Stryd annonce une évolution majeure: la mesure de la force du vent

promotion Promotion en cours: Les soldes ont commencé chez i-run! Profitez de nombreux bons plans sur le cardio GPS, l'électronique et tout le reste aussi!

Le vent. C’était le plus gros défi pour la mesure de la puissance en course à pied. Le vent oppose un résistance lorsque l’on court contre lui. Il nous aide lorsqu’il souffle dans notre dos. Et jusque là, aucun capteur de puissance à pied n’était capable de mesurer correctement ce paramètre important… Mais les choses changent aujourd’hui, avec l’annonce de Stryd: la nouvelle version du capteur de puissance à pied de référence du marché intègre, pour la première fois, la mesure de la force du vent. Et ainsi, le dernier paramètre important est aussi pris en compte!

Forces en présence

La mesure de la puissance en course à pied n’est en réalité jamais une mesure. C’est une estimation algorithmique. Pour approcher au plus près les valeurs réelles, il convient donc pour les capteurs d’intégrer dans leurs complexes calculs le plus grand nombre de paramètres. Parmi les plus importants on retrouve:

  • Le poids du coureur
  • La longueur de foulée
  • La cadence
  • La trajectoire, l’amplitude et l’angle de chaque foulée
  • L’énergie perdue en déplacement vertical (oscillation verticale)
  • L’énergie perdue en déplacement latéral
  • La pente
  • Le temps de contact au sol
  • La force d’impact au sol
  • La force du vent (favorable ou défavorable)
  • La nature et le rendement du sol ou des chaussures.

Aucun capteur de puissance en course à pied sur le marché à ce jour ne prend en compte l’intégralité de ces paramètres. Pour le Stryd par exemple, il manque les deux dernières mesures. Et ces paramètres sont évidemment importants à prendre en compte car ils influencent grandement sur l’énergie nécessaire à déployer.

Le nouveau Stryd prend en compte la force du vent

Si il est possible de limiter l’imprécision due à l’absence de mesure du sol ou des chaussures en définissant une CP (rFTPw) distincte lorsque l’on change de type de sol ou de chaussures, il est quasi impossible de faire de même pour le vent. Les tentatives de Garmin de prendre en compte la météo locale pour prédire la force et la direction du vent se sont révélées également bien trop aléatoires. Il n’y avait donc qu’une seule solution efficace pour ce problème: mesurer le vent directement sur le coureur. Rassurez-vous, Stryd ne va pas mettre une hélice sur votre casquette!!

Le nouveau capteur Stryd intègre, en quelque sortes, un « mini anémomètre » qui va prendre en compte la force d’opposition de l’air lors de chaque foulée, qu’elle soit positive (vent de face) ou négative (vent dans le dos). C’est donc directement la résistance à l’avancement induite par le vent qui sera prise en compte. Il restera probablement quelques biais, puisque cette mesure n’est effectuée qu’au niveau du pied, mais cela sera tout de même bien mieux qu’actuellement puisque rien n’est mesuré.

C’est donc un nouveau capteur

Il ne s’agit pas ici d’une mise à jour logicielle des capteurs Stryd existants, mais bien d’une nouvelle génération de capteurs qui intègrent de nouveaux composants. Il faudra donc remplacer son capteur pour bénéficier de cette nouvelle mesure.

Pour le reste, à part la mesure de la force du vent, le capteur change peu. On notera simplement que le prix de ce nouveau capteur est de 219$, et que la disponibilité est annoncée pour fin juillet. Enfin, Stryd ne propose plus la recharge par induction mais c’est un clip plus traditionnel qui rechargera désormais le capteur.

Et les tests ?

Évidemment, disposant d’un Stryd « traditionnel », je ferai des comparatifs de mesure de puissance avec et sans vent entre l’ancienne et la nouvelle génération et tout ceci sera testé et documenté en détail ici même, lorsque j’aurai enfin mis la main sur un de ces capteurs de nouvelle génération.

5 commentaires pour “Stryd annonce une évolution majeure: la mesure de la force du vent

  1. Merci pour cet article,

    « mais cela sera tout de même bien mieux qu’actuellement puisque rien n’est mesuré. »
    Attendons de voir les tests Nakan ;-)

    Entre ne pas prendre un paramètre en compte dans une équation et le savoir ET prendre en compte un paramètre totalement pipeau, mon cœur ne balance pas longtemps.

  2. J’ai écouté le podcast à propos de la planification de course (https://podcast.nakan.ch/saison-o1-episode-04/) et Greg avait évoqué le Stryd pour planifier l’effort. J’utilise pour mon compte un petit champ pour ma monte garmin pour planifier la cadence qui est bien plus stable que l’allure instantanée car il se base sur un algorithme de prédiction de la position. Et surtout, il me permet de définir une allure de départ, une allure cible et une allure à l’arrivé et de laisser l’algorithme trouver la courbe d’allure optimale.

    Je me demande, si je ne vais pas adapter ce champ de données pour la puissance. Hier, j’ai couru le long du Rhin en allez-retour, 15km de vent dans le sens du fleuve. Le coaching par allure n’a pas vraiment fonctionné dans ce cas: trop dur dans un sens, trop facile pour le retour. Ca sera peut-être mieux avec un capteur de puissance qui prend en compte le vent. J’attends de voir les tests de Greg pour me mettre à la programmation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.