar. Elle sont à mon sens équivalentes à ce que l’on peut obtenir avec des montres Coros.

Les données issues de l’Apple Watch sont largement exploitables pour commencer une préparation basée sur la puissance à pied. Encore une fois, la technologie de mesure de puissance en course à pied inclut de nombreuses variables et il n’existe pas de référentiel absolu. Donc si vous venez d’un autre capteur, il faudra effectuer à nouveau les tests de référence.

Pour tout savoir sur la puissance en course à pied, son utilité et ses avantages ainsi que la prise en mains de ces données, la série complète sur la puissance à pied est disponible ici!

Temps de contact au sol, oscillation verticale et longueur de foulée

En plus des données de puissance, Apple a ajouté au profil de course à pied de watchOS 9 les données d’oscillation verticale, de contact au sol et de longueur de foulée. Là aussi, les données sont mesurées directement au poignet.

Les données de temps de contact au sol sont disponibles dans des champs de données pour le profil de course à pied dans l’app Exercices. On peut donc les ajouter sur les vues personnalisées:

On voit les deux données du bas: le temps de contact au sol moyen et l’oscillation verticale

Pour ces données aussi, il est possible de les afficher dans l’app Forme dans le détail d’une activité sportive:

Les données de dynamique de course mesurées par l’Apple Watch coïncident aussi la plupart du temps de manière très fidèle à celle enregistrées par le capteur Stryd. Ces données sont des indicateurs intéressants pour l’efficacité de course:

Les données de temps de contact au sol, d’oscillation verticale et de longueur de foulée ne sont disponibles que pour la course à pied.

Un nouveau profil pour le triathlon

Tout savoir sur le profil de triathlon de watchOS 9 en vidéo

Dans cette vidéo, je passe en revue en détail le fonctionnement du profil de triathlon de watchOS 9 qui débarquera sur les Apple Watch cet automne!

Le fonctionnement du profil de triathlon en détail

Il est enfin là: le profil spécifique pour le triathlon natif de l’Apple Watch. Et une fois de plus, Apple a simplifié le profil à l’extrême. Car il n’est pas différent des autres profils sportifs: on démarre l’enregistrement au moment de commencer à nager, et on le termine après avoir passé la ligne d’arrivée en course à pied. Ce qui se passe entre le départ et l’arrivée de son tri, c’est elle qui s’en occupe!

C’est ce qui est intéressant avec cette nouveauté de watchOS 9: la montre sait détecter de la natation, une transition, du vélo ou de la course. Dans l’exemple ci-dessous, en sortant de l’eau après la natation, elle passe automatiquement en mode transition:

L’Apple Watch est automatiquement passée en mode transition

Dès que l’on arrive sur le vélo, j’ignore exactement quelles données sont utilisées mais probablement que la vitesse en fait partie, la montre passe toute seule à l’enregistrement cycliste:

On voit sur l’écran du vélo le temps total, le temps sur le vélo et les données de vitesse, de distance et de fréquence cardiaque.

Enfin, la montre a également détecté correctement la seconde transition et le départ en course à pied:

Le profil de course à pied reprend évidemment les mêmes données de puissance et de dynamique de course déjà abordées plus haut dans cet article!

Dès le début de l’enregistrement en natation, la montre se met en mode verrouillage pour une utilisation dans l’eau. L’écran tactile reste ainsi verrouillé jusqu’à ce qu’on le réactive.

Un triathlon pour tester

Bien entendu, je refuse de croire sur parole une telle affirmation. Et le seul triathlon sur lequel j’aurai éventuellement pu tester cette fonction était l’Ironman de Thun, mais jamais la batterie de l’Apple Watch n’aurait tenu le choc… Donc j’ai décidé de mettre à l’épreuve la montre et son mode de triathlon automatique sur un triathlon improvisé.

Et afin de bien le valider, je l’ai répété deux fois. Une fois pour me familiariser avec le fonctionnement et prendre des photos de la montre, et une seconde fois, véritablement en conditions de course réelles pour comparer la détection des différents enchainements avec mon enregistrement manuel sur une montre Garmin.

Le mini-triathlon en question consistait en: 250m de natation dans le lac, puis transition jusqu’à la voiture dans laquelle je gardais mes affaires et mon vélo, ensuite 8km de vélo et après une nouvelle transition à la voiture, 1,6km de course à pied. Voici les temps enregistrés par l’Apple Watch en mode automatique et les temps que j’ai enregistrés manuellement sur la Garmin Forerunner 955.

Apple Watch (automatique)Forerunner 955 (manuel)
Natation5:385:41
T14:004:08
Vélo16:3016:26
T21:201:28
Course à pied8:057:48
Total35:3435:32

Pour un mode d’enregistrement entièrement automatique, je dois dire que je suis complètement bluffé. Lors de mes deux enchainements sur le parcours, mais en particulier sur celui-ci en conditions réelles, la montre a été quasiment parfaite dans les détections de changements de disciplines.

Après l’enregistrement de ce triathlon, les données résumées sont disponibles sur la montre:

Et bien entendu, les données complètes sont disponibles dans l’app « Forme ». On retrouve les données générales sur le triathlon, et le détail sur la partie natation:

Ensuite, il est possible d’aller dans les détails de la partie vélo:

On retrouve enfin les données complètes de la partie de course à pied. Y compris les nouvelles métriques telles que la puissance, le temps de contact au sol, l’oscillation verticale et la longueur de foulée. On retrouve aussi les données de temps passé dans les différentes zones de fréquence cardiaque:

Indication des zones de fréquence cardiaque

Il s’agit ici d’une mise à jour presque exclusivement cosmétique mais tout de même très utile pour qui compte utiliser les zones de fréquence cardiaque pour s’entrainer. En effet, les profils sportifs affichent désormais la fréquence cardiaque sous forme de zone, de manière visuelle!

Définir ses zones de fréquence cardiaque

Avant d’afficher les zones de fréquence cardiaque, petite note sur la définition de ces zones. Apple calcule automatiquement les zones en fonction des valeurs de FC Max et de FC au repos mesurées par l’Apple Watch. Mais pour les sportives et les sportifs qui connaissent leurs zones exactes, il est possible de définir les zones manuellement. Cela peut s’effectuer directement dans l’app Exercices sur la montre. Mais le plus simple est de la faire via l’app Watch sur l’iPhone, puis dans Exercices, on trouve tout en bas la possibilité de configurer les zones:

Natation en piscine ou vélo d’intérieur

Le profil de triathlon de l’Apple Watch détecte automatiquement les changements de sports et leur séquence. Mais pour un fonctionnement optimal, il est nécessaire de définir l’ordre et le type de discipline.

Dans les options du profil, on pourra donc ré-organiser l’ordre des disciplines. Et si nécessaire, remplacer la natation en eau libre par de la natation en piscine, le vélo en extérieur par du vélo en intérieur ou encore la course à pied par de la course sur tapis.

L’affichage des zones de fréquence cardiaque sur la montre

Si l’affichage des données « brutes » indiquées en battement par minutes ne sont pas toujours très explicites. Apple a donc finalement ajouté la possibilité de visualiser sa fréquence cardiaque instantanée sous forme de zones. Voici cet écran sur l’Apple Watch Series 6 lors d’un entrainement de course à pied:

On trouve évidemment aussi les données de fréquence en battements par minute au-dessous, ainsi que les données moyennes.

Le rendu des données de fréquence cardiaque dans l’app Forme affiche désormais également la répartition du temps dans chaque zone de fréquence cardiaque, en plus du graphique habituel. On trouve aussi les données de fréquence cardiaque de récupération après l’exercice:

Cet affichage de zones de fréquence cardiaque est disponible pour toutes les activités qui enregistrent la fréquence cardiaque. On le retrouve par exemple ici sur le vélo:

Un début d’entrainements structurés

Il est désormais possible de configurer, en plus des objectifs de durée ou de distance, des entrainements avec des répétitions. Tout se configure sur l’Apple Watch avant l’entrainement. On trouve la possibilité de configurer des répétitions pour les entrainements de plein air, en particulier le vélo ou la course à pied.

Pour configurer un entrainement par intervalle, on se rend dans le profil sportif souhaité. On tape ensuite sur les trois petits points dans la partie supérieure du profil. Tout en bas de la liste qui s’affiche, on trouve un bouton « Créer un exercice ». Il est aussi possible de choisir un entrainement existant si il y en a déjà. Ensuite on choisit l’option « Personnalisé ».

On trouve alors une structure d’entrainement de base avec un échauffement et un retour au calme. Il reste à définir les répétitions à effectuer. On peut alors définir des blocs de travail ou de repos, basés sur la durée ou la distance ou encore sur une durée libre. Puis ensuite les inclure dans un bloc de répétitions.

Pour l’instant, le système est conçu de telle manière qu’il n’est pas possible de répéter un bloc de répétitions. Il sera donc possible de réaliser un 10×30/30, mais pas un 2x(5×30/30)+2min par exemple. En tout cas pas de manière automatique. Il faudra créer les deux blocs de 30/30.

Pour aller un peu plus loin, il est encore possible d’ajouter des alertes pour chaque phases afin de rester dans une zone souhaitée de vitesse, de cadence, de fréquence cardiaque ou, pour la course à pied, de puissance.

Une fois l’entrainement démarré, ici sur le vélo, on suit les indications de la montre pour réaliser son entrainement!

De nouveaux écrans pour l’altitude

Enfin, Apple a également ajouté un écran de données spécifique pour les données d’altitude qui sont présentées sous forme graphique. On y retrouve ainsi les changements d’altitude des 30 dernières minutes:

Le rendu des données d’altitude dans le résumé d’activité de l’application Forme n’a pas été revu par Apple. Cet écran est disponible pour toutes les activités de plein air qui utilisent les données d’altitude.

Conclusion sur ces nouveautés sportives de watchOS 9

D’un point de vue sportif, cette mise à jour sera probablement la plus conséquente depuis l’arrive de l’Apple Watch sur le marché. Ces nouveautés indiquent clairement la direction que souhaite suivre Apple avec sa montre connectée. A savoir séduire de plus en plus de sportives et de sportifs. Et il faut le dire, abstraction faite de l’autonomie de la montre, c’est une avancée importante en ce sens.

Il faut bien garder en tête que l’Apple Watch est la montre connectée la plus vendue au monde. Et de fait, elle propose des fonctionnalités sportives de plus en plus avancées. Certes elle ne couvre pas les besoins de sportifs plus aguerris et avancés, mais elle devient de plus en plus compétitive face à des modèles d’entrée de gamme de Garmin, Polar, Suunto ou Coros. Et bien que des applications spécifiques permettent d’aller plus loin dans certaines fonctions sportives, la grande majorité des propriétaires d’Apple Watch se contentent d’utiliser l’application Exercices fournie avec la montre.

En particulier en ce qui concerne les données de puissance à pied, cette mise à jour permet à Apple de rester au contact des dernières nouveautés techniques dans les profils sportifs. Il manque encore à l’Apple Watch des données de suivi de la forme et de l’état de fatigue comme on en trouve désormais sur toutes les montres de sport plus spécialisées.

Enfin, pour le reste, attendons de voir les spécifications des prochaines Apple Watch Series 8. Et voyons comment Apple va faire évoluer la lisibilité ou l’autonomie de sa montre dans les conditions réelles d’utilisation sportive!

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Profitez aussi de l'une des offres suivantes pour soutenur le site:

3 commentaires

  1. Sacré bon en avant pour notre chère Apple watch ! Et ce n’est sans doute que le début ! Reste entres autres la personnalisation des écrans de données pour les activités, le comptage et la fréquence des tirés au rameur (comme chez Garmin) etc … La batterie est ce qu’elle est mais pour les gens comme moi qui ne font que des sorties courtes, ça ne pose pas de problème. J’espère que la détection des phases de sommeil qui arrive aussi avec WatchOS 9 sera aussi performante ! J’ai comme l’impression qu’à partir de septembre, je ferai mes sorties avec ma Garmin … et la watch.

  2. On comprend surtout l’apparition d’une version plus grosse pour embarquer une batterie plus importante pour les sorties longues… On va attendre de voir les nouveautés hardware en septembre et continuité de jouer avec cette nouvelle version software en attendant :-)

  3. Chouettes évolutions en effet!
    Cela me donnerait presque envie de revenir sur Apple Watch….
    J’ai du mal à croire que la batterie évoluera beaucoup également, même avec une version plus endurante.
    C’est vraiment son gros point faible pour moi. J’arrivais à tenir presque 2 jours avec ma 7, mais étant beaucoup en déplacement, la recharge était trop contraignante si j’envisageais des sorties sportives.
    Les données santé et les aspects pratiques manquent par rapport à ma Fenix 6.
    Et avoir les 2 est non seulement « du luxe », mais le manque d’échange d’informations (hormis les pas, le poids et les sorties sportives) entre Connect et Apple Santé est dommage également.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.