Le grand test GPS et cardio en eau libre 2019

promotion Promotion en cours: Les soldes ont commencé chez i-run! Profitez de nombreux bons plans sur le cardio GPS, l'électronique et tout le reste aussi!

Janvier, quel beau mois pour un test de montres cardio GPS en eau libre n’est-ce pas? Alors que la neige manque encore chez moi pour m’adonner sans limites aux joies du ski de fond…. Que le brouillard n’est pas le premier problème pour la course à pied en soirée car de toute manière il fait nuit… Et que malgré tout le bien que je pense de Zwift, faire du sport dehors c’est bien aussi… Sur Grande Canarie, le soleil brille, le vent souffle (mais pas trop fort…), les touristes allemands portent des chaussettes dans leurs sandales et l’eau de l’Atlantique est à 19°C. Alors, au vu des circonstances, j’ai emmené dans la valise quelques montres GPS, ma nouvelle combinaison de natation et quelques accessoires!

Nager en eau libre, ce n’est pas toujours possible

En effet, lors de nombreux tests que j’ai mis en ligne, la période durant laquelle j’ai eu la montre ne me permettait pas de tester son fonctionnement en eau libre. Ce fut encore récemment le cas pour la Coros Apex. Mais bien avant, il me manquait aussi des traces GPS et des comparatifs pour la Spartan Trainer, l’Amazfit Stratos, l’Apple Watch Series 4 et encore la Vantage V. Bien que j’aie eu l’occasion de nager un peu avec la nouvelle Polar lors de sa présentation à Londres puis en triathlon à Nice, il me restait à valider les améliorations apportées lors des derniers firmwares par Polar. La dernière montre de mon assortiment est la Garmin fenix 5 Plus, qui me servira principalement de référence pour le cardio avec la ceinture HRM-Tri.

Donc avant de comparer ces montres et de voir quelles sont leurs performances respectives dans l’eau (de mer), il s’agissait aussi de compléter les tests (ou en tout cas certains) sont la partie natation en eau libre manquait! Ces quelques jours étaient aussi l’occasion rêvée pour tester ma nouvelle combinaison de natation pour la saison 2019, j’ai porté mon choix sur la Orca Alpha!

Comparer les performances GPS

Évidemment, la natation en eau libre est une discipline particulière pour une montre GPS car la montre est la plupart du temps immergée. Elle ne peut donc acquérir et traiter un signal GPS que lors de la phase de retour aérien du bras qui ne dure qu’une fraction de secondes. Alors chaque fabricant de montre, associés au fabricant du chipset GPS, y va de son algorithme et de sa technologie pour tenter d’obtenir la meilleure précision possible. Mais est-ce que les résultats sont à la hauteur des attentes? Est-ce que les distances mesurées sont réalistes? C’est là le premier objectif de mon petit test aux Canaries.

Comparer les performances du cardio optique

Le deuxième test consiste à évaluer la pertinence de la mesure optique du cardio dans l’eau. Alors, pour ne rien cacher, je vais quand même vous avouer que j’avais déjà une opinion là-dessus avant même de monter dans l’avion. Ma seule réelle incertitude concernait l’Apple Watch Series 4. Son capteur ayant donné de bons résultats généraux et même en bassins lors de mon tests, je me demandais si elle pourrait être aussi performante en eau libre. Pour ce comparatif, j’ai utilisé la ceinture HRM-Tri sur la Garmin fenix 5 Plus.

Du côté de Polar, la Vantage V a abandonné toute source externe de mesure cardio lorsqu’elle évolue dans l’eau. Exit le Gymlink de la Polar H10. Tout repose sur le capteur cardio optique. En mon sens, cela n’est pas la meilleure des idées, mais du coup, est-ce que cette mesure est viable? Ce test m’a également permis d’y apporte une réponse!

Les différents tests

4 jours, c’est ce que j’avais sur place. Donc 4 sorties natation. Avec 6 montres qui devaient êtres comparées et testées. Voici les traces et résultats obtenus lors de mes différentes sorties natation en eau libre avec ces différentes montres.

Jour 1: Vantage V et fenix 5 Plus

Alors que la majorité des tests de la Vantage V publiés en fin 2018 sur le site ont été effectués avec une montre Vantage V de pré-série (qui devrait être identique à la série de production), Polar m’a mis à disposition pour ce séjour aux Canaries un modèle du marché, installé dans la version courante du logiciel, pour que les tests reflètent au mieux les performances des montres que l’on trouve actuellement au poignet de tous les sportifs qui l’ont choisie! (Même si cela ne change normalement rien avec le modèle de pré-série, hormis l’autonomie car la batterie de ma montre tenait un peu moins longtemps).

La fréquence cardiaque

La Garmin fenix 5 Plus a ceci d’intéressant dans mon panel de montres qu’elle est l’une des seules avec la Spartan Trainer à pouvoir enregistrer la fréquence cardiaque en natation avec une ceinture. En effet, avec la HRM-Tri, il est possible de synchroniser avec la séance de natation les données de la ceinture avec la mémoire de la montre. Cela permet donc de comparer les performances du capteur cardio optique de la Vantage V avec la mesure de la ceinture qui, bien à l’abri dans la combinaison de natation, devrait donner des résultats précis. Voici ce qu’il ressort de cette comparaison:

On le voit tout de suite, le capteur cardio de la fenix 5 Plus est resté à peu près stable dès le début de la session jusqu’à la fin, plutôt logique car j’ai nagé de manière régulière. Le capteur cardio de la Vantage V a lui montré plus de variabilité. De plus, il a largement surestimé la fréquence cardiaque tout au long de la session. En se basant sur les données ci-dessus, on peut clairement se rendre compte que l’utilisation de ce capteur dans l’eau ne fournira pas de données exploitable. D’autant plus dommage que Polar ait abandonné la possibilité d’utiliser les ceintures H7 ou H10 dans l’eau avec les Vantage.

La trace GPS

Au niveau de la trace GPS, commençons par comparer le tracé dessiné par l’enregistrement de chaque montre:

On se retrouve globalement avec des traces qui sont proches. Mais si la trace de la Vantage V a l’air moins « lissée » que celle de la fenix 5 Plus, elle semble aussi un peu plus réaliste. En effet, la trace de la Garmin montre des angles et des portions peu probables. En termes de distance, alors que la montre que j’utilisais comme « référence » (sous le bonnet), à savoir la Spartan Trainer, a mesuré 2.0km, les deux montres testées à ce moment là ont mesuré une distance moindre:

  • 2050m pour la montre référence
  • 1690m pour la fenix 5 Plus
  • 1755m pour la Vantage V

Et lorsqu’on regarde le graphique d’accumulation de distance, l’avantage revient encore à la Vantage V de Polar, qui a enregistré la distance de manière bien plus régulière et logique que la fenix 5 Plus de Garmin:

Retrouvez ces comparatifs complets ici:

  • Comparatif avec référence Spartan Trainer mais sans fréquence cardiaque à consulter ici.
  • Comparatif sans référence mais avec comparatif cardio à consulter ici.

Jour 2: Apple Watch Series 4 et fenix 5 Plus

Encore un duel GPS et précision du cardio optique. Malheureusement, ce jour-là, l’océan est déchaîné… Alors la distance ne fut que d’un petit kilomètre, et encore, avec difficulté. Après la zone où les vagues se brisent, la natation était un peu plus calme, et encore, mais entrer et sortir de cette zone fût… compliqué. Quoi qu’il en soit, voici quelques comparatifs quand même…

Fréquence cardiaque

L’Apple Watch Series 4 avait donné des résultats impressionnants en course à pied et à vélo avec son capteur cardio optique. Il avait même été plutôt correct en natation en piscine, bien que pas absolument parfait. Alors en eau libre, les choses sont-elles aussi roses? La réponse est négative:

On remarque bien un pic de FC lorsque je me départ avec les vagues pour entrer dans l’eau en début de séance (à faire le dauphin en plongeant sous la vague puis en nageant fort pour essayer de sortir de la zone) puis la même pour sortir. Mais si la Garmin avec la ceinture HRM-Tri l’a parfaitement mesuré, il n’en est pas de même pour l’Apple Watch qui, bien qu’ayant détecté un pic au début a eu toutes les peines du monde après. Il n’y a donc pas de secrets: aucun capteur cardio optique ne semble être à l’épreuve de l’eau libre…

La trace GPS

Si il y avait un aspect particulier de l’Apple Watch Series 4 qui m’avait bien déçu, c’est la précision du GPS lors de mon test après sa sortie. Je ne savais donc pas trop à quoi m’attendre dans l’exercice de la natation en eau libre avec cette montre. Mais au final, je suis plutôt surpris. La trace semble plus fidèle que celle de la fenix 5 Plus qui continue ses aberrations coupées au couteau:

Et lorsqu’on analyse la courbe d’accumulation de distance, on voit que l’Apple Watch a aussi enregistré une progression plus naturelle que la fenix 5 Plus, qui tout comme le jour précédent monte parfois en escaliers:

En me basant sur ces éléments, je ferai donc plus confiance à l’Apple Watch qu’à la fenix 5 Plus. Mais au vu des conditions ce jour là, pas de montre référence sous le bonnet, c’était bien assez compliqué comme ça.

Ce comparatif est à retrouver complet ici.

Jour 3: Coros Apex (et Spartan Trainer qui n’a pas fonctionné)

Alors que je m’apprêtais à me jeter à l’eau pour la troisième fois, je lançais le profil de natation en eau libre sur la Coros Apex ainsi que sur la Spartan Trainer, mais cette dernière ne voulait rien savoir. Les profils de natation ne voulaient tout simplement pas se lancer. Alors j’ai tout de même lancé l’enregistrement en mode course à pied pour avoir une idée de la fréquence cardiaque mesurée par le cardio optique de la Spartan, mais là encore, les données étaient vides dans le fichier résultant. Alors ce jour là, c’est uniquement la Coros Apex qui nous intéressera.

Trace GPS de la Coros Apex

La Coros Apex dispose d’un profil spécifique à la natation en eau libre qui est censé optimiser la trace de mesures GPS avec les capteurs de la montre. Sur le tracé final, on retrouve en effet une trace qui semble cohérente par rapport au parcours suivi, même si, sans aucune référence, il est difficile de le valider dans l’absolu:

Comme il s’agissait d’un aller-retour à peu près sur la même ligne, il ne semble pas y avoir de problème particulier dans la mesure. Et sur le graph de progression de la distance non plus, rien d’anormal:

Le plat du milieu est simplement dû à la pause photo avant de faire le demi-tour, donc logique. Il me sera probablement donné à l’avenir plus de possibilité de tester encore cette montre avec un peu plus de points de comparaison, mais dans l’ensemble, rien d’inquiétant ou de rédhibitoire dans cette mesure.

Le cardio optique de l’Apex

Comme de (trop) nombreuses montres du marché, la Coros Apex ne permet une mesure dans l’eau qu’en utilisant le cardio optique. Et là, même en l’absence totale de points de comparaison, on retrouve vite de nombreuses incohérences:

Tout d’abord, on constate une montée rapide en début de séance. Cette montée peut être logique comme on l’a vu avec le comparatif du jour 2. Mais ensuite, la fréquence mesurée par l’Apex n’est absolument pas cohérente avec les mesures habituelles: dans les vagues du jour et avec l’intensité que j’ai mise, il est impossible que j’ai pu nager ça à 120bpm ou moins. La courbe est donc fausse sur toute la partie intermédiaire. Ensuite, après la pause photo environ, la courbe semble un peu plus logique et en tout cas cohérente avec les mesures effectuées les jours précédents. Mais en l’absence de comparatif, difficile d’en avoir le coeur net. En tous les cas et au vu de la première partie, on ne pourra malheureusement pas se fier aux données de ce cardio.

Ce fichier d’analyse complet est à retrouver ici.

Jour 4: Amazfit Stratos et Spartan Trainer

Dernier jour sur place, et dernière séance de natation. Ce sont naturellement les deux montres qui manquaient encore qui ont été testées. Le test de ces deux montres datent de plusieurs mois sur le blog mais la partie natation en eau libre n’avait pas encore été abordée. C’était donc l’occasion parfaite!

Ici, il ne s’agit que d’un test de GPS, en effet, la Stratos désactive carrément le capteur optique dans l’eau alors que la Spartan Trainer a réalisé tellement peu de points de mesure qu’il n’en ressort rien d’intéressant. Voici donc le tracé GPS mesuré par les deux montres:

Alors que Suunto est une marque qui propose des montres multi-sport depuis longtemps, qui est présente dans les zones de transition des triathlon tout autour du monde, j’ai été presque choqué de voir la trace GPS de la Spartan Trainer lors de ce test. Oui, le terme est fort mais il est à la mesure de la déconfiture de la montre ce jour-là.

On voit clairement et sans l’ombre d’un doute que la trace proposée par la Spartan Trainer WHR est erratique, réalise des aller-retour et des boucles qui n’ont jamais existé. Et ces angles. On dirait une montre de course à pied utilisée en natation. Pourtant je l’assure: c’était bien le profil de natation en eau libre qui était utilisé sur la Suunto:

En ce qui concerne l’Amazfit Stratos, on retrouve une trace GPS « lissée », on constate tout de suite que le profil sportif pour la natation en eau libre a été optimisé. La trace est largement plus réaliste que celle de la Spartan. L’Amazfit Stratos se positionne donc globalement dans les bons élèves de cette série de montres testées en eau libre.

Concernant la fréquence cardiaque, petit avantage à la Spartan tout de même car si le capteur cardio optique s’est révélé inutile dans l’eau, il est toutefois possible de coupler la ceinture Smart Sensor de Suunto qui possède une mémoire. Donc la fréquence cardiaque sera enregistrée dans la mémoire de la ceinture, puis synchronisée ensuite avec l’activité de la montre, sur le même mode de ce que fait Garmin. L’Amazfit Stratos ne propose aucune solution pour la mesure de la fréquence cardiaque dans l’eau car le capteur optique est désactivé et la montre ne supporte pas de technologie qui fonctionne dans l’eau avec une ceinture…

Le comparatif complet est à retrouver ici.

Mon analyse des comparatifs en vidéo

Retrouvez le résumé de ces comparatifs dans cette vidéo qui me permet de mettre en avant certaines parties de détail des comparatifs que j’ai effectués durant ces 4 jours:

Conclusion

Ce test n’est pas entièrement conforme à ce que je souhaitais proposer en partant aux Canaries. Cela est principalement dû au fait que je souhaitais proposer une trace GPS de référence sur la bouée pour chaque comparatif, mais la bouée m’a lâché dès le premier jour. De plus, les conditions dans l’Atlantique ont été largement plus compliquées que ce à quoi je m’attendais. A refaire (et je compte bien le refaire à l’avenir), je choisirai un autre lieu, pour le moins une autre île des Canaries si cela devait se refaire à la même période.

Avec les données que j’ai réussi à accumuler malgré tout au cours de ces 4 jours, on peut tout de même en tirer quelques conclusions relativement facilement. Ces conclusions sont à mes yeux les suivantes:

  • Il n’existe aucun capteur cardio optique utilisable en eau libre sur les montres testées ici.
  • Les traces les plus cohérentes n’ont pas été obtenues avec les montres les plus chères ou haut de gamme. On note l’excellente performance des Amazfit Stratos, Coros Apex et de l’Apple Watch, montres que l’on attendait pas forcément dans cette discipline.
  • La Garmin fenix 5 Plus ainsi que la Spartan Trainer WHR, chacune à son niveau, ont déçu. Au vu du savoir faire de Garmin et Suunto, je m’attendais clairement à mieux.
  • La Polar Vantage V, qui n’arrive pas à égaler les montres de génération précédente sur la performance du GPS a toutefois donné de bons résultats en eau libre.

Ce grand test en eau libre a par ailleurs été une occasion de mettre à jour tous les tests des montres testées durant ces 4 jours. Vous retrouvez donc le détail des conclusions de l’article et de la vidéo directement sur les tests complets des montres!

Naturellement, si vous avez des expériences à partager sur ces montres ou d’autres, les commentaires vous sont grand ouvert!

3 commentaires pour “Le grand test GPS et cardio en eau libre 2019

  1. Bonjour
    avec une Garmin 5X j’ai le même soucis de précision, je fait régulièrement les mêmes circuits et j’ai des différences de près de 8%, alors que l’application que j’utilise sur mon téléphone, en parallèle, me retourne des mesure de distance relativement stable (fourchette de 1%). Donc très déçu par le GPS de la Garmin 5X, surtout pour le prix.

  2. Même problème avec la Spartan Trainer, la précision du GPS en eau libre est catastrophique. Je retrouve souvent le même genre de tracé avec beaucoup d’aberrations. C’est, pour ma part, l’un des gros points noirs de cette montre.

  3. Bonjour,
    A la lecture de ce test j’avais l’impression que la trace GPS de la Vantage V était correcte mais dans la conclusion j’ai l’impression que c’est la moins bonne trace GPS ??
    J’ai loupé quelque chose ?
    Benjamni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.