Le capteur de puissance PowerTap G3 testé de fond en comble (avec le Garmin Edge 510)

Lorsque j’ai décidé de m’équiper d’un capteur de puissance pour cette nouvelle saison, j’ai du analyser un peu le marché (lire l’article détaillé) puis choisir un modèle qui corresponde le plus possible à mon budget et à mes critères de choix. J’ai finalement opté pour le capteur PowerTap G3 de CycleOps.

PowerTap G3

A propos de ce test

Ce test a été effectué avec mon propre capteur PowerTap ainsi que mon propre Edge 510, que j’ai achetés à titre personnel. Tous les tests ont été effectués avec les dernières versions de firmware disponible sur le site de Garmin et de CycleOps.

Ce billet n’est pas sponsorisé, comme aucun de mes billets d’ailleurs. Pour en savoir plus sur ma politique de publication, c’est ici que ça se passe. Maintenant, passons aux choses sérieuses!

Le choix du capteur

Après analyse des options disponibles actuellement, j’ai du choisir un capteur qui remplisse les critères suivants:

  • Facilement déplaçable d’un vélo (de route) à l’autre. En particulier entre mon vélo de route et mon vélo de triathlon.
  • Un capteur suffisamment précis à mesure directe (exit donc le PowerCal par exemple)
  • Un capteur compatible avec la norme ANT+ pour la transmission des données. Exit donc les Keo Power.

Capteur PowerTap G3Bien sûr, comme à peu près tout le monde, j’attendais désespérément la sortie des Garmin Vector, mais comme l’annonce de leur disponibilité se fera encore attendre jusqu’au mois de juillet au moins, j’ai finalement opté pour le PowerTap Pro, à monter sur l’une de mes Reynolds Assault.

Lorsque j’exposais ce choix à mon vélociste, il me faisait remarquer que le PowerTap Pro était en fin de vie, difficile à mettre à jour et que le fait que son électronique ne soit pas dissociée de sa partie mécanique rendait les opérations après-vente périlleuses. Pour ces raison, je revoyais mon choix vers le PowerTap G3.

Le choix de la roue et le montage

Après le choix définitif du capteur, mon mécanicien me fait remarquer à juste titre que certaines roues posent des problèmes lorsque l’on monte des rayons plus courts, ce qui est le cas avec le PowerTap car le moyeu devient plus gros. Je me suis donc assuré de la compatibilité de la roue avec le G3 auprès de Reynolds.

Ne restait plus qu’à commander le capteur, avec le bon corps de roue libre et le bon nombre de trous pour les rayons!

C’est mon mécanicien qui c’est occupé du reste: mesurer la taille de rayons nécessaires, croisés des deux côtés, monter le nouveau moyeu et recoller un boyau.

Quand j’ai reçu ma roue, elle était prête à rouler! Merci BBR Cycles!

La configuration avec le compteur Garmin Edge 510

Sur le compteur Garmin Edge 510, il faut créer un profil de vélo et activer le capteur de puissance. Ensuite, il faut activer le capteur en faisant tourner la roue « à vide » puis lancer la recherche pour que le Edge 510 puisse le détecter.

garmin_edge510_powermeter_join

Une fois le capteur détecté par le compteur, on peut effectuer le « calibrage » du capteur afin de s’assurer d’avoir des données correctes.

Calibrage du capteur de puissance

Il est aussi possible de configurer le Edge pour effectuer un « auto-calibrage » lorsque la puissance est à zéro au cours de l’utilisation.

Inclure ou ne pas inclure les zéros? Telle est la question!

Il est possible de configurer la manière dont le Garmin va enregistrer les données et calculer la moyenne de puissance sur la sortie. Soit en incluant toutes les parties de l’activité ou la puissance est à zéro, soit en les occultant.

Capteur de puissance inclure zéro

Ceci n’aura qu’un impact sur les données affichées sur Garmin Connect. L’interprétation des données par les autres outils listés ci-dessous ne sera pas affectées.

L’utilisation sur le vélo

Garmin Edge 510 - puissanceLe Garmin Edge 510 (et les autres appareils Garmin listés ci-dessous) propose désormais plusieurs champs liés à la puissance, dont:

  • Puissance instantanée.
  • Puissance moyenne sur les 3, 10 ou 30 dernières secondes.
  • Puissance moyenne sur l’ensemble de la sortie ou sur le circuit en cours.
  • Puissance normalisée (NP) sur l’ensemble de la sortie.

Le capteur supporte également le différentiel de puissance gauche/droite pour les capteurs qui le supportent (ce qui n’est pas le cas du PowerTap G3).

Comme le capteur de puissance utilise la norme ANT+, il fonctionne virtuellement avec tous les appareils supportant cette norme et prévus pour mesurer la puissance. Chez Garmin, les appareils suivants sont comptables:

  • Edge 705
  • Edge 800 et 810
  • Edge 500 et 510
  • Forerunner 310xt et 910xt

Bien sûr, la principale qualité du PowerTap est de mesurer la puissance, mais il mesure (ou plutôt estime) la cadence de pédalage. Ceci permet d’avoir une information de cadence même sans capteur dédié. Ceci est très utile pour estimer la cadence à laquelle la puissance développée est la meilleure.

L’analyse des données

Les données recueillies lors de la sortie pourront ensuite être analysées à l’aide de différents outils. Personnellement, j’utilise régulièrement les outils suivants:

  • Garmin Connect, l’interface web d’analyse des données de Garmin
  • PowerAgent, le logiciel fourni par PowerTap
  • GoldenCheetah, un logiciel libre d’analyse de données de puissance.

Dans ce billet, je ferais un rapide survol des possibilités de ces différents logiciels, car ils feront l’objet d’un article plus détaillé prochainement.

Garmin connect

L’interface en ligne de Garmin propose des données basiques d’analyse de la puissance téléchargées directement depuis le fichier du compteur. Premièrement, dans le détail de l’activité, un résumé de la puissance développée pendant la sortie apparait dans la colonne de gauche:

Garmin Connect résumé puissance

Garmin Connect affiche également un graphique de la puissance développée sur la sortie:

Garmin Connect graph de puissance

Il est possible grâce aux sélecteurs situés sur le graphique d’afficher la moyenne maximale développée sur une intervalle donnée (20 minutes dans l’exemple ci-dessous):

Puissance moyenne maximale sur 20 minutes

Comme indiqué plus haut, le capteur estime également la cadence de pédalage. Si la mesure semble relativement fiable, il arrive régulièrement que je note un ou deux « pics » par sortie, qui semblent être des erreurs de mesure, comme illustré par ce graphique:

PowerTap G3 graph cadence

Mais ce qui est intéressant dans le cas de la mesure de puissance, c’est plutôt la moyenne qui est très représentative:

Cadence moyenne

Poweragent de CycleOps

C’est le logiciel qui est fourni par le fabricant du capteur. Il est disponible gratuitement pour Windows et Mac. Il est possible d’importer les fichiers .fit directement depuis le compteur dans le fichier pour analyse.

PoweragentLe logiciel affiche la puissance moyenne développée sur plusieurs laps de temps, les courbes de puissance de la sortie en question, en parallèle de la courbe « idéale » en fonction des valeurs maximales calculées ou mesurées (soit par un test, soit par les données accumulées au fil des sorties).

GoldenCheetah

C’est un logiciel libre, téléchargeable gratuitement pour Windows, Mac ou Linux. A titre personnel, je le préfère largement aux deux précédents pour l’analyse de mes données de puissance. Il utilise également les fichiers .fit issus directement du compteur. Ce logiciel fait (presque) tout:

  • Affinage du profil de puissance du cycliste au fur et à mesure des différentes sorties.
  • Analyse de la puissance moyenne développée sur une fraction de temps (de 1 sec à 30 min) sur chacune des sorties.
  • Affichage du tracé du parcours avec puissance moyenne par tranche de 30 secondes.

Golden CheetahL’utilisation de Glden Cheetah est très vaste et n’entre malheureusement pas dans le cadre de cet article, mais fera l’objet d’un billet détaillé.

Entretien et mise à jour du capteur

PowerTap G3 ouvertLe PowerTap G3 est équipé d’une pile bouton CR2032. Pour la remplacer, un outil est fourni pour retirer la partie électronique du capteur. La pile peut ensuite aisément être remplacée.

La partie électronique est également munie d’un connecteur micro-USB qui est utilisé pour la mise à jour du firmware du capteur. Afin d’effectuer une mise à jour, il faudra en premier lieu installer le logiciel « Poweragent » disponible sur le site de CycleOps. Ce dernier est compatible Mac OS X et Windows, mais sur mon Mac, le logiciel n’a jamais réeussi à détecter le capteur, c’est pourquoi j’ai effectué la mise à jour avec mon Windows 7.

Une fois le logiciel installé, il faut retirer la pile du capteur puis le connecter au PC avec un câble micro-USB (qui n’était pas fourni en ce qui me concerne, mais que vous pouvez trouver ici par exemple).

Mise à jour du PowerTap G3Ensuite, dans le logiciel Poweragent, dans le menu « Tools » (Outils) -> « Firmware Update » (Mise à jour du Firmware) -> « Check for Firmware updates » (Chercher des mises à jour), le logiciel va rechercher si des mises à jour sont disponibles.

PowerTap G3 update via PoweragentSi une mise à jour est disponible, le logiciel va afficher le détail et vous proposer de l’installer:

PowerTap G3 UpdateEt normalement, la mise à jour est relativement rapide:

PowerTap G3 UpdateEst-il utile de rappeler qu’il ne faut en aucun cas déconnecter le capteur avant que la mise à jour ne soit terminée? Je vous conseille une fois la mise à jour terminée de déconnecter puis re-connecter votre capteur et rechercher à nouveau une mise à jour, car la mise à niveau de votre version peut nécessiter plusieurs étapes.

Conclusion

Bien sûr, il m’est impossible de tester la fiabilité du capteur car il s’agit du seul que je possède actuellement. Quoi qu’il en soit, il est annoncé à +/- 5% de précision par CycleOps. Je l’utilise depuis le début février, d’abord avec mon Edge 500 puis avec le Edge 510 qui a été utilisé pour ce test.

Je suis actuellement pleinement satisfait du fonctionnement de ce capteur. Il a toujours fonctionné parfaitement, et a parfaitement résisté à un nettoyage intensif après une sortie digne d’un parcours de cyclo-cross.

Comme je l’avais déjà évoqué dans mon comparatif de différents types de capteurs de puissance disponible sur le marché, l’inconvénient majeur du PowerTap reste le fait qu’il soit lié à une roue, et que même si mes Reynolds Assault sont assez « passe partout », je ne peux bénéficier de la mesure de la puissance qu’avec cette roue là!

L’inconvénient du poids est par contre à mon avis à relativiser car le moyeu n’est pas aussi critique en terme de poids que le poids en périphérie de la roue, qu’il est plus difficile à mettre ou maintenir en mouvement à chaque coup de pédale…

Supporter ce site pour de futurs articles sur du matériel

Si vous souhaitez acquérir un capteur PowerTap et que vous souhaitez me donner un coup de pouce pour de futurs tests, merci d’utiliser l’un des liens suivants pour l’acheter sur amazon.fr!

2 commentaires pour “Le capteur de puissance PowerTap G3 testé de fond en comble (avec le Garmin Edge 510)

  1. Bonjour mon garmin 510 n est pas capable de jumeler mon stage dua ace ….il fait le calibrage mais je ne reçois pas les watts sur le garmin. pouvez vous m’aider

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.