Compte rendu

Triathlon de la Vallée de Joux 2013

Publié 1 juillet 2013 à 10 h 19 min   /   par   /   commentaires (3)

C’est confiant que je me rendais dimanche matin à la Vallée de Joux pour prendre le départ du premier triathlon de la saison. Malgré la température de l’eau plutôt fraîche et le stratus empêchant le soleil de percer, mon envie d’en découdre était au plus haut! Le début de saison a été repoussé suite à l’annulation de Rapperswil, je me réjouissait d’autant plus de reprendre un départ!

Quelle ne fut donc pas ma surprise en allant retirer mon dossard quand j’ai entendu que la partie natation était incertaine… La température de l’eau est clairement au dessus des températures minimales, mais pas la température de l’air… Ce même problème a déjà empêché la natation sur le Xterra du jour précédent. Mais finalement, le soleil a percé le stratus et l’organisation a annoncé un triathlon complet, y compris natation!

Je prépare ma zone de change, y place mon Kalibur avec sa nouvelle roue lenticulaire et prépare mes chaussures de course à pied. Je me rend compte que le choix des chaussures n’est pas forcément le meilleur, car le terrain est très boueux et mes Adidas adipure ne sont peut-être pas les meilleures chaussures de trail. En même temps, je ne nourris pas de grandes ambitions sur le parcours pédestre.

Mon Kuota dans la zone de change

Il s’agit ensuite de rejoindre le départ de la natation, situé à quelques centaines de mètres de la zone de transition.

La natation

Le départ est donné et cela part très très vite. J’essaie de rester au contact du premier paquet, mais je me fait déporter de plus en plus sur la gauche. Finalement, je pense avoir réussi une natation moyenne au niveau de la vitesse, à cause d’un départ trop rapide, mais une relativement bonne gestion de la direction. L’eau est fraîche mais en combinaison, aucun problème à cause du froid. Je sors de mes 500m en 8min, et rejoint la zone de transition 50 secondes plus tard.

Le vélo

La combi enlevée et le casque de vélo enfilé sur la tête, je m’élance sur la parcours très roulant du tour du lac de Joux. Rapidement, la vitesse dépasse les 40km/h. Des paquets se forment inévitablement, et on se dépasse et re-dépasse dans ce groupe de « poursuivants » derrière les premiers.

La première portion jusqu’au Sentier est pour ainsi dire plate, sans vent, et je roule à presque 45km/h. Je ne sais pas si la roue arrière y est pour beaucoup, mais je fais bien mieux que résister par rapport aux meilleurs cyclistes. Quand vient le demi-tour au Sentier, la « difficulté » du jour me ralentit un peu, mais je reste dans le coup. Le retour est plus vallonné, mais la moyenne se maintient aux alentours des 40km/h. Quand je descend du vélo, elle est à peine au dessous (39.5).

Je pose mon Kalibur en ayant effectué le 10ème temps vélo, en 34min pour 22.5km.

La course à pied

J’enfile rapidement mes chaussures de course à pied et c’est parti pour la dernière partie de ce triathlon. Comme je m’y attendais, mon allure de 4min30 au kilomètre me coûte rapidement très cher et je me fais dépasser par plusieurs concurrents. Impossible d’accélérer, d’autant que sur certaines portions, mes chaussures m’offrent une initiation au patinage artistique, surtout sur la fin des 4.5km dans un terrain détrempé. Impossible de courir normalement, et j’en termine donc en un peu plus de 20min sur cette course à pied.

Ligne d’arrivée passée en 1h 5min et 35 secondes. Soit 10 minutes de mieux que lors de ma participation en 2010! Je suis globalement content du résultat même si la course à pied me déçoit un peu. En ce qui concerne le vélo et la natation, le test est concluant à une semaine du demi Ironman de Haugesund en Norvège!

Commentaires (3)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

Close