Focus

Tout savoir sur la mesure de variabilité de fréquence cardiaque des montres Suunto

La mesure de variabilité de fréquence cardiaque (VFC ou HRV) s’impose de plus en plus sur les montres de sport. Cette mesure est intégrée depuis un certain temps dans les algorithmes FirstBeat de Garmin et de Polar. Plus récemment, la mesure a été introduite sur trois montres de Suunto. La fonction est d’abord apparue sur la Suunto Race. La marque a également ajouté la fonctionnalité par mise à jour sur la Suunto Vertical et la Suunto 9 Peak Pro. On peut imaginer sans trop de doutes que les futurs modèles de la marque en bénéficieront également. La mesure s’effectue durant le sommeil et affiche ensuite un statut de l’état de forme du moment dans un widget. Voyons comment cela fonctionne, et comment utiliser ces données.

Soutenir le site

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Qu’est-ce que la mesure de variabilité de fréquence cardiaque

La variabilité de fréquence cardiaque (abrégé VFC en français, ou HRV pour Heart Rate Variability en anglais), c’est la variation dans l’écart de temps entre 2 battements cardiaques. Il ne s’agit donc pas d’une valeur directement liée à la fréquence cardiaque (le nombre de battements) mais de la variation du temps qui s’écoule entre deux battements. C’est une donnée qui est très utile pour mesurer l’état général du corps: fatigué ou reposé.

De plus en plus de marques l’utilisent comme indicateur de base pour alimenter des algorithmes sur la forme ou la fatigue. La mesure de la variabilité de fréquence cardiaque est effectuée durant le sommeil, et la moyenne de la VFC d’une partie ou de la totalité de la durée de sommeil est comparée à une ligne de base établie sur une plus longue période.

C’est le cas déjà de Garmin, de Polar et Coros vient également d’annoncer une mise à jour en ce sens en plus de la mesure directe par ECG sur certaines de ses montres. Avec sa nouvelle génération de montres, Suunto a ajouté le suivi de la variabilité de fréquence cardiaque durant le sommeil.

Pourquoi est-ce que cette donnée est intéressante ?

La variabilité de fréquence cardiaque est un outil très intéressant pour un sportif. Elle permet d’avoir un retour direct de la réaction du corps à la fatigue et au stress. Que cette fatigue ou que ce stress soit lié à l’entraînement sportif ou non. La mesure offre donc une vue globale sur l’état de « fraîcheur » du moment.

Comme son nom l’indique, le système nerveux autonome réagit de manière complètement indépendante. Et cela devient donc un outil très intéressant et précis pour juger de son niveau de fatigue. Lorsque le corps fonctionne normalement, en bonne santé et sans stress excessif, la variabilité de fréquence cardiaque est plutôt élevée. C’est à dire que les battements cardiaques ne sont pas très réguliers. C’est normal et c’est bon signe.

Par contre, la nuit suivant un entraînement très intense, ou lorsqu’on est malade, la variabilité de fréquence cardiaque baisse. C’est un signe de fatigue. Après avoir utilisé la mesure sur plusieurs appareils de plusieurs marques, je peux affirmer que c’est l’outil de base le plus utile qui ait été ajouté sur nos montres de sport depuis bien longtemps.

La mesure de variabilité de fréquence cardiaque chez Suunto

Suunto a donc ajouté la mesure à ses nouvelles montres. La fonctionnalité est apparue sur la Suunto Race, mais les Suunto 9 Peak Pro et Suunto Vertical ont également reçu une mise à jour avec ces mesures.

Accumuler des données durant le sommeil

Sur une montre Suunto que l’on vient d’activer ou sur une montre que l’on vient de mettre à jour avec la fonctionnalité, il faut commencer par s’assurer d’avoir activé le suivi du sommeil, et également le suivi de la variabilité de fréquence cardiaque. Par défaut, ces deux paramètres ne sont pas activés:

Ensuite, les premières nuits, la montre mesure les données de variabilité de fréquence cardiaque toutes les nuits. Ces données sont simplement affichées après la nuit de sommeil, mais la montre ne donne aucune tendance ou comparaison. Le widget n’est pas encore complètement « prêt », il a besoin de plus de données.

Le widget commence à construire la base de données. Aucune information de suivi n’est encore disponible

Pas de synchronisation de données entre différentes montres

Chez Suunto, il n’est pas possible d’associer plus d’une montre dans l’application mobile. La seule solution pour avoir plusieurs montres de la marque associées au même compte, c’est de le faire sur plusieurs téléphones. Donc cela limite le nombre de cas de figure où l’on souhaiterait passer d’une montre à une autre.

Mais quoi qu’il en soit, les montres ne peuvent pas récupérer des données de VFC de l’une à l’autre. Cela signifie par exemple que si j’ai effectué mon suivi de VFC sur plusieurs mois avec un Suunto 9 Peak Pro, et que je passe à un nouveau modèle, je devrais recommencer de zéro l’accumulation de données dans l’algorithme…

Établir une ligne de base

La première chose avant de comparer des données, c’est d’établir une ligne de base. C’est à dire une valeur de variabilité de fréquence cardiaque « normale » à laquelle on pourra comparer les valeurs mesurées, nuit après nuit.

Chez Suunto, lorsqu’on commence à utiliser la fonction, il faut porter la montre durant au moins 14 nuits sur une période de 60 jours pour établir une première valeur de base. Le widget passe en mode complet (le widget affiche un code couleur):

La « plage normale » s’affiche dans un carré vert sur la partie inférieure du widget. C’est notre « référence », ce que Suunto va considérer comme une plage de valeur idéale. Cette plage évolue lentement car il s’agit d’une valeur établie sur une période longue (60 jours).

Il faut donc veiller, en particulier lorsqu’on commence à utiliser la fonction, d’établir une ligne de base lors d’une période optimale. C’est à dire d’éviter des semaines de fortes charge d’entraînement ou de stress. Ou encore éviter de commencer la mesure alors que l’on est malade. Car la valeur de référence sera faussée.

Utiliser le widget de variabilité de fréquence cardiaque au quotidien

Au quotidien, 3 valeurs sont particulièrement intéressantes:

  • La plage normale, qui évolue lentement, car elle se base sur 60 jours de données
  • La moyenne des 7 derniers jours, qui indique notre état de forme du moment
  • La valeur de la dernière nuit
Le widget peut aussi afficher l’historique sous forme de code couleur des 7 dernières nuits

Le widget compare jour après jour la moyenne des 7 derniers jours à la plage normale établie sur 60 jours. Si la moyenne des 7 derniers jours se trouve dans la plage normale, tout va bien. La récupération est optimale! L’indicateur se place dans le vert et on peut considérer que l’on est en forme.

Si la moyenne des 7 derniers jours est inférieure à la plage normale, notre récupération est plus difficile. Le corps est fatigué. Cela peut être signe d’une mauvaise récupération par rapport aux entraînements sportifs, ou que l’on est en train de tomber malade.

Si au contraire la valeur moyenne des 7 derniers jours est largement au-dessus de la plage normale, ce n’est pas forcément bon signe non plus. Cela peut être un déréglemente du système parasympathique, lié à un trop grand stress. Cela peut aussi signifier que la ligne de base est encore mal étalonnée.

Enfin, il peut être intéressant de regarder le score de la dernière nuit. Mais de nombreux facteurs peuvent influencer la variabilité de fréquence cardiaque à court terme. Sur une seule nuit, la valeur peut être impactée par le stress de la journée, par une séance de sport intensive, par le manque ponctuel de sommeil, par la consommation d’alcool ou beaucoup d’autres facteurs. J’ai personnellement anticipé quelques fois le fait de tomber malade en surveillant de près mes données de variabilité de fréquence cardiaque!

Le suivi des données dans l’app Suunto

En plus du suivi des données quotidiennes dans le widget, il est intéressant de suivre les données sur le plus long terme dans l’app mobile. Malheureusement, le suivi est encore très limité dans l’app. Les seules données que l’on retrouve sont dans le suivi de la récupération ou sur la vue d’ensemble:

Il manque encore ici plusieurs choses, à mon avis. Par exemple, le suivi de l’évolution sur le long terme de la ligne de base, qui n’apparaît nulle part. De plus, le graphique de tendance pourrait afficher des barres de couleur, comme le résumé de la semaine sur la montre.

Savoir utiliser la donnée de variabilité de fréquence cardiaque

Tous ces indicateurs permettent donc d’avoir une vue un peu plus précise sur l’état de récupération. Cela peut s’avérer être un outil précieux dans le cadre du suivi de l’entraînement.

Mais il est aussi important de noter que chaque personne réagit de manière un peu différente au stress lié à un entraînement. En règle générale, il faut savoir intégrer ces données que fournissent nos montres dans un ensemble d’outil dont on se sert pour gérer son emploi du temps et sa charge d’entraînement.

Les montres Suunto qui mesurent la VFC

Conclusion sur l’utilisation de la VFC chez Suunto

Après plus de deux mois d’utilisation du suivi de la variabilité de fréquence cardiaque sur la Suunto Race, je peux maintenant dire que globalement, les informations semblent cohérentes avec mon ressenti. Les mesures m’ont clairement montré du rouge après des périodes d’entraînement intensives, ou peu avant que je ne tombe effectivement malade. Les périodes analysées semblent en phase avec ce type de mesures. La ligne de base évolue lentement mais c’est souhaitable. Même si chez moi, elle a été impactée peu après le début des mesures par une période de grippe, et donc devrait largement remonter encore pour être dans le vrai. C’est un processus en cours.

La mesure de VFC s’est largement démocratisée ces dernières années, et Suunto en a fait une très bonne intégration sur le plan technique. Deux bémols tout de même: sachant que la précision du capteur des montres Suunto est légèrement en-dessous de la moyenne du marché, on peut imaginer que la précision dans la mesure (qui n’est déjà pas optimale lorsqu’elle est effectuée en optique) est également un peu moins bonne que sur d’autres montres. Et ensuite, l’application mobile méritait d’aller un peu plus en profondeur dans le suivi de ces données. Gageons que pour ce point, Suunto puisse amener des mises à jour prochainement dans son app!

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!

7 commentaires

  1. Merci pour cet article très fouillé sur le sujet.
    En ce qui concerne la précision du cardio, voici la réponse assez ubuesque pour ma part reçue de l’assistance Suunto à ma question évoquant un écart supérieur de 20 à 30 BPM en course par rapport à 2 autres marques. J’apprends donc que Suunto adapte la FC enregistrée ? Qu’en pensez-vous ?
    Voici la réponse de Suunto
    « La stabilisation des données RH peut prendre du temps. Je vous conseillerais d’essayer les options de réinitialisation ainsi que de saisir vos informations ainsi que les points de référence des heures afin que l’appareil puisse avoir une meilleure idée de la façon dont vous vous entraînez et comment calculer vos données.
    Ce n’est pas un système parfait et nous essayons toujours d’améliorer la technologie, elle est peut-être simplement hypersensible à ce stade, mais j’espère qu’avec le temps, elle se stabilisera »

    1. Je pense que c’est surtout une belle langue de bois pour dire ce que je dis depuis longtemps: lors d’activités sportives, ça ne vaut même pas un générateur de nombres aléatoires. Donc si on veut utiliser ces données, on se base sur une ceinture ou un brassard cardio.

      Sportivement

      1. Tout-à-fait d’accord. Dans mon cas, 79 ans et plus aucune recherche de performance, je cours juste pour maintenir une certaine forme. Ça ne veut pas dire que la montre doit me dire n’importe quoi et surtout pas des valeurs qui affoleraient mon cardiologue.

  2. Quel travail …. Encore une fois … merci et chapeau en matière de contrôle des données physiologiques la connaissance avance uniquement car médecins et chercheurs demandent et mettent au point des outils d’évaluations. commercialement les fabricants de CFM répondent comme il le peuvent aux demandes de leur clientèle qui pourtant très informés, la plupart du temps ne comprennent pas réellement à quoi sert ce qu’on leur propose, et pour cause. Chacun d’entre nous n’a pas la qualification d’un cardiologues médecins du sport . j’ai demandé à ma sœur généraliste de m’expliquer la vfc elle en a été incapable ayant été thèse sur de la rhumato. Donc ce qu’on nous propose nous oblige non pas à critiquer ce qu’on nous vends mais bien à nous documenter de manière générale sur comment fonctionne un système cardio vasculaire humain à l’effort … et là les enfants y a du taff. Il y a un certain temps on nous gratifiait de la mesure de spo2 et nous nous précipitions pour nous doter de cette mesure mais combien d’entre nous connais la loi de Mariotte ???? En d’autres termes, qui d’entre nous savait que cette loi puis celle du sieur avogadro déterminait notre capacité à utiliser la mesure de spo2 vendu très habilement qui se rappelait que maintenir la température constante pendant une augmentation de pression d’un gaz exige une diminution de volume. Inversement, la réduction de la pression du gaz passe par une augmentation de volume. La valeur exacte de la constante n’a pas besoin d’être connue pour appliquer la loi entre deux volumes de gaz sous des pressions différentes, à la même température :
    p_1 \times V_1 = p_2 \times V_2 donc pourquoi tout ce bla-bla car si no CFM NOUS SEMBLE IMPRÉCIS C’EST QUE NOUS N’AVONS PA LES CONNAISSANCES POUR EN ANALYSER ET EN RELATIVISER LES DONNÉES / ces montres nous donnent beaucoup à nous de nous «  cultiver » pour comprendre / il y a trente ans en cardiologie nous étions impuissants face à des détresses que nous traitons aujourd’hui… ces montre aussi imparfaites soient elles nous donnent déjà beaucoup

  3. Merci Nakan pour cet article.

    Est-ce que tu arriverais à savoir QUAND est-ce que la mesure HRV est réalisée durant la nuit ?
    Y a t il plusieurs mesures et une interprétations de Suunto pour partager les résultats de la dernière mesure ou la plus robuste ou la moyenne ?
    Il m’arrive de me lever plus tôt que d’habitude… et alors la mesure last-night n’existe pas. Je ne sais pas si il y a eu un probleme cette fois-là, ou si la mesure est réalisée tous les matins à 5h par exemple.

    Je crois me souvenir que Garmin n’est pas bavard non plus à ce sujet.
    Et je me souviens très bien que les protocoles de mesure demandent de respecter une parfaite régularité dans les mesures matinales au réveil, « toujours à l’heure du réveil et si possible toujours à la même heure », puisque l’HRV de 2h du mat’ ou celle de 4h ou celle de 6h ne seront pas identiques.

    Merci

    1. Salut,

      Il n’y a effectivement que Polar qui indique de manière très transparente, pour chaque nuit, dans l’app, la période exacte de prise de mesure. Certaines marques enregistrent les données sur l’entier de la plage de sommeil (de l’endormissement estimé au levé estimé), d’autres qui ne prennent en compte qu’une partie de la nuit, d’autres encore qui mesurent un échantillon de une minute toutes les 10 ou 15 minutes.

      Sur des mesures empiriques, réalisées en portant 2 montres et l’Oura Ring durant plusieurs nuit, j’ai noté que les patterns d’enregistrement de données de la Suunto Race sont plus proches de la Vantage V3 que de l’Oura Ring. J’en déduit que la Suunto se base plus sur les premières heures de la nuit que sur la nuit totale. Mais sans certitudes… C.f. graphique attaché.

      Sportivement.
      Greg

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.