Compte rendu

Semi marathon de Lausanne 2015

Publié 25 octobre 2015 à 20 h 40 min   /   par   /   commentaires (3)

Il faut bien que je l’avoue: les 3:36 de Berlin me sont bien restés en travers de la gorge, non que ce temps me semble mauvais, mais sachant que je valais probablement mieux à ce moment là. C’est donc avec l’ambition de me prouver que je pouvais faire mieux que je me suis inscrit sur le semi-marathon dans le cadre du marathon de Lausanne cette année.

Lausanne Marathon 2015

La dernière fois que j’ai couru la distance (hors Ironman 70.3), c’est en 2009, réalisant un temps de 1h58 sur ce même parcours. L’objectif est donc à trouver ailleurs, et au vu de mon temps sur marathon et de mes derniers entrainements, je décide de suivre les meneurs d’allure pour 1h40, avant de voir si je peux faire un peu mieux depuis la moitié de la course.

Lausanne Marathon 2015Grâce au changement d’heure survenu durant la nuit, encore moins besoin de se presser ce matin, et c’est tranquillement que je me rend à la gare de Lausanne, d’où les trains spécialement affrétés partent pour la Tour-de-Peilz, lieu de départ de ce semi, l’endroit aussi où les marathoniens font le demi-tour.

Arrivé sur place environ une heure avant le départ, j’ai encore tout le temps de me préparer, de faire un petit quart d’heure d’échauffement puis de laisser mon sac vers le service de navettes qui me le ramèneront à l’arrivée. Enfin, je rejoint le bloc 2, celui auquel j’ai été assigné.

Lorsque le départ est donné, je suis les meneurs d’allure pour 1h40, qui sont partis un peu plus vite que les 4:45. Ce rythme me convient bien, et les derniers entrainements en intensité que ma coach m’a imposés après Berlin s’avèrent ici très utiles. Reste à savoir si j’arriverai à soutenir cette allure de 4:35/km jusqu’au bout.

Ce parcours est compliqué. Les portions plates sont plutôt rares, et on est souvent en train de monter ou descendre, tantôt dans les villes et villages dans des petites ruelles, entourés de spectateurs (ça c’est la partie sympa), tantôt sur de terribles lignes droites sur la route du lac, à avoir l’impression de faire du sur-place (ça, c’est la partie où il faut être fort dans la tête). Après 8km, je dépasse les meneurs d’allure et prend quelques mètres d’avance.

Arrivé au kilomètre 11, je connais une baisse d’énergie, et je redoute de ne pouvoir atteindre, une fois de plus, mon objectif. Je sors ma potion magique, collée sous mon dossard: deux pastilles de sucre de raisin. J’ignore si c’est l’effet placébo ou le boost du sucre rapide, mais le coup de mou ne dure pas longtemps, et je maintiens les flammes jaunes des 1h40 derrière moi. Mais la dernière partie, en arrivant à Villette puis dans le bourg de Lutry, et enfin la remontée à la sortie du village vers Pully nécessitent une bonne dose de force pour ne pas y perdre des plumes. La route n’est pas plate, et la fatigue est déjà prononcée, après plus de 16km d’effort.

Arrivé à Pully sans avoir perdu de temps, je sais alors que sauf catastrophe, mon objectif de 1:40 est largement atteint. Il me reste à soigner l’allure afin d’essayer de passer sous les 1:38. Enfin, sur la longue ligne droite menant au musée olympique, l’espoir devient certitude: je passe la ligne en 1:37:44, de quoi être satisfait, un mois après un marathon.

Lausanne Marathon 2015

Ce semi-marathon que je considère parfaitement réussi, et il me permet de mettre un point positif à cette saison de course sur route.

En fait, la saison n’est peut-être pas vraiment terminée, il n’est pas impossible que je mette quelques courses d’hiver ou des cross à ma saison, sans compter pour la première fois quelques manches de cyclocross. Mais pour moi, elle est désormais réussie!

Retrouvez si vous le voulez les données de ma course ici. J’ai utilisé le même matériel que pour le marathon de Berlin, à savoir Polar V800, Garmin Vivoactive et aux pieds les Brooks T7.

Merci pour votre lecture, et à très bientôt pour d’autres articles qui sortiront de manière imminente, entre autres: le test du Polar Loop 2, un aperçu de la ceinture cardiaque HRM-Swim de Garmin. Très bonne semaine à toutes et tous!

Commentaires (3)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

  • 26 octobre 2015 à 18 h 42 min Thibault

    Bonjour Nakan,
    Déjà félicitations! Je suis impressionné du fait que tu tiennes 21km à 190bpm, quelle est ta FCM?
    Merci!

    Répondre
    • 29 octobre 2015 à 9 h 00 min nakan

      Hello,

      Ma FC max est légèrement au dessus de 200. Et la moyenne est à 183 plutôt que 190 ;-)

      Sportivement.

      Répondre
  • 18 janvier 2016 à 14 h 33 min ArielleS

    C’est marrant, j’y ai aussi participé (premier semi !) et j’ai aussi connu un coup de mou au 11ème kilomètre ! Mais que j’ai un peu plus traîné que toi certainement :-) . Félicitation pour ce score en tout cas !

    Répondre
Close