Barefoot running: j’ai testé les Vibram Five Fingers Bikila

Lors de mes vacances à New-York, en plus des Saucony Hattori dont j’ai déjà parlé dans un précédent billet, j’ai rammené dans mes valises un paire de Vibram Five Fingers Bikila. J’ai toujours été curieux de savoir quelles pouvaient être les sensations de course avec des chaussures pareillement minimalistes, comme je vous le disais déjà lors de mon premier billet sur le barefoot running.

Après avoir arpenté mes chemins d’entraînement avec les Hattori, je me suis dit que les Bikila ne devaient pas apporter grand chose de plus, étant donné que la finesse et la légèreté déjà extrême de la paire de Saucony. Je me trompais. De par sa conception, la semelle des Bikila se fait complètement oublier, à ce point que plus encore qu’avec les Hattori ou d’autres chaussures minimalistes, il faut choisir avec soin les parcours d’entraînements, car les chemins de cailloux ont vite fait de rendre la sortie bien moins agréable à cause des semelles très fines.

J’ai effectué ce jeudi ma première sortie course à pied (courte) avec ces chaussures si particulières, et en quelques foulées seulement je me suis rendu compte à quel point leur semelle est plus souple encore que celle des Hattori. Le fait de ressentir chaque différence de terrain, aussi infime soit-elle, au bout de ces orteils justifie à elle seule l’expérience du barefoot running, et ces chaussures là sont de loin celles qui m’ont le plus offert ces sensations.

Aujourd’hui, j’ai enfin eu l’occasion de tester les Bikila sur un parcours suffisemment long (12km) pour me faire une idée précise de ce modèle dans tous les domaines. Première constatation: le passage de chaussures comme les Asics Piranha SP3 ou les Saucony Hattori vers les Vibram Five Fingers est plus facile que je me l’imaginais. Bien sûr, les muscles du molet et le tendon d’Achille sont encore plus mis à contribution et cela se ressent, surtout après l’effort, mais sans empêcher la course jusqu’à cette distance. La progressivité est toujours de mise dans la transition vers ces chaussures tout de même, et je vais attendre quelques jours avant de chausser à nouveau mes Bikila pour une sortie de plus de 10km.

Ma deuxième constatation est que ce sont les seules chaussures qui m’ont permis de courir plus de 10km sans chaussettes sans me détruire les pieds. J’évoquais le fait dans mon billet sur les Hattori, car même ces dernières pourtant hyper confortables, ne me convenaient pour courir pieds nus dedans. Les Bikila, elles, ne m’ont posé aucun problèmes… Malheureusement, le temps d’enfilage relativement long à cause de l’ajustement des doigts de pied rendent inefficaces leur utilisation même sans chaussettes en triathlon.

Pour conclure, je crois pouvoir dire qu’avec ces chaussures, j’ai trouvé ce qui devrait à peu près rester comme l’expérience la plus proche du pied nu en course à pied. J’ai fini par réeussir la transition des chaussures hyper-amorties aux Vibram Five Fingers en moins d’une année, avec à la clé un plaisir accru dans cette discipline sans pour autant sacrifier mes performances, bien au contraire, puisque je n’ai cessé de m’améliorer depuis que j’ai débuté cette transition. Et en ce qui me concerne, avoir essayé les Bikila c’est les adopter. Peut-être pas tout de suite sur marathon, mais elle feront partie intégrante de ma panoplie d’entraînement désormais.

Et dernier détail, mais tout de même important: choisir de courir avec de telles chaussures sous entend faire abstraction du regard parfois effaré, surpris ou même moqueur des prommeneurs, villageois  et surtout coureurs que vous pourrez croiser durant votre sortie!

11 commentaires pour “Barefoot running: j’ai testé les Vibram Five Fingers Bikila

    1. Merci Audrey pour ce retour d’expérience! Et encore une fois: progressivité dans l’entrainement en minimalistes!

      N’hésitez pas à venir nous donner vos impressions sur la transition aux VFF dans quelques temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.