10 idées reçues qui ont la vie dure à propos de nos montres cardio GPS

Promotion en cours: Profitez vite des ventes privilèges sur i-Run.fr! Avec le code VIP30:

  • -30% sur les nouveautés chaussures et vêtements
  • -10 sur les bons plans et déstockage
  • -5% sur le cardio GPS
En profiter maintenant!

Lors des discussions autour du blog, que ce soit dans les commentaires ou via les réseaux sociaux ou encore par les mails échangés avec les lecteurs, j’ai constaté que certaines idées reçues étaient profondément ancrées. Mais elles sont techniquement sans fondement. En voici 10 qui sont passées sous la loupe.

Polar V800, Suunto Spartan Trainer, Garmin fenix 5s, Apple Watch

1.Il faut attendre que la batterie de ma montre soit presque vide pour la mettre en charge

Cette ancienne croyance date de l’époque ou les accumulateurs au nickel avaient l’immense inconvénient de présenter un « effet mémoire » important. En effet, si on chargeait souvent la batterie avant décharge complète, la batterie finissait par ne plus se décharger à fond et perdait une grande partie de sa capacité rapidement.

Mais avec l’arrivée des batteries au lithium, cet effet mémoire a disparu. Et toutes nos montres sont équipées de batteries au lithium. Ces batteries préfèrent être chargées avant d’arriver à la décharge complète. Il est même fortement déconseillé d’atteindre la décharge profonde, qui pourrait faire vieillir prématurément la batterie. Heureusement, la plupart des circuits électronique de contrôle des batteries l’évitent à notre place.

Enfin, on considère que les batteries lithium ont une durée de vie de 1000 cycles de charges. Mais il est préférable de raisonner en pourcentage. la durée de vie serait donc de 100’000% de charge. Si je recharge ma montre alors qu’elle en est à 80% de charge, alors on ne déduira que 20% à la durée de vie totale!

2. Lorsque ma montre indique le GPS en vert, la précision GPS est à son maximum

Malheureusement, ce n’est pas si simple. Le fonctionnement même du système satellite ne permet pas d’avoir un indicateur binaire « OK/Pas OK » en terme d’acquisition de signal. Il s’agit simplement d’un niveau de précision.

Pour des raisons de simplicité, les marques ont défini un seuil à partir duquel il est considéré que le signal GPS est suffisant pour assurer un enregistrement. Mais le signal GPS en vert ou marqué OK n’indique pas forcément que la montre est dans le mode de précision maximum. Il vaut donc parfois mieux lui laisser encore quelques secondes avant de lancer l’enregistrement!

3. Activer Glonass ou un autre système de navigation en plus de GPS augmente la précision

Glonass, Beidu ou Galileo sont des système de géo-positionnement complémentaires au GPS et ils sont de plus en plus disponibles dans nos montres cardio GPS. Parfois, il est impossible de choisir lesquels activer ou non, parfois on peut le régler manuellement.

Il faut savoir que quel que soit le système, l’activer en plus du GPS n’est pas gage d’amélioration drastique de la précision. Dans certains cas, les algorithmes vont même devenir moins précis à cause de l’accumulation de données. Par contre, activer ces systèmes aura immanquablement un impact sur l’autonomie de la montre, car « écouter » sur des fréquence différentes et traiter plus d’informations augmente l’utilisation de la batterie!

4. La marque Garmin est la référence en terme de précision GPS

Garmin est sans discussion possible le pionnier de l’intégration de la technologie GPS dans des wearables de sport. La simplicité du GPS sur son poignet a débarqué avec le Forerunner 201 en 2003. Puis les modèles se sont suivis à un rythme effréné.

Mais si Garmin est resté le leader de l’intégration, de la précision et de la maitrise de la carto sur ses appareils, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Avec ses derniers modèles, Garmin a eu la mauvaise idée de persévérer avec le fournisseur de chipsets Mediatek qui, il faut bien l’avouer, n’est pas reconnu sur le marché pour la précision de ses puces.

Et avec l’arrivée de la fenix 3, l’antenne EXO révolutionnaire était censée apporter une précision inégalée à la montre, mais il n’en fut rien, bien au contraire. En effet, la montre souffrait de graves imprécisions à sa sortie qu’il a fallu corriger par de nombreuses mises à jour de firmwares.

Et entre temps, Polar a sorti la V800 qui reste l’une des montres cardio GPS les plus précises en géolocalisation grâce à son chipset SIRF. Les montres Spartan de Suunto sont également supérieures en terme de précision GPS à ce qui se fait chez Garmin.

5. La marque Polar est la référence en terme de précision de mesure cardiaque

Si Garmin a été la marque pionnière en terme de GPS, Polar a incontestablement inventé le concept de montre de sport avec l’arrivée de la mesure de la fréquence cardiaque sans fil. Et ce, dès 1982 avec le PE2000.

Depuis, la mesure de la fréquence cardiaque à l’aide d’une ceinture pectorale est devenu la norme et la marque finlandaise est restée comme une référence. Les technologies de transmission se sont améliorées et la précision n’a eu de cesse de s’affiner. Mais petit à petit, d’autres marques se sont emparées de la technologie et peu à peu, tous les acteurs principaux du marché ont développés des systèmes de mesure pectorale.

Plus récemment, les capteurs optiques sont arrivés sur nos montres cardio GPS. Et là, la précision est loin d’être au rendez-vous. Cet article traite en détail cette thématique!

6. Il ne faut pas appuyer sur les boutons de sa montre cardio GPS sous l’eau

Ce conseil était donné lorsque les montres étaient certifiées avec des niveaux d’étanchéité plus bas que ce qu’ils sont aujourd’hui. Mais les modèles récents certifiés à 50m ou 5 ATM ne souffrent d’aucun problème lorsqu’on utilise les boutons sous l’eau. J’ai utilisé ma V800 puis ma fenix 5S durant plus d’un an en utilisant régulièrement les boutons sous l’eau sans jamais rencontrer de problèmes.

7. On peut faire confiance aux réglages par défaut de notre montre

Un exemple qui démontre que les réglages par défaut ne sont pas toujours les meilleurs est le fait que Garmin continue à activer le mode d’enregistrement intelligent. Ce mode, supposé économiser de l’espace de mémoire dans la montre, n’a plus lieu d’être. Et ceci pour deux raisons:

  • L’enregistrement de fichiers .fit a drastiquement diminué la taille des fichiers d’enregistrement.
  • La taille de la mémoire interne des montes n’est généralement plus un problème avec les derniers modèles.

De fait, le mode intelligent rend l’enregistrement GPS moins précis, et ce, sans fondements. C’est donc la raison pour laquelle je recommande fortement de passer en revue les paramètres de sa montre pour être sûr que tout est réglé comme on le souhaite!

8. Le GPS est la technologie la plus précise pour mesurer la distance et l’allure

Non. Aussi bien en course à pied qu’à vélo, un capteur spécifique (footpod pour la course à pied, capteur de vitesse sur la roue à vélo) permet une plus grande précision de la mesure d’allure et de distance que la mesure GPS.

Si sur un vélo de route sur un parcours dont le ciel est plutôt dégagé, la différence sera minime, mais sur un parcours de VTT, elle sera importante.

En course à pied, un footpod permet une mesure plus précise de la distance mais surtout une indication de vitesse instantanée bien plus fiable. A ce jour, le capteur Stryd (dont le test sera publié d’ici quelques jours sur le blog) est de loin le plus préci que j’aie eu l’occasion de tester!

9. L’altimètre barométrique est le gage d’une mesure très précise de l’altitude

C’est le cas en général, mais pas tout le temps. Une montre équipée d’un altimètre barométrique va utiliser la pression atmosphérique pour mesurer les variations d’altitude. Grâce à une recoupement avec les données GPS, l’ensemble devrait effectivement donner une précision plus important dans la plupart des cas. Mais attention, en cas de changement rapide de météo, la pression atmosphérique peut varier rapidement. Et dans ce cas, l’altimètre peut se mettre à indique des données inexactes.

C’est pourquoi lors d’orages, la montre va indiquer des données aberrantes. Certaines montres utilisent d’ailleurs le capteur pour indiquer l’arrivée d’un orage!

10. Avec l’arrivée de Galileo, nos montres GPS vont devenir ultra précises

Malheureusement, si la technologie proposée par Galileo est effectivement prometteuse et permettra probablement d’améliorer globalement la qualité du géo positionnement des appareils qui l’utiliseront, les contraintes en ce qui concerne nos montres GPS sont telles qu’il est loin d’être certain qu’elles en profiteront pleinement.

En effet, parmi les raisons longuement abordées dans cet article, la miniaturisation de l’antenne et d’autres composants font qu’il est très difficile d’améliorer la précision actuelle des montres GPS. Que ce soit à l’aide de Galileo ou une autre technologie.

Et vous, avez-vous des questions ou des remarques par rapport à des affirmations douteuses sur les montres cardio GPS? N’hésitez pas à les laisser en commentaires!

19 commentaires pour “10 idées reçues qui ont la vie dure à propos de nos montres cardio GPS

  1. Salut,

    Concernant les batteries au lithium, effectivement la théorie dit qu’elles n’ont pas d’effet mémoire (de charge), mais combien d’appareils j’ai pu sauver en faisant quelques cycles de charge-décharge complete de la batterie lorsque celle ci donnait de serieux signes de faiblesse. SI la théorie d effet mémoire était parfaitement vérifiée dans la pratique, les batteries ne seraient pas rattrapables de cette manière là, or j’en ai fait l expérience de nombreuses fois sur mes appareils et ceux des proches. Cette théorie reste donc a mes yeux uniquement de la théorie. Peut etre que le lithium est moins sujet a l’effet mémoire que les autres mais ils y est sujet quand même

  2. Merci pour cet article, j’ai appris quelque chose avec le point 7. J’étais en mode intelligent sur ma vivoactive 3 et mon edge 1000. J’ai donc mis le paramétrage sur « chaque seconde ».

      1. Par contre il est dit que l’enregistrement intelligent économise surtout la batterie. Tu as un retour d’expérience sur ce sujet ?

  3. Heureux posseceur d’une Fenix 3 HR et venant d’une Tomtom Runner 2, je ne suis pas d’accord concernant l’enregistrement toutes les secondes.
    Je trouves en effet que le mode intelligent donne une trace plus propre, moins bruitée, et plus proche de celle de mes camarades lorsqu’on fait une activité en commun, qui utilisent différentes solutions (smartphone, tomtom, etc…).
    Je l’ai configuré sur 1s sur vos conseils quand j’ai eu cette montre et j’ai trouvé la trace bcp moins précise que sur mon ancienne Tomtom, je suis finalement revenu au mode dit « intelligent » sans regrets. La trace est presque aussi fidèle que sur la Tomtom, mais surtout bcp moins « bruitée » et avec moins de problèmes de décrochages en zones compliquées.

      1. Pas fait le test, l’autonomie de la Fenix 3 est déjà conséquente. Sur un trail réalisé en 7h36 je n’ai consommé que 46% de la batterie avec la montre qui était configurée en « toutes les secondes », avec une ceinture cardio et tout activé (wifi, bluetooth, température, etc…). Je penses que le gain doit être minime.

  4. Bonjour,

    Petite précision concernant le point 3 :
    « Par contre, activer ces systèmes aura immanquablement un impact sur l’autonomie de la montre, car « écouter » sur des fréquence différentes et traiter plus d’informations augmente l’utilisation de la batterie! »

    Glonass est sur une autre fréquence, mais GPS et Galileo utilisent la même fréquence donc ne consomme pas plus. Par contre tous les calculs sont à refaire (traitement du signal et math) pour chaque système de positionnement.

    J’en profite pour vous féliciter de votre site qui est plein d’infos utiles.

  5. Points 4 et 5: j’avais effectivement en tête que le point fort de Garmin était la navigation GPS, que celui de Polar était les données cardio (et toutes les métriques autours) et que Suunto excellait dans les mesures altimétriques.
    Maintenant que les 2 premiers clichés sont tombé, que reste-t-il du troisième?
    Ayant pu comparer rigoureusement une montre Suunto et un ordinateur de vélo Garmin (tout deux baro, mais ne compensant pas encore avec le GPS), je peux vous confirmer que Suunto garde encore une bonne tête d’avance dans ce domaine.
    Concernant le point 9 par exemple, même si l’Ambit 1 n’est pas infaillible, elle sait tout de même plutôt bien résister face aux changements météo. Elle fait en tout cas très largement mieux que Garmin.
    Et lorsque l’ont refait encore et encore le même profil, à différents moment de l’année et avec des météos changeantes, Suunto donne des dénivelés beaucoup plus régulier que Garmin. Et des D+/D- bien plus proches en fin de sortie.
    J’attends un test tout aussi rigoureux sur des montres modernes, pour me prouver qu’en 2018, les choses ont changés.

    Pour le point 8, avec un capteur vélo, il faut quand même se méfier. Avec la pression du pneu et le poids du pilote et son équipent, ça peut quand même beaucoup varier. Or l’erreur que beaucoup font, c’est de mesurer la circonférence de leur roue à vide. Or une fois assis dessus et en mouvement, la circonférence n’est plus la même. Mais il est vrai que ce n’est pas évident de mesurer la dimension de sa roue de son vélo en étant assis dessus :-/
    Garmin propose la calibration automatique, par GPS. Ca c’est intelligent.
    Je place aussi toujours mon capteur sur la roue arrière, plus stable que la roue avant (mais aussi plus sensible à l’écrasement…).
    Au final, les erreurs cumulés de tout ça ne sont peut-être que de quelques %. Mais à comparer au GPS, je ne saurais pas dire qui est le plus précis.

      1. Aussi, pour les modèles sans fils, suivant la marque de son capteur, certains peuvent « louper » des tours. J’ai déjà connu ça. Deux capteurs placé sur la même roue, avec la même circonférence rentrée, mais aucun ne m’a donnée la même distance en fin de sortie.
        Les modèles filaire sont plus fiables.

  6. Est-ce que vous savez si le fait de charger un itinéraire et l’utiliser en trail consomme de la batterie? Je me pose la question avant mon trail de dans 3 semaines qui devrait durer 10/11h.
    Merci d’avance

    1. Ça consomme forcément un peu de batterie, car la montre « travaille » plus. Elle doit charger la trace, vibre et indique chaque changement de direction.
      Comme je le disais un peu plus haut, sur un trail réalisé en 7h36 j’ai consommé 46% de batterie avec une Fenix 3 HR avec la trace chargée, une ceinture cardio, wifi et bluetooth activés, enregistrement toutes les secondes. Si ça peut te donner un ordre d’idée… Bon trail à toi

  7. Pour le point 1 sur les batteries, il y a intérêt de décharger parfois totalement sa montre :
    Si le firmware est bien étudié, décharger totalement sa montre puis ensuite la recharger complètement en une fois, permet de réinitialiser le calcul du 0 à 100% de charge.
    Le calcul de la charge/décharge batterie sera donc actualisé et prendra en compte la perte de capacité due au vieillissement. Cela permet d’avoir une meilleure précision dans toutes les fonctions liées à la décharge de la batterie (visibles ou pas par l’utilisateur…).
    Il faut aussi le faire temps en temps sur son smartphone…

    Pour l’étanchéité, pas tout à fait d’accord avec ton article…
    Page 123 de la notice Polar V800 :
    « La plupart des produits Polar peuvent être portés pour nager. Toutefois, il ne s’agit pas d’instruments de
    plongée. Pour préserver l’étanchéité, n’appuyez pas sur les boutons du dispositif sous l’eau. »

    Il ne faut pas oublier que les mouvements augmentent la pression sur les joints, sans parler des plongeons… C’est pour cela aussi que les montres « haut de gammes » ont souvent des couronnes vissées…

    Chez LIP, ils précisent :
    « Ces indications ne sont pas spécifiques à Lip mais universelles au monde horloger.

    Montre étanche 3ATM / 30 mètres :
    Une montre étanche à 30 mètres ne vous permettra aucune immersion et ne pourra supporter que des éclaboussures occasionnelles. C’est pourquoi nous vous conseillons d’enlever votre montre avant tout contact avec l’eau : lavage de mains, vaisselle..

    Montre étanche 5ATM / 50 mètres :
    Une montre étanche à 50 mètres vous permettra une immersion mais avec une utilisation calme telle que les bains en baignoire ou en piscine sans plongeon. Par contre un jet direct de douche ou de robinet directement sur le verre ou les boutons poussoirs peut être équivalent à une pression de 50 mètres et votre montre risque alors de prendre l’eau.

    Montre étanche 10 ATM / 100 mètres :
    Une montre étanche à 100 mètres vous permettra tout contact avec l’eau et également une immersion et des conditions d’utilisation même lors de nage sportive.

    Montre étanche 20 ATM / 200 mètres :
    Une montre étanche à 200 mètres vous permettra une utilisation en eau profonde telle que la plongée avec bouteille, le jet ski, ou encore les plongeons. »

    1. Pour une montre etanche a 30m, il faut l enlever pour faire la vaisselle? Si cette info est juste c’est un enorme foutage de gueule de la part des marques, remarque ce ne serait pas bien etonnant…

      1. Cette « info » est parfaitement juste et commune à toutes les marques.
        En cherchant « agh-atelier-horloger » sur le Net, vous trouverez un tableau récapitulatif identique à LIp mais avec des petits pictogrammes…

        1. Oui j’ai vu merci. C’est incroyable et pour ma part totalement inacceptable, c’est de la publicité mensongère, y a pas d autres mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.