Quelles caractéristiques pour la Polar V830, pour rester dans la course?

2014, c’est l’année de sortie de la V800. Polar n’a depuis pas remplacé sa montre haut de gamme. Alors certes il est louable de ne pas remplacer trop fréquemment ses montres haut de gamme et de ne pas jouer de manière trop visible la carte de l’obsolescence programmée, mais Polar bat maintenant tous les records.

De mémoire de blogueur et de sportif, je n’ai aucun souvenir d’une telle longévité pour une montre cardio GPS. Et à lire les courriers et commentaires de certains d’entre vous, il semble maintenant certain que vous êtes nombreux à ne plus attendre la prochaine génération de montres Polar en étant déjà passé à la concurrence.

Alors quelles sont les caractéristiques que le modèle successeur de la V800 devra afficher pour que Polar puisse rester dans la course? (Et peu importe son nom, même si j’ai indiqué V830 dans le titre de cet article, ce n’était en fait que pour attirer le chaland).

Les certitudes

En premier, les éléments qui sont quasiment des certitudes, que la marque se devra d’afficher pour que le modèle ne soit pas catalogué d’emblée comme obsolète:

  • Un capteur de fréquence cardiaque optique. Cela semble effectivement une évidence, et comme l’a si bien dit Ray Maker dans mon interview réalisée au CES, l’avenir est clairement à la FC optique, et les nouvelles montres qui arrivent sur le marché se doivent d’en être équipée, ainsi que de fonctions de mesure en continu au cours de la journée et de la nuit.
  • Un format moins massif. En effet, si la V800 arborait à sa sortie en 2014 un design intéressant et novateur, le marché a depuis proposé des designs plus fins, plus élégants et plus adaptés aux petits poignets.
  • Un écran couleur… Même si ce n’est pas absolument une obligation, le marché est aujourd’hui établi avec des montres haut de gamme à affichage couleur (fenix 5, Spartan, sans parler de l’Apple Watch ou des montres Android Wear). Mais le pari de l’écran couleur ne sera réeussi que si la lisibilité n’en souffre pas (trop)…

Les points qui pourraient faire pencher la balance

En plus des points évoqués ci-dessus, Polar devrait également proposer au moins quelques-unes des fonctions ci-dessous pour que sa montre soit attractive par rapport à la concurrence qui déploie de grands efforts pour étoffer un maximum les possibilités offertes par les montres haut de gamme:

  • Des fonctions de suivi d’activité plus complètes. Le décompte des étages gravis, les variations de variabilité cardiaque et autres mesures au quotidien fournissent des informations additionnelles dont le marché est devenu friand.
  • Des métriques plus poussées, notamment en course à pied. Temps de contact au sol, oscillation verticale etc… Pourquoi pas en tirant parti pleinement des possibilités du capteur H10, ou en ajoutant un capteur supplémentaire. Notons que l’estimation de la puissance en course à pied est déjà disponible sur la V800 en lui couplant un capteur Stryd.
  • Le stockage de musique. Garmin propose désormais cette fonction dans la Forerunner 645, et il y a fort à parier que la plupart des modèles moyen/haut de gamme de la marque qui sortiront à l’avenir en seront équipés. Polar a bien au catalogue la M600 qui le propose, mais l’intégrer à une montre plus orientée triathlon serait un vrai plus.
  • Le support de Galileo. En tant que marque européenne, Polar pourrait profiter de l’aubaine en sortant la première montre haut de gamme multi-sport exploitant la constellation Galileo, ce qui en ferait un bel argument technique!
  • Des fonctions connectées plus étoffées. Le contrôle de la musique sur le smartphone, ainsi qu’une gestion des notifications qui permettrait de consulter l’historique seraient un petit plus appréciable.

Quand sortira-t-elle ?

Pour l’instant, rien n’est certain. Et il faut dire que la marque finlandaise sait plutôt bien garder ses secrets. La date de début 2018 avait transpiré dans une interview, mais aucune confirmation ultérieure n’avait été donnée. Et aucune fuite ou indiscrétion n’est venue corroborer ces informations. Alors encore un peu de patience…

Et toi, quelles fonctions aimerais-tu voir dans la prochaine montre de triathlon de Polar ?

13 commentaires pour “Quelles caractéristiques pour la Polar V830, pour rester dans la course?

  1. En plus du style (les fenix 5 sont belles), trois éléments que je voudrais sur une montre (très) haut de gamme :
    1. eSIM : afin de pouvoir accéder à Internet… De cette façon, une simple “appli” Spotify, par exemple, permettrait d’avoir accès à toute la musique qu’on veut. Et plein d’autres possibilités que peut offrir un accès à Internet.
    2. À l’instar de Garmin, ou mieux d’Android Wear, avoir un store où on peut créer/installer des apps.
    3. Avoir accès aux données des appareils de fitness, comme les tapis de course (vitesse, pente,…), le vélo, etc. Exemple : GymKit d’Apple.

  2. Polar à peut être pris le parti ( risqué? ) de retarder la sortie de cette V830 pour qu’elle soit tout cela à la fois.
    Je m’explique : beaucoup de sportif dans l’attente d’un produit annoncé haut de gamme ( comme la suunto spartan qui devait être la montre « ultime » à sa sortie et qui était loin de l’être! ) ont été échaudés et déçu par ces produits non aboutis.
    Espérons que la future Polar soit au niveau ( au minimum ) de la concurrence voir au dessus…mais surtout avec TOUTES les caractéristiques annoncées ( lorsqu’elles le seront bien sûr ).
    Ma V800 est légèrement datée c’est évident mais finalement j’ai aimé avoir un produit qui n’est pas devenu obsolète 18mois après sa sortie, avec des mise à jour somme toute régulières.
    Vais-je la remplacer par la future?… pas sur ( même si la couleur , le suivi, les métriques avancées ….. ;-) )

  3. Il faudrait pouvoir vraiment l’utiliser en natation quel que soit le capteur adopté. La ceinture de l’actuelle v800 ne supporte pas les virages. Pas sûr qu’un capteur optique résolve ce problème. Peut être simplement une ceinture à l’instar de celle des Garmin?
    Sinon, la v800 est encore excellente après presque 4 ans et c’est une gageure pour le modèle suivant

  4. Je souscris à cet article prospectif. Polar (du moins pour moi) jouit d’une image de sérieux, de constance et de qualité. En témoigne le grand nombre de posts faisant les louanges de la politique de mises à jour de la marque. Au-delà du fait qu’on en a “pour son argent” (et on n’est pas ennemi de son argent !), on a la grande satisfaction d’avoir un produit que la marque a conçu pour durer (attention, je ne suis pas angélique : cf les problèmes de bracelet, de joint d’étanchéité).

    En plus des souhaits exprimés plus haut, j’aurai une approche puriste : l’autonomie me paraît fondamentale, de l’ultra-trailer au coureur plus occasionnel qui ne veut pas recharger trop souvent.

    Je divergerai, en revanche, sur la question de l’écran couleur : un noir et blanc avec une très bonne définition est précis (cf compteur Wahoo, GPS Tripy, très agréables à utiliser), doté d’un excellent contraste au soleil, me paraît très bien et moins gourmand en énergie. Je suis peut-être un peu rigoriste ou vintage, mais je déteste ne pas pouvoir lire ma montre ou mon téléphone quand le soleil donne.

  5. Perso, bien que ma v800 soit encore en pleine forme et me convienne toujours parfaitement, je verrais bien :

    – Un bon écran couleur.
    – Une montre plus passe partout et personnalisable facilement (bracelets en métal, silicone, cuir… écran de veille…).
    – Une montre de meilleure qualité perçue, surtout si elle se hisse aux prix des concurrentes.
    – Pourquoi ne pas garder un écran rectangulaire qui permet un meilleur affichage des données (pas tronquées ou affichées en plus petit) ?.
    – L’ergonomie des 5 boutons est un plus de la marque, espérons que Polar les gardera (pas besoin de tactile).
    – Une très bonne autonomie sans recharge (ça va être dur avec un capteur optique).
    – Les métriques avancés, pourquoi-pas si ils sont totalement fiables.
    – Galiléo et surtout les coordonnées en UTM, c’est indispensable sur les cartes actuelles et c’est le système OTAN.
    – Pouvoir revenir sur sa trace et pas seulement un retour en ligne droite (en montagne “l’azimut du sangler” est parfois bien dangereux).

    Ensuite, je pense que la nouvelle Polar est déjà finalisée et que nos doléances risquent de rester vaines (sauf peut-être pour le coté software).

  6. Je ne suis pas d’accord avec le début de l’article.

    La V800 n’a pas une durée de vie plus longue que les précédents produits Polar. La RS800cx est sortie en 2009 et n’a eu un vrai successeur qu’avec la V800 5 ans plus tard environ. Et en plus la RS800cx n’avait quasiment aucune innovation par rapport à la RS800.
    On peut faire le même constat avec leur compteur vélo haut de gamme de l’époque. Le CS600X est resté 5 ans et n’avait que peu d’évolution par rapport au CS600 précédent qui de mémoire avait dû sortir en 2006 ou 2007.

    De plus avec les mises à jour, la V800 de maintenant n’a plus grand chose à voir avec celle qui est sortie en 2014. Les mises à jour permettent une plus grande évolutivité des produits qu’avant.
    Il y a deux problème actuellement, c’est la durée de vie du bracelet mais c’est une pièce qu’on peut changer et surtout la durée de vie de la batterie qui est inamovible. Avant avec des modèles à pile on pouvait garder notre appareil potentiellement très longtemps.

    1. Oui Patrice, tu as raison de souligner que le gros problème actuellement est les batteries…
      Cela s’apparente à de l’obsolescence programmée et les batteries amovibles et remplaçables par l’utilisateur devraient être obligatoires dans tous les appareils en utilisant.
      Mais cela ne choque personne de ne pas pouvoir changer sa batterie sur une montre de sport ou une Smart Watch.
      Je n’ose imaginer un “vrai” fabriquant de montres (Seiko, Casio, Swatch Group…) qui n’autorisait pas le remplacement de ses accus.
      Au prix actuel des montres de sport, est-on encore dans du jetable ?

      Il y a aussi un deuxième problème sur nos joujoux : l’obsolescence logiciel…

      Ensuite, rien n’empêche de garder sa V800 qui fonctionne et laisser de coté les soit disant “métriques avancés” qui ne semblent pas si fiables que cela et résultent d’approximations par algorithmes plus ou moins évolués.
      La puissance sur une basket me laisse perplexe. Sur un vélo, on retrouve une ou des jauges de contraintes qui peuvent mesurer précisément des efforts transmis, mais sur une basket ???
      Cela résulte obligatoirement, je pense, de la masse du coureur, d’accélérations mesurées et ensuite de calculs plus ou moins justes… Pour moi, cela reste du marketing comme le nombre de pas sur les montres.

  7. Si seulement une de ces grandes marques de running pouvait ressortir un modèle axé sur la pratique du sport et supprimer tout le superflu: notifications, suivi d’activité, suivi du sommeil, cardio 24/24.
    Une montre sportive avec une grosse autonomie, un alti-baro, un écran lisible, un poids et un format contenu (les petits poignets cela existe encore). Quant au capteur optique, il y a trop de variable aléatoires (humidité, température, serrage, couleur de peau…) pour ne mise que sur cela.
    Une montre très haut de gamme mais accès sur l’essentiel pour le pratiquant.

    1. Personnellement comme je n’utilise pas toutes les fonctions, je vire celles qui ne intéressement pas sur la V800 et le m460 (mais certaines ne sont pas désactivables, comme par exemple le suivi h24 sur V800).
      Ensuite on gagne beaucoup en autonomie, le m460 peut alors tenir plusieurs semaines sans GPS.

      Si tu veux une montre ou un compteur typé sport et rien d’autre, va voir sur le site des Allemands de Sigma Sport, ils ont du très bon matériel qui ne suit pas toutes les modes marketing actuelles… En plus les prix sont très bas comparés aux montres et compteurs connectés.
      Dommage par contre, car ils n’ont pas de montres cardio. avec GPS. Si jamais ils en sortent une, je pense que mon retour chez Sigma va être rapide…

  8. Une chose qui n’a pas encore listé me semble t’il. Une connectique USB. Cela fait maintenant plusieurs années que nos smartphones (et beaucoup d’autres appareils) utilisent des connectiques USB standard, les seuls appareils pour lesquels j’ai des cables spécifiques sont ma montre de sport et mes écouteurs pour le sport. En voyage, ca fait 2 cables supplémentaires …

    1. Le mieux serait une charge par induction…
      La recharge de la V800 est plutôt fiable si on garde bien propre les contacts et que l’on ne branche pas la montre si elle est humide.
      Au risque d’en froisser beaucoup, cette prise est même très bien faite, elle est simplissime et son étanchéité parfaite. Le capuchon de la version 2 a amélioré significativement sa fiabilité (pas super de laisser une prise en contact direct avec la transpiration).
      Le problème des câbles micro usb , c’est que cette connexion est fragile.
      Quand la fiche du câble s’abime, ce n’est pas grave on le change. Mais lorsque c’est la prise de la montre qui donne des signes de faiblesse, elle passe à la poubelle…
      Après, je ne connais pas le “nouveau” usb C qui est peut-être est plus solide que le micro usb ?

        1. Oui, certainement.
          C’est déjà bien avancé avec les transferts des données par Bluetooth.
          Il ne “reste plus qu’a” implémenter une batterie rechargeable par induction dans nos montres et compteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *