Capteurs: marque ou no-name générique?

promotion nakan.ch est aussi sur Youtube! En plus des tests publiés sur ce site, de nombreuses vidéos t'attendent sur la chaîne YouTube du blog! Nouveautés, How-To, interviews et bien plus. Abonnes-toi maintenant!

Les marques de montres cardio GPS proposent des montres évidemment, mais également toute une gamme de capteurs que l’on peut utiliser pour améliorer la mesure ou ajouter des données aux fichiers d’entrainement. Parmi les capteurs les plus généralement utilisés, on peut citer la ceinture de fréquence cardiaque ou le capteur de vitesse à vélo. Mais lorsqu’on regarde le prix des capteurs de marque, il y a de quoi hésiter à effectuer l’investissement. Alors faut-il privilégier les capteurs génériques?

Des capteurs moins chers et aussi performants?

L’idée de cet article est arrivée alors qu’un distributeur d’accessoires pour le sport ait mis à ma disposition deux capteurs pour que j’y jette un œil. Ces capteur étaient une ceinture de fréquence cardiaque et un capteur hybride de cadence et de vitesse pour le vélo.

La ceinture ressemble à toutes les autres: un émetteur qui se fixe sur une ceinture textile. La ceinture textile elle-même ressemble à s’y méprendre à celles de Polar. Elle présente le même confort. L’émetteur lui est un tout petit peu plus gros qu’un émetteur H10 de Polar.

L’ensemble présente un avantage sur la plupart des ceintures du marché: la transmission sans fil des données de fréquence cardiaque fonctionne avec 3 technologies différentes: ANT+, Bluetooth et un signal 5.3kHz non codé et donc compatible avec presque tous les équipements (tapis de course, vélos elliptiques etc..) dans les fitness.

Le capteur vélo lui aussi présente quelques particularités. Il s’agit d’un capteur incluant un accéléromètre et qui fonctionne donc sans aimants. Il transmet aussi bien en ANT+ qu’en Bluetooth et surtout, il s’agit en même temps d’un capteur de vitesse et de cadence. En effet, on peut indifféremment l’utiliser pour l’une ou l’autre de ces mesures. Pour passer d’un mode à l’autre, il suffit de retirer et de remettre en place la pile. L’avantage est double: le revendeur n’a pas à stocker des capteurs de cadence et de vitesse, et le client qui veut l’utiliser majoritairement pour la vitesse mais une sortie de temps en temps pour la cadence n’a pas à investir dans deux capteurs.

Et ces capteurs ne sont que des exemples de ce que l’on peut trouver sur le marché. Dans l’article sur les 10 ceintures de fréquence cardiaque publié il y a quelques semaines, on retrouvait dans les liste, les ceintures Wahoo Fitness (qui, certes, ne sont pas vraiment des ceintures « no-name ») qui présentent aussi des qualités appréciables pour un coût moins élevé que les ceintures Polar ou Garmin qui, en fonction des modèles, excèdent allègrement la barre des 100CHF / 100€ ! On trouve aussi des génériques de grands distributeurs comme Décathlon avec la marque Géonaute.

Lors des quelques séances de course à pied ou de vélo effectuées avec ces capteurs, je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers. Le capteur de vitesse/cadence a fonctionné comme prévu, et la ceinture de fréquence cardiaque aussi. Je n’ai pas eu l’occasion de la tester dans un fitness sur un tapis de course pour valider le fonctionnement de la transmission non codée par contre.

Les données fournies sont-elles équivalentes?

Si dans certains cas, le surcoût des capteurs des marques n’a pas vraiment de justification valable, il en est d’autres pour lesquelles des fonctions propres à l’écosystème de la marque ont été intégrées aux différents accessoires. En premier lieu, on pense ici aux ceintures de fréquence cardiaque.

Chez Garmin, on trouve divers modèles qui proposent des fonctions supplémentaires. La HRM-Run par exemple permet de mesurer les Running Dynamics qui apportent l’oscillation verticale et le temps de contact au sol. Les ceintures génériques ne proposent pas (encore) ces métriques, bien que Garmin ait standardisé ces données et que virtuellement n’importe qui pourrait les intégrer. La ceinture HRM-Tri quant à elle, intègre une mémoire pour stocker les données de fréquence cardiaque dans l’eau et les transférer une fois la montre et la ceinture à l’air libre. Cette fonction non plus n’est pas disponible dans les ceintures « no-name ».

Chez Polar et Suunto, on retrouve des fonctions propres également. La H10 de Polar permet l’enregistrement des données d’entrainement dans la mémoire de la ceinture sans avoir une montre ou un smartphone à portée. Chez Suunto, les dernières ceintures Bluetooth offrent les même fonctions de mise en mémoire pour la natation que les ceintures de Garmin. Là encore, ceci n’existe pas forcément dans les ceintures moins chères.

Et les capteurs intégrés aux vélos?

Dans la série des capteurs tiers, on retrouve aussi la question des capteurs de vitesse et/ou de cadence intégrés aux cadres de vélo. Lors de l’achat du vélo, on vérifiera dans ce cas que le capteur est bien compatible avec la plus large gamme de compteurs ou de montres de sport possible. Et pour ceci, on exigera une compatibilité ANT+ et Bluetooth Smart.

Désormais, la question va également commencer à se poser aussi pour les capteurs de puissance, que l’on retrouvera de plus en plus montés d’origine sur les vélos neufs, avec des offres de plus en plus nombreuses sur la marché. Shimano, Quark, Pioneer, PowerTap, SRM, Garmin ou encore Stages ne sont que quelques-uns des acteurs majeurs de ce marché qui ne comptait il y a quelques années encore que trois ou quatre noms crédibles… C’est un sujet qui sera traité dans un prochain article sur ce site.

Conclusion

Après avoir joué un peu avec des capteurs génériques, je peux affirmer que je n’ai pas rencontré de problèmes et qu’ils se sont en tout points comportés comme des capteurs d’origine, tant en terme de fiabilité de la connexion avec la montre ou le compteur qu’en terme de fiabilité des données. Il sera donc intéressant de considérer ces alternatives pour réaliser quelques économies intéressantes, en n’oubliant pas de mettre dans la balance les données additionnelles qui pourraient être offertes par les ceintures de la marque de la montre!

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous voulez m’aider pour la poursuite du site? Vous pouvez simplement le faire en profitant des offres ci-dessous en utilisant les liens en question. Cela ne vous coûte rien de plus, et cela m’aide à financer les activités du site et à poursuivre à consacrer de nombreuses heures à sa rédaction!

La ceinture de fréquence cardiaque « Connect »: amazon.fr (26.26 €) garmingps.ch (69.00 58.65 CHF)*
* Bénéficiez de 15% de remise sur le site garmingps.ch avec le code promo NAKAN

1 commentaire pour “Capteurs: marque ou no-name générique?

  1. Je suis plutôt pour les capteurs no-name qui ont souvent une qualité comparable à ceux d’origine.
    Toutefois, j’ai déjà eu un problème avec un combo bluetooth vitesse/cadence de chez Panobike. Sur mon Polar m450, l’arrêt automatique du compteur était pris en compte au bout de plusieurs secondes (aucun problème sur la V800).
    Le passage à deux capteurs Polar a résolu ce dysfonctionnement à tarif assez élevé malgré une bonne réduction Amazon. Un renvoi du compteur au SAV pour test à aussi été nécessaire car je pensai qu’il était défectueux.
    Sur ce coup là, je n’ai vraiment pas été gagnant.

    En conclusion, les capteurs no-name oui, mais à condition de les acheter chez un revendeur qui acceptera une reprise (ou sur internet).

    Il ne faut pas oublier, qu’un fabriquant est toujours capable d’ajouter « un bug » dans son firmware pour que les accessoires tiers se mettent à mal fonctionner du jour au lendemain (problème bien connu en matériel photographique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.