Les tests Suunto

La montre outdoor Suunto Vertical testée de fond en comble

Actuellement chez i-run

Lorsqu’on parle de montre de sport outdoor aujourd’hui, il y a des sujets que l’on s’attend à voir arriver rapidement dans la discussion. Deux en particulier déchainent les passions: la précision de la mesure GPS et la cartographie. Depuis quelques années, ces sujets ont pris une place très importante dans les réflexions sur le choix d’une nouvelle montre. Une troisième thématique s’invite de plus en plus également: l’autonomie et la recharge solaire. Aujourd’hui, Suunto annonce la Suunto Vertical, sa nouvelle montre. Au-delà d’un petit manque d’originalité dans le nom du modèle, la marque finlandaise répond de manière très intéressantes aux trois points précédents! En effet, la nouvelle Suunto Vertical propose ce qui est probablement le meilleur GPS du marché avec le GPS double fréquence, une intégration très réussie de la carto et une variante avec recharge solaire! Et comme Suunto en a pris l’habitude, cette montre est produite en Finlande, en minimisant l’impact sur l’environnement.

Contenu de l’article

A propos de ce test

Les marques mettent parfois les appareils à ma disposition pour la durée du test, et je le renvoie une fois le test terminé. Lorsque ce n’est pas possible, j’achète alors l’appareil en question pour le tester. En tous les cas, j’ai une indépendance totale quant au contenu des tests. Je n’accepte jamais de publier du contenu sponsorisé. Pour tout savoir de ma politique de publication et d’affichage publicitaire sur ce site, rendez-vous sur cette page.

Ce test a été publié le 9 mai 2023. Il a été mis à jour le 14 juillet 2023 avec le paragraphe sur la natation en eau libre.

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes:

Format
Montre outdoor à écran circulaire couleur transflectif tactile
Fonctions générales
Notifications intelligentesOui
Étanchéité (min. 20m)Oui
Suivi d'activité quotidienneOui
Support de GlonassOui
Altimètre barométriqueOui
Norme de capteurs BluetoothOui
Norme de capteurs ANT+Non
Fréquence cardiaque optique (au poignet)Oui
Support de capteur de puissance (cyclisme)Oui
Autonomie longue (+ 8h)Oui
Enregistrement GPS à la secondeOui
Profils sportifs
Profil pour la course à piedOui
Profil pour le cyclismeOui
Profil de natation en piscineOui
Profil de natation en eau libreOui
Profil triathlonOui
Profil multisport libreOui
Prix actuel:Dès 572.99€
Voir tous les détails dans le comparateur de nakan.ch

Ou l’acheter ?

Vous appréciez les contenus de nakan.ch? Vous souhaitez soutenir le site, tout en vous équipant avec les dernières nouveautés en matière de technologie sportive? En utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous, vous soutenez la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)
Les liens vers amazon.fr, i-run.fr, alltricks.fr contenus dans cet article sont des liens affiliés, qui permettent au site de reçevoir une commission. Sans incidence sur le prix de l'article!

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation de la Suunto Vertical, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Les montres Suunto fonctionnent à l’aide d’une application mobile disponible pour iOS ou Android
  • Une connexion wifi 2.4Ghz est nécessaire pour installer les cartes
  • Deux variantes de montres existent: acier et titane. Seule la version titane dispose de la charge solaire

Variantes et modèles

Suunto propose la Suunto Vertical dans deux déclinaisons, et c’est finalement assez simple (pas de Pro/Pro Solar/Pro Sapphire/Pro Solar Sapphir… vous voyez ce que je veux dire):

  • Une version avec boitier titane AVEC fonction solaire, prix de lancement 799€
  • Une version avec boitier acier SANS fonction solaire, prix de lancement 599€

Voici les variants de couleur pour la version acier:

Et voici les variants de couleurs pour la version titane/solaire:

Pour tout le reste, la montre est la même. Toutes les versions proposent un verre sapphire, de la carto et toutes les autres fonctions. Seuls le matériaux du boitier et la fonction solaire se distinguent.

Ensuite, encore dans la simplicité: pour toutes les variantes titane, le boitier de la montre est le même, couleur titane « sombre », et pour toutes les versions acier, le boitier est en acier noir. Seuls les bracelets changent dans la couleur que l’on choisit.

Le modèle testé ici est le modèle titane solar, soit la version la plus haut de gamme de Suunto Vertical. Il est doté du bracelet « forest green ».

Le grand déballage

Comme pour les autres montres de Suunto, la Suunto Vertical est pacagée dans une petite boite de carton cubique blanche, autour de laquelle on trouve un visuel de la montre en carton noir. Lorsqu’on ouvre le cube de carton, on tombe sur la montre fixée sur un support qui renferme le câble de charge.

Le contenu complet du pack est donc le suivant:

  • La montre Suunto Vertical dans la variante choisie
  • Le câble de charge au format USB-A
  • La documentation

Quoi de neuf?

La Suunto Vertical est un nouveau modèle qui n’a pas vraiment d’équivalent dans la gamme. Mais pour la beauté du geste, je vous propose de lister les principaux changements par rapport à la Suunto 9 Peak Pro, qui est la dernière montre haut de gamme de la marque:

Ce qui change d’un point de vue matériel:

  • La montre est plus volumineuse, avec un boitier de 49 mm
  • Ajout de cellules solaires autour de l’écran pour augmenter l’autonomie sur la version titane
  • L’autonomie augmente, le détail plus bas
  • La puce GNSS/GPS supporte les constellations Glonass, Galileo, Beidu, QZSS et le GPS en double fréquence
  • Le poids de la montre: 74 grammes pour le modèle sapphire/titane
  • Ajout d’une connectivité Wi-Fi pour le téléchargement de la cartographie
  • Augmentation de la mémoire interne à 32Go pour le stockage de la cartographie

Ce qui change au niveau du logiciel:

  • Support de la cartographie pour la navigation
  • De nouveaux widgets pour la météo, la fonction solaire et les éphémérides
  • Dans l’app mobile et sur la montre, de nouvelles métriques de suivi de charge d’entrainement en collaboration avec Training Peaks

Dimension et poids de la Suunto Vertical

Les grandes personnes aiment les chiffres, disait le Petit Prince. A toutes les grandes personnes qui lisent cet article, voici les chiffres que vous voudrez savoir à propos de la Suunto Vertical, ainsi que quelques photos comparatives!

Voici la Suunto Vertical comparée à la Garmin Epix 2 et la Coros Vertix 2:

Suunto Vertical (les deux modèles):

  • Format de boitier: 49mm
  • Écran: 1.4 pouces (35,5mm), définition: 280×280 transflectif MIP
  • Verre: sapphire (sur les deux modèles)
  • Surface du verre occupée par l’écran: 80,7%
  • Épaisseur: 13,6mm
  • Le modèle titane pèse 74 grammes, le modèle acier 86 grammes
  • Mémoire interne pour stockage de la cartographie: 32 Go

Autonomie, charge, batterie et mémoire

La Suunto Vertical est la première montre de Suunto à proposer une fonction solaire pour augmenter son autonomie. Comme les autres montres Suunto, elle offre plusieurs options d’économie d’énergie pré-configurées et une multitude d’options pour les personnaliser.

L’autonomie de la montre est annoncée comme suit. Il s’agit des chiffres d’autonomie de la version acier, ou de la version titane SANS l’ajout d’autonomie offert par la charge solaire (voir plus bas):

Suunto Vertical (sans solaire)Garmin Enduro 2 (sans solaire)Coros Vertix 2
Montre connectée60 jours34 jours60 jours
Multi GNSS + GPS double fréquence60 heures68 heures50 heures
Multi GNSS90 heures78 heures90 heures
Ultra 500 heures264 heures240 heures

La Suunto Vertical offre des modes de gestion d’énergie par défaut qui correspondent donc aux modes ci-dessus. Mais il est possible de gérer soi-même ses profils de gestion d’énergie pour gérer finement les fonctions que l’on souhaite utiliser et l’autonomie que l’on souhaite avoir en activité.

Recharge de la montre

La Suunto Vertical se charge à l’aide d’un support magnétique USB, identique à celui de la Suunto 9 Peak Pro. Il ressemble aussi beaucoup à celui de la Suunto 9 Peak (non Pro) mais il semble que ce dernier ne puisse pas être utilisé sur la Suunto Vertical.

On utilisera n’importe quel chargeur USB-A ou port d’ordinateur pour charger la montre.

La fonction de recharge solaire de la Suunto Vertical Solar

Sur le modèle titane solar, tout le contour de l’écran, la fameuse « bordure » que l’on souhaite voir disparaître sur nos montres de sport, est constituée de cellules solaires. Selon la luminosité ou l’angle avec lequel on regarde la montre, ce cerclage prend une teinte grise, violette ou verte. On la voit bien sur cette image:

Cela permet donc d’augmenter l’autonomie ou même de recharger la montre lorsqu’on l’utilise dans des conditions ensoleillées.

Le gain de la fonction solaire sur la Suunto Vertical

D’après Suunto, les gains en autonomie sont de 30% environ en utilisation « réelle moyenne ». Le gain réel obtenu avec ce type de technologies est très difficile à évaluer précisément car de nombreux facteurs entrent en jeu…

Il est à noter que chez Suunto, la fonction solaire augmente l’autonomie avec un ensoleillement modéré, mais peut carrément « recharger » la batterie si on est bien exposé et que le solaire apporte plus d’énergie que le simple fonctionnement de la montre. Il est donc possible de donner un coup de boost à la charge de sa montre si on passe de longues heures dehors au soleil. Je l’ai vécu en voyant ma montre passer de 76% à 81% en quelques heures en étant resté au soleil, la montre sur la watchface!

Toutefois, je vous déconseille de placer volontairement la montre en plein cagnard sur de longue périodes car l’électronique n’aime pas trop surchauffer…

Le widget solaire de la montre

Sur la Suunto Vertical titane solar, on trouve un widget spécifique qui indique le niveau d’exposition à la lumière en temps réel, ainsi que 10 barres qui indiquent, par tranches de 10 minutes, l’exposition de la montre au cours des 3 dernières heures.

Le symbole d’indication d’exposition fonctionne avec les niveaux d’exposition suivants (c’est une mesure personnelle, approximative et non officielle):

SymboleIntensité lumineuse
Entre 0 et 5’000 lux
Entre 5’000 et 20’000 lux
Entre 20’000 et 50’000 lux
Entre 50’000 et 65’000 lux
65’000 lux et plus

Il faut aussi noter que la montre indique en réalité l’énergie qu’elle utilise plutôt que celle qu’elle reçoit. Donc si la montre est chargée à 99%, même exposée de manière optimale à un soleil très brillant, n’affichera pas l’icône complète mais peut-être la première ou la deuxième car elle n’exploite réellement qu’une petite partie de l’énergie potentielle qu’elle reçoit!

La gestion des profils de batterie

On l’a vu avec le tableau d’autonomie, Suunto propose plusieurs configurations personnalisées dans la gestion de la batterie.

En se rendant dans un profil sportif, puis dans les options, on trouve le « mode de batterie ». Là, on dispose de 4 modes prédéfinis comme suit:

ModeGPSEnr. GPSExt. écranFCCarteTactileLuminositéVibr.Bluetooth
PerformancesMeilleureChaque secondeOffOnOnCarteNormalNormalOn
EnduranceBonneChaque secondeOffOnOffOffFaibleNormalOn
UltraOKChaque secondeOffOffOffOffFaibleOffOn
TourBasse2 minutesOnOffOffOffFaibleOffOff

Dans le mode « Perso », on peut choisir de personnaliser les éléments suivants:

  • Mode GPS: Meilleure / Bonne / OK
  • Activer ou non l’écran tactile
  • Délai d’extinction de l’écran

Pour le détail des modes GPS et ce à quoi ils correspondent techniquement, vous pouvez vous référer à la partie tests GNSS/GPS en fin d’article.

Utilisation, prise en main et ergonomie

L’ergonomie générale de la Suunto Vertical reprend quasiment à l’identique l’interface logicielle que l’on a découverte sur la Suunto 9 Peak Pro, qui a elle-même représenté une grosse évolution par rapport à l’interface que l’on connaissait depuis l’arrivée des Suunto Spartan.

La montre se contrôle à l’aide de 3 boutons ainsi que de l’écran tactile. Là aussi, pas de surprises pour qui a déjà possédé une Suunto 9 ou une Spartan tactile. Voici les fonctions principales des 3 boutons:

  • Le bouton du haut: depuis l’écran de l’heure, il permet d’accéder à la liste de profils sportifs. Dans les menus, il permet de monter. Lors d’une activité, il met en pause l’enregistrement.
  • Le bouton central: depuis l’écran de l’heure, il permet d’accéder à la liste de widgets, puis de les faire défiler vers la droite. Dans les menus, il valide une action. Lors d’un enregistrement sportif, il fait défiler les pages de données. Depuis l’écran de l’heure, une pression prolongée amène directement dans les paramètres.
  • Le bouton du bas: depuis l’écran de l’heure, il permet d’accéder au menu général de la montre. Dans les menus, il permet de descendre. Lors d’une activité sportive, il permet de marquer un tour.

Associer la Suunto Vertical à l’application mobile

Lorsqu’on démarre la montre pour la première fois, elle pose plusieurs questions sur le profil de la personne qui l’utilisera (âge, sexe, taille, poids, horaires de sommeil…) puis elle demande à être couplée à l’app mobile.

C’est là que l’on pourra coupler la montre dans l’app Suunto, disponible pour iOS ou Android. L’app devrait trouver automatiquement la Suunto Vertical en mode couplage lorsqu’on se rend sur l’icône de montre en haut à gauche. Voici la procédure de couplage sur mon iPhone:

On le voit, la procédure est simple: la montre est détectée, on l’appaire à l’app. La montre affiche un code à 6 chiffres que l’on confirme dans l’app. Ensuite, si une mise à jour est disponible, elle sera proposée puis installée.

Ensuite, on retrouve la possibilité d’accéder aux différents éléments de la montre lorsqu’elle est connectée:

Les éléments de base de l’interface logicielle de la Suunto Vertical

La Suunto Vertical reprend quasiment à l’identique l’interface logicielle de la Suunto 9 Peak Pro, qui marquait une franche différence par rapport aux générations de montres précédentes chez Suunto.

Le cadran d’heure, ou watchface

Suunto propose de base plusieurs cadrans d’heures, ou watchface, que l’on peut configurer. En général, on a le choix d’un design de base, et ensuite on peut choisir la nuance de couleur. Voici à gauche le watchface fourni de base sur la Suunto Vertical, puis à droite un autre que les propriétaires de Suunto récentes connaissent déjà:

Sur le watchface de base, le graphique indique l’intensité solaire sur la version titane + solar, et l’altitude sur la version acier qui ne dispose pas de la fonction solaire!

Les widgets

Depuis l’écran de l’heure, on retrouve d’abord les différents widgets. On les fait défiler avec le bouton central ou à l’aide de l’écran tactile en glissant latéralement. On retrouve les widgets suivants, les nouveautés de la Suunto Vertical sont indiquées:

  • Notifications et statut du téléphone: indique la charge de la montre, la connexion Bluetooth, l’heure et la date ainsi que les notifications du téléphone
  • Fréquence cardiaque: indique la mesure de fréquence cardiaque en temps réel ainsi que la tendance
  • Oxygène sanguin: affiche le résultat de la dernière mesure ainsi que la possibilité de lancer une nouvelle mesure
  • Activité: affiche le nombre de pas et les calories du suivi d’activité quotidien
  • Sommeil: donne les informations de la mesure de la dernière nuit de sommeil
  • Entrainement: donne le récapitulatif de la semaine d’entrainement en cours, ainsi que les données de récupération
  • Ressources: donne une indication sur l’état d’énergie du corps et le niveau de stress
  • Niveau de forme: indique l’estimation de VO2Max et l’age de forme physique estimé
  • Outdoor: affiche l’altitude, la pression barométrique et la température
  • Chronomètre: ouvre dans un widget chronomètres et timers
  • Boussole: ouvre la boussole
  • Lecteur de musique: permet le contrôle de la lecture de musique sur le smartphone
  • Éphémérides (nouveau): affiche l’heure de lever et de coucher du soleil ainsi que les phases de lune
  • Météo (nouveau): donne un aperçu de la météo locale actuelle ainsi que les prévisions pour les heures à venir. Le widget donne un indicateur de qualité de l’air.
  • Énergie solaire (nouveau, uniquement sur la version titane): donne le niveau d’intensité solaire instantanée et l’historique sur 3 heures

Dans l’application mobile, il est possible de choisir d’activer ou désactiver les widgets:

Le menu général de la montre

Depuis l’écran de l’heure, utiliser le bouton du bas ou glisser le doigt de bas en haut permet d’afficher le menu général de la montre. Il est composé des éléments suivants:

  • Carte: ouvre la carte et affiche la position actuelle
  • Boussole
  • Journal: permet de consulter l’historique de l’entrainement
  • Commandes média: ouvre le contrôle de lecture de musique du smartphone
  • Chronomètre: ouvre le chrono et les timers
  • Alarmes: permet de configurer alarmes et réveils
  • Fonction ne pas déranger
  • Fonction lampe de poche
  • Activer le rétro-éclairage permanent
  • Montre: permet de configurer ses watchfaces
  • Paramètres: régler les paramètres généraux de la montre

Le menu des profils sportifs

Depuis l’écran de l’heure, on accède au menu des profils sportifs configurés sur la montre avec le bouton du haut, ou en utilisant les fonctions tactiles avec un glissement du doigt du haut vers le bas.

Le détail sur les modes sportifs est décrit en détail dans la suite de cet article!

Les fonctions sportives de la Suunto Vertical

Montre outdoor mais surtout montre de sport, la Suunto Vertical propose près de 100 profils sportifs différents qu’il est possible de personnaliser et d’ajouter à sa montre depuis la Suunto App. Bien entendu, il n’est pas possible d’aborder l’ensemble de ces profils, mais je passe en revue les disciplines liées au triathlon et quelques autres!

Configurer les profils sportifs

Commençons par la gestion et la configuration des profils sportifs. Les habitués de la marque ne seront pas perdus, tout fonctionne comme sur les modèles précédents. Pour celles et ceux qui sont moins familiers avec Suunto, il est important de savoir que les profils sportifs fonctionnent de manière un peu différente que sur les autres montres.

De base, la montre propose dans le menu des profils sportifs un certain nombre de profils prédéfinis. Ces profils ne peuvent pas être personnalisés. On doit les utiliser tels quels, ou les remplacer.

Pour créer un profil personnalisé, on doit donc en ajouter un nouveau. Prenons ici l’exemple du profil de course à pied. Dans la liste de base, j’ai un profil « Course à pied basique », mais si j’en veux un personnalisé, je vais dans mon app Suunto, dans les options de la montre, et je choisis « Personnalisation des modes sportifs ». Ensuite, je peux choisir « Créer un mode sportif ».

Je peux lui donner un nom, puis ajouter différentes pages de données et enfin choisir chacun des champs de données à afficher:

Voici une liste à peu près exhaustive des champs de données disponibles pour le profil de course à pied, qui devrait être identique dans bon nombre de profils:

Ensuite, il est possible de supprimer des profils dans le menu de la montre, en cliquant sur « Modifier » en haut de la liste, dans l’app:

L’ordre dans lequel les profils apparaissent est dépendant de l’ordre dans lequel les profils ont été ajoutés, et également les derniers profils sportifs utilisés.

Dernière info qu’il me semble utile de souligner: la montre Suunto n’enregistre dans les données d’activités que les données affichées sur les pages du profil sportif. Exemple simple: vous voulez les données de puissance à vélo? Même si votre montre est connectée à un capteur de puissance, assurez-vous d’avoir la puissance dans un champ de données de votre profil sportif, sinon elle ne figurera pas sur votre activité!

La course à pied et le trail

Comme son nom l’indique, la Suunto Vertical se veut une montre outdoor multisport particulièrement adaptée pour le trail et l’ultra-trail. Son autonomie, sa robustesse et sa gestion de la cartographie en font une montre qui est particulièrement adaptée à cette discipline, bien qu’elle ne s’y limite pas.

C’est donc assez naturellement que l’on retrouve des données spécifiques pour cette discipline comme des champs liées à l’altitude et le dénivelé. Toutes les données d’altitude, d’ascension et de descente et de vitesse verticale peuvent être ajoutées aux profils sportifs.

Bien entendu, la montre peut également être utilisée pour d’autres activités de course, dont la course sur route, en bénéficiant de toutes ces données également.

Puissance en course à pied sur la Suunto Vertical

La Suunto Vertical propose, tout comme la Suunto 9 Peak Pro, la mesure de puissance de course au poignet. Cette donnée est disponible sans aucun accessoire ou configuration, elle est calculée de base. Et il est naturellement possible d’afficher les champs de données liés à la puissance dans son profil de course.

La puissance en course à pied est affichée dans le champ blanc, en bas de l’écran

La mesure de puissance de Suunto est assez proche de celle mesurée par le Stryd. Pour se donner une idée, voici deux comparatifs de mesure de puissance « native » au poignet de la Suunto Vertical et du capteur Stryd New Gen:

Il est également possible d’utiliser le capteur Stryd comme source de données de puissance, en le couplant comme un accéléromètre de course. Le Stryd pourra alors fournir les données de puissance, de distance et d’allure lors des activités de course à pied.

Pour ce test de la Suunto Vertical, j’ai également profité de réaliser un tuto complet de l’utilisation du Stryd sur une montre Suunto en vidéo:

Analyser une séance de course à pied dans l’app Suunto

Après avoir enregistré une activité de course et l’avoir synchronisée avec l’app, voici les données disponibles issues de la Suunto Vertical:

Le vélo

Suunto propose dans la liste des profils pré-configurés ainsi que dans tous les profils personnalisables plusieurs profils liés au vélo. On trouve un profil de cyclisme, de cyclisme en salle, de gravel et de VTT.

Distance, vitesse, puissance, fréquence cardiaque et chrono sur cet écran à vélo

Il est possible de décliner ces différents profils de base en plusieurs variantes, par exemple créer un profil de cyclocross basé sur celui de gravel…

Les montres Suunto peuvent utiliser les capteurs de vitesse, nommés « Bike Pod » dans la liste des accessoires à coupler à la montre.

Comme sur les autres profils sportifs, le profil de vélo peut afficher les zones d’intensité basées sur la fréquence cardiaque ou la puissance. Ci-dessus, les zones de puissance sont affichées. Cet écran pré-configuré indique la zone en cours (ici la zone 4/5, on la voit sur le tour de l’écran), la puissance actuelle (237 watts), le temps passé dans cette zone (3:39). Il affiche aussi le nombre de watts pour redescendre à la zone précédente (-37 wattss) ou pour atteindre la zone suivante (+13 watts).

Utiliser un capteur de puissance

On l’a déjà vu ci-dessus, le profil de vélo permet d’utiliser un capteur de puissance cycliste, d’afficher la puissance en temps réel, et d’utiliser les zones de puissance.

J’ai utilisé la Suunto Vertical avec les pédales Favero Assioma Duo lors de mes tests. L’enregistrement des données de puissance a toujours parfaitement fonctionné. Il est à noter que les montres Suunto se contentent de donner les informations de base, et n’exploitent pas les métriques avancées de cyclisme fournies par exemple par les Assioma ou les pédales Vector ou Rally de Garmin.

Les champs de données liés à la puissance pour le profil de vélo se limitent à ces données:

  • Puissance sur 3, 10 ou 30 secondes
  • Puissance max
  • Puissance max du tour
  • Puissance moyenne de l’intervalle
  • Puissance moyenne du tour
  • Puissance moyenne

Pas de champs d’équilibre de pédalage, ou de données avancées comme NP, IF ou TSS. Toutefois, Suunto propose de les afficher via une extension Suunto Plus, qu’il est possible d’ajouter à son profil de cyclisme. L’écran affiche alors un champ qui alterne entre IF et TSS, puis un autre qui affiche la puissance normalisée:

Utiliser la Suunto Vertical sur home trainer

La Suunto Vertical pourra utiliser les données de puissance ou encore de vitesse d’un home trainer connecté, mais la montre ne peut pas le piloter ou régler la résistance de ce type d’appareils. On enregistrera donc son activité de home trainer de manière assez basique.

Analyser une activité de cyclisme dans l’app Suunto

Voici une activité de cyclisme réalisée avec la Suunto Vertical couplée à un capteur de puissance, après l’avoir synchronisée avec l’app:

La natation

La Suunto Vertical reprend les mêmes profils de natation que ce que l’on a l’habitude de voir sur les montres de la marque depuis plusieurs années. Ainsi, le profil de natation en piscine fonctionne de manière automatique pour la détection des intervalles en se basant sur la longueur du bassin, alors que le profil de natation en eau libre utilise le positionnement GNSS/GPS pour la distance et l’allure.

Nager en piscine avec la Suunto Vertical

Le profil de natation en piscine de la Suunto Vertical est assez simple: on configure dans les options du profil de natation en piscine la longueur du bassin, on démarre l’activité et on nage. Pour que le tout fonctionne, il n’y a pas grand chose de plus à faire.

Pour aller un peu plus loin dans le chronométrage des phases de nage et du marquage de tours, on utilisera le bouton « tour » (celui du bas) en fonction de ce que l’on souhaite enregistrer et afficher.

J’ai pas mal nagé avec la Suunto Vertical ces dernières semaines, et le constat est le même qu’avec les autres montres Suunto que j’ai pu tester au cours des dernières années. Le décompte du nombre de longueurs effectuées par la montre est assez sensible, mais je n’ai pas encore trouvé à quoi. Cela fait que souvent, la montre ajoute quelques longueurs à la distance de mon entrainement. La plateforme Suunto app ne permet pas, à ma connaissance, de corriger manuellement la distance après coup.

Enfin, les montres Suunto ne proposent pas de fonction pour enregistrer les séries d’exercices à un bras ou de planche, elles ne sont donc pas comptabilisées.

Analyse d’une activité de natation en piscine

Après avoir nagé en piscine et synchronisé sa montre, voici l’analyse d’une séance de natation avec la Suunto Vertical:

Nager en eau libre avec la Suunto Vertical

Quelques semaines après sa sortie, la Suunto Vertical a reçu une mise à jour de firmware pour améliorer les performances de la montre en eau libre. Tous les tests que j’ai effectués ci-dessous ont été faits après cette mise à jour.

Comme pour les autres profils, on peut utiliser le profil de base, ou en personnaliser un. On trouve dans les données à afficher les données habituelles telles que distance, allure, cadence ainsi que des champs liés au tour.

La montre utilise le GPS pour la mesure d’allure et de distance en eau libre. Tous les tests ci-dessous ont été effectués avec le GPS en mode « Meilleur » dans le profil de batterie « Performance ». Voici deux comparatifs de traces avec des montres de Garmin en mode double GPS également:

Et respectivement pour les deux même comparatifs de traces, les courbes d’accumulation de distance:

On note que les traces aussi bien que les mesures de distances de la montre Suunto Vertical sont très très proches de la mesure des deux montres Garmin!

Par contre, que ce soit en eau libre ou en piscine, il n’est pas recommandé de se fier à la mesure de la fréquence cardio au poignet. Voici les deux mesures, uniquement pour information car sans référentiel pour comparaison, du cardio poignet de Suunto et des montres Garmin:

Les profils de triathlon

Suunto propose des profils de triathlon pré-définis. On peut lancer l’enregistrement d’un triathlon avec ou sans la mesure de puissance en course à pied en choisissant l’un des deux profils proposés.

Pour le reste, tout est pré-configuré et on ne peut pas trop changer les choses proposées par Suunto. Sur la natation en eau libre, on affiche distance, allure moyenne et temps écoulé. On passe à la discipline suivante avec une simple pression sur le bouton du haut.

On passe à la transition avec une pression prolongée sur le bouton du haut. Durant la transition, le temps de transition et le temps total s’affichent. Sur la partie vélo, la montre affiche distance, fréquence cardiaque, puissance et temps du segment cycliste. A nouveau, on passe à la transition avec une pression prolongée sur le bouton du haut.

Enfin, en course à pied, la montre affiche distance, fréquence cardiaque, allure et temps du segment à pied. Un second écran affiche le temps total.

Je détaillerai l’utilisation du profil de triathlon de cette montre quand j’aurai eu l’occasion de l’utiliser en compétition ou sur un triathlon « test »!

Les autres profils sportifs

Je l’ai noté un peu plus haut, on retrouve de nombreuses activités sportives dans la liste des profils disponibles dans la Suunto Vertical.

Tout comme la Suunto 9 Peak Pro, elle dispose d’un profondimètre qui affiche la profondeur pour les activités en snorkeling jusqu’à 10 mètres. Un second profil permet d’exploiter cette fonction, elle vous sera utile si vous affectionnez particulièrement la nage sirène, très en vogue aux USA.

Le profondimètre de la Suunto Vertical en piscine

Parmi les autres sports aquatiques, on trouve aussi le Stand-Up Paddle, le kayak, le kite, la planche à voile ou le canoë. On trouve dans ces profils des métriques comme le nombre de coup de rame ou d’autres infos spécifiques.

On trouve également des sports d’hiver comme le ski, le snowboard, le ski de rando, le ski de fond ou la raquette à neige.

Suivre un entrainement par intervalles

Grâce à la fonction « Suunto Guides », les montres Suunto permettent de suivre un entrainement par intervalles, et de se connecter à des services de planification d’entrainement.

Il est donc possible de créer des séances de fractionné dans l’app Suunto, et de les envoyer individuellement sur la montre. Mais surtout, de connecter un comtpe Nolio ou TrainingPeaks par exemple, et de bénéficier automatiquement des entrainements par intervalles planifiés sur ces services, le jour J, sur sa Suunto Vertical.

Si un entrainement dans la discipline sportive en question est planifié pour ce jour, la montre le propose automatiquement. Sinon, on peut aller le chercher dans les options du profil sportif dans la partie Suunto Guides.

Ensuite, la montre lance l’entrainement avec un écran de données supplémentaire. Sur cet écran, on trouve les infos, étape par étape, pour réaliser son entrainement. Mon entrainement ici était une séance de course à pied basée sur la puissance. Voici l’écran d’échauffement:

  • La ligne du haut affiche le texte descriptif de l’étape en cours. Ici, le warm-up
  • En-dessous, on trouve la puissance moyenne depuis le début de l’étape, et l’objectif de puissance
  • Sur la troisième ligne, on voit les données de puissance en temps réel, ainsi que la fréquence cardiaque
  • Enfin, la dernière ligne affiche la durée ou distance restante pour l’étape en cours

On note sur le contour de l’écran la flèche et les 3 zones. Au centre, la zone est verte, c’est que l’on est dans la cible d’intensité. A gauche, on est dans le rouge, trop bas, à droite trop haut.

L’intensité peut être une cible de puissance, de fréquence cardiaque ou d’allure.

Voici un écran pour l’une des répétitions:

Entre chaque étape, la montre affiche brièvement un texte pour l’étape qui suit:

Mais il vaut mieux connaitre l’entrainement avant de le lancer, car il manque à mon avis quelques infos sur les écrans de Suunto Guides. Et principalement, le nombre de répétitions. J’avais sur cet entrainement 6x800m à faire, mais sur aucun écran je ne peux savoir où j’en suis dans mon entrainement.

Mais en connaissant son entrainement avant de le démarrer, la fonction est tout à fait utilisable!

Strava Live Segments

Sur la Suunto 9 Peak Pro, il avait été brièvement question de Live Segments de Strava. La fonctionnalité est arrivée par Suunto Plus mais elle est repartie presque aussitôt. Suunto a annoncé travailler sur un retour de cette fonction prochainement, également sur la Suunto Vertical. Mais au moment de mettre en ligne ce test, la fonction n’est pas disponible…

Les fonctions de navigation et de cartographie

Techniquement, la Suunto Vertical n’est pas la première montre de Suunto à proposer de la cartographie hors ligne puisque la Suunto 7, sous WearOS, la proposait déjà. Mais il s’agit certainement d’une montre un peu différente et on peut tout de même admettre que cette nouvelle montre marque l’arrivée formelle de carto sur une montre typée « outdoor » de la montre.

Installer des cartes sur la Suunto Vertical

Configurer un réseau Wi-Fi

Avant d’utiliser la carto, comme c’est déjà le cas pour les autres marques avec des gestionnaire « in app » ou sur la montre elle-même, il faut commencer par connecter la montre à un réseau Wi-Fi.

Pour le faire, on se rend dans l’app Suunto, puis dans les options de la Suunto Vertical qui est couplée (via l’icone des paramètres de la montre). Là, on trouve une entrée « Réseaux sans-fil ». On choisit « Ajouter un réseau », puis on se connecte à son réseau en saisissant le mot de passe d’accès.

Au passage, notez que comme sur les montres Garmin ou Coros qui proposent aussi cette connectivité, la Suunto Vertical ne peut se connecter qu’à des réseaux 2.4Ghz.

Installer des cartes

Une fois le réseau configuré, on peut se rendre sur la page de la carte dans l’app, puis sélectionner une zone à télécharger, et enfin l’envoyer sur la montre. Les cartes sont disponibles par pays (si le pays est raisonnablement petit, comme la Suisse) ou par régions pour des pays plus grands. Voici par exemple le téléchargement de la carto pour la Suisse:

Il est important de noter que la montre ne téléchargera les cartes que lorsqu’elle sera placée sur son chargeur! Le téléchargement prend du temps, en fonction du volume de données à télécharger. Pour la France par exemple, la carto est disponible par régions:

Gérer l’espace de stockage et supprimer des cartes

A chaque fois que l’on choisit une zone, ou une carte, on voit la quantité de données à télécharger. La Suunto Vertical dispose de 32Go d’espace pour le stockage total, sont une grande partie est dédiée au stockage de cartes.

Il est possible de supprimer des cartes installées également depuis cet endroit de l’app, en choisissant l’onglet « Cartes » de l’app Suunto, puis en allant dans l’icône de favoris, puis dans l’onglet « Cartes hors ligne » et enfin en en choisissant la carte en question et en utilisant les trois points en haut à droite:

Utiliser la cartographie

Si on souhaite uniquement consulter la carte sans enregistrer d’activité sportive, on accède simplement à la carte depuis le menu de la montre avec l’option « Carte ». Sinon, la carte est disponible comme écran de données dans les activités sportives. Dans les deux cas, son utilisation est identique. Une fois la carte affichée sur la montre, les contrôles sont les suivants:

  • Bouton du haut: pression courte pour zoomer en avant, et pression longue pour dézommer
  • Bouton central: une pression longue affiche plus d’options de manipulation de la carte
  • L’écran tactile permet de se déplacer sur la carte
  • Bouton du bas: une pression longue pour afficher les options de navigation, et une pression courte pour revenir au menu

Si on souhaite suivre un itinéraire tout en enregistrant une activité sportive, on entre dans le profil souhaité puis on descend dans les options jusqu’à Itinéraires, puis on peut choisir l’itinéraire à suivre:

Lorsque la carte est affichée, le bouton du haut permet de gérer le niveau de zoom, allant de 25m à 500m. Une pression courte zoome, une pression longue dézoome jusqu’au niveau suivant. Les paliers sont: 25m, 50m, 100m, 200m, 500m.

Le bouton du bas permet d’afficher les options de navigation et les options de carte. Il est possible d’afficher la carto dans 3 nuances de couleur différentes: outdoor (le mode par défaut), sombre (qui est assez proche du mode outdoor), et contraste élevé.

Définir un itinéraire

Toute cette carto est installée et maîtrisée… Bien. Mais maintenant, qu’elle nous serve! Car dans la plupart des cas, ce que l’on souhaite sur ces fonds de cartes, c’est y poser un parcours que l’on suit.

Pour envoyer un parcours sur la Suunto Vertical, comme pour les autres montres de la marque, on doit passer par l’app. Il n’existe pas d’autres solutions pour le faire. Et pour disposer d’un itinéraire dans l’app, on dispose de plusieurs solutions:

  • Créer l’itinéraire dans l’app Suunto à l’aide du planificateur d’itinéraire: pratique si on veut créer un parcours qui n’existe pas encore en restant dans l’écosystème Suunto
  • Lier l’app Suunto à un service partenaire et activer la synchronisation automatique des parcours. Ca fonctionne par exemple avec Strava
  • Importer un parcours existant au format GPX que l’on a téléchargé d’un autre site, ou qui est fourni par un organisateur de course par exemple

Pour importer un parcours issu d’un fichier GPX dans l’app Suunto, le plus simple est de se l’envoyer par mail ou par messagerie, puis de l’ouvrir sur son téléphone et de choisir l’option « Suunto app » lorsqu’on nous demande quelle app ouvrir. L’app Suunto s’ouvre, et on peut sauvegarder le parcours après l’avoir renommé. On peut même choisir de l’envoyer directement sur la montre.

Attention: les parcours importés par GPX et synchronisés depuis des services externes ne disposent pas d’informations « turn-by-turn », c’est à dire des indications type « Dans 35 mètres tournez à gauche ». Seuls les parcours créés dans la Suunto app les ont. On voit ici côte à côte deux parcours dans mon app, le premier à gauche a été créé dans l’app, le second importé d’un GPX. Notez les petites flèches sur le parcours et l’option « Instructions étape par étape »:

Suivre un itinéraire

Il ne reste alors plus qu’à aller dans les options de navigation et de choisir l’itinéraire à suivre! Dans un profil sportif, on l’a vu plus haut, on choisit son itinéraire avant de démarrer son activité. Dans le mode simple « carte », on va dans les options de navigation et on charge un parcours. Ensuite, la montre trace l’itinéraire à suivre sur la carte. Voici deux exemples:

On voit des chevrons sur le parcours à suivre pour savoir dans quel sens aller. En général, la carto OpenStreet Map fournie par Suunto était suffisamment détaillée autour de chez moi. Je me ferai une idée plus précise dans des endroits plus compliqués, comme en montagne.

L’utilisation de la carte est simple et fluide. L’orientation de la carte est très réactive et Suunto a très bien pensé son fonctionnement. En position statique, la carte est orientée à l’aide de la boussole, et la rotation est très fluide. En mouvement, c’est le sens de marche qui oriente la carte, son affichage est donc stable et toujours lisible, peu importe sous quel angle on lit la montre.

Et je le disais plus haut, les parcours générés sur la Suunto App bénéficient en plus des indications de turn-by-turn, et la montre indique donc à l’avance les changements de direction. Ces notifications s’affichent même si on se trouve sur un autre écran de données que la carte:

Les autres options de navigation

Dans les options de navigation, la montre propose d’enregistrer des points d’intérêts et de naviguer vers ces derniers. Il est également possible, comme sur les autres montres de la marque, de naviguer au relèvement en utilisant la boussole.

Toutefois, Suunto ne propose pas sur la Vertical de navigation basée sur la carto directement dans la montre. On ne dispose donc pas de générateur d’itinéraire ou de possibilité de sonner une destination et la montre calcule un itinéraire via la carto.

Tout savoir sur la carto et la navigation en vidéo

Dans cette vidéo, je résume l’essentiel des choses qu’il y a à connaitre sur l’utilisation de la cartographie avec la montre Suunto Vertical:

Le suivi de la performance sur la Suunto Vertical

Très récemment, Suunto a intégré de nouveaux indicateurs de performance sur l’app directement issu de Training Peaks. De plus, bien que Suunto ne soit pas une marque qui cherche à fournir coûte que coûte des informations à la pelle sur la performance et le suivi physiologique, quelques métriques sont disponibles sur la montre.

Estimation de VO2Max

Au fur et à mesure des entrainements enregistrés avec sa Suunto Vertical, la montre va mettre à jour son estimation de Vo2Max. On trouve cet indicateur dans le widget « Niveau de forme ». Le niveau affiche l’estimation de Vo2Max ainsi qu’une note sur 6 barres, et un indicateur:

L’estimation de Vo2Max est basée sur l’historique d’entrainement en course à pied. Les données sont fournies par FirstBeat. Attendez quelques séances d’entrainement avant de réellement vous attarder sur cet indicateur, et préférez toujours une ceinture cardio à la mesure au poignet pour des données plus fiables!

Suivi de la charge d’entrainement

Dans l’app Suunto, on trouve les indicateurs de charge et d’intensité d’entrainement développés par TrainingPeaks. Ces données ont été intégrées à l’app peu avant la sortie de la Suunto Vertical:

On trouve également dans la partie calendrier la répartition du volume de la semaine, du mois ou de l’année dans les différents sports, ainsi que la tendance actuelle de l’entrainement.

Recommandation de récupération

Sur la montre, dans le widget « Entrainement » qui affiche de base le volume d’entrainement de la semaine en cours, on trouve également en descendant dans le widget la recommandation de récupération:

Il s’agit ici de la durée de récupération recommandée avant le prochain entrainement avec une grosse charge. A ne pas prendre forcément au pied de la lettre, mais comme un indicateur global de charge et de fatigue.

Le suivi de l’activité quotidienne

Portée au quotidien, la Suunto Vertical enregistre le nombre de pas, de calories dépensées et mesure la fréquence cardiaque et le sommeil. Voici quelques infos sur ce suivi d’activité et de santé au quotidien!

Nombre de pas et calories

On retrouve sur la montre le widget de pas et de calories. On peut y retrouver le nombre de pas et de calories de la journée, de la semaine, et y définir ses objectifs d’activité quotidienne:

On trouve également le suivi de l’activité dans l’app Suunto.

Suivi de la fréquence cardiaque

La montre analyse en continu la fréquence cardiaque à l’aide de son capteur au poignet et affiche la mesure instantanée ainsi que l’historique dans un widget:

Les données sont également disponibles dans l’app Suunto.

Analyse du sommeil

La première chose à faire est d’activer le suivi du sommeil dans le widget. Car par défaut, les montres Suunto n’analysent pas le sommeil. Ensuite, portée tout au long de la nuit, la montre enregistre la durée et les phases de sommeil.

Après chaque nuit de sommeil, la montre affiche l’analyse qu’elle en a effectué. Le matin, un rapport sur la nuit de sommeil s’affiche et permet de consulter toutes les données de la nuit:

Il est aussi à noter que j’ai ici activé la mesure de saturation d’oxygène durant le sommeil, qui n’est pas activée par défaut.

Les données de sommeil sont également disponibles dans l’app Suunto.

J’ai eu l’impression durant les nuits que j’ai analysées avec la Suunto Vertical que les données étaient beaucoup moins en adéquation avec mon ressenti qu’avec d’autres montres. Notamment les durées de sommeil sont parfois très courtes, j’ai l’impression qu’une brève interruption dans la seconde partie de nuit peut mettre fin à l’analyse même si je me rendors par la suite…

Score de ressources

La Suunto Vertical embarque, dans le widget « Ressources », le même score que le Body Battery des montres Garmin. Ce score est calculé avcec les mêmes algorithmes de FirstBeat, et indiquent le niveau d’énergie restant au cours de la journée.

Sur le wdget de Suunto, l’évolution s’affiche sur une période de 16h, et les barres de couleur indiquent les périodes ou le score a augmenté:

La mesure de saturation d’oxygène

La Suunto Vertical embarque un capteur de SpO2 qui mesure la saturation d’oxygène dans le sang. Ce capteur est intégré au capteur cardio optique de LifeQ sous la montre. Depuis le widget de saturation d’oxygène, on lit le score de la dernière mesure, et on peut lancer une nouvelle:

Le capteur de SpO2 de LifeQ semble malheureusement assez aléatoire. Sur bon nombre de mesures, ce capteur ne m’a pas donné du tout les mêmes données qu’un capteur de même type à placer au bout du doigt, normalement bien plus précis… Donc à utiliser avec prudence, et dans des conditions critiques, il est préférable d’emmener un capteur à placer au bout du doigt!

Il semble en effet difficile d’imaginer que ma saturation soit à 88%, au moment où j’écris cet article assis à mon bureau chez moi… Le saturomètre au bout du doigt indique lui un bien plus plausible 99%…

Les fonctions connectées de la Suunto Vertical

La Suunto Vertical n’est pas une Apple Watch ou une Google Pixel, tout le monde s’entendra là-dessus. Elle ne propose pas de musique embarquée, pas de paiement sans contact, pas plus que d’applications à télécharger et autres… Mais elle assure un service minimum en tant que montre du quotidien, dont voici quelques fonctions!

Notifications

Le premier widget de la liste indique le statut de connexion Bluetooth, de charge de la batterie de la montre et surtout des notifications du smartphone. De plus, la montre indique les nouvelles notifications par vibration et/ou tonalité en fonction du réglage, et les affiche sur l’écran.

Le fonctionnement est simple mais fonctionnel, et il est possible de désactiver totalement l’affichage des notifications ou de régler les heures « ne pas déranger » sur la montre pour les désactiver lors de certaines plages horaires!

Contrôle de lecture média sur le smartphone

Un widget et une entrée dans le menu principal ainsi qu’un écran à activer dans les profils sportifs permet de contrôler la lecture media du smartphone.

Certes pas aussi pratique que d’embarquer de la musique dans la montre, mais cela peut rendre service si on a son smartphone dans le sac à dos par exemple!

Les autres gadgets (chrono, alarmes)

Dans le menu de la montre, on trouve aussi les alarmes et réveils, ainsi qu’un widget et une entrée dans le menu pour le chronomètre et le compte à rebours!

Les mesures de la Suunto Vertical sous la loupe

Mesure de la fréquence cardiaque par le capteur optique

La Suunto Vertical utilise un capteur cardio optique de LifeQ, qui semble être rigoureusement identique à celui de la Suunto 9 Peak Pro. Ce capteur mesure la fréquence cardiaque à l’aide de LED’s vertes et la saturation d’oxygène à l’aide d’une LED rouge.

Dans les comparatifs suivants, j’ai effectué des séances d’entrainement en mesurant la fréquence cardiaque à l’aide du capteur optique de la Suunto Vertical portée au poignet, et je la compare à la mesure d’une ceinture Polar H10 couplée à une autre montre.

La précision de la mesure de fréquence cardiaque optique est très variable d'un individu à l'autre. Dans ce test, vous trouvez des comparatifs que j'ai effectués avec différentes montres ou capteurs optiques lors de mes entrainements. Sur d'autres personnes, il est très probable que les résultats soient différents. Parfois meilleurs, parfois moins bons. Le fait qu'un capteur optique ait particulièrement bien ou mal fonctionné sur moi ne signifie en aucun cas qu'il en sera de même pour une autre personne...

De nombreux facteurs influent la performance de mesure optique, comme la morphologie, le type de peau, la pilosité et bien d'autres. Il est possible d'améliorer la précision de la mesure optique en appliquant quelques conseils figurants dans cette vidéo.

Note concernant le score de chaque comparatif (depuis début 2022): Afin de quantifier la précision de la mesure, un score de précision est calculé pour certains comparatifs de mesure cardio entre deux types de mesure. Ce score est obtenu en pondérant l'erreur de mesure moyenne lors de chaque relevé (en principe chaque seconde) avec un poids supérieur pour les erreurs les plus importantes. En règle générale, deux ceintures pectorales de qualité identique comparées entre-elles obtiennent un score situé entre 95 et 99%. Entre 90 et 100%, le score est excellent, entre 80 et 90%: bon, entre 70 et 80: indicatif et ente 60 et 70%: indicatif. En-dessous de 60%, la mesure n'est pas utilisable. Plus le chiffre est bas, plus la mesure a été imprécise. Afin d'éviter de dévaluer le score de comparaison des cardio optiques qui nécessitent un peu de temps pour stabiliser la mesure, les 60 premières secondes de mesure sont ignorées dans le calcul du score de précision.

Comparatif 1: Course à pied avec 4 accélérations en fin de séance

Lors de cet entrainement de course à pied, j’ai réalisé une sortie plus ou moins en endurance de base et 4 accélérations courtes en fin de séance. Voici les courbes enregistrées par la Suunto Vertical et son capteur optique, ainsi que par la Forerunner 265 couplée à la ceinture Polar H10:

Dans les grandes lignes, le capteur a bien enregistré les différents changements de rythme. On note toutefois quelques sections, dont la première et dans une moindre mesure la seconde répétition sur la fin de la séance, où la réactivité du capteur est discutable.

L’écart moyen est de 2,6bpm, ce qui est encore acceptable, mais l’écart maximal est de 20 bpm, ce qui commence à faire beaucoup. Toutefois, on peut constater qu’il a eu lieu lorsque je me suis arrêté au milieu de la séance à une fontaine… Le second écart le plus marqué est de l’ordre de 15bpm.

Dans l’ensemble, le score de ce comparatif reste correct avec une note de 81,4% soit un résultat « bon »!

Comparatif 2: Sortie à vélo de route

La mesure de fréquence cardiaque ne tient que rarement le choc sur une mesure sur le vélo de route. Mais sur ce comparatif, réalisé entre la Suunto Vertical et la ceinture H10 encore un fois couplée à la montre Forerunner 265, les qualificatifs me manquent:

On peut bien essayer de trouver quelque chose qui va, mais c’est compliqué… La moyenne? 82 contre 114. L’écart moyen? 34… L’écart maximal? 88bpm, soit plus de 50% de l’amplitude totale de ma plage de FC. Je ne parle même pas de mon outil de scoring qui n’a pas trouvé la moindre fraction de pourcent à accorder à ce comparatif…

Bref, inutile d’épiloguer: la Suunto Vertical n’est pas pire que le reste des montres de ce type, ce comparatif met juste une fois de plus en évidence l’importance de mesurer sa fréquence avec les bons outils si on veut intégrer ces données à l’entrainement.

Comparatif 3: Répétitions au seuil en course à pied

Lors de cet entrainement, j’ai réalisé 6 blocs de 800 mètres au seuil. On les voit bien sur la courbe qui compare la mesure au poignet de la Suunto Vertical et celle de la ceinture H10 couplée à la Forerunner 265:

Avec un écart type de 2.2bpm, un écart maximal de 17 bpm et un score de 86,2% c’est le meilleur comparatif que j’ai réalisé avec la Suunto Vertical (sur l’ensemble, et pas seulement sur les 3 présentés ici). D’apparence acceptable, ce comparatif me pose tout de même un problème. Remarquez la première répétition. La montre a enregistré une FC supérieure à la mesure de la ceinture. Ce type de mesure, si il est intégré à un algorithme, peut largement fausser l’estimation de FC Max et donc fausser également les métriques d’entrainement…

Mais dans l’ensemble, la mesure présentée ici est considérée comme « bonne »!

Mesures GNSS/GPS

La Suunto Vertical est équipée d’une puce GNSS qui prend en charge 4 constellations différentes (GPS, Glonass, Galileo, Beidu) et qui prend également en compte QZSS sur le territoire concerné. La montre peux se synchroniser avec 32 satellites de ces différentes constellations ou systèmes simultanément.

De plus, elle permet de se connecter en double fréquence aux satellites GPS via les signaux L1 et L5. C’est la première montre de Suunto à supporter et prendre en charge la double fréquence GPS.

Dans la terminologie Suunto, voici à quoi correspondent les différents modes GNSS/GPS:

  • Meilleure (défaut dans le mode Performances): tous les systèmes + GPS double fréquence, intervalle d’enregistrement 1 seconde, mode 100%
  • Bonne (défaut dans le mode Endurance): tous les systèmes, intervalle d’enregistrement 1 seconde, mode 100%
  • OK (défaut dans le mode Ultra): tous les systèmes, intervalle d’enregistrement 1 seconde, mode 50% (la puce GNSS se met en veille entre chaque point enregistré)
  • Basse (défaut dans le mode Tour): tous les systèmes + GPS double fréquence, intervalle d’enregistrement 2 minutes

Tous les comparatifs ci-dessous ont été effectués avec la configuration en mode « Meilleure », qui utilise donc tous les systèmes + GPS en double fréquence. C’est le mode par défaut de la montre, et celui qui sera probablement le plus utilisé par les propriétaires de Suunto Vertcial. C’est évidemment ce mode qui donnera vraisemblablement les meilleurs résultats!

Comparatif 1: Course à pied en sous-bois

C’est sur mes chemins d’entrainement dans les bois du Jorat que j’ai effectué cette séance (et bien d’autre) avec la Suunto Vertical. Elle est ici comparée à la Forerunner 265 en mode SatIQ. Voici quelques passages avec les deux traces enregistrées:

La Forerunner choisit automatiquement le mode de son GNSS alors que la Suunto Vertical utilise en permanence la double fréquence. Le résultat est très propre pour les deux montres mais la Suunto Vertical propose une trace en général plus proche des routes et chemins. Sa qualité est vraiment très bonne partout sur le parcours! Sur la courbe d’accumulation de distance, aucune différence notable entre les deux mesures:

Comparatif 2: Sortie à vélo de route

Pour ce comparatif, une montre portée à chaque poignet et une trace GPS pour chacune d’entre elles: Vertical contre Forerunner 265, une fois de plus… Ce sont les montres que j’ai testé à peu près en même temps… J’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé de sorties de route ni pour l’une, ni pour l’autre. Remarquez aussi la section avec un aller-retour, on voit très bien le côté de la route emprunté grâce à la précision des traces:

Aucune différence notable sur la courbe d’accumulation de distance… Un sans faute pour les deux montres:

Comparatif 3: Une autre sortie en sous-bois

Pour cette sortie, encore en sous-bois, et encore face à la Forerunner 265, j’ai poussé le niveau de zoom au maximum sur deux section où les traces ont divergé l’une de l’autre ou des chemins:

On note, et c’est le cas en général, que la trace de la Suunto semble plus « brute » et moins filtrée que celle de la Forerunner 265. Mais ce qu’on remarque surtout, c’est que ces « sorties de route » n’ont rien à voir du tout avec les écarts GPS que l’on pouvait rencontrer il y a à peine deux ans sur les meilleures montres GPS du marché!

La courbe d’accumulation de distance des deux appareils est encore une fois parfaitement identique:

Mesures d’altitude

Au vu de son nom, la Suunto Vertical avait intérêt à intégrer un altimètre baro. heureusement c’est bien le cas, et la montre propose d’ailleurs un widget dédié à la mesure outdoor. Depuis les options de ce widget, il est d’ailleurs possible d’étalonner manuellement l’altimètre. Si on ne calibre pas manuellement le capteur, c’est un calibrage automatique via GNSS/GPS qui est effectué.

Tous les comparatifs qui suivent ont été effectués avec un calibrage automatique, je n’ai jamais calibré manuellement l’altimètre de la montre avant de partir, car la plupart des propriétaires de Suunto Vertical ne le feront vraisemblablement pas non plus!

Comparatif 1: Parcours vallonné en course à pied

Sur ce parcours assez valonné en course à pied, voici les courbes d’altitude enregistrées par la Suunto Vertical et la Forerunner 265, toutes deux équipées d’un alti baro:

Les deux courbes se superposent presque parfaitement, l’écart entre les altitudes tant absolues que relatives sont minimes et les altitudes de départ et d’arrivée collent à quelques mètres près avec la réalité. Sur cette activité, la Suunto Vertical a enregistré 159m de D+, la Forerunner 265 en a enregistré 163.

Comparatif 2: Sortie à vélo de route

La courbe d’altitude de la Suunto Vertical et de la Forerunner 265, à défaut de celle du Edge 840 qui a rencontré un problème sur cette sortie, montre une courbe à nouveau très proche. Pour rappel, aucun des deux appareils n’est calibré manuellement avant la sortie:

Un très léger écart de mesure absolue en début de sortie, l’altitude réelle semble être plus proche de celle mesurée par la Suunto. Pour le reste, la Suunto Vertical a enregistré 877m de D+, alors que la Forerunner 265 en a enregistré 853m.

Comparatif 3: Parcours encore une fois vallonné en course à pied

Lors de cette sortie sur un parcours similaire au premier, voici les courbes d’altitudes enregistrées par les deux montres:

Résultat d’ensemble cohérent avec les mêmes constatations que les deux ci-dessus. Le D+ enregistré par la Suunto Vertical est de 140m contre 145 pour la Forerunner 265, une marge d’erreur acceptable pour ce type de mesure!

Mon avis sur les performances de mesure

Au niveau du capteur cardio optique: rien de neuf, on pourra l’utiliser pour les mesures lors de l’activité quotidienne, mais dès que l’on passe à l’entrainement, il faudra le substituer par une ceinture ou brassard cardio optique si on veut se fier aux données de fréquence cardiaque ou aux algorithmes d’analyse d’entrainement. Bien que les résultats en course à pied de la Suunto Vertical soient meilleurs que ce que j’ai pu constater par le passé sur les montres Suunto, cela reste à mon sens insuffisant pour un entrainement sérieux.

En ce qui concerne la mesure GPS, la Suunto Vertical est l’une des montres les plus précises et fiables du marché. Sinon la meilleure. Lors de mes tests, elle a surclassé tous les appareils que j’ai pu utiliser. Et pas seulement sur les 3 comparatifs analysés ci-dessus, mais sur l’ensemble de mes 3 semaines de tests et de comparatifs, soit environ 18 séances de sport en extérieur avec GPS.

Bien sûr, on rencontre les limitations habituelles liées à la mesure GPS, soit une légère latence dans l’affichage de l’allure instantanée, et des situations de « rattrapage » (une allure plus faible que la réalité sur une section, puis une allure plus élevée sur la section suivante). Mais ce phénomène était bien moins marqué sur la Suunto Vertical que sur d’autres montres! Donc à ce niveau là, aucun doute possible, choisir la Suunto Vertical c’est choisir ce qui se fait de mieux en la matière.

Enfin, au niveau de l’altimètre, pas de problème particulier non plus. Probablement aidé par un GPS de très bonne précision, l’étalonnage auto a rarement été mis en défaut, et la mesure a toujours été conforme au parcours que j’ai suivi. Je ne l’ai pas testé sur des activités de longues heures en montagne toutefois…

Les capteurs compatibles

Voici un tableau qui récapitule les capteurs compatibles avec la Suunto Vertical:

Description:Le capteur Stryd Wind est le capteur de puissance en course à pied le plus avancé du marché. Compatible avec une large variété de montres, il fournit non seulement des données de puissance, mais aussi des métriques d'économie et de dynamique de course telles que l'oscillation verticale, le temps de contact au sol, le form power ou le leg spring stiffness. De plus, c'est le capteur d'allure instantanée et de distance le plus précis du marché.
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Description:Le marché des capteurs de puissance cycliste arrive largement à un stade de maturité. Cela signifie que les solutions proposées sont nombreuses, abouties, et que le nouveau challenge des marques n’est plus simplement d’arriver avec un produit, mais il s’agit d’être compétitif au niveau du prix et des fonctionnalités pour se faire une place. De nouveaux acteurs arrivent chaque année avec plus ou moins de succès. La domination de SRM, PowerTap (racheté depuis par SRAM) ou ensuite de Garmin n’est plus. Il y a de sérieux challengers. Favero, une marque italienne qui a lancé une paire de pédales nommées bePro, qui était déjà une solution appréciée. La nouvelle génération de pédales, nommée Assioma, est un capteur de puissance abouti, simple à utiliser, proposé à un prix qui reste élevé mais qui est bien plus abordable que nombre d’autres solutions.
Accessoire
Suunto Support guidon pour montres
Description:Il s'agit probablement du support pour montres le plus léger parmi les options disponibles. Son positionnement sur le cintre est simple et il est vite mis en place et retiré. Une bonne option pour placer n'importe quelle montre sur un guidon de vélo pour une utilisation plus pratique.
Description:Le brassard est une alternative plus confortable que la ceinture, et plus précise que le cardio au poignet. Le OH1 de Polar est très léger et se fait vite oublier. Deux variantes existent: OH1 et OH1+. Le OH1+ est directement compatible avec ANT+, alors qu'une mise à jour logicielle est nécessaire sur le OH1 pour disposer de cette connexion, mais les deux modèles sont finalement compatibles avec Bluetooth et ANT+.
Description:Le brassard cardio optique Wahoo TICKR Fit est un bon compromis entre le confort, l'autonomie et la précision de la mesure. La compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart en font une solution compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché.
Description:Depuis des années, Decathlon propose des accessoires ou capteurs connectés tels que des ceintures cardio que l’on peut connecter à sa montre cardio GPS. La ceinture pectorale de la marque est d’ailleurs utilisée par nombre de sportives et sportifs afin de mesurer leur fréquence cardiaque de manière plus précise que la mesure proposée par le capteur poignet des montres. Mais le problème du confort de la ceinture demeure un problème dans certains cas. C’est pourquoi la marque a lancé le Kalenji HRB-500, un brassard cardio optique, qui promet de conjuguer précision et confort d’utilisation. Après m’être entrainé quelques semaines avec ce brassard, voici un test complet de ce dernier.
Accessoire
Garmin HRM-Dual
Description:La ceinture HRM-Dual est spécialement prévue pour les cyclistes qui souhaitent l'utiliser avec leur montre ou leur compteur ainsi que dans des applications de cyclisme virtuel. Cette ceinture ne mesure pas de données autres que la fréquence cardiaque. Elle est compatible avec les connexions ANT+ et Bluetooth Smart. C'est l'une des dernières ceintures Garmin à proposer un émetteur amovible.
Description:Ceinture textile très confortable. Compatible ANT+ et Bluetooth Smart, donc compatible avec la quasi totalité des montres, compteurs cyclistes, applications de cyclisme et de course virtuelles. Elle utilise une pile bouton CR2025 facile à changer qui a autonomie un peu plus faible que sur d'autres ceintures. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Description:Ceinture textile très confortable, compatible ANT+ et 2 canaux Bluetooth Smart (tous les modèles peuvent être mis à jour pour ANT+)! Elle peut aussi être utilisée en mode autonome (mémoire interne). Pile bouton CR2025 avec une autonomie un peu moins longue que les autres ceintures du marché. La taille M/XXL est la taille standard (la taille XS/S est vraiment petite).
Accessoire
Wahoo TICKR
Description:La ceinture Wahoo TICKR mesure la fréquence cardiaque et est compatible avec la quasi totalité des montres et compteurs du marché grâce à sa compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart (3 canaux). La TICKR de nouvelle génération est noire. Attention à ne pas la confondre avec les modèles de génération précédente, bleu et blancs. La ceinture TICKR utilise une pile bouton CR2032 facile à changer.
Description:C'est la mesure la plus universelle dans le monde du sport. Celle sur laquelle tous les pratiquants de sport savent de quoi on parle, ou presque: la fréquence cardiaque. Pourtant, sa mesure a beaucoup évolué au cours des dernières années. Cette révolution a commencé avec l'intégration massive et universelle de la mesure au poignet sur quasiment toutes les montres de sport. Mais le résultat a été assez catastrophique sur la qualité des données mesurées... Nombre de sportifs ne veulent plus d'une ceinture pectorale, encombrante et inconfortable. Les marques l'ont bien compris, et beaucoup proposent aujourd'hui une solution intermédiaire: acceptable du point de vue de la qualité de la mesure et acceptable d'un point de vue du confort d'utilisation. Coros a lancé cet été son premier brassard cardio optique: le Coros HR Monitor. Ce brassard propose plusieurs innovations intéressantes qui visent à rendre son utilisation encore plus confortable que les autres appareils du marché!

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Avec la Suunto Vertical, Suunto innove et avance dans la continuité logique de ses montres précédentes. Il n’y a pas de révolution mais un immense pas en avant avec cette montre. L’arrivée de la carto est évidemment un point important. La fonction solaire ne sera pas réellement indispensable au plus grand nombre quand on voit l’autonomie déjà gargantuesque de la montre, mais elle est un ajout malin et probablement un bon différenciateur par rapport à d’autres marques.

Là ou la Suunto Vertical marque également une grande différence avec toutes les montres de la marque, c’est au niveau de la précision de la mesure GPS. Il s’agit de la première montre de Suunto à proposer la double fréquence GPS et elle devient l’une des meilleure du marché d’après mes tests. Elle surclasse la quasi totalité des montres du marché tant en précision qu’en autonomie dans ce mode.

Les montres de Suunto sont des montres outdoor, avant d’être de véritables montres de performance sportive. Du moins d’après les « standards » du marché… J’entends par là qu’elle ne propose pas 12 widgets de scores de performance et de statut d’entrainement… Mais elle fourni des données qui sont suffisantes et pertinentes pour travailler correctement dans un entrainement sportif. La vision de Suunto n’est pas, à ce niveau là, le « toujours plus » de Garmin.

Enfin, il y a tout ce que l’on ne voit pas directement, mais ce sur quoi Suunto a travaillé au cours des dernières années. La Suunto app s’est ouverte à la connexion avec de nombreux services,

J’ai aimé ou pas aimé

Sur la Suunto Vertical, j’ai aimé:

  • Le design général de la montre. L’écran présente toujours une bordure assez large, mais elle est désormais mise à profit pour la fonction solaire, c’est donc plus acceptable (sur la version titane du moins)
  • La précision de mesure GNSS/GPS qui est l’une des meilleure du marché
  • La nouvelle interface logicielle de Suunto est nettement plus « intuitive » que les précédentes
  • L’ajout de la carto est un vrai plus et la simplicité de gestion des cartes
  • L’autonomie générale déjà excellente de base qui est encore un peu plus poussée par la fonction solaire
  • L’application qui est simple d’utilisation mais complète et efficace dans l’utilisation quotidienne

J’ai moins aimé:

  • La limitation d’un seul capteur couplé pour chaque catégorie (un seul émetteur cardio, un seul capteur de puissance…)
  • Le décompte de longueurs de bassins un peu aléatoire lors des activités de natation en piscine
  • Certains aspects d’utilisation quotidienne qui pourraient encore être simplifié (comme l’ajout « systématique » d’une fonction Suunto Plus à un profil sportif particulier, ou le fait de se souvenir des zones d’intensité à afficher sur un profil)

Supporter ce site pour de futurs articles

Rédiger des tests et des articles sur la technologie dans le sport est une passion dévorante. Cela fait plus de 12 ans que je le fais en marge de mon activité professionnelle et sportive. Je ne compte pas mon temps, et je ne suis absolument pas rémunéré par les marques pour le faire. En passant par l'un des liens ci-dessous pour réaliser votre prochaine commande en ligne, je touche une petite commission sur la transaction, vous soutiendrez le site, et cela ne vous côutera pas plus cher! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

i-run, c'est le spécialiste de l'équipement de sport en ligne! Chaussures, textile, équipement et bien sûr, cardio-GPS!
On ne présente plus amazon, qui propose un catalogue de miliers de produits, y compris tous les articles de sport!
Alltricks, c'est tout l'univers de l'outdoor, du vélo et de la course à pied, sans oublier bien sûr l'électronique de sport!
Uniquement pour la Suisse: grâce au code promo NAKAN, bénéficiez de 15% de remise sur l'entier du site garmingps.ch! (hors offres promotionnelles)