Voyager en avion avec son vélo, acte 3

Cette fois, c’est fait. Après avoir réservé sa place pour le vol vers Majorque avec Swiss dans l’épisode 1, puis acquis la valise spéciale vélo Scicon Aerotech dans l’épisode 2, mon vélo a finalement eu le droit à son baptême de l’air. Petit compte rendu.

Première partie, démontage et rangement dans la caisse

Afin de disposer le vélo dans la caisse, les opérations suivantes sont nécessaires:

  • Démonter les deux roues et dégonfler les deux pneus/boyaux complètement. Retirer les serrages rapides et placer les roues dans les logements prévus en utilisant les serrages fournis avec la caisse.
  • Retirer le tube de selle après avoir préalablement marqué sa hauteur avec un bout de ruban adhésif.
  • Démonter la pédale gauche.
  • Desserrer le tête de potence et pivoter le guidon (cette opération n’est nécessaire que sur les cadres assez grands).

J’ai ensuite disposé du papier bulle sur la partie transmission et autour de la chaîne. Les éléments démontés ont également été emballés dans du papier bulle avant d’être rangés dans le sac prévu pour.

Ne pas oublier de placer dans la caisse tous les outils utiles au remontage de l’ensemble une fois sur place! On peut également y placer du matériel pas trop lourd mais encombrant, comme par exemple une pompe, le casque ou les chaussures de vélo, en fonction de la place disponible.

Il est important de s’assurer que les vis desserrées, entre autres pour retirer le tube de selle, soient légèrement resserrées afin de ne pas risquer de les perdre durant le voyage! Il est également important de rappeler que le transport de cartouches de CO2 est interdit en avion, et qu’ils sont donc bannis aussi bien en soute qu’en cabine.

Deuxième partie, l’enregistrement et la récupération de la valise à l’aéroport

Une fois à l’aéroport, le « Check-in » s’effectue comme d’habitude, il faudra simplement une fois les bagages réguliers enregistrés se diriger avec le vélo au comptoir spécial pour les gros bagages afin de procéder à l’enregistrement. On doit ensuite s’acquitter du supplément pour le vélo au guichet d’information de la compagnie afin de récupérer sa carte d’embarquement. Je conseille toutefois, afin d’effectuer toutes ces opérations sans stress, d’arriver suffisamment à l’avance à l’aéroport.

A l’arrivée, il convient de localiser l’endroit où se situe la récupération des bagages spéciaux, souvent sur un autre tapis que les bagages réguliers. A noter que l’attente est un peu supérieure pour le vélo… Mais rien de dramatique.

A l’aller comme au retour, la valise m’a été rendue en bon état, malgré quelques griffures inévitables.

3 commentaires pour “Voyager en avion avec son vélo, acte 3

  1. Salut Greg,

    La seule chose qui fait mal au sac dans cette histoire, sont les 115.- par trajet (!!!!) que te facture Swiss pour ton vélo…. Quand ton vélo a un billet d’avion plus cher que le tiens… EasyJet –> 80.- l’aller-retour! Cherchez l’erreur….

    En ce qui concerne l’état du vélo à l’arrivée, j’ai aussi une caisse et je n’ai jamais eu de problème entre Mallorca (1x), Barcelone (3x), Nice (1x)… Cette année je vais tester Hamburg et Berlin, on verra!

    A+
    Jerome

    1. Salut Jérôme,

      Je suis d’accord avec toi! Par contre, j’ai découvert quelque chose d’intéressant: Swiss facture 110 CHF pour le vélo, mais au retour, j’ai payé 70 EUR (donc l’équivalent de 86 CHF…) il est donc avantageux de demander à payer en Euros quelque soit l’aéroport.
      Deuxièmement, il semblerait que le transport du vélo soit gratuit sur les vols Swiss pour les membres Swiss Triathlon sous conditions (ici: http://www.swisstriathlon.ch/fr/PortalData/1/Resources/documents/verband/2011/Swiss_Merkblatt_f.pdf)!

  2. Salut!

    Merci pour le lien de Swiss Triathlon… Ouais en gros si tu ne fait pas partie de la mafia de la fédé tu l’as dans l’os… J’aimerais bien voir par exemple la différence de prix pour un vol eBookers comparé au même réservé par Globalmachin, leur agence qui appartient surement à un membre de la fédé les connaissant… Comme par hasard, cette agence se trouve dans le même village que le siège de la fédé… En plus ils parlent de Swiss mais comme Swiss appartient à Lufthansa, quid des vols Lufthansa et des autres vols StarAlliance?

    Bref, l’histoire des € est par contre intéressante, à voir si on peut payer en € à Genève par exemple….

    Moi ce qui m’hallucine le plus, est qu’avec EasyJet, tu paie 80.- l’aller-retour, tu peux faire la réservation en même temps que ton billet (pas besoin d’appeler la compagnie pour réserver une place) alors qu’avec Swiss c’est le triple et il faut encore leur dire que tu as un vélo, passer au guichet, etc, etc!!
    Bref, je vole avec la Luft sur Hambourg, je te donnerai des nouvelles;-)

    A+

    Jerome

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.