Choisir une combinaison de natation: quelques conseils

En ce mois de mai, quelques semaines avant le premier triathlon de la saison, l’heure des entrainements en combinaison de natation a sonné. Mais en ce début de saison de tri, un nouveau défi m’attendait, à savoir trouver une nouvelle combinaison de natation, plus adaptée pour moi que mon Aquaman Gold Cell actuelle. Non pas que la haute gamme de la marque française soit mauvaise, mais elle ne me convient peut-être finalement pas aussi bien que d’autres.

Le problème est que la saison passée, je n’ai jamais été très à l’aise dans ma combinaison néoprène. En effet, je me suis toujours senti « à l’étroit » au niveau des épaules dans ma Gold, et je me suis fixé comme objectif en ce mois de mai de trouver une nouvelle combinaison.

Ma combinaison 2013: Orca 3.8

Parmi les conseils que je peux donner, en illustrant mes propos par ma propre expérience:

1. Essayer impérativement la combinaison avant de l’acheter, au moins pouvoir l’enfiler. Il est en effet fortement déconseillé de se fier uniquement aux guides de tailles et de poids fournies par les fabricants pour choisir la taille de sa combi, à moins que l’on ne connaisse sa taille sur un modèle précis ou au moins une marque. Si les vendeurs de combinaisons seront peu enclins à vous laisser partir avec plusieurs modèles sous le bras en direction de la piscine (et cela se comprend vu le prix de ces combinaisons), ils devraient au moins vous laisser enfiler au magasin tous les modèles que vous souhaitez dans plusieurs tailles pour trouver la meilleure.

2. Savoir à peu près ce que l’on recherche avant d’aller au magasin. En effet, il existe pour chaque marque plusieurs gammes de prix et de types de combinaisons différentes, adaptées à différents profils d’utilisateurs. Arrivez donc chez le vendeur en ayant les réponses aux questions suivantes:

  • Quel est votre budget maximal. Il existe en effet des combinaisons qui vont de moins de 200 CHF (moins de 150 EUR) à plus de 750 CHF (plus de 600 EUR).
  • Quel est votre niveau en tant que nageur. Certaines combinaisons apportent en effet plus de flottabilité ou plus d’épaisseur de néoprène que d’autres. Les très bons nageurs recherchent souvent plus de glisse et moins de flottabilité.
  • Quelles distances allez-vous nager en compétition. Car là aussi, le choix de la combinaison pourra être influencé. La température de l’eau dans laquelle vous nagerez en compétition pourra aussi avoir son importance, par exemple pour un choix de combinaison avec ou sans manches.

3. Trouver le bon modèle et la bonne taille. La plupart du temps, vous ne pourrez essayer la combinaison qu’en magasin, mais assurez-vous des détails suivants pour le choix du modèle, et plus précisément de la bonne taille:

  • La combinaison doit coller à la peau sur tout le corps. Il doit y avoir le moins de « vide » possible, car ces espaces se rempliront d’eau et seront gênants si ils sont trop importants.
  • Toutefois, la combi ne doit pas être trop oppressante. Il faut savoir que certaines marques ont le « col » de la combinaison plus haut et plus serré que d’autres. Cela présente un avantage au niveau du faible entrée d’eau, mais peu être trop oppressant pour certains.
  • Assurez-vous d’enfiler correctement la combinaison, en remontant suffisamment les jambes ainsi que les manches, et en la plaquant correctement le long du corps, comme illustré par cette vidéo (en anglais):

http://www.youtube.com/watch?v=sFOaWyONw2I

  • Il est particulièrement important de laisser suffisamment « de mou » au niveau des épaules afin que la tension du néoprène n’entrave pas le mouvement de nage.
  • Effectuez plusieurs mouvements de bras une fois la combi enfilée et correctement fermée et assurez-vous que votre liberté de mouvement est le moins entravée possible.
  • Il faut encore savoir que certains modèles conviendront parfaitement à certaines morphologies, et pas à d’autres. C’est pourquoi il faut parfois ne pas acheter les yeux fermés le modèle que vous recommande un autre triathlète.
  • Certaines combinaisons auront plus tendances que d’autres à s’adapter et à légèrement se « détendre » que d’autres. Là, c’est l’expérience du vendeur qui prime, n’hésitez pas à lui poser la question. Il m’est arrivé pas plus tard que cette année de devoir changer ma combi pour une taille en dessous car la première s’était bien « détendue » (combi Orca 3.8 Enduro modèle 2013).

4. Si il s’agit de votre première combinaison, même si vous avez un gros budget, il ne vous sera peut-être pas profitable de choisir les modèles très haut de gamme. Certains modèles de milieu de gamme sont spécialement conçus pour les triathlètes débutants, apportant les avantages suivants:

  • Un néoprène un peu plus solide, qui ne se déchirera pas à la première erreur de manipulation lors de l’enfilage.
  • Une épaisseur de néoprène un peu plus importante au niveau du ventre et des jambes pour apporter plus de flottabilité, plus d’isolement thermique et un meilleur sentiment de « sécurité » dans l’eau au milieu d’un mass start avec des jambes et des bras hostiles partout autour de soi.
  • Une combinaison que vous pourrez garder longtemps comme combi d’entrainement même lorsque vous aurez investi pour une combinaison plus chère lors des saisons suivantes.

5. Une fois que vous avez acheté votre combinaison, voici encore quelques conseils, tant au niveau de l’entretient que de l’entrainement:

  • Consacrez suffisamment de temps à l’entrainement en portant votre combinaison. Nager avec ou sans combinaison présente des différences qu’il faudra apprendre et maitriser. Et cela ne se fera pas sans passer plusieurs heures avec votre combinaison en piscine (assurez-vous que votre combi sera acceptée dans votre piscine) ou en eau libre.
  • Rincez toujours votre combinaison à l’eau claire après utilisation et ne la pliez qu’une fois parfaitement sèche.
  • Ne la laissez pas suspendue trop longtemps sur un cintre, elle finira par se détendre.
  • Ne laissez pas sécher votre combinaison directement exposée au soleil.
  • Le néoprène est fragile. Si vous avez des ongles longs, utilisez des gants en tissu lorsque vous enfilez votre combinaison afin d’éviter de la déchirer.

La semaine passée, j’ai donc enfilé 4 combinaisons différentes, pour sélectionner deux modèles et enfin choisir une combinaison, la Orca 3.8 Enduro et finalement trouver la bonne taille. Comme je le souligne dans cet article, beaucoup de triathlètes autour de moi considèrent la combinaison Gold Cell de chez Aquaman comme étant la meilleure du marché, mais je n’ai jamais été très à l’aise dans cette dernière. J’ai pour l’instant de meilleures sensations dans ma nouvelle Orca 3.8!

Quelques adresses, proches de chez moi:

Pour les personnes habitant en Suisse romande, je peux vous conseiller le magasin Sportmax à Lausanne ou à Nyon pour l’achat de vos combinaisons. Grand choix de marques et modèles en stock et service impeccable.

De plus, sachez que la plupart des piscines en plein air du canton de Vaud vous accepteront avec votre combinaison sur le dos (saut peut-être si l’eau est à 27°C et que la piscine est très fréquentée…). Je fréquente les piscines suivantes avec ma combinaison régulièrement: Lausanne Montchoisi, Lausanne Bellerive, Prilly Fleur de Lys et Corseaux Plage.

Bonne chance à tous dans la quête de votre combinaison!

13 commentaires pour “Choisir une combinaison de natation: quelques conseils

  1. Bonjour je bien de lire ton post
    J étais un peu dans le même cas que toi
    J avais une métal cel et je n ai jamais été a l aise avec j aurai voulu savoir quelles sont tes mensurations car moi je ne suis pas trop taille comme un triathlete
    1,76m pour 83 kilo plutôt trapu
    Voilà j ai bike envi de reprendre le tri
    Mais je ne voudrais pas me trompe encore une fois
    Merci

  2. Bonjour, sauriez-vous s’il est possible de louer une combinaison ? Je vais faire mon premier triathlon et ne sait pas si j’en referai un après donc c’est un geai investissement!

    Merci

    Christelle

  3. Merci pour votre message!
    J’ai contactés SportMax et ils m’ont répondu qu’ils ont effectivement un service de location!

    Merci beaucoup

    Bonne journée sportive

    Christelle

  4. Bonjour, je viens d essayer en piscine ma première combinaison triathlon et l eau rentre un petit peu au niveau du cou et descend dans le dos, est-ce normal ou aucune goutte d eau ne doit rentrer normalement??? Merci

    1. Bonjour,

      Les combis de triathlon ne sont pas étanches, et il est donc normal et souhaité que de l’eau entre dedans. C’est pourquoi quand on entre dans de l’eau froide, il est préférable de remplir préalablement avec de l’eau tempérée la combi avant d’y aller ;-)

      Notez enfin que si de l’eau rentre effectivement, plus la combi est ajustée et donc moins d’eau peut rentrer, plus efficace elle sera (tant que l’on bouge confortablement dedans !

      Sportivement.

  5. Bonjour et merci pour ces conseils,
    Je vis non loin de Nyon et je regarde pour prendre une combinaison pour eau libre afin de profiter du lac plus longtemps dans l’année (et pour l’aspect sécurité aussi). Je profite de ce post pour savoir si tu connaissais des spots ou nager tranquille (1km à 5km) et de quand à quand tu pouvais nager dans le lac avec une combinaison 3mm?
    J’ai tenté avec ma combinaison de surf (5/4mm) et bien entendu c’est bien trop rigide…
    Merci

  6. Bonjour,

    Merci pour l article.

    Je suis un aussi large de proitrine,
    Je viens d achete une combinaison assez cher et moyen de gamme ET ELLE ne colle pas partout, mes bras sont petits en diametre , ca flotte au bassin( 91/74/85). Et si en plus elle s elargie dans le temps, bonjour les kg en trop.
    Donc cEtte combi. Sera pour entrainement ou a reprendre par specialiste.

    MAIS JE VOUS REMERCIE POUR LE LIEN DES MAGASINS DE LAUSANNE ET NYON.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.