Les tests Garmin

Les montres outdoor Garmin fenix 7 et Epix 2 testées de fond en comble

promotion nakan.ch est aussi sur YouTube: Astuces, tests et bien plus sont à retrouver sur la chaîne YouTube. Ne manquez pas les dernières vidéos et n'oubliez pas de vous abonner

Garmin avait pris l’habitude de renouveler chaque année sa gamme fenix, fer de lance de la marque dans le monde outdoor. Mais la pandémie et la rupture d’approvisionnement de composants électronique qui s’en est suivie a retardé la sortie de la montre qui devait reprendre le flambeau en tant que montre outdoor de référence. Devancée par Coros sur plusieurs aspects (GPS double fréquence, intégration d’un ECG, augmentation de l’autonomie, écran tactile…), Garmin se devait de réagir. Alors que les rumeurs se faisaient plus insistantes à l’automne 2021, c’est finalement après les fêtes de fin d’année que la marque a lancé sa nouvelle gamme. Et si les différentes déclinaisons de fenix 7 étaient largement attendues, une petite surprise est venue se glisser dans l’annonce: une montre identique à la fenix 7 tant d’un point de vue fonctionnel que du format, mais arborant un écran AMOLED. La résurrection de l’Epix, la montre qui pré-figure probablement l’avenir du segment chez Garmin!

Contenu de l’article

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 2 mai 2022.

Il a été mis à jour le 13 mai avec l’ajout du support guidon QuickFit pour le vélo.

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes de la fenix 7:

Format
Montre outdoor à écran transflectif couleur tactile circulaire
Fonctions générales
Notifications intelligentesOui
Étanchéité (min. 20m)Oui
Suivi d'activité quotidienneOui
Support de GlonassOui
Altimètre barométriqueOui
Norme de capteurs BluetoothOui
Norme de capteurs ANT+Oui
Fréquence cardiaque optique (au poignet)Oui
Support de capteur de puissance (cyclisme)Oui
Autonomie longue (+ 8h)Oui
Enregistrement GPS à la secondeOui
Profils sportifs
Profil pour la course à piedOui
Profil pour le cyclismeOui
Profil de natation en piscineOui
Profil de natation en eau libreOui
Profil triathlonOui
Profil multisport libreOui
Prix actuel:Dès 582.98€
Voir tous les détails dans le comparateur de nakan.ch

Ou l’acheter ?

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation des fenix 7 et de l’Epix, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour leur bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Les fonctionnalités liées dans ce test requirent pour une partie une connexion à l’app mobile, qui devra être installée sur un smartphone iOS ou Android
  • Les fonctions connectées des montres fenix 7 ou Epix 2 nécessitent un lien Bluetooth avec le smartphone, ces montres n’ont pas de connectique LTE/4/5G
  • Toutefois, l’ensemble des fonctions d’enregistrement d’activités sportives, de cartographie et de musique fonctionnent de manière autonome sans nécessiter de lien vers le smartphone

Quoi de neuf?

Depuis la sortie des fenix 6 et ensuite des fenix 6 Solar, Garmin a largement fait évoluer le logiciel de ses montres. Ainsi, les fenix 6 ont hérité d’un nombre important de nouvelles fonctionnalités depuis leur sortie. La liste qui suit ne les inclut pas, et se concentre sur les réelles nouveautés entre une fenix 6 « à jour » au moment de la sortie des fenix 7 et des Epix:

Différences de conception matérielle et de construction

La lunette recouvre désormais les cornes, elle y est également vissée

Garmin a revu de manière subtile mais néanmoins visible le design de la montre. Voici les principales différences à ce niveau entre l’ancienne (fenix 6) et la nouvelle génération:

  • La lunette en acier ou en titane recouvre désormais les « cornes » qui servent de support au bracelet.
  • Sur les modèles 7, 7X et Epix 2, ce cerclage est désormais vissé sur les cornes. Sur le modèle 7S, il est collé.
  • Le design du bouton « start » est changé, et les ergots de protection sont plus prononcés. Ils servent aussi bien à éviter les déclenchements accidentels et à apporter une singularité visuelle au modèle.
  • En plus de la famille fenix 7, Garmin ajoute à sa gamme outdoor une montre à écran AMOLED nommée Epix qui reprend l’ensemble des fonctions de la fenix 7.
  • La montre est disponible avec 3 verres différents: Corning Gorilla avec traitement DX, PowerGlass (Corning Gorilla avec verre solaire) ou Sapphire Solar.
  • Les montres avec Corning Gorilla ou PowerGlass ont une lunette acier, les modèles Sapphir Solaire ont une lunette titane.
  • Les modèles Power Glass ou Sapphire Solar ont une densité de cellules solaires augmentée de 54% grâce à la réduction de la surface du cerclage de la lunette et du cerclage métallique, sans aucun impact sur la taille de l’écran ou du boitier par rapport à la fenix 6.
  • Uniquement sur le modèle fenix 7X: intégration d’une LED blanche/rouge pour offrir plus de visibilité lors des activités nocturne avec plusieurs modes de fonctionnement, et un mode lampe de poche.
  • Les bracelets utilisent toujours le système QuickFit, mais les pompes sont désormais complètement fixes et ne peuvent plus se retirer!

Différences dans les caractéristiques techniques

En plus des changements visibles au premier coup d’œil, des modifications plus discrètes ont été intégrées, mais qui ne sont pas innocentes dans les performances de la montre au quotidien!

  • L’écran de tous les modèles de fenix 7 et des Epix est désormais tactile, en plus des 5 boutons toujours présent sur les flancs de la montre
  • La série fenix 7 et l’Epix sont désormais équipées du cardio poignet Elevate de 4ème génération, identique à celui de la Forerunner 945 LTE ou de la Venu 2.
  • Le positionnement GNSS évolue. Les modèles Sapphir Solaire proposent le mode dual band pour les signaux GPS (L1+L5) pour augmenter la précision.
  • L’autonomie de l’ensemble de la gamme a été revue à la hausse.

Différences logicielles ou fonctionnelles

Enfin, de nombreuses modifications, améliorations ou des ajouts logiciels agrémentent les nouvelles montres, dont voici les éléments les plus importants:

  • Tous les modèles de la gamme proposent désormais carto, musique, Garmin Pay et Wifi.Il n’y a plus de déclinaison « non Pro ».
  • Ajout de l’algorithme FirstBeat « Stamina » qui fournit à l’athlète en temps réel des informations sur sa réserve d’endurance (le détail plus loin dans cet article).
  • Garmin a modifié le fonctionnement de ses modes GNSS « multi » (gestion des réseaux GPS+Glonass ou GPS+Galileo par exemple)
  • De nouveaux profils sportifs spécifiques pour les sports nautiques (Surf, Kitesurf et Windsurf) ainsi que des profils HIIT et plus.
  • Un nouveau profil « Aperçu santé », qui réalise un test de santé complet en 2 minutes (lecture de SpO2, de la fréquence cardiaque, de la variabilité de FC, de la fréquence respiratoire et du stress). Ce test peut être réalisé avec le cardio optique ou avec une ceinture compatible.
  • En mode navigation, la fonction « sur ma route » permet de configurer des éléments sur son parcours (par exemple des postes de ravitaillement) afin de mieux planifier ses courses.
  • La gestion de la cartographie peut désormais être effectuée directement depuis la montre. Il est ainsi possible de choisir des cartes sur la fenix 7 et de les télécharger directement via wifi, sans ordinateur ni smartphone.
  • En plus de la carto des stations de ski, les centres de ski nordique (ski de fond, classique…) ont été ajoutés.
  • Il est désormais possible de configurer l’ensemble des réglages et des paramètres de la montre depuis l’app Garmin Connect (profils sportifs, options de la montre et des widgets…).
  • Il est désormais possible de configurer des écrans de données de 7 ou 8 données même sur les modèles fenix 7S, fenix 7 ou Epix en plus des fenix 7X.

Régressions et fonctions non portées

  • La capacité des montres est de 16Go pour le stockage de carto et de musique sur tous les modèles, sauf les modèles Sapphire Solaire qui proposent 32Go. Tous les modèles « Pro » de fenix 6 embarquent 32Go.
  • Certains widgets ne sont plus présents sur la fenix 7 ou l’Epix. Par exemple, le widget « Ma journée ».

Epix 2, Epix gen 2 ou Epix ?

Lors de l’annonce des nouveaux modèles, Garmin annonce l’arrivée de la Epix de deuxième génération (Epix gen 2), mais rapidement, l’usage a voulu que la montre soit simplement nommée « Epix » ou « Epix 2 ». Donc n’ayez pas craintes particulières, il s’agit toujours de la même montre, quel que soit la variante de nom choisie.

Tant que la montre dont on parle affiche un écran circulaire AMOLED et le look d’une fenix, il s’agit de l’Epix gen 2. Par contre, si vous tombez sur une montre grise rectangulaire qui semble vouloir doubler le poids de votre vélo si vous la fixez sur le guidon, alors vous avez à faire à la première génération sortie il y a bien longtemps qui n’a rien à voir avec cet article.

Dans ce test, il y a des photos d’Epix ou de fenix 7… Quelle différence?

Le test des fenix 7 et Epix 2 a été effectué entre leur sortie officielle et la publication de cet article. Durant tout ce temps, j’ai principalement utilisé une Epix 2 Sapphire ainsi qu’une fenix 7 Solar dans presque tous mes entrainements et au quotidien. J’ai donc pris des photos des deux montres en fonction de celle que j’avais au poignet. Qu’il s’agisse de l’une ou l’autre, le fonctionnement des profils sportifs et autres fonctionnalités étant rigoureusement identiques, seul le rendu visuel peut légèrement différer, mais au final les deux montres fonctionnent exactement de la même manière!

Le grand déballage

Que l’on parle de la fenix 7 ou de l’Epix de seconde génération, le packaging est globalement le même. Voici quelques images réalisées au moment de déballer l’Epix Sapphire ou la fenix 7 Solar:

Le contenu de la boite est des plus dépouillé. En plus de la montre dans la variante choisie, le packaging contient en plus la documentation et le câble USB Garmin « standard » à 4 connecteurs:

Modèles et variantes

Bien que la gamme de fenix 7 se soit simplifiée par rapport aux fenix 6, le nombre de modèles et de variantes reste assez difficile à appréhender pour qui n’a pas déjà trempé dans les fiches techniques de Garmin. Donc pour résumer au plus simple, voici les schémas et qui permettent de s’y retrouver le plus simplement possible. Commençons par la famille de fenix 7 avec les 3 formats de montres:

Les montres sont divisées en 3 grands groupes basés sur la taille (42mm pour la fenix 7S, 47mm pour la fenix 7 et 51mm pour la fenix 7X). Ensuite, chaque groupe est sub-divisé en deux ou trois catégories en fonction du verre, de la lunette, de la mémoire embarquée et de la capacité ou non à utiliser le GPS en mode double fréquence:

  • Verre Corning Gorilla sans technologie solaire, lunette acier, 16Go de stockage (seulement pour fenix 7S et fenix 7)
  • Verre PowerGlass (Corning Gorilla solaire), lunette acier, 16Go de stockage
  • Verre sapphire solaire, lunette titane, 32Go de stockage et GPS double fréquence
  • Seules les fenix 7X disposent de la LED « lampe de poche ».

Pour les montres Epix gen 2, les choses sont un peu plus faciles:

Pas de technologie solaire sur les Epix, on retrouve donc simplement les deux variantes suivantes:

  • Verre CorningGorilla, lunette acier, 16Go de stockage pour le modèle gris/argent
  • Verre Sapphire, lunette titane, 32Go de stockage et GPS double fréquence pour les modèles sapphire

Verres et lunettes

On le voit ci-dessus, choisir son modèle de montre commence par choisir un type de verre. Et le choix est loin d’être anodin car chaque verre a ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients. Voici les caractéristiques principales des verres CorningGorilla et Sapphire, sachant que les verres CorningGorilla avec ou sans technologie solaire sont pour ainsi dire identiques!

  • Le verre CorningGorilla DX est un composite conçu initialement pour la lentille des capteurs photos de smartphones. Ses principaux avantages sont une minimisation des reflets jusqu’à 75% par rapport à un verre classique, et une augmentation de la lisibilité et du contraste de l’écran. Corning annonce que le Gorilla DX laisse passer 98% de la lumière. Corning a également augmenté la résistance aux rayures du DX qui reste cependant plus sensible qu’un verre minéral.
  • Le verre sapphire (en réalité un cristal synthétique) est un verre très dense, résistant et dur. Noté 9 sur l’échelle de Mohs, seul lui-même ou le diamant peuvent théoriquement le rayer. Cela confère au sapphir son immense avantage: la solidité et la résistance aux rayures. Mais contrairement aux idées reçues, le sapphir n’est pas incassable, et un choc important peut le briser. Le sapphire non traité présente 15 à 20% de reflets en plus que le verre traditionnel. Les fabricants appliquent donc un traitement spécifique à la surface du verre, et malheureusement, cette fine couche est plus sensible aux rayures. Le verre sapphire a une transparence moins importante qu’un verre minéral, et la luminosité ainsi que le contraste de l’écran sont donc légèrement impactés.

La grande question est donc de savoir: est-ce que l’on préfère un verre très lisible, peu sujet aux reflets mais un peu moins résistant? Auquel cas on choisira le CorningGorilla. Ou alors un verre plus solide, très résistant aux rayures (mais pas totalement inrayable) mais un peu moins lisible? Dans ce cas on fonce sur le sapphire… Mais Garmin n’a pas simplifié la tâche, car il existe aussi des différences dans les caractéristiques des montres pour « pousser » au choix du sapphire.

Pour commencer, voici un exemple de deux verres CorningGorilla et sapphire sur la fenix 7 côte à côte. A gauche, le sapphire solaire, et à droite le CorningGorilla. La différence de transparence et de lisibilité est assez net:

La différence est clairement moins marquée sur l’Epix, c’est principalement lié à la technologie de l’écran. L’AMOLED est un écran plus lumineux qui gomme les différences de transparence et de luminosité:

Le verre Corning Gorilla est à gauche, le verre sapphire à droite.

Ma recommandation est donc la suivante. Prenez le temps de passer par les 3 points suivants pour choisir votre montre:

  1. Si vous penchez pour une fenix 7 et que vous tenez à l’une des fonctions disponibles uniquement sur une montre sapphire (mémoire de 32Go ou GPS double fréquence), prenez le modèle sapphire, vous n’avez pas le choix.
  2. Sinon, toujours pour la fenix 7, si vous privilégiez en priorité la lisibilité de l’écran et le confort de lecture, prenez un verre CorningGorilla ou PowerGlass. Si vous préférez un verre plus costaud et résistant, prenez le sapphire.
  3. Si votre choix est la Garmin Epix, choisissez le modèle sapphire sauf si votre priorité est le budget et que la différence est un problème. Car les problèmes de contraste et de reflets sont nettement moins perceptibles avec l’écran AMOLED de l’Epix.

Mémoire intégrée et cartographie

Comme on l’a vu plus haut, la quantité de mémoire embarquée dans les fenix 7 ou les Epix 2 varie en fonction du modèle. Tous les modèles équipés de GorillaGlass sont équipés de 16Go, alors que les modèles sapphire disposent de 32Go.

La quantité de mémoire impacte principalement les fonctions de musique et de cartographie. Avec 32Go de mémoire intégrée, il est possible d’installer l’intégralité des cartes OpenTopo de Garmin (couverture quasi mondiale) et de disposer d’assez d’espace pour synchroniser encore plusieurs playlists de musique. D’ailleurs les cartes mondiales sont pré-installées sur les modèles 32Go et sont disponibles en téléchargement pour les modèles 16Go.

Avec 16Go par contre, il sera nécessaire de choisir seulement certaines zones de cartographie et peut-être de synchroniser un peu moins de playlists. L’installation de cartes à la demande sur les modèles 16Go est décrite dans cette vidéo:

Taille et autonomie

Garmin a très largement fait évoluer l’autonomie des différents modèles de fenix 7. Par rapport aux fenix 6 (même les modèles Solar), le bond est significatif. Sans fonction solaire, la fenix 7 en mode GPS dispose d’une autonomie annoncée de 57 heures, contre 36 heures pour la fenix 6. L’écart se creuse encore plus avec la captation solaire des deux modèles: 73 heures contre 40. 

La fenix 7X pousse le bouchon encore plus loin! Avec une autonomie annoncée de 89 heures en GPS (122 avec le solaire) elle fait mieux que la Garmin Enduro qui en proposait 70 heures (80 avec le solaire) mais qui faisait l’impasse sur les fonctions de musique ou de cartographie. Sur ce segment, Coros reste largement en tête avec la Vertix 2 puisque cette dernière, sans fonctions solaires, annonce 140 heures dans la même configuration.

Dans son boitier plus contenu, la fenix 7S ne rivalise pas avec les chiffres ci-dessus. Mais par rapport à la fenix 6S, c’est encore une fois une augmentation sensible de l’autonomie, passant de 25 heures (28 avec le solaire) à 37 heures (46 heures avec le solaire).

Enfin la petite nouvelle, la Epix 2, était probablement au moment de sa sortie la plus scrutée en termes d’autonomie. En effet, avec son écran AMOLED, la montre suscitait autant d’intérêt pour son affichage que de craintes pour son autonomie. Mais Garmin a réussi une très belle intégration en proposant une autonomie qui ne rend pas énormément dans un usage courant à une fenix 6. Pour le détail de l’autonomie de l’Epix 2, un article spécifique a déjà été mis en ligne!

Voici le tableau d’autonomie complet de toutes les montres de cette nouvelle génération:

 fenix 7Sfenix 7S + Solarfenix 7fenix 7 + Solarfenix 7Xfenix 7X + SolarEpix (mode gestion)Epix (écran always-on)
Smartwatch11 jours14 jours18 jours22 jours28 jours37 jours16 jours5 jours
GPS40 heures51 heures62 heures81 heures96 heures135 heures42 heures30 heures
GPS+Glonass/Galileo28 heures32 heures42 heures51 heures66 heures83 heures34 heures25 heures
GPS All + Dual Freq.16 heures17 heures24 heures26 heures38 heures42 heures20 heures15 heures
GPS + Musique7 heures7 heures11 heures11 heures17 heures17 heures10 heures9 heures
Mode Ultratrac90 heures162 heures136 heures289 heures213 heures578 heures75 heuresn/a
Mode Expédition26 jours43 jours40 jours74 jours62 jours139 jours14 joursn/a
Eco - Battery saver38 jours87 jours57 jours173 jours90 jours365 jours21 joursn/a

Les fenix 7 et Epix 2 permettent l’utilisation du gestionnaire d’alimentation, pour créer plusieurs profils type d’utilisation afin de gérer précisément l’autonomie et la consommation de batterie.

Recharge et captation solaire

On peut voir dans les chiffres ci-dessus que Garmin annonce une augmentation d’autonomie bien plus conséquente sur les fenix 7 qui utilisent la technologie solaire que sur les générations précédentes. Il y a deux principales raisons à cela:

  • La première vient tout simplement de l’augmentation de l’efficacité énergétique de la montre de base. Plus efficace, la montre aura une autonomie plus grande avec la même quantité d’énergie.
  • La seconde est liée à l’augmentation de la surface de captation solaire. Garmin a en effet largement agrandi la surface de captation (54%), mais sans modifier la taille de l’écran. C’est la lunette qui a été affinée pour laisser plus de place aux cellules solaires.

On voit bien en superposant une photo de face de la fenix 7 Solar et de la fenix 6 Solar l’augmentation de l’épaisseur de la « bande » solaire sur le pourtour, sans impact sur la surface d’affichage!

la fenix 6 à gauche et la fenix 7 à droite. Le cerclage violet de cellules solaires est bien plus épais sur la fenix 7.

Le widget solaire de la fenix 7 a également évolué puisqu’il fournit plus d’informations, notamment sur la quantité de lumière reçue (en lux/h). Il reste aussi possible de consulter l’exposition dans l’app mobile:

Utilisation, prise en main et ergonomie

Pour qui a déjà utilisé une montre de la famille Forerunner ou fenix de ces dernières années, ni la fenix 7 ni l’Epix 2 ne présenteront de défi particulier. Les deux montres sont toujours équipées de 5 boutons physique et leurs fonctions sont restées rigoureusement identiques. Seul l’écran tactile qui se pose en complément aux boutons est réellement nouveau!

  • L’écran tactile (1) est décrit en détail plus bas
  • Le bouton « light » (2) permet de mettre la montre en marche lorsqu’elle est complètement éteinte. Une pression simple active ou désactive le rétroéclairage de l’écran. Une pression prolongée permet d’accéder à l’écran de raccourcis.
  • Le bouton « haut » (3) permet de monter dans les menus, de faire défiler les widgets depuis l’écran de l’heure ou de faire défiler les écrans de données lors de l’enregistrement d’une activité sportive. Une pression prolongée permet d’accéder au menu général depuis l’écran de l’heure ou aux options spécifiques d’un widget.
  • Le bouton « bas » (4) permet de descendre dans les menus. Une pression prolongée permet d’accéder aux fonctions de musique de la montre.
  • Le bouton « start » (5) permet de valider une action dans les menus. Depuis l’écran de l’heure, il permet d’entrer dans le menu de pré-entrainement. Une fois dans un profil sportif, il permet de démarrer/arrêter l’enregistrement d’une activité.
  • Le bouton « retour » (6) permet de revenir en arrière dans les menus. Depuis l’enregistrement d’une activité sportive, il permet via une pression prolongée d’afficher l’écran de l’heure sans interrompre l’enregistrement sportif.
  • Presser simultanément les boutons « bas » (4) et « start » (5) permet de désactiver ou d’activer l’écran tactile.

Ecran tactile

L’écran de la fenix 7 et de l’Epix est également tactile. Comme on l’a vu, il est possible de contrôler entièrement la montre avec les boutons, le tactile se pose donc en complément à ces commandes.

Les commandes de l’écran tactile sont assez intuitives: glisser de haut en bas ou de bas en haut fait défiler les widgets ou les éléments du menu. Taper sur une entrée ou sur un widget permet d’entrer dans le détail. Un glissement horizontal permet dans certains contextes de revenir en arrière.

Sur l’écran de raccourcis, il est aussi possible de faire « tourner » les éléments d’un glissement de doigt. Lors de l’enregistrement d’une activité sportive, on passe de pages en pages en glissant, mais c’est sur la carte que le tactile devient vraiment intéressant. Notez que sur la carte, taper deux fois un endroit permet de zoomer facilement.

D’ailleurs dans les autres petites astuces, où que l’on soit dans les menus ou options de la montre, recouvrir l’écran tactile de la paume permet de revenir à l’écran de l’heure. Autre petite astuce: garder uen seconde le doigt sur les complications de la watchface permet d’entrer rapidement dans l’option en question. Par exemple, garder le doigt sur le nombre de pas, et on entrera sur le widget d’activité quotidienne!

Widgets « glance »

La présentation des widget est reprise de la fenix 6, pas de grandes différences donc sur la fenix 7 même si certains widgets on été redessinés, simplifiés ou améliorés. On retrouve la liste des widgets en utilisant les boutons haut ou bas depuis l’écran de l’heure, ou en utilisant l’écran tactile!

Écran de raccourcis

Comme les montres précédentes de Garmin, les fenix 7 et Epix 2 proposent via la pression prolongée sur le bouton « light » un menu qui regroupe les fonctions les plus souvent utilisées pour un accès rapide et facile. L’ajout du tactile rend l’usage de cet écran encore plus pratique!

Menus et paramètres

Le menu de la montre a été revu et partiellement ré-organisé par Garmin, toujours dans une tentative de le simplifier malgré l’augmentation constante du nombre d’options et de paramètres. On accède au menu général depuis l’écran de l’heure, en maintenant le bouton « haut/menu » pressé quelques secondes. Dans la première partie du menu, on trouve les options de cadran de la montre, les options d’horloge et l’historique d’activité. Plus bas, on entre réellement dans le menu général de la montre.

On retrouve ensuite les entrées suivantes:

  • Activités et applications – Gestion de l’ensemble des paramètres des profils sportifs
  • Notifications et alertes – Gestion des alertes de la montre et des notifications
  • Aspect – Concentre désormais la configuration du cadran de l’heure, des widgets « glance » (aperçu rapide), et du menu de raccourcis (commandes)
  • Capteurs et accessoires – Permet le couplage et la configuration des capteurs de la montre ou de capteurs externes
  • Carte – Permet d’accéder au gestionnaire de cartes et l’apparence générale de la cartographie et autres options
  • Musique – Permet de configurer les sources de musique, de connecter un casque audio et de configurer les options audio
  • Connectivité – Gestion de la connexion avec le smartphone et le Wifi
  • Signaux Sonores – Permet de choisir les options des alertes audio disponibles dans le casque connecté ou via le smartphone lors d’un entrainement
  • Profil utilisateur – On configure ici les options du profil personnel (sexe, poids, taille, age…)
  • Securité et suivi – Permet de configurer les options de détection d’incident, Assistance, les contacts d’urgence et le Group Track
  • Santé et bien-être – Configuration du suivi de la fréquence cardiaque, le mode de mesure de la saturation d’oxygène, Move IQ et les alertes d’activité
  • Navigation – Les options liées à la navigation et au suivi d’itinéraire
  • Gestionnaire d’alimentation – permet de configurer des profils d’alimentation pour gérer au mieux la batterie
  • Système – Toutes les options système de la montre (langue, format de données, options tactiles, options générales de GNSS etc..)

Configuration sur la montre

Garmin a toujours proposé des montres qu’il est possible de configurer à 100% directement sur la montre. Avec les fenix 7 et Epix 2, cela reste évidemment possible et on peut donc modifier l’ensemble des fonctions, des paramètres et des options sur la montre.

On modifie ainsi les paramètres dans le menu de la montre, dans les options des widgets, des profils sportifs, des capteurs ou encore du cadran de montre…

Configuration par l’application mobile

Ce qui est nouveau avec cette nouvelle génération de montres, c’est la possibilité de configurer une grand partie des options de la montre depuis l’application mobile Garmin Connect Mobile.

Pour le faire, dans l’application mobile, on se rend dans les appareils Garmin, on choisit la montre que l’on souhaite configurer, et on accède au menu presque comme sur la montre. Pour effectuer la configuration, il faut obligatoirement que la montre soit connectée en Bluetooth.

Il est à noter que si des changements sont effectués sur la montre directement, ils sont automatiquement synchronisés dans l’app mobile. Ainsi, pas de risque de se mélanger les pinceaux, tout est synchronisé en temps réel.

Watchfaces

Comme l’a fait Garmin pour toutes ses montres depuis plusieurs années, les fenix 7 et Epix 2 proposent de nombreux cadrans originaux pour l’affichage de l’heure. Ces derniers varient en fonction du modèle et de la variante. Par exemple, certains cadrans intègrent les données de l’exposition et de la recharge solaire. Voici les cadrans configurés par défaut sur l’Epix 2 Sapphire (à gauche) et la fenix 7 Solar (à droite):

Il est également possible de choisir un autre watchface dans la liste de ceux disponibles sur la montre, ou d’en choisir dans la boutique Connect IQ.

Profils sportifs des fenix 7 et Epix 2

Les montres fenix 7 et Epix 2 représentent ce que Garmin sait faire de mieux en termes de mesures et d’analyse sportive. Ils proposent de nombreux profils sportifs, de pratiques très diverses, ainsi que de nombreux algorithmes de mesure et d’analyse de la performance.

L’objectif dans ce test n’est pas de passer en revue en détail chaque profil sportif, mais de présenter le fonctionnement général des montres dans la mesure d’une activités sportive, en se concentrant sur les disciplines du triathlon.

Gestion des profils sportifs

Lorsqu’on l’utilise pour la première fois, la montre propose d’ajouter au menu sportif les profils qui nous intéressent parmi une longue liste de profils disponibles. On retrouve dans cette liste des profils:

  • De course à pied (course, course sur tapis, course sur piste, trail, ultrafond, course virtuelle, course d’aventure…)
  • De cyclisme (vélo, vélo en salle, cyclocross, gravel, VTT, eVTT, vélo électrique, trajets quotidiens…)
  • De natation (en piscine ou en eau libre)
  • D’enchainements multisport (wwim/run, triathlon…)
  • De sports nautiques (kayak, kiteboard, surf, planche à voile, aviron, SUP…)
  • De sports d’hiver (ski, snowboard, ski de fond, raquettes, ski de rando…)
  • D’activités de fitness (stepper, HIIT, pilates, marche, musculation…)

On peut organiser les favoris de son menu d’entrainement directement depuis la montre, mais le plus simple consiste à le faire depuis l’application mobile. Il est alors simple d’ajouter et de repositionner les profils dans son menu:

Configuration des options générales

Tous les profils sportifs sont différents et proposent des options spécifiques à l’activité réalisée. Mais pour une grande partie des profils sportifs, on retrouve des paramètres communs, comme par exemple:

  • Les alarmes, qui nous avertissent lorsqu’on a accompli une certaine distance, un certain temps, un nombre de calories ou encore si on se trouve dans une fourchette pré-définie de cadence, de puissance, de fréquence cardiaque ou de vitesse.
  • Les tours automatiques, qui permettent d’enregistrer des intervalles de distance, ou encore de marquer un tour à une position géographie particulière lorsqu’on effectue un circuit.
  • La pause automatique, qui permet de mettre l’enregistrement de l’activité en pause si on s’arrête, ou que notre vitesse passe en-dessous d’un seuil pré-défini.
  • L’activation ou non du bouton pour le marquage de tours manuels
  • Le défilement automatique des pages de données durant l’activité sportive
  • Les alertes de segments pour les activités de vélo ou de course à pied
  • La configuration des systèmes de satellites GNSS pour l’activité en question
  • La configuration de l’écran tactile pour l’activité en question

Chaque profil sportif possède aussi ses options particulières. Par exemple, le profil de natation piscine permet de configurer la taille du bassin, certains profils permettent de configurer distance ou vitesse 3D utilisant l’altitude…

Configuration des champs de données

L’une des personnalisation les plus courante consiste à choisir les données que l’on souhaite afficher dans chaque profil sportif. Garmin propose évidemment des écrans par défaut, mais on préfère parfois agencer le données que l’on souhaite sur les écrans de données.

On peut ainsi configurer des écrans de données personnalisables, ou ajouter des écrans de données pré-définis dans l’ordre souhaité au sein de ses profils sportifs. Les écrans de données personnalisables peuvent accueillir entre 1 et 6 champs de données sur une fenix 7S ou une fenix 7, et entre 1 et 8 champs de données sur une fenix 7X ou une Epix 2.

Encore une fois, il est possible de configurer ses champs de données et de les agencer directement sur la montre, mais le plus simple consiste à le faire depuis l’app mobile. Voici les différents agencements possibles, entre 1 et 8 champs de données:

Ensuite, on peut ajouter différentes pages, et choisir les données à afficher, entre les champs nativement présents dans la montre, et un maximum de 2 champs de données Connect IQ par profil sportif:

Enfin, voici concrètement quelques écrans de données sur la montre après les avoir configurés:

Profil de course à pied

Sur les fenix 7 et Epix 2, Garmin propose une multitude de profils différents pour la course à pied. En plus du générique profil de « course » généralement utilisé pour la course sur route, la montre permet d’enregistrer des activités de course trail, de mesurer plus précisément les entrainements réalisés sur piste d’athlétisme avec le profil de piste ou encore les nouveautés arrivées sur la Garmin Enduro comme le profil d’Ultrafond.

Pour la course en intérieur et sur tapis, Garmin propose deux profils sportifs: un profil assez générique pour la course en intérieur qui utilise l’accéléromètre plutôt que le GNSS/GPS pour la mesure de distance, et un profil de course virtuelle, qui permet de réaliser les mêmes mesures, mais en même temps, d’envoyer les données d’allure, de cadence et de fréquence cardiaque à une application de course comme Zwift.

En plus de mesurer la distance, l’allure ou la vitesse et la cadence, les montres fenix 7 et Epix 2 peuvent utiliser une ceinture ou un accessoire compatible comme les ceintures HRM-Tri, HRM-Pro, Running Pod ou encore Wahoo TICKR X pour mesurer les métriques de course avancées comme l’oscillation verticale ou le temps de contact au sol. Pour toutes les activités de course en extérieur, l’altimètre barométrique permet la mesure d’altitude.

Voici, après synchronisation avec l’app mobile, une activité de course à pied enregistrée sur la Garmin Epix 2:

Puissance en course à pied

Malgré une attente importante au moment de sa sortie, la fenix 7 n’intègre pas de fonctions natives pour la mesure de puissance en course à pied. Le capteur Stryd par exemple reste pleinement supporté par la montre mais au travers d’une application Connect IQ. Il n’est donc pas possible de suivre des entrainements basés sur la puissance dans les profils de course à pied de la montre.

Le capteur Stryd peut, sur les fenix 7 ou Epix 2, être utilisé comme source de données pour l’allure et /ou la distance.

Enfin, Garmin propose également une solution de mesure de puissance au travers de Connect IQ, qui nécessite l’utilisation d’une ceinture compatible avec les métriques avancées de course à pied ou le Running Pod.

Profil de cyclisme

Comme pour la course à pied, on retrouve pour le cyclisme de nombreux profils. Le profil « vélo » est le plus générique, mais une multitude de déclinaisons permettent de différencier les pratiques. VTT, gravel, cylcocross, trajets quotidiens, vélo de route, vélo électrique, eVTT… La liste des profils disponibles est longue.

Tous fonctionnent de la même manière, à savoir qu’ils utilisent les capteurs de la montre (GNSS/GPS, capteur cardio optique, altimètre) pour les mesures de données, mais qu’il est possible de coupler de nombreux capteurs externes également.

Les fenix 7 et Epix 2 permettent l’utilisation de capteurs ANT+ ou Bluetooth, tels que capteur de cadence, capteur de vitesse ou capteur de puissance. Bien entendu, il est aussi possible d’utiliser une ceinture cardio ou un brassard pour la mesure de fréquence cardiaque. Les montres sont également compatibles avec les radars Varia.

Voici les données disponibles après avoir synchronisé une sortie de vélo enregistrée avec la fenix 7:

Capteurs de puissance sur le vélo

Les montres fenix 7 et Epix 2 sont pleinement compatibles avec les capteurs de puissance cycliste. Tout capteur utilisant les normes Bluetooth ou ANT+ peuvent être utilisés avec ces montres.

Pour peu qu’elles soient utilisées avec un capteur qui supporte les données avancées, comme les Assioma ou encore les pédales Vector ou Rally de Garmin, les fenix 7 et Epix 2 enregistrent toutes les métriques telles qu’efficacité et fluidité de pédalage. L’équilibre de pédalage est également disponible.

De nombreux champs de données spécifiques à la puissance et aux données dérivées sont disponibles dans les profils sportifs, des différentes moyennes de puissance aux métriques avancées de Training Peaks comme NP, IF, VI ou TSS.

Utilisation avec un home trainer

La fenix 6 avait été mise à jour avec de nombreuses possibilités d’entrainement sur home trainer connecté, et les fenix 7 et Epix 2 héritent également de ces possibilités. Pour les home trainers compatibles avec la norme ANT+ FE/C on pourra contrôler de manière avancée le fonctionnent, en plus de connecter le home trainer comme un capteur qui sera simplement utilisé pour fournir des données (vitesse, cadence, puissance…).

Mais il est également possible de prendre le contrôle d’un home trainer connecté depuis la montre. Il devient alors possible de suivre un entrainement structuré depuis la montre qui adaptera automatiquement la résistance du home trainer, ou de simuler une sortie en se basant sur une activité de l’historique des activités.

Pour accéder aux fonctions avancées de connexion au home trainer, on se rend dans le profil de cyclisme en salle, puis dans les options de l’activité, on retrouve une entrée « Options du smart trainer ». C’est ici que l’on pourra par exemple choisir le mode de fonctionnement du home trainer, entre Freeride, Suivre un parcours, Suivre un entrainement, Régler une puissance cible, Définir la pente ou Définir la résistance.

Utilisation avec un radar Varia

Si il est un accessoire sur le vélo dont je ne me sépare quasiment jamais, c’est bien le radar Varia. En règle générale, je l’utilise sur les compteurs vélo de Garmin ou le Karoo 2, mais les montres fenix 7 et Epix 2 peuvent également y être couplée pour afficher l’approche de véhicules par l’arrière.

Lorsqu’un véhicule approche, la montre vibre et émet un signal sonore, en plus d’afficher sur le flanc de l’écran de donnée l’approche du ou des véhicules. La barre devient verte puis disparaît lorsqu’il n’y a plus de véhicules à l’arrière.

Support de guidon

On peut évidemment porter la montre au poignet lorsqu’on l’utilise sur le vélo, mais ce n’est pas forcément le plus évident pour consulter les données. Le support traditionnel pour le vélo n’est pas non plus une solution optimale car c’est un « plot » assez massif de caoutchouc qui a tendance, si on ferme la montre fort dessus, à déformer les bracelets.

Le support quickfit avec la fenix 7 sur le support déporté des compteurs Edge

Avec l’arrivée des fenix 7 et Epix 2, Garmin propose un support QuickFit pratique pour poser sa montre sur les supports guidon de type « quarts de tour ». Le kit comprends 3 adaptateurs, de 20, 22 et 24mm qui s’adaptent aux fenix 7S, fenix 7 et fenix 7X ainsi qu’à l’Epix. Le support est également compatible avec les fenix 6 ou la Garmin Enduro. On passe d’un bracelet QuickFit au support guidon et inversément en quelques secondes. Pratique!

Profil de natation en piscine

Le profil de natation en piscine des fenix 7 et Epix 2 repose sur les possibilités déjà offertes sur les modèles précédents. La montre permet de configurer la taille d’une piscine manuellement entre 14 et 150 mètres ou yards, avec la possibilité d’utiliser des tailles pré-définies de 25m ou yards, 50m, 33,3m ou yards. Une fois la taille de la piscine configurée, la montre utilise l’accéléromètre pour détecter les virages, et ainsi compter le nombre de longueurs pour l’allure et la distance.

En mode manuel, le profil de natation démarrer en mode « nage », et on passe en mode « repos » en pressant le bouton « lap ». L’activation du « repos automatique » dans les réglages du profil sportif permet de rendre le fonctionnement du profil entièrement automatique, et de réaliser une séance de natation sans interaction avec la montre.

Le profil de natation intègre la possibilité de mener un test de CSS (vitesse critique de natation) avec un protocole de test, ou des entrainements par intervalle. Toutefois, au vu du fonctionnement du profil de natation en piscine, suivre un tel entrainement est souvent compliqué, voire impossible. En effet, l’algorithme ne détecte pas la réalisation d’une longueur exactement au mur, mais souvent plusieurs secondes avant ou après.

Globalement la détection du type de mouvements, du nombre de longueurs et donc de distance est très bon sur les montres Garmin qui utilisent le profil de natation en piscine. Il est important de noter que pour un décompte correct, il faut éviter de changer d’allure en cours de longueur, de changer de type de nage ou encore de s’arrêter et de repartir.

Pour les exercices qui ne sont pas compatibles avec la mesure normale au poignet, comme les battements de jambes ou la nage à un bras, un mode « Journal d’entrainement » permet d’entrer manuellement la distance parcourue lors d’un bloc d’exercices avant de reprendre le mode de mesure normal.

Par défaut, le capteur cardio optique de la montre est activé pour les séances de natation en piscine, toutefois, il convient de prendre les données fournies avec énormément de précautions, la mesure optique de la fréquence cardiaque dans l’eau donne en général d’assez mauvais résultats. Pour la mesure de fréquence cardiaque dans l’eau, les fenix 7 et Epix 2 peuvent utiliser le mode désynchronisé des ceintures HRM-Tri ou HRM-Pro.

Une fois l’activité de natation en piscine synchronisée avec l’app mobile de Garmin, voici ce qu’elle propose dans l’analyse:

Profil de natation en eau libre

Le profil de natation utilise le système GNSS/GPS de la montre pour mesurer la distance et l’allure dans l’eau, ainsi que les accéléromètres de la montre pour décompter le nombre de mouvements de bras. Ce mode fonctionne uniquement avec des styles de nage qui permettent à la montre de sortir régulièrement de l’eau, le crawl est évidemment le plus utilisé.

Comme pour la natation en piscine, le capteur cardiaque au poignet est actif dans l’eau. Les ceintures HRM-Tri ou HRM-Pro peuvent aussi être utilisées pour obtenir des données de fréquence cardiaque plus précises en eau libre.

Garmin a profondément changé les technologies de mesures GPS/GNSS sur les fenix 7 et Epix 2, et les montres profitent de ces changements également pour la mesure en eau libre. Des comparatifs sont disponibles dans la dernière partie de cet article.

Voici, une fois l’activité de natation en eau libre synchronisée avec l’app mobile, les données disponibles pour l’analyse:

Profils multisport

Des profils d’enchainements multi-sport permettent de poursuivre dans un même enregistrement d’activités des disciplines différentes. Pour les profils pré-définis, on retrouve par exemple le Triathlon ou le Swimrun. Ces profils spécifiques peuvent être configurés avec des options spécifiques, comme par exemple le fait d’intégrer les transitions pour le triathlon.

Il est également possible d’enchainer librement et à tout moment des activités sportives sur les montres multisport de Garmin en configurant une combinaison de touches de raccourcis. Cela s’effectue dans le menu « Système – Boutons raccourcis », et d’attribuer à l’une des combinaisons la fonction « Changer de sport ». Dans mon cas, j’ai choisi l’option « Back + Light ».

Les autres profils sportifs

La liste des profils est bien trop longue pour les passer en revue tous ici. Entre les profils de sports nautiques, qui comptent les coups de rame ou de pagaie, les sports de neige qui permettent de dissocier les remontées mécaniques des descentes ou encore les sports en salle… De nombreuses possibilités sont à découvrir et de nouveaux profils sont parfois même ajoutés par mise à jour logicielle…

Entrainement par intervalles et synchronisation de plans d’entrainements

Il est possible de synchroniser ses plans d’entrainement directement sur les montres Garmin, et les fenix 7 ou Epix 2 en font évidemment partie. Pour le faire, on définit un plan d’entrainement directement dans Garmin Connect, ou on connecte une app ou une plateforme tierce pour récupérer ses entrainements. C’est par exemple le cas pour moi avec les plateformes TrainingPeaks et Nolio.

Il est également possible de créer et d’envoyer les séances une par une depuis l’outil de création de Garmin Connect sur la montre.

Dans l’exemple ci-dessous, j’utilise un entrainement de course à pied basé sur la fréquence cardiaque. Il est à noter que d’autres types d’entrainements sont également possible, en cyclisme par exemple, en se basant sur la puissance. Les entrainements nativement basés sur la puissance en course à pied ne sont pas possible à ce jour. Enfin, les entrainements structurés en natation en piscine existent, mais de mon expérience, ils sont presque inutilisables…

Lorsqu’une séance est planifiée pour le jour en question et que l’on démarre une activité dans le profil sportif correspondant, la montre propose automatiquement de réaliser cet entrainement, il est possible de consulter les détails de la séance, puis les instructions pour démarrer la première étape:

Tout au long de l’entrainement, une page de données spécifique à l’entrainement par intervalle est disponible sur la montre. Elle indique la cible (qu’il s’agisse de fréquence cardiaque, de puissance ou autre), ainsi que le temps ou la distance restante dans l’intervalle et le nombre de répétitions:

Entre les répétitions, le temps de récupération est affiché en bleu:

Lorsque l’on sort de la zone cible, la montre le signale et affiche un message. Si on ne se trouve plus sur la page de donnée spécifique au suivi de l’entrainement, un affichage spécifique s’affiche:

Ainsi la montre nous accompagne tout au long de l’entrainement par intervalles. Une fois l’entrainement terminé et synchronisé avec l’app mobile, on retrouve dans l’analyse les intervalles enregistrées automatiquement, ainsi que la structure de l’entrainement dans les graphiques correspondants, ici la fréquence cardiaque:

Segments Strava Live

Les montres de Garmin supportent le suivi en direct des segments Strava lors de la réalisation d’activités sportives. C’est le cas pour le profil de vélo et de course à pied. Afin d’en bénéficier, il est nécessaire d’avoir un compte Strava Premium (donc payant), et de connecter le compte Garmin avec le compte Strava.

Ensuite, il suffit de marquer les segments que l’on souhaite suivre en direct sur les montres comme « favoris » dans Strava, et les segments seront synchronisés automatiquement sur les montres.

Dans les profils sportifs, il est alors possible d’activer les « Segments en direct ». On peut également consulter les segments synchronisés dans un profil sportif en allant dans le menu puis en ouvrant la partie « Entrainements » et « Strava Live Segments ».

Enfin, si les segments automatiques sont activés dans le profil sportif, la montre annonce automatiquement les segments lorsqu’on l’approche, puis durant la réalisation. Voici ce qu’affiche la montre avant/pendant/après un segment:

Il est possible de personnaliser l’affichage durant la réalisation d’un segment en se rendant dans le profil sportif, puis dans le menu « Entrainement » et enfin choisir un segment particulier dans la partie « Segments ». De là, on trouve les options d’affichage pour ce segment spécifique:

Il est alors possible pour le segment en question de définir la référence: soit le PR soit le KOM.

Notez enfin qu’une limitation imposée par Strava empêche la synchronisation des segments Live en descente!

Le nouvel algorithme Stamina

L’algorithme Stamina est l’une des innovations des fenix 7 et Epix 2. Cet algorithme permet d’avoir un instantané en temps réel des réserves d’endurance, afin de gérer au mieux son effort.

Stamina, avec le nombre de kilomètres restants, sur la fenix 7

L’idée de base est simple: nous avons une certaine capacité d’endurance. Comme un réservoir d’énergie qui nous est propre. Bien entendu, plus on fait un effort intensif, plus vite se vide le réservoir. De même, en baissant l’intensité, on arrive à un stade ou le réservoir ne se vide presque plus.

Sur l’écran de Stamina, Garmin propose deux données qu’il convient de bien distinguer:

  • Stamina: c’est la quantité d’énergie qu’il reste à l’instant précis. De base, elle est exprimée en %, mais on peut aussi choisir d’afficher le temps restant ou la distance restante, en se basant sur l’intensité des dernières minutes. La donnée de Stamina prend en compte les réserves de base, l’épuisement lié à la durée d’effort, et la fatigue éventuelle due à des moments où l’intensité a été plus élevée que le seuil aérobie (zone dans laquelle l’épuisement s’accélère)
  • Stamina Potentiel: cette donnée prend en compte l’épuisement lié à la durée au vu des réserves de base, mais sans l’épuisement supplémentaire lié au dépassement du seuil. Il s’agit donc d’une valeur qu’il est possible de « retrouver » si on se met à produire une intensité inférieure au seuil. On verra alors notre Stamina réel remonter progressivement.

La valeur de Stamina est disponible pour les efforts de course à pied ou de cyclisme. Elle est disponible avec une mesure de fréquence cardiaque dans les deux disciplines, mais sera bien plus pertinente à vélo en utilisant un capteur de puissance en plus de la fréquence cardiaque.

On voit ici et là des comparaisons du score de Stamina avec l’état du réservoir d’une voiture. En réalité, cette comparaison montre vite des limites car le principal intérêt de Stamina est de prendre en compte le « renflouement » des ressources perdues « temporairement » lors d’une phase d’intensité élevée, ce qui n’existe pas dans la consommation de carburant d’un moteur thermique. Car c’est là le plus intéressant: Stamina ne se concentre pas de nous donner l’état de notre réserve d’endurance à un moment donné, mais bien d’afficher le potentiel d’endurance.

On voit sur le graphique une séance d’intervalles et l’évolution de Stamina

Dans les faits, il est possible d’ajouter un écran spécifique à Stamina dans les profils sportifs de course à pied ou de cyclisme. Il est aussi possible d’ajouter des champs de données individuels aux pages de données:

Sur l’écran de données de Stamina, il est possible de définir la valeur principale (%, durée ou distance). Il est à noter que la distance ou le temps devraient être limités à des activités réalisées dans des conditions constantes. Enchainer des cols et du plat à vélo ou courir sur un terrain vallonné rendront ces données difficilement utilisables.

Notez enfin que l’algorithme va « apprendre » votre état de forme en analysant votre historique d’activité, et l’évolution de vos paramètres physiologiques. Il lui faudra environ 1 à 2 mois avant de commencer à donner des valeurs à peu près cohérentes et même un peu plus pour que l’on puisse vraiment commencer à l’utiliser pour réellement gérer une compétition. Patience donc avec cet outil!

Pace Pro pour mieux gérer son allure

La première fonction de gestion de course est Pace Pro. Cette fonction n’est disponible que pour la course à pied. Elle nécessite la création ou l’utilisation d’un parcours dans la plateforme Garmin Connect. Ensuite, une fois le parcours créé, on pourra lui associer une stratégie dite « Pace Pro ». Dans cette stratégie, on indique l’allure souhaitée pour la réalisation du parcours, et l’algorithme découpe le parcours en différentes sections (par défaut tous les kilomètres, mais il est possible aussi de le faire en fonction des changements de pente). L’algorithme calcule alors pour chaque section l’allure idéale pour effectuer une course régulière et constante:

Après synchronisation, il devient possible d’utiliser la stratégie PacePro sur la montre:

La montre propose alors un écran de données spécifique et donne des indication sur l’allure souhaitée pour la section en cours, et l’avance ou le retard sur l’objectif:

ClimbPro, pour mieux gérer montées et descentes

La fonction ClimbPro elle, permet d’afficher les montées et éventuellement aussi les descentes lorsque l’on suit un parcours chargé sur la montre, que ce soit en course à pied ou à vélo. Lorsque l’on choisit un parcours sur la montre, il est possible d’afficher les montées, puis en lançant la navigation, si ClimbPro est activé, un écran de données spécifique affiche la prochaine montée. Une fois la montée en cours, on peut suivre notre progression, avec la distance et le dénivelé restant, ainsi qu’un champ de données personnalisable sous cet écran:

Il est à noter que ClimbPro n’est pas activée par défaut sur les fenix 7 ou Epix 2. Il faudra donc l’activer dans les profils sportifs souhaités pour en profiter. Il est aussi possible d’activer la gestion des descentes, et alors la montre affiche la progression aussi dans les descentes:

Une LED sur le flanc de la montre (fenix 7X seulement)

La fenix 7X dispose en plus, sur la tranche du boitier, positionnée vers l’avant, une LED qui peut briller en blanc ou en rouge. Cette LED peut servir à de multiples occasions, on pense en premier lieu à augmenter la visibilité lors d’activités nocturnes, mais elle permet également de servir de lampe de poche.

Lorsqu’on l’utilise pour augmenter la visibilité, la LED peut être configurée pour se déclencher automatiquement à la tombée de la nuit en se basant sur les horaires de lever/coucher de soleil GPS, en mode fixe ou clignotant.

De plus, Garmin propose un mode pour la course à pied qui permet, en fonction de la position du poignet lors du mouvement de balancier, d’alterner rouge et blanc selon que le montre est orientée vers l’arrière ou l’avant.

Fonctions de navigation et cartographie

Toutes les versions des fenix 7 ou Epix 2 offrent la possibilité d’utiliser de la cartographie. Les modèles sapphire proposent de base une couverture mondiale, alors que les modèles équipés de 16Go n’ont pas de cartes pré-installées mais il est bien sûr possible de le faire pour installer la carto des zones géographiques souhaitées.

Cartographie embarquée et choix des thèmes d’affichage

La cartographie disponible sur les fenix 7 et Epix 2 consiste en plusieurs sets de cartes. On peut les consulter sur la montre dans le menu « Cartes – Gestionnaire de cartes ». Sur mon Epix 2 Sapphire, voici les cartes disponibles de base:

  • Cartes TopoActive
  • SkiView
  • CourseView

Toujours dans le menu « Cartes » de la montre, il est possible de régler de manière globale le thème d’affichage des cartes. Voici les choix disponibles:

  • Aucun(e) – C’est l’affichage de base des cartes
  • Marine
  • Contraste élevé
  • Sombre
  • Popularité
  • Ski en station

Il est également possible de choisir le thème spécifiquement dans chaque profil sportif. Voici à quoi ressemble la même carte sur l’Epix 2 dans les différents thèmes:

Gestion et manipulation de la carte

L’écran tactile apporte un autre niveau de contrôle sur la cartographie. Il devient possible de déplacer la carte d’un glissement de doigt, ou de zoomer en tapant deux fois sur l’écran par exemple. Toutefois, Garmin a conservé la possibilité de naviguer sur la carte avec l’utilisation des boutons.

Lorsque l’écran tactile est activé en cours d’activité, taper deux fois sur l’écran de la carte active automatiquement le zoom (les icônes + et – s’affichent sur le côté de la carte):

Les boutons haut et bas permettent de zoomer/dézoomer après avoir tapé deux fois sur l’écran tactile

On peut alors facilement utiliser les boutons haut et bas pour zoomer ou dézoomer, et le glissement de doigt sur l’écran pour déplacer la carte. Après une période d’adaptation, les manipulations de la carte deviennent très rapides et efficaces !

Utiliser un itinéraire pré-défini

Pour naviguer sur la carte, l’option qui est probablement la plus utilisée consiste à définir un parcours dans une application comme Strava, OpenRunner ou Garmin Connect, puis de l’envoyer sur la montre pour le suivre.

J’aime bien le côté pratique de la définition d’itinéraires de Strava, car lorsque les comptes Strava et Garmin Connect sont connectés, tous les itinéraires définis dans Strava sont automatiquement synchronisés sur les montres et compteurs de Garmin. C’est simple, rapide et efficace. Mais il est aussi possible de créer un itinéraire dans Garmin Connect ou d’y importer un GPX, et de synchroniser ensuite le parcours sur la montre depuis l’app. Enfin, il est possible de placer un fichier .gpx directement dans la mémoire de la montre dans le répertoire « NewFiles » puis de redémarrer cette dernière pour l’importer en tant que parcours.

Choisir une destination sur la montre

La cartographie embarquée sur les montres de Garmin possède également de nombreux points d’intérêts qui sont accessibles dans les options de navigation de la montre. On peut les sélectionner en les recherchant spécifiquement, en choisissant une catégorie ou encore en obtenant la liste des points d’intérêts à proximité.

Il est aussi possible de naviguer vers des points pré-enregistrés dans la mémoire de la montre, ou encore vers des coordonnées GPS ou un point que l’on choisit sur la carte. Après avoir sélectionné une destination, la montre calcule un itinéraire pour y parvenir.

Générer un parcours sur la montre

Il est aussi possible de demander à la montre de générer un parcours automatiquement autour de l’endroit où l’on se trouve, à l’aide de l’outil de définition d’itinéraire en boucle. L’algorithme demande une distance approximative pour le parcours, la direction de départ et calcule plusieurs options de parcours en se basant sur les itinéraires populaires.

C’est une option intéressante pour les sorties sur le pouce si on ne connait pas bien la région. A noter que cette possibilité est également disponible dans Garmin Connect Mobile.

Suivre un itinéraire

Que l’on ait défini son itinéraire dans Strava, dans Garmin Connect ou que l’on ait choisi une des options de navigation sur la montre, la navigation une fois qu’on la met en fonction se comporte toujours de la même manière. Lorsque l’itinéraire est en cours, la carte affiche la route à suivre en violet:

Si l’itinéraire que l’on suit dispose des informations de « turn-by-turn », la montre avertit de l’arrivée d’un changement de direction. Si on se trouve sur une autre page de données que la carte, une indication apparait sur l’écran:

On note également sur l’écran ci-dessus la petite flèche rouge qui indique le cap à suivre lorsqu’on ne se trouve pas sur la carte.

La montre ajoute également des champs de données supplémentaires à l’activité en cours. Dans ces pages de données, on retrouve les indications d’heure estimée d’arrivée, de distance restante et de temps estimé en route:

Si l’itinéraire que l’on a utilisé contient des données d’altitude, la montre affiche sur le profil d’altitude la partie déjà effectuée et la partie restante. On retrouve également sur cet écran de dénivelé positif déjà réalise et le dénivelé restant. A gauche, l’écran sur la fenix 7 et à droite, sur l’Epix 2:

Fonction « Sur ma route »

Nouveauté annoncée sur les fenix 7 et Epix 2, la fonction « Sur ma route » permet de créer des itinéraires avec des éléments sur le parcours tels que ravitaillements, passages dangereux, points de contrôles et bien d’autres. Afin de créer un parcours qui inclut ces données, il est nécessaire de le créer dans Garmin Connect ou Garmin Connect Mobile, et de choisir « Ajouter un point de parcours » dans le créateur d’itinéraire:

Ensuite, une fois le parcours synchronisé sur la montre, un écran spécifique lié à la fonction « Sur ma route » est activé. On y retrouve les prochains points de passage:

Les 4 prochains éléments sur mon parcours sur l’écran « Sur ma route »

Lorsqu’on arrive à l’un des points de passage, la montre génère une alerte, et met à jour l’écran de données pour afficher les points de passages suivants. Il est à noter aussi que les points de passage sont également visibles sur la page de la carte:

Données physiologiques et suivi d’entrainement

Depuis de nombreuses années, Garmin intègre de plus en plus d’algorithmes de suivi de la santé, de la performance et de l’entrainement sur ses montres. Et les fenix 7 et Epix 2 n’échappent pas à la règle, elles héritent de toutes les mesures disponibles sur les modèles précédents, et proposent même quelques nouveautés.

Body Battery et niveau de Stress

Body Battery, c’est le score d’énergie qu’il reste à un instant donné. Le score est calculé sur la base la la récupération et du stress des dernières heures. Disponible dans un widget ou comme complication directement sur le cadran de l’heure, le score indiqué en pourcentage permet de savoir si on est en grande forme avant une séance d’entrainement… ou pas.

Pour tout savoir des algorithmes de Body Battery, cet article passe la fonction en revue détaillée.

Suivi du niveau de performance, VO2Max et statut d’entrainement

En utilisant des algorithmes se basant sur la variabilité de fréquence cardiaque et d’autres paramètres, la montre fournit des estimations de performances sous forme de valeur de VO2Max. Ces données sont calculées pour la course à pied (désormais aussi dans les profils de trail), et aussi pour les activités de cyclisme pour peu que l’on utilise un capteur de puissance.

En se basant sur différents paramètres de l’entrainement et sur l’évolution de la valeur de VO2Max, le statut d’entrainement fournit une tendance (Maintien, Récupération, Pic, Trop élevé ou Productif)

Dans les détails des widgets, on retrouve l’évolution des estimations de VO2 Max, les temps prévisionnels sur différentes distance de course à pied (de 5km au marathon), ainsi que le répartition des intensités d’entrainement:

On note que la vue du predicteur a évolué pour afficher un graph de tendance

Récupération

En mesurant l’état d’entrainement, et le volume ainsi que l’intensité des entrainements des derniers jours, la montre calcule un temps recommandé de récupération. Ces données peuvent être utilisées pour planifier de la récupération avant un prochain entrainement intensif, mais ne signifient pas forcément qu’il faut éviter la pratique sportive durant toute la période…

Suivi d’activité quotidienne

Portée au poignet au quotidien, la fenix 7 ou l’Epix 2 enregistrent aussi l’activité, le nombre de pas, le nombre de calories, les données de fréquence cardiaque et bien plus en continu…

Nombre de pas, étages et décompte de calories

Le suivi d’activité quotidienne s’articule autour de la mesure du nombre de pas et le décompte des calories brûlées au cours de la journée. Ces données de suivi sont disponibles dans les widgets de la montre:

On voit que les montres Garmin font la distinction entre les calories du métabolisme de base et les calories additionnelles liées à l’activité physique. De plus, la montre va mesurer le nombre d’étages gravis. Toutes les données de suivi d’activité sont également disponibles dans l’app mobile:

Sommeil

Garmin utilise sur les fenix 7 et Epix 2 les mêmes algorithmes que ceux qui sont arrivés sur les fenix 6, y compris le widget de suivi des données de sommeil. Pour obtenir les données de qualité et de durée du sommeil, il faut porter la montre durant la nuit. Les données de la dernière nuit sont ensuite disponibles dans le wigdet de sommeil:

Pour obtenir des données sur le plus long terme, on peut retrouver dans l’application mobile:

Suivi de la fréquence cardiaque

Tout au long de la journée et de la nuit, la montre enregistre via son capteur cardio optique les mesures de fréquence cardiaque. Ces données peuvent être consultées en temps réel sur la montre, dans le widget dédié ou même dans une complication de l’écran de l’heure.

L’historique des données de fréquence cardiaque sont également disponibles dans l’app Garmin Connect Mobile:

Mesure de SpO2

Tous les modèles de fenix 7 et d’Epix 2 sont équipés d’un capteur de saturation d’oxygène intégré au capteur cardio optique. Par défaut, la mesure n’est activée que sur demande, il faut se rendre sur le widget pour lancer une mesure. Il est possible d’activer une mesure « continue » (des mesures automatiques régulières) en permanence ou uniquement durant le sommeil. Attention, cela va avoir un impact sur l’autonomie de la montre.

La mesure en continu de saturation d’oxygène sur l’Epix 2

Lorsqu’on arrive sur le widget, la montre lance automatiquement une mesure. Pour une mesure optimale, il est recommandé de se tenir en position assise et de ne pas bouger, et d’avoir la montre parfaitement ajustée.

Pour tout savoir sur la mesure de saturation d’oxygène sur les montres Garmin, cette vidéo aborde le sujet en détail!

Aperçu santé, un instantané en 2 minutes

C’est une nouveauté arrivée sur les fenix 7 et Epix 2, qui a ensuite été également ajoutée à la Venu 2 Plus: l’aperçu santé est une fonction qui effectue un relevé de plusieurs paramètres de santé en deux minutes.

On retrouve cette fonction dans les widgets ou dans le menu des profils sportifs. En lançant l’enregistrement, la montre va effectuer un relevé de fréquence cardiaque en continu, le niveau de saturation d’oxygène, de niveau de stress et de fréquence respiratoire.

Après 2 minutes, la montre affiche le récapitulatif de la mesure, et permet d’enregistrer la valeurs pour consultation ultérieure dans l’historique ou dans Garmin Connect.

Fonctions connectées

Au fur et à mesure des générations de montres, Garmin ajoute des fonctions connectées. Il n’y a pas d’énormes nouveautés dans les fenix 7 et Epix 2, mais ces montres héritent des fonctions connectées des modèles sortis jusque là. Si après la sortie de la Forerunner 945 LTE, on pouvait espérer voire arriver une connectique LTE sur les nouveaux modèles de montres outdoor de Garmin, ce n’est finalement pas le cas.

Pas non plus de micro ou haut parleurs pour la prise d’appels ou la consultation de l’assistant vocal du smartphone, comme c’est le cas sur la Venu 2 Plus.

Paiement sans contact

Comme la plupart des montres connectées d la marque de ces dernières années, les fenix 7 et Epix 2 embarquent la technologie Garmin Pay. Il est donc possible de numériser une carte bancaire dans la montre Garmin, puis d’utiliser la montre comme moyen de paiement sans contact.

Avant toute chose, il faudra s’assurer de disposer d’une carte bancaire compatible avec la fonction. La liste complète des établissements bancaires et des cartes est disponible en ligne. Pour les personnes dont la carte bancaire n’est pas compatible, plusieurs cartes à pré-paiement sont compatibles (c’est le cas par exemple de ma carte Revolut).

L’opération de création de la carte numérique s’effectue dans Garmin Connect Mobile, ensuite la carte est stockée dans la montre et un code protège son accès. Le plus simple pour accéder à Garmin Pay sur la montre est de configurer son accès depuis l’écran de raccourcis.

Lorsqu’on déverrouille l’accès, il reste déverrouillé pour 24 heures pour autant que la montre ne soit pas retirée du poignet.

Pour tout savoir de Garmin Pay, cet article passe en revue en détail cette fonction!

Musique et contrôle de la musique

Tous les modèles de fenix 7 et d’Epix 2 proposent aussi la musique embarquée. En plus de pouvoir poser des fichiers de musique directement dans la mémoire de la montre ou au travers de Garmin Express, il est également possible d’installer des apps Connect IQ pour disposer de musique hors ligne depuis Spotify ou Deezer.

Les montres Garmin supportent une très grande variété de casques Bluetooth. Dans mon usage sportif, j’ai principalement utilisé deux casques pour mes entrainements en musique: les Airpods de seconde génération d’Apple ainsi que le casque Shokz Trekz Air.

Sur la fenix 7, je n’ai pas rencontré de problèmes. Par contre, il m’est arrivé à plusieurs reprise que la lecture de musique en cours d’entrainement sur l’Epix 2 ne finisse par faire planter l’ensemble de la montre pour nécessiter un redémarrage complet. Il semble que le problème soit en cours de résolution chez Garmin.

Les montres de Garmin permettent également de contrôler la lecture de musique sur le smartphone. Il est possible de passer d’un mode à l’autre depuis l’écran de lecture de musique avec une pression longue sur le bouton menu. On accède au lecteur de musique depuis n’importe quel écran ou menu avec une pression longue sur le bouton « bas ».

Etendre les fonctions avec Connect IQ

En plus des fonctions fournies de base par Garmin sur ses montres, il est possible de télécharger des widgets, des apps, des champs de données ou des cadrans supplémentaires via Connect IQ.

Pour télécharger et gérer ses applications Connect IQ, Garmin propose une application pour mobile dédiée.

Les fenix 7 et Epix 2 sur le gril

Monstres en termes de fonctionnalités, les nouvelles créations de Garmin sont-elles des outils d’entrainement précis? Quelles sont les améliorations par rapport aux générations précédentes? C’est au travers de tests de terrain que tente de répondre à ces questions au travers de nombreux comparatifs!

Modes GNSS/GPS et qualité des différentes configurations

C’est une des nouveautés les plus attendues sur cette génération de montres fenix: l’arrivée du support de la double fréquence GPS. Cette technologie permet d’utiliser simultanément les signaux L1 (la fréquence historique du GPS) et L5 (une fréquence plus récente, implémentée sur les satellites de nouvelle génération). Grâce à cela, le système de positionnement de la montre peut éviter des erreurs de positionnement liées à la réfraction des signaux, car les deux fréquences utilisées ensemble permettent mathématiquement de limiter ces erreurs.

De plus, le chipset GNSS des fenix 7 et des Epix 2 peut utiliser plus de canaux simultanément, et ainsi sélectionner de manière plus efficace les constellations de satellites à utiliser. Sur les anciennes générations de montres, on choisissait l’association de deux systèmes « manuellement ». Par exemple, GPS+Glonass ou GPS+Galileo. Mais le choix le plus efficace n’est pas le même dans toutes les conditions.

Sur les fenix 7 et Epix 2, on retrouve les modes « GPS uniquement », « Tous les systèmes » et, pour les versions sapphire, le mode « Tous + multibande ». Il n’est plus possible de choisir nominativement quels systèmes on souhaite activer dans mode « Tous les systèmes ». A la place, la montre va utiliser GPS en conjonction avec la constellation la plus efficace au moment de procéder au positionnement initial. Si plus de satellites Galileo sont disponibles, alors ça sera GPS+Galileo. Si plus de satellites Glonass sont visibles, alors le couple sera GPS+Glonass. Enfin, dans le mode Tous+Multibande, la montre utilisera GPS sur les deux fréquences L1 et L5, en plus d’un système additionnel.

Mais peut-être que finalement, le plus important n’est pas dans les explications techniques ci-dessus, mais simplement dans le fait que les nouvelles montres de Garmin abandonnent le chipset GPS de Sony pour adopter une puce du fabricant Taiwanais Airoha, devenue une sub-division de Mediatek… ancien fournisseur de chipsets GPS pour Garmin avant la transition vers Sony. L’histoire se répète, mais les nouvelles puces adoptées pour les fenix 7 et Epix 2 n’ont rien à voir avec les anciennes générations de Mediatek. Elles offrent une performance largement améliorée pour une consommation électrique qui approche le niveau des puces Sony. Et, au travers des tests que j’ai effectués, ces puces montrent qu’elles sont largement plus efficaces que tout ce que Garmin a pu expérimenter après l’abandon des puces SiRF 2.

Il est à noter que l’utilisation de la double fréquence GPS a un impact important sur l’autonomie de la montre, on configurera donc en connaissance de cause ce mode GPS sur certains profils sportifs !

Comparatif 1: Course à pied en sous-bois, GNSS Multi + Multibande

Dans ce premier comparatif, une activité de course à pied en sous-bois réalisée avec l’Epix 2 et la fenix 7 Solar. Sur l’Epix, la configuration utilisait le multi GNSS + double fréquence GPS, et sur la fenix 7, le multi GNSS. Voici ce que l’on peut constater dans les mesures réalisées:

On peut le voir aussi bien dans les zones dégagées et dans les zones couvertes, les traces GPS sont généralement très proches l’une de l’autre. Ceci est valide sur l’ensemble de la sortie et pas uniquement sur les sections mises en évidence ci-dessus. On remarque dans les deux images les traces bien nettes sur les virages à quasi angle droit.

Sur la courbe d’accumulation de distance, on peut remarquer que les deux montres sont dans un mouchoir de poche. La mesure de l’Epix 2 est basée sur le capteur Stryd, alors que celle de la fenix 7 est issue de la trace GNSS:

Comparatif 2: Course à pied dans zones GPS habituellement difficiles (GNSS Multi)

Lors de ce comparatif, je suis passé en course à pied le long d’une rivière dans une vallée très encaissée pas loin de chez moi. Je sais qu’en général, cette zone est compliquée pour la mesure GPS et les traces sont rarement bonnes sur cette partie. C’était la bonne occasion de tester la différence entre le mode Tous les systèmes sur la fenix 7 et Tous+multibande sur l’Epix 2:

On voit nettement l’augmentation de précision de la trace qui utilise les deux fréquences GPS de l’Epix 2. Sur la première image, la fenix 7, bien qu’utilisant plusieurs systèmes, fait un écart de plusieurs mètres par rapport au chemin, alors que ce n’est pas le cas de l’Epix 2.

Sur la seconde image, la trace de l’Epix 2 est également meilleure, plus nette et plus proche du chemin. Toutefois, la différence de distance mesurée à l’arrivée n’est pas forcément significative pour cette activité:

Comparatif 3: Course à pied, avec la Coros Vertix 2 en mode multibande

La Coros Vertix 2 a été la première montre de sport du marché à proposer le multibande pour la configuration GNSS. De plus, la Vertix 2 est également beaucoup plus économe en énergie dans ce mode que les montres de Garmin, qui voient leur autonomie largement diminuer lorsque cette option est choisie. Comment cela se traduit-il dans les comparatifs de terrain? Voici un exemple:

Sur l’image de gauche, à découvert, les trois montres de ce comparatif proposent une trace plutôt propre et droite. Les deux montres en mode Multibande GPS (Vertix 2 de Coros et Epix 2) semblent bien plus justes sur la route que la fenix 7 en mode MultiGNSS mais sans le multibande GPS qui passe à travers des maisons. Dans la forêt, les traces restent proches. La meilleure est sur cet exemple sans discussions possible l’Epix 2 en Multibande. Entre la Vertix 2 et la fenix 7, pas d’erreurs ou de sorties de route dramatique, mais une précision globale un tout petit peu plus aléatoire. Il reste que les trois mesures sont dans l’ensemble d’une qualité largement supérieure à la moyenne observée avec toutes les montres du marché. On le constate au final avec le graphique d’accumulation de distance, les trois montres ont mesuré, à quelques cheveux près, la même distance:

Comparatif 4: Vélo de route (GPS seul)

Sur ce comparatif réalisé avec l’Epix 2 en mode GPS seul et le Edge 530, voici les traces mesurées sur le vélo de route. Le compteur était fixé sur le guidon alors que la montre était portée au poignet. L’Epix 2 était en mode GPS seul car ce mode est normalement d’une précision suffisante pour des traces propres sur le vélo de route, et permet d’augmenter l’autonomie de la montre.

On le voit sur les deux images, que ce soit dans les lignes droites ou lors de virages serrés, les deux appareils proposent une trace quasiment impeccable. En cherchant dans les détails, on pourrait presque dire que l’Epix 2 a été plus précise. Et lorsqu’on regarde la courbe d’accumulation de distance, on ne voit pour ainsi dire qu’une seule courbe:

Comparatif 5: Natation en eau libre

Voici plusieurs traces GPS/GNSS enregistrées en natation en eau libre avec les Epix 2 et fenix 7:

La première à gauche est une trace de boucles réalisées sur une plage de Lanzarote avec la fenix 7 au poignet et la Coros Vertix 2 sur la bouée. Sur l’image du milieu, on retrouve les traces de l’Epix 2 en mode GNSS Multi + Multibande et l’Instinct 2 avec sa configuration GPS par défaut. Sur la droite, la trace a été enregistrée par les Epix 2 et fenix 7 à chaque poignet. L’Epix 2 était en mode GNSSMulti + Multibande et la fenix 7 en mode GNSS Multi.

Toutes ces traces montrent une amélioration globale de la qualité en eau libre par rapport aux montres Garmin de génération précédente. La trace est en général propre et plutôt fidèle à l’itinéraire suivi. Mais il faut garder à l’esprit que même la meilleure monte GPS n’a, dans ce mode, qu’une fraction de secondes pour effectuer la mesure GPS lors de chaque mouvement de bras, et ensuite un « blackout » GPS lorsqu’elle est sous l’eau. Cela rend la probabilité de retrouver une trace absolument parfaite, et donc aussi une mesure de distance correcte, quasiment impossible…

Mon avis sur la précision GNSS/GPS des fenix 7 et Epix 2

Après plusieurs mois d’utilisation quasi quotidienne de l’une des deux montres, je constate une amélioration sensible de la précision de mesure GNSS des fenix 7 et Epix 2 par rapport aux générations précédentes. Dans les comparatifs effectués tout au long de ce test, je note en général une précision en mode GPS seul des fenix 7 ou Epix 2 supérieure à la précision en mode GPS+Glonass ou GPS+Galileo de la fenix 6 ou d’autres montres de Garmin.

L’amélioration est encore plus sensible en mode GNSS Multi + Multibande. Ce mode n’est pas totalement infaillible, mais permet d’obtenir des traces tout à fait acceptables dans des conditions où, jusque là, les montres Garmin nous condamnaient à des traces inutilisables.

Bien que la saison de natation en eau libre n’ait pas réellement débuté, les quelques séances que j’ai pu effectuer avec les deux montres sont extrêmement prometteuses également, avec des traves proches de la trajectoire réelle, et des distance finales tout aussi réalistes.

Globalement, l’amélioration de la précision GNSS/GPS est sensible, et très appréciable!

Qualité et précision de la mesure cardio optique

Les fenix 7 et Epix 2 arrivent avec un capteur cardio optique « Elevate » de 4ème génération intégrant un capteur de saturation d’oxygène « Pulse Ox » de deuxième génération. Ce même capteur équipait déjà la Garmin Venu 2.

Comme pour toutes les montres, le capteur cardio intégré s’avère très utile et pratique pour la mesure de fréquence cardiaque au quotidien, mais lors de l’analyse d’activités sportives, sa précision est rarement suffisante pour une mesure pertinente. Même sur des montres haut de gamme, il reste fortement recommandé d’utiliser une ceinture ou un brassard optique pour des mesures plus précises!

La précision de la mesure de fréquence cardiaque optique est très variable d'un individu à l'autre. Dans ce test, vous trouvez des comparatifs que j'ai effectués avec différentes montres ou capteurs optiques lors de mes entrainements. Sur d'autres personnes, il est très probable que les résultats soient différents. Parfois meilleurs, parfois moins bons. Le fait qu'un capteur optique ait particulièrement bien ou mal fonctionné sur moi ne signifie en aucun cas qu'il en sera de même pour une autre personne...

De nombreux facteurs influent la performance de mesure optique, comme la morphologie, le type de peau, la pilosité et bien d'autres. Il est possible d'améliorer la précision de la mesure optique en appliquant quelques conseils figurants dans cette vidéo.

Note concernant le score de chaque comparatif (depuis début 2022): Afin de quantifier la précision de la mesure, un score de précision est calculé pour certains comparatifs de mesure cardio entre deux types de mesure. Ce score est obtenu en pondérant l'erreur de mesure moyenne lors de chaque relevé (en principe chaque seconde) avec un poids supérieur pour les erreurs les plus importantes. En règle générale, deux ceintures pectorales de qualité identique comparées entre-elles obtiennent un score situé entre 95 et 99%. Entre 90 et 100%, le score est excellent, entre 80 et 90%: bon, entre 70 et 80: indicatif et ente 60 et 70%: indicatif. En-dessous de 60%, la mesure n'est pas utilisable. Plus le chiffre est bas, plus la mesure a été imprécise. Afin d'éviter de dévaluer le score de comparaison des cardio optiques qui nécessitent un peu de temps pour stabiliser la mesure, les 60 premières secondes de mesure sont ignorées dans le calcul du score de précision.

Comparatif 1: Course à pied, répétitions au seuil

Lors de cette séance, j’ai réalisé 4 blocs d’intensité au seuil. J’ai utilisé l’Epix 2 couplée à une ceinture Polar H10 et la fenix 7 qui utilisait le capteur cardio optique:

On voit sur ce graphique que les courbes sont très proches l’une de l’autre. A l’exception d’un tout petit décrochage sur la fin d l’activité, la fenix 7 a très bien mesuré la fréquence cardiaque. Avec un écart moyen d’un peu plus de 2 bpm, et un écart maximal de 13bpm, le score sur ce comparatif est de 89.4%, considéré comme « bon », très proche de la note « excellent ».

Comparatif 2: Course à pied à allure plus régulière

Lors de ce comparatif, une course à pied en terrain vallonné mais pas de grosses variations de fréquence cardiaque. L’Epix 2 utilisait une ceinture H10 de Polar alors que la fenix 7 utilisait le capteur optique:

Si la mesure au début de l’activité semble se caler correctement entre les deux capteurs, les courbes se séparent assez vite. Ensuite, la mesure optique de la fenix 7 est presque systématiquement en-dessous des valeurs relevées par la ceinture. Avec un écart moyen de près de 5 battements, et un écart maximal de 28bpm, cette mesure n’obtient un score que de 59%, qui le rend inutilisable pour une analyse quelconque dans le cadre d’un entrainement.

Comparatif 3: Utilisation sur le vélo de route

Sur le vélo de route, la mesure cardio optique ne donne généralement pas de bons résultats, ceci est lié à plusieurs facteurs. La position des mains et des poignets, les vibrations et d’autres paramètres influencent la lecture optique au poignet. On le voit une fois de plus avec ce comparatif, le compteur Edge 530 était connecté à la ceinture Polar H10, alors que l’Epix 2 enregistrait via son capteur optique:

Si on peut penser au premier abord en regardant le graph général que la mesure correspond assez bien à celle réalisée par la ceinture, on se rend compte en zoomant sur une partie spécifique comme l’image de droite, que de nombreuses approximations jalonnent la mesure globale.

Pour ces nombreuses erreurs qui se répètent tout au long de la sortie, avec une écart type de plus de 5bpm et un écart maximal de 31 bpm, le score n’est que de 55.3%, soit un résultat qui rend la mesure inutilisable pour une quelconque mesure de performance…

Comparatif 4: Mesure sur le home trainer

Sur ce comparatif, la montre fenix 7 mesure la fréquence cardiaque sur le home trainer avec son capteur optique, alors que l’Epix 2 enregistre via la ceinture Polar H10. Il est intéressant sur ce graphique de noter la latence, propre à la mesure optique, en plus de l’effet un peu « lissé » de la courbe bleue par rapport à la rouge de la ceinture.

Il est à noter que la latence de quelques secondes n’impacte pas la note globale de précision, par contre, l’écart moyen de 2bpm a un petit impact ainsi que l’écart maximal de 23bpm. Toutefois, la note de plus de 80% en fait une mesure intéressante sur cet entrainement!

Mon avis sur le capteur cardio optique

Pour les lecteurs et lectrices habitué·es du site, cela ne sera pas une surprise: je ne considère pas la mesure optique comme un outil d’entrainement. J’utilise ce capteur uniquement pour la mesure des valeurs au repos, et pour avoir une idée de ma fréquence cardiaque, et des données des algorithmes de la monte tout au long de la journée.

Dans l’optique d’un entrainement sérieux, des données de fréquence cardiaque le plus fiable possibles sont nécessaires. Et on peut le voir au travers des comparatifs ci-dessus, avec des écarts allant jusqu’à 28bpm pour un entrainement de course à pied, il est à mon sens inenvisageable d’établir des zones de fréquence cardiaque et une stratégie d’entrainement ou de course en se basant sur ces données.

J’ai par ailleurs arrêté de faire des comparatifs dans l’eau, ces derniers étant systématiquement catastrophiques avec une mesure optique.

Mon conseil: utilisez une ceinture (la référence absolue: la Polar H10), ou pour les plus allergiques, un brassard cardio optique. Mes deux modèles préférés: le Polar Verity Sense ou le HRB-500 de Décathlon pour le meilleur rapport qualité/prix.

Précision de l’altimètre barométrique

Lors des deux dernières mises à jour de la fenix 6, on trouve 5 fois le terme « altitude » dans les notes de version.

Garmin semble depuis plusieurs mois en difficulté avec les altimètres de ses montres. Si on s’attarde sur les notes de mise à jour des modèles outdoor, en particulier les fenix 6, il n’y a pas eu une sortie de mise à jour sans une ligne évoquant de près ou de loin la mesure d’altitude.

La mesure d’altitude est et restera un problème sur tous les appareils outdoor, malgré l’amélioration notable de la précision GNSS constatée sur ces nouveaux modèles. En effet, les systèmes de positionnement par satellite ne permettent pas une mesure très précise de l’altitude, la mesure par ces moyens reste dans une fourchette de l’ordre de 5 à 10m au mieux. Et pour les changements plus subtils, l’altimètre barométrique est également sujet à des sources d’imprécisions nombreuses (changements de température, changements météo, obstruction de la prise d’air du baromètre sur la montre…).

Si les montres de Garmin comme beaucoup d’autres proposent des solutions d’étalonnage de l’altitude (manuel, MNT, automatique via le GPS), la plupart des propriétaires de montres outdoor ne pratiquement pas d’étalonnage au début de chaque activité. C’est donc dans ces conditions que j’ai testé les fenix 7 et Epix 2 ci-dessous.

Comparatif 1: Course à pied en terrain vallonné

Lors de cette activité réalisée en terrain vallonné, voici les courbes d’altitude mesurées par les deux montres qui n’ont pas été calibrées avant la sortie:

On note un écart faible sur le début de la sortie, et un écart un peu plus important sur la fin, mais la différence reste assez anecdotique. Au final, tant l’Epix 2 que la fenix 7 ont mesuré un D+ de 143 mètres sur cette sortie.

Comparatif 2: Course à pied valonnée

Deuxième activité du genre, et également un comparatif entre la fenix 7 et l’Epix 2, aucune des deux n’a été étalonnée au départ. On voit sur cette activité que l’altitude de départ est très proche, mais qu’au fur et à mesure de l’activité, un écart se creuse.

En analysant l’altitude de départ et d’arrivée, on se rend compte que la fenix 7 Solar propose quasiment la même altitude (le départ et l’arrivée sont au même endroit) alors que l’Epix 2 a mesuré à l’arrivée une altitude de près de 10m supérieure à l’altitude de départ…

Comparatif 3: Course à pied avec Vertix 2, Epix 2 et fenix 7

Lors de ce comparatif réalisé en course à pied, voici la comparaison des courbes d’altitudes mesurées par les fenix 7, Epix 2 et Vertix 2:

On voit un phénomène assez intéressant: les deux montres Garmin commencent à une altitude identique et exacte, malgré l’absence de calibrage. Par contre, les courbes s’éloignent peu à peu au fur et à mesure de la sortie, l’Epix 2 accumulant progressivement plus d’altitude et de D+ pour terminer près de 20m plus haut que la fenix 7. L’effet est inverse concernant la Vertix 2 qui a débuté la mesure avec un écart qui s’est progressivement resserré pour revenir à la même altitude que la fenix 7.

Comparatif 4: Vélo de route

Sur ce comparatif, l’altitude mesurée par le compteur Edge 530 et l’Epix 2 sont superposées. Encore une fois, les appareils n’ont pas été calibrés avant le départ:

Bien que l’Epix 2 ait mesurée à quelques endroits quelques minuscules « crêtes » supplémentaires, possiblement liées au fait qu’elle était portée au poignet et non fixée au guidon, l’altitude mesurée par les deux appareils est quasiment identique du début à la fin.

Mon avis sur la précision de mesure d’altitude

Au cours de mes tests, j’ai constaté la plupart du temps des mesures cohérentes, tant sur l’Epix 2 que sur la fenix 7. Mais pour autant, la mesure n’est que très rarement parfaite, dans le sens où un changement météo ou d’autres paramètres en cours d’activité ont une influence sur l’altitude mesurée, et donc une altitude de départ et d’arrivée qui varie même sur l’activité a commencé et s’est arrêtée au même endroit.

Curieusement, c’est mon Epix 2 qui a eu, plus souvent que la fenix 7, quelques dizaines de mètres de D+ enregistrés en plus par rapport aux autres appareils utilisés pour différents comparatifs. Ces différences restent à mon sens dans la marge d’erreur acceptable pour une telle mesure, mais montre que tous les appareils sont différents. En effet, les deux montres (fenix 7 et Epix 2) embarquent le même altimètre, mais c’est pourtant l’une des deux montres qui a tendance à tirer les chiffres vers le haut.

Il y a donc fort à parier que certaines montres seront plus généreuses, d’autres moins… Difficile de donner des protocoles de tests exacts pour mesurer ces différences, mais comparer les données mesurées avec les données proposées par Garmin connect ou Strava en activant la correction d’altitude peut se donner une idée, après une dizaines d’activités, de la marge d’erreur de sa montre.

Les capteurs compatibles

Voici un tableau qui récapitule les capteurs compatibles avec les fenix 7S, 7 et 7X ainsi que les Epix 2:

Description:Casque musical Bluetooth à conduction osseuse. Le casque permet donc de rester attentif et concentré sur l'environnement tout en permettant de profiter pleinement de sa musique lors de ses sessions de course à pied. L'essayer c'est l'adopter!
Description:Les Airpods Pro sont des intras à réduction de bruit active Bluetooth légers et performants. Bien qu'optimisés pour une utilisation avec des produits Apple, ils se couplent également avec les montres musicales pour profiter de musique sans emmener son smartphone avec soi lors de ses sorties sportives.
Accessoire
Garmin Cable de charge
Description:C'est désormais le câble de charge et de synchronisation standard de Garmin, utilisé sur la gamme fenix depuis la série 5 et la plupart des autres montres sorties depuis. En général, les câbles génériques fonctionnent aussi bien que les câbles d'origine.
Description:Ce petit appareil permet de communiquer par SMS ou de lancer un appel d'urgence à peu près n'importe où sur la planète grâce au réseau de satellites Iridium. Grâce à l'intégration avec certains dispositifs outdoor de Garmin, il n'est même pas nécessaire de le sortir du sac pour l'utiliser!
Description:Le capteur Stryd Wind est le capteur de puissance en course à pied le plus avancé du marché. Compatible avec une large variété de montres, il fournit non seulement des données de puissance, mais aussi des métriques d'économie et de dynamique de course telles que l'oscillation verticale, le temps de contact au sol, le form power ou le leg spring stiffness. De plus, c'est le capteur d'allure instantanée et de distance le plus précis du marché.
Description:Ce pod de Garmin se substitue aux ceintures HRM-Run si l'on souhaite utiliser la fréquence cardiaque optique ou une ceinture cardio tierce. Il permet de mesurer en course à pied des métriques avancées sur la foulée telles que l'oscillation verticale, la cadence et le temps de contact au sol. Avec la solution Connect IQ de Garmin, il permet aussi la mesure de puissance en course à pied.
Accessoire
Garmin Cadence
Description:Le nouveau capteur de cadence de Garmin se fixe sur la manivelle, et ne nécessite plus d'aimants. Grâce à sa connectivité ANT+ et Bluetooth, le capteur peut se connecter à la plupart des montres et compteurs du marché. Le capteur utilise une pile bouton CR2032.
Accessoire
Garmin Kit cadence vitesse
Description:Les nouveau capteur de vitesse et de cadence de Garmin se fixent sur le moyeu de la roue avant ou arrière pour le capteur de vitesse et sur la manivelle pour le capteur de cadence, et ne nécessitent plus d'aimants. Grâce à leur connectivité ANT+ et Bluetooth, les capteur peuvent se connecter à la plupart des montres et compteurs du marché. De plus, la mémoire interne du capteur de vitesse permet de l'utiliser en mode autonome. Les capteurs utilisent une pile bouton CR2032.
Description:Le radar arrière Varia annonce au cycliste l'arrivée d'une voiture, en plus de rendre le vélo visible grâce à plusieurs modes d'éclairage. Compatible avec une large variété de montres et compteurs Garmin et même des compteurs tiers, le radar Varia augmente le sentiment de sécurité lors de la pratique du vélo sur route.
Description:Le radar arrière Varia annonce au cycliste l'arrivée d'une voiture, en plus de rendre le vélo visible grâce à plusieurs modes d'éclairage. Compatible avec une large variété de montres et compteurs Garmin et même des compteurs ou d'applications tierces grâce à sa connectique Bleutooth Smart en plus de l'ANT+, le radar Varia augmente le sentiment de sécurité lors de la pratique du vélo sur route.
Description:Un capteur de puissance intégré dans les pédales, sans modules externes ou autres accessoires. Les Vector 3 permettent une transmission en ANT+ et en Bluetooth Smart.
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Accessoire
Garmin Support guidon pour montres
Description:Le support guidon de Garmin permet d'installer sa montre sur son cintre pour une utilisation plus facile à vélo. Plutôt massif, il a l'avantage d'être très facile à installer.
Accessoire
Garmin QuickFit Bike Mount
Description:Accessoire permettant de monter rapidement une montre Garmin fenix ou autre montre compatible sur le guidon d'un vélo à l'aide du spport Garmin "quart de tour".
Accessoire
Garmin Vitesse
Description:Le nouveau capteur de vitesse de Garmin se fixe sur le moyeu de la roue avant ou arrière, et ne nécessite plus d'aimants. Grâce à sa connectivité ANT+ et Bluetooth, le capteur peut se connecter à la plupart des montres et compteurs du marché. De plus, sa mémoire interne permet de l'utiliser en mode autonome. Le capteur utilise une pile bouton CR2032.
Description:Le brassard est une alternative plus confortable que la ceinture, et plus précise que le cardio au poignet. Le OH1 de Polar est très léger et se fait vite oublier. Deux variantes existent: OH1 et OH1+. Le OH1+ est directement compatible avec ANT+, alors qu'une mise à jour logicielle est nécessaire sur le OH1 pour disposer de cette connexion, mais les deux modèles sont finalement compatibles avec Bluetooth et ANT+.
Description:Le brassard cardio optique Wahoo TICKR Fit est un bon compromis entre le confort, l'autonomie et la précision de la mesure. La compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart en font une solution compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché.
Accessoire
Garmin HRM-Run
Description:La ceinture HRM-Run mesure la fréquence cardiaque et les métriques pour la course à pied sur les montres Garmin compatibles avec les Running Dynamics. Contrairement aux HRM-Tri ou HRM-Pro, cette ceinture n'a pas de mémoire interne pour enregistrer les données de fréquence cardiaque en natation. La ceinture HRM-Run est uniquement compatibles avec ANT+, elle n'est donc pas compatibles avec les smartphone ou les application de course ou de cyclisme virtuelle.
Accessoire
Garmin HRM-Tri
Description:Ceinture complète de Garmin, elle mesure la fréquence cardiaque, les Running Dynamics pour la course à pied et dispose d'une mémoire pour la mesure de fréquence cardiaque en natation. La HRM-Tri n'est compatible qu'avec la norme ANT+, et n'est donc pas utilisable avec un smartphone ou les apps de cyclisme virtuel.
Accessoire
Garmin HRM-Pro
Description:La HRM-Pro regroupe toutes les fonctions disponibles dans un tel accessoire chez Garmin. En plus de la fréquence cardiaque, la ceinture mesure les dynamiques avancées de course à pied sur les montres Garmin compatibles et les données de fréquence cardiaque de natation pour les synchroniser ensuite sur les montres de triathlon de Garmin. La HRM-Pro dispose d'une connectivité ANT+ et Bluetooth Smart qui permet de l'utiliser aussi dans des applications de course ou de cyclisme virtuel, ou avec un smartphone.
Accessoire
Garmin HRM-Dual
Description:La ceinture HRM-Dual est spécialement prévue pour les cyclistes qui souhaitent l'utiliser avec leur montre ou leur compteur ainsi que dans des applications de cyclisme virtuel. Cette ceinture ne mesure pas de données autres que la fréquence cardiaque. Elle est compatible avec les connexions ANT+ et Bluetooth Smart. C'est l'une des dernières ceintures Garmin à proposer un émetteur amovible.
Description:Ceinture textile très confortable. Compatible ANT+ et Bluetooth Smart, donc compatible avec la quasi totalité des montres, compteurs cyclistes, applications de cyclisme et de course virtuelles. Elle utilise une pile bouton CR2025 facile à changer qui a autonomie un peu plus faible que sur d'autres ceintures. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Description:Ceinture textile très confortable, compatible ANT+ et 2 canaux Bluetooth Smart (tous les modèles peuvent être mis à jour pour ANT+)! Elle peut aussi être utilisée en mode autonome (mémoire interne). Pile bouton CR2025 avec une autonomie un peu moins longue que les autres ceintures du marché. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Accessoire
Wahoo TICKR X
Description:Ceinture compatible ANT+ et Bluetooth Smart (3 canaux). Fournit aussi les Running Dynamics aux montres compatibles de Wahoo ou de Garmin (avec quelques limitations). La TICKR X de nouvelle génération est blanche. Attention à ne pas la confondre avec les modèles de génération précédente, bleu et blancs. Utilise une pile bouton CR2032 facile à changer.
Accessoire
Wahoo TICKR
Description:La ceinture Wahoo TICKR mesure la fréquence cardiaque et est compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché grâce à sa compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart (3 canaux). La TICKR de nouvelle génération est noire. Attention à ne pas la confondre avec les modèles de génération précédente, bleu et blancs. La ceinture TICKR utilise une pile bouton CR2032 facile à changer.

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Attendue comme peu d’autres, la sortie de la fenix 7 était à nouveau une échéance importante pour Garmin: conserver sa place de référence du marché de la montre GPS de sport et outdoor, en construisant sur la base de la fenix 6 une montre encore plus complète et fonctionnelle pour les sportives et sportifs les plus exigeant·es. Au final, l’objectif est atteint même si cette itération séduira probablement moins les propriétaires de fenix 6 qui disposent, via les mises à jour proposées depuis la sortie de la montre, de bon nombre de fonctionnalités mises en avant sur les nouveaux modèles.

En fait, ce qui fait réellement l’intérêt des nouvelles montres de Garmin se résume à une poignées de choses, mais qui ont leur importance. En premier lieu, le changement de fournisseur de chip GNSS/GPS est une étape significative. Non seulement les nouvelles montres permettent (pour certains modèles) de proposer le GPS en double fréquence, ce qui ouvre de nouvelles perspectives en termes de précision de mesure, mais surtout, la qualité globale, quel que soit le mode, est amélioré par rapport aux générations précédentes de montres de la série fenix (et d’autres). En second, l’écran tactile peut sembler un peu gadget mais il devient un argument fort dès lors qu’il s’agit de manipuler de la cartographie.

Enfin, Garmin semble travailler encore et toujours un peu plus à simplifier des montres qui deviennent inexorablement plus complexes à chaque fois qu’une nouvelle fonction est ajoutée. Entre les menus qui s’allongent, les options imbriquées interminables et des options toujours plus nombreuses, la présentation des menus et la possibilité de configurer le tout via l’application mobile est appréciable. L’autonomie qui progresse toujours un peu plus est également un point intéressant pour les adeptes d’épreuves longues.

Enfin, nous avons avec cette génération de montres un aperçu de ce que va devenir le marché pour les années à venir: des gammes qui verront de plus en plus des écrans de nouvelle génération arriver sur les montres. L’Epix 2 est indéniablement un tournant dans la stratégie de Garmin, et il est désormais certain que ce modèle aujourd’hui proposé en parallèle à la fenix deviendra dominant pour les générations futures. Garmin a déjà commencé à déposer des brevets pour inclure également des cellules de captation solaire compatibles avec la technologie OLED, il y a fort à parier que des nouveautés arriveront lors des prochaines générations d’Epix, non seulement en termes d’autonomie, mais aussi de format (et pourquoi pas une Epix gen 3 format X)…

Quoi qu’il en soit, que l’on choisisse une Epix pour son écran ou une fenix 7 pour son autonomie et sa lisibilité au soleil, le niveau fonctionnel de ces montres est aujourd’hui inégalé sur le marché. Elles restent encore et toujours les références, auxquelles on continuera à comparer les modèles concurrents… Et cela risque d’être le cas encore un petit moment.

J’ai aimé ou pas aimé

Sur les fenix 7 et Epix 2, j’ai aimé:

  • L’autonomie des montres revues à la hausse
  • La précision GNSS/GPS largement meilleure que les générations précédentes
  • L’écran tactile qui apporte un vrai plus en particulier dans la manipulation de cartes
  • L’écran OLED de l’Epix 2 qui change vraiment la donne sur ce type de montres

J’ai moins aimé:

  • Une liste de nouvelles fonctionnalités tout de même un peu limitées par rapport à la fenix 6
  • D’avoir limité l’accès au mode double fréquence GPS aux seuls modèles sapphire
  • D’avoir revu à la baisse la mémoire intégrée des montres malgré un prix qui lui, n’a pas vraiment baissé

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Profitez aussi de l'une des offres suivantes pour soutenur le site:

Garmin fenix 7S

Garmin fenix 7

Garmin fenix 7X

Garmin Epix 2

19 commentaires

  1. Bonjour,
    Ceci étant mon premier commentaire sur ce site, je commence par remercier et féliciter Greg pour la richesse et la qualité de ses publications. Et cerise sur le gâteau, les fotes dortograf semblent rarissimes, ce qui n’est pas si fréquent et ces temps de laisser-aller orthographique. Donc Bravo !
    S’agissant du présent test, je m’attendais à trouver dans la rubrique « Taille et autonomie » les dimensions (et même le poids) des différents modèles. En effet, ayant des poignets très fins cette donnée est un critère essentiel de choix pour moi.
    On trouve bien la mention du diamètre à la rubrique « Modèles et variantes », mais quid de l’épaisseur et du poids ?
    Je me permets donc de suggérer que soient précisés dans la « Carte d’identité » en début de chaque test (et/ou dans la page du comparateur consacrée à chaque modèle) :
    – les dimensions de la montre (diamètre, épaisseur, poids),
    – la dimension de l’affichage (diamètre de la partie « utile » de l’écran),
    – et un élément « nouveau » qui serait fort utile pour juger de l’optimisation de la surface d’affichage : le rapport en % entre le diamètre de la zone d’affichage, et le diamètre extérieur de la montre (cf autre commentaire à venir en réaction au test de la Suunto 9 Peak).
    Merci d’avance, bien cordialement,
    Hervé

  2. Pour vous répondre: (Diamètre – Poids non saphir/sphir – Epaisseur – Diamètre écran):
    f7 S: 42 mm – 63gr/58gr – 14,1 mm – 30,4 mm
    f7 : 47 – 79/73 – 14,5 – 33,02
    f7 X: 51 – 96/89 – 14,9 – 35,56
    Epix: 47 – 76/70 – 14,5 – 33,02.
    Je ne sais pas si le diamètre de l’écran correspond au diamètre utile de cet écran !
    Pour le rapport entre les diamètres, je vous laisse le calculer vous même.
    Bien à vous.

    1. Merci poitou42 pour ces données précises.
      Ces deux modèles de montres sont donc exclues pour moi, car même en diamètre 42 elles sont trop épaisses voire trop loures : sur un poignet fin, ce paramètre compte aussi, une montre épaisse a tendance à plus se coincer dans la manche de veste.
      D’après mes recherches sur les sites des fabricants, les montres les moins épaisses (< 12 mm) semblent être la Suunto 9 Peak et les Coros Apex, du moins dans la catégorie qui m'intéresse (montres à orientation randonnée-alpinisme).

      1. Sachez que par expérience, on s’adapte très vite à une montre que l’on croit trop épaisse ou de trop grand diamètre. En 2014, j’avais « peur » d’une monre de 13 mm d’épaisseur. Actuellement, j’ai une Casio de plus de 18mm. Lorsqu’elle est portée pendant quelques heures, voire quelques minutes, on ne la sent plus et son épaisseur ne se sent quasimen plus. Moi aussi, j’ai un poignet assez fin (entre 15 et 16cm). Ma f7X Solar Saphir ne me pose aucun problème même si 42mm serait plus aisé.
        Mais à chacun son choix bien sûr !
        Amicalement.

  3. Dans mon post précédent, j’ai omis de féliciter Greg pour ces informations. Désolé et félicitations.
    Toutefois, je pense qu’il y a quelques petites erreurs dans le tableau des autonomies (cliquer 32 fois sur le curseur de droite pour visualiser ce tableau dans le fichier) sur les données des f7 (je n’ai pas vérifié l’Epix):
    Sur f7S, f7 et f7X, en GPS seul: Les valeurs ne correspondent pas à ce qui est inscrit un peu plus haut de ce tableau, ainsi d’ailleurs qu’aux valeurs données par Garmin.
    Idem en GPS Glonass, …. (multi GNSS): Ne correspondent pas avec les valeurs de Garmin.
    Idem pour le Multi GNSS double fréquence. Ne correspondent pas avec les valeurs de Garmin.
    Même si les différences ne sont pas énormes, il s’agit tout de même de quelques heures d’écart.
    Bien à vous tous.

  4. Bonjour, merci pour cette revue complète fort utile pour s’y retrouver entre les modèles. De tout ceci, à moins que ma compréhension ne se soit égarée, il me semble quand même retenir deux défauts majeurs sur ces montres :
    1. Le cardiofréquencemètre au poignet n’a apparemment qu’un intérêt indicatif si on ne porte pas de ceinture ou de brassard. Or, personnellement je déteste courir avec une ceinture. Serait-il possible d’avoir un test, par exemple sur une course de 3000 m, avec le résultat obtenu uniquement avec la montre ? Juste pour avoir un aperçu du rendu.
    2. Pour la natation, il semble que la nage par défaut soit le crawl en raison du nombre de répétitions mesuré avec la main hors de l’eau. Dans ce cas, qu’est-ce que ça donne avec la même distance en brasse ? Est-il possible là aussi d’obtenir un test ?
    Merci !

    1. 1) Bah… faut porter un brassard :-)
      Sinon, la qualité de FC au poignet varie selon les individus. Pour moi, tant que je suis en footing c’est tout à fait correct (1 à 2 bpm d’écart, au pire). À partir de l’allure seuil ça se corse, du coup je mets systématiquement mon brassard OH1 pour ces séances. Mais pour du footing cool je prends seulement la montre.

      2) Vous parlez de natation en piscine ou en eau libre?
      Piscine : la montre enregistre le demi-tour au niveau du mur, donc a priori pas de souci quel que soit le type de nage (il faut bien marquer le virage).
      Eau libre : la montre prend la position quand la main est hors de l’eau. Brasse = main sous l’eau = pas de suivi GPS (distance/vitesse).

  5. Bonjour Greg, un grand merci pour tout le travail de test, de synthèse et de vulgarisation que tu fais.
    Ça m’a décidé à sauter le pas et à remplacer ma vieillissante (mais toujours vaillante…) 735xt par une Fenix 7 Solar !

  6. Bonjour j’ai une fenix 7 et un gros problème pour la musique si quelqu’un si connaît…et peu m’aider en privé merci

  7. Wahou…bravo pour cet article excellent et complet.
    Etant un grand fan des cartes swisstopo et de carto en général je me demandais si quelqu’un ici avait testé d’installer le pack de cartes suisses vendu 120.- sur le site garmin sur cette montre ? Ca donne quoi ?

  8. Bonjour,

    Super article ! J’aurais une petite question, est-ce que le guidage vélo (route) avec le support QuickFit est adapté / pratique / suffisant ?
    Je compte utiliser ma montre comme GPS vélo (au lieu d’avoir en plus un GPS Garmin), quelqu’un utiliserait-il sa montre pour cela et aurait un retour à me faire ?
    Un grand merci :)

  9. Epix 2 versus Coros Vertix 2, comment choisir ? Les fonctions de la Vertix 2 sont certainement un peu en retrait, par contre au niveau du poids la Coros enterre la Garmin, d’où mon interrogation.

  10. Bonjour à tous,
    Merci à Grégory pour de test de fond en comble, super comme d’habitude !
    Petit problème avec ma f7 X Saphir. J’ai eu le HR qui clignotait rapidement, sans lecture de la FC, et surtout sans possibilité de l’arrêter, ni sur la montre, ni à partir du smartphone ! Après avoir arrêté la montre, ce HR a recommencé quelques minutes plus tard à clignoter. Je l’ai donc resetée et cela semble résolu.
    MAIS, je ne suis pas parvenu, après le reset, à récupérer les données de la montre à partir du smartphone.
    J’ai dû tout remettre manuellement (sur le smartphone), comme sur ma f3.
    Alors, aie-je fais une mauvaise manipulation? Pendant le reset, la montre m’a donné un numéro à 6 chiffres afin de la recoupler au smartphone, cde que j’ai fais (et c’est peut-être là l’erreur).
    De plus, après ce recouplage, les écrans de mes activités, sur le smartphone, n’étaient plus ceux
    que j’avais configuré auparavant. On dirait qu’après le reset, les données d’usine de la montre se sont transférées dans le smartphone, comme si c’était une nouvelle montre couplée au smartphone.
    Mais alors, où est mon erreur. Quelqu’un connaît-il une procédure de reset telle que les données du smartphone puissent se transférer dans la montre ?
    Merci d’avance et bien à vous.

  11. Il serait interessant de comparer la frequence cardiaque au poignet avec un ceinture Tri et voir la deviation comme effectue pour velo ou course a pied. merci Greg

  12. Bonjour,
    Merci pour votre test.
    J ai une question concernant la fenix 7s.
    J’ai actuellement une fenix 5s saphir. J hésite sur le modèle de 7s. La 7s en saphir est forcément solaire. Je ne suis pas convaincu de l utilité de la fonction solaire et ça rajoute pas mal d’euros à la note.
    Les autres modèle ne sont pas saphir mais Corning glass. Je comprends que le saphir n est pas incassable mais quand même plus résistant que le Corning. En utilisation triathlon et assez intensif, doit on s attendre avec le Corning glass à avoir un verre complètement rayé au bout de quelques mois d utilisation ou ça reste quelque chose de costaud?
    Merci pour votre aide :-)

  13. Bonjour,
    Félicitations d’abord pour ces tests toujours très complets !
    J’ai un doute sur le nombre de champs de données. Vous indiquer dans les différences logicielles : « 7 ou 8 données même sur les modèles fenix 7S, fenix 7 ou Epix en plus des fenix 7X » mais plus bas vous indiquez 6 champs maxi pour 7 et 7s et 8 maxi pour Epix 2.
    Qu’en est il réellement ? les 8 champs sont ils réservés au Sapphire même sur Epix ?
    Ce n’est pas très clair alors si quelqu’un peut m’aiguiller sur quelles versions ont droit à 8 champs car c’est un critère de choix important pour moi et Garmin est volontairement avare d’informations là-dessus.
    Merci !

    1. Personnellement, je penserai que, saphir ou non saphir, les f7x peuvent avoir 8 champs de données (c’est le cas sur la mienne (qui est saphir)).
      Maintenant, pour les f7 et f7s, l’écran étant plus petit, la limite serait de 6 (comme pense également Jérome dans Montres cardio gps.
      Peut-être, pour plus de sécurité, vous devriez écouter des vidéos qui pourraient peut-être mieux vous aiguiller. Même en langues étrangères si la vidéo montre un écran de données.
      Bien à vous.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.