Les tests de matériel

L’Apple Watch Series 3 (Nike Edition) testée de fond en comble

Publié 1 novembre 2017 à 21 h 10 min   /   par   /   commentaires (13)

Promotion en cours: Les Running Weeks sont en cours chez i-run.fr. Prolongées jusqu'au 5 décembre, profitez de promos jusqu'à -70% sur les articles running sélectionnés! Et 5% de remise en plus avec le code promo RW5 sur les articles sélectionnés!

Lors de la sortie de la première génération d’Apple Watch, j’avais commandé un exemplaire mais finalement renoncé à publier un test des fonctions sportives de la montre, car elle ne me semblait pas pouvoir rivaliser avec des montres spécifiquement conçues pour une utilisation sportives. Mais les choses oapplicatnt changé et la montre d’Apple est devenue étanche, plus autonome et intègre désormais un GPS. Ayant fait l’impasse sur la seconde génération, voici l’article qui vous dit tout sur les fonctions sportives de l’Apple Watch Series 3, Nike Edition.

A propos de ce test

Ce test a été effectué avec ma propre Apple Watch Series 3, Nike Edition. Pour tous les détails sur ma politique de publication, rendez-vous sur cette page. Ce billet n’est pas sponsorisé, comme aucun de mes billets d’ailleurs. Ce test a été initialement publié le 1er novembre 2017.

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes:

Format
Montre à écran carré OLED de 38 ou 42mm. Interface à écran tactile avec un bouton/courronne et un bouton latéral. Capteur cardio optique sur tous les modèles. LTE en option.
Fonctions générales
Notifications intelligentes
Étanchéité (min. 20m)Etanche à 50m
Suivi d'activité quotidienne
Support de GlonassActivé automatiquement et non configurable
Altimètre barométrique
Norme de capteurs Bluetooth
Norme de capteurs ANT+
Fréquence cardiaque optique (au poignet)
Support de capteur de puissance (cyclisme)
Autonomie longue (+ 8h)
Enregistrement GPS à la seconde
Profils sportifs
Profil pour la course à piedVia l'application fournie par Apple ou des applications tierces
Profil pour le cyclismeVia l'application fournie par Apple ou des applications tierces
Profil de natation en piscineVia l'application fournie par Apple ou des applications tierces
Profil de natation en eau libreDisponible dans certaines applications
Profil triathlon
Profil multisport libre
Prix actuel (sur amazon.fr):Dès 447€
Voir tous les détails dans le comparateur de nakan.ch

Ou l’acheter ?

J’ai listé quelques liens d’Apple Watch sur amazon.fr à la fin de ce test, mais le plus simple et le plus efficace reste tout de même de passer par le Apple store en ligne…

Le grand déballage

Si les entreprises du monde entier ne devaient se base sur un seul modèle de packaging, il s’agirait probablement de celui d’Apple. La marque a la pomme conçoit toujours un emballage soigné, efficace et qui donne un sentiment de luxe pour tous ses produits, ou presque. L’Apple Watch n’échapppe pas à la règle et l’emballage est soigné!

On retrouve dans l’emballage:

  • L’Apple Watch Series 3
  • Un chargeur mural USB (non présent sur la photo)
  • Un socle de chargement
  • Un bracelet long et un bracelet court.
  • La documentation incluant le guide de démarrage rapide et les informations de garantie.

Autonomie et batterie

L’Apple Watch est équipée d’une batterie interne rechargeable non amovible. La recharge s’effectue à l’aide d’un support de recherche magnétique par induction, il n’y a donc aucun contact électrique direct entre la montre et le chargeur.

De base, on dépose simplement la montre sur le chargeur. De nombreux supports tiers existent pour y poser le chargeur comme dans ces photos:

L’autonomie de la montre est extrêmement variable, et dépend de facteurs tels que:

  • Réglage de luminosité de l’écran
  • Nombre de sollicitations de la montre dans la journée
  • Qualité du signal Bluetooth/Wifi/LTE pour les modèles équipés
  • Utilisation du GPS
  • Température
  • Certaines applications sont plus consommatrices en batterie que d’autres

En règle générale, on peut partir du principe qu’une utilisation « normale » nécessite une recharge lors de chaque nuit. En ce qui me concerne une utilisation normale veut dire: utilisation de la montre quotidiennement pour indiquer l’heure, pour la lecture des notifications, pour la consultation de quelques applications et un entrainement sportif (GPS + cardio optique) d’une heure. A la fin de la journée, la montre indique entre 40 et 60% de la batterie en fonction de la journée.

Utilisation, prise en main et ergonomie

Lors du premier démarrage de la montre, cette dernière est en mode couplage. Il suffit d’activer le couplage dans l’application Watch de l’iPhone et d’approcher l’appareil photo de ce dernier contre l’écran de la montre pour jumeler les deux appareils. Cette vidéo de démarrage et de mise en route décrit cette étape:

L’Apple Watch Series 3 est équipée d’un écran tactile force touch ainsi que d’une couronne « cliquable » et un bouton latéral. La majorité des opérations sont effectuées avec l’écran tactile et la couronne. Cette vidéo présente l’utilisation de base de la montre, la navigation dans les applications:

Utilisation autonome de la montre

Depuis la seconde génération d’Apple Watch, la montre est nettement moins dépendante de l’iPhone que ne l’était la première génération. En effet, les Series 2 et 3 sont désormais équipées de capteurs GPS qui les rendent plus autonomes que la première génération qui se basait sur les services de localisation de l’iPhone.

On peut donc se passer du téléphone pour enregistrer sa séance de course à pied tout en écoutant de la musique grâce à la montre. Avec le modèle LTE, moyennant l’activation des services de son opérateur, on continuera en plus à recevoir ses notifications et une connexion à Internet pour les apps… Rêve ou cauchemar, à vous de choisir.

Stockage de musique sur la montre

En plus de pouvoir se passer du téléphone pour ce qui est du GPS, l’Apple Watch Series 3 peut également se passer de l’iPhone en ce qui concerne la musique. On dispose de 8Go au total sur le modèle GPS et 16Go sur le modèle LTE. Sachant que le logiciel de la montre ainsi que les apps vont utiliser environ 2 Go environ, ce qui va laisser un peu moins de 4 Go pour stocker la musique sur le modèle GPS, et 14 Go sur le modèle LTE.

Afin de stocker de la musique sur la montre, on commence par créer une playlist sur l’iPhone ou sur iTunes, on s’assure que la playlist est bien synchronisée sur l’iPhone. Ensuite, dans l’application de gestion de la montre, on peut aller dans le menu « Musique » et choisir les listes à synchroniser dans la mémoire de la montre: 

Notez que la synchronisation commencera uniquement lorsque la montre sera sur sa station de recharge et que l’iPhone et l’Apple Watch seront tous deux connectés à un réseau Wifi.

Il s’agit ensuite de coupler un casque Bluetooth à la montre, depuis l’app Réglages, dans le menu Bluetooth:

Une fois le casque connecté, on lance l’application « Musique » et on retrouve notre ou nos playlists…

et ainsi profiter de la musique, par exemple pendant une activité sportive!

Les fonctions sportives natives de l’Apple Watch Series 3

Apple fournit de base sur la montre une application spécifique pour le suivi et l’enregistrement d’activié sportives. Cette application permet de pratiquer différents types de sports avec des fonctions et des écrans de données adaptés. Les profils des trois sports du triathlon sont présentés dans ce test, mais voici la liste complète des profils disponibles:

  • Course
  • Vélo
  • Nage en piscine
  • Marche
  • Marche sur tapis
  • Course sur tapis
  • Vélo d’intérieur
  • Elliptique
  • Rameur
  • Stepper
  • Factionné
  • Nage en eau libre
  • Autre

Pour chaque profil, on retrouve la possibilité de faire un entrainement libre, ou alors de fixer un objectif de base (de type durée ou de calories). Les sports du triathlon (vélo, course à pied, natation) sont décrits en détail ci-dessous. Pour les autres, le fonctionnement reste très semblable aux autres profils.

Les données, une fois enregistrées, peuvent être consultées dans l’application de suivi d’activité sur l’iPhone.

Le profil de course à pied

Au niveau de la course à pied, il existe un profil pour la course à pied en mode GPS (profil normal) ou un profil pour la course à pied en intérieur. Dans ce dernier cas, la montre utilisera l’accéléromètre interne pour mesurer la distance et la vitesse. 

La précision de la mesure sans GPS a été mise à l’épreuve dans cette vidéo, et les résultats ne sont pas aussi probants que ce que l’on pourrait espérer…

En cours d’activité, on retrouve les données suivantes sur la montre:

On pourra enregistrer un tour manuel en tapant deux fois sur l’écran de la montre:

Une fois l’activité terminée et enregistrée, on la retrouve dans l’application:

Le profil de vélo

Comme pour le profil de course à pied, on retrouve un profil de vélo en mode GPS (extérieur) ou en mode intérieur. Les données affichées sur la montre sont les mêmes que pour le profil de course à pied, mais les unités sont par défaut en km/h au lieu d’êtres affichées en min/km:

Une fois l’activité enregistrée, on retrouve ces données dans l’application:

On retrouve également la liste des accessoires et capteurs compatibles et les détails sur la précision GPS ainsi que la précision du capteur cardio dans la suite de ce test.

La natation en piscine

Le profil de natation en piscine fonctionne en comptant le nombre de longueurs grâce à l’accéléromètre interne de la montre. Il s’agit donc de configurer la longueur du bassin, puis de bien marquer chaque poussée au mur!

Ensuite, une fois l’activité démarrée, la montre va automatiquement compter les longueurs et calculer la distance correspondante:

Lorsque l’activité démarre, la montre se met en mode « eau » et verrouille donc l’écran. Il faudra donc l’activer avant toute manipulation. Toutefois, pour l’utilisation basique, nul besoin d’aucune manipulation…

Une fois l’activité terminée et enregistrée, elle sera également disponible dans l’application « Activité » de l’iPhone pour consultation:

La natation en eau libre

Au vu de la météo et des températures des différents plans d’eau autour de chez moi lors de ce test, je n’ai pas testé le profil de natation en eau libre. Par contre, c’est probablement un test que j’effectuerai au début de la prochaine saison!

Le problème de l’accès aux données

Le gros point noir de l’application fournie par Apple pour l’entrainement, c’est la disponibilité des données ensuite. Elles sont en effet bien disponibles dans l’application fournie, mais si j’ai envie de les envoyer sur Training Peaks? Sur Strava? Difficile. 

Pour tenter d’extraire un minimum de données, on devra passer par une application tierce, car aucune possibilité d’exporter les fichiers n’est présente dans l’application de base. Une application nommée « Workouts » permet d’exporter quelques données dans un fichier TCX. Elle est disponible sur l’App Store, mais d’une part l’export est fastidieux, et en plus, il n’est pas complet. On choisira donc de préférence une application qui permet un export plus complet et facile si on souhaite ensuite ré-utiliser ses données dans une autre application.

Quelques applications tierces

L’app Nike Plus

Mise en avant en particulier sur l’Apple Watch Series 3 Nike Edition, l’app Nike Plus propose une interface simple et une forte intégration avec l’écosystème Apple. D’ailleurs, durant le premier démarrage de l’Apple Watch, elle est automatiquement proposée à l’installation.

En lançant l’application sur la montre, on se retrouve avec un grand bouton qui ne demande qu’à être pressé pour commencer à courir:

Dans les paramètres, on pourra régler quelques options comme le fait de courir en intérieur ou en extérieur (utilisation ou non du GPS), l’activation de l’auto-pause, d’un affichage simplifié (peu de champs de données) ou complet (4 champs de données) ainsi que l’activation des commentaires vocaux par exemple. Notez qu’il n’est pas possible de choisir les données affichées (on prend ce qu’il y a!)

Une fois l’enregistrement lancé, on retrouve cet écran de données (si on a choisi « Toutes les statistiques » dans les options):

On a donc accès aux données suivantes:

  • Fréquence cardiaque (en petit, en haut à gauche)
  • Heure (en petit, en haut à droite)
  • La distance parcourue
  • L’allure instantannée
  • Le temps écoulé

Comme pour la plupart des applications, l’écran n’est actif que lorsque l’on effectue le mouvement du poignet pour le lire. Le reste du temps, il est désactivé pour économiser de la batterie.

Une fois l’enregistrement terminé ou si on souhaite le mettre en pause, on fait glisser l’écran sur la gauche et on trouve le bouton de mise en pause:

Si on met fin à l’enregistrement, on retrouve les données du parcours et le résumé sur la montre:

Les données peuvent également être ensuite consultées dans l’app mobile Nike+ Run Club:

Ou sur le site de Nike Plus:

Les données issues de ces deux applications sont le service minimal mais conviendra probablement à toutes les personnes qui ne cherchent pas la performance absolue dans leur pratique sportive. Pour les autres, une grosse limitation: pas possible d’exporter les données vers une autre plate-forme ou simplement en tant que fichiers…

Les plus:

  • Intégration avec l’écosystème Apple
  • Interface de l’app simple et épurée
  • Utilisation facile
  • Fonctionne en mode autonome (sans l’iPhone avec soi lors de l’activité)

Les moins:

  • Peu de personnalisation possible
  • Impossible d’exporter les données vers une autre plate-forme (Strava, Training Peaks, fichiers TCX ou FIT).

L’app Strava

On ne présente plus Strava, plate-forme et services en ligne pour les pratiquants de course à pied ou de cyclisme. L’application pour l’Apple Watch de Strava permet d’ailleurs d’enregistrer des activités dans ces deux sports.

Une fois l’application sur la montre « activée » (lors de la première utilisation, une configuration via l’application iPhone est nécessaire), on retrouve une app simple, épurée et sans grandes possibilités de personnalisation mais qui « fait le boulot ». En la démarrant, on retrouve le bouton qui démarre l’enregistrement:

Durant l’activité, la page de données ressemble à ceci:

On y retrouve les données suivantes:

  • Heure (en haut à droite, en petit)
  • La durée totale
  • L’allure du tour en cours (si activé)
  • La distance totale
  • La fréquence cardiaque

Notez que si les tours automatiques sont activés (la seule configuration possible est de l’activer tous les km) comme c’est le cas si-dessus, une pression simple sur l’écran permet de passer de l’allure moyenne du tour à l’allure moyenne de l’activité tout entière comme ci-dessous:

Si les tours automatiques sont activés, ils sont notifiés comme ceci:

On y retrouve en haut la durée du dernier km, et en dessous, l’allure moyenne au km depuis le début de l’activité.

Une fois l’activité terminée, on fait glisser l’écran sur la gauche pour accéder au bouton de mise en pause. De là on peut ensuite mettre fin à l’activité ou la reprendre:

Une fois l’activité terminée, elle se synchronise à l’app du téléphone dès que celui-ci est à portée. De là, on peut consulter le détail de l’activité qui apparait comme toute autre activité Strava soit dans l’app mobile:

Ou dans l’interface web de Strava:

On se retrouve donc avec une interface d’analyse complète et la possibilité si on le souhaite d’envoyer ses données sur d’autres plate-formes via la connexion vers d’autres services ou l’export de fichiers de type TCX.

Enfin, on retrouve cette app Strava sur l’Apple Watch en vidéo:

Les plus:

  • Plate-forme Strava établie comme une référence dans le milieu sportif.
  • Interface de l’app simple et épurée
  • Utilisation facile
  • Fonctionne en mode autonome (sans l’iPhone avec soi lors de l’activité)
  • Possibilité ensuite d’exporter les données vers d’autres services.
  • Une app pour le cyclisme ou la course à pied.

Les moins:

  • Peu de personnalisation possible de l’aspect de l’app durant l’entrainement.
  • Pas de gestion des tours manuels ou automatiques de distance personnalisée.
  • Pas de gestion des segments via l’app Apple Watch.

L’app MySwimPro

Disponible en version de base gratuitement, la version complète nécessite un achat « in-app » pour activer toutes les fonctionnalités. MySwimPro, comme son nom l’indique, est une application dédiée à la natation, aussi bien en piscine qu’en eau libre.

Une fois l’application installée et démarrée, on commence par choisir le type d’entrainement, entre « nage libre » ou en suivant un programme d’entrainement créé dans l’application sur l’iPhone:

On configure ensuite la longueur de la piscine, car comme toutes les autres applications de natation en piscine, elle se base sur le nombre de longueurs mesurées pour calculer l’allure et la distance!

Ensuite, la montre va se mettre à mesurer les longueurs et afficher les données de distance, durée, calories et de fréquence cardiaque:

En démarrant l’activité, la montre se met en mode verrouillage de l’écran pour éviter les mauvaises manipulations sur l’écran tactile. En déverrouillant, on accède aux options, et là on peut entrer par exemple en mode « drill », qui permet par exemple d’effectuer des exercices de battements de jambes et d’entrer la distance réalisée ensuite dans la montre, comme le permet Garmin:

A la fin du drill, on pourra donc indiquer la distance effectuée:

On analyse ensuite les données dans l’application MySwimPro sur l’iPhone, dans un format qui est basique, mais qui affiche l’essentiel:

Les plus:

  • Possibilité de planifier ses entrainements de natation
  • Programmes d’entrainement disponibles dans l’app.
  • Gestion de la natation en eau libre.

Les moins:

  • Interface uniquement en anglais.
  • Version complète payante.

Fonctions de suivi d’activité de l’Apple Watch Series 3

Apple a choisi un visuel basé sur 3 anneaux pour exprimer les différentes mesures du suivi d’activité:

  • Un indicateur « se lever » qui invite à bouger régulièrement et éviter ainsi les périodes prolongées d’inactivité.
  • Un indicateur « s’entrainer » qui compte les minutes d’activité plus « intensives » comme les séances de sport, la marche active ou les montées d’escaliers par exemple.
  • Un indicateur « activité » à savoir le nombre de pas effectués dans la journée.

On retrouve ces indicateurs dans l’application « Santé » de l’iPhone, ou directement sur la montre:

Au fur et à mesure de la progression au cours de la journée, ou même à plus long terme, la montre affiche différents messages pour indiquer l’accomplissement ou au contraire des conseils pour atteindre l’objectif:

La montre va également décompter le nombre d’escaliers montés, le nombre de pas effectués et la distance approximative que cela représente.

Dans l’application de Santé de Apple, on retrouve également les données de suivi d’activité ainsi que des détails sur la fréquence cardiaque (voir plus bas) et le détail des calories consommées dans la journée:

Cette vidéo décrit en détail le suivi d’activité sur l’Apple Watch:

Mesure en continu de la fréquence cardiaque

Grâce à son capteur optique, l’Apple Watch va régulièrement mesurer la fréquence cardiaque au cours de la journée et en fonction des paramètres des autres capteurs, la classer dans diverses catégories. On retrouve donc les informations de suivi sous cette forme:

  • Le rythme cardiaque en continu
  • La moyenne du rythme cardiaque au repos
  • La moyenne du rythme cardiaque en marchant
  • La moyenne du rythme cardiaque en cours d’exercice.

Au vu de la précision plutôt bonne du capteur optique de l’Apple Watch, on peut considérer les données de suivi comme plutôt fiable sur des intensités faibles, dans la plupart des cas.

Analyse du sommeil

La montre va également analyser la durée du sommeil, pour autant qu’on la porte en dormant. Au vu de l’autonomie relativement faible de l’Apple Watch, j’ai plutôt choisi de charger la montre durant la nuit et donc, de fait, recueilli peu d’informations sur le sommeil… Ce qui explique peut-être le peu d’informations qu’il résulte de ces analyses.

Quelques autres fonctions intéressantes

Même si mon test s’est largement orienté sur les aspects sportifs de la montre, il n’en demeure pas moins que l’Apple Watch est une montre qui dépasse largement cet usage dans ses fonctions. Rapide tour d’horizon des fonctions qui m’ont particulièrement plu et que je voudrai bien voir à l’avenir intégrée dans une mesure ou une autre à nos montres de sport:

  • Siri: le fait de pouvoir piloter certaines fonctions vocalement est vraiment appréciable. Simplement dire à la montre « Règle un compte à rebours de 10min » par exemple est pratique, comme le fait de lancer une recherche d’horaire de bus ou de navigation sur l’application maps.
  • L’intégration du micro et de haut parleur, pour prendre les appels: Même si ça fait hyper K2000, le fait de pouvoir prendre l’appel sans avoir à rechercher son téléphone dans la pochette plastique de la poche arrière durant une sortie vélo par exemple est appréciable. 
  • Le déverrouillage automatique du Mac: Utilisant un MacBook Pro au quotidien, le fait de simplement porter sa montre pour déverrouiller l’ordinateur est tellement pratique (même si un peu moins sécurisé) que de taper son mot de passe!
  • L’intégration parfaite des notifications avec l’iPhone: Pas de redondance: si la notification s’affiche sur l’iPhone alors qu’on l’utilise, elle ne sera pas affichée à double sur la montre et inversement. 

Précision de la trace GPS

L’Apple Watch Series 3 est équipée d’un capteur GPS compatible Glonass (système de positionnement par satellite russe). Il n’est pas possible de paramétrer l’activation ou non du Glonass, la montre l’utilise par défaut.

Voici quelques traces GPS que j’ai eu l’occasion de comparer à la Garmin fenix 5. Premier comparatif (la carte est disponible ici), effectué avec l’application Strava sur la montre:

Sur ce premier comparatif, on ne constate pas de grande différence entre la trace de l’Apple Watch et celle de la fenix 5, malgré une course en forêt.

Sur le deuxième tracé, à vélo toujours en forêt, et toujours avec l’application Strava (disponible ici):

On constate également que le qualité de la trace GPS de l’Apple Watch est largement équivalente à celle de la fenix 5, malgré quelques passages plus approximatifs.

Enfin, le dernier test à consisté à effectuer très exactement 1km sur la piste d’athlétisme. Dans ce cas là, voici la trace GPS mesurée par l’application Strava:

Et la mesure de la montre, exactement à 1km:

L’activité complète peut être consultée ici

Dans les grandes lignes, on pourra conclure que la précision GPS de l’Apple Watch Series 3 est largement à la hauteur de montres de sport haut de gamme de la concurrence, et que pour le public cible de cette smartwatch, son capteur est plus que suffisant!

Précision du capteur cardio optique

Depuis la première version, l’Apple Watch est équipée d’un capteur de fréquence cardiaque optique. Le capteur a été entièrement développé en interne (comme quasiment l’intégralité des composants de la montre). On peut d’ailleurs lire quelques informations livrées par le concepteur dans cet article (en anglais).

Mais avoir un capteur optique, c’est une chose, le fait d’avoir un capteur optique précis en est une autre. Alors pour se faire une idée, voici quelques comparatifs.

Premier comparatif: course à pied, allure régulière

Ce test est, sur le papier, celui qui donne en général le meilleur résultat avec un capteur optique car il ne mesure pas de grandes amplitudes ni de rapides changements de rythme. Le comparatif complet est disponible ici. L’application utilisée est encore une fois Strava:

Dans ce comparatif, l’Apple Watch (courbe bleue) a mesuré avec un échantillonnement moins élevé que la ceinture Polar H10 utilisée avec la fenix 5. Mais globalement le résultat est bon et les deux lignes de moyennes sont très proches. Les variations de fréquence cardiaque on plutôt bien été suivies par l’Apple Watch. On peut donc parler ici de test plutôt concluant.

Second comparatif: course à pied, fractionné

Test beaucoup plus compliqué, le fractionné implique des changements rapides de fréquence cardiaque et des amplitudes élevées. En général, les capteurs optiques peinent dans ce genre de mesures. Test effectué avec l’app Strava, disponible ici:

Toujours un échantillonnement plus faible, mais une précision globale très intéressante. les moyennes sont très proches, mais plus encore, sur les périodes de 400m, l’Apple Watch a parfaitement suivi la montée puis la descente de fréquence cardiaque. Il n’y a guère que lors des premières minutes que l’on constate un léger écart.

Troisième comparatif: à vélo (cyclocross)

Ce test est en général rédhibitoire pour les montres qui intègrent un capteur optique car le poignet sur le vélo est dans une position qui décolle souvent la montre de la peau. Et induit donc de nombreuses irrégularités. Comparatif complet ici. Réalisé avec l’app Strava.

Pour tout dire, c’est clairement le test le plus concluant de capteur optique sous une montre de sport qu’il m’ait été donné de voir sur un vélo. Même si l’Apple Watch n’a pas saisi toutes les périodes de fréquence cardiaque basses et compte donc une moyenne un peu plus élevée, les variations ont bien été mesurées.

Conclusion sur la fréquence cardiaque optique de l’Apple Watch

Note importante: la précision de la mesure optique dépend de la morphologie de chacun, des conditions climatiques lors du test, du type de peau, de la manière dont la montre a été portée durant de le test et de bien d’autres facteurs encore. Le fait que la montre ait donnée de bons ou de mauvais résultats avec moi n’est pas forcément signe que cela fonctionnera de la même manière pour une autre personne dans d’autres circonstances.

Globalement durant mes tests j’ai pu constater une précision que je qualifie de bonne sur l’Apple Watch. Comme pour tous les capteurs optique, un léger délai de mesure (de l’ordre de 2 à 4 secondes) se fait ressentir dans le mesure, mais globalement l’information était, à défaut d’être parfaitement précise, un indicateur général correct de ma zone de fréquence cardiaque.

L’Apple Watch active également son capteur en natation. Je publierai plus tard des comparatifs spécifiques pour la mesure de la fréquence cardiaque en natation.

Précision de la mesure d’altitude

L’Apple Watch Series 3 est équipée d’un baromètre, ce qui lui permet de suivre avec une meilleure précision les changements d’altitude qu’en se basant exclusivement sur le GPS. Voici quelques comparatifs de mesure d’altitude, encore une fois principalement avec la Garmin fenix 5:

Comparatif 1: Course à pied

Issu de ce comparatif, ce graphique montre une inexactitude lors du début de l’activité, puis des données plutôt cohérentes ensuite, malgré une marge de plusieurs dizaines de mètres par endroits. Notez que les deux montres étaient en mode de calibrage automatique (pas d’étalonnage avant l’activité).

Comparatif 2: VTT

Lors d’une activité de VTT (comparatif ici), ce profil a été mesuré. De nouveau, aucun calibrage manuel. On constate à peu près les mêmes marges d’erreurs que lors de la première activité.

Quelques mots sur la mesure de l’altitude

Voilà une donnée sensible et difficile à mesurer précisément. Avec une mesure basée exclusivement sur le GPS, la précision sera moyenne mais la mesure plutôt stable en cas de changements de pression atmosphérique. En utilisant un baromètre, comme c’est le cas des deux montres utilisées dans ces comparatifs, on mesure plus précisément les changements de pression, mais sont-ils liés à une variation d’altitude ou à un changement météo…

Et à nouveau, on tente de mitiger cette inconnue avec la puce GPS… Dilemme. Donc sauf à calibrer manuellement l’altimètre ou le baromètre de la montre aussi régulièrement que les changements météo sont importants.

Malheureusement, il n’est pas possible de calibrer l’altimètre ou le baromètre de l’Apple Watch… On restera donc avec des mesures d’altitude meilleures qu’avec une simple puce GPS, mais pas d’une précision absolue.

Quel modèle choisir? Avec ou sans LTE?

D’un point de vue purement sportif, il n’existe aujourd’hui aucun intérêt à avoir la version LTE. En effet, la seule fonctionnalités réellement intéressante serait de pouvoir diffuser en direct sur Internet ses données de localisation (Beacon chez Strava). Mais cette fonction n’est malheureusement pas disponible dans aucune application à ce moment. 

Certains préfèreront peut-être se passer complètement de leur smartphone et continuer à recevoir leurs notifications, mais on sort dans ce cas du cadre purement sportif. Pour autant, il n’est pas exclu qu’à l’avenir, les applications évoluent et finissent par tirer parti de cette connexion permanente…

Ajouter des capteurs externes

Bien qu’en théorie on puisse coupler n’importe quel capteur Bluetooth Smart avec l’Apple Watch, dans les faits, non seulement l’implémentation Bluetooth de la montre mais également l’intégration avec les applications limite souvent la compatibilité à la simple ceinture de fréquence cardiaque. Dans mon cas et lors de mon test, j’ai utilisé la ceinture H10 de Polar, mais à priori, n’importe quelle ceinture compatible Bluetooth 4 devrait faire l’affaire!

Si d’autres applications ou d’autres capteurs s’avèrent compatibles à l’avenir, je ne manquerai pas de mettre à jour ce test.

Les capteurs compatibles

Voici un tableau qui récapitule les capteurs compatibles avec l’Apple Watch Series 3:

AccessoireFabricantTestamazon.fri-run.fr
Ceinture cardio textile H10PolarLien70.00 €89.00 €

La discussion continue

Vous ne voulez pas rater les prochaines publications sur le site, ou les prochaines annonces de montres, compteurs ou activity trackers des principaux acteurs du marché de sport? Les options suivantes vous permettent de rester connectés à nakan.ch via différents médias:

La discussion continue dans les commentaires de cet article ou sur les forums de nakan.ch!

Le compte Twitter du site, sur lequel je relaye toutes les annonces ainsi que l’actualité du site et plein d’autres news. Vous y trouvez également les nouvelles versions de firmwares et de logiciels les plus importantes, ainsi que des liens vers des articles ou des publications en rapport avec la technologie dans le sport.

La page Facebook du site. Abonnez-vous pour ne rien rater de l’actu du sport connecté, du site Internet, des événements en cours et parfois même un peu plus.

La chaîne Youtube pour retrouver les présentation des montres, compteurs, bracelets et accessoires en vidéo, des petits reportages lors de différents événements ou simplement de belles images lorsqu'elle se présentent à moi au cours de mes escapades.

Le compte Instagram. Moins focalisé sur la technologie, j’y publie de jolis paysages croisés lors de mes sorties vélo ou lors de mes voyages.

Conclusion

Incontestablement, l’Apple Watch est une smartwatch avant d’être une montre de sport. Pour autant, cette montre n’est pas dénuée d’intérêts pour un sportif.

Son gros point fort, c’est l’abondance d’applications bien plus complètes que des applications IQ par exemple que l’on trouve sur les montres Garmin. Souvent accompagnées d’applications mobile tout aussi bien conçues, cela donne un potentiel plus important à la montre dans tous les domaines.

Au niveau sportif, le choix de l’écran OLED qui ne s’active que sur un mouvement du poignet ne sera pas forcément le plus pratique… De même que l’autonomie plutôt restreinte de la montre, ainsi que, dans les faits, le nombre de capteurs externes supportés plutôt limités.

Adaptée comme montre sportive pour un sportif récréatif ou occasionnel, ou pour celles et ceux qui visent principalement une utilisation pour le sport plaisir, elle montrera assez rapidement ses limites par rapport à une montre de sport plus complète chez les sportifs plus exigeants. On notera les excellents résultats obtenus par le capteur cardio optique ainsi qu’au capteur GPS qui contribuent à lui donner de la crédibilité sur ce segment.

Par contre, elle reste au niveau des fonctions de smartwatch l’une des offres du marché les plus complètes et abouties à mon avis, et la plupart des fonctions que l’on peut attendre de ce type de montres est présente!

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous souhaitez acquérir le produit testé dans cet article? Cet article vous a été utile? Vous pouvez aider le site en l'achetant via l'un des liens partenaires ci-dessous. Nakan.ch a conclu des partenariat avec les sites amazon.fr et i-run.fr. Les partenaires sont séléctionés pour leurs prix et la qualité de leur service. De plus, en passant par les liens ci-dessous, une petite commission est versée au site, ce qui me permet de continuer à vous offrir un contenu de qualité! Les prix sont mis à jour une fois par jour. Vous pouvez configurer des alertes de prix grâce au comparateur pour être informé automatiquement en cas de baisse de prix! Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Sur i-run.fr, profitez de 15% de remise sur les nouveautés textiles et chaussures grâce au code promo IRUN15!

Commentaires (13)

laisser un commentaire

Commentaire
Nom E-Mail Site internet

  • 2 novembre 2017 à 20 h 40 min Arnaud

    Un test des plus complet il va être difficile de trouver mieux sur le net Bravo à vous et merci

    Répondre
  • 4 novembre 2017 à 17 h 30 min Sanji

    Super !
    Ca fait un moment que je cherchais un essai de l’Apple watch côté sport, et celui-ci répond à toutes mes questions.
    Merci.

    Répondre
  • 6 novembre 2017 à 17 h 11 min Laurent

    Bonjour,

    Merci pour ce test! Avez-vous testé l’application Polar Beat sur cette montre? J’envisage vraiment de passer sur ce type de produit plutôt qu’une montre de sport. Mais ayant toujours utilisé des produits Polar, j’aimerais garder Polar Flow pour l’analyse et le stockage des mes entraînements.
    Merci d’avance!

    Répondre
    • 7 novembre 2017 à 21 h 03 min Sanji

      Pareil. J’ai aperçu l’icône de Beat sur la montre ;)

      Répondre
      • 8 novembre 2017 à 17 h 25 min greg (nakan)

        Hello,

        La grosse limitation de Polar Beat sur l’Apple Watch est qu’il est obligatoire d’emmener le smartphone avec soi, l’application n’est pas autonome… Donc l’intérêt est limité. Mais si il y a de l’intérêt, je peux publier un petit test ;-)

        Sportivement.

        Répondre
        • 9 novembre 2017 à 11 h 13 min Laurent

          Cela veux dire que Polar Beat n’arrive pas à utiliser le GPS de la montre? Elle utilise le GPS du téléphone? Elle ne fonctionne pas comme Strava? Si c’est le cas c’est vrai que ce n’est pas très intéressant!

          Répondre
          • 9 novembre 2017 à 15 h 17 min greg (nakan)

            Exact, il s’agit simplement d’un affichage déporté de l’application du mobile sur la montre, mais elle ne fonctionne pas en mode autonome comme Strava.

            Sportivement.

            Répondre
  • 9 novembre 2017 à 14 h 38 min Alexandre Morand

    Bonjour,

    Merci pour ce test très complet, j’ai cependant une question qui reste :
    Etant un grand amateur de snowboard, je me demande si l’apple watch serie 3 pourra enregistrer mes données lors des descentes de piste (trace gps, altitude, vitesse) et ainsi pouvoir les exporter pour les intégrer sur la vidéo de la même descente qui aura été enregistré avec une goPro ?

    Merci d’avance pour ta réponse

    Répondre
    • 9 novembre 2017 à 15 h 16 min greg (nakan)

      Bonjour,

      Oui une application comme Strava pourra enregistrer ces données, et une fois synchronisées avec le service en ligne on pourra les récupérer facilement au format tcx par exemple. Il existe d’autres applications qui pourront également le faire.

      Sportivement.

      Répondre
      • 9 novembre 2017 à 20 h 08 min Sanji

        Ca c’est le truc frustrant : ne pas pouvoir extraire les données de l’Apple watch directement, sans passer par une app tierce comme Strava, Polar Beat, Nike, Runkeeper ou autre, juste avec l’app Activité par exemple. Pour le sportif light, avoir une app dédiée est inutile, mais pouvoir garder ses traces pour mémoire peut être sympa…

        Répondre
  • 13 novembre 2017 à 18 h 36 min maxime

    Bonsoir,
    Quelle est son autonomie en utilisation gps continue?

    Répondre
  • 15 novembre 2017 à 12 h 02 min Samuel

    Bonjour,
    Hi,
    Début octobre, j’ai acheté l’Apple S3, essentiellement pour le sport. Je ai été convaincu par toute les fonctions de la montre, l’autonomie est suffisante (en mode GPS, je pense consommer entre 10 et 15% de l’heure),

    Le gros problème rencontré, et non des moindres, est la précision du GPS. La montre affichait un tour de piste à 350 mètres, un semi-marathon +/- 19Km.

    Bref, je perds 10% de la distance. Deux AWS3 et même problème.

    Votre AWS3 est-elle précise?

    Répondre
  • 18 novembre 2017 à 7 h 01 min David

    Bonjour,
    Je ne trouve pas d’applications pour extraire les données en TCX. Pourriez-vous donner un lien vers celles qui sont compatibles ?

    Répondre
Close