Compte rendu

Lausanne Marathon – 10km 2012

Publié 28 octobre 2012 à 16 h 50 min   /   par   /   commentaires (3)

Initialement inscrit pour terminer ma saison 2012 sur le semi marathon, j’ai du me rendre à l’évidence il y a quelques semaines. Non seulement j’ai souffert sur le semi-marathon du 70.3 d’Aix en Provence, mais aussi je n’avais plus aucune envie ni aucune motivation d’aller m’entrainer pour des distances supérieures à 12km. J’ai donc contacté les organisateurs afin de transférer mon inscription sur les 10km.

J’ai donc poursuivi ma préparation en course à pied en vue de ce 10km et d’aller y chercher un record personnel. Plusieurs séances de fractionné, quelques sorties au seuil et un peu d’endurance, tout en maintenant l’entrainement dans les autres sports. Plus la date approchait, plus mon impression était claire: j’avais les moyens d’aller chercher mes 44 min 25 des Traine Savates de ce printemps et ainsi établir un nouveau record personnel sur la distance.

Hier, en allant chercher mon dossard et en voyant les conditions météo se déchainer, m’obligeant à précipiter le changement des mes roues été contre mes roues hiver afin d’être sûr de pouvoir me rendre au départ ce matin, je ne regrette vraiment pas mon changement d’inscription vers les 10km. Et puis je suis quand même un peu plus relax que quand j’allais récupérer mon dossard pour le marathon l’année passée…

Ce matin, la grande question avant de partir de la maison était de savoir comment s’habiller pour la course. Finalement, je choisi le thermique + t-shirt et manchons pour le haut, et les cuissards + manchons pour le bas. Je découpe trois trous dans un sac poubelle pour l’enfiler, je l’enlèverais 30 secondes avant le coup de feu du départ. Mon frère qui court sur la même distance opte pour une tenue plus hivernale, comme la plupart des coureurs. Finalement, je ne regretterais pas mon choix vestimentaire.

Dans le bloc de départ, je continue mon échauffement sur place. La neige continue à tomber et il ne fait pas bien chaud. Les routes sont détrempées mais ne sont pas glissantes. Les conditions ne vont pas aider à la performance, mais elles ne seront pas non plus une gêne insurmontable.

Dès que le coup de feu est donné, je m’élance et prend un rythme soutenu pour essayer de « grapiller » des secondes sur ma moyenne idéale afin d’avoir un petit coussin de sécurité avant le demi-tour. Pas grand chose à dire sur le parcours, très roulant au demeurant excépté peu avant le demi-tour à Lutry où la route s’élève un peu.

A l’instar de la course de Cheseaux, il me semble avoir géré au plus serré entre être « à fond » et l’explosion. Et comme à Cheseaux, je n’ai pas explosé! La courbe de ma fréquence cardiaque tout au long de ces 10km en dit long, haut, mais assez régulier:

Je boucle le parcours en 41 min 52. Un temps inespéré! Dans le meilleur des cas, je me voyais terminer en 43 min environ. Et la distance y est clairement d’après mon Garmin (voir le fichier complet de ma course).

La ligne d’arrivée franchie, c’est ma saison qui s’achève du point de vue compétition. Rien n’est prévu pour la fin de cette année 2012, une saison longue, chargée, et que je considère comme réussie.

Il est venu le temps de prendre un pause, de remplir les batteries et de se préparer ensuite pour une nouvelle saison…

Commentaires (3)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

Close