Suunto va progressivement abandonner Movescount… et ça ne sera pas sans dommages

promotion Promotion en cours: Les soldes ont commencé sur i-run. Chaussures, textile et baisses de prix sur certaines montres cardio GPS! En profiter maintenant!

Cela ne sonne pas vraiment comme une surprise. Mais jusque là, Suunto a toujours utilisé un ton rassurant sur l’introduction d’une seconde app et d’une nouvelle plate-forme en ligne. En effet, lors de l’introduction de l’app sobrement nommée « Suunto », la marque a tout de suite annoncé qu’elle venait en complément de Movescount mais que ce dernier n’était pas sur une voie de garage.

Petit à petit pourtant, quelques indices indiquaient que Movescount ne resterait pas éternellement: le plus évident fut le fait que la Suunto 3 Fitness devenait la première montre de la marque à ne pas être compatible avec Movescount. L’ajout constant de fonctionnalités à la plate-forme Sport Tracker et à l’app Suunto alors que Movescount fait du sur-place en est un autre. Et, pour sceller le sort, CES 2019 est arrivé et Suunto, n’ayant aucune nouvelle montre à annoncer, a présenté sa feuille de route sur ses services digitaux. C’est là que l’inéluctable est devenu réalité: Movescount tirera sa révérence dans le courant de l’été 2020. Alors que va-t-il se passer dans les 18 mois à venir? Voyons cela.

Suunto app et Sports Tracker

Suunto est une marque appartenant à la holding nommée Amer Sports. Cette holding est également propriétaire des marques Salomon, Atomic, Mavic ou Wilson… mais aussi d’une plate-forme sportive nommée Sports Tracker. Cette plate-forme est désormais rattachée à la marque Suunto dans l’organigramme et a été renommée « Suunto ». Mais la plate-forme continue à s’appeler Sports Tracker. Vous ne suivez plus trop? C’est normal, moi non plus!

Ce dont il faut se souvenir, c’est que l’app mobile qui représente l’avenir des services en ligne de Suunto se nomme « Suunto ». Mais pour accéder aux mêmes données via le web, on se rendra sur la plate-forme nommée Sports Tracker.

Un manque fonctionnel qui se comble petit à petit

Lors de mes premières utilisations des nouveaux services de Suunto, certaines fonctions essentielles manquaient. Il n’était pas possible de configurer les pages de données des montres, d’exporter les séances d’entrainement ou de consulter les données de suivi d’activité.

Désormais, ces fonctions arrivent dans la nouvelle app de Suunto. Mais la marque a dores et déjà annoncé l’abandon définitif d’autres fonctions, ou en tout cas l’impossibilité de les transférer facilement de son compte Mouvescount vers la nouvelle plate-forme. C’est le cas des fonctions suivantes:

  • Les données personnelles renseignées à la création du profil. Cela n’est qu’un problème mineur puisqu’il s’agit de les ressaisir une fois.
  • Les parcours créés sur Movescount, ainsi que les points d’intérêts. Cela peut être plus problématique pour qui a créé de nombreux itinéraires sur la plate-forme.
  • Les Suunto Movies, à savoir les petites animations qui présentent les activités sportives enregistrées sur la plate-forme que l’on pouvait partager sur les réseaux sociaux.
  • L’appartenance de son profil à un ou plusieurs groupes ou événements.
  • Les programmes d’entrainement. J’ignore si cette fonction est beaucoup utilisée dans la communauté de Suunto. Peu de montres de la marque permettent de facilement appliquer les séances proposées…
  • Les Suunto Apps, qui étaient disponibles sur les montres des séries Ambit. Alors que nombreux étaient ceux qui voulaient voir les apps arriver sur les séries Spartan et plus récentes, voilà une annonce qui risque de doucher leurs espoirs…
  • Les réglages des montres. Encore une fois, c’est embêtant mais une reconfiguration plus tard, c’est reparti…

La régression fonctionnelle n’est jamais bien perçue

Certains de ces abandons sont donc plus ennuyeux que d’autres, comme la perte de tous les parcours. il restera néanmoins possible d’exporter manuellement les parcours que l’on veut sauvegarder de Movescount et on pourra alors les ré-importer dans la nouvelle plate-forme. Mais si on a déjà configuré plusieurs dizaines de parcours, certaines soirées vont être bien longues…

Pas de problème par contre pour l’historique d’activités qui pourra être automatiquement et intégralement rapatrié via un outil qui sera disponible d’ici quelques mois.

L’avenir pour les différents modèles de montres

Suunto a publié une page sur son site Internet pour accompagner les utilisateurs dans la transition vers la nouvelle plate-forme. Cette page passe en revue les détails pour les principales familles de montres de Suunto.

Suunto 3, Suunto 9 et Spartan: le ciel est dégagé

La transition sera douce et presque sans douleur pour les propriétaires de montres Suunto récentes. On l’a dit, la Suunto 3 Fitness fonctionne déjà nativement avec la nouvelle app car elle est la seule option possible pour cette montre. La Suunto 9 est également compatible avec le nouvel environnement depuis sa sortie, même si il restait possible de choisir Movescount comme app mobile.

Les Spartan sont désormais toutes compatibles avec la nouvelle app également et supportent l’entier des fonctionnalités. Donc si vous êtes propriétaires de ces montres, vous pouvez directement vous rendre à la conclusion de cet article!

Ambit3, Traverse et Traverse Alpha: nuages en vue

Bien que la majorité des fonctions essentielles telles que le transfert des données d’entrainements et les notifications intelligentes fonctionnent pour ces montres, quelques fonctions manquent à l’appel.

La plus gênante reste l’impossibilité de synchroniser les données de suivi d’activité comme le nombre de pas ou les calories brûlées dans la journée… Alors dès que Movescount aura tiré sa révérence, il faudra faire le deuil de la synchronisation de ces données qui ne seront alors plus disponibles que sur la montre elle-même.

Ambit2 et modèles plus anciens: avis de tempête

Là, la situation devient bien plus compliquée. Car bien que ces montres commencent à dater un peu, elles sont toujours utilisées par de nombreux sportifs. Et pour les propriétaires de ces modèles, Suunto vous propose… d’acheter un montre plus récente. Comme les Ambit2 et plus anciennes ne disposent que d’une connectivité ANT+, elles ne se synchronisent que via l’ordinateur. Et la nouvelle plate-forme n’est pas prévue pour supporter un transfert de ces anciens modèles.

Il est à noter que Polar avait tenté le même discours lors de l’annonce de mise à mort de polarpersonaltrainer… Et que la marque, sous le flot de messages indignés de modèles anciens mais toujours utilisés, avait décidé de revenir en arrière.

Une stratégie perdante

Évoluer au rythme des nouvelles technologies, c’est normal. Mais laisser sur la touche ses propres clients, c’est une mauvaise stratégie marketing. Et là, Suunto tout comme Polar sont pris dans les filets de leur propre jeu: tenter de garder captif le client.

Alors que les montres ou compteurs Garmin fonctionnent tous en mode « clé USB » depuis longtemps, et qu’il est dès lors possible d’en exploiter les données même complètement hors ligne, Suunto ou Polar ont toujours nécessité des outils propriétaires pour utiliser leurs montres. Alors quand le couperet tombe, la montre devient inutilisable…

Pour la petite histoire, j’avais ressorti mon Edge 205 qui datait de bien plus de 10ans pour le choc des générations sur le blog. Et, surprise, la dernière version de Garmin Express l’avait immédiatement détecté et synchronisé avec Garmin Connect…

Conclusion

Il reste un peu moins de deux ans pour planifier sa migration. Rien ne presse donc. Au vu de l’avancement des fonctions de Sports Tracker, je suggère actuellement de rester sur Movescount pour ceux qui y sont déjà. On pourra choisir le nouvel environnement lors de la mise en route d’une nouvelle montre.

Alors que le transfert automatique de l’historique des activités et les dernières petites finitions du processus de migration seront en place, je publierai un nouvel article sur le blog avec la procédure complète de migration et comment le faire le plus facilement possible, étape par étape…

Pour les propriétaires de montres laissées sur le bord de la route, je n’ai malheureusement pas d’autres solutions que les deux alternatives suivantes:

  • Accepter l’évolution technologie et remplacer de manière un peu forcée la montre…
  • Multiplier les contacts aux SAV ou aux contacts de Suunto disponibles sur leur site internet pour manifester votre mécontentement.

Et enfin, si vous voulez échanger sur les infos partagées dans cet article, les commentaires vous sont grand ouverts !

8 commentaires pour “Suunto va progressivement abandonner Movescount… et ça ne sera pas sans dommages

  1. Vraiment dommage(able) ces politiques…

    On peut vouloir rester « Européen » dans ses choix, mais ça ne sert à rien car ces marques se fichent de leur clients qu’ils considèrent comme de simples porte-monnaie captifs.
    Une idéologie qui fonctionnait il y a quelques années, mais maintenant le consommateur à appris la leçon de la mondialisation et compris que les multinationales, leurs directeurs, leurs managers, n’avaient eux pas de sentiments…
    Le consommateur regarde de moins en moins la marque, mais choisi le meilleur rapport qualité/fonctionnalités/prix. Pourquoi vouloir être vertueux alors que les marques ne jouent pas le jeu ?
    Désormais, Mavic et consœurs sont « devenus Chinois », il n’y a plus aucune raison de rester « chauvin » ou européen… De toute façon, les derniers emplois de ces firmes seront pour la plupart délocalisés petit à petit vers d’autres contrées moins chères (Chine, Inde puis ensuite Afrique…).
    L’exemple le plus frappant de prise du client pour un « mougeon » est Mavic. Mavic vends une pléthore de produits dérivés asiatiques à prix fort en surfant sur son image de marque (pour étayer mes dires ; le bidon de vélo 0.6L est vendu 15€ et la housse de téléphone non étanche 60€ !).

    1. Vous avez entièrement raison quoi que l’on en dise je pense que pour Suunto c’est chronique d’une Mort annoncé la raison n’avoir pas su développé son image qualitative par rapport à Garmin résultat les chinois rentre dans la danse et vont manger tout cru les marque pionnières que garmin a essayé cdd rongardiser dans deux ans on aura Garmin et une marque asiatique leader les marchés de niches comme Suunto et polar seront passés à la moulinette chinoise et recyclé car cela m’etonnerai Que les fonds qui les ont achetés l’ai fait pour leur garder leur charactère de pépite techno il ne nous reste plus qu’a Planter les serveurs de Suunto pour que nous puissions continuer à faire fonctionner des produits fiables solides précis dont on organise l’obsolescence au gré des fusions acquisition

  2. Bon alors la raison de tout ça et je pense qu’il faut le dire c’est le rachat de Suunto par amer sport consortium chinois . J’ai une ambit 3 saphir montre exceptionnelle et vraiment les suunto moovie j’adore donc qd j’ai racheté ma spartan ultra car mon revendeur m’a fait une démo de programmation d’itineraire Avec Suunto la nouvelle appli ça a matché et j’ai Craqué mais voilà j’ai Comparé et debriefé une séance dé wattbike indoor sur les deux applis et au niveau physio la nouvelle appli donne des résultats différents. Epoc sous estimé moyenne de fc différente et bien entendu calorie cramées erronée.sic
    Donc amer sport c’est quoi ? Un fond d’investissement et là je commence à grogner car si ces fonds sont semblables à ceux qui ont détruits la crédibilité des salles de fitness parisiennes et appliquent la même recette va t on encore pouvoir faire confiance à nos objets connectés. En clair un fond c’est surtout pour créer du retour sur investissement et un DAF connait Plus les réalités d’exel que celles dont ont besoins les utilisateurs de produits sportifs connectés. On peut craindre que chaque produits à taux de notoriété croissant soit bouffer comme une startup par ces champion du court terme. Pourras t on affirmer dans 6 moi que suunto est une marque chinoise avec tout ce que cela augure?? moi j’en ai très peur car la nouvel apli n’a plus rien de l’outil pour sportif mais ressemble plus aux gadget pour petite mimine qui va faire sa Zumba ou son body balance a la salle . Donc je dirai que deux mots : « ça craint »

  3. Il me semble que les dommages pour les Ambits 3 est plus important que la simple perte de la synchronisation des données journalières. Dans le mail reçu de Suunto il est mentionné une compatibilité basique pour les A3P et contrairement au Spartan la configuration personalisée des écrans n’est pas annoncée. Cette personnalisation écrans est un élément fondamental pour la bonne utilisation d’une A3p, c’est donc une forte diminution de fonctionnalité. De même pour les applications tierces qui enrichissent ce modèle. À relever que lA3p est encore en vente et figure toujours au catalogue Suunto.

    1. Je n’ai pas eu l’info sur l’absence annoncée de la personnalisation des écrans de données. Si c’est bien le cas, c’est effectivement un problème bien plus grand que la perte des données de suivi quotidien.

    1. On est bien obligé de juger de l’outil qui sera utilisé puisque Suunto annonce la fermeture de Movescount… Et Suunto a communiqué que d’une part sa nouvelle plate-forme et notamment l’app s’appuie bien sur Sports Tracker. Tout au plus la plate-forme sera renommée, mais elle sera techniquement la même.

  4. Salut et merci pour ton article et donc tes « prévisions » réalistes mais plutôt pessimistes;
    Je suis de plus en plus déçu par cette marque qui nous a tous fait rêver malgré tout au départ avec son altimax and co, tellement pratique, efficace, fiable, etc…. désormais, Suunto joue sur son image et celle de « ses » sportifs mais cela ne durera pas s’ils ne trouvent pas une solution a la volontaire désertification de leur clientèle fidèles (ben oui, j’en suis aussi ma 4° malgré mes dires, parce que je suis fidèle, mais la j’avoue que j’ai un peu de mal de me dire que je leur ai acheter une montre (d’ailleurs peu performante en autonomie…!) sans me préoccuper de tout le reste.
    Cet escalade la nouveauté est une copie de notre monde actuel… désastreux !
    Merci pour ton super site Nakan, plein d’infos sérieuses et précises, que je suis depuis longtemps sans avoir jamais commenter , mais la…comme tu dis, si SUUNTO pouvait voir notre mécontentement (car je suis sur qu’ils lisent tes posts !), qu’ils peuvent corriger le tir, ce serait vraiment chouette aussi bien pour eux que pour nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.