La montre Huami Amazfit Stratos testée de fond en comble

Promotion en cours: Ce week-end seulement, le code promo OASICS t'offre entre 10 et 30% de remise sur les chaussures ASICS chez i-run. Profites-en tout de suite en utilisant ce lien!

Il est passé le temps où les industriels chinois se contentaient avant tout de fabriquer des objets électroniques pour des firmes occidentales. Désormais, l’Empire du Milieu  occupe une place de choix dans la conception de produits électronique grand public. D’ailleurs, Xiaomi est désormais confortablement installé à la première place des pourvoyeurs mondiaux de wearables. Bracelets connectés, montres connectées et désormais cette nouvelle Amazfit Stratos qui vient concurrencer des produits plus haut dans la gamme en adressant le marché de la montre de triathlon. A mon sens, il s’agit de l’une des première montre d’une marque chinoise qui a les moyens de déstabiliser un peu les marques de montres de sport GPS occidentales, Garmin en tête. Alors voyons comment s’en sort cette montre!

Contenu de l'article

A propos de ce test

Ce test a été effectué avec mon propre exemplaire de l’Amazfit Stratos. Il s’agit d’une version internationale en anglais. Pour tous les détails sur ma politique de publication, rendez-vous sur cette page. Ce billet n’est pas sponsorisé, comme aucun de mes billets d’ailleurs. Ce test a été initialement publié le 4 mai 2018.

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes:

Format
Montre de triathlon à écran rond OLED couleur tactile de 320x300px.
Fonctions générales
Notifications intelligentesOui
Étanchéité (min. 20m)Oui
Suivi d'activité quotidienneOui
Support de GlonassOui
Altimètre barométriqueOui
Norme de capteurs BluetoothOuiUniquement pour la fréquence cardiaque
Norme de capteurs ANT+Non
Fréquence cardiaque optique (au poignet)Oui
Support de capteur de puissance (cyclisme)Non
Autonomie longue (+ 8h)Oui
Enregistrement GPS à la secondeOui
Profils sportifs
Profil pour la course à piedOui
Profil pour le cyclismeOui
Profil de natation en piscineOui
Profil de natation en eau libreOui
Profil triathlonOui
Profil multisport libreNon
Prix actuel:Dès 130.33€
Voir tous les détails dans le comparateur de nakan.ch

Ou l’acheter ?

baz_40On trouve désormais l'article Huami Amazfit Stratos à peu près partout et vous pouvez l’acheter là où vous le souhaitez! Mais si vous l'achetez sur l'un des sites partenaires de nakan.ch, en utilisant le lien sur l'un des logos ou sur gearbest.com, vous me soutenez pour la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus. Vous économisez même 15% chez i-run.fr sur les nouveautés textiles et chaussures avec le code promo IRUN15

Pour accéder directement sur le modèle le moins cher, utilisez ce lien. Sinon, consultez tous les modèles disponibles sur le comparateur.

Qui est Huami, cette marque derrière Xiaomi ?

Xiaomi est le plus grand vendeur de wearables au monde. Tout simplement. Pourtant, au moment de lancer sa nouvelle montre Amazfit Stratos, Xiaomi a choisi de la commercialiser sous la marque de l’une de ses filiales: Huami.

En effet, il semble que la marque Huami qui a déjà commercialisé le Mi Band dispose de plus de présence à l’international, facilitant les aspects de distribution de la montre sur des marchés où Xiaomi est encore peu présent, et ne dispose pas d’une grande notoriété. Reste que Huami n’est pas non plus la marque la plus connue sous nos latitudes…

Les versions de la montre Amazfit Stratos

L’Amazfit Stratos est d’abord sortie dans sa version chinoise en novembre 2017. La montre n’est alors disponible théoriquement qu’en Chine, et ne fonctionne qu’avec la version chinoise de l’application mobile. Il existe bien des ROM (versions du logiciel de la montre) non officielles pour cette montre permettant d’en changer la langue, mais ces bidouilles sont réservées aux utilisateurs avertis et ne sont pas gage d’un fonctionnement optimal.

Fin février 2018, l’Amazfit Stratos sort en version internationale (la montre et en anglais) et est lancée sur le marché américain. La montre est alors compatible avec une version anglaise de l’application mobile. Ensuite, dès la fin du mois de mars, la montre est progressivement commercialisée sur le marché européen. Il en existe deux version, la Stratos, présentée dans cet article, et la Stratos+, vendue avec un bracelet en cuir. Les deux versions ont un fonctionnement rigoureusement identique.

Notez qu’actuellement, la montre et l’application ne sont disponibles qu’en anglais. Huami pourrait proposer par la suite la possibilité d’en changer la langue facilement, mais ce n’est pas le cas actuellement. Il existe bien une procédure pour passer la montre en français, mais la procédure n’est pas simple et surtout, elle passe par l’installation d’un firmware qui n’est pas officiel. Il se peut donc que la garantie de la montre saute en cas d’installation de cette image logicielle.

Lors de mes tests, la montre disposait du firmware 2.3.2.7. Huami publie régulièrement des mises à jour de firmware. Je mettrai à jour ce test si des mises à jour importantes sont publiées.

Quel système logiciel?

Huami propose l’Amazfit Stratos avec un système d’exploitation « maison ». En y regardant de plus près, on se rend compte qu’il s’agit en fait d’un système construit sur les bases d’Android. En effet, quelques exemples sur le net montrent qu’il est possible d’installer sur l’Amazfit Pace (qui utilise le même système que la Stratos) des applications Android. Cette opération semble toutefois réservée aux utilisateurs avertis les plus aventuriers.

Le grand déballage

Prenons une Garmin Forerunner 935 ou une fenix 5 et une Amazfit Stratos, neuves et encore emballées dans leur petite boite. Donnons ces deux boites à une personne qui ne connait pas les montres cardio GPS (du tout). Demandons-lui maintenant à son avis quelle est la montre la plus chère, et quelle est la version chinoise à bas prix… A tous les coups, après avoir ouvert les deux emballages et inspecté les deux montres, il vous dira que l’Amazfit Stratos est la montre de luxe, et que la Garmin n’est qu’une version bon marché.

Lorsqu’on déballe l’Amazfit Stratos, on a plus l’impression d’ouvrir la boite d’un produit Apple que d’une montre bon marché. Et l’impression reste la même lorsqu’on prend la montre en main. Le premier contact avec cette montre donne vraiment une impression de sérieux et de qualité.

La construction de la montre

Côté construction, l’Amazfit Stratos est construite en composite mais un revêtement carbone donne au boitier un look très sportif. Le cerclage de l’écran est en dioxyde de zirconium noir, une version synthétique du diamant.

Le verre est renforcé, pompeusement nommé « 3.5D Sapphire Glass » par Huami. L’écran est un écran OLED de 320×300 pixels, ce qui le rend meilleur en définition que celui de la fenix 5 ou de la Forerunner 935 (240×240) mais moins facilement lisible sans rétro-éclairage. Le bracelet est en silicone, remplaçable facilement est de largeur standard de 22mm.

Cela en fait une montre de sport qui, au niveau de sa conception, n’a pas à rougir face aux montres haut de gamme du segment, loin de là.

Au dos, on retrouve un capteur cardio optique pour la mesure au poignet. Il semble que ce capteur soit un développement interne de Xiaomi. On trouve également les 4 connecteurs qui permettent de connecter l’Amazfit Stratos à son support pour la recharge et le transfert de données.

Dans le contenu de la boîte, on retrouve l’Amazfit Stratos, le support de chargement USB et les notices d’utilisation et de garantie.

Autonomie, charge et batterie

L’Amazfit Stratos est équipée d’une batterie Li-Po de 280mAh interne. On ne peut pas la remplacer. Une charge complète permet d’après le constructeur 5 jours d’autonomie. Dans la vraie vie, j’ai constaté les valeurs suivantes: passage de 100% à 80% avec une journée en mode smartwatch et 1h de course à pied en mode GPS sans musique.

Avec l’écoute de musique durant mes activités de course à pied j’ai du procéder quasiment à une recharge quotidienne pour m’assurer que la montre ne tombe pas en panne sèche. Mais comme c’était pendant un test aussi complet que celui-là, j’ai probablement sollicité la montre plus qu’un utilisateur « normal » ne l’aurait fait…

On recharge l’Amazfit Stratos à l’aide de son support et une prise USB. Il peut aussi bien d’agir d’une prise USB d’ordinateur que d’un chargeur de smartphone. On notera que le support n’est pas des plus pratique et la mise en place de la montre est parfois un peu périlleuse. On s’assurera donc bien que la montre est en charge avant de la laisser au risque d’avoir une petite (mauvaise) surprise au retour!

Mise en route

La première fois qu’on démarre l’Amazfit Stratos, elle affiche un QR Code pour le couplage de l’application. Pas d’application mobile, pas de démarrage de la montre. Il est donc indispensable de disposer d’un smartphone  iOS ou Android pour pouvoir utiliser la montre. Huami ne propose pas d’application sur Mac ou PC pour synchroniser l’Amazfit Stratos.

Application mobile

On commence donc par télécharger l’application Amazfit Watch. Une fois l’application installée, il faudra créer un compte. On se connecte alors et on pourra ajouter une montre.

Comme décrit plus haut, la montre attend donc en affichant un QR Code le couplage avec l’application:

On vient donc scanner l’écran de la montre pour commencer le couplage.

Ensuite l’application s’occupe de tout et la procédure est très facile.

Utilisation, prise en main et ergonomie

Écran tactile et boutons

L’Amazfit Stratos se contrôle à l’aide de son écran tactile ainsi que ses trois boutons situés sur le côté droit de la montre. Chaque bouton agira différemment si il est pressé de manière courte ou longue. Voici les actions des boutons:

  • Bouton du haut
    • Depuis l’écran de veille, une pression courte déverrouille la montre
    • Depuis l’écran déverrouillé, une pression longue affiche le volet de paramètres. Ce volet est également accessible en faisant glisser le doigt sur l’écran de haut en bas.
    • Lorsqu’on navigue dans les menus, une pression prolongée permet de revenir à l’écran précédent. il est également possible de le faire de manière tactile en glissant le doigt sur l’écran de gauche à droite.
    • Dans les menus, une pression courte permet de monter.
    • Durant l’enregistrement d’une activité, une pression courte permet de mettre l’enregistrement en pause, affichant un menu permettant alors de terminer l’activité ou de la reprendre.
  • Bouton du milieu
    • Depuis l’écran déverrouillé, une pression courte permet d’afficher le menu de pré-entrainement, listant les profils sportifs.
    • Dans les menus, une pression courte valide une action. il est également possible de toucher le bouton correspondant sur l’écran.
    • Lorsqu’on navigue dans les menu, une longue pression permet de revenir directement à l’écran de l’heure.
    • Durant une activité, une pression courte permet de faire défiler les écrans de données
  • Bouton du bas
    • Depuis l’écran déverrouillé, une longue pression affiche le volet des notifications. Ce volet est également accessible en faisant glisser le doigt sur l’écran de bas en haut.
    • Durant une activité, une pression courte enregistre un nouveau tour.
    • Dans les menus, une pression courte permet de descendre.
  • Couvrir l’écran avec la paume de la main verrouille l’écran tactile

Les réglages depuis la montre

Certain paramètres se changent directement sur la montre. On accède au volet de réglage depuis l’écran de l’heure avec une pression prolongée sur le bouton du haut. On choisit alors l’icône avec le boulon pour entrer dans les paramètres.

De là, dans le menu « Common », on trouvera les réglages suivants:

  • Le format de l’heure (12h ou 24h)
  • Les unités de mesure (métriques ou impériales)
  • L’activation ou non du mode silence permanent (pas de notifications)
  • La configuration d’un mode silence pour la nuit (on choisira alors la plage horaire).
  • L’activation du mode avion
  • Le changement du watchface
  • L’intensité des vibrations
  • L’intensité du rétro-éclairage
  • Le mode de fonctionnement du rétro-éclairage
  • La synchronisation automatique des données d’entrainement
  • L’activation de l’écran par les commandes tactiles
  • Et enfin la configuration du poignet auquel on porte la montre.

Les réglages depuis l’application mobile

On trouve également le réglage de certains paramètres dans l’application mobile. Par exemple:

  • La configuration des profils sportifs
  • L’activation des widgets
  • Le choix du watchface
  • La gestion des notifications du smartphone
  • La recherche de mises à jour logicielles

Toutes ces options sont décrites en détail plus loin.

Ergonomie et contrôle de l’Amazfit Stratos en vidéo

Retrouvez la présentation de l’utilisation de l’Amazfit Stratos en détail en vidéo.

Changer le cadran de la montre

L’Amazfit Stratos permet de changer l’apparence du cadran de montre. Il existe plusieurs choix entre des affichages numériques et analogiques. On peut les sélectionner directement depuis les options dans la montre mais c’est plus facile de faire son choix via l’application mobile.

Voici quelques uns des watchfaces directement sur la montre:

Certains cadrans peuvent être personnalisés avec différentes données à afficher, d’autres non…

Les widgets disponibles sur l’Amazfit Stratos

Un peu comme les montres Garmin, on retrouve plusieurs widgets sur l’Amazfit Stratos. Depuis l’écran de l’heure déverrouillé, on les fait défiler en glissant le doigt sur l’écran de droite à gauche ou avec une brève pression sur le bouton du bas. On retrouve les widgets suivants. L’ordre d’affichage peut être personnalisé via l’application Mobile:

  • Le Timer, permet de lancer une alarme de type « compte à rebours »
  • Le widget de musique, permet le contrôle de la lecture de la musique stockée dans la montre (voir les détails plus bas)
  • La fréquence cardiaque en continu. Là aussi, le détail sur cette fonction plus loin dans l’article.
  • La gestion des alarmes. Permet de configurer une ou plusieurs alarmes, unique ou récurrentes.
  • Le compas. Affiche simplement le cap actuel et une boussole.
  • Le Training Center. Permet de générer des plans d’entrainement (voir le détail plus loin).
  • La météo. Affiche les prévisions météo locales pour la semaine. Permet ensuite de sélectionner un jour pour avoir le détail de la journée.
  • Un chronomètre simple.
  • Les données de mesure du sommeil. Affiche par défaut les données de la dernière nuit mais permet d’afficher aussi les données historiques.

Voici les écrans de base des différents widgets:

Les fonctions sportives

La Huami Amzfit Stratos se veut être une montre complète de triathlon. Mais est-ce que les fonctions sportives proposées par la montre sont à la hauteur de ces ambitions?

On sait que ce qui est le plus compliqué et le plus long dans le développement d’une montre de sport, ce sont les détails des profils sportifs. On a pu le voir avec l’arrivée de la Polar V800 puis de la Suunto Spartan. Des montre conçues depuis zéro, qui sont arrivées sur le marché avec des fonctions sportives minimalistes et dont le logiciel interne a été mis à jour progressivement pour atteindre le niveau de fonctions souhaitées. Qu’en est-il de l’Amazfit Stratos?

Généralités

La montre est livrée avec les profils sportifs suivants:

  • Course à pied
  • Marche
  • Cyclisme
  • Natation en piscine
  • Course en intérieur
  • Cyclisme en intérieur
  • Vélo elliptique
  • Escalade
  • Course trail
  • Ski
  • Tennis
  • Football
  • Triathlon

Chacun de ces profils sportifs a quelques spécificités mais tous ont un fonctionnement de base identique. Les principaux profils sportifs liés au triathlon sont traités en détail dans la suite de ce test.

Toutes les fonctions sportive en vidéo

Retrouvez dans cette vidéo toutes les fonctions sportives de la Amazfit Stratos en détail:

Coupler des capteurs

On peut coupler des capteurs Bluetooth Smart à l’Amazfit Stratos. Mais pour être exact, je n’ai réussi à coupler que des ceintures de fréquence cardiaque. Entre autres la ceinture Polar H10 ou le brassard cardio optique Polar OH1.

Voici la procédure de couplage d’une ceinture de fréquence cardiaque sur la montre en vidéo:

J’ai tenté de coupler des capteurs de vitesse et de cadence cycliste ou un footpod de course à pied mais sans succès. Pas plus qu’avec des capteurs de puissance.

Pour coupler une ceinture de fréquence cardiaque, on ira dans le profil sportif, puis on choisira les paramètres (Settings) et enfin on pourra choisir l’entrée « Accessories ». La montre cherchera alors les capteurs disponibles.

Notez que la logique voudrait qu’on les ajoute depuis les réglages Bluetooth des paramètres généraux de la montre, mais à cet endroit, on ne pourra coupler que des casque pour l’écoute de musique…

Configuration des profils sportifs sur l’Amazfit Stratos

Encore une fois, les paramètres des profils sportifs sont séparés entre application mobile et la montre. Sur la montre, on entre dans le menu de pré-entrainement depuis l’écran avec une pression sur le bouton du milieu. De là, on peut descendre pour aller chercher les paramètres, et enfin on pourra configurer les options suivantes:

  • Le guidage vocal, qui permet via les écouteurs Bluetooth d’obtenir des informations lors des tours.
  • Les tours automatiques. Ils seront basés sur la distance uniquement.
  • L’écran de données graphiques. En effet, une page de donnée spéciale affiche sous forme graphique les données d’entrainement. On pourra choisir entre la fréquence cardiaque ou l’allure.
  • Le nombre de champs de données par page. On aura le choix entre 4 et 6 données.
  • L’enregistrement des données GPS 3D. Dans ce cas, la montre utilise l’altimètre pour améliorer la mesure de distance. Ce paramètre n’est pas recommandé à moins d’effectuer des sorties très très vallonnées.
  • Et enfin, la couleur du contraste. Par défaut, des données en blanc sur fond noir, mais on pourra également choisir l’inverse.

Les paramètres dans l’app mobile

Le reste des paramètres du profil sportif seront configurés dans l’application mobile. On retrouve d’abord la liste des profils sportifs, puis enfin les champs de données disponibles.

Et c’est tout! Oui, vous avez bien lu. La montre fait tout le reste toute seule, y compris l’agencement des champs de données sur les pages de données…On ne trouve même pas de champs de données liés au tour actuel, ce qui est à mon avis le plus gros manque. C’est tout simplement impensable… Comment est-ce qu’on peut imaginer une seule seconde que des coureurs à pied à peu près sérieux aient participé au développement d’une montre sans à aucun moment intégrer des champs liés aux tours…

Alors oui, ça manque cruellement de contrôles et de données. Mais il y a fort à parier que le firmware de la Stratos évolue ainsi que l’application mobile et que l’on retrouve plus d’options très bientôt.

Le profil de course à pied

Donc après avoir configuré le profil tel qu’on l’a vu précédemment, on attend que le signal GPS soit disponible. Le bouton de démarrage de l’activité passe alors en vert:

Et on lance alors l’enregistrement de la session de course à pied. En fonction des paramètres choisis on se retrouve avec des pages de 4 ou 6 données, ainsi que les pages que la Stratos aura pris soin de configurer pour nous. Voici une page de 4 données:

N’espérez pas organiser les champs de données dans l’ordre que vous souhaitez les voir s’afficher sur la montre… Elle organise l’ordre automatiquement. Après avoir parcouru les pages de données, on retrouve l’écran du graphique, qui affiche une jauge et l’historique de l’allure ou comme ci-dessous, de la fréquence cardiaque:

En dehors des limitations dont on a déjà parlé ci-dessus, la montre est plutôt simple à utiliser durant la course. Après quelques secondes, l’écran se verrouille automatiquement et une pression sur l’un des boutons est nécessaire pour le ré-activer.

La montre a également quelques côtés très pratiques. Le fait d’afficher la fréquence cardiaque sous forme de bpm, mais avec un bandeau directement sous le champ de la couleur correspondant à la zone dans laquelle on se trouve est bien pensé.

La gestion des tours

Également bien pensé, l’Amazfit Stratos dissocie les tours automatiques des tours manuels. On peut donc configurer des tours automatiques basés sur 1km et malgré tout utiliser  des tours manuels de manière complètement indépendante. Fonction que Garmin ne propose (toujours) pas… Voici l’écran affiché lors d’un tour automatique:

On retrouve dans l’application deux onglets avec le détail des tours automatiques, puis des tours manuels.

Dernier détail, lors de l’export vers Strava ou un fichier d’activité, seuls les tours automatiques sont exportés si les deux types de tours ont été utilisés.

Analyser les données d’activité de course à pied dans l’app

Une fois l’activité synchronisée avec l’application mobile, on retrouve le détail dans différents onglets. La carte GPS, puis les données chiffrées, et enfin les tours et les graphiques.

La trace sur la carte GPS représente la vitesse sous forme de code couleur. Il existe quelques données intéressantes comme le petit graphique qui indique la répartition entre montée, plat et descente!

Programmer des entrainements fractionnés pour la course à pied

Récemment, Huami a ajouté la possibilité de programmer du fractionné sur l’Amazfit Stratos. On peut ainsi configurer dans l’application mobile un entrainement fractionné puis l’envoyer pour le suivre sur la montre. L’intention est louable, mais la fonction est bien trop limitée pour être utilisable sérieusement.

Je vois deux énormes limitations: la première est que les intervalles doivent être configurées à la minute (et non à la seconde). La deuxième est qu’il n’est pas possible d’imbriquer les répétitions (par exemple il n’est pas possible de configurer un 2x 10x 30/30). Voici l’interface de création d’entrainements fractionnés sur l’application mobile:

Sur la montre, on est ensuite guidé durant l’entrainement:

Notons enfin que ce mode de planification d’entrainement n’est disponible que pour le profil de course à pied.

Suivre un parcours

Il est également possible de copier un fichier GPX sur la montre pour pouvoir le suivre lors d’une activité. Si la procédure pour copier le fichier et le charger dans le profil d’activité est relativement simple, et que l’écran de suivi d’itinéraire est plutôt bien pensé, le rafraîchissement chaque seconde et le changement de cap non lissé rend la fonction parfaitement inutilisable la plupart du temps.

Voici l’écran de guidage:

Courir en intérieur ou sur tapis de course

L’Amazfit Stratos dispose également d’un profil de course à pied en intérieur. Dans ce mode, c’est accéléromètre de la montre qui sera utilisé pour mesurer la distance. Lors des premières utilisation de ce mode, on pourra améliorer l’étalonnage en indiquant la distance réellement parcourue pour « apprendre » à la montre à mesurer correctement la distance. Donc un conseil: si on prévoit d’utiliser le profil de course en intérieur, on ira l’étalonner d’abord sur une piste d’athlétisme ou un parcours dont on connait la distance avant de faire confiance à la distance fournie par la montre!

Le profil de cyclisme

Comme on l’a vu précédemment, il n’est pas possible de coupler à l’Amazfit Stratos de capteurs pour le cyclisme, qu’il s’agisse de capteurs de vitesse ou de cadence, et encore moins de capteurs de puissance. Le profil de cyclisme se limite donc à suivre la fréquence cardiaque, l’altitude et la vitesse/distance GPS. Un peu léger pour une montre de triathlon…

Il n’existe pas (à ma connaissance) de kit de triathlon dédié pour cette montre. On pourra l’utiliser sur le vélo en suivant les conseils présentés dans cet article. Voici un exemple de page avec 6 données:

 

Les données d’activité cycliste dans l’app

On retrouve dans l’application les données de la sortie cycliste. Étant donné l’absence de support de capteurs de cadence et de vitesse ainsi que de capteurs de puissance, les données analysées sont réduites…

Le profil de natation en piscine

Autant le dire tout de suite, ce profil est très sommaire et n’offre de loin pas les mêmes fonctions qu’un profil de natation en piscine chez Suunto, Garmin ou Polar.

On commence par régler directement dans les options du profil sur la montre la longueur de la piscine. On aura le choix entre une taille de bassin de 25m, 50m, 25 yards, 50 yards ou une longueur personnalisée entre 10 et 200 mètres ou yards.

Ensuite, le fonctionnement est relativement simple: on démarre l’enregistrement et la montre mesure la distance en comptant le nombre de longueurs. On aura simplement la possibilité de marquer des tours, mais pas de notion de périodes de nage ou de repos comme dans les profils de Polar ou de Garmin.

Les champs de données disponibles

Et le choix des champs de données est plutôt du genre limité, mais certains sont surprenants. Voici la liste exhaustive des champs disponibles:

Voici la définition des champs disponibles:

  • Time: temps total de la séance de natation.
  • Distance: distance totale de la séance de natation.
  • Trips: nombre total de longueurs.
  • DPS: Distance Per Stroke, soit distance par mouvement de bras.
  • Stroke Rate: cadence de nage.
  • AVG SPM: Stroke Per Minute, soit nombre de coups de bras par minute.
  • Pace: Allure (aux 100m)
  • Average Pace: Allure moyenne de la séance.
  • Et enfin le nombre de calories.

Ce qui est surprenant, c’est que l’on retrouve des champs avancés comme la distance par coup de bras, qui ne sont même pas des métriques disponibles sur des montres comme la fenix 5. Par contre, on n’a même pas la possibilité d’afficher la distance du tour en cours ou du tour précédent, ou la durée de récupération depuis la dernière intervalle…

Après les pages de données, on retrouve un graphique avec l’allure en temps réel:

Enfin, comme sur la plupart des montres avec un capteur cardio optique au poignet, la mesure de fréquence cardiaque via ce capteur est désactivée dans l’eau.

Les données dans l’application mobile

Une fois l’enregistrement de la session de natation enregistrée, on retrouve le résumé dans l’application. Voici les données disponibles:

On remarque que l’analyse du style de nage indique simplement « Mixed », et ne donne pas le détail par tour. Et aussi surprenant que cela puisse être, bien que la longueur du bassin a été correctement configurée sur 25m, on trouve des tours de 372 ou 379m…Mais d’où ça sort?

Enfin, la montre a manqué quelques longueurs puisque la distance totale de cette séance était de 2000m, mais la montre n’en a compté que 1925. Lors des autres séances de natation en piscine effectuées avec la montre, j’ai constaté à peu près les mêmes marges d’erreur.

Le profil de natation en eau libre

La montre dispose également d’un profil de natation en eau libre. Des tests approfondis de ce mode seront effectués dès que les plans d’eau autour de chez moi auront une température acceptable pour y mettre un triathlète ;-)

Le profil de triathlon

Le profil de triathlon est un peu particulier. Il se contente de regrouper les profils sportifs de natation en eau libre, de vélo et de course à pied, avec la possibilité de les enchainer en comptabilisant également les transitions.

On démarre l’enregistrement de l’activité de triathlon comme toutes les autres activités. L’enregistrement démarre avec la natation en eau libre. Une icône est ajoutée aux champs de données pour indiquer le sport en cours.

On passe de la natation en eau libre à la première transition avec une pression longue de 2 sec sur le bouton supérieur. Je trouve cette manière de faire particulièrement inadaptée. En effet, lors d’un triathlon et en particulier lorsqu’on entre en transition, on a autre chose à faire que de garder un bouton appuyé. La montre entre alors dans le mode de transition.

Une pression courte cette fois sur le bouton du haut permet de passer de la transition à l’enregistrement du vélo. De nouveau, les réglages sont récupérés du profil de cyclisme, avec une présentation des données légèrement différente puisque l’icône du sport actuel est affiché et qu’on ne peut pas accéder aux pages de données suivantes, seule la première s’affiche. On note également que le temps total est affiché en haut du cadran (temps cumulé).

La procédure pour passer du vélo à la deuxième transition est identique à la première: pression longue sur le bouton du haut. on entre alors dans la seconde transition.

Enfin, une nouvelle pression courte sur le bouton du haut passe l’enregistrement à la course à pied. Comme pour le vélo, une seule page de donnée et le temps cumulé en haut de l’écran. On met fin à l’enregistrement avec une dernière pression sur le bouton du haut.

Les autres profils sportifs

En plus des profils sportifs de course à pied, de vélo et de natation, on retrouve d’autres profils. Certains proposent quelques spécificités qui sont résumées ici:

  • Le profil de marche permet l’affichage du nombre de pas dans les pages de données, en plus des autres champs.
  • Le profil de cyclisme en intérieur ne permet l’affichage que de 3 champs de données: la fréquence cardiaque, le temps et le nombre de calories. En effet, il n’est pas possible de coupler un capteur de vitesse ou de distance pour le vélo sans GPS.
  • Le profil d’escalade (Climb) permet d’afficher un champ de données de vitesse verticale. Ce champ n’est pas disponible dans le profil de Trail Run.
  • Le profil de ski permet d’afficher le nombre de descentes effectuées.
  • Le profil de tennis permet d’afficher le nombre de coups de raquettes.

Les fonctions FirstBeat

FirstBeat est une petite société finlandaise qui développe des algorithmes d’analyse de performance et de santé pour les objets connectés. Sur ce segment, elle est largement leader et fournit la plupart des constructeurs de montres cardio GPS, dont Garmin, Tomtom, Suunto et bien d’autres. Et pour cette Amazfit Stratos, Xiaomi a également fait appel à FirstBeat pour la rendre plus complète.

On retrouve donc une bonne partie des données physiologiques des montres Garmin dans cette Amazfit Stratos pour la simple et bonne raison qu’elles sont issues des mêmes algorithmes. Passons en revue les données disponibles.

La mesure de la charge d’entrainement

Dans le widget de résumé des activités sportives, on retrouve la jauge de charge d’entrainement (noté Training Load):

La charge est répartie entre 3 niveaux :Low (bas), Good (bon) ou Overreaching (trop élevé). On note que contrairement au dernières montres de Garmin qui n’affichent un chiffre de charge d’entrainement qu’après au moins une semaine d’utilisation, Huami ne s’est pas embarrassé d’une telle limite et commence à donner des informations dès la fin de la première séance d’entrainement.

Enfin, je rappelle que ces données, pour avoir un sens, ne doivent être considérées qu’après plusieurs semaines, et en ayant idéalement utilisé la montre avec une ceinture cardiaque traditionnelle, plus précise que le capteur optique.

Tous les détails (en anglais) sur la charge d’entrainement sur le site de FirstBeat.

L’estimation de la VO2Max

L’Amazfit Stratos permet également d’estimer la VO2Max grâce aux algorithmes de FirstBeat. On retrouve cette donnée également dans le widget de résumé sportif, sur la seconde page:

Comparé aux mesures effectuées par une Garmin Forerunner 645, on retrouve des valeurs qui sont relativement proches.

Plus d’infos sur l’estimation de la VO2Max par FirstBeat (en anglais)

Et encore une fois, je répète que pour avoir des informations fiables sur sa VO2Max, rien ne vaut un test d’effort.

L’indicateur Training Effect

Pour chaque séance sportive, la montre va déterminer un score d’entrainement nommé « Training Effect ». Ce score est noté entre 0 et 5, et donne une indication sur l’effet bénéfique (ou non) sur la capacité aérobique de la séance d’entrainement en question.

Plus de détails sur cette métrique (en anglais) sur le site de FirstBeat.

Les indications de récupération

La montre va également proposer une durée de récupération après chaque séance d’entrainement. durant cette période, il n’est pas recommandé d’effectuer un autre entrainement intensif. A nouveau, au début, la montre ne vous connait pas et il faut donc lui laisser un peu de temps pour « apprendre » votre niveau afin qu’elle donne des indications cohérentes…

Des plans d’entrainement personnalisés

Depuis le widget « Training Center » de la montre, on peut générer un plan d’entrainement. On commencera par choisir son objectif entre Beginner (débutant), 5 km, 10km, semi marathon ou marathon.

Le programme va alors planifier des séances d’entrainement pour atteindre son objectif. On retrouve alors dans les détails du widget toutes les séances du plan d’entrainement:

Envoyer ses données vers d’autres plate-formes

L’application Amazfit permet d’envoyer les données d’entrainement effectuées avec la Stratos vers Strava. Cette synchronisation fonctionne bien, l’ayant largement utilisée durant mon test de la montre.

C’est actuellement la seule plate-forme tierce supportée. J’utilise en suite le service Tapiriik (présenté dans cet article) pour synchroniser mes données depuis Strava vers d’autres plate-formes.

Les fonctions connectées

En plus des fonctions sportives présentées ci-dessus, l’Amazfit Stratos propose également quelques fonctions connectées. Passons-les en revue!

Les notifications du smartphone

La montre permet d’afficher les notification du smartphone. On pourra choisir dans l’application mobile quelles notifications on souhaite envoyer vers la montre.

Les notifications s’affichent avec une vibration de la montre. Il est ensuite possible de consulter les anciennes notifications depuis la montre en glissant le volet inférieur (glisser le doigt depuis l’écran de l’heure du haut vers le bas).

Il est possible de supprimer les notifications en les faisant glisser de gauche à droite.

Le contrôle de la musique sur le smartphone

Dans l’application mobile, il est également possible d’activer le contrôle de la musique du smartphone. Lorsque c’est le cas, un panneau de contrôle du lecteur s’affiche dans le volet de notifications.

A noter que ce widget permet de contrôler, sur un iPhone, le lecteur de musique d’Apple, mais que je n’ai pas réussi à l’utiliser correctement pour Spotify par exemple.

Suivi d’activité et suivi du sommeil

La montre intègre également un activity tracker qui va comptabiliser le nombre de pas quotidiens ainsi que le nombre d’étages gravis. La nuit, la qualité du sommeil est également analysée et ces données sont disponibles ensuite sur la montre ou dans l’application.

En ce qui concerne le suivi d’activité, l’Amazfit Stratos propose des fonctions qui sont globalement équivalentes à celles proposées sur les autres montres de sport.

Paiement sans contact

Il n’est pas clair si l’Amazfit Stratos est équipée d’une puce NFC qui permet de le paiement sans contact. Toutefois, il semble qu’Alipay, qui est un système de paiement sans contact disponible par l’affichage d’un code sur l’écran de la montre, puisse être utilisé sur quelques sites de vente en Chine. Peu de chances toutefois de voir le paiement sans contact en Europe sur la montre à court terme.

La lecture de musique stockée dans la montre

en connectant la montre à un ordinateur sous Windows, elle est automatiquement vue comme un périphérique multimédia. Un espace de stockage de 2.5 Go est disponible pour le stockage des données, aussi bien les données d’entrainement (qui ne prennent en général pas trop de place) et la musique.

Huami ne propose pas de logiciel spécifique pour placer de la musique sur l’Amazfit Stratos, on copiera donc manuellement ses fichiers mp3 directement dans le dossier Music de la montre. On peut aussi y créer des sous-dossiers. C’est simple et limité, mais ça marche!

Pour accéder au contenu de la mémoire de la montre depuis un Mac, on devra utiliser le logiciel Android File Transfer.

Les casques et écouteurs Bluetooth compatibles

J’ai couplé avec succès le casque JBL Reflct Mini ainsi que les Airpods d’Apple à la montre. Les deux fonctionnent parfaitement! Pour le couplage des casques Bluetooth, on ira directement dans les paramètres généraux de la montre, dans le menu Connexions puis Bluetooth.

Sur certains casques, les commandes de lecture, pause, et de contrôle du volume fonctionnent, sur d’autres pas…

Le widget de lecture de la musique

Le widget de lecture de musique permet de contrôler la lecture de la musique stockée dans la mémoire de la montre. L’écran de base du widget permet de mettre la lecture en pause ou de la reprendre, et de passer à la piste suivante ou de revenir à la précédente.

En tapant sur l’icône de paramètres, on pourra gérer le volume ainsi que le mode de lecture (aléatoire, répétition ou répétition d’un seul morceau).

C’est la première montre que j’ai testée depuis l’Apple Watch à proposer un lecteur de musique qui n’a posé aucun problème quel que soit le casque utilisé. Qu’il s’agisse des Airpods ou d’autres, je n’ai jamais subi de problème de coupure ou d’altération de qualité de lecture, comme ça a pu être le cas avec la Forerunner 645 Music.

Le seul problème très limitatif c’est qu’il n’est pas possible d’accéder au widget de contrôle de la musique durant l’enregistrement d’une activité sportive.

La montre Amazfit Stratos sur le grill

Précision du capteur cardio optique

Au dos de l’Amazfit Stratos, on retrouve un capteur cardio optique. Il ne ressemble à aucun capteur que j’ai pu voir depuis là sur aucune montre cardio GPS. De fait, j’en déduis qu’il s’agit d’un capteur développé par Xiaomi pour ses wearables.

Par défaut, ce capteur n’est activé que lors des activités sportives ou sur demande via le widget de suivi de fréquence cardiaque optique. Mais on peut activer dans le widget de suivi de la fréquence cardiaque le suivi en continu.

Dans les analyses qui suivent, on retrouve des comparatifs de la mesure de ce capteur cardio optique avec des mesures effectuées par des ceintures traditionnelles. Vous trouverez plus d’informations générales sur les capteurs optiques intégrés aux montres dans cet article.

Comparatif 1: Vélotaf

Sur le vélo, voici une comparaison de deux capteurs optique. Amazfit Stratos face à la Forerunner 645 music. Cela ne fait pas vraiment de sens de comparer deux capteurs optiques d’un point de vue scientifique, mais il est intéressant de voir à quel point chacun vit sa vie et donne sa propre version des choses:

Comparatif 2: Course à pied à allure stable

Comparaison entre l’Amazfit Stratos et la fenix 5S couplée à la ceinture HRM-Run de Garmin. On voit là que le capteur optique de la Stratos est globalement plutôt proche de la mesure de la ceinture. Certes, quelques petites différences, mais on voit bien que la ligne des moyennes est très proche:

Comparatif 3: A vélo

Toujours comparée à la fenix 5S couplée à la ceinture HRM-Run, la Stratos semble bien plus en difficulté dans la mesure de la fréquence cardiaque à vélo. Cela rejoint le constat général des capteurs optiques…

Comparatif 4: Une autre séance de course à pied un peu plus variée

Lors de cette sortie de course à pied, les intensités ont varié un peu plus. On voit que le capteur optique de la Stratos, bien que loin d’être parfait, donne des informations globalement cohérentes. Mais plusieurs écarts au fil de la sortie font que la moyenne des deux courbes présente une différence tout de même conséquente. Déjà sur ce type de sortie, il devient compliqué de se baser sur les données du capteur optique.

Comparatif 5: Une dernière en course à pied, à côté

Mais comme avec presque tous les capteurs optique, il y a cette sortie de course à pied qui finit par ruiner les plus petits résidus de confiance que tu pouvais leur accorder. Pour le capteurs de la Stratos, c’est cette sortie là. Pas de violents changements de rythme cardiaque, mais quelques côtes et descentes, et voilà la montre sur une autre planète. Près de 10bpm d’écart sur la moyenne. La messe est dite…

Conclusion sur capteur optique

Malgré son apparence particulière et sa taille minuscule, le capteur optique de la Stratos entre largement dans la moyenne des capteurs optiques du marché. Pas plus ni moins précis que le reste de la meute… La recommandation reste donc la même: on ne se basera pas sur les données de ce capteur pour un entrainement de fractionné ou même pour fixer son allure en compétition. Pour rappel, la Stratos peut utiliser une ceinture de fréquence cardiaque Bluetooth Smart ou un brassard optique comme le OH1 de Polar ou le TICKR Fit de Wahoo. On préférera donc ces solutions pour une mesure plus précise.

Précision de l’altimètre barométrique

L’Amazfit Stratos est équipée d’un altimètre barométrique qui, associé à la mesure d’altitude GPS, est censé donner des mesures de variation d’altitude plus précises qu’un altimètre GPS. On remarque les deux petits orifices du baromètre sur le côté du boitier de la montre:

L’altimètre de l’Amazfit Stratos ne peut pas être calibré manuellement. La montre utilisera donc la dernière altitude fournie par le capteur GPS pour calibrer l’altimètre. En analysant en détail les fichiers GPX produits par la montre, on constate que la mesure d’altitude est effectuée toutes les 10 secondes, raison pour laquelle on trouve une courbe légèrement « en escaliers » par rapport à des montres comme celles de Garmin qui échantillonnent l’altitude à la seconde. Voici quelques comparatifs:

Comparatif 1: Vélotaf

La courbe est comparée à la montre Forerunner 645. Dans les deux cas, les montres utilisent un altimètre qui ne peut pas être calibré manuellement. Mais les deux courbes sont très proches:

Comparatif 2: Course à pied

Comparatif entre l’altimètre de la fenix 5S et celui de la Stratos. On constate une différence d’étalonnage mais les courbes se suivent de très près. Le cumul de D+ est presque identique. Seule l’altitude absolue n’est pas correcte.

Comparatif 3: Sortie à vélo

Dans ce comparatif, on voit quelques différences dans les détails. La Stratos a un peu plus de peine que la fenix 5S dans les petites variations. Mais globalement, les données sont plutôt de l’ordre du correct.

Comparatif 4: Course à pied

Quelques effets « escaliers » qui mettent encore un peu plus en lumière la difficulté de la Stratos à détecter des faibles variations d’ altitude, par rapport à l’altimètre de la Forerunner 645:

Comparatif 5: Une sortie course à pied un peu plus compliquée

Sur cette sortie de course à pied, on constate un écart plus important que sur les autres comparatifs entre la Stratos et la Forerunner 645.

Conclusion sur l’altimètre barométrique

Sur la base des données présentées ici ainsi que de l’utilisation générale de la montre durant presque un mois, je constate une précision qui est tout à fait acceptable de l’altimètre pour une utilisation sportive. Il est clair que si on commence à s’aventurer en montagne, l’absence de possibilité de calibrer l’altimètre rendra son utilisation bien plus limitée!

Précision du capteur GPS

L’Amazfit Stratos est équipée d’une puce GPS qui utilise les signaux GPS et Glonass. On ne peut pas choisir de n’utiliser que l’un ou l’autre de ces services, c’est donc GPS et Glonass en tout temps. Il semble que l’Amazfit Stratos utilise un chipset GPS fabriqué par Sony (en tout cas d’après ce document) qui a l’avantage d’être très économe en énergie. Ce chipset serait donc le même chipset que celui de l’Amazfit Pace.

Lorsqu’on inspecte les fichiers GPX issus de la montre, on remarque que l’échantillonnement GPS est bien effectué à la seconde. Encore une fois, il n’y a pas possibilité de changer ce paramétrage.

Voici plusieurs comparatifs de la performance de la mesure GPS de l’Amazfit Stratos.

Premier comparatif: Vélotaf

C’est le même comparatif que pour la fréquence cardiaque ou l’altitude ci-dessus. Le détail peut être retrouvé ici. En analysant de près quelques parties détaillées, on constate quelques différences entre la Forerunner 645 et la Stratos. mais en général, sur le vélo, les traces sont plutôt bonnes sur les deux montres.

Comparatif 2: Course à pied

La fenix 5S qui est comparée ici à la Stratos n’est pas réputée comme étant la meilleure montre GPS du marché. Et du coup, c’est presque l’Amazfit qui présente la trace GPS la plus propre sur cette sortie qui pourra être consultée ici:

Comparatif 3: Sortie à vélo

comme je le disais déjà plus haut, en général, les performances GPS sur le vélo sont bonnes. C’est du en grande partie au fait que sur le vélo de route, le ciel est plutôt dégagé, et que la montre est orientée correctement la plupart du temps ce qui n’est pas le cas en course à pied avec le mouvement des bras. On voit dans ce comparatif dont le détail est disponible ici que la trace de la fenix 5S et de la Stratos sont propres:

Comparatif 4: course à pied dans les bois

Là, on est dans des conditions plus difficiles pour le GPS. Et encore un fois, difficile de désigner un vainqueur. La trace complète peut être consultée ici.

Comparatif 5: un dernier en course à pied

Dernière comparaison, et on retrouve des traces qui sont globalement équivalentes en terme de précision entre la Forerunner 645 et la Stratos. Le détail complet ici.

Conclusion sur la précision GPS

Globalement, la Stratos m’a plutôt impressionné. Pour une montre que l’on pourrait qualifier de « low cost », elle rivalise très clairement avec les montres bien plus haut dans la gamme en terme de précision GPS. Pour l’anecdote, il est probable que le chipset GPS utilisé dans l’Amazfit Stratos coûte plus cher que le chip Mediatek que Garmin utilise dans ces montres y compris la très haut de gamme fenix 5X, qui coûte plus de 3 fois le prix de cette Stratos!

Données personnelles, Chine, utilisation autonome de la montre

En ces temps de RGPD, de Cambridge Analytica, d’Edward Snowden et autres scandales sur les données privées, la question de savoir si on est prêt à envoyer des données d’entrainement sportives pour alimenter les bases de données d’une entreprise chinoise peut amener à se questionner. En effet, la synchronisation des données cumulées par la montre va dévoiler plusieurs informations personnelles, comme par exemple:

  • Positions GPS de ses activités sportives. Cela peut également facilement permettre d’identifier le domicile dans la plupart des cas.
  • Fréquence cardiaque, ce qui peut être utilisé pour extrapoler des données liées à la santé.
  • Habitudes d’horaires et qualité du sommeil. Également utilisable pour extrapoler des données liées à la santé.
  • Des données sur les habitudes quotidiennes extrapolées de l’activity tracker.
  • Et probablement bien d’autres.

En ce qui me concerne, je suis évidemment sensible aux informations personnelles qui sont envoyées sur ces plate-formes. Mais je fais peu de différence entre l’envoi de données sur Garmin Connect ou sur la plate-forme de l’Amazfit. Des données bien plus sensibles sont envoyées de mon iPhone sur les plate-formes d’Apple en continu. C’est un peu une fatalité. On essaie simplement de garder un petit peu le contrôle de ce qu’on envoie ou non.

Utilisation autonome de la montre. Possible ?

Mais l’idée de ce paragraphe n’est pas de débattre de cette question de fond, simplement de répondre à une question simple: est-il possible d’utiliser l’Amazfit Stratos en se passant de l’application mobile et surtout de l’envoi de données régulières chez Huami. La réponse est: on peut limiter l’envoi de données, mais pas se passer complètement de l’application. On en aura besoin au moins pour mettre en route la montre et la mettre à jour. Après, au quotidien, il est possible de générer des fichiers d’entrainements directement depuis la montre et de les récupérer en USB sans passer par l’application mobile.

Notons que l’intégralité des fonctions connectées ne seront alors pas disponibles. Les fonctions sportives et la lecture de musique par Bluetooth resteront toutefois fonctionnelles.

Les capteurs compatibles

Voici un tableau qui récapitule les capteurs compatibles avec l’Amazfit Stratos

AccessoireFabricantTestamazon.fri-run.fr
Reflect Mini BTJBLN/A89.97 €N/A
TICKR XWahooN/A79.99 €N/A
TICKR FitWahooLien79.99 €N/A
OH1PolarLien69.90 €80.00 €
PowerPort Solar Lite (15W)AnkerLien89.99 €N/A
Chargeur USBn/aN/A19.99 €N/A
Ceinture cardio textile H10PolarLien70.00 €89.00 €
TICKRWahooN/A49.99 €N/A
TICKR RunWahooN/A108.89 €N/A
Support guidon pour montrePolarN/A7.90 €N/A
Ceinture cardio textile H7PolarN/A63.69 €N/A
Support guidon pour montreGarminN/A12.99 €N/A

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

La discussion continue dans les commentaires de cet article ou sur les forums de nakan.ch!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Newsletter

Restez connecté et ne ratez aucune nouveauté grâce à la newsletter!

Conclusion

Ce test m’a donné un peu la même impression qu’après les premiers tests des Polar V800 ou Suunto Spartan. L’impression d’avoir une montre avec un très fort potentiel mais un logiciel qui limite encore l’utilisation complète. Et comme pour ces deux montre, on s’attend à ce que Huami ou Xiaomi apporte de plus en plus de fonctionnalités avec de futures mises à jour.

En choisissant de baser l’Amazfit Stratos sur Android, Xiaomi a pu rapidement proposer des fonctions qui auraient nécessité de nombreux mois de développement sur un système entièrement conçu en interne. C’est le cas de la musique et des notifications par exemple. Mais cela risque de limiter les possibilités d’implémenter de nouvelles fonctions à l’avenir. On le voit: Garmin a mis des années à développer un système unifié, complet et plutôt fiable pour ses montres. Mais maintenant, la marque règne sur le marché et implémente d’année en année de nouvelles fonctions, en maîtrisant parfaitement l’aspect matériel et logiciel de ses appareils.

Mais l’arrivée de Xiaomi sur des segments plus haut de gamme que les bracelets connectés montre une chose par ailleurs intéressante: même si cette Amazfit Stratos ne peut pas rivaliser en terme de fonctions avec des montres de triathlon d’entrée de gamme comme la Spartan Trainer ou la Forerunner 735XT, elle va chambouler un peu l’ordre établi avec son prix particulièrement agressif. Et à n’en pas douter, le firmware et l’environnement logiciel va évoluer et la montre peut devenir une vraie alternative à l’avenir. Cela commencera avec la possibilité de passer la montre en français… Affaire à suivre.

J’ai aimé

  • La conception de la montre, l’impression de solidité et les finitions pour une montre de ce prix.
  • Les fonctions connectées déjà bien abouties
  • Les fonctions de suivi d’activité également complètes.
  • Le lecteur de musique qui a fonctionné avec tous les casques Bluetooth testés.
  • Des performances GPS et d’altimètre qui sont largement à la hauteur.

Je n’ai pas aimé

  • Les fonctions sportives encore très limitées.
  • Le manque de compatibilité avec les capteurs autres que les ceintures de fréquence cardiaque
  • Le fait que la langue de la montre ne puisse pas être changée facilement.
  • L’autonomie un peu limite par rapport à d’autres montres comme la fenix 5.
  • L’écran moins facilement lisible que ceux des montres de Suunto ou de Garmin sans le rétro-éclairage.

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous souhaitez acquérir le produit testé dans cet article? Cet article vous a été utile? Vous pouvez aider le site en l'achetant via l'un des liens partenaires ci-dessous. Vous pouvez utiliser les liens suivants pour aller sur les sites amazon.fr, i-run.fr ou gearbest.com. En passant par les liens ci-dessous, une petite commission est versée au site, ce qui me permet de continuer à vous offrir un contenu de qualité! Les prix sont mis à jour une fois par jour. Vous pouvez configurer des alertes de prix grâce au comparateur pour être informé automatiquement en cas de baisse de prix! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Sur i-run.fr, profitez de 15% de remise sur les nouveautés textiles et chaussures grâce au code promo IRUN15!

28 commentaires pour “La montre Huami Amazfit Stratos testée de fond en comble

  1. Bonjour, super test comme d’habitude et cette montre est assez tentante….
    A-t-on accès aux données directement sur la montre par le port USB pour les importer ensuite sur la plateforme de notre choix?
    Comme j’utilise Strava et SportTracks (sur PC), dois-je faire plusieurs exports pour pouvoir espérer tout synchroniser?
    Et surtout comme l’application d’Huami Amazfit n’est a priori disponible que sur Smartphone comment transférer les données exportées de cette application vers le PC de manière simple?

    Merci, Pascal

  2. Super test vraiment très riche et complet.
    Je l’ai également depuis qques semaines . Petite précision, le verre sapphire 2,5D(c’est pour le léger arrondi aux bords) c’est uniquement Stratos + , le modèle simple c’est gorilla glass(que j’ai déjà rayé).
    La vitesse instantanée varie bcp trop pour être utilisable (en mode run)
    Altitude et D+ est complètement à l’ouest Chez moi et il semble que je ne sois pas le seul (qualité fabrication « chinoise » / loterie)
    L’autonomie est par contre presqu’aussi bonne qu’annoncé ~35h en mode avion et auto lap/alert off. Ce qui en fait la meilleure ds ce domaine a précision gps égale.
    @pascal, le transfert vers sporttrack pourrait se faire via export exo depuis la montre puis copie gpx depuis la montre vers l’ordi et import gpx.

  3. Excellent test, très utile, bravo !
    Pour ce qui me concerne, même si j’aime beaucoup cette montre, je suis déçu par la taille du texte des notifications qui n’est pas modifiable.
    Alors que je vois très bien les notifications sur mes Peeble ou Gear, là, il faut vraiment avoir une bonne vue, c’est écrit très très petit.
    Je trouve cela ennuyeux pour une montre connectée.
    Je suis également déçu par l’autonomie, loin pour le moment (je ne l’ai que depuis quinze jours) de l’autonomie annoncée. Avec un usage très modérée, sans utiliser le GPS, j’en suis à deux jours et demi, très loin des 5 jours promis.
    Je vais à présent la tester avec le capteur cardiaque permanent sur 24h.
    Concernant le verre, j’attends avec impatience que sorte une protection Skinomi que j’ai appliquée sur ma Gear et qui l’a très bien protégée depuis un an.

    1. Premier test aujourd’hui avec cette montre et ….. quelle catastrophe!
      Je suis parti avec 50% d’autonomie de batterie et à l’arrivée après 1h34 de course: 3%!
      Après 50 minutes de course, le GPS et le capteur optique se sont éteints (j’imagine parce que la batterie était presque vide).
      Par la suite les boutons n’étaient pas très réactifs… on va mettre tout cela sur le compte de la batterie faible.
      Point positif, le capteur optique avait l’air d’être correct mais je sais que cela peut-être bon un jour et très mauvais le lendemain.
      Gros point négatif comme décrit dans le test: pas d’indication de temps/distance/moyenne au tour… comment peut-on utiliser cette montre lors de vrais entraînements? Impossible… Rien que pour cela, je ne recommanderai pas cette montre aux personnes qui souhaitent suivre des entraînements un peu structurés.
      Je pense qu’une petite mise à jour du firmware peut résoudre ce problème de manière très facile.

    2. J’ai lu sur d’autres sites que le bluetooth (musique ou ..) pouvait faire chuter assez durement la batterie, tes tests ont été fait avec le bluetooth ?

      1. Bonjour,

        Oui, je réalise tous mes tests de montre avec les fonctions connectées et donc le Bluetooth activé. Aujourd’hui, c’est la norme, et c’est la manière dont la majorité des gens vont utiliser la montre dans la vraie vie. C’est donc comme ça que je réalise mes tests. Ça ne m’intéresse pas de savoir combien de temps tient la montre dans des conditions si particulières que personne ne le verra jamais…

        Aujourd’hui sur le marché, toutes les montres se comparent en terme d’autonome avec le Bluetooth actif. Certes l’écoute de musique réduit l’autonomie, c’est le cas aussi sur la Forerunner 645. Mais la connexion continue pour les notifications ne devrait normalement pas avoir un impact trop conséquent si l’aspect logiciel est bien fichu.

        Sportivement.

  4. Oui, il y a clairement un important écart entre l’autonomie annoncée et la réalité.
    Sans aucun usage sportif, je ne parviens pas à obtenir plus de 3 jours d’autonomie. C’est très loin des 5 jours annoncés sans GPS. Ce qui me frappe, c’est que l’information (5 jours d’autonomie minimum) est, hormis sur ce blog, systématiquement reprise en choeur par les « testeurs » Youtube.
    Et je suis d’accord avec Pascal, j’ai des sueurs froides chaque fois que je dois retirer le socle de chargement, pourquoi ne pas avoir opté pour un simple câble usb aimanté comme sur les Peeble, si simple d’utilisation ?

    1. C’est à se demander si ces gens l’utilisent au moins deux jours consécutivement avant de réaliser leurs vidéo? Car il est clair à l’utilisation, dès la fin de la première journée, que l’autonomie de 5 jours est utopique…

      1. Oui absolument, ce fut exactement ma réflexion à la fin de la première journée.
        Je ne voyais pas comment la montre pouvait tenir 5 jours.
        Je me suis dit que peut-être la batterie avait besoin de plusieurs charges avant de donner la pleine mesure de sa puissance. Je me suis dit aussi que mon utilisation était excessive car je découvrais la montre.
        Mais aujourd’hui, après 3 semaines, rien ne change. Comme il s’agissait d’un des principaux critères d’achat, j’ai le sentiment de m’être fait berner.
        Quant à ceux qui réalisent des videos, et dont les essais sont loin, très loin, d’égaler celui-ci, je vais leur écrire dans leurs commentaires car j’ai mis toutes les videos visionnées en favoris.

    2. C’est vraiment étrange ce support de recharge. Effectivement, un connecteur magnétique aurait été bien plus simple. Sans compter que le câble USB est très fin ce qui ajoute au sentiment de fragilité de l’ensemble…

  5. En cherchant un peu sur le net, on voit bien que l’on n’est pas les seuls à avoir ce problème d’autonomie de batterie!
    J’ai dont fait plusieurs « reboot » et me suis mis en mode « avion » et cette fois-ci « seulement » 10% de batterie perdue pour une sortie de 1h.
    Mais qui dit pas de bluetooth dit pas de ceinture cardio et comme le cardio optique est ce qu’il est, cette solution ne me convient pas vraiment.
    Ce week-end je referai une sortie avec une montre chargée à 100% et sans le mode avion (pour mettre ma ceinture cardio), et j’espère que cette fois-ci elle va tenir car sinon je ne vois vraiment aucune raison de la garder…

  6. Dernier message sur mon utilisation de la montre, après je vous laisse tranquille :-)
    Chargée à 100% à 21h, le lendemain à 10h: il restait 71%…
    Le temps de chercher le GPS et de coupler plusieurs ceintures cardio, je suis passé à 58%
    Petite sortie test de 55min avec ceinture cardio: il me reste 28%
    La montre indique  » Remaining power 28% 18 hours since last charge »
    D+ indiqué de 68m contre 35m en réalité.
    Pas de musique ni de connexion WIFI pour éviter de charger la batterie mais cela ne change pas grand chose.
    Voilà, inutile de vous dire ce que je pense de cette montre….

    Bonne journée quand même!

  7. Bonjour,
    J’ai actuellement une Garmin 225,
    je voulais changer pour cette montre.
    Je régule ma vitesse en course avec le GPS et je suis mon cardio au poignet pour éviter d’être trop dans le rouge. Vu les commentaires, pensez vous que les mesures sont moins fiables que ma Garmin? Si oui, je m’orienterai vers une Vivoactive 3.
    Cordialement

  8. Pour ceux qui possèdent cette montre et utilise une ceinture cardio….
    Est-ce que le fichier GPX contient les données cardiaques de la ceinture? Chez moi, ce n’est pas le cas, on dirait que sont celles du capteur optique (qui est toujours ON).
    Pascal

    1. Intéressant. Du coup vous constatez une différence entre les données affichées et les données enregistrées dans le GPX. Est-ce que la ceinture est correctement associée et pas déjà couplée à un autre appareil genre smartphone? Je vais faire quelques tests de week-end avec une ceinture ANT+/BLE et enreigstrer les données avec une autre montre aussi pour voir clairement ce qu’il se passe!

  9. Je confirme, sur la montre le résumé de l’exercice ou ce que je voyais durant l’exercice (ceinture BT connectée) ne correspond pas aux données du fichier GPX
    Pareillement, le résumé de la sortie sur l’appli du smartphone me donne les valeurs de la ceinture BT qui ne correspondent pas aux données du fichier GPX.
    La ceinture BT n’était connectée qu’à la montre.
    Je n’ai pas eu le temps de faire d’autres tests pour voir si c’était tout le temps comme cela ou si c’était seulement un problème temporaire.
    Merci du retour.

  10. Bonjour,

    Je pensais remplacer ma Forerunner 225 mais au vue des commentaires, je pense que ce n’est pas le bon choix en particulier pour ce qui est de l’autonomie.
    Rassurez moi on parle bien de la Xiaomi Amazfit 2 ou 2S suivant la finition du verre?

    Cordialement

    1. Bonjour. Oui c’est bien cela. Le nom de la montre est bien l’Amazfit Stratos, mais elle a également été désignée comme Amazfit 2, Amazfit Pace 2, ou 2S pour le verre sapphire.

      Sportivement.

      1. Merci, avez vous constaté ce problème d’autonomie car le test semble particulièrement correct mais j’avoue avoir stoppé l’achat de ce produit compte tenu de ce dysfonctionnement.

        1. J’ai également une 225. J’ai parcouru beaucoup de forums, lu des tas d’avis d’utilisateurs de la stratos et je viens de l’essayer, perso je ne vais pas la prendre et je déconseille son achat. Toujours les mêmes retours : capacité de la batterie très faible, données du cardio au poignet fantaisistes, certains ont le tracé GPS imprécis… Belle montre, beaucoup de fonctions mais totalement imprécise.

      2. Alors selon Amazfit les dénominations officielles sont Stratos et Stratos + et seule la + qui correspond à la (2)S sur les sites serait équipée du verre Sapphire, l’écran de la Stratos normale est donc plus fragile

  11. En effet, l’autonomie n’est pas celle annoncée, mais le problème n’est pas là.
    Je pourrais accepter ce mode de rétro-éclairage (on n’y voit pas beaucoup en somme, sauf en pleine lumière, à l’extérieur, au soleil) à condition que cela favorise l’autonomie, mais ce n’est même pas le cas.
    Donc problème d’affichage, problème de notifications (le texte est trop petit et la notification n’éclaire pas l’écran) et problème d’autonomie (environ 3 jours en usage normal).

  12. Merci pour le test mais je pense qu’il faudrait alerter sur les commentaires des utilisateurs qui indiquent qu’au final cette montre est quasiment inutilisable avec ses graves problèmes d’autonomie qui ne sont même pas résolus en passant en mode avion finalement ?

    Elle paraît bien épaisse également par rapport à la FR935 qui est à peu près le max acceptable à mon avis pour une montre utilisée au quotidien.

    1. Très juste, mais au moins il y a des commentaires objectifs en fin d’article sur ce site, ce qui n’est pas du tout le cas ailleurs.
      J’avais lu des commentaires qui indiquaient même 11 jours d’autonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *