Les tests de matériel

Les pédales Keo Power Bluetooth testées de fond en comble

Publié 8 mars 2015 à 16 h 30 min   /   par   /   commentaires (12)

Look et Polar ont travaillé ensemble pour développer la première paire de pédales cycliste intégrant la mesure de la puissance disponible sur le marché. Si la qualité de la mesure et la qualité des pédales n’a jamais été remise en cause, le manque d’appareils compatibles avec la norme W.I.N.D. en a rendu la diffusion très confidentielle. En effet, seuls deux compteurs pouvaient exploiter la mesure de la puissance, et les données disponibles au cycliste étaient très limitées.

Après l’annonce de la V800 et du compteur vélo V650, Polar a rapidement indiqué travailler sur une version Bluetooth Smart des Keo Power. Les deux appareils seraient compatibles avec elles, et offriraient une gamme complète de données au utilisateurs. Les pédales Keo Power Bluetooth et Keo Power Essential Bluetooth sont disponibles depuis octobre 2014, mais leur diffusion semble assez limitée.

Look Keo Power Bluetooth

A propos de ce test

Ce test a été effectué avec mon propre exemplaire des pédales Keo Power Bluetooth Smart.

Ce test a été réalisé entre le 19 février et le 8 mars 2015. Il a été publié initialement le 8 mars 2015.

J’ai utilisé et testé toutes les fonctions décrites dans ce test sur le terrain au moins une fois. Toutefois, il est strictement impossible de tester toutes les fonctions dans toutes les configurations possibles sur ce type d’appareils, surtout en si peu de temps. Il n’est donc pas exclu que dans une configuration différente les résultats diffèrent, ou que je sois passé à côté d’un bug ou autre. Bref, si votre expérience d’utilisation n’est pas la même que la mienne, n’hésitez pas à le signaler en commentaire, et je ferais mon possible pour trouver le fin mot de l’histoire!

Ce billet n’est pas sponsorisé, comme aucun de mes billets d’ailleurs. Pour en savoir plus sur ma politique de publication, c’est ici que ça se passe. Maintenant, passons aux choses sérieuses!

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes:

Public ciblecyclistes et triathlètes, profil orienté vers la performance et la compétition.
Format de pédalespédales carbone compatibles avec les cales Look Keo accompagnées d’un module émetteur. Exclusivement destinées à un usage sur route.
Mesure de la puissanceMécanique de contrainte intégrée à l’axe de la pédale.
Standard de communicationBluetooth Smart ou Bluetooth Low Energy.
Compatible avecPolar V800 ou Polar V650
ÉtanchéitéRésiste aux éclaboussures et à une utilisation sous la pluie (IPX7). Ne doit pas être immergé ou exposé à de l’eau sous pression.
Alimentationchaque module de pédale est munie d’une batterie CR2354. L’autonomie devrait être d’environ 400 heures en utilisation normale. Les piles sont fournies, mais le modèle de pile n'est pas très courant!
Mise à jourUne éventuelle mise à jour devra être effectuée par le fabricant.
DisponibleSur le marché dès maintenant, en variante complète ou "essential" (une seule pédale mesure la puissance).
Incompatibilités / problèmes connusAttention, certains pédaliers sont incompatibles avec les Keo Power! (voir le détail dans la partie "Le montage sur le vélo" ).
Prix public de lancementPaire complète: 1700 Euros. Les prix varient beaucoup en fonction des vendeurs.

Résumé du test

Look et Polar étaient les premiers à mettre sur le marché un capteur de puissance intégré dans les pédales. La première version, uniquement compatible avec la norme W.I.N.D. a souffert de nombreuses critiques à cause de l’absence d’appareils compatibles (ils se limitaient seulement à 2…) ainsi que le peu de données qu’il était possible d’analyser. Ceci a largement occulté le côté fiable et novateur des Keo Power.

Avec l’arrivée de la nouvelle montre de triathlon V800 de Polar qui avait troqué le W.I.N.D pour le Bluetooth Smart, les deux fabricants ont sorti la version Bluetooth des pédales, avec un potentiel de compatibilité plus important. Déjà annoncé, le V650 deviendra le premier compteur cycliste à prendre en charge les Keo Power Bluetooth. Quand aux pédales, elles sont assez facile d’installation (même si ce n’est pas aussi facile que les Garmin Vector) et très précises. Une fois installées sur les vélo, il suffit de les calibrer en début de sortie, et on les oublie. Mais quelle précieuse information elles donnent à un cycliste qui sait utiliser cette donnée qu’est le nombre de watts qu’il développe.

Reste que le prix actuel est un peu trop élevé par rapport à la concurrence, et que le manque d’appareil compatibles va probablement être un frein à l’acheteur potentiel.

Keo Power Bluetooth ou Keo Power Essentials ?

Lors de l’annonce de la version Bluetooth des pédales, Look et Polar ont annoncé deux modèles. Les Look Keo Power Bluetooth est un pack de deux pédales, qui mesurent chacune la puissance et qui permettent donc de mesurer la puissance des deux jambes du cycliste, en mesurant également la différence de puissance des deux jambes.

Une autre variante existe: les Look Keo Power Bluetooth Essentials. Il s’agit d’une paire de pédales dans laquelle une seule des deux pédales mesure la puissance. Ensuite, cette puissance est doublée pour obtenir la puissance estimée du cycliste. Cette méthode est moins précise, car la puissance développée par les deux jambes est rarement de 50%-50%, mais a l’avantage d’être moins chère.

Enfin, notons que la paire complète peut être utilisée comme deux pédales séparées. Par exemple si j’ai durant une période de l’année, comme le mois de mars, aussi bien recours à mon vélo de piste que mon vélo de route, et que je ne souhaite pas changer tous les jours mes pédales de vélo, je peux en monter une sur un vélo et l’autre sur l’autre, et l’utiliser comme deux paires de Keo Essentials et dès que je le souhaite, retrouver le mode à deux pédales. Pratique dans certaines situations!

Le reste de ce test traite de la paire complète, avec les deux pédales mesurant la puissance, sauf mention contraire.

Le grand déballage

On retrouve les Look Keo Power dans un emballage imposant:

Look Keo Power Bluetooth

Une fois le la première couche de carton retirée, boite beaucoup plus sobre:

polar_look_keo_power_bluetooth_box_03_web

Et voilà donc que nous pouvons commencer à faire connaissance avec nos pédales:

polar_look_keo_power_bluetooth_box_04_web

Sous la première couche, on retrouve tous les outils et accessoires pour le montage:

polar_look_keo_power_bluetooth_package_content_web

L’emballage contient:

  • Les deux pédales
  • Les deux modules de transmission Bluetooth Smart
  • Une paire de cales grises
  • Une clé à pédales de 18mm
  • Un outil à embout Hex de 8mm spécial
  • Une clé allen 8mm
  • Les notices et guides de démarrage rapides (en français)
  • Des attaches rapides
  • Deux piles
  • Des rondelles

Les pédales ressemblent à deux pédales Look Keo normales, avec corps en carbone:

polar_look_keo_power_bluetooth_pedale_web

Mais en regardant à l’intérieur de l’axe, on aperçoit les connecteurs ainsi qu’une petite marque (repère pour le montage) et un détrompeur dans le serrage:

polar_look_keo_power_bluetooth_pedale_connecteur_web

Quand aux modules, à première vue ils semblent en matière plastique, mais en réalité dans un alliage métallique:

polar_look_keo_power_bluetooth_module_02_web

Ils ne sont pas aussi fragiles que ce qu’ils ont l’air! La pile vient se placer sous le capuchon (là ou il y a le logo Polar. Il faut légèrement le dévisser pour l’ouvrir:

polar_look_keo_power_bluetooth_battery_01_web

polar_look_keo_power_bluetooth_battery_03_web

Enfin, notez que les deux modules droite et gauche sont spécifiques (L et R):

polar_look_keo_power_bluetooth_module_01_web

Quand au poids de la pédale et du module une fois la pile insérée, on flirte avec les 200g:

polar_look_keo_power_bluetooth_poids_web

On se retrouve légèrement supérieur (396g la paire) aux Garmin Vector (351g la paire).

Retrouvez le déballage de mes Keo Power en vidéo:

Le montage sur le vélo

Un capteur de puissance est un appareil de précision, qu’il convient de monter correctement sur le vélo pour qu’il produise les meilleurs résultats possibles. Afin de diminuer les erreurs potentielles de mesure des Keo Power, le montage devra être effectué selon la bonne méthode.

Vérifier la compatibilité du vélo / pédalier

Il y a deux paramètres à vérifier avant tout sur le vélo pour s’assurer que les Keo Power pourront y être montées sans problèmes:

  • En plaçant la chaine grand plateau / petit pignon, il doit subsister un espace de 5mm entre la manivelle et la chaine (c’est là que le module viendra se placer). Sinon il pourra entrer en contact avec la chaine… L’idéal est de disposer d’un pied à coulisse:

Look Polar Keo Power Bluetooth

  • L’épaisseur de la manivelle doit être au maximum de 16mm, la hauteur de 40mm

Monter les pédales

Dans l’exemple ci-dessous, c’est la pédale que je monte. L’autre se monte exactement de la même manière.

Les outils nécessaires pour un montage parfait (attention, certains ne sont pas fournis, et peuvent être difficiles à se procurer): keo_power_montage_60_matos_1_web

  • Une clé dynamométrique. Elle doit permettre de vérifier le couple de serrage (35Nm). Elle doit être capable de mesurer la force dans les deux sens de serrage (ce n’est pas le cas de toutes les clés de ce type!).
  • Un embout de serrage de type clé à pédale. Les lecteurs assidus se souviendront de la difficulté de se procurer cet accessoire pour mon test des Vector. Et bien l’affaire recommence, car les Vector utilisent un embout de 15mm, tandis que les Keo Power du 18mm. Comme je n’ai pas trouvé d’embouts de 18mm, j’en utilise pour le moment un de 19, disponible ici (lien Amazon US)…
  • Des rondelles si le montage le nécessite.
  • L’outil à embout hexagonal spécial pour un angle de montage correct.

Le montage commence par vérifier que le contre-écrou est correctement « plaqué » contre le corps de pédale. Si ce n’est pas le cas à ce moment, le Q factor ne sera pas optimal. Si le contre écrou est légèrement dévissée, comme sur cette image:

keo_power_montage_65_ecrou_serrage_2_web

Il convient de le placer le plus proche possible du corps de pédale:

keo_power_montage_65_ecrou_serrage_1_web

Si la surface de contact de la manivelle à l’endroit du montage de la pédale est en carbone, ou si votre manivelle a un petit renfoncement à l’endroit du montage de la pédale, placez une rondelle sur l’axe de la pédale avant le montage.

Ensuite, monter la pédale normalement sur la manivelle, visser à fond mais sans serrer. En regardant depuis le côté opposé, identifier la petite marque sur l’axe de montage (entouré sur la photo ci-dessous). Placer la manivelle parallèle au sol et pointé vers l’avant du vélo. Dévisser la pédale jusqu’à ce que l’encoche pointe ver les sol (carré rouge sur l’image):

keo_power_montage_78_detrompeur_1_web

Une fois l’encoche positionnée correctement, placer l’outil à embout hexagonal spécial de telle manière que son manche vienne parfaitement dans l’axe de la manivelle:

keo_power_montage_81_alignement_1_web

En gardant cet outil parfaitement dans l’axe de la manivelle, l’angle de montage sera respecté:

keo_power_montage_82_alignement_2_web

Il reste alors à serrer le contre écrou à l’aide de la clé dynamométrique et de l’embout spécial au couple correct (35 Nm) pour terminer le montage de la pédale:

keo_power_montage_84_reglage_couple_web

keo_power_montage_85_serrage_couple_web

C’est la partie un peu délicate car les deux outils peuvent avoir un peu de la mal à cohabiter.

Quelques astuces pour le montage:

1. Si vous n’avez pas de clé dynamométrique, mieux vaut serrer trop fort que pas assez pour obtenir une bonne précision. Reste qu’il n’est pas non plus souhaitable de serrer trop fort…

2. La précision de l’angle de montage est importante pour la précision de la mesure de puissance. Look annonce une erreur de mesure de 2% environ dans la mesure de puissance pour une erreur de 5° au montage.

3. Si l’axe de la pédale sort trop du côté pédalier, ajoutez une rondelle sur l’axe de pédale pour que le module soit au plus près de la pédale.

Enfin, il faut fixer les émetteurs. Il vient simplement s’enficher dans l’intérieur de la pédale:

keo_power_montage_92_module_web

Une attache rapide vient terminer de maintenir en place l’émetteur. Un passage est prévu à cet effet. Pince coupante (ou à défaut en voyage un coupe-ongle) pour couper l’excédent de longueur et le tour est joué:

keo_power_montage_99_coupe_serrage_web

Une fois le montage effectué, assurez-vous que le vélo fonctionne parfaitement, quel que soit la configuration de la chaine (en particulier grand plateau – petit pignon) et que les émetteurs ne touchent pas la chaine!

Prochaine étape: synchroniser les pédales avec la montre ou le compteur.

Compteurs et montres compatibles, et procédures de couplage

A l’heure de publier ce test, le seul récepteur compatible avec les Keo Power Bluetooth est la montre Polar V800. Également annoncé, le compteur cycliste V650 ne sera pas compatible avec les Keo Power à sa sortie. mais lors d’une future mise à jour de firmware prévue pour avril 2015. Le test sera mis à jour lors de la compatibilité de ce compteur.

Procédure de couplage: généralités

Avant de coupler vos pédales avec le récepteur, assurez-vous qu’elles sont bien activées. Pour ceci, effectuez quelques tours de pédales. Les modules sont chacun équipés d’une LED qui changera de couleur en fonction du statut du couplage. Voici la signification de chaque couleurs:

Violet: Les émetteurs sont actifs, mais aucun récepteur n’a été couplé, ou aucun récepteur n’est actif.
Bleu: Les émetteurs sont actifs et sont connectés au récepteur. Le récepteur n’a pas encore calibré les pédales.
Vert: Les pédales sont connectées au récepteur et correctement calibrées.
Rouge: Il y a un problème avec les pédales. Vérifiez le montage et la connexion des émetteurs. Si nécessaire, retirez les piles quelques secondes et remettez-les en place.

Couplage avec la montre Polar V800

La montre de triathlon de Polar support pleinement les pédales comme capteur de puissance. Voici la procédure de couplage:

1. Activez les pédales par quelques tours des pédales dans le vide. Elles doivent clignoter en violet.

2. Sur la V800, allez dans le menu « Régales -> Réglages généraux -> Conn et Sync« .

3. Depuis ce menu, choisissez l’option « Coupler un autre appareil« .

80_polar_keo_power_v800_bike_menu_web

La montre va alors lancer la recherche des pédales actives, puis les afficher. Chaque pédale doit être ajoutée individuellement, comme si il s’agissait de deux capteurs différents. Choisissez donc la première, puis la montre va lancer la synchronisation:

83_polar_keo_power_v800_bike_detected_web

4. Dans le cas d’une utilisation de Keo Power Essentials, il n’y a pas d’autre pédales à ajouter. Dans le cas de la paire complète, choisir d’ajouter une autre pédale:

86_polar_keo_power_v800_bike_other_web

5. Une fois la ou les pédales ajoutées, il faut choisir un profil de vélo sur lequel les pédales sont installée:91_polar_keo_power_v800_bike_profile_web

Note concernant les profils vélo et les capteurs: Si vous avez plusieurs vélo, et que chacun d’entre eux est équipé de capteurs Polar différents (vitesse, cadence, Keo Power) soyez sur de bien créer des profils différenciés. En effet, en lançant une activité, la montre va chercher séquentiellement les capteurs, et si par hasard le vélo 1 est associé à un capteur de vitesse introuvable, la montre voudra le connecter avant les Keo Power et ne les détectera donc pas…

Ensuite, indiquer la longueur des manivelles en mm (cette données est normalement indiquée sur l’une des manivelles du pédalier). L’exactitude de cette information est primordiale pour la précision de la mesure de puissance. La longueur des manivelles est associée au profil vélo (on peut donc avoir plusieurs vélos avec des manivelles de longueur différentes):

92_polar_keo_power_v800_bike_profile_web

6. Enfin, la montre va demander à calibrer les pédales:

97_polar_keo_power_v800_calibration_web

Pour le faire, retirez les chaussures des pédales et assurez-vous qu’aucun poids n’est appliqué sur les pédales durant le calibrage.

99_polar_keo_power_v800_calibration_web

Une fois que vous êtes prêt, validez avec le bouton « start« :

99_polar_keo_power_v800_calibration_02_web

Voilà, les pédales sont prêtes à l’emploi. Lors de chaque utilisation, il faudra répéter la procédure de calibrage (la montre vous le rappellera en début d’activité, une fois les pédales détectées).

Puissance et cadence: indissociables

Comme tout capteur de puissance, les Keo Power ont besoin de connaitre la cadence de pédalage en plus de la force exercée pour calculer la puissance. Les pédales incluent donc chacune un capteur de cadence. On voit un petit ergot ressortir de la pédale vers l’axe, c’est l’aimant de ce capteur:

IF

Le capteur de cadence n’est donc plus utile sur un vélo équipé de Keo Power, car c’est la mesure des pédales qui sera enregistrée!

Affichage des données en temps réél

Données disponibles sur le récepteur

Actuellement, les données suivantes peuvent être affichées comme champs de données sur la V800 lors de l’utilisation des Keo Power:

  • Puissance
  • Équilibre gauche / droite (uniquement avec deux pédales)
  • Force maximale de révolution de pédale
  • Limites de puissance
  • Puissance moyenne
  • Puissance maximale
  • Équilibre gauche / droite moyen
  • Puissance tour
  • Puissance maximale tour
  • Équilibre gauche / droite moyen du tour

De plus, il est possible d’activer les pages spéciales suivantes:

  • Zones de puissance
  • Force

Ces différentes pages sont illustrées plus bas.

Sur la V800, les données « Puissance » et « Equilibre gauche / droite » qui sont des données instantanées peuvent être paramétrées globalement pour une mesure sur une seconde, ou une moyenne sur 3, 5, 10, 15, 30 ou 60 secondes. Ceci en affichant le menu contextuel e maintenant le bouton « Light » quelques secondes avant l’activité ou lorsque l’activité est en pause, puis dans l’option « Régales puissance -> Puissance moyenne temps réel« .

On regrettera peut-être l’absence de la puissance normalisée, mais en cours de séance, ce n’est pas forcément l’information la plus essentielle.

Voici à quoi ressemble une page avec affichage des watts (puissance dans le champ du haut):

v800_keo_power_puissance_web

Ainsi que l’équilibre et la cadence de pédalage (en direct en haut, et moyenne de la sortie en bas):

v800_keo_power_equilibre_web

Voici la page de « force » activée et pré-configurée par Polar:

v800_keo_power_page_force_web

Cette page affiche la force appliquée sur les pédales (en l’occurrence 277Nm à gauche et 232Nm à droite), ainsi que l’efficacité de pédalage. Sur l’exemple ci-dessus, le pédalage est efficace sur 58% de la circonférence totale à gauche, et 57% à droite (sur cette page, il ne s’agit donc pas de l’équilibre gauche droite, mais bien d’un indice d’efficacité par jambe).

Le graphique n’est disponible que pour la pédale qui mesure effectivement la puissance dans le cas des Keo Power Essentials.

Enfin, une petite vidéo pour voir toutes ces données en action:

Calibrage et utilisation en triathlon

Le triathlon est un cas très particulier d’utilisation d’un capteur de puissance car le triathlète n’a pas de temps à consacrer à un étalonnage de son capteur de puissance lors de la transition natation -> vélo, à plus forte raison sur des distances courtes. il convient donc de trouver un capteur de puissance qui puisse supporter cette contrainte.

Les Look Keo Power, comme n’importe quel capteur de puissance, nécessitent un calibrage avant utilisation pour fournir des données précises. Plusieurs paramètres peuvent influencer la précision du capteur de puissance, et donc sa précision, nécessitant un nouveau calibrage. La plus importante est un changement de température.

Il est donc nécessaire de calibrer les pédales avant chaque sortie, et parfois même la montre ou le compteur demanderont un nouveau calibrage en cours de sortie pour que la précision reste optimale. Ceci est le plus souvent dû à un changement de température important depuis le dernier calibrage.

En triathlon, le défi consiste à trouver une bonne solution afin de ne pas avoir à étalonner les pédales lors de la première transition, afin de ne pas perdre de temps. Ceci est particulièrement important sur des distances courtes, car sur Ironman, il sera possible de trouver les 20 secondes nécessaires durant la transition pour la plupart des groupes d’âge.

Première solution: probablement envisageable uniquement avec le compteur V650: calibrer puis laisser en mode de pré-activité le compteur, afin que les pédales restent allumées et calibrées avec le compteur jusqu’à la sortie de l’eau… Il faudra bien sûr valider la solution technique avec le compteur.

Deuxième solution: je l’ai testée sur le vélo, mais attention, c’est un peu périlleux! Dans la première descente ou faux-plat descendant du parcours vélo, sortir les chaussures des pédales et étalonner « en roulant » les pédales.

Malheureusement, avec la V800, seule la seconde solution sera vraisemblablement envisageable, car les pédales vont s’éteindre dès que la montre va sortir de la portée de la liaison Bluetooth.

L’analyse des données

Polar Flow

Une fois l’activité terminée et transférée sur Polar Flow, il est possible de consulter les données dans le récapitulatif de la sortie. On y trouve les données dans le résumé « avancé » (en cliquant sur le bouton « Plus »):

polar_flow_power_01

En dessous, le graphique affiche les données de puissance. Il est possible dans les paramètres du graphique de choisir les données suivantes liées à la puissance:

flow_poer_02

Ci-dessous un graphique avec la courbe de puissance et les points de l’équilibre gauche / droite:

flow_poer_03

Et sur la page principale, le temps passé dans les différentes zones de puissance:

flow_poer_04

Pour voir une séance avec enregistrement de la puissance sur Flow, c’est ici que ça se passe!

Réglage des valeurs FTP pour les zones de puissance

La valeur FTP est configurée par profil d’activité, elle doit être renseignée dans chacun des profils utilisés en cyclisme dans la partie « Réglages de puissance »:

Polar Flow

Ensuite, Polar Flow va calculer automatiquement les zones de puissance. Il est bien sûr possible de les régler manuellement ensuite.

Notez que ces zones de puissance sont utilisées dans l’échelle de graphique de puissance dans le résumé d’activité.

Exporter les données vers d’autres logiciels

Mais si ces données liés à une sortie sont intéressantes, Polar Flow ne va clairement pas assez loin dans l’analyse des données pour une planification d’entrainement sur le long terme, le suivi de l’évolution de la condition physique etc. Il existe plusieurs logiciels pour un tel suivi, j’utilise personnellement Golden Cheetah, un logiciel gratuit et disponible pour Windows, Mac OS X ou Linux.

L’export des données d’une séance d’entrainement est possible directement en bas de la page de la séance en question. Attention à bien choisir le fichier TCX. Et attention également car Polar fournit le fichier au format .zip (donc compressé). Il faudra donc bien penser à le décompresser avant de l’utiliser:

polar_flow_export

Analyse dans Golden Cheetah

Les données du fichier TCX peuvent être importées dans GoldenCheetah. J’aime ce logiciel car il permet un suivi tout au long de la saison et en même temps, il permet d’analyser chaque séance en profondeur. De plus, il utilise depuis la version 3.1 les données « standards » comme la puissance normalisée (NP), l’index de variabilité (VI) ou encore les facteurs d’intensité, suite à un accord avec les détenteurs des droits sur ces calculs…

Ce billet n’est pas un cours d’utilisation du logiciel, mais voici en gros ce que permet GoldenCheetah par rapport à des outils comme Flow:

Le logiciel permet au fil des séance de « construire » la courbe de puissance propre à l’athlète:

GoldenCheetah_CP

La mise en relation de la fréquence cardiaque par rapport à la puissance peut également donner des informations sur l’état de forme du cycliste:

GoldenCheetah_FCP

Malheureusement, Polar n’exporte (pour l’instant) pas les données d’équilibre de pédalage dans ses fichiers TCX. Ces données ne sont donc pas disponibles dans GoldenCheetah.

Ce logiciel regorge de bien d’autres fonctionnalités. Je vous le recommande vivement!

Comment s’assurer de la précision des Keo Power

Look ou Polar n’ont pas publié à ce jour de procédure de validation statique de la précision des Keo Power. il n’existe donc pas de solution que l’utilisateur peut mettre en œuvre chez lui autre que la comparaison directe avec un autre capteur de puissance pour valider la précision des Keo Power.

Vous pourrez trouver tout ces tests de comparaison avec les Garmin Vector ou le PowerTap G3 dans ce billet.

Mises à jour

La mise à jour du logiciel interne des pédales / émetteurs n’est pas réalisable par l’utilisateur, et dans le cas de la nécessité d’une mise à jour, il faudra renvoyer les pédales chez Look ou Polar.

Liens utiles et autres ressources

Voici quelques liens utiles en rapport avec les pédales Keo Power ou les capteurs de puissance en général:

Conclusion

La fiabilité (je n’ai rencontré aucune perte de connexion durant l’intégralité de mes tests), la parfaite intégration dans l’environnement Polar, la grande autonomie de ce capteur de puissance et l’ajout de poids restreint pour la mesure de la puissance font des Keo Power Bluetooth un acteur extrêmement sérieux sur le marché des capteurs de puissance.

Malgré ces qualités indéniables, le prix très élevé par rapport à la concurrence, la faible quantité d’appareils compatibles à ce jour (gageons que cela va changer, et en particulier que des applications smartphones vont bientôt supporter ces pédales) et l’impossibilité de connaitre par avance les prix de remplacement des différents éléments en cas de casse (ce n’est pas faute d’avoir posé la question) pourront être de sérieux freins à l’acheteur potentiel…

Cet article n’est pas figé, faites-le vivre vous aussi!

Comme tous mes autres billets sur le matériel, je vais continuer à le mettre à jour si des mises à jour de firmware, des astuces ou autres sont dignes d’intérêt. N’hésitez pas non plus à publier vos remarques en commentaire, si il y a des fonctionnalités que vous souhaiteriez voir approfondies dans ce test. Malheureusement, je ne peux pas répondre à chacun des commentaires publiés sur mes articles, mais je ferais le maximum pour répondre à vos questions!

Supporter ce site pour de futurs articles sur du matériel

Les Keo Power ne sont pas disponibles chez amazon, mais si vous souhaitez me donner un coup de pouce pour de futurs tests, merci d’utiliser l’un des liens suivants pour l’acheter sur amazon.fr!

Vous pouvez également utiliser les liens vers les sites Amazon.com ou Amazon Canada!

Commentaires (12)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

  • 8 mars 2015 à 17 h 48 min Benj'

    Trop fort ton essai !! Quel travail !! Je vais le relire en détail, quand on cherche la performance allié à un bon entrainement (entraineur ?) c’est vraiment un super outil qui aide beaucoup à la progression .

    Répondre
  • 19 avril 2015 à 9 h 34 min Laurent

    Bonjour,
    Est-il (ou sera t’il) possible d’adapter ce système sur les pédales Kéo blade déjà existantes ?

    Répondre
    • 19 avril 2015 à 10 h 39 min nakan

      Bonjour,

      Ce n’est pas possible, la mesure est effectuée par l’axe de la pédale.

      Sportivement.

      Répondre
  • 22 avril 2015 à 10 h 30 min renaud

    est ce que les données de puissance exportées dans le fichier tcx apparaissent correctement sur strava ?
    merci

    Répondre
  • 11 août 2015 à 20 h 09 min ChDUF

    Bonjour à tous, bonjour Nakan
    Bien tenté par l’achat d’un capteur de puissance, ton test ne m’a pas découragé, au contraire, et surtout (quand même…) j’ai profité d’une promotion importante (799€) en Belgique (Établissement MENET). Je partage mon « expérience »…
    Question montage, tes explications aident grandement mais je reviens sur le problème du couple de serrage 35 N.m. J’ai commandé l’article (embout de serrage) ad hoc aux states en suivant le lien que tu avais donné. Commandé le 28 juillet, expédié le 29, reçu le 10 août. But problème ! Reçu article dimension 19 mm (pourtant dans un sachet noté 18 mm). Je viens de relire ce que tu indiquais à savoir pas de 18 mm disponible… Y a-t-il un problème ? Après échanges par mail, Amazon vient à l’instant de me proposer de me renvoyer le bon, sans frais et sans retour de celui reçu. Mais l’outil est-il nécessaire ? En l’attendant, je me suis posé la question s’il n’était pas possible de monter la pédale avec le bon couple en serrant par l’intérieur (axe de la pédale, six pans de 8 mm) ?
    Une fois la pédale prête à être serrée, contre-écrou bloqué, repère pratiquement vers le bas, on peut « anticiper » quelques degrés et terminer le serrage avec un prolongateur de 8 et un adaptateur 1/2 – 8 mm (et bien sûr la clé dynamométrique, ça semble fonctionner…j’ai des photos mais ne sait pas les insérer !
    6
    En ce qui concerne l’utilisation, le capteur permet de prendre conscience de pas mal de paramètres (je ne développe pas). J’y vois aussi un grand intérêt quand viendra l’hiver pour l’utilisation avec un home-trainer.
    Enfin pour l’exploitation des données, je regrette, avec toi (« Malheureusement, Polar n’exporte (pour l’instant) pas les données d’équilibre de pédalage dans ses fichiers TCX »), le non enregistrement de certaines données en particulier l’efficacité de pédalage (page « Force »), parce les lire en roulant, c’est pas terrible. Je suis quand même étonné que dans Polar Flow on puisse lire les « durées de force positive » dans les graphiques disponibles. N’est-ce pas la même chose ? Et pourtant dans les exports TCX ou CSV, rien… Bizarre…
    Bonne lecture

    Répondre
    • 9 septembre 2015 à 14 h 32 min ChDUF

      Bonjour à tous
      Je me réponds !
      Je viens de recevoir le « bon » (18mm) embout de serrage (commandé le 11 aout – rupture de stock – expédié le 30 aout, reçu le 9 septembre). En définitive, après plusieurs montages, discussion avec des techniciens vélo, je me demande si un serrage vigoureux sans excès n’est pas suffisant (comme Nakan, tu le préconises).
      Question récupération des données de puissance, j’ai interrogé le SAV de Polar.
      Question 1 :
      Je vous contacte pour une question en rapport avec les pédales Kéo Power Smart et ma V800. Une donnée intéressante est l’affichage « Force » (les camemberts). Cependant l’exploitation des informations que renferme cet affichage est difficilement réalisable en roulant. Mais on ne retrouve pas ces informations dans Polar Flow pour les étudier à tête reposée.
      Ce que je ne comprends pas, et vous demande de bien vouloir m’expliquer, est que les données (forces de pédalage gauche et droite) ne sont pas visibles dans le fichier quand on l’exporte (.tcx) alors qu’il semble qu’elles soient présentes pour l’affichage du graphique.
      Réponse 1 :
      Suite à votre demande, certaines données ne sont pas disponible dans le fichier .tcx parce que ces données ne sont pas exploitables sur d’autres plates forme d’entraînement ou d’analyse. Comme vous avez pu le voir il est possible d’interpréter ces données sur la plate forme Polar Flow.
      Question 2 :
      Si j’ai bien compris les données concernant les forces de pédalage (pédales droite et gauche) existent dans l’enregistrement, elles ne sont pas « fugaces » mais ne sont pas exportées dans le fichier TCX pour les raisons que vous donnez.
      Par contre celles concernant l’efficacité de pédalage (les « camemberts ») existent elles aussi ? Pour les premières comme pour, éventuellement, les secondes, il serait bien et c’est une demande que je formule qu’elles puissent être analysées dans Polar Flow sous forme de tableau ou liste.
      Réponse 2 :
      Nous vous remercions de votre e-mail. Nous remonterons ces demandes à notre service développement.

      Je reste sur ma faim…
      Cordialement.

      Répondre
      • 9 septembre 2015 à 16 h 31 min nakan

        Bonjour,

        Effectivement, toutes les données ne figurent pas dans l’export TCX (il n’intègre que les données de base) par contre on retrouve clairement toutes les autres infos dans le graphique de Polar Flow. Il suffit de le personnaliser. Tu trouveras un exemple dans ce billet: http://www.nakan.ch/wp/2015/02/19/kilometre-lance-sur-piste-ou-lacide-lactique-au-litre/ où figurent les infos de force de pédalage et d’équilibre gauche-droite. Il faudrait toutefois que Polar pense à inclure ces données dans l’export TCX !

        Sportivement.

        Répondre
        • 9 septembre 2015 à 18 h 33 min ChDUF

          Merci de ta réponse Nakan
          Je suis d’accord avec toi, les données dans l’export TCX, ce serait mieux…
          J’ai vu aussi ton billet que je ne connaissais pas. Instructif.
          Un peu dur le commentaire qui pense que « 1’15 lancé c’est quand même très lent » ! Je pense au contraire que c’est vraiment pas mal !! Continue !
          A bientôt

          Répondre
          • 9 septembre 2015 à 21 h 06 min nakan

            Oui j’ai trouvé sur le moment… Mais pour un pistard qui ne fait que ce genre d’épreuves courtes, cela peut effectivement paraitre mauvais, le mec n’a pas forcément toute l’histoire et ne sais pas que je m’entraine pour rouler entre 90 et 180km… Sans compter qu’il faut courir après ;-)

            Je parlerai de cette histoire de puissance dans les fichiers TCX avec les personnes de Polar, afin qu’ils intègrent au moins l’équilibre gauche-droite dans le TCX car de nombreux logiciels gèrent ces données, dont GoldenCheetah, celui que j’utilise.

            Je leur avait déjà dit en mai quand j’ai discuté avec le PM des Keo Power chez Polar que l’absence de données comme le TSS, le VI et l’IF. Il avait dit que cela était une bonne idée, mais on attend toujours…

            En tout cas je note toujours ces points et leur fait un rapport quand je les rencontre!

            Sportivement.

            Répondre
Close