Gains marginaux

Efficacité: Paraffiner sa chaine de vélo, la panacée?

Actuellement chez i-run

Le peloton accélère et voilà un démarrage de sprint au pied d’une côte. Dans le feu de l’action, croisement de chaîne et hop, la voilà qui tombe… Déraillage, arrêt au bord de la route et teinture noire tenace sur les doigts. Ensuite, on en met plein partout sur la guidoline, les gants et même les fringues… La chaîne sale et poisseuse après quelques kilomètres est-elle une fatalité? A en croire les aficionados du paraffinage, non. En plus d’assurer une transmission propre durant plusieurs centaines de kilomètres et un entretien minimal, cette solution assurerait un haut niveau d’efficacité de la transmission. Tout ceci a piqué ma curiosité, et j’ai donc voulu essayer. Dans cet article, je vous fait un retour d’expérience de près de 3 ans de cette technique, et sachez-le d’avance: je ne reviendrai pas en arrière!

Soutenir le site

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Introduction au paraffinage de chaine

L’idée de paraffiner les chaines de vélo n’est pas neuve. Les pistards en particulier ont depuis presque les débuts du cyclisme utilisé différents lubrifiants solides chauffés afin d’en enduire leurs chaines, de la graisse de boeuf en passant par des huiles végétales ou minérales.

La paraffine, ou wax en anglais, est largement utilisée dans les farts de ski, tant en alpin que pour le ski nordique. Depuis une dizaine d’années, des paraffines spécifiques au cyclisme ont vu le jour. J’ai réalisé mes expériences avec la paraffine de Molten Speed Wax, qui est obtenue avec une recette mêlant paraffine de grade alimentaire, PTFE (connu sous le nom de Téflon) et disulfure de molybdène. Le tout est livré prêt à l’usage sous forme de « pucks » à faire fondre. Il est aussi possible de réaliser ses propres mélanges mais je ne suis pas allé jusque là. Le mélange proposé par Molten Speed Wax est basé sur la recette de Jason Smith, le fondateur de feu « Friction Facts » et désormais employé chez Ceramic Speed. Pour la petite note, le gars est LA référence de efficacité de la transmission sur un vélo.

Le principe sort de l’ordinaire pour qui a toujours utilisé un petit chiffon et sa bouteille de lubrifiant classique. En choisissant de paraffiner sa chaine de vélo, on est propulsé dans une version cycliste de Breaking Bad, alliant notions fondamentales de chimie et de cuisine. Bref, c’est une aventure et cela nécessite un certain investissement de départ, en temps et en matériel. C’est durant le mois de janvier 2020, cloué chez moi par une fracture du coude et ayant du temps à tuer, que j’ai franchi le pas et fait l’acquisition de mon « starter kit ».

Pourquoi paraffiner ou « waxer » sa chaine de vélo?

Sur le papier, le paraffinage offre de très nombreux avantages extrêmement séduisants, parmi lesquels on peut citer:

  • Une solution pour maintenir une transmission propre sur son vélo. Plus de mains sales en cas d’intervention inopinée sur la transmission, plus de coffres de voiture sales, et plus de fastidieuses heures de nettoyage de la transmission du vélo. Et plus de tatouages de chaine sur les mollets…
  • Une solution pour obtenir une transmission plus efficace et moins de perte de watts par friction dans la transmission. D’après de nombreux tests, il s’agirait de la solution la plus efficiente qui existe.
  • Une fois la technique assimilée et la chaine paraffinée une fois, une procédure rapide et simple pour entretenir sa chaine et toute la transmission de son vélo.
  • La durée de vie de la chaine et du reste de la transmission est prolongée par rapport à une lubrification traditionnelle.

Mais bien entendu, il ne s’agit pas d’une solution parfaite, et il va falloir contre-balancer avec plusieurs aspects plus contraignants:

  • La préparation d’une chaine neuve nécessite un nettoyage complet préalable assez fastidieuse. Il faut consacrer du temps, surtout lorsqu’on décide de franchir le pas
  • La transmission complète du vélo doit être nettoyée à fond également lorsqu’on montre sa première chaine paraffinée: cassette, plateaux et dérailleurs.
  • Se lancer nécessite l’acquisition du matériel et des produits spécifiques.
  • Bien qu’une chaine paraffinée puisse être utilisée dans des conditions humides, elle perdra plus vite en efficacité, mais c’est le cas aussi avec la plupart des lubrifiants traditionnels
  • L’entretien de la chaine nécessite de la démonter du vélo, il est impossible de paraffiner à chaud alors que la chaine est en place.

Voyons en détail chacun de ces points en détail, autant les aspects positifs que négatif:

Une solution plus propre ?

La paraffine n’est liquide que lorsqu’elle est chauffée à un peu plus de 55°C. A une température plus basse, elle devient solide. N’étant pas huileuse, elle n’est pas « collante » et ne permet donc pas à de la saleté de s’y accrocher et de la « polluer ». De fait, à l’inverse des huiles et autres mélanges liquides pour lubrifier son vélo, elle ne devient donc pas sale, ou très peu. On doit donc faire chauffer la paraffine pour la rendre liquide afin qu’elle enduise tous les éléments de la chaine, et ainsi permettre la lubrification.

Lorsqu’une chaine fraîchement paraffinée est installée sur le vélo, durant les 3-5 premiers kilomètres, on va « casser » la rigidité liées à l’excès de paraffine. Une fois que c’est fait, la chaine devient extrêmement efficace. Durant ce processus, des petits flocons de paraffine en surplus tombent de la transmission, et après quelques kilomètres, il ne restera que la quantité nécessaire à la lubrification. En extérieur, cela ne pose pas de problème, il s’agit à 99% de paraffine de grade alimentaire. En intérieur, par exemple sur home trainer, un coup d’aspirateur puis un passage de chiffon sec permet de facilement les éliminer. Ensuite, pour 300 à 500km, la chaine reste propre avant de nécessiter un re-paraffinage.

Croyez-le ou non, c’est la chaine de mon vélo de triathlon après 300km à l’extérieur

Les éléments de la transmission (cassette, plateaux, galets de dérailleur…) peuvent aussi être débarrassés de la paraffine en excès avec une brosse ou en les plongeant dans de l’eau chaude! J’ai testé le paraffinage de chaines sur 3 de mes vélos depuis près de 3 ans maintenant, et mes cassettes et dérailleurs sont dans un état proche du neuf, sans les avoir jamais (ou presque) entretenus. C’est absolument impressionnant! Même en ayant roulé sous l’eau, la transmission ne nécessite quasiment plus aucun entretien hormis le paraffinage de la chaine.

Une transmission plus efficace ?

Selon plusieurs spécialistes de la mesure de performance de transmission cycliste, le paraffinage permet d’obtenir le meilleur rendement sur la transmission d’un vélo. Comparée à des lubrifiants traditionnels, des lubrifiants liquides au téflon ou toute autre technique, la paraffine spécialement préparée pour le cyclisme a été mesurée comme la plus performante.

Des pertes inévitables dans la transmission

Jason Smith et son site internet nommé « Friction Facts » ont longtemps été la référence absolue de ces mesures. Ensuite, Jason a rejoint les équipes de CeramicSpeed. Lors de ses tests et alors qu’il était indépendant, il a réalisé de très nombreuses mesures. Il notait par exemple qu’une transmission Shimano Ultegra neuve, avec les lubrifiants d’origine et lors des premières utilisation « coûtait » jusqu’à 25 watts d’énergie. Cela signifie que la puissance mesurée aux pédales serait 25 watts supérieure à celle mesurée au moyeu de la roue. Avec de multiples améliorations (rodage, meilleure lubrification de la chaine et des roulements…) il est possible de réduire cette perte.

La lubrification de la chaine, un axe d’amélioration

Rien que la chaine, et rien qu’en changeant la méthode de lubrification, on peut faire varier la perte dans la transmission de plusieurs watts. Dans le dernier rapport disponible des derniers tests effectués par Smith avant son intégration dans les équipes de CeramicSpeed (l’article en anglais est disponible ici), on constate que la « Molten Speed Wax », largement tirée de sa recette, est la plus efficace avec une perte de moins de 5 watts.

Seules 5 solutions sont sous la barre des 5 watts et 3 d’entre elles sont à base de paraffine. Autre fait intéressant, l’huile d’olive extra vierge est plus efficace que quasiment tous les autres lubrifiants du marché! On voit que la moyenne des lubrifiants traditionnels se situent à 6 watts ou plus de pertes, un paraffinage de la chaine permet donc une économie d’un watt et demi environ par rapport à la transmission utilisant le lubrifiant liquide le plus efficace!

De la poudre magique pour gagner un autre watt

Afin d’augmenter encore l’efficacité de la chaine, une poudre de téflon peut être appliquée sur la chaine pour théoriquement réduire de 6% supplémentaires la friction entre les maillons et réduit donc la perte dans la transmission d’environ un demi watt. Ca devient difficilement mesurable, c’est du gain marginal, mais d’après plusieurs études c’est quand même plus efficace que de la poudre de perlimpinpin.

CeramicSpeed vend des chaines super optimisées sous le nom de « UFO Racing Chains ». Il ne s’agit rien d’autre que de chaines très soigneusement dégraissées, paraffinées puis saupoudrées de poudre de téflon. Celle de CeramicSpeed est blanche, celle de Molten Speed est noire, mais la recette est dans les grandes lignes la même. Il est donc possible de faire la même chez soi!

Le gain total (chaine paraffinée + poudre) est donc d’environ 2 watts par rapport à une transmission ultra-propre et fraîchement lubrifiée de manière traditionnelle, et va jusqu’à 5 watts de gain par rapport à une transmission « classique ».

Est-ce que ces 2 à 5 watts en valent la chandelle?

Cela dépend bien entendu du contexte. A l’entrainement ou pour les sorties entre copains, cela ne représente pas forcément un gain qui justifie l’investissement.

Pour une ou un triathlète qui vise le top de sa catégorie afin de tenter de gagner une qualification pour Hawaii, ce gain est non négligeable.

En 2015, quand Bradley Wiggins a tenté le record du monde de l’heure, son staff a investi des dizaines de milliers de livres sterling pour tenter de trouver une formule encore plus efficace pour paraffiner sa chaine. Cela montre à quel point, lorsque chaque dixième de seconde compte, on peut chercher à améliorer chaque aspect.

Toutefois, si j’ai personnellement choisi la solution du paraffinage, c’est avant tout pour le côté propre et facile sur le long terme. Le gain de performance, c’est le cadeau qui vient avec. Un avantage collatéral qui ne me déplait pas du tout ;-)

Le paraffinage, une solution rapide ?

Oui et non. Lorsqu’on décide de passer à cette solution, il faut prévoir des heures de travail avant de donner le premier coup de pédale sur une transmission toute propre et fraîchement paraffinée. Par contre ensuite, l’entretien du vélo est plus simple et rapide…

L’investissement initial en temps

En premier lieu, il faudra investir dans une, ou mieux: des chaines neuves, car nettoyer à un niveau acceptable une chaine déjà usagée avec un autre lubrifiant est très long. Ensuite, il faut acquérir tout le matériel de nettoyage initial de la chaine, puis de paraffinage. Enfin, il faut également prévoir un nettoyage complet de la transmission du vélo (plateaux, cassettes, dérailleurs…) avant d’y poser une chaine sous risque de la « contaminer ».

Le nettoyage initial d’une chaine nécessite plusieurs bains de white spirit et d’alcool, avec une nuit de trempage. Le nettoyage de la transmission nécessite huile de coude, et idéalement démontage de la cassette, du pédalier et des galets de dérailleurs pour un nettoyage en profondeur.

Enfin, on pourra passer au paraffinage de la ou des chaines neuves. La procédure dure environ 1h15 (y compris le temps de chauffe de la paraffine) pour la chaine initiale, mais avec quelques astuces on en fait plusieurs en quelques minutes de plus. Du travail à la chaine, en somme…

Si le nettoyage initial de la chaine vous rebute, mais que tout le reste vous tente, vous avez une autre option: acheter une chaine déjà paraffinée. Les chaines UFO de CeramicSpeed par exemple sont vendues entre 120 et 160€ sur les sites cyclistes en fonction du type de chaine. Un gain de temps, et on évite de manipuler des produits chimiques.

Ensuite, ça roule

Une fois cet investissement en temps passé, tout est plus simple est plus rapide. Une chaine préalablement paraffinée qui a effectué ses 350-500km se nettoie dans de l’eau bouillante pour faire disparaitre la paraffine résiduelle, et après séchage elle est prête pour plonger dans un bain de paraffine chaude. Avec quelques astuces pratiques listées dans le guide un peu plus loin, on arrive à paraffiner 5 chaines en moins de 45 minutes après que la paraffine soit arrivée à la bonne température.

La durée de vie de la chaine serait prolongée?

Voilà encore un argument qui pourrait faire mouche. Car si le paraffinage nécessite un investissement de base non négligeable, il pourrait assurer un retour sur investissement si la chaine dure plus longtemps.

Non seulement, cette affirmation semble se vérifier, mais il n’y a pas que la chaine qui s’userait moins vite. Car ce qui use une chaine, au-delà de son élongation qui est inévitable, c’est l’usure des frottements entre la chaine et les autres éléments de la transmission (pignons, dérailleurs, galets ou plateaux). Et plus que cela, c’est l’abrasion des impuretés qui s’accumulent sur la chaine au travers du lubrifiant collant et qui se glissent entre la chaine et les autres éléments de la transmission qui usent tout ce petit monde.

Mais on l’a vu plus haut, un des gros avantages de la paraffine, c’est que les impuretés (sable, poussière…) n’y adhèrent que très difficilement. Cela explique donc simplement que cassettes, plateaux et dérailleurs s’usent moins: c’est grâce au fait que la transmission en général reste plus propre.

Le nettoyage initial de la chaine

Avant de commencer à envisager de plonger sa chaine dans un bain chaud de paraffine, il faut que la chaine soit totalement (mais alors totalement) débarrassée du lubrifiant gras qui l’enrobe généreusement après sa sortie d’usine. C’est absolument indispensable, et cela doit être fait avec le plus grand soin pour assurer un paraffinage efficace et le bénéfice des points positifs listés plus haut. Et ce processus, sans être compliqué, est fastidieux et utilise des produits agressifs!

Quel matériel, quel investissement ?

Il y a trois aspects à considérer dans le matériel requis: le choix de la chaine, le matériel et les produits nécessaires au nettoyage initial de la chaine, puis le matériel et les produits pour le paraffinage.

Le choix de la chaine

Commençons par le choix de la chaine. Ou plutôt des chaines, car je conseille fortement de prévoir 2 à 3 chaines par vélo. On les monte avec un maillon rapide, puis on les « re-paraffine » par lots. Ainsi, on gagne encore du temps.

Des chaines galvanisées neuves, prêtes à être débarrassées de la graisse, pour mon vélo électrique 9 vitesses

Je recommande très fortement des chaines plutôt haut de gamme galvanisées. Cela pour deux raisons principales: la première c’est que dans le processus de re-paraffinage d’une chaine, on commence par la débarrasser de la « vieille » paraffine résiduelle en excès dans un bain d’eau bouillante. Cela va à la longue augmenter le risque de rouille. Ensuite, la paraffine protège moins bien de l’oxydation qu’une solution à base d’huile. Donc si on roule sous la pluie avec une chaine paraffinée, il faut privilégier une chaine galvanisée.

Enfin, si vous allez à fond dans cette solution et que vous choisissez comme moi un bains ultrasonique pour nettoyer les chaines à fond, ces bains sont une épreuve insurmontable pour les chaines non galvanisées.

Certaines de mes premières expériences se sont soldées par des échecs. Comme ces chaines Shimano 105, pas chères, mais pas résistantes à la rouille…

On reconnait les chaines galvanisées par leur aspect métallique très brillant, alors que les chaines non galvanisées et donc plus sujettes à la rouille sont en général d’un aspect plus mat. Les chaines haut de gamme (Ultegra, Dura-Ace, Record, Chorus, Red ou Rival) sont en général galvanisées. Les chaines d’entrée de gamme comme la 105 ne le sont pas.

Le matériel pour dégraisser une chaine neuve

Lorsqu’on parle de dégraisser une chaine neuve, il faudra prévoir l’équipement suivant:

  • Des bocaux adaptés (j’utilise un bidon pour les mélanges de peintures avec couvercle)
  • Un dissolvent neutre pour plusieurs bains (j’utilise du white spirit, compter 0.5l par chaine neuve environ)
  • Des chiffons pour sécher et nettoyer la chaine entre les bains
  • Nec plus ultra: un nettoyeur par bains à ultrasons pour finir le dégraissage très en profondeur (pas obligatoire)
  • De l’alcool dénaturé pour le nettoyage et le séchage final
  • Des récipients de récupération du dissolvent ainsi que de l’alcool pour recyclage
  • Du matériel de protection adapté (gants, lunettes) ainsi qu’une protection du plan de travail.

Le matériel de paraffinage

Et pour le paraffinage en lui-même, une fois la chaine débarrassée de son lubrifiant:

  • De la paraffine en poudre ou en bloc idéalement spécifique aux chaines de vélo
  • Du fil de fer pour fabriquer un support à chaine pour le bain de paraffine
  • Un auto-cuiseur à cuisson lente électrique que l’on dédiera à cette fonction OU
  • Un nettoyeur à ultrason pour le bain de paraffine (mais là, on tombe dans le domaine de la wax quasi professionnelle)
  • Un support pour suspendre la ou les chaines pour séchage.
  • Du matériel de protection (gants pour éviter les brûlures, lunettes, protection du plan de travail)
  • Pour aller encore plus loin: poudre de téflon à appliquer par-dessus la chaine paraffinée (pas obligatoire)

Enfin, les plus extrémistes pourront se diriger vers un nettoyeur à ultrasons pour nettoyer la chaine après un premier paraffinage avant les paraffinages suivants. Cela permet de remettre la chaine quasiment à neuf avant chaque bain: mieux que les pros du Tour de France!

Tout ceci représente un certain investissement à plusieurs niveaux: il faut de la place, un certain budget initial et l’envie de passer un peu de temps avant de maîtriser chaque étape du processus.

Et si on roule sous la pluie ?

C’est un peu le point faible de la solution du paraffinage, encore faut-il relativiser un peu. En effet, la paraffine n’étant pas huileuse, elle protège mal la chaine contre les effets de l’humidité. Si on utilise une chaine non galvanisée elle risque donc de rouiller après une sortie sous la pluie si elle n’est pas immédiatement entretenue. De plus, sous l’eau, la paraffine tiendra moins bien et son efficacité sera plus vite réduite. Mais tout ça n’est pas propre à la paraffine, c’est le cas de la plupart (si pas toutes) les solutions de lubrifications de chaines de vélo.

Rouler sous la pluie n’est donc pas plus un problème qu’avec un autre type de lubrification. L’efficacité pour une sortie ou une compétition reste intéressante quoique moins durable. Il est recommandé de totalement sécher et nettoyer la chaine après une utilisation sous la pluie. Une chaine qui a roulé sous la pluie (et donc qui a subi plus que quelques splashs de flaques ici et là) devrait être re-nettoyée puis paraffinée plus rapidement.

Vive les maillons rapides !

En me basant sur les chiffres fournis par Molten Speed Wax et en les pondérant avec ma propre expérience, je re-paraffine une chaine:

  • Lorsqu’elle a atteint environ 400km ou 20h de home trainer ou un mix des deux en calculant une heure de home trainer équivalente à environ 20km
  • Moins que cela lorsque la chaine a roulé sous la pluie
  • Avant une compétition, avec en plus l’ajout de poudre de téflon

Il est donc nécessaire de tenir à jour ses données de kilométrage pour les chaines.

Cela signifie donc qu’il est souvent nécessaire de retirer la chaine du vélo, puis de la ré-installer, car pour rappel, le paraffinage est impossible sur le vélo. J’ai donc abandonné les systèmes de fermeture de chaine de Campagnolo sur mon vélo de route. J’utilise des maillons rapides ré-utilisables, ceux de YBN pour chaines 11 vitesses conviennent aussi bien aux chaines Campagnolo que Shimano!

Dans la pratique, comment on fait ?

L’aspect théorique ci-dessus vous a incité à aller plus en avant dans la découverte du paraffinage d’une chaine de vélo? Voilà le moment où on passe de la parole aux actes, et ou on entre dans le monde merveilleux de la wax!

Mode d’emploi complet

Voici, étapes par étapes, comment passer du monde du lubrifiant liquide au monde de la paraffine.

Nettoyage de la transmission du vélo

Il est impensable d’installer une belle chaine fraîchement waxée sur une transmission noire et sale de son ancienne lubrification… Donc la première chose à faire est de nettoyer les éléments suivants:

  • La cassette. En la démontant du corps de roue libre et en nettoyant soigneusement chaque pignon dans du white spirit ou un dégraissant efficace avec une brosse dure.
  • Les galets de dérailleurs. On les démonte pour un nettoyage le plus efficace, cela permet également de nettoyer la cage de dérailleur. Du dégraissant sur les dents des galets en faisant attention à ne pas noyer les roulements (en particulier si ils sont en céramique) dans le dégraissant. Lubrifier convenablement les roulements avant de les remonter.
  • Les plateaux de pédalier. Démonter le pédalier puis les plateaux est le meilleur moyen de les nettoyer efficacement avec du white spirit ou du dégraissant. Cela permet aussi de donner un coup de nettoyage complet à son boitier de pédalier. Bien lubrifier au remontage.
  • La cage du dérailleur avant avec un chiffon et un peu de dégraissant.

Et voilà la transmission impeccable et prête à dignement accueillir une chaine toute propre!

Nettoyage initial de la chaine neuve

Supprimer la totalité de la graisse de sortie d’usine d’une chaine neuve peut paraitre un exercice facile, mais ce n’est pas le cas! Pour arriver à une chaine complètement propre, un parcours du combattant démarre, avec plusieurs heures de bains et de nettoyages.

Pour commencer, deux produits sont à la base de ce nettoyage initial: le white spirit et l’alcool (qu’il s’agisse d’alcool ménager pur ou d’alcool à brûler pur).

Une chaine neuve dans son premier bain de white spirit. Notez la couleur grise du liquide, à cause de la graisse en grande quantité sur la chaine neuve!

Pour simplifier l’opération, il faudra idéalement procéder avec des lots de chaines à nettoyer simultanément, plutôt que une par une.

Voici la procédure que j’utilise:

  1. Un bain des chaines neuves dans du white spirit. J’utilise pour le faire un bidon refermable utilisé pour mélanger les peintures à trouver en magasin de bricolage. Faire baigner les chaines, refermer et agiter vigoureusement 2 minutes. Laisser reposer 1 minute puis agiter encore quelques secondes.
  2. Sortir les chaines, les essuyer fermement avec des chiffons qui ne peluchent pas. Stocker le white spirit utilisé pour recyclage (j’utilise un estagnon d’essence de 5l, et je replis le conteneur de white spirit avec le liquide usagé lorsqu’il est vide pour l’amener à la déchetterie). Ensuite, nettoyer et sécher le récipient, à faire entre chaque bain.
  3. Répéter le même bain et la même procédure avec du white spirit propre. Essuyer les chaines, mettre le liquide au recyclage.
  4. Effectuer encore l’opération pour un troisième bain. Agiter une minute et laisser tremper la nuit.
  5. Le lendemain, sortir les chaines, essuyer fermement. Si l’essuyage ne laisse plus de traces sur les chiffons, on peut passer à l’étape suivante. Sinon, il faut continuer avec le white spirit.
  6. Si on dispose d’un nettoyeur à ultrasons, on peut l’utiliser à ce moment avec du détergeant pour 3 bains de 6-8 minutes à 70°C. Pas indispensable mais améliore le résultat obtenu.
  7. On passe ensuite à deux bains d’alcool. Ils peuvent être effectués dans le même récipient que les bains de white spirit avec un bon nettoyage et séchage entre les bains. Nettoyer et sécher chaines et récipient entre les deux bains. Récupérer l’alcool usagé pour le recyclage.
  8. Laisser sécher les chaines 20min en évitant de les contaminer en les touchant sans gants. Elles sont ensuite prêtes pour le paraffinage!

Le paraffinage

Le paraffinage est plus simple. Avant de commencer la procédure, voici quelques-unes de mes astuces:

  1. Comme pour le nettoyage, procéder avec plusieurs chaines permet une économie substantielle de temps
  2. Le slow-cooker met du temps à faire monter la température de la paraffine à 80°C, en tout cas c’est le cas pour le modèle que j’ai choisi. Donc l’astuce consiste à placer une chaine sur la paraffine au début de la « cuisson », et placer les autres chaines propres dans le four réglé à 90°C. Ainsi, lorsqu’on plongera les chaines dans le bain de paraffine, elles ne refroidiront pas le bain. De plus, plonger une chaine chaude permettra à la paraffine de tout de suite pénétrer dans les plus petits interstices et assurera ainsi une meilleure lubrification.

Voici la procédure complète pour paraffiner des chaines propres, qu’elles soient neuves et totalement dégraissées ou précédemment paraffinées et passées à l’eau bouillante:

Quoi de plus beau qu’une chaine parfaitement nettoyée dans un bain de wax?
  1. Préparer les chaines sur les supports en fil de fer
  2. Placer une chaine dans le slow cooker. Ajouter de la paraffine si c’est la première fois qu’on l’utilise ou que le niveau de paraffine restante du dernier usage est trop faible. Mettre en chauffe sur le réglage le plus fort.
  3. Placer les autres chaines dans le four réglé à environ 90°C.
  4. Surveiller régulièrement la température de la paraffine dès qu’elle est entièrement fondue. Elle ne doit jamais dépasser 95°C.
  5. Avec mon modèle, il faut environ 1h10 pour arriver à environ 85°C. Arrivé à cette température, remuer une à deux minutes la chaine de manière à bien mélanger tous les éléments de la paraffine et bien imprégner la chaine.
  6. Sortir la chaine et laisser goutter 5 secondes.
  7. Suspendre la chaine à un crochet et la laisser pendre et refroidir le temps de faire les autres chaines.
  8. Prendre la chaine suivante dans le four, la plonger chaude dans le bain de paraffine. Laisser tremper 5min. Surveiller la température de la paraffine. Ensuite, remuer une à deux minutes.
  9. Suspendre la chaine pour la laisser refroidir. Répéter les points 8 et 9 pour toutes les chaines restantes.
  10. Stopper le slow cooker, poser le couvercle et laisser refroidir complètement. On laisse le solde de paraffine pour la prochaine utilisation.

En cas d’utilisation d’un nettoyeur à ultrasons pour le paraffinage, la technique est la même, mais on envoie l’ultrason durant le bain de la chaine pour faire pénétrer au mieux la wax dans tous les interstices de la chaine.

Une fois les chaines complètement refroidies, elles seront rigidifiées par la paraffine. Il suffit de « casser » l’articulation de chaque maillon avant de la mettre en place sur le vélo ou de la placer enroulée dans un sachet plastique avant utilisation. La rigidité disparait après environ 10min de roulage avec l’élimination de la paraffine en excès.

Nettoyer la chaine avant le paraffinage suivant

Le traitement spécifique des chaines, en particulier haut de gamme, pour la réduction de friction affecte la tenue des quelques premiers bains de paraffine sur certains modèles. Ainsi, lors des premiers paraffinage, il n’est pas étonnant si une chaine ne permet pas d’atteindre les 350-400km avant de faire des bruits métalliques sur la transmission. Mais ensuite, c’est à peu près le kilométrage attendu.

Afin de préparer la chaine pour le bain suivant, un simple trempage dans de l’eau que l’on a fait bouillir permet d’éliminer les résidus de paraffine. Il est recommandé de le faire peu avant le paraffinage suivant. Elle peut être plongée directement dans le bain de paraffine suivant dès qu’elle est complètement sèche.

Une chaine préparée spécifiquement pour la compétition pourra être nettoyée complètement avec deux bains de white spirit et un d’alcool, ou alors un bain à ultrasons avant d’être paraffinée. Si vous avez aussi la poudre de teflon, le plus simple est de suivre la procédure suivante pour la poudrer:

  1. Monter la chaine et rouler environ 5 kilomètres.
  2. Démonter la chaine et la placer dans un sac zip avec une demi cuillère à café de poudre
  3. Agitez vigoureusement
  4. La chaine est poudrée! Attention en ouvrant le sachet, la poudre est très volatile et fait des marques quasi indélébiles.

Bilan après quelques 3 ans d’utilisation

Lorsqu’on passe à une chaine paraffinée après avoir toujours utilisé des lubrifiants traditionnels, c’est comme rouler avec avec une chaine en caoutchouc. Sauf que cette chaine, après quelques minutes, a un rendement meilleur qu’avec n’importe quel autre lubrifiant. C’est comme s’entrainer avec une config de compétition toute l’année… Un vrai bonheur.

J’ai toujours eu tendance à rouler avec des chaines un peu sèches, ne voulant pas les noyer dans le lubrifiant pour me retrouver avec une transmission collante et sale. Mais cela entraine une friction supplémentaire, une usure et une perte de puissance plus importante. Aujourd’hui, avec la paraffine, j’ai en permanence une transmission impeccable, efficace et dont je ne me soucie plus, sauf après une sortie sous la pluie.

Un processus initial un peu lourd, mais ensuite…

Pour simplifier au maximum le processus, j’ai paraffiné 3 chaines pour mon vélo de triathlon, et 2 pour mon vélo de route. Chaque chaîne est utilisée environ 350 à 400km avant d’être remplacée par la suivante. Cela me permet d’espacer les séances de « re-paraffinage » et de faire les chaines en lots. C’est un gain de temps non négligeable. Cela requiert simplement de noter précisément combien de kilomètres ont été effectués avec la chaine pour la remplacer au bon moment. Pour les heures passées sur le home trainer, je considère 1 heure équivalent à environ 20km, car certes la chaine tourne plus sur home trainer en moyenne horaire que sur la route, mais dans un environnement nettement plus propre. Les maillons rapides permettent un changement de chaine en moins de 5 minutes.

Si l’investissement en équipement et en temps initial n’était pas aussi important, je suis certain que près de 100% des cyclistes rouleraient avec une chaine paraffinée. Car il n’y a pas de discussions possibles, après cette période de transition, les avantages sont nettement plus nombreux que les inconvénients. Les deux principaux sont évidemment une transmission qui reste impeccablement propre, et une efficacité accrue par rapport aux autres lubrifiants.

Une chaine ultra-optimisée pour la compétition

Ayant adopté le bain à ultrasons pour nettoyer mes chaines avant un re-paraffinage, toutes mes chaines sont ainsi préparées de manière optimale à chaque passage en cuisson. Elles sont donc toutes potentiellement des chaines de compétition. Lors de mes compétitions j’ai aussi testé l’ajout de la poudre magique de MSW sur la chaine, pour réduire encore les frictions (d’après leurs données).

Je suis peut-être moins convaincu par cette dernière étape qui apporte un gain infime si il y en a un, et qui mets pas mal de bordel sur la chaine, cette poudre noire est salissante et très volatile. Pas certain que je retente l’expérience sauf sur une compétition très importante…

Bilan sur l’investissement en temps

Le temps passé à « re-paraffiner » les chaines est largement moins important que le temps passé à nettoyer les transmissions encrassées et à re-lubrifier la chaine. Toutefois, l’investissement en temps pour le nettoyage initial des chaines et l’acquisition de tout le matériel est plutôt conséquent, et ne sera véritablement « rentabilisé » en terme de temps et d’argent que pour un sportif qui passe de nombreuses heures par année sur son ou ses vélos.

Il existe des solutions intermédiaires pour tirer profit des avantages de la paraffine sans avoir à investir dans tout cet équipement. La première consiste à se procurer des chaines déjà préparées, comme les chaines UFO de CermicSpeed. Vendues environ le double du prix d’une chaine neuve traditionnelle, elles sont entièrement nettoyées, paraffinées et teflonnées, prêtes à rouler en compétition.

Pour un usage quotidien, un lubrifiant liquide à base de paraffine comme le Squirt est une solution intermédiaire intéressante, alliant la facilité d’une application traditionnelles tout en se rapprochant au plus près des qualités de la paraffine.

Conclusion

L’essayer c’est l’adopter. Après les premiers bains de paraffine en 2020, j’ai définitivement opté pour cette solution sur mes vélos de triathlon, de route, de cyclocross, sur mon vélo électrique et sur le vélo de route de ma copine.

J’ai investi dans du bon matériel pour paraffiner les chaines, mais je suis certain que le retour sur investissement n’est pas à prouver. J’y pense à chaque fois que je charge mes vélos dans le coffre de ma voiture, ou que je dois manipuler la transmission pour un saut de chaine ou autre acte mécanique impromptu en pleine sortie. Je suis assez convaincu que le jeu en vaut la chandelle. Et surtout, il est possible d’acheter des chaines déjà paraffinées ou payer son mécano pour le faire au début, mais rapidement, cela revient à plus cher que de s’équiper et le faire soi-même. Comme le fartage des skis de fond, en somme…

Bref, depuis que je m’y suis mis, je n’ai qu’une seule pensée en tête: « si seulement quelqu’un avait pu me parler de ça dès que j’ai commencé le vélo… »

Si vous avez des questions, des remarques ou des expériences à partager, je suis preneur. N’hésitez pas à laisser un commentaire à cet article!

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)

27 commentaires

  1. Merci c’est toujours intéressant! Y suis passé et personnellement j’utilise le kit cyclowax y compris les chaînes bon rapport qualité prix. Ensuite la Wax Rex 4 blancs et un élément noir. Quelques retouches UFO et cela tient 1000 km si on rince à l’eau après des sorties humides. C’est vraiment top.

  2. Retour très intéressant.
    Je suis passé à l’ufo drip sur mon vélo neuf mais je vais bientôt essayer la wax hot silca.

    Par contre pour mon ancien vélo, ça s’annonce assez lourd de tout nettoyer, notamment les galets et le pédaliers. Assez peur de démonter les galets et pas outillé pour enlever le pédalier

    1. Très bon article, complet et très cohérent : avantages et inconvénients. Tests poussés dans le temps . Chacun est libre de choisir son camp!!!!

  3. Merci pour ce test très complet.
    Cela fait plusieurs mois que je suis passé au Squirt. Le (ou « les » devrais-je dire) nettoyage sont cruciaux. Ce qui m’as le plus impressionné, c’est la réduction du bruit ! Par contre, il revient bien trop vite selon moi (après 100kms). Je n’ai pas utilisé le même principe que toi, mais as-tu fait le même constat ?

    1. Perso avec cyclowax environ 300-400 km et rex black diamond presque 1000km. Nettoyage à l’eau juste après les sorties humides. Et maintient avec UFO.

      1. Merci de ton retour. Je constate aussi le même comportement en extérieur que sur HT. Probablement une mauvaise application (quantité insuffisante ?) ou alors un produit pas aussi efficace que les vôtres ?

    2. Je pense que cela dépend de beaucoup de facteurs: le type et le réglage de transmission, la manière de rouler, les parcours empruntés, la marque et modèle de la chaine et bien sûr les produits utilisés et la façon d’appliquer. Mais en tous les cas, 100km ça me semble trop peu pour avoir un quelconque intérêt.

      Après, je suis un *puriste* et je ne fais que le waxing à chaud, je ne « rajoute » pas de produits quand ça commence à claquer pour faire durer plus. Je change la chaine et je wax celles qui ont passé les 400km.

      Sportivement.

      1. Je ne suis pas assez « puriste » comme toi (ou alors je devrais me blesser ^^). J’ai pris le produit qui était souvent cité pour tester. Comme je le disais sur une autre réponse, je constate le même comportement en extérieur et sur le HT. Donc, soit j’applique mal le produit, mais je ne vois pas comment faire autrement, soitsoit le produit n’est pas qualitatif, soit je n’en mets pas assez ^^

  4. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant et très complet !
    J’avais une interrogation concernant le paraffinage au moyen d’un appareil à ultrason.
    J’ai la chance d’en être déjà équipé et je comprends de ton article qu’il peut être utilisé en remplacement d’un four.
    Pourrais tu me renseigner sur les réglages nécessaires pour optimiser l’opération (durée et fréquence des ultrasons).
    Merci par avance pour ta réponse !

    1. J’utilise un RSPro pour nettoyer, et un autre pour waxer. Quand je commence, je mets celui de la wax à chauffer en réglant sur 80°C. Pendant ce temps je nettoye les chaines. Ensuite, je plonge les chaines dans le bain dans l’ultrason et je le passe en desgauss durant 2x 4minutes en remuant bien de temps à autre pour garder le mélange de wax homogène. Et le tour est joué ;-)

      Sportivement.

  5. Je ne voudrais pas faire le rabat joie, mais je vous signale que le teflon contient du pft qui est extrêmement toxique ! A tel point que les farts au fluor ont été rigoureusement interdits par la FIS dans les compétitions de ski et de biathlon. Le fluor est très dangereux pour l’environnement et pour la santé de ceux qui le manipulent ! Renseignez vous à ce sujet.
    Désolé ! Salutations

    1. Bonjour,

      Votre commentaire est plus ou moins exact mais incomplet, alors, à mon tour: le PTFE est effectivement toxique sous certaines formes et uniquement lorsqu’il est chauffé à plus de 200°C. C’est donc problématique lorsque la couche de téflon se détache d’une poêle anti-adhésive. Mais comme pour le bain de paraffine la température n’excède pas 80-90C, il ne représente pas de dangers à priori. Le PTFE est utilisé sur des prothèses notamment de hanches, je pense qu’à basse température il n’est pas dangereux, et même considéré comme inerte.

      DuPont, l’inventeur et créateur du téflon et donc du PTFE, a été condamné pour avoir minimisé les dangers de produits utilisés dans le processus de fabrication. Mais qui ne sont pas présents dans le produit fini.

      Source de toutes ces informations: https://fr.wikipedia.org/wiki/Polyt%C3%A9trafluoro%C3%A9thyl%C3%A8ne et notes liées.

      Sportviement.

      1. Bonjour,
        Effectivement dangeureux à chaud mais totalement indestructible dans la nature avec les conditions de temperature et pression.
        Eric

        1. Oui mais ce problème n’est pas lié exclusivement au paraffinage des chaines. Un grand nombre de lubrifiants « classiques » pour vélo en contiennent. Une grande partie de ces derniers contiennent d’ailleurs PTFE dans le nom du produit. Donc cela ne change (ni améliore certes) en rien le problème…

  6. J’ai commencé l’aventure wax avec le Squirt, qui m’a motivé à poursuivre et tester la wax chaude.
    Dernièrement j’ai eu une mauvaise expérience en dégraissant une chaine SLX au white spirit, puis à l’alcool. J’ai laissé la chaine une nuit dans l’alcool et horreur je retrouve la chaine baignant dans un jus marron de rouille. J’ai eu le plus grand mal à la « ravoir ». Mais je l’ai conservé, elle était neuve initialement. Bain chaud à ultrason. Puis wax chaude Silca (Secret Chain), enrichie en tungstène il me semble, certainement pour justifier son prix excessif comparé à la paraffine alimentaire de base.
    J’utilise un mijoteur acheté 30 EUR chez Lidl. La chaine ressort couleur anthracite (le tungstène j’imagine).
    Sa rigidité est troublante, s’estompe heureusement après quelques kilomètres.
    Et entre deux opérations à la cire chaude, je mets du Squirt pour prolonger le silence. Silca vend d’ailleurs une wax froide liquide pour cela, alors je me dis que pourquoi pas le Squirt que j’ai déjà. Je n’ai pas remarqué d’incompatibilité.

    1. Oui j’ai découvert que l’alcool peut contenir une certaine concentration d’eau. Les bains qui durent plus de quelques minutes c’est white spirit uniquement (tu peux laisser plusieurs jours sans soucis) mais pas l’alcool!

  7. Bonjour, Étonnant d utiliser des fluoro carbones, Téflon indestructible et qui petit à petit sont interdits dans les farts en ski de fond ?

    1. Si vous trouvez des mélanges pour le vélo qui n’en contiennent pas, je serai intéressé de savoir lesquels. Et concernant l’interdiction dans les farts, vous êtes la seconde personne à le mettre en avant. Mais savez-vous que sur le plan global, cela est actuellement insignifiant… Car l’interdiction porte uniquement pour les compétitions officielles FIS, donc 99.9% des farts en contiennent encore. Car celui que j’achète pour mes ski de fond en contient. Et énormément d’autres composés.

      Après, pour votre vélo ou pour vos skis de fond, rien ne vous empêche d’utiliser de la paraffine de grade alimentaire sans additifs si leur absence est votre priorité…

      Sportivement

        1. Je ne vis pas dans le déni et j’ai déjà entendu parler de cette problématique. Ce que je pointe simplement, c’est que ce n’est pas un problème lié exclusivement à cette méthode de faire, et que le problème est bien plus général. Et qu’aujourd’hui, en tant que consommateur, je n’ai pas beaucoup de produits ou méthodes alternatives qui sont équivalentes. Mais je ne doute pas que cela est en train de se développer et je serais heureux de pouvoir adopter des produits plus respectueux à l’avenir!

          Sportivement.

  8. Merci pour le partage d’expérience.
    Je m’y suis mis il y a plusieurs mois après des années d’utilisation du Squirt. Pour le moment j’utilise un paraffine + poudre de PTFE. 100 % d’accord sur le gros avantage d’une transmission propre tout le temps

    Mes commentaires :
    Je ne recommande pas le white spirit… il laisse des résidus gras selon moi. Je privilégie l’essence F (ou de l’essence à briquet… très similaire). Effectivement rien ne serre de laisser tremper des heures, il vaut mieux chauffer à 40-50 °C et combiner à de l’ultrason.
    Vous mentionnez que l’ultrason est trop agressif pour les chaînes non galvanisées… vous pouvez développer ? L’ultrason est une technique douce tout en ayant un impact en profondeur. Si vous avez rencontré un souci de corrosion cela devait venir de la solution, pas des ultrasons.
    Le PTFE en poudre… pourquoi le mettez vous après le bain de paraffine ? Je ne comprends pas l’avantage apporté car il n’edt pas adhérent et la paraffine non collante à température ambiante. Personnellement je l’incorpore dans la paraffine chaude et cela permet une pénétration entre les maillots et les axes… là où la friction est à réduire pour maximiser les gains de transmission en puissance.
    Enfin comme l’a évoqué un autre commentaire, je trouve le confort sonore consistant au plus 100 km. Au delà le bruit de la transmission est audible, mais comme celle d’une chaîne lubrifiée on s’entend, rien à voir avec une chaîne dégraissée comme cela peut arriver sous la pluie. Du coup je contrôle régulièrement l’usure de ma chaîne et je verrai lorsqu’elle entrera dans les 1x xxx km comment aura évoluer l’usure par rapport aux précédentes au Squirt.

    En tout cas je suis plutôt très satisfait et je vais continue l’expérience. Je trouve qu’une fois la routine en place cela prend pas beaucoup plus de temps qu’une graisse classique, qui quant à elle impose un nettoyage régulier qui consomme bien plus de temps !

  9. à propos de votre l’introduction : il est heureusement encore possible d’entretenir la chaîne simplement de manière économique. Avant chaque sortie je mets quelques gouttes d’huile « pas chère », quelques tours de pédalier et ensuite je la frotte soigneusement avec un chiffon. Il reste encore un mince film d’huile protecteur sur la chaîne, la saleté est sur la chiffon et la sortie se passera bien.
    En conditions hivernales bien humides, il vaut mieux passer à l’huile « spécial pluie », plus collante.
    De toutes façons je ne sais pas démonter une chaîne, la question est ainsi vite répondue ;-) !

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.