Comment j’ai réparé le cadre de mon Pinarello f4:13

A la fin de la saison passée, après avoir changé le groupe de mon Pinarello f4:13, j’ai constaté une fissure d’environ 1 centimètre dans le tube vertical, sous le collier du dérailleur avant. Depuis, je vous avoue que je n’avais plus vraiment 100% confiance dans ce vélo, en particulier à 70 km/h dans les descentes de cols. J’ai donc décidé de démonter le groupe (et quasiment tout le reste aussi) cet hiver, de me mettre à choisir un nouveau cadre et de faire monter le tout pour avoir un nouveau vélo de route.

Mais ce cadre, je n’avais pas le cœur à m’en débarrasser! Et c’est alors que je tombe sur une discussion d’un forum qui parle de « kit de réparation carbone ». Je me dis alors que je pourrais tenter le coup. Essayer de réparer mon vélo, et m’en faire un vélo d’entrainement. Après tout, je dispose de son ancien groupe (Campagnolo Chorus 10v) et il ne me manque qu’un pédalier. un set de câbles et de gaines, une chaine et le kit de réparation pour le carbone. Une fois tout le matériel commandé puis reçu, je me suis lancé en ce week-end prolongé de Pâques dans une réparation de mon Pinarello!

Mise en garde et décharge de responsabilité

Tous les fabricants de cadres de vélos en carbone vous diront qu’un cadre cassé ou fissuré ne doit plus être utilisé et qu’il ne peut pas être réparé, ceci pour des raisons de sécurité. Si vous décidez de réparer votre cadre, vous le faites sous votre unique responsabilité, et je ne pourrais pas être tenu pour responsable en cas d’accident!

La réparation du cadre

Tout le matériel est fourni dans le kit de réparation carbone (voir en fin d’article pour le détail), et entre autres le papier de verre fourni dans différentes finesses. On y voit également la résine Epoxy ainsi que le durcisseur, la trame de carbone (dans le tube en plastique), les pinceaux et mélangeurs et même les gants:

Kit de réparation carbone

La première étape consiste à réparer le cadre, au niveau du collier de serrage du dérailleur avant. Avant de commencer quoi que ce soit, je nettoie complètement mon cadre, une fois n’est pas coutume dans la baignoire car il neige à gros flocons dehors (!!!):

Man Pinarello dans la baignoire

Mon Pinarello bien propre

On peut désormais clairement voir les dégâts sur la fibre, sous le collier de serrage du côté opposé à la transmission:

Fissure carbone Pinarello

Une fois le cadre propre puis bien séché, l’étape suivante consiste à poncer l’endroit de la réparation. Il faut veiller à bien enlever toute la couche de vernis, et de bien voir apparaitre la trame de la fibre.

Poncage du cadre

On peut bien se rendre compte que l’on commence à poncer la fibre elle-même quand la poussière vire du blanc au gris. De toute manière, et surtout à cet endroit, le tube est largement assez épais pour ne pas prendre de risque à trop entamer la matière. Pour ma section de 10cm de tube à poncer, il m’a bien fallu 30min pour arriver jusqu’à la trame et finaliser l’affaire. Vous pouvez également noter que j’ai délimité la partie supérieure de la partie à poncer avec du ruban adhésif, il s’agit du premier trou pour le porte bidon. En effet, si je vais plus loin que ce repère, je vais condamner la fixation avec de la résine plus tard! Attention! J’ai utilisé du ruban de type « micropore » mais c’est une erreur, car ce dernier va absorber la résine plus tard. Il faut absolument utiliser du ruban « plastique » qui ne s’imbibera pas avec la résine!

Voici ce que donne le résultat du cadre une fois le ponçage terminé. On y voit clairement l’endroit de la fissure au milieu de la partie poncée:

Poncage de mon Pinarello terminé

Ensuite, il faut nettoyer complètement la surface, d’abord avec un chiffon sec, puis avec une des lingettes imbibée d’alcool fournie dans le kit. Pour le mélange de la résine, il est important de bien respecter les proportions entre la résine et le durcisseur. J’ai donc étalonné ma balance de cuisine avec le poids à vide du gobelet:

Mélange de la résine

Je remplis ensuite avec 10 grammes de résine Epoxy:

Mélange de la résine

Puis ajouter 3 grammes de durcisseur:

Mélange de la résine

Il faut alors absolument bien mélanger la résine. J’y ai bien passé 5 minutes afin de m’assurer d’avoir un mélange uniforme. Si une partie, typiquement sur le bord des gobelets n’est pas bien mélangée au durcisseur, elle ne sera pas assez solide ensuite. Appliquer ensuite une fine couche uniformément sur la surface poncée:

1ère couche de résine

Attention lors de l’entreposage à éviter les coulures et la formation de sur-épaisseurs ou de gouttes!

1ère couche de résine

Il faut laisser sécher ensuite entre 2 et 4 heures en fonction de la quantité de durcisseur du mélange et de la température. En gros, il faut que la résine durcisse, mais sans être complètement sèche (elle doit rester collante). Pendant ce temps, j’en ai profité pour nettoyer complètement mon groupe Campa que je monterais sur le vélo. Mais ce groupe, on en parlera plus tard.

J’ai également profité de préparer le feuille de carbone à appliquer pour la réparation. D’abord, j’ai mesuré la circonférence du tube:

Mesure du tube

12.5 cm de circonférence. Comme il faut que la feuille de carbone appliquée sur la réparation fasse deux tours du tube, je dois avoir 25 cm de long pour 10 cm de large:

Découpe de la feuille de carbone

Une fois la feuille de 10×25 cm de carbone découpée et la résine durcie,  j’ai préparé à nouveau la même quantité de résine qu’à l’étape précédente. Ensuite, j’ai appliqué la feuille le plus serré possible pour le premier tour du tube sur la résine appliquée 3 heures plus tôt:

Application de la feuille de carbone

Une fois le premier tour effectué, il faut remettre de la résine sur la couche précédente. Ne pas hésiter à en mettre assez et bien imbiber les fibres, de toute manière, le surplus pourra être essuyé à la fin.

Une fois le « collage » de la feuille de carbone effectué, on peut encore mettre une couche de résine, puis « emballer » le tout dans la bande thermo rétractable, toujours en essayant de bien serrer le tout. J’ai suivi les recommandations du fournisseur du kit en mettant un peut de « scotch » au début et à la fin de la bande pour facilement pouvoir la décoller ensuite.

Afin que la résine pénètre bien dans la fibre, et que le tout soit rigide et solide, il faut appliquer sur la réparation une pression (la plus grande possible). La gaine doit donc être chauffée, ensuite de quoi elle va diminuer de 10% de taille, augmentant la pression appliquée sur la réparation. J’ai utilisé un de ces « sèche-cheveux » industriels, réglé sur 150°C:

Chauffe

Il s’agit alors de bien chauffer toute la surface de la réparation:

Chauffe

J’ai ensuite bien essuyé l’excédent de résine qui « suintait » au fur et à mesure que la pression augmentait. Puis, mon Pinarello a passé la nuit sur la table de la cuisine pour bien sécher (6 heures au minimum selon les instructions).

Séchage

Le lendemain matin, j’enlève la bande plastique. Le résultat sous la feuille me stupéfait: la réparation est parfaite! Seule la jointure de chaque côtés de la réparation est visible. Pour tenter d’améliorer un peu ces jointures, surtout celle du haut, je ponce un peu sur la jointure:

Poncage finish

Puis je passe la jointure au polish pour terminer le tout:

Jointure au polish

Et voilà! La réparation est terminée! Désormais il ne reste plus qu’à remonter le groupe complet sur le vélo!

Le remontage du groupe

Ensuite, une fois le cadre réparé, il s’agit de remonter le vélo. D’abord en y fixant les cuvettes puis le pédalier, et enfin le groupe complet:

Cuvettes de pédalier

PédalierLe remontage du groupe se passe ensuite de manière tout à fait normale. Il ne s’agit pas vraiment du sujet de ce billet, et je ne suis pas non plus le plus grand des spécialistes en mécanique cycliste, mais finalement, après avoir posé les pinces de frein, les manettes, les dérailleurs avant (en prenant bien garde au serrage à l’endroit même de la réparation) et arrière et enfin en refaisant tous les passages de câbles et tous les ajustements et en posant la guidoline, j’avais tout juste terminé le remontage dimanche en fin de journée. Parfait pour le premier essai le lundi de Pâques!

Mon Pinarello une fois réparé

Tout savoir sur le kit de réparation carbone

Pour cette réparation, je me suis procuré un kit de réparation pour le carbone, initialement prévu pour réparer des cannes à pêche (et oui!). C’est un kit qui contient tout ce qu’il faut pour procéder à la réparation présentée dans ce billet. Je l’ai trouvé sur ce site anglais. Notez que qu’on trouve désormais un kit similaire chez www.sportscarbone.com, en France pour 49.50€ (ce qui évite les frais de ports de le UK). Le contenu du kit est équivalent. Et vous profitez du port gratuit en France métropolitaine avec le code promo NAKANCARBONE (jusqu’en mars 2016).

La procédure à suivre pour la réparation est très bien décrite (en anglais uniquement) dans ce document, ainsi que sur cette vidéo issue du site anglais.

Après avoir testé la réparation carbone, je ne saurais que le conseiller, sous réserve de l’avertissement figurant en début d’article!

12 commentaires pour “Comment j’ai réparé le cadre de mon Pinarello f4:13

  1. Bien intéressant. J,a ile même problème. Le cadre a renfoncé sous le collier de serrage du dérailleur avant. En ajoutant une couche de carbon tel qu’indiqué, le diamètre du tube a dû augmenter significativement. Est-ce que le collier de serrage du dérailleur fait toujours ?

    1. Effectivement il y a une petite sur-épaisseur, mais ce n’est pas si important que cela. Le collier est passé parfaitement et le dérailleur fonctionne exactement comme avant !

      Sportivement.

  2. Nickel ce post, merci! J’ai justement mon cadre carbone de mon VTT qui est en souffrance. Ducoup, une question: Ce post date de 2-3 ans maintenant, avec du recul, qu’est-ce que ça donne? Tout a bien tenu, c’est « comme avant »?

    1. Salut Jérémy! Depuis que j’ai fait la réparation, ça n’a pas bougé! J’utilise toujours ce vélo et je suis toujours content!

      Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas!

      Sportivement

  3. J’ai perforé la fourche arrière de mon Specialized et je n’avais jamais fait de réparation carbone auparavant; sans ce post d’une clarté remarquable et les liens vers lesquels il renvoie, je ne pense pas que j’aurais osé m’y risquer. Un tout grand merci pour ces explications pas à pas, vraiment super!!!

    Cordialement

  4. Hello!

    Voilà, j’ai commandé le matériel exactement sur le site anglais en lien, suivi la marche à suivre de Nakan.
    J’ai été livré dans les 4 jours ouvrables, qui ont suivi la commande, dans la journée, directement au travail par TNT. Le matériel est complet, il y a bien assez de tout!
    Le résultat est Ni-ckel! Aucun problème en cours de route, la réparation donne un sentiment de solidité.
    Le décapeur industriel, réglé à 150° est une bonne solution, comme ça on peut y aller sans crainte de brûler quoi que ce soit, c’est un matériel à se procurer.
    Au moment du ponçage j’ai découvert que la cassure de mon cadre carbone était bien plus importante qu’il n’y paraissait. La réparation était donc la bienvenue, et elle à l’air largement assez solide pour subir encore quelques épreuves!

    Je recommande!

  5. Bonjour,
    La réparation carbone est une alternative responsable qu’il convient de développer dans le monde du cycle.
    Notre équipe est à votre écoute pour vous conseiller dans la mise en place de vos réparations et vous apporter une solution technique adaptée.
    Retrouvez notre univers composites sur http://www.sportscarbone.com.

    Sportivement.

    L’équipe SC.

  6. Bonjour Nakan, je me suis lancé dans la réparation de mon cadre carbon que j’ai commencé à poncer avec du papier 240 . La partie à réparer est relativement longue (presque 10cm) et se situe sur le top tube (chute ou le cintre est venu taper dans le TT très fort et à bien défoncé le cadre. J’ai eu le bonheur de découvrir 2 choses. 1: le cadre étant en fibre unidirectionelle s’arrêter à temps dans le ponçage est assez délicat (de plus là peinture étant gris noir le moment où on ponce le carbon n’est pas très clair…) 2: j’ai été halluciné de voir l’épaisseur de la fibre de carbon à cet endroit (pas plus de 0.5mm) c’est vraiment une feuille de papier et on se demande comment ça tient 120kg lancé à 80kmh dans des descentes de col! J’espère ne pas avoir trop poncé le tube et réussir la réparation si ça intéresse quelqu’un je ferai un compte rendu lorsque terminé l’aventure. Simple question: est ce que le fait qu’il reste un peu de peinture sur la couche carbon (vu la difficulté à différencier l’un de l’autre) est grave dans la réparation?

    Mael

    1. Salut! A partir du moment ou la partie a été poncée malgré tout, je pense que cela n’est pas grave si il reste un peu de peinture ou de vernis. L’idée est vraiment d’être le plus proche possible du carbone et de la résine, mais comme tu le dis, à certains endroits, le carbone est vraiment fin…

      Sportivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.