CES 2016

CES, la grande messe de l’électronique grand public au sens large est un événement annuel, qui se tient début janvier à Las Vegas. Regroupant les acteurs majeurs de secteurs aussi variés que l’informatique domestique, la domotique, l’audio et vidéo, la photographie ou encore le sport et la santé, il concentre sur 3 jours des techniciens, journalistes, acheteurs, fournisseurs de services ou encore membres du gouvernement.

Pour le blogeur que je suis, c’est le Saint-Graal annuel. Montres de sports, objets connectés, accessoires et j’en passe. De rêve de pouvoir un jour en être, à la concrétisation de la chose, je vous explique tout dans cet article.

ces_webPour commencer, comme je le disais dans mon bilan de l’année 2015, je sais que nombre d’entre vous sont sensibles à mon indépendance vis-à-vis des marques et fabricants. Je précise donc que j’ai payé ce voyage moi-même, sans être invité, payé, ou aidé par qui que ce soit. J’ai d’ailleurs profité du déplacement pour une semaine de vacances, avant de me rendre à Las Vegas.

La première étape du long parcours qui mène à CES est l’obtention d’une accréditation. En regardant les conditions d’attribution des badges aux journalistes, j’ai pu constater que la fréquentation du site rentrait dans les conditions d’admission. Il me fallait en plus pouvoir fournir ou justifier:

  • Etre l’auteur d’un certain nombre d’articles techniques et en fournir un pour référence.
  • Fournir une copie d’une carte de visite.
  • Fournir un extrait des chiffres de fréquentation générale du site et le nombre de consultations de l’article fourni.
  • Attendre que ma candidature soit traitée.

J’ai commencé par me faire imprimer une centaine de cartes de visites. On trouve des services en ligne pour trois fois rien,  et cela rend bien service une fois sur place pour laisser ses coordonnées à plein de monde. En plus, c’est la classe d’avoir ses cartes de visites, non? Concernant l’article, j’ai envoyé le lien vers le test de la fénix 3. La consultation de ce test sur le dernier mois au moment de mon inscription rentrait dans les minimas demandés. J’ai également fourni les extrait de Google Analytics qui justifiaient le nombre de consultations demandés, et quelques autres tests.

La partie la plus longue du processus démarre à ce moment: l’attente de la validation. Car l’organisateur fait apparemment une vérification assez approfondie, à se demander si des francophones n’ont pas consulter le site pour l’approuver. Enfin, un peu plus de deux mois plus tard, soit fin septembre, j’ai reçu le mail d’acceptation.

A ce moment, je me suis mis en quête de deux choses importantes: un hébergement à Las Vegas, et des billets d’avion. Et s’y prendre tard pour ce genre de choses signifie payer le prix fort. Pas de liaison « touristique » directe sur Vegas en hiver, en tout cas depuis la Suisse, donc vol avec escale obligatoire. Et que dire des hôtels… avec une telle fréquentation à ce moment de l’année, ils sont tous très remplis, et les chambres restantes sont chères. Après de multiples comparatifs, et avoir calculé une semaine de tourisme précédent CES, je réserve les options les moins chères que je trouve. Le vol aller me mène de Zurich à San Francisco, puis vol interne vers Vegas, le vol retour me voit transiter par Chicago, avant de revenir à Zurich.

Réservations en poche et inscription validée, mais la partie n’est pas encore jouée. On reçoit ensuite une application web pour planifier son agenda durant le show. Moteur de recherche des exposants, liste des keynotes et des forums, plans des différents halls d’exposition. N’ayant jamais participé, je sais pas par quel bout commencer. Quand seront faites les annonces produits? Qui aller voir? Les keynotes? Les forums?

L’application en ligne a le mérite d’être bien faite, et me permet d’imprimer mes plans avec les stands que je souhaite visiter en priorité. Pas tellement de secrets à ce niveau: Garmin, Polar, Tomtom, Mio, Wahoo Fitness, GoPro. Mais il y en a tellement d’autres…

Durant le même temps, dès que l’on ajoute un stand comme « favori », nos coordonnées sont envoyées à la marque en question. Je vois donc ensuite arriver des mails qui me demandent les points particuliers que je souhaite traiter, voire même dans le cas de Tomtom si je suis intéressé par une interview avec une personne responsable des produits. C’est pratique pour être sûr que l’on parle avec le bon interlocuteur.

La fin de l’année arrive, Noël passe et il est temps de partir pour les USA. Une première semaine de vacances à visiter des tas de choses magnifique, déjà traitée en photos et en anecdotes ici, et vient le temps de s’installer pour 3 jours à Vegas.

vegas_webJ’arrive en ville le 5 janvier, un jour avant l’ouverture officielle. C’est ce jour là qui est choisi par bon nombre de marques pour annoncer leurs nouveautés. Je les apprend par leurs communiqués de presse. De mon côté, je vais récupérer mon badge, muni de ma confirmation d’inscription.

L’événement est d’importance, et tous les « grands » hôtels-casinos du strip ont un service d’enregistrement. Après vérification de mon inscription et de mon passeport, le badge est imprimé sur place. Armé de mon sésame, il ne me reste plus qu’à attendre 10 heures le lendemain matin… Impatience! En attendant, je finalise ma liste de questions pour mon interview chez Tomtom.

Les objectifs de ma venue à CES sont multiples, et concernent principalement le fait de trouver des interlocuteurs directement chez les fabricants, remonter les problèmes et questions les plus récurrentes des lecteurs du site et découvrir de nouveaux acteurs dans le monde de la technologie sportive. Bien sûr, ma première intention est d’aller voir les nouveautés annoncées la veille, et pouvoir obtenir un maximum de détails à leur propos. Et quand je débarque devant le Venetian, l’immense hôtel du strip qui accueille une partie du show, un problème de taille surgit: comment s’orienter dans cette immensité?

map_webCES est réparti sur 3 sites, dont deux principaux: Venetian/Sands et LVCC (Las Vegas Convention Center). Séparés d’environ 1.5km l’un de l’autre. La majeure partie des marques que je souhaite visiter se situent au Sands.

venetian_las_vegas_webChaque jour, une sélection journaux, et même un magazine édité quotidiennement sont disponibles devant chaque entrée, avec en plus un annuaire de tous les exposants:

publications_webEt une fois dans les halls d’expo, heureusement que l’on dispose d’un plan!

ces_stands_web

Mercredi 6 janvier

polar_booth_webJe consacre la matinée de mon mercredi dans les espaces du Sands, à questionner les gens du stand de Polar sur leur balance nouvellement annoncée, ainsi que de nombreuses autres questions. Passage également sur le stand de Tomtom pour me mettre au goût du jour avant interview programmée l’après-midi même.

tomtom_booth_webL’après-midi est consacrée à l’interview, dans un autre hôtel du strip. Le temps de terminer mes notes en sortant, de retourner à mon hôtel et de rédiger ces deux premiers articles publiés en direct de ce CES, la journée touche déjà à sa fin. La journée de CES s’entend, car à Vegas, la journée n’est jamais véritablement terminée. On a toujours quelque chose à faire: perdre de l’argent à la roulette, aller à un concert de Elvis ou voir un spectacle de magie… entre autres.

Jeudi 7 janvier

Je décide de passer cette journée essentiellement au LVCC, là ou se situe entre autres le stand de Garmin. Trop loin à pied de mon hôtel, j’utilise le monorail qui longe le strip pour m’y rendre. Et je ne suis pas le seul a avoir eu cette idée, heureusement que j’ai toute ma journée car la file est longue avant de pouvoir prendre le train. Mais cela reste à mon avis le meilleur moyen pour se déplacer.

monorail_webArrivé au LVCC, je suis encore plus stupéfait par la taille de l’événement que la veille au Sands, déjà très impressionnant. En descendant du monorail, on passe à côté du parking que BMW utilise pour démontrer le fonctionnement de ses nouvelles voitures intelligentes.

bmw_webEnsuite, on entre en fonction de ce que l’on veut visiter dans l’une des trois parties du centre de congrès. Toujours aussi compliqué de s’orienter dans ces halles grandes comme des aéroports. J’arrive finalement sur le stand de Garmin, pour enfin découvrir cette fénix 3 avec son capteur optique et le Varia Vision. Après un tour complet du stand, avoir manipulé un peu ces nouveautés et bien discuté avec le responsable communication pour l’Europe, je trouve un coin tranquille pour commencer à rédiger mon article.

garmin_booth_web_thumbEnsuite, un tour dans les autres halles, passant rapidement les stands de GoPro, Sony, Samsung et Synology (pour glaner quelques infos pour mes collègues de bureau, geeks sur les bords).

Je repasse dans l’après-midi par le Sands pour visiter et faire quelques contacts sur le stand de Wahoo Fitness, et pour une petite présentation de leur dernier compteur cycliste.

wahoo_web

Vendredi 8 janvier

Ma dernière journée de CES est principalement consacrée à la découverte de stands de toutes ces marques avec qui je n’ai jamais été en contact, mais qui ont des produits intéressants: 4iiii Innovations, Mio, Withings et tellement d’autres. Arrêt aussi sur le stand de LifeQ pour discuter de leur capteur optique qui équipe la Tomtom Spark. Échanges de cartes de visites, présentations de nouveaux produits et solutions. Tout ce qui va faire ce début 2016 dans le domaine du sport et de la santé connectée.

Mais le temps file dans ces allées au moins aussi vite que progresse le nombre de pas de mon activity tracker. Et ma dernière journée touche déjà à sa fin. CES continue encore une partie du samedi, mais retour en Europe oblige, mon avion décolle de Las Vegas en début de matinée, donc pas moyen d’y revenir demain.

Ce que je retiens de ce CES

Comme dit en introduction, c’est vraiment là où il faut être pour se construire un réseau. Lorsque, comme c’était mon cas, il s’agit de la première visite sans véritablement beaucoup de monde vers qui se renseigner, on perd pas mal de temps le premier jour à chercher les lieux, lire les plans et se déplacer efficacement. Mais on repère finalement assez vite nos centres d’intérêt principaux, et en 3 jours, on trouve bien une demi-journée pour vagabonder dans les allées « juste pour voir ».

Premièrement, être prêt à faire des kilomètres à pied. Des dizaines de kilomètres même. Prévoyez des chaussures vraiment confortables:

ces_walkEnsuite, arriver avec le minimum vital, dans un sac pas trop gros car les gros sacs à dos sont inspectés aux points de sécurité lors de chaque entrée dans un nouveau site. Voici mon essentiel pour ces trois jours:

materiel_web

  • L’EOS M, de Canon. Entre le réflex et le compact, il utilise le même capteur que le 650D. Léger, c’est mon préféré.
  • Le Sony DSC-TX30. Mon appareil baroudeur. Étanche, il est de toutes les sorties vélo, parfois en course à pied et même en natation!
  • Les cartes de visite, évoquées précédemment. Pratique: cela permet d’éviter de devoir griffonner son mail à chaque stand.
  • Le téléphone portable. Pour les tweets et les updates sur la page Facebook. Aux USA, acheter une carte SIM pré-payée revient à bien moins cher que payer le roaming. Ne faites pas la même erreur que moi: prenez une AT&T et pas une T-Mobile qui pose presque tout le temps des soucis de connexion.
  • La GoPro session, pour capturer rapidement une petite vidéo.
  • L’ordinateur portable, pour éditer les photos et écrire de jolis articles.

Evidemment, sans être officiellement requis nulle part, l’anglais est indispensable. Ne serait-ce que pour passer la frontière américaine ou survivre à Vegas. De plus, la plupart des interlocuteur sur les stands sont anglophones, bien que j’aie discuté sur certains d’entre eux en français. En effet, la « French Tech » est assez visible.

Sur le chemin du retour, la question inévitable du déplacement l’année prochaine se pose. Ma présence sur la ou les prochaines éditions n’a rien de certain. Clairement, j’aimerais en faire un rendez-vous annuel, mais les contraintes professionnelles, l’investissement tant en argent qu’en temps est tout de même non négligeable.

Alors je ne vous donne pas encore rendez-vous l’année prochaine à Las Vegas, mais prochainement sur le site pour de nouveaux tests et pleins d’autres choses. Car une chose est sûre: 2016 sera riche en tests en tout genres sur le site!

Tagged

3 commentaires pour “CES 2016

  1. Question simple : j’ai commencé à lire des tests de montre connecter un peu avant noel ou j’ai découvert ton site … Est-ce que tu as rencontrer Ray Maker, que j’ai vu aussi avant publier sa carte du CES 2016. D’ailleurs vous faites des articles du même type. Bref des rencontre de personne un peu comme toi ? :)

    1. Hello,

      J’avais rencontré Ray Maker à l’Alpe d’Huez en juin lors d’un event organisé par Polar (je le décrit ici: http://www.nakan.ch/wp/2015/06/07/un-long-week-end-dans-les-alpes-francaises-edition-2015/). A ce moment, on avait eu l’occasion de pas mal discuter de pas mal de choses. Je l’ai croisé également lors de ce CES et on a juste échangé 3 mots, mais il m’a tout de suite reconnu. C’était sympa!

      Lui travaille désormais à plein temps pour son site, ce qui lui permet de couvrir un nombre bien plus impressionnant de type de matériel, de marques et autres. Chez moi, cela reste une activité sur mon temps libre… Mais c’est toujours très intéressant de discuter avec des gens comme lui!

      Sportivement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.