Les tests de matériel

Les lunettes connectées Engo testées de fond en comble

promotion nakan.ch est aussi sur YouTube: Astuces, tests et bien plus sont à retrouver sur la chaîne YouTube. Ne manquez pas les dernières vidéos et n'oubliez pas de vous abonner

Peut-être vous souvenez-vous du Varia Vision de Garmin? Un afficheur tête haute présenté par la marque du Kansas au CES de 2016 qui permettait d’avoir ses données dans le champ de vision lors des activités de vélo. Si il semble bien que le produit ait été arrêté chez Garmin, la technologie elle, était prometteuse. C’est d’ailleurs une technologie identique qui équipe les lunettes de natation FORM que j’ai testées il y a quelques temps également. Ces dernières semaines, j’ai eu l’occasion de tester les lunettes Engo, qui embarquent la technologie ActiveLook promettant un affichage tête haute connecté à plusieurs apps ou appareils. Dans ce test, retrouvez le fonctionnement de ces lunettes et mon ressenti lors de ce test!

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 28 mars 2022.

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation des lunettes Engo, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour leur bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Les lunettes se connectent à une application mobile iOS ou Android qui permet leur mise en route, et aussi d’afficher des données par la suite. Il est donc nécessaire de disposer d’un smartphone au moins pour leur mise en route.
  • Les lunettes fonctionnent (c’est à dire affichent des données) grâce à l’app ActiveLook, ou via un champ de données Connect IQ sur les appareils Garmin

Soutenir le site

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Le grand déballage

Voici le packaging des lunettes Engo lorsqu’il est arrivé chez moi pour ce test:

Et voici le contenu complet du pack une fois le déballage terminé:

  • Les lunettes Engo dans la couleur choisie
  • Un étui en tissu pour également nettoyer les verres
  • Un chiffon pour nettoyer les verres
  • Un étui rigide pour les lunettes
  • Un cordon de fixation aux branches
  • Un câble micro-USB pour la recharge
  • Un petit tourne-vis et des vis de rechange
  • Un kit de nettoyage
  • La documentation

Autonomie, charge, batterie et mémoire

Les lunettes Engo se chargent à l’aide du câble micro-USB fourni. Par contre, aucun chargeur mural n’est fourni avec les lunettes. J’ai utilisé mes chargeurs habituels pour la charge des lunettes, que ce soit le chargeur mural de mon iPhone ou un chargeur multiple, sans rencontrer de problèmes.

Le câble se connecte sous le pont de nez des lunettes. La marque annonce 12 heures d’autonomie, lors de mes tests (dans des conditions fraîches), j’ai noté environ 10% de batterie perdues par heures, ce qui amènerait à une autonomie de 10h. Bien qu’il faille passer par la case recharge lors de chaque sortie, l’autonomie semble donc plus que suffisante pour la plupart des activités.

Engo, Activelook, Microoled… c’est quoi tout ça?

Avant d’aller plus loin dans ce test, petite précision sur les noms, marques, technologies et sociétés derrières ces lunettes. Tout part de l’entreprise Microoled, basée à Grenoble en France. La société créé la technologie ActiveLook, qui permet d’embarquer dans des lunettes l’affichage de données. L’entreprise commercialise les lunettes sous la marque Engo, qui intègrent la technologie ActiveLook.

La marque Engo est visible sur la branche, le nom de la technologie ActiveLook sur le haut du verre

Il faut aussi savoir que la technologie ActiveLook est disponible sur d’autres marques de lunettes, comme Julbo par exemple sur les Evad-1.

Utilisation, prise en main et ergonomie

Une fois les lunettes chargées, on les positionne sur le nez et on lance l’app ActiveLook sur son smartphone. De là, on créé un compte puis on peut configurer les lunettes. La procédure de démarrage est assez simple, mais les réglages prennent un peu de temps pour être bien effectués, et il faut s’y reprendre à quelques fois pour retrouver une image nette et complète dans le champ de vision.

Les lunettes sont alors prêtes à être utilisées avec l’app mobile.

Interface et utilisation

L’interaction avec les lunettes s’effectue en glissant le doigt sur la partie supérieure du verre de gauche. Cela permet de faire défiler les pages de données. C’est la seule interaction possible directement sur les lunettes, tout le reste s’effectue au travers de l’application mobile.

Qualité des lunettes de sport

Avant d’afficher des données dans les lunettes Engo, quelques mots des lunettes elle-mêmes. Ce sont des lunettes de bonne facture, avec des verres très couvrants. Les verres justement sont photochromiques, c’est à dire qu’ils vont s’adapter aux conditions de lumière, en s’obscurcissant progressivement si la lumière est plus intense ou au contraire s’éclaircir si la lumière baisse.

Les verres des lunettes Engo s’obscurcissent en pleine lumière

Les Engo sont des lunettes légères compte tenu du fait qu’elles intègrent un module électronique et un afficheur dans le pont. Elles pèsent 42 grammes tout compris!

Confort sur le visage

Le confort est globalement bon mais j’ai noté que le pont était, pour moi, assez étroit. Cela ne pose pas vraiment problème dans mon usage, sauf sur le vélo ou la légère pression du casque sur les branche fait peser un peu plus de poids sur les lunettes. Dans ce cas, la partie plastique du pont appuyait sur le haut de mon nez, et cela devenait inconfortable sur des sorties de plus de 2 heures.

Ce problème ne s’est pas posé lors de mes tests en course à pied ou en ski de fond.

Confort visuel

Une fois sur le visage, les lunettes couvrent bien et protègent bien l’ensemble du champ de vision. La partie centrale étant plus importante du fait des composants électronique, elle réduit légèrement le champ de vision central, et cela nécessite de s’habituer. Les premières minutes, on a l’impression de loucher en permanence sur cette partie. Heureusement, cette sensation passe assez rapidement et l’effet s’estompe complètement après quelques minutes.

Confort lors de la pratique sportive

Comme je l’ai écrit plus haut, j’ai principalement utilisé les lunettes Engo sur le vélo, mais j’ai aussi eu l’occasion de les tester lors d’une (et une seule) activité de ski de fond ainsi que quelques séances de running. Les lunettes sont suffisamment légères et équilibrées pour être utilisable en course à pied, bien qu’elle aient eu légèrement tendance à glisser sur le nez lors d’une séance durant laquelle j’ai plus transpiré.

Hormis le petit souci de pont de nez avec mon casque de vélo, je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers lors des différentes activités sportives. L’affichage de données dans le champ de vision est une plus-value très intéressante, mais je dois avouer que dans mon cas, la force de l’habitude est bien ancrée, et j’avais tendance à aller chercher mes données sur la montre ou le compteur bien qu’elles s’affichaient dans mon champ de vision…

Afficher et consulter des données dans les lunettes

Mais venons-en à la fonction principale de ces lunettes: l’affichage de données en temps réel! Comme les lunettes de natation FORM, les Engo peuvent afficher des données en jaune directement dans le champ de vision. Peu importe la source de ces données, voici à quoi cela ressemble:

Comme le petit écran est placé sur l’œil droit, dans la partie centrale, on voit les données légèrement sur la droite au centre du champ de vision. Il est possible de légèrement adapter la position des données.

On le voit, l’écran peut afficher 3 lignes de données (avec ici 4 données, 2 sur la ligne centrale) ainsi que la petite ligne tout en haut qui affiche en permanence le niveau de charge et l’heure.

Quelle que soit la source des données, l’affichage est toujours semblable. Le principal argument en faveur d’un tel affichage est de rester concentrer sur la route, sans avoir à regarder une montre ou un compteur. Les données s’affichent comme si elles se trouvaient à environ 40 cm devant le visage. Cela signifie que si on est concentré sur un élément plus lointain, comme la route à environ 100m sur le vélo, il faudra tout de même faire un effort de « mise au point » de la vision pour se concentrer sur les données.

Avec l’application mobile

En utilisant l’application mobile, il suffit de vérifier que les lunettes sont bien connectées (un petit sigle s’affiche dans les lunettes et elles apparaissent comme connectées dans l’app), et on peut lancer l’enregistrement depuis l’app.

Toutes les données sont fournies par le smartphone, les lunettes n’intègrent ni GPS, ni capteur de fréquence cardiaque. Dans l’app, on choisit le type d’activité (pour l’instant: course, cyclisme ou multisport) et on lance l’enregistrement. Les données sont automatiquement envoyées dans les lunettes.

Il faudra bien entendu garder le smartphone avec soi durant l’intégralité de l’activité.

Avec une montre ou un compteur Garmin

Les lunettes Engo sont compartibles avec les appareils Garmin sur lesquels il est possible d’installer le champ de données Connect IQ « ActiveLook ». Une fois le champ de données installé, il faudra le placer sur un des écrans de données du profil d’activité que l’on souhaite utiliser.

Le champ est, au moment de la publication de cet article, compatible avec tous les compteurs Edge 520 Plus/820/530/830/1030/1030 Plus/Explore, ainsi que les montres fenix 5 Plus/6/7, la série MARQ, la Garmin Epix 2, les Forerunner 245/645/745/945/945 LTE et Venu 2/Venu 2 Plus.

Une fois configuré sur l’écran de données du profil, le champ de données affiche l’icône des lunettes (l’icône est barrée si il n’y a pas de connexion), la page de données affichée actuellement sur les lunettes et le niveau de charge.

Utilisées conjointement avec un appareil Garmin, les lunettes Engo n’affichent pas les données configurées sur la montre mais des écrans pré-définis qu’il est possible de ré-arranger via les options du champ de données Connect IQ. Les informations de configurations sont disponibles dans le descriptif du champ de données Connect IQ.

Par défaut, trois écrans sont paramétrés:

  • 1: Chrono, vitesse, distance
  • 2: Allure/Vitesse, FC, distance
  • 3: Puissance sur 3 secondes, cadence, D+

Il est enfin à noter que la connexion à la montre lorsque le champ de donnée est actif est parfois un peu capricieux. Sur mon Edge 1030 Plus, je n’ai pas réussi à connecter les lunettes. Et si le smartphone est à proximité, je recommande de désactiver le Bluetooth sur ce dernier pour que la connexion se fasse plus facilement à l’appareil Garmin!

D’autres ?

Actuellement, les lunettes sont uniquement compatibles avec l’app smartphone ou les appareils Garmin. Mais l’entreprise travaille à une compatibilité future de l’Apple Watch ou d’autres apps, affaire à suivre donc!

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Après environ 6 semaines d’utilisation, j’ai eu l’occasion de tester régulièrement les lunettes Engo. En plus d’être de bonnes lunettes de sport en général, elles offrent une réelle plus-value en affichant les données essentielles dans le champ de vision. L’expérience a été globalement bonne, même si je dois avouer que pour moi, regarder un compteur ou une montre durant la pratique sportive n’est pas forcément un problème. C’est peut-être à ski de fond que j’ai trouvé le truc le plus intéressant, car c’est plus compliqué de regarder la montre dans cette discipline.

Technologiquement, on sent un produit techniquement abouti, même si mon nez aurait préféré un encombrement encore un peu plus faible de la partie électronique dans le pont des lunettes. C’est un détail, mais qui dans mon cas m’empêcherait d’utiliser avec mon casque les lunettes sur des sorties longues. On notera toutefois que Engo propose un remboursement complet si les lunettes ne convient pas à la forme de votre visage.

Vient la question de l’intérêt en regard du prix, assez élevé, de la paire de lunettes. Personnellement, j’aurai déjà tendance à penser que les lunettes Engo ne deviennent réellement intéressantes que si elles s’intègrent à nos outils d’entrainement, sans en devenir un supplémentaire. Donc actuellement, les propriétaires de compteurs ou montres Garmin y trouveront leur compte. Les autres pas forcément. Enfin, est-ce que 395€ se justifient pour éviter le baisser le nez sur sa montre ou son compteur, sachant que c’est quasiment le prix de l’un de ces appareils? Je laisse à chacune et chacun le soin de répondre!

J’ai aimé ou pas aimé

Sur les lunettes Engo, j’ai aimé:

  • La qualité des lunettes et le confort général
  • Le comportement des verres photochromiques qui s’adaptent bien aux conditions
  • Le poids de l’ensemble qui reste raisonnable à 42g
  • L’autonomie générale qui permet d’envisager des longues sorties
  • La lisibilité de l’affichage intégré une fois bien réglé

J’ai moins aimé:

  • La configuration et le réglage initial des lunettes pour avoir une bonne lisibilité des données prend du temps
  • Le pont central un peu large nécessite un temps d’adaptation, il a tendance à faire « loucher » au début.
  • Si on ne dispose pas d’un appareil compatible Garmin, il est obligatoire d’emmener un smartphone

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Profitez aussi de l'une des offres suivantes pour soutenur le site:

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.