Comment utiliser les heatmaps de Strava pour créer ses parcours GPS?

promotion nakan.ch est aussi sur Youtube! En plus des tests publiés sur ce site, de nombreuses vidéos t'attendent sur la chaîne YouTube du blog! Nouveautés, How-To, interviews et bien plus. Abonnes-toi maintenant!

Strava a été l’un des premiers services dédiés aux sportifs à agréger les données de ses utilisateurs pour créer des « Heatmaps« , cartes de chaleur en français, qui affichent les routes, chemins et passages les plus fréquentés par les sportifs. Sur la carte, il est possible de filtrer par type d’activité pour trouver les routes les plus utilisées par les cyclistes ou les coureurs à pied. Par la suite, d’autres plates-formes ont proposé ce type de cartes et de services, comme Garmin Connect ou Movescount de Suunto. Cet article traite spécifiquement des heatmaps de Strava.

Les heat maps de Strava, quelle utilité ?

Il peut arriver que l’on souhaite courir ou rouler sur de nouvelles routes ou de nouveaux chemins, où que l’on soit en vacances ou en déplacement professionnel dans un endroit que l’on ne connait pas. Dans tous ces cas, les heatmaps de Strava peuvent être une aide précieuse pour trouver les parcours adapté à l’activité que l’on souhaite pratiquer.

Basées sur des millions de parcours GPS enregistrés par les utilisateurs de Strava, les heatmaps permettent d’emprunter les routes les plus utilisées par les athlètes locaux, évitant les routes dangereuses ou à fort trafic!

Comment définir un itinéraire avec les heatmaps ?

L’outil de création de parcours de Strava n’est disponible que sur la plate-forme web. On ne peut pas créer d’itinéraires à partir de l’application mobile (en tout cas pour le moment).

La création d’itinéraires basés sur les heatmaps est disponible pour les versions gratuites de Strava, il n’est pas nécessaire d’avoir un compte Summit payant.

Une fois sur la page de création d’itinéraire, on peut alors tracer le parcours que l’on souhaite. Pour exploiter au mieux les heatmaps, je recommande:

  1. Activer la création de parcours en se basant sur les heatmaps, grâce à l’option « Utiliser la popularité ».
  2. Définir son itinéraire de manière « large », c’est à dire en utilisant peu de « passages obligés » et en laissant une plus grande marge de manœuvre à l’outil de sélection de route.

Comment envoyer mon parcours vers ma montre ou mon compteur GPS ?

Après avoir créé son parcours à l’aide des cartes heatmaps de Strava, on peut directement lancer le suivi de ce parcours sur l’application mobile sur son smartphone, en sélectionnant la route à suivre, tel que décrit dans la vidéo ci-dessus.

Mais il est également possible d’utiliser les routes Strava dans d’autres montres ou compteurs cyclistes. Pour les montres GPS ou compteurs cyclistes de Garmin qui supportent la navigation, on peut utiliser l’application Connect IQ Strava Routes qui va directement récupérer les parcours dans la montre à travers le smartphone. il est donc nécessaire d’avoir une connexion avec le smartphone au moment de charger le parcours, mais plus par la suite. Pratique pour ne pas devoir emmener son smartphone avec soi.

Pour les autres montres ou compteurs, si l’application Strava n’est pas disponible directement, il est possible d’exporter le parcours Strava en GPX pour le copier sur le service web ou directement sur l’appareil. Cela pourra par exemple être le cas pour les propriétaires de montres Suunto, pour lesquelles il faudra importer un fichier GPX dans Movescount. Et aussi pour les propriétaires de montres Polar qui supportent la navigation, comme la V800, pour laquelle il faut aussi importer un fichier GPX dans Polar Flow.

Pour conclure

Même si d’autres plate-formes, comme je l’écrivais en introduction, ont également mis en place un mécanisme similaire aux heatmaps, Strava est probablement la plate-forme en ligne qui concentre le plus de pratiquants sportifs à travers le monde. C’est la raison pour laquelle à mon avis, les heatmaps Strava sont les plus fournies et donc probablement les plus précises.

J’ai utilisé plusieurs fois par le passé les parcours basés sur les heatmaps et je n’ai jamais rencontré de problèmes particuliers, et toujours pratiqué mes activités de cyclisme ou de course à pied sur des routes et chemins parfaitement adaptés. On peut donc dire que malgré la petite polémique qu’avait suscité Strava avec ses heatmaps, le service, si il est utilisé et alimenté de manière intelligente, permet d’aider la communauté de sportifs !

Si vous avez des retours d’expérience, des avis ou des questions, les commentaires de cet article vous sont comme d’habitude ouvert pour continuer la discussion!

Merci à toutes et tous pour avoir fait un petit tour sur le site et pour la lecture de l’article.

10 commentaires pour “Comment utiliser les heatmaps de Strava pour créer ses parcours GPS?

    1. En général, Strava me donne des parcours un peu meilleur en terme de choix de routes. De plus, Strava me permet de facilement utiliser les parcours sur plusieurs appareils en même temps. Mais Garmin s’améliore!

      Sportivement.

  1. Strava comme Garmin Connect d’ailleurs ne fait pas toujours la différence route – chemin. Laisser l’appli tracer le parcours sans vérifier expose à des déconvenues…

    1. Personnellement, c’est vrai que cela m’est arrivé deux fois: une fois aux iles Canaries, sur environ 300m de chemin en sable (j’ai donc porté le vélo) et une fois dans les Aples, un peu plus ennuyeux car c’était un chemin de 10km environ praticable uniquement à VTT… Alors oui, il faut faire un peu attention, mais perso, ça ne m’est pas arrivé si souvent. On sera particulièrement vigilant si un itinéraire bis peut avoir de sérieux impacts, comme dans les Alpes justement, ou le détour faisait quand même 40km et 900m de D+…

  2. Mais de manière générale, Garmin Connect donne des itinéraires sympa.
    Le reproche que je ferais est quelques fois des grosses route de type nationale, un peu dangereuse.
    Il faut donc vérifier sur la carte.
    Je trace par petits tronçon, en regardant les couleurs de popularité

  3. Strava est l’outil que j’utilise pour faire mes tracés. Il faut en effet reprendre ensuite le fichier minutieusement car il prend parfois des chemins ou lors d’ascension, il lui arrive de prendre le chemin pédestre qui coupe à travers le talu. Ok je chipote sur le dernier point.

    Cela fait des années que le concepteur d’itinéraire est en bêta. C’est du Bêta qui dure…

    La seul chose qui me dérange beaucoup sur Strava, c’est le calcul du dénivelé qui est loin d’être précis en surévaluant toujours le tracé. Il me semblait qu’ils voulaient corriger la chose grâce aux altimètres barométrique des utilisateurs. A l’heure actuelle, c’est toujours pas ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.