Le Garmin inReach Mini testé de fond en comble

promotion nakan.ch est aussi sur YouTube Astuces, tests et bien plus sont à retrouver sur la chaîne YouTube. Ne manquez pas les dernières vidéos et n'oubliez pas de vous abonner
 
Vidéo Youtube
Vidéo Youtube
Vidéo Youtube
Vidéo Youtube

S'abonner à la chaine:

Il y a les aventuriers qui emmènent leur smartphone, et qui seront quasiment sûrs d’être à portée d’un réseau mobile dans leur expédition. Et puis il y a les autres. Ce test s’adresse plutôt à ces autres. Que ce soit en pleine mer, à la conquête des pôles, dans les grands espaces du grand ouest américain ou sac au dos à travers la Patagonie… La seule certitude dans toutes ces péripéties, c’est que le smartphone ne sera pas d’une grande aide pour appeler à l’aide ou faire savoir où l’on se trouve. C’est là que les appareils inReach de Garmin, et ici le inReach Mini, entrent en scène!

A propos de ce test

Ce test a été effectué avec mon propre inReach Mini. Pour tous les détails sur ma politique de publication, rendez-vous sur cette page. Ce test n’est pas sponsorisé, comme aucune de mes publications d’ailleurs. Ce test a été initialement publié le 21 avril 2020.

Ou l’acheter ?

baz_40On trouve désormais l'article Garmin inReach Mini à peu près partout et vous pouvez l’acheter là où vous le souhaitez! Mais si vous l'achetez sur l'un des sites partenaires de nakan.ch, en utilisant le lien sur l'un des logos ou sur Wahoo Fitness Europe, vous me soutenez pour la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus. Vous économisez même 15% chez i-run.fr sur les nouveautés textiles et chaussures avec le code promo IRUN15

Pour accéder directement sur le modèle le moins cher, utilisez ce lien. Sinon, consultez tous les modèles disponibles sur le comparateur.

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation du inReach Mini, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Les appareils inReach de Garmin sont des appareils connectés au réseau de communication satellite mondial Iridum. Un abonnement à ces services est nécessaire pour exploiter les possibilités de ces appareils.
  • Bien que le inReach Mini puisse être utilisé de manière autonome, le couplage à un smartphone est plus que recommandé pour son utilisation.
  • Le inReach Mini n’est pas un téléphone satellite, et ne permet en aucun cas de passer des appels vocaux.

Présentation en vidéo

Présentation du inReach Mini, de ses principales caractéristiques en viédo sur la chaine YouTube:

Le grand déballage

Voici le packaging du inReach Mini et son contenu:

Dans le contenu du packaging, on retrouve les éléments suivants:

  • Le Garmin inReach Mini, disponible en rouge ou en noir
  • Un câble micro-USB pour la connexion à l’ordinateur et la recharge
  • Un clip ceinture rigide
  • Un support textile avec mousqueton.

Autonomie, charge, batterie et mémoire

Le inReach Mini peut être utilisé dans plusieurs modes GPS différents. Si il est utilisé pour envoyer et recevoir des messages, il peut êtres allumé et éteint uniquement à cette fin, et de fait durer plusieurs semaines sur sa batterie.

En mode suivi GPS, il a une autonomie d’environ 50 heures en suivi toutes les 10 minutes, et 2 semaines avec une mise à jour toutes les 30 minutes.

Le Garmin inReach Mini se recharge à l’aide d’un câble micro-USB (fourni) et n’importe quel chargeur USB, par exemple les chargeurs de smartphone, ou lors d’expéditions, d’un panneau solaire comme celui-ci!

Utilisation, prise en main et ergonomie

Disons-le tout de suite: si les possibilités de communication du inReach Mini sont un atout indéniable, sa manipulation n’est pas des plus aisées. Son écran LCD est plutôt petit, son ergonomie est assez limitée et saisir un message sur l’appareil lui-même relève de l’exercice ultime de patience.

On préférera donc largement coupler le inReach Mini au moins à son smartphone (la procédure est décrite plus bas), et/ou à sa montre Garmin outdoor (c’est également décrit un peu plus loin dans ce test).

Voici les commandes du inReach Mini:

  • Les boutons de navigation dans les menus systèmes (2) permettent, pour les boutons haut et bas (flanc gauche) de monter et descendre dans les menus, et les boutons valider/OK et retour (flanc droit) d’agir dans les menu.
  • Le bouton principal de marche / arrêt (5) permet d’allumer ou d’éteindre l’appareil. Une brève pression permet d’accéder au menu de raccourcis.
  • La recharge s’effectue grâce au port micro-USB (3) protégé par un capuchon souple
  • L’appel SOS d’urgence s’effectue grâce au bouton SOS (4) protégé par un capuchon rigide.
  • L’antenne Iridium et GPS (1) doit être orientée vers une section de ciel découvert pour que la communication soit possible.
  • Le support (6) permet de fixer le mousqueton ou le clip ceinture.

Le menu principal est composé des éléments suivants. On passe de l’un à l’autre à l’aide des boutons haut et bas:

  • Accueil (heure ou météo si données actualisées)
  • Messages
  • Suivi
  • Position
  • Navigation
  • Bluetooth et connexion au smartphone
  • Météo

Depuis n’importe quel élément, on entre dans les détails avec une pression prolongée sur le bouton Valider/OK.

L’historique derrière le inReach

Au début de l’année 2016, Garmin a recheté une société nommée DeLorme qui fournissait des solutions de communication par satellite Iridium. Les produits de DeLorme se nomment déjà inReach.

Cette acquisition a permis à Garmin d’accéder rapidement au réseau Iridium avec des appareils déjà existants. Ainsi, après avoir acquis DeLorme en février 2016, il proposaient le inReach Mini, un produit vraisemblablement entièrement conçu après le rachat, dès 2018. Cela n’aurait vraisemblablement pas été possible si Garmin était parti de zéro dans le domaine.

Garmin a donc ajouté ces produits à sa panoplie, tout en les intégrant avec ses services et produits existants. Ainsi, il est possible de coupler son inReach à sa montre par exemple (voir plus bas).

Coupler l’application mobile

Bien que Garmin ait intégré les inReach à ses services et produits, c’est toujours une application dédiée issue de DeLorme qui est utilisée sur le smartphone pour coupler l’appareil: Earthmate. Cette application gratuite permet de coupler le inReach, et ensuite de rédiger/lire les messages SMS depuis le smartphone plutôt que sur le inReach, ainsi que d’envoyer des parcours ou des points de navigation.

Le couplage du inReach à l’application s’effectue depuis la section « mon inReach » de l’app. La synchronisation en Bluetooth est très facile.

Les différents abonnements

Le inReach Mini est un émetteur/récepteur Iridium (réseau mondial de téléphone et services par satellites), muni d’un capteur GPS. Un peu comme un téléphone portable, il contient un équivalent de carte SIM pour se connecter au réseau de téléphonie par satellite. Et comme pour un téléphone portable, on ne pourra pas passer d’appels ou envoyer de messages sans avoir souscrit un abonnement de service auprès de l’opérateur.

Garmin en tant qu’opérateur

Ici, en l’occurrence, l’opérateur n’est autre que Garmin. C’est en effet directement la société qui propose et facture les différents abonnements, s’occupant ensuite de mettre en œuvre l’infrastructure technique, et en sous-traiter certaines parties. Par exemple:

  • Garmin s’occupe du portail en ligne explore.garmin.com, des cartes pour le suivi de la position etc…
  • GEOS est mandaté pour offrir un centre de traitement des messages de SOS 24h/24, tous les jours de l’année.
  • Le réseau Iridium est utilisé pour la transmission de tous les messages.

Les offres

Et, comme pour le téléphone portable, on retrouve diverses offres d’abonnement incluant plus ou moins de prestations. Voici celles qui sont proposées et leurs tarifs au moment de publier ce test:

Quelques précisions importantes:

  • Les prix en € et CHF sont équivalents (1€ = 1 CHF).
  • On peut souscrire en mode libre (paiement par mois et annulation à tout moment pour la fin d’un mois) ou en mode annuel. Évidemment la seconde option offre une remise sur le prix mensuel.
  • Le mode libre implique des frais d’activation 24.99 €/CHF annuels, à ne payer qu’une seule fois dans l’année même si on active / désactive l’abonnement à plusieurs reprises.
  • Si le lancement d’un SOS est gratuit, il ne s’agit que de l’envoi du message. Mais l’intervention des secours reste payante!
  • Les abonnements non résiliés au cours d’un mois sont reconduits, et donc refacturés automatiquement. A la fin du mois pour le mode libre, à la fin de l’année pour le mode annuel.

Envoyer et recevoir des messages texte

C’est l’une des fonctions essentielles du inReach Mini: garder le contact. C’est par messages SMS que cela se passe, le inReach Mini ne permet pas de passer d’appels vocaux. On se contentera donc de messages textes, limités à 160 caractères par message.

Mais, hors de portée des réseaux mobiles traditionnels, pouvoir continuer à envoyer même de courts messages reste un atout indéniable.

Le numéro attribué au inReach

Que ce soit par le smartphone, par l’appareil lui-même ou via des messages pré-définis, les SMS sont acheminés par le réseau satellite Iridium. Lors de la souscription d’un abonnement, Garmin attribue un numéro de téléphone mobile au inReach. Lors de mes tests, j’ai souscrit un abonnement inReach depuis la Suisse, il m’a donc été attribué un numéro de téléphone portable suisse. Lorsque j’envoyais des SMS via satellite avec le inReach, ils parvenaient donc de ce numéro. Cela permettait donc à mes contacts d’y répondre gratuitement.

Il faut juste garder à l’esprit que les contacts ne connaissent à priori pas ce numéro de téléphone avant de recevoir le premier message, donc pensez à les signer !

Envoyer et recevoir des messages via l’app mobile

Il s’agit clairement de la solution la plus confortable: lire et écrire ses messages sur son smartphone, et n’utiliser le inReach que comme une passerelle pour le réseau satellite. Cela permet donc, même hors de portée de réseau mobile, d’utiliser son téléphone pour écrire et lire des SMS.

L’application Garmin Earthmate propose une interface similaire à celle de toutes les applications de messagerie, qui permet de gérer ses messages SMS sur son inReach:

Ensuite, le correspondant reçoit donc le SMS sur son téléphone comme n’importe quel autre SMS. Il peut y. répondre directement, et le message arrive dans l’app Earthmate. Il est également disponible et signalé sur le inReach:

Notez que l’acheminement de SMS par le réseau satellite est plus lent que par le réseau mobile. Il peut s’écouler plusieurs minutes entre l’envoi et la réception.

Il est également possible d’assigner une adresse e-mail à ses contacts, dans ce cas le message arrive dans la boite mail!

Les messages sur le inReach Mini

L’interface du inReach Mini permet la saisie d’un message directement sur l’appareil. Mais hormis situation extraordinaire, personne ne veut utiliser ça pour rédiger un message un tant soit peu complexe…

Les messages pré-rédigés

Envoi de messages pré-rédigés depuis la montre couplée au inReach

Sur la plateforme web explore.garmin.com, il est possible de pré-rédiger trois messages que l’on pourra utiliser pour l’envoyer à des destinataires là aussi pré-sélectionnés. Tous les abonnements permettent d’envoyer de manière illimitée ces messages. Mais cela dit, trois messages, c’est peu.

On peut les envoyer depuis l’appareil lui-même, depuis l’app mobile ou encore depuis la montre couplée au inReach!

Les messages rapides

C’est un peu pareil que pour les messages pré-rédigés, mais il n’y a pas de limites dans le nombres de messages rapides sur la plate-forme web. Attention toutefois, ils comptent eux comme des SMS normaux et si le quota contenu dans l’abonnement souscrit est épuisé, ils seront facturés !

Le suivi GPS à distance

Autre fonction très intéressante du inReach Mini: la possibilité de partager sa position régulièrement avec des contacts ou via les réseaux sociaux. Cela permet à des personnes, virtuellement à des milliers de kilomètres de là, de voir régulièrement des mises à jour de points GPS sur une carte.

Bien entendu, comme pour les messages SMS, les informations de localisation sont envoyées par les satellites Iridium, et il n’est donc pas nécessaire de disposer d’un smartphone ou d’une couverture mobile. Mais il faut savoir que certains abonnements n’incluent pas de suivi gratuit, et chaque mise à jour de position est donc payante (quelques centimes, mais après des centaines de points, cela peut finir par chiffrer…).

Intervalles de mise à jour

Pour plusieurs raisons, il convient de bien choisir les intervalles auquelles on veut envoyer des mises à jour de position. Cela va avoir des impacts divers:

  • Si les mises à jour de position sont payantes dans son abonnement, il conviendra de les limiter pour éviter une explosion de la facture.
  • Les mises à jour de position ont un impact sur la durée de vie de la batterie du inReach Mini.
  • Des mises à jour moins fréquentes vont évidemment avoir un effet de moindre précision du suivi pour les personnes suivant l’itinéraire à distance.

Il est possible de définir un intervalle de mise à jour des points GPS avec un espacement de 10, 20, 30 minutes, 1, 2 ou 4 heures.

Le suivi sur la carte

On peut, sur le inReach Mini, choisir les contacts à qui envoyer le suivi, par mail ou SMS. Le message contient alors un lien web qui mène à une carte qui sera mise à jour automatiquement à chaque nouveau point enregistré.

Lors d’une sortie de course à pied chez moi, je suis parti avec mon inReach Mini, et j’ai lancé un suivi sur 10 minutes, voici la carte qui était disponible après ma course à pied:

Notez qu’il est possible sur le inReach Mini de choisir si le tracé est « relié » ou simplement la position mise à jour à intervalle régulier. Dans le cas du tracé, on peut voir le détail et surtout l’horaire d’enregistrement de chaque point:

Bien entendu, lors de ma sortie à pied, je suis parti avec mon inReach Mini mais sans mon smartphone, et donc toutes les mise à jour sur la carte ont été faites par le suivi satellite via Iridium.

Enfin, dernière information importante: si le mode suivi est activé et que le inReach Mini est éteint, le suivi s’interrompt évidemment. Mais attention: le suivi reprendra automatiquement dès que l’appareil est allumé à nouveau!

Le service météo

Depuis l’appareil, toujours par communication satellite, il est possible de faire une demande de prévisions météo pour l’endroit où l’on se trouve. Trois prévisions existent:

  • La météo de base (dans les illustrations ci-dessous)
  • La météo premium (prévisions horaires plus complètes)
  • Météo marine

Le service météo est facturé en fonction des caractéristiques de l’abonnement souscrit. Voici les données reçues pour la météo basique:

La navigation et le suivi d’itinéraires

Le inReach Mini permet de marquer des waypoints et de naviguer vers eux, ainsi que de suivre des tracés GPS.

Cette navigation reste très basique et le inReach Mini ne supporte pas la carto. Il s’agit donc de navigation exclusivement à vol d’oiseau.

Les itinéraires GPS peuvent être envoyés sur l’appareil depuis l’app Earthmate, et la navigation est similaire à na navigation vers un waypoint, point après point.

Le mode SOS « ultime »

Dans la pire des situation, lorsque ça tourne mal, le inReach Mini est également un outil qui peut nous sauver la vie! Un bouton, bien logé sous un capuchon rigide, presque aussi bien protégé que celui du lancement d’un missile nucléaire, n’attend qu’une seule chose: l’appel au secours ultime.

Si on soulève le couvercle, et que l’on maintient le bouton pressé quelques secondes, un signal de SOS prioritaire est envoyé par satellite à l’équipe de veille permanente de GEOS, sur laquelle s’appuie le service de Garmin (équipes en H24, à l’écoute des utilisateurs du monde entier). En recevant un SOS, les équipe GEOS va tenter de contacter l’émetteur du SOS par message. Dans ce cas il faudra, dans la mesure du possible, donner les indications demandées.

Sans réponse, ou si l’utilisateur confirme l’urgence de la situation, les équipes GEOS vont lancer les secours les plus adéquats à la rescousse! Il peut s’agir, en fonction du lieu et de la situation, d’une équipe de sherpas, d’un hélico ou d’un bateau des gardes-cotes, d’une ambulance, d’un avion ou d’un Saint-Bernard avec un tonneau de rhum…

A ne pas utiliser pour tester ou sans urgence

C’est l’une des frustration essentielle dans mon cas: même pour le test, je dois faire confiance à Garmin sur ce point. Car déclencher un appel SOS implique, comme on l’a vu, le déploiement potentiel d’équipes d’intervention et de matériel, qui peuvent être conséquents. Cela peut coûter cher. Alors, avant de partir à l’autre bout du monde, pensez à trois choses:

  • Vérifiez que vous avez une couverture d’assurance en adéquation avec les risques encourus, et en particulier couvrant les frais de sauvetage et de recherche, ainsi que de frais médicaux et de rapatriement.
  • Le fait d’avoir le bouton magique est un élément de sécurité important. Mais il n’est jamais certain à 100% que cela fonctionnera au moment opportun (couverture satellite, batterie du inReach Mini, défaillance technique…). Il est toujours bien d’avertir des personnes de notre plan de route et de la durée estimée de notre escapade.
  • Enfin, encore une fois, ce service n’est à utiliser qu’en cas de nécessité

Coupler le inReach à sa montre Garmin

Il est possible de coupler son inReach Mini aux montres Garmin suivantes:

  • Garmin fenix 5/5 Plus/6 (ainsi que les variantes S et X)
  • Garmin Instinct
  • Les compteurs Edge 1030/530/830
  • Forerunner 935 et 945

Sur les fenix, la connexion au inReach Mini se matérialise sous la forme d’un widget. On peut alors y retrouver les messages entrants, la possibilité de démarrer un suivi de position ou encore envoyer un SOS (oui, le même SOS que celui du bouton sous le capuchon du inReach)!

Il est ainsi possible de laisser le inReach Mini accroché à l’arrière du sac à dos, et de consulter les données essentielles, lancer ou arrêter le suivi, ou lancer un SOS sur la montre.

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Bien que le inReach Mini s’adresse à des explorateurs qui sortent réellement des sentiers battus, et qui doivent pour autant rester en contact ou pour le moins avoir la possibilité de le faire. Mais pas seulement. Et je pensais aussi lors de mes tests à la possibilité offerte de suivi GPS par le inReach Mini aux ultra trailers par exemple. Lorsqu’ils partent pour plusieurs heures, parfois plusieurs jours, sur des épreuves comme l’UTMB, la diagonale des fous, des ultra-marathons ou d’autres épreuves de ce type, ils peuvent offrir une belle solution de live tracking personnel, ainsi qu’une bouée de secours permanente, et ne dépendant pas des services de l’organisateur.

Le inReach est un appareil qui ne se destine pas à tout le monde. Seules les personnes qui savent qu’elles s’aventureront hors de posrtées des réseaux mobiles pour plusieurs heures/jours s’y intéresseront. Il est principalement une interface entre le réseau satellite et un smartphone ou un autre appareil. Et cela, il le fait plutôt bien! Sa prise en main est plutôt simple, une fois l’appareil activé et l’abonnement choisi. En sommes, le bon rapport investissement/prix/service/encombrement qui permet à tout un chacun de s’équiper si il part à l’aventure, même si il ne s’appelle pas Mike Horn!

J’ai aimé ou pas aimé

Sur le Garmin inReach Mini, j’ai aimé:

  • Le format compact et l’autonomie pour un récepteur satellite
  • La possibilité de rédiger ses messages et de les lire depuis son smartphone, même en dehors des services réseaux mobiles.
  • La sécurité que peut apporter ce petit appareil sur tous les endroits de la terre grâce à son bouton SOS.

J’ai moins aimé:

  • L’utilisation autonome de l’appareil est périlleuse (rédaction de messages, navigation)
  • L’absence d’une formule sans abonnement avec un paiement à l’utilisation.

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous souhaitez acquérir le produit testé dans cet article? Cet article vous a été utile? Vous pouvez aider le site en l'achetant via l'un des liens partenaires ci-dessous. Vous pouvez utiliser les liens suivants pour vous rendre sur les sites partenaires de nakan.ch. En passant par ces liens, une petite commission est versée au site, ce qui me permet de continuer à vous offrir un contenu de qualité! Vous trouvez le détail des offres partenaires sur le comparateur. Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Sur i-run.fr, profitez de 15% de remise sur les nouveautés textiles et chaussures grâce au code promo IRUN15! Les suisses profiteront de 15% de remise sur l'entier du site www.garmingps.ch grâce au code promo NAKAN (non cumulable avec d'autres offres)

i-run.fr
Alltricks France
GarminGPS.ch
Rakuten France
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres

* Profitez de 15% de remise sur le site garmingps.ch grâce au code promo NAKAN! (non cumulable avec d'autres offres)

3 commentaires pour “Le Garmin inReach Mini testé de fond en comble

  1. Hello,

    Je n’ai pas tout lu mais j’utilise régulièrement ce petit outil (une fois par an) sur mes grands voyages en tandem. Il faut savoir que :
    – la société GEOS facture le service du bouton SOS avec un abonnement annuel, et son prix est lié à divers critère d’éloignement, type de terrain … et surtout, on ne peut lié que 2 personnes à ce compte garmin utilisé avec la balise.
    – on peut la recharger pendant que l’on utilise le service, ce qui est super cool sur des efforts type « sans arrêt ».
    – il est impossible de taper un message perso depuis le boitier, en dehors des messages pré-enregistré, et vu que ca fonctionne via le satellite, ça peut être très long pour l’envoi.
    – les données météo sont issues du service en ligne gratuit Dark Sky. On peut donc utiliser son mobile pour consulter cela quand on le peut, les infos sont bien plus complète que ce que l’on récupère sur le boitier. Au fin fond de la patagonie, les prévisions n’étaient vraiment pas bonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.