Les tests Suunto

La Suunto 9 Peak Pro testée de fond en comble

En ce moment sur i-Run.fr, profitez des soldes sur une large sélection d'articles Running, Trail, Randonnée, Fitness. Livraison offerte dès 60€ d'achat

En profiter!

Lorsque Suunto a lancé la Suunto 9 Peak il y a à peine un an, la marque a réussi à intégrer l’entier d’une Suunto 9 Baro dans un boitier au look bien plus moderne et nettement plus compact. Toutes les fonctions ou presque étaient identiques, ainsi que l’autonomie. Avec la nouvelle Suunto 9 Peak Pro, Suunto a lancé un tout autre volet de sa modernisation: l’interface logicielle. Car l’interface générale des montres de la marque n’a quasiment plus évolué depuis l’introduction de la première Spartan en 2017. Il était temps de revoir cet aspect. Enfin, la marque a également profité de ce lifting pour muscler les performances matérielles de son nouveau modèle phare. Mais si cette Suunto 9 Peak Pro possède des arguments indéniables, est-elle au niveau des autres montres de dernière génération du marché? C’est ce que l’on va voir au long de ce test!

Contenu de l’article

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 8 décembre 2022.

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes:

Format
Montre de sport outdoor compacte à écran transflectif couleur tactile circulaire
Fonctions générales
Notifications intelligentesOui
Étanchéité (min. 20m)Oui
Suivi d'activité quotidienneOui
Support de GlonassOui
Altimètre barométriqueOui
Norme de capteurs BluetoothOui
Norme de capteurs ANT+Non
Fréquence cardiaque optique (au poignet)Oui
Support de capteur de puissance (cyclisme)Oui
Autonomie longue (+ 8h)Oui
Enregistrement GPS à la secondeOui
Profils sportifs
Profil pour la course à piedOui
Profil pour le cyclismeOui
Profil de natation en piscineOui
Profil de natation en eau libreOui
Profil triathlonOui
Profil multisport libreOui
Prix actuel:Dès 499€
Voir tous les détails dans le comparateur de nakan.ch

Ou l’acheter ?

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation de la Suunto 9 Peak Pro, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Bien qu’il soit possible d’utiliser la montre de manière autonome, il est nécessaire de la coupler à un smartphone iOS ou Android pour bénéficier de l’entier des fonctionnalités
  • Tous les modèles de Suunto 9 Peak Pro possèdent les mêmes caractéristiques, à l’exception du matériaux dans lequel est construit le boitier
  • Suunto a largement mis en avant lors du lancement de la Suunto 9 Peak Pro le côté écologiquement engagé de la marque, annonçant que l’entier du cycle de fabrication ainsi que le cycle de vie de la montre ne représente que 7,5kg de CO2

Le grand déballage

J’ai reçu mon exemplaire de test de la Suunto 9 Peak Pro avant la sortie officielle de la montre. C’est la raison pour laquelle elle était packagée dans un emballage standard, et non définitif. Le visuel de la boite finale est un peu plus sexy, mais le format devrait rester le même, ainsi que les accessoires fournis:

On retrouve dans la boite le contenu habituel pour une montre de sport de nos jours, à savoir:

  • La montre dans la couleur et la finition choisie
  • Un câble USB pour charger la montre
  • La documentation

Quoi de neuf?

Suunto a largement revue les spécifications techniques ainsi que le logiciel de la montre, mais au premier abord, rien de ressemble plus à une Suunto 9 Peak Pro qu’une Suunto 9 Peak (ou l’inverse). Le boitier est rigoureusement identique en design, de même que l’écran, les boutons, la largeur de bracelet ou même le cardio optique.

Et il y a les choses que l’on aurait voulu voir améliorées… L’écran par exemple. La Suunto 9 Peak est une montre compacte (ce qui plait à certaines ou certains) mais cela a un impact sur la taille de l’écran, et donc sa lisibilité. Et la surface couverte par ce dernier est loin de remplir l’entier de la lunette. On m’opposera chez Suunto plein de raisons techniques pour lesquelles il n’est pas possible d’utiliser tout cet espace et je l’entend… Mais il aurait été à mon sens particulièrement séduisant de tenter de gagner ne serait-ce que quelques millimètres et donc quelques dizaines de pixels à ce niveau…

Pour le capteur cardio au poignet, bien que le capteur LifeQ qui équipe la Suunto 9 Peak Pro ressemble à s’y méprendre à celui de la Suunto 9 Peak, il s’agit d’une nouvelle génération de capteur, censé être plus performant.

La Suunto 9 Peak Pro à gauche et la Suunto 9 Peak à droite

Et derrière les parties visibles, la batterie, le processeur de la montre et le chipset GPS sont tous de nouvelle génération, et offre des performances supérieures à l’ancienne génération…

Donc, en résumé, voici les choses nouvelles sur la Suunto 9 Peak Pro par rapport à la Suunto 9 Peak. A commencer par les nouveautés matérielles:

  • Capteur cardio optique LifeQ de nouvelle génération
  • Une autonomie augmentée de 40 heures en mode GPS complet, et 21 jours en montre connectée (contre 25 heures et 7 jours respectivement pour la Suunto 9 Peak)
  • Un nouveau chipset GPS qui permet d’utiliser 3 constellations de satellites simultanément et 32 satellites
  • Le poids de la montre passe de 62 à 64 grammes
  • L’épaisseur de la montre passe à 10.8mm en faisant abstraction du capteur cardio (10.6mm pour la Suunto 9 Peak)
  • Un profondimètre a été ajouté à la montre pour mesurer les plongées en snorkeling jusqu’à 10 mètres de profondeur

Mais l’essentiel des nouveautés se situe dans la partie logicielle. Et la liste est loin d’être exhaustive:

  • Une nouvelle interface avec une refonte complète de la présentation des fonctions de la montre
  • La prise en charge de la puissance de course à pied
  • Une nouvelle manière de présenter les widgets
  • L’intégration et le téléchargement à la volée de nouveaux « plug-ins » Suunto Plus
  • Le support des Segments Strava Live

Autonomie, charge et batterie

Recharger la Suunto 9 Peak Pro

Concernant la charge, peu de changements par rapport à la Suunto 9 Peak. Mais on note un changement dans le connecteur magnétique qui vient se fixer au dos de la montre. Alors que celui de la Suunto 9 Peak avait des connecteurs allongés, le chargeur de la 9 Peak Pro a simplement des connecteurs ronds. J’ai testé pour vous: la Suunto 9 Peak Pro râle si on la pose sur le chargeur de la Suunto 9 Peak. Mieux vaut donc utiliser son propre chargeur.

Le chargeur de la nouvelle Suunto 9 Peak Pro est en bas

Suunto conserve un chargeur USB de type A, et ne franchit pas encore le pas de l’USB-C.

Autonomie de la Suunto 9 Peak Pro

C’est un bond énorme qui est fait entre la Suunto 9 Peak et la nouvelle version pro lorsqu’on en arrive à parler d’autonomie. Suunto propose, pour l’enregistrement GPS, trois modes différents:

  • 40h d’autonomie en mode « Performances », avec la meilleure précision GPS
  • 70h pour le mode « Endurance », avec une bonne précision GPS
  • Et jusqu’à 300h pour le mode « Tour », avec une précision GPS dégradée

Dans des modes équivalents sur la Suunto 9 Peak, on pouvait espérer tenir respectivement 25, 50 et 70 heures. Et le gain est encore plus marqué sur l’utilisation en montre connectée avec les notifications du téléphone activées, puisqu’on passe alors de 7 à 21 jours, soit un triplement de l’autonomie!

Utilisation, prise en main et ergonomie

Le boitier de la Suunto 9 Peak Pro est rigoureusement identique à celui de la Suunto 9 Peak. L’ergonomie de la montre est toujours basée sur un écran tactile ainsi que trois boutons situés sur le flanc droit. Mais c’est dans la partie logicielle que tout change! Voici les contrôles essentiels de la Suunto 9 Peak. Et commençons par les boutons:

  • Le bouton du haut: depuis l’écran de l’heure, il permet d’accéder à la liste de profils sportifs. Dans les menus, il permet de monter. Lors d’une activité, il met en pause l’enregistrement.
  • Le bouton central: depuis l’écran de l’heure, il permet d’accéder à la liste de widgets, puis de les faire défiler vers la droite. Dans les menus, il valide une action. Lors d’un enregistrement sportif, il fait défiler les pages de données.
  • Le bouton du bas: depuis l’écran de l’heure, il permet d’accéder au menu général de la montre. Dans les menus, il permet de descendre. Lors d’une activité sportive, il permet de marquer un tour.

La quasi totalité des actions ci-dessus sont également réalisables avec l’écran tactile. Pour être utilisé, celui-ci doit être « activé ». Depuis l’écran d’accueil, une sur le bouton central active les fonctions tactiles. De là, il est possible de glisser sur l’écran le doigt de haut en bas pour accéder aux profils sportifs, de bas en haut pour le menu de la montre ou latéralement pour faire défiler les widgets.

Suunto n’ayant équipé sa montre que de trois boutons, il n’y en a pas pour revenir en arrière dans les menus. Cette fonction n’est réalisable qu’avec le contrôle tactile, en glissant sur l’écran le doigt de gauche à droite. Dans certaines situations, cela devient un peu contraignant car l’écran tactile, bien qu’en général assez efficace, fonctionne mal lorsqu’il est mouillé ou lorsque l’on utilise des gants.

Le cadran de l’heure / les watchfaces de la Suunto 9 Peak Pro

Suunto propose sur la Suunto 9 Peak Pro un certain nombre de cadrans pré-installés, qu’il est possible de personnaliser depuis le menu dans la partie « Montre ». Des cadrans analogiques ou numériques sont disponibles, et il est possible de configurer leur apparence ainsi que les complications qu’ils affichent. Contrairement à d’autres marques, il n’existe pas de moyen d’ajouter de nouveaux cadrans à la montre en dehors de ceux qui sont proposés de base. Voici par exemple un cadran tout nouveau sur la Suunto 9 Peak Pro:

Les widgets

L’accès aux widgets s’effectue désormais « latéralement » sur le cadran de l’heure. On les fait défiler avec le bouton central ou en glissant le doigt de gauche à droite sur l’écran tactile. Dans l’ordre par défaut, voici les widgets présents sur la Suunto 9 Peak Pro:

  • Notifications du smartphone, et état de la montre
  • Fréquence cardiaque
  • Oxygène sanguin (SpO2)
  • Suivi d’activité (pas et calories du jour)
  • Suivi du sommeil
  • Entrainement sportif et récupération
  • Niveau de stress et état des ressources corporelles
  • Niveau de forme (estimation de VO2Max)
  • Altimètre / Baromètre / Température / Éphémérides
  • Minuterie / Chronomètre
  • Compas / Navigation
  • Contrôle de la lecture média sur le smartphone

Voici quelques-uns des widgets de la Suunto 9 Peak Pro:

Dans l’app mobile, il est possible de désactiver ou activer certains widgets, mais il n’est pas (encore?) possible de les ré-organiser!

Le menu général de la Suunto 9 Peak Pro

Depuis l’écran de l’heure, on accède au menu général de la montre en descendant avec le bouton du bas ou via l’écran tactile. On retrouve dans le menu les éléments suivants:

  • Navigation – Permet de lancer une navigation sans enregistrer une activité sportive
  • Journal – Affiche l’historique des activités sportives
  • Commandes média – Pour contrôler la lecture de musique ou d’autres médias sur le smartphone
  • Chronomètre – Permet de lancer un simple chronomètre ou un compte à rebours
  • Alarmes – Permet de configurer une ou plusieurs alarmes et/ou réveils
  • Ne pas déranger – Active ou désactive le mode ne pas déranger sur la montre
  • Rétroéclairage – Active ou désactive le rétro-éclairage permanent
  • Montre – Permet de configurer le cadran de l’heure
  • Paramètres – Permet de configurer les paramètres généraux de la montre (langue, unités, connectivité avec le smartphone…)

Faire du sport avec la Suunto 9 Peak Pro

Configurer les profils sportifs

On accède à la liste des profils sportifs de la Suunto 9 Peak Pro en montant depuis l’écran de l’heure. La montre va afficher les profils configurés dans l’application mobile. On trouve par défaut un grand nombre de profils. Pour ajouter ou personnaliser des profils, on utilisera l’application mobile.

On commence par choisir une activité dans la liste que propose l’app Suunto. On y trouve des profils pour une grande quantité de type d’activités. Des classiques profils de cyclisme ou de course à pied à des activités moins attendues comme le cricket, les majorettes ou la pêche.

Ensuite, on donne un nom à notre nouveau profil, puis on lui configure les écrans de données, en disposant les données que l’on souhaite avoir sous les yeux lors de son entrainement.

Pour les autres options, c’est directement sur la montre qu’on les sélectionne. Il s’agit des options suivantes:

  • Le mode de batterie (entre le mode Performances, Endurance et Tour ou le mode personnalisé)
  • Les options de navigation
  • Les « apps » Suunto Plus
  • Les cibles de zones d’intensité
  • Les objectifs
  • Le mode de rétro-éclairage
  • L’activation du GPS ou du cardio optique
  • Le thème (affichage clair ou sombre)
  • Les tours automatiques
  • L’activation ou non des commandes média dans les écrans de données
  • L’activation ou non de la pause automatique
  • La demande des sensations en fin d’activité

Il est possible d’accéder à ces paramètres également en cours d’activité avec une pression longue sur le bouton central.

Courir avec la Suunto 9 Peak Pro

Comme pour les autres profils sportifs, il est possible de créer plusieurs profils spécifiques pour les activités de course. On peut par exemple en dédier un à de la course sur route, et un autre pour le trail. Chaque profil disposera de ses propres écrans de données, et de sa propre configuration.

Bien entendu, la montre utilise le GPS pour la mesure de l’allure et de distance, et le cardio optique pour la mesure de la fréquence cardiaque. Mais il est possible d’utiliser des capteurs externes pour améliorer ces mesures. La cadence de course est également mesurée au poignet, et le suivi de l’altitude est assuré par l’altimètre barométrique.

Puissance en course à pied

Mesure de puissance en haut à droite de l’écran sur la Suunto 9 Peak Pro

Pour la première fois, Suunto introduit la mesure de puissance au poignet sur une de ses montres. Il s’agit d’une des dernière marques à se lancer dans cette mesure. Il faut dire que progressivement, tout le monde s’y est mis. Polar d’abord, puis Coros. Plus récemment, Apple et Garmin ont également ajouté cette mesure à leurs montres. Suunto rejoint donc le marché sur cette mesure.

La Suunto 9 Peak Pro permet donc d’obtenir des données de puissance en course à pied sans utiliser aucun accessoire supplémentaire. La montre reste également compatible avec le capteur Stryd pour cette mesure.

Vous trouvez dans le chapitre des comparaisons de données en fin de test des comparatifs de mesure de puissance entre la Suunto 9 Peak Pro et le Stryd!

Course en intérieur / sur tapis

La montre propose aussi un profil de course sur tapis. Dans ce mode, c’est l’accéléromètre de la montre qui mesure la distance et l’allure. La montre, comme beaucoup d’autres, se calibre automatiquement lors des sorties en extérieur pour ensuite améliorer la mesure en intérieur!

Analyse d’une activité de course à pied sur l’app Suunto

Après avoir synchronisé la montre, le détail de l’activité de course à pied est disponible dans l’app Suunto. Voici par exemple l’analyse de ma course sur le marathon de New-York enregistré par la Suunto 9 Peak Pro:

Faire du vélo avec la Suunto 9 Peak Pro

Comme pour les profils de course à pied, on a la possibilité de définir de nombreux profils différents sur la Suunto 9 Peak Pro. Dans la liste, on trouve des profils de cyclisme sur route, de VTT, de gravel et plus encore.

La montre Suunto est également capable de se connecter à un capteur de puissance cycliste pour l’enregistrement de la puissance, ainsi qu’à des capteurs de cadence ou de vitesse.

Enregistrer une activité sur home trainer

Si il est possible d’enregistrer une activité réalisée sur un home trainer avec une montre Suunto, cette dernière ne permet pas de piloter ou d’exploiter l’intégralité des données d’un home trainer connecté.

Analyse d’une activité de vélo sur l’app Suunto

Voici une activité de VTT enregistrée avec la Suunto 9 Peak Pro une fois disponible dans l’app Suunto:

Les profils de natation

On retrouve comme sur les autres montres Suunto des profils de natation en piscine libre ou de natation en eau libre. Si le premier utilise l’accéléromètre et le gyroscope de la montre pour détecter longueurs et mouvements, le second utilise le signal GPS pour la mesure de distance et d’allure.

Pour utiliser le profil de natation en piscine, on configure la longueur du bassin. La Suunto 9 Peak Pro permet de configurer une piscine allant de 15 à 330 mètres ou yards. Le fonctionnement est assez simple car après avoir démarré l’enregistrement, tout est automatique. Entre détection du temps de nage, des temps de pause, du type de nage et d’autres métriques, tout est enregistré par la montre. Seuls les exercices consistants à nager à un seul bras ou les longueurs en battement de jambes ne sont pas prises en comptes par la montre.

Pour le profil de natation en eau libre, la montre utilise le capteur GPS pour mesurer la distance et l’allure. Bien que le capteur de la Suunto 9 Peak Pro soit d’une génération plus récente que celui des montres précédentes, la mesure GPS en eau libre est toujours délicate et il vaut mieux prendre les données fournies dans ce mode avec précautions.

Analyse d’une séance de natation en piscine dans l’app Suunto

Après avoir synchronisé les données de la montre, voici un entrainement de natation en piscine dans l’app Suunto:

Les profils multisport ou de triathlon

La Suunto 9 Peak Pro est également une montre multisport et propose notamment un profil de triathlon. Il s’agit d’un profil sportif qui n’est pas configurable dans l’app de Suunto.

Lors de l’enregistrement d’un triathlon, le profil sportif spécifique permet d’enregistrer et de regrouper au sein du même fichier d’entrainement toutes les épreuves. On retrouvera alors aussi bien la partie natation, le cyclisme et la course à pied ainsi que les deux transitions. Pour passer de la natation à la transition, puis au cyclisme et ainsi de suite, on utilise une pression longue sur le bouton du haut.

Les entrainements fractionnés sur la Suunto 9 Peak Pro

On connaissait déjà depuis quelques temps les Suunto Guides, qui permettent de synchroniser une plateforme tierce comme TrainingPeaks ou Nolio. Cette fonction permet de récupérer automatiquement les séances planifiées dans ces plateformes. Sur la liste des Guides dans l’app Suunto, on peut voir ces entrainements. Dans mon cas ci-dessous, on voit qu’il s’agit d’événement passés:

L’arrivée des entrainements par intervalles par Suunto

Mais Suunto a surtout ajouté (enfin) la possibilité au sein même de son application de créer des séances d’entrainement par intervalles. On trouve le créateur de séances dans l’application, en se rendant dans les options de la montre. Une nouvelle rubrique « Entrainements structurés » a fait son apparition, dans laquelle on retrouve un outil pour créer ses séances:

On retrouve alors sa séance dans la montre, elle apparait au même endroit, que l’on cherche un entrainement Suunto Guides ou une séance créé avec l’outil ci-dessus.

Une fois lancé, l’entrainement nous présente des écrans spécifiques pour suivre les objectifs des différentes phases:

Navigation et suivi d’itinéraires

Suunto continue à s’appuyer pour ses solutions de navigation en suivi de trace, sans proposer de fonds de carte. Il est possible de créer son itinéraire de manière assez simple dans l’app Suunto depuis l’onglet de la carte:

Ensuite, on peut charger un itinéraire depuis le profil sportif et démarrer la navigation tout en enregistrant son activité sportive.

On découvre alors notre itinéraire sur l’écran de la carte:

De plus, les itinéraires créés sur l’app Suunto proposent le « turn-by-turn », et donc les indications de changement de direction directement sur la montre. Ainsi, avant d’arriver à une bifurcation ou un changement de direction, la montre nous indique la direction à suivre:

Les fonction de suivi d’activité de la Suunto 9 Peak Pro

Portée au quotidien, la Suunto 9 Peak Pro effectue une multitude de mesures sur l’activité quotidienne. Cela se traduit principalement par une mesure du nombre de pas et de calories, mais également le cumul d’heures d’entrainement durant la semaine ou encore le niveau de forme au jour le jour!

Nombre de pas et activité quotidienne

La montre enregistre continuellement l’activité et l’affiche dans un widget sous forme de nombre de pas effectués dans la journée. Cette donnée est également accompagnée du nombre de calories dépensées:

On retrouve également les données de suivi d’activité dans l’application mobile:

Évaluation de la VO2 Max

Il s’agit ici plus d’une donnée physiologique que de suivi d’activité, mais cette valeur est également disponible dans les widgets de la montre. On retrouve alors l’estimation de VO2Max qui peut servir d’indicateur de l’état de forme du moment:

Les fonctions de suivi de santé de la Suunto 9 Peak Pro

En plus de l’activité quotidienne, la montre va effectuer également un suivi des données de santé. A commencer par la qualité du sommeil. Mais elle mesure aussi la fréquence cardiaque en continu, permet de réaliser une mesure de saturation d’oxygène et mesure aussi les ressources physiologiques!

Le suivi du sommeil

Lorsqu’elle est portée durant le sommeil, la montre neregistre la durée et la qualité du sommeil. Il est alors possible de consulter dans un widget sur la montre les données de la dernière nuit, puis dans l’application les données de l’historique de sommeil.

Voici les données sur une nuit de sommeil sur la montre:

Et voici les données disponibles dans l’app pour l’historique de sommeil:

Le suivi de la fréquence cardiaque

Au cours de la journée, la montre mesure et enregistre la fréquence cardiaque. Il est possible de consulter la donnée de mesure en temps réel dans un widget:

On retrouve également les données historiques dans l’app mobile:

La mesure de saturation d’oxygène

On peut également demander à la montre une mesure de saturation d’oxygène sanguin. Le capteur LifeQ est effectivement également équipé d’un capteur qui permet cette mesure. Cela s’effectue dans le widget dédié. Sur les montres Suunto, la mesure prend du temps, et parfois n’aboutit pas. De plus, les valeurs retournées sont parfois assez basses, par rapport à des mesures effectuées sur d’autres montres ou d’autres appareils. Prudence donc avec l’interprétation de ces chiffres!

Le score de ressources

Suunto utilise le même algorithme que Garmin pour son Body Battery, sous licence de FirstBeat. Le widget n’affiche pas exactement les mêmes choses que les montres Garmin, mais derrière, la donnée est supposément la même. A savoir une estimation des ressources restantes au fil de la journée, affichées sous forme d’un pourcentage:

Les fonctions connectées de la Suunto 9 Peak Pro

Les montres Suunto ne sont pas réputées pour être les plus fournies en termes de fonctions connectées, dites parfois fonctions « gadget » (mais on aime bien les gadgets ;-).

Toutefois, la montre effectue le service minimum en offrant les notifications du smartphone, ainsi qu’un écran dédié pour les afficher accompagnées du statut de la montre. Et la Suunto 9 Peak Pro dispose aussi de l’écran de contrôle de lecture de médias du smartphone. Pas de musique sur la montre donc, mais si vous lisez de la musique sur votre téléphone, vous pourrez le contrôler depuis la montre!

Les mesures de la Suunto 9 Peak Pro sous la loupe

On a vu tout au long de ce test les fonctions de la montre dans de nombreux contextes. Mais est-ce que les valeurs fournies sont exactes, et surtout, est-ce que la Suunto 9 Peak Pro est une montre plus précises que les modèles précédents? Voici venu le moment de décortiquer les mesures réalisées par la montre durant mes tests!

Mesure de la fréquence cardiaque par le capteur optique

Visuellement, pas de différences. Mais pourtant, Suunto l’assure: le cardio optique est d’une génération plus récente que celui de la Suunto 9 Peak. LifeQ, le fabricant de ce capteur, aurait fourni une version plus précise, et peut-être aussi un peu moins gourmande en énergie.

Je fais généralement peu confiance aux capteurs optiques, préférant utiliser une ceinture cardio plus précise. Mais ma curiosité m’a évidemment poussé à réaliser quelques comparatifs!

La précision de la mesure de fréquence cardiaque optique est très variable d'un individu à l'autre. Dans ce test, vous trouvez des comparatifs que j'ai effectués avec différentes montres ou capteurs optiques lors de mes entrainements. Sur d'autres personnes, il est très probable que les résultats soient différents. Parfois meilleurs, parfois moins bons. Le fait qu'un capteur optique ait particulièrement bien ou mal fonctionné sur moi ne signifie en aucun cas qu'il en sera de même pour une autre personne...

De nombreux facteurs influent la performance de mesure optique, comme la morphologie, le type de peau, la pilosité et bien d'autres. Il est possible d'améliorer la précision de la mesure optique en appliquant quelques conseils figurants dans cette vidéo.

Note concernant le score de chaque comparatif (depuis début 2022): Afin de quantifier la précision de la mesure, un score de précision est calculé pour certains comparatifs de mesure cardio entre deux types de mesure. Ce score est obtenu en pondérant l'erreur de mesure moyenne lors de chaque relevé (en principe chaque seconde) avec un poids supérieur pour les erreurs les plus importantes. En règle générale, deux ceintures pectorales de qualité identique comparées entre-elles obtiennent un score situé entre 95 et 99%. Entre 90 et 100%, le score est excellent, entre 80 et 90%: bon, entre 70 et 80: indicatif et ente 60 et 70%: indicatif. En-dessous de 60%, la mesure n'est pas utilisable. Plus le chiffre est bas, plus la mesure a été imprécise. Afin d'éviter de dévaluer le score de comparaison des cardio optiques qui nécessitent un peu de temps pour stabiliser la mesure, les 60 premières secondes de mesure sont ignorées dans le calcul du score de précision.

Comapratif 1: Course à pied, marathon de New-York

J’ai utilisé la Suunto 9 Peak Pro sur le marathon de New-York. C’était un bon test concernant la mesure de fréquence cardiaque au poignet. Est-ce que la nouvelle version du capteur LifeQ peut faire la différence? Voici les mesures de la ceinture Polar H10 couplée à la Coros Apex 2 Pro et la mesure au poignet de la Suunto 9 Peak Pro:

On voit que le graphique montre une belle superposition des courbes. Les valeurs mesurées sont plutôt bonnes malgré quelques erreurs au début et à la fin de la course. Le score impressionne: 91% de fiabilité, c’est excellent pour un cardio optique. L’écart moyen bluffe: à peine plus qu’un battement par minute. L’écart maximal n’est pas idéal, mais reste contenu: 18bpm. La montre s’en sort très bien sur ce marathon. Probablement mieux que moi!

Comparatif 2: Course à pied vallonnée

Lors de ce deuxième comparatif, j’ai mesuré ma fréquence cardiaque avec la ceinture Polar H10 sur la Garmin Epix 2, et au poignet avec la Suunto 9 Peak Pro. Voici les mesures réalisées:

Bien que le score ne soit pas aussi élevé que sur le marathon, il reste largement acceptable avec une note de 80.9%, soit un résultat considéré comme bon. Malgré les conditions fraîches au moment de réaliser ce comparatif, l’écart moyen n’a été que de 2,5bpm. Malgré tout, il faut noter l’écart maximal à 23bpm.

Comparatif 3: Sortie à VTT

Sur cette sortie à VTT, j’ai comparé les données au poignet de la Suunto 9 Peak Pro à celles de la ceinture H10 couplée au compteur Garmin Edge 1040. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai eu une petite surprise au moment de superposer les courbes:

J’ai commencé par vérifier que j’avais pris les bons fichiers. C’était le cas. J’ai ensuite pu comparer les valeurs de la ceinture avec une troisième montre (l’Apple Watch Ultra) et les données semblaient cohérentes. Alros j’en suis arrivé à la seule conclusion possible: la Suunto 9 Peak avait été à côté de la plaque du début à la fin. On ne va pas se mentir, rien ne va sur ce comparatif. Ni les 29 bpm d’écart moyen, ni les 86 bpm d’écart maximal, et encore moins le 0% du score final. Dans ces conditions, inutile de dire que le capteur ne sert à rien d’autre que générer des valeurs aléatoires…

Mesures GNSS/GPS

La tendance sur le marché est clairement à l’intégration de puces capables de gérer les signaux L1 et L5 du GPS. Ce n’est pas le cas sur cette Suunto 9 Peak Pro, même si la puce GPS a été malgré tout mise à niveau. Cette nouvelle puce de Sony peut gérer 4 systèmes GNSS simultanément et suivre jusqu’à 32 satellites simultanément. Voyons donc ce que ce nouveau système peut proposer comme précision sur quelques comparatifs!

Comparatif 1: Dans les rues de New-York pour le marathon

En réalité, le marathon de New-York se déroule essentiellement à Brooklyn. Mais peu importe, l’environnement ultra-urbain de ce marathon est un petit challenge pour une montre GPS. Pourtant, la Suunto 9 Peak Pro s’en est globalement très bien sortie, parfois même mieux que la Coros Apex 2 Pro qui utilisait le GPS sur les deux fréquences:

Il est à noter que j’ai volontairement choisi les pires passages, mais dans l’ensemble, la mesure était entre très bonne et excellente par rapport à l’environnement. La mesure de distance est quasiment identique sur les deux montres, la Coros utilisait le Stryd comme source de distance:

Comparatif 2: Course à pied en sous-bois

Lors de ce comparatif, j’ai utilisé une Garmin Epix 2 couplée au nouveau capteur Stryd en comparaison à la Suunto 9 Peak Pro. Voici ce qu’il ressort de ce test:

On voit sur l’image en forêt que la Garmin, configurée en mode automatique avec SatIQ, a été à plusieurs reprises plus approximative que la Suunto 9 Peak Pro. En terrain découvert, les deux montres sont très proches, aussi bien à l’aller qu’au retour!

Sur la corube d’accumulation de distance, peu de différences entre la mesure du Stryd et celle de la Suunto et de sa puce GPS:

Comparatif 3: Sortie VTT en sous-bois

Sur cette sortie, le compteur Edge 1040 effectuait sa mesure sur le guidon, et la Suunto 9 Peak Pro au poignet. L’orientation de la montre était donc moins idéale. Mais elle s’en sort tout de même honorablement sur une bonne partie du parcours. A l’exception de quelques passages:

On voit bien sur l’image de gauche un petit écart. Rien de dramatique, et cela ne s’est produit qu’à cet endroit. Pour le reste, la mesure a été vraiment bonne, considérant que la Suunto n’a pas le double signal GPS dont disposait le Edge 1040. La courbe d’accumulation de distance le confirme:

Mesures d’altitude

La Suunto 9 Peak Pro est équipée d’un altimètre barométrique pour aider à la mesure d’altitude. En plus de donner les métriques d’altitude en temps réel lors de ses activités, elle permet de connaitre la courbe d’altitude et les cumuls à la fin de la sortie. Voyons comment la mesure s’est passée lors de mes différents essais!

Comparatif 1: Le marathon de New-York (encore lui)

Sur ce marathon qui est loin d’être plat, la plus grande différence de dénivelé se passe dès le départ et le premier pont. Mais tout au long du parcours, les obstacles sont nombreux! Voici la courbe enregistrée par les deux montres de ce comparatif, la Suunto 9 Peak Pro et la Coros Apex 2 Pro:

Le point de départ était situé entre les mesures absolues des deux appareils: à environ 35 mètres au pied du pont sur Staten Island. La Coros est bien plus bas, alors que la Suunto ne se « trompe » que de 5 mètres environ. Sur le reste de la course, le cumul de D+ est bien mesuré par les deux montres qui affichent un cumul très proche à l’arrivée.

Comparatif 2: Course à pied vallonnée

Lors de ce comparatif, j’ai porté la Garmin Epix 2 et la Suunto 9 Peak Pro. Voici les mesures effectuées par ces deux montres:

On note encore une fois une différence d’altitude absolue, mais ensuite, une mesure identique pour les deux appareils. Cette-fois, l’altitude de départ était fixée à 810 mètres. La Suunto est donc partie trop bas, et la Garmin trop haut. Mais pour le reste, pas de fausses notes…

Comparatif 3: Sortie à VTT

Sur cette sortie assez bosselée, voici les courbes mesurées par les capteurs du Edge 1040 et de la Suunto 9 Peak Pro:

Encore une fois, l’altitude absolue n’est pas synchrone. Le départ s’est fait à une altitude de 810 mètres, donc c’est la Suunto qui est un peu bas. Mais encore une fois: pas de problème pour la mesure du dénivelé ensuite!

Mesures de puissance en course à pied

Suunto propose avec la Suunto 9 Peak Pro sa première montre qui mesure la puissance de course àpied directement au poignet. Si on sait que cette mesure n’a pas de référentiel officiel scientifique, j’ai l’habitude de la comparer à la référence du marché: Stryd. J’ai donc comparé sur deux sorties de course à pied les mesures de puissance de la Suunto et du capteur Stryd.

Comparatif 1: Le marathon de New-York (décidément)

Sur le marathon de New-York, c’est la Coros Apex 2 Pro qui s’est chargée de receuillir les données du capteur Stryd. Il s’agit ici du Stryd Wind. La Suunto a utilisé son algorithme de calcul de puissance au poignet. Voici les données mesurées:

Sur cette mesure, on voit que la puissance de la Suunto est toujours légèrement inférieure à celle du Stryd. Alors que le Stryd a enregistré une moyenne de 288 watts, ce sont 271 watts pour la Suunto 9 Peak. Cela ne signifie absolument pas que l’un est meilleur que l’autre!

Comparatif 2: Sortie avec des variations d’allures

Sur la seconde sortie, avec beaucoup de changements de rythmes, j’ai comparé les données de la Suunto avec celles du nouveau capteur Stryd, le Stryd NG, qui était couplé à la Garmin Epix 2. Voici les données mesurées:

On voit qu’ici, la Suunto a montré une puissance plus élevée que le nouveau capteur Stryd. Je ne sais pas encore expliquer cette différence entre les deux comparatifs, et il me faudra réaliser encore quelques essais pour arriver à comprendre de quoi il s’agit!

Mon avis sur les performances de mesure

Fréquence cardiaque

Commençons par la fréquence cardiaque… Tout allait bien sur le marathon et sur mes sorties de course à pied. Et puis il y a eu deux sorties de VTT. Je vous ai épargné la deuxième. Le capteur cardio optique est resté dans le garage. Le problème avec ce genre de situations, c’est que cela sape la confiance dans les données qu’il fournit pour les autres activités. Je vais donc continuer avec mon refrain habituel: portez une ceinture pour les activités alors que vous voulez une mesure correcte de la fréquence cardiaque. Et gardez le capteur optique pour la mesure de FC en continu et pendant le sommeil. Et tout ira bien!

GNSS/GPS

Bien que la montre ne propose pas de multibande sur sa puce GPS, elle s’en sort honorablement, parfois même mieux que des montres qui utilisent les fameuses multi fréquences. De ce côté, si on regarde les résultats, on se dit que Suunto ne souffre pas de la comparaison avec des montres qui, en termes de marketing, martèlent qu’elles sont meilleures… Rien à dire de ce côté donc, choisir une Suunto 9 Peak Pro ne signifie absolument pas faire une concession sur la précision GPS!

Altimètre barométrique

Tous mes tests sont effectués avec un étalonnage automatique. Suunto revendique d’ailleurs une technologie avancée (nommée FuseAlti) pour le faire. Mais force est de constater que l’altimètre barométrique a un petit écart sur l’altitude absolue, et mérite que l’on se rende dans le menu Paramètres – Outdoor pour calibrer manuellement son altitude avant une activité sur laquelle on souhaite des données précises. En dehors de cela, la mesure ne souffre d’aucune critique, elle semble fiable.

Mesure de puissance

Je n’ai pas eu beaucoup de temps encore pour faire des mesures très avancées de puissance entre la puissance au poignet de Suunto (ou d’autres) et les capteurs Stryd. Mais ça tombe bien, le test du Stryd NG est en cours et probablement que cela me permettra d’aller plus en détail dans ces valeurs. Je reviendrai sur ce test pour mes conclusions!

Les capteurs compatibles

Voici un tableau qui récapitule les capteurs compatibles avec la Sunuto 9 Peak Pro:

Description:Le capteur Stryd Wind est le capteur de puissance en course à pied le plus avancé du marché. Compatible avec une large variété de montres, il fournit non seulement des données de puissance, mais aussi des métriques d'économie et de dynamique de course telles que l'oscillation verticale, le temps de contact au sol, le form power ou le leg spring stiffness. De plus, c'est le capteur d'allure instantanée et de distance le plus précis du marché.
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Accessoire
Suunto Support guidon pour montres
Description:Il s'agit probablement du support pour montres le plus léger parmi les options disponibles. Son positionnement sur le cintre est simple et il est vite mis en place et retiré. Une bonne option pour placer n'importe quelle montre sur un guidon de vélo pour une utilisation plus pratique.
Description:Le brassard est une alternative plus confortable que la ceinture, et plus précise que le cardio au poignet. Le OH1 de Polar est très léger et se fait vite oublier. Deux variantes existent: OH1 et OH1+. Le OH1+ est directement compatible avec ANT+, alors qu'une mise à jour logicielle est nécessaire sur le OH1 pour disposer de cette connexion, mais les deux modèles sont finalement compatibles avec Bluetooth et ANT+.
Description:Le brassard cardio optique Wahoo TICKR Fit est un bon compromis entre le confort, l'autonomie et la précision de la mesure. La compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart en font une solution compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché.
Accessoire
Garmin HRM-Pro
Description:La HRM-Pro regroupe toutes les fonctions disponibles dans un tel accessoire chez Garmin. En plus de la fréquence cardiaque, la ceinture mesure les dynamiques avancées de course à pied sur les montres Garmin compatibles et les données de fréquence cardiaque de natation pour les synchroniser ensuite sur les montres de triathlon de Garmin. La HRM-Pro dispose d'une connectivité ANT+ et Bluetooth Smart qui permet de l'utiliser aussi dans des applications de course ou de cyclisme virtuel, ou avec un smartphone.
Accessoire
Garmin HRM-Dual
Description:La ceinture HRM-Dual est spécialement prévue pour les cyclistes qui souhaitent l'utiliser avec leur montre ou leur compteur ainsi que dans des applications de cyclisme virtuel. Cette ceinture ne mesure pas de données autres que la fréquence cardiaque. Elle est compatible avec les connexions ANT+ et Bluetooth Smart. C'est l'une des dernières ceintures Garmin à proposer un émetteur amovible.
Description:Ceinture textile très confortable. Compatible ANT+ et Bluetooth Smart, donc compatible avec la quasi totalité des montres, compteurs cyclistes, applications de cyclisme et de course virtuelles. Elle utilise une pile bouton CR2025 facile à changer qui a autonomie un peu plus faible que sur d'autres ceintures. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Description:Ceinture textile très confortable, compatible ANT+ et 2 canaux Bluetooth Smart (tous les modèles peuvent être mis à jour pour ANT+)! Elle peut aussi être utilisée en mode autonome (mémoire interne). Pile bouton CR2025 avec une autonomie un peu moins longue que les autres ceintures du marché. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Accessoire
Wahoo TICKR X
Description:Ceinture compatible ANT+ et Bluetooth Smart (3 canaux). Fournit aussi les Running Dynamics aux montres compatibles de Wahoo ou de Garmin (avec quelques limitations). La TICKR X de nouvelle génération est blanche. Attention à ne pas la confondre avec les modèles de génération précédente, bleu et blancs. Utilise une pile bouton CR2032 facile à changer.
Accessoire
Wahoo TICKR
Description:La ceinture Wahoo TICKR mesure la fréquence cardiaque et est compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché grâce à sa compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart (3 canaux). La TICKR de nouvelle génération est noire. Attention à ne pas la confondre avec les modèles de génération précédente, bleu et blancs. La ceinture TICKR utilise une pile bouton CR2032 facile à changer.
Accessoire
Stryd Stryd Next Gen
Description:
Description:Depuis des années, Decathlon propose des accessoires ou capteurs connectés tels que des ceintures cardio que l’on peut connecter à sa montre cardio GPS. La ceinture pectorale de la marque est d’ailleurs utilisée par nombre de sportives et sportifs afin de mesurer leur fréquence cardiaque de manière plus précise que la mesure proposée par le capteur poignet des montres. Mais le problème du confort de la ceinture demeure un problème dans certains cas. C’est pourquoi la marque a lancé le Kalenji HRB-500, un brassard cardio optique, qui promet de conjuguer précision et confort d’utilisation. Après m’être entrainé quelques semaines avec ce brassard, voici un test complet de ce dernier.

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Suunto a enfin terminé le boulot. Et la Suunto 9 Peak Pro est celle que l’on attendait de la marque. Look, fonctionnalités, autonomie et précision sont au rendez-vous. Les menus parfois compliqués à prendre en mains sont de l’histoire ancienne, on trouve une interface moderne et plus claire. Je dois le dire, c’est une réussite et pour moi, tout au long de cet test, une très belle surprise!

Le premier point qui marque à l’utilisation de la Suunto 9 Peak Pro, c’est l’interface utilisateur. Fluide grâce à un processeur plus rapide et claire grâce à des menus entièrement repensés. C’est agréable et moderne. Ensuite, ce qui marque tout autant est le gain en autonomie. Bien plus qu’un gadget, on réalise maintenant une semaine d’entrainement intensif ou deux semaines à un régime moindre sans se soucier de l’endroit où est le chargeur. Et c’est appréciable.

Et bien sûr, le look n’a rien de très nouveau car il est semblable à celui de la Suunto 9 Peak, mais cette montre a quelque chose d’unique, qui la rend légitime avec une chemise sans qu’on vous prenne tout de suite pour quelqu’un de la légion étrangère. Et ça, c’est aussi un bon point!

J’ai aimé ou pas aimé

Sur la Suunto 9 Peak Pro, j’ai aimé:

  • Le look, même si il est identique à celui de la Suunto 9 Peak
  • L’autonomie, qui est largement supérieure à celle de la génération précédente
  • Le look and feel ainsi que l’organisation des menus de la montre et sa nouvelle ergonomie
  • Le fait que Suunto passe le pas et intègre la puissance au poignet
  • La précision du GPS en général malgré l’absence de double fréquence

J’ai moins aimé:

  • Que pas le moindre millimètre n’ait été gagné sur la bordure de l’écran
  • Bien que le capteur optique ait montré de bons résultats en course à pied, il n’a pas été à la hauteur sur le vélo
  • Le capteur de saturation d’oxygène un peu long et dont les mesures interrogent parfois

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)

4 commentaires

  1. Bonjour et merci pour ce test.
    Je viens de mettre à jour le logiciel de ma Suunto 9 Peak, espérant pouvoir bénéficier de celui de la 9 Peak Pro : apparemment c’est raté, l’interface est inchangée, avec toujours par exemple 14 pressions nécessaires pour activer/désactiver le mode Économie d’énergie :-(

  2. Bonjour et merci pour le test.

    Possesseur d’une Spartan sport, cette montre regroupe les évolutions dont j’ai besoin ( ou envie… ).

    J’ai une question concernant la natation en piscine : as tu noté des écarts entre la réalité et les séries qui tu réalisaient ? Ma Spartan n’est absolument pas précisé et j’ai toujours des écarts de mesure assez désagréables.

  3. La remarque (tout à fait justifiée) relative à l’écran : « la surface couverte par ce dernier est loin de remplir l’entier de la lunette » peut hélas s’appliquer à toutes les montres.
    En effet, la 9 Peak (Pro) n’est pas pire que d’autres modèles : diamètre extérieur 43 mm, diamètre affichage 1,2″ soit 30,5 mm donc 71 % du diamètre de la montre.
    Garmin Instinct 2 : 45 mm ; 23 mm donc 51 % du diamètre de la montre (la pire dans ce domaine ?)
    Garmin Fenix 7 : 47 mm ; 33 mm donc 70 % du diamètre de la montre.
    Garmin Fenix 7s : 42 mm ; 30,4 mm donc 72 % du diamètre de la montre.
    Garmin Epix : 47 mm ; 33 mm donc 70 % du diamètre de la montre.
    et les toutes dernières Coros Apex 2 :
    Apex 2 : 30 mm / 43 mm = 70 %
    Apex 2 Pro : 33 mm / 46 mm = 72 %.
    On voit donc qu’à part l’exception de l’Instinct 2, toutes se tiennent à 1 ou 2 % près.

    1. 4 sorties avec la peak pro en trail et ski de rando , le bilan est catastrophique niveau gps. Des erreurs en pagailles de traces et donc de distance sur toutes les sorties. . De 10% à 70% d’erreur, hallucinant pour un multi gnss. Dernière sortie affichée à 38km pour 22.5 réel… Une reinitialisation n’a rien changé.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.