Les tests de matériel

Les lunettes de natation Form Swim testées de fond en comble

promotion nakan.ch est aussi sur YouTube: Astuces, tests et bien plus sont à retrouver sur la chaîne YouTube. Ne manquez pas les dernières vidéos et n'oubliez pas de vous abonner
 

S'abonner à la chaine: S'abonner

Dans le monde du sport connecté, en particulier pour le triathlon, il y a un peu le parent pauvre: la natation. Les innovation pour la discipline aquatique se réduisent à peau de chagrin au cours des dernières années. A part tester de nouveaux algorithmes GPS optimisés pour l’eau libre et quelques accessoires pour mesurer la fréquence cardiaque, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent pour un technophile sur le marché. Mais ce jour devait arriver, et les lunettes Form Swim apportent ce qui est probablement la plus grande innovation pour la natation depuis l’arrivée des métriques spécifiques de la première version de la Garmin Swim en 2012.

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 15 septembre 2020.

Ou l’acheter ?

Si vous souhaitez soutenir le site pour du contenu à l'avenir, vous pouvez acheter les articles testés via les sites partenaires de nakan.ch, en utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous ou sur Wahoo Fitness Europe. Ainsi vous me soutenez pour la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus. Vous économisez même 15% chez i-run.fr sur les nouveautés textiles et chaussures avec le code promo IRUN15

!

Pour accéder directement sur le modèle le moins cher, utilisez ce lien. Sinon, consultez tous les modèles disponibles sur le comparateur.

i-run.fr
Alltricks France
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation des lunettes Form Swim, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Ces lunettes connectées ont une électronique complètement intégrée, ce qui signifie que lorsque les lunettes ont fait leur temps, on remplace l’ensemble. On ne récupère pas la partie électronique.
  • L’utilisation des lunettes seules est très limitatif, et pour bénéficier de l’ensemble des fonctions, il est nécessaire de les coupler à l’application mobile sur smartphone.
  • L’application mobile, au moment de publier ce test, est disponible uniquement en anglais.

Le grand déballage

En règle générale, on s’attarde peu sur le packaging d’une paire de lunettes de natation. Mais comme celles-ci valent le prix d’une dizaine de paires réunies, on s’y attarde tout de même quelques secondes:

Le contenu complet du pack est le suivant:

  • Une paire de lunettes FORM Swim
  • Un étui rigide pour le transport et la protection des lunettes
  • 7 ponts différents pour adapter les lunettes sur le visage
  • Un câble de charge USB magnétique
  • Un clip pour adapter le capteur cardio Polar OH1 sur les lunettes (le capteur OH1 n’est pas fourni)
  • La documentation

Autonomie, charge, batterie et mémoire

La batterie intégrée aux lunettes est logée dans la partie contenant l’électronique sur le côté « actif » des lunettes. On recharge les FORM avec le câble USB magnétique fourni, depuis un port USB d’ordinateur ou un chargeur mural de smartphone.

Une charge complète permet une utilisation d’environ 16h en natation en piscine. L’autonomie est moindre si on couple un capteur cardio OH1 externe ou en eau libre.

Utilisation, prise en main et ergonomie

La configuration initiale s’effectue à l’aide de l’application mobile FORM Swim disponible pour iOS ou Android. Lors de la première utilisation on créé un compte puis on couple les lunettes FORM. Pour le faire, on lance simplement la procédure depuis l’app mobile après avoir allumé les lunettes:

Une fois dans le tableau de bord de l’app, les lunettes sont prêtes à être configurées.

Mise à jour des lunettes FORM Swim

Configuration des lunettes FORM Swim

L’interface des lunettes elles-mêmes permet quelques options juste avant ou même pendant la nage. Mais le menu est tout de même limité et une grande partie des options avancées ne se configurent que dans l’app mobile.

Ergonomie générale

Les lunettes se contrôlent à l’aide de deux boutons situés sur le module qui embarque l’électronique. Le premier allume les lunettes avec une pression longue, et valide une entrée avec une pression courte.

Le second fait défiler les éléments affichés à l’écran, par exemple les éléments dans les menus.

Lisibilité et confort de l’écran

En voyant les illustrations de ce test lors de mes diverses tentatives de photos de l’affichage des lunettes, vous pouvez légitimement vous poser la question du confort de lecture des données en les portant.

Le module d’affichage est uniquement là pour un œil, et on peut choisir le côté de l’affichage. En tous les cas, que ce soit en intérieur ou en extérieur, en piscine ou en eau libre, l’écran est bien lisible dans le champ de vision, net et confortable.

Les lunettes sont un peu plus volumineuses que celles que j’utilise habituellement et il m’a fallu quelques minutes pour m’y faire. Mais en dehors de cela, leur utilisation est vite devenue naturelle.

Dans les photos de promo de FORM, on retrouve des visuels comme celui-ci:

Et finalement, cela se rapproche réellement de ce que l’on a dans le champ de vision de l’un des deux yeux lors de la nage. En fonction des conditions, on peut ajuster la luminosité depuis le menu des lunettes. Même en plein soleil, je n’ai pas eu à pousser la luminosité au maximum. D’ailleurs les FORM sont légèrement teintées, pour un usage universel (extérieur et intérieur). Le module d’affichage masque un peu la vision juste sous l’écran, mais pour le reste, on s’y fait très vite et, rassurez-vous, on ne nage pas borgne avec ces lunettes!

Enfin, l’affichage de certaines parties sur les photos semble hachés ou coupés, c’est simplement dû à la vitesse de rafraichissement de l’écran intégré. Cela ne se ressent pas à l’usage.

Le confort des lunettes est également presque parfait, grâce aux multiples ponts pour ajuster le passage du nez et adapter les lunettes au visage. Même moi avec mon grand nez je n’ai pas eu de problème à trouver la bonne configuration.

Configurer sur les lunettes elles-mêmes

Après avoir allumé les lunettes, on retrouve les menus suivants:

  • Pool Swim (natation en piscine)
    • Choix de la taille du bassin (25m, 25y, 50m, personnalisé ou inconnu)
    • Lap Swim (natation en continu)
    • Intervals (entrainement par intervalles)
  • Open Water Swim (Natation en eau libre)
    • Track on Goggles (Suivi sur les lunettes)
    • Track on Watch (Suivi sur la montre)
  • Settings (paramètres)
    • Brightness (luminosité)
    • Display Orientation (orientation de l’affichage, pour basculer l’écran de l’œil droit au gauche)
    • Connected devices (couplage du capteur cadio et de la montre pour l’eau libre)
    • About (A propos)
    • Reset Goggles (réinitialiser les lunettes)

La longueur du bassin en mode personnalisé est configurable entre 15 et 650 mètres ou 16.5 et 710 yards.

Configurer le mode en piscine dans l’app mobile

Ensuite, c’est dans l’app mobile que l’on retrouve les options plus avancées de l’affichage des lunettes, dans la partie « Dashboard ».

Pour le mode de natation en piscine « Lap Swim », on affiche deux données dans la lunette durant la nage. Le temps écoulé dans la partie supérieure et un champ personnalisé dans la partie inférieure:

  • Champs en temps réel (fréquence cardiaque, zone de FC, FC et zone)
  • Champs de la dernière longueur (temps, cadence, nombre de mouvements, distance par mouvement, allure au 50m, allure au 100m et FC moyenne)
  • Champs pour la séance (distance totale, calories, longueurs, FC moyenne)

Lorsque la montre détecte un virage, elle affiche durant quelques secondes un écran spécifique. Sur ce dernier aussi: deux données mais la première est toujours le chrono. La seconde peut également être configurée avec les champs ci-dessus.

Enfin, lors du repos au mur, un troisième écran s’affiche. Les deux chanmps affichent:

  • Pour le premier, la durée totale de la séance ou la durée de récupération
  • Une alternance de 1 à 3 champs dans la partie inférieure choisis parmi les champs ci-dessus.

En ce qui concerne les choix de mes écrans, voici ce que j’affiche:

Configurer le mode en eau libre

En mode en eau libre, les lunettes seules permettent uniquement de mesurer la cadence de nage. Par contre, couplées à une montre compatible, elles peuvent bénéficier des données de distance et éventuellement de fréquence cardiaque.

Dans ce mode, encore le temps total dans la partie supérieure, et en-dessous, une alternance de 3 champs de données possible entre les valeurs suivantes:

  • Distance totale
  • Allure moyenne aux 100m
  • Fréquence cardiaque
  • Zone de FC
  • Fréquence cardiaque et zone

Les lunettes FORM en piscine

Donc après avoir configuré ses écrans et démarré ses lunettes, on configure la longueur du bassin, et on démarre l’enregistrement.

En mode piscine, on trouve deux possibilités: le mode « Swim laps » et « Intervals ». En réalité, les deux fonctionnent de manière identique, la seule différence semble être la détection légèrement différente des temps de récupération. Le mode « Intervals » est censé être plus sensible et précis.

Le mode d’utilisation est très simple: on démarre l’enregistrement sur les lunettes et le reste est détecté automatiquement. Lorsque les lunettes détectent que l’on se met à nager, le chrono s’enclenche.

Lors de la première longueur, seules les données de temps et éventuellement de cardio en temps réel s’affichent.

Dès le premier virage, allure, distance et autres données sont disponibles. Lors du virage, les données spécifiques s’affichent quelques secondes puis l’écran revient au mode nage. Après un arrêt au mur, l’écran de récupération s’affiche après quelques secondes d’immobilité.

La détection des longueurs et des virages a été pour ainsi dire parfaite lors de l’ensemble de mes tests. Aucun entrainement n’a vu de ratés, sauf lorsque je l’ai vraiment cherché (arrêt en plein milieu d’une longueur pour rattraper le pull-buoy par exemple). J’ai toutefois nagé essentiellement du crawl.

Mode drill

Un mode spécifique pour les exercices de type nage à un bras ou battement de jambes. Dans ce cas, un simple chrono défile durant les exercices, et on reprend la nage en mode normal après y avoir mis fin. Cette fonction est utile pour ne pas fausser les décompte de distance lors d’exercices spécifiques.

Utiliser le capteur cardio Polar OH1

Les lunettes FORM sont livrées avec un support spécifique pour fixer le capteur OH1 de Polar sur la tempe, afin de mesurer la fréquence cardiaque.

Les lunettes FORM avec le capteur Polar OH1 pour la fréquence cardiaque sur la tempe (et les écouteurs Xtrainerz à part pour la musique)

Dans le menu de la montre, dans les « Connected Devices », on peut alors coupler le OH1. Ensuite, l’application mobile donne des infos sur les nouveaux champs disponibles!

Si l’idée générale de lecture cardio est bonne, et la précision semble (mais je n’ai pas fait de comparatifs poussés) donner des mesures correctes, le confort n’est pas au paroxysme. Avec le capteur sur le côté, les lunettes ont la fâcheuse tendance à prendre l’eau. J’ai insisté quelques séances mais ai finalement renoncé à l’utilisation du OH1 principalement à cause de ce petit désagrément. Mais il n’est pas dit que cela sera le cas chez tout le monde…

Afin que tout fonctionne correctement, et parce que le signal Bluetooth sous l’eau ne dépasse pas une portée de quelques centimètres, il faut porter le module OH1 du côté de l’affichage des lunettes.

Analyse de données de l’app mobile après une séance en piscine

Après une séance de natation en piscine enregistrée avec le capteur OH1 couplé aux lunettes, voici les données synchronisées dans l’app mobile:

Les lunettes FORM en eau libre

Lorsqu’elles sont arrivées sur le marché, les lunettes FORM ne proposaient que le profil de natation en piscine. Mais au cours de l’été, une mise à jour de logicielle est arrivée pour proposer aussi un mode de natation en eau libre.

En réalité, il existe deux modes de natation en eau libre avec les lunettes FORM:

  • Un mode en eau libre autonome avec seulement les lunettes. Mais comme elles ne sont pas équipées de GPS, seules les statistiques de mouvements et éventuellement de fréquence cardiaque sont disponibles.
  • Un mode en eau libre couplé avec une montre compatible, pour avoir un suivi GPS et éventuellement cardio.

C’est principalement ce mode là que j’ai testé ces denières semaines!

Les montres compatibles pour l’eau libre avec les lunettes FORM

Afin d’utiliser une montre pour synchroniser les données avec les lunettes FORM, il faut pouvoir y installer une application spécifique. Cela limite donc les options et actuellement, seules les montres suivantes sont compatibles:

  • Apple Watch Series 3, 4, 5 et 6.
  • Forerunner 945 de Garmin
  • Garmin fenix 5 Plus Series (5S Plus, 5 Plus et 5X Plus)
  • Garmin fenix 6 Pro Series (6S Pro et 6S Pro Solar, 6 Pro et 6 Pro Solar, 6X Pro et 6X Pro Solar)

Attention: les fenix 6 non Pro (sans musique et sans carto) ne sont pas compatibles car elles ne disposent pas d’assez de mémoire pour l’application Connect IQ requise.

Sur les montres Apple Watch compatibles, on installe l’app FORM sur la montre puis on nage avec la montre et l’app FORM lancée.

Coupler une montre Garmin

Toute la procédure de couplage avec une montre Garmin est guidée au travers de l’app FORM. La première partie consiste à coupler le compte FORM avec Garmin Connect:

Et la seconde partie nous guide au travers de l’installation du champ de données Connect IQ sur la montre:

Une fois le champ Connect IQ installé sur la montre, on l’intègre dans l’un des écrans de données du profil de natation en eau libre. Il n’affiche que le statut de connexion (Searching ou Connected) donc il est inutile de le placer sur la page de données principale! Ici le champ du haut:

Nager en eau libre avec une montre compatible

Ensuite, on lance le mode de natation en eau libre sur la montre Garmin ou l’app FORM sur l’Apple Watch, puis on lance le mode en eau libre sur les lunettes. Dès que les deux appareils sont synchronisés, tout se passe depuis la montre. Les lunettes ne font plus qu’afficher les données de la montre de manière déportée!

Une chose très importante est de porter la montre au poignet du côté de l’affichage des lunettes. En effet, il ne peut y avoir transmission de données entre la montre et les lunettes que lorsque les deux appareils sont hors de l’eau, lors du retour du bras. En effet, le signal Bluetooth ne passe pas suffisamment bien sous l’eau pour une synchro.

Ce n’est que là que les lunettes vont mettre à jour les données affichées. Ainsi, j’ai remarqué lors de mes différents tests qu’il faut de 100 à 200 mètres pour que l’allure moyenne se stabilise à quelque chose de crédible. Ensuite, les données de distance et d’allure sont mise à jour lors de chaque retour de bras où les lunettes et la montre sont hors de l’eau.

On dispose alors des données configurées dans les dashboards pour ses sorties en eau libre!

Les données de l’app après un entrainement en eau libre (en utilisant une montre Garmin, on dispose évidemment des données de Garmin Connect en plus):

Alors, réelle révolution les lunettes FORM ?

J’ai eu l’occasion de tester les lunettes FORM en piscine durant tout l’été et en eau libre durant près de 6 semaines. J’ai donc maintenant une bonne expérience de l’utilisation de ces lunettes.

Pour commencer, en eau libre comme en natation, le confort des lunettes est similaire aux paires que j’utilisais jusque là, avec toutefois un petit encombrement supplémentaire qui se fait assez vite oublier. Le module d’affichage fait un peu loucher les premières minutes puis tout se règle tout seul, sans aucun problème pour voir les données dans l’afficheur ou voir ce qui se passe devant soi dans l’eau. Comme dit plus haut, les lunettes comme l’affichage s’adapte facilement aux conditions de luminosité.

En piscine

En piscine, les lunettes se suffisent à elles-mêmes pour la mesure de l’activité. Leur précision dans la mesure est, pour moi, excellente. Pas de longueurs ajoutées ou manquées. Les pauses sont prises en compte correctement, tout comme les reprises de nage.

Au niveau des données affichées, comme les lunettes mesurent les longueurs en détectant le virage, on ne dispose de données d’allure que pour, au mieux, la dernière longueur, et pas d’allure instantanée. Techniquement, c’est limpide, mais pour bien faire le rythme de ses séries de 400m, il aurait été très très cool d’avoir l’allure instantanée sur quelques secondes ;-) Pour le reste, je trouve les lunettes très pratiques.

Quand je pars avec de la musique pour un 1000m continu, je dois normalement régulièrement m’arrêter une fraction de seconde au mur pour voir ou j’en suis. Avec les lunettes FORM, j’ai la donnée sous les yeux en permanence. Et puis à l’usage, avec l’allure de la dernière longueur lors de chaque virage, on gère tout de même mieux les longues intervalles. En tout cas à mon avis.

Enfin, pour gérer les temps de récupération, le plus grand manque de ces lunettes actuellement est l’absence de chrono au repos qui décompte le temps depuis de début de la dernière intervalle. Ceci serait pratique par exemple pour une série de 10x 200m départ toutes les 2min sans avoir à faire des calculs ou regarder l’horloge.

En eau libre

En eau libre, j’ai trouvé l’apport des lunettes FORM plus important qu’en piscine. Parce que je trouve habituellement les séances en eau libre ennuyeuses, j’ai trouvé dans l’affichage de ces lunettes et en particulier de l’allure moyenne un objectif concret à améliorer en permanence lors de mes sessions en eau libre. Que ce soit lors d’intervalles de 200m ou pour une séance complète.

Je n’ai pas eu l’occasion non plus de tester les lunettes FORM en compétition de triathlon, mais je pense qu’elles peuvent être intéressantes pour d’une part gérer son allure et d’autre part savoir où on en est dans sa partie natation et ainsi garder la motivation et un rythme constant.

Bien entendu, les données affichées dans les lunettes dépendent directement de la précision de la montre couplée… Et on sait que les données instantanées ne sont généralement pas à prendre pour argent comptant sur les montres GPS, à fortiori encore moins en eau libre!

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Voilà deux mois que j’utilise les lunettes FORM pour la totalité de mes entrainements en piscine et en eau libre. J’ai pris l’habitude de ces lunettes et des données qu’elles me fournissent. Loin d’être absolument essentielles, ces données permettent toutefois de réaliser des entrainements plus efficaces. Ceci en gérant mieux, par exemple, l’allure sur des intervalles longues.

Le côté très positif est que la plus-value des données en « réalité augmentée » se fait quasiment sans aucun sacrifice de confort ou de réduction du champ de vision. Ainsi on ne s’arrête plus au mur pour savoir où on en est dans son 1000m. On ne doit plus s’arrêter non plus pour regarder sa montre afin de savoir ou on en est dans sa boucle de natation en eau libre.

Pour le prix, on obtient une paire de lunettes de très bonne facture. Certes un peu lourdes et volumineuses mais cela se fait oublier dès qu’on se met à nager. En tout cas à mon niveau.

On pourrait bien sûr imaginer des améliorations, j’ai déjà évoqué dans le test quelques points. Le seul gros point noir à mon avis est qu’après une saison en piscine puis quelques mois en eau libre, mes paires de lunettes sont en général lessivées et je passe à une paire neuve à un rythme d’environ une à deux paires par année. Ici, comme le module électronique est complètement solidaire des lunettes, il faudra remplacer le tout… Ça fait mal au porte-monnaie, et cet électronique semble difficilement recyclable… donc aussi à la planète. Alors après un été, mes lunettes sont encore quasi comme neuves. Merci à l’étui fourni est très costaud et protège bien l’ensemble. J’espère les conserver au moins 2 ans. Mais tout de même…

Pas indispensable, mais comme beaucoup de gadgets, quand on a essayé les lunettes FORM quelques semaines et qu’on retourne nager avec une paire de lunettes « normales », on a tout de même cette l’impression qu’il « manque quelque chose »…

J’ai aimé ou pas aimé

Sur les lunettes FORM Swim, j’ai aimé:

  • De garder ses données en permanence sous les yeux lors d’entrainement en eau libre ou en piscine
  • La réalisation technique plutôt réussie
  • Le confort général des lunettes

J’ai moins aimé:

  • Le fait de devoir remplacer le tout lorsque les lunettes sont usées, rayées ou cassées (aucun moyen de récupérer la partie électronique).
  • L’ajout du capteur Polar OH1 sur la tempe rend, en tout cas pour moi, les lunettes sensibles au entrées d’eau.
  • Que seules quelques montres Garmin et l’Apple Watch soient compatibles avec le mode en eau libre.

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous souhaitez acquérir le produit testé dans cet article? Cet article vous a été utile? Vous pouvez aider le site en l'achetant via l'un des liens partenaires ci-dessous. Vous pouvez utiliser les liens suivants pour vous rendre sur les sites partenaires de nakan.ch. En passant par ces liens, une petite commission est versée au site, ce qui me permet de continuer à vous offrir un contenu de qualité! Vous trouvez le détail des offres partenaires sur le comparateur. Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Sur i-run.fr, profitez de 15% de remise sur les nouveautés textiles et chaussures grâce au code promo IRUN15! Les suisses profiteront de 15% de remise sur l'entier du site www.garmingps.ch grâce au code promo NAKAN (non cumulable avec d'autres offres)

i-run.fr
Alltricks France
GarminGPS.ch
Rakuten France
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres

Un commentaire

  1. J’attendais ton avis !

    Moi j’ai eu beaucoup de mal à m’y faire. Changer l’écran de côté m’a aidé à ça mais je trouve la vision périphérique très amputée. Ça va quand t’es peu nombreux dans la ligne mais lors d’une activité « club » avec 15 triathletes dans la ligne c’est visuellement intenable pour moi.
    Ensuite mon œil était attiré par l’écran en permanence ce qui est fatiguant en terme de changement d’accommodation. Ca a été réglé en affichant uniquement les données après un virage.
    En eau libre je n’ai vraiment pas réussi à nager avec, l’écran allumé en permanence me gêne vraiment.

    Ensuite je trouve ça trop cher pour juste bénéficier de la distance sous les yeux (ce qu’une majorité utilisera en pratique) Un coup d’œil à la montre après le virage n’est pas non plus sorcier.

    Le service après vente est réactif, ça c’est bien.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.