Focus

Autonomie de montres GPS: acte 2

promotion Promotion en cours: C'est la BLACK WEEK chez Alltricks. Tout au long de la semaine, profitez des prix du Black Friday!

Il y a deux semaines, je publiais un article sur l’autonomie des montres cardio GPS les plus haut de gamme des différentes marques leaders du marché. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce test n’a laissé personne indifférent. Ni moi (j’ai déjà écrit mes impressions quant aux résultats obtenus), ni vous qui avez largement commenté et apporté vos propres observations, ni les marques… Et au niveau des marques, le moins que l’on puisse dire, c’est que Coros a été particulièrement réactive. En effet, lors de ce type de tests, je partage les résultats avec les marques peu après. Mais là, les représentants de Coros m’ont écrit avant que je ne leur communique les résultats. Après un échange de mail intéressant et constructif avec eux, voici un nouvel article, avec un nouveau test et quelques informations supplémentaires !

Un protocole de test destructeur

La raison principale pour laquelle Coros m’a contacté était le protocole de test. Leur argument principal est que l’autonomie de la montre est optimisée pour être portée par un être humain. Que c’est ainsi que les gens utilisent leurs montres et que c’est uniquement ainsi que l’autonomie doit être testée. Les résultats obtenus pour la Vertix ne sont largement pas à la hauteur de la montre, toujours d’après Coros.

Le cardio optique: un gouffre à énergie dans certains cas

Le principal biais du test précédent viendrait du cardio optique des montres, lorsqu’elles sont installées sur autre chose qu’un bras humain. Je l’ai déjà mis en évidence il y a deux semaines. Certaines montres tentent une lecture optique, puis désactivent le capteur optique après quelques essais infructueux (c’est notamment le cas de la Polar Vantage).

D’autres montres vont tenter à tout prix d’effectuer une lecture optique de fréquence cardiaque, quitte à augmenter de manière significative l’utilisation de batterie de la montre. C’est le cas notamment de la Coros Vertix. Il est d’ailleurs mesuré et prouvé que plus la peau de l’utilisateur d’une montre cardio GPS est foncée, plus l’utilisation de batterie du cardio optique est importante. Cela est simplement lié au fait qu’il faut un signal lumineux plus important pour effectuer une lecture du flux sanguin…

La question de la désactivation du cardio optique

L’un des arguments qui plaide en fonction de mon protocole de test précédent est le fait que les montres ne sont pas toujours utilisées à même la peau. Par exemple, j’ai pris l’habitude de porter ma montre par dessus ma veste lors des mes journées de ski.

Sur les quatre montres testées, qui sont rappelons-le les modèles les plus haut de gamme proposés par les marques, seule une permet une désactivation du capteur cardio optique: la Garmin fenix 6.

J’ai fait part de ces observations à Coros. Cet argument a été reçu et on m’a promis de faire quelque chose à l’avenir pour cela sur les montres de la marque!

Mais entre temps, ce test n’était à leurs yeux pas pertinent pour la plupart des cas d’utilisation. Après reconsidération, je suis d’accord avec cela.

Un nouveau protocole de test

Le seul autre protocole de test réalisable que j’avais déjà envisagé pour le premier test consiste à porter les montres 24h/24 jusqu’à ce que la montre s’épuise. Cela suppose aussi d’autre biais, évidemment. Le principal est le suivant. Sur une période de 40 heures ou plus, je passe une partie du temps à l’intérieur. Et cela suppose un signal GPS faible ou absent, ce qui peut entrainer une augmentation de l’utilisation de batterie.

Chez Coros, on m’a confirmé cela. Mais la surconsommation est largement moindre, m’ont-ils affirmés, que celle du cardio optique. J’ai donc procédé à un nouveau round de test!

Le nouveau test

J’ai donc porté, durant une semaine, à tour de rôle, chacune des 4 montres du test précédent en continu. En dehors de ca, la configuration est identique à celle du premier test, à savoir:

  • Le rétro-éclairage a été désactivé sur toutes les montres qui le permettent.
  • Le mode GPS a été utilisé en mode normal, configuré sur GPS+Glonass (le mode par défaut sur la plupart des modèles). Mon appartement étant situé sous les toits, le signal GPS passe, mais de manière moins efficace que sous un ciel dégagé. Cela simule donc un mode GPS « compliqué », comme en ville ou en montagne.
  • Aucun capteur n’était connecté aux montres. La capteur cardio optique était laissé en fonctionnement par défaut.

Les résultats, et perspectives par rapport au premier test

Voici les résultats obtenus pour ce nouveau test. Dans le tableau, on retrouve également les valeurs obtenues pour le test d’il y a deux semaines pour comparaison:

 Résultat du test 2Résultat du test 1Autonomie annoncée
Garmin fenix 6 Sapphire25:56 21:5936h
Suunto 922:4627:4626h
Coros Vertix53:4031:5060h
Polar Vantage V28:5034:4940h

On constate une chose essentielle: ce nouveau protocole profite très largement à Coros, qui s’approche de fait beaucoup plus des 60h annoncées pour la Vertix. Leurs arguments étaient donc corrects.

Pour les autres marques, toutes n’ont pas bénéficié de ce nouveau protocole. C’est le cas de Polar et de Suunto. Les deux marques finlandaises font moins bien dans ce test-là que dans le précédent. Pour les deux montres, il semble que c’est principalement le cardio optique justement qui a du travailler alors qu’il était laissé en veille lors du test précédent.

Enfin, la fenix 6 de Garmin améliore de près de 4 heures son score, mais reste bien en deça des attentes, lorsque Garmin promets 36 heures…

Note sur l’autonomie de la fenix 6

Plusieurs lecteurs m’ont écrit pour me dire que le mode GPS choisi pour le test, à savoir GPS+Glonass, n’était pas le mode dans lequel l’autonomie annoncée des montres était validée. En l’occurrence, cela est vrai pour la Coros Vertix, mais pas pour les autres montres:

  • Chez Polar, on ne pouvait pas changer le mode GPS (qui était donc d’office GPS+Glonass) lors de la sortie de la montre et l’annonce initiale des 40h.
  • Chez Suunto et chez Garmin, l’autonomie restante est affichée en heures avant de démarrer l’activité. Après avoir configuré GPS+Glonass, la montre affiche bien l’autonomie annoncée dans l’article, respectivement 25h pour la Suunto 9, et 36h pour la fenix 6.
  • L’autonomie de la fenix 6 en mode GPS seul est annoncée à 3h de plus pour le GPS seul, et 1h de moins pour le GPS+Galileo par rapport à GPS+Glonass.

Conclusion sur ce nouveau test

Au vu des résultats, on comprends vite pourquoi Coros a insisté pour que le protocole soit revu! En effet, dans ces conditions, la Vertix a largement tiré son épingle du jeu. La fenix 6 s’en sort aussi mieux, mais à des années lumières de l’autonomie annoncée par Garmin.

Pour les Suunto 9 et Vantage V, ce nouveau test se termine avec de moins bons résultats. Enfin, il est à noter que malgré tout, sur les deux tests, aucune montre n’a atteint l’autonomie promise pas les fabricants, hormis la Suunto 9 lors du test 1.

Pour terminer, j’en conclu que ce test est probablement plus représentatif de la réalité. Ce protocole est peut-être un peu plus « dur » que la réalité, mais apporte des résultats crédibles pour les situations les plus difficiles. Je l’adopterai donc pour les prochaines comparaison d’autonomie!

7 commentaires

  1. Salut, c’est cool d’avoir fait une deuxième test, plus proche de la réalité. Aurais-tu le temps de faire encore un test avec la fenix 6, GPS seul et sans le capteur cardio? Peut-être c’est la solution pour arriver aux 36 annoncées…J’ai une fenix 3 et j’hésite à acheter une fenix 6, et le critère de la batterie est très important pour moi…

  2. Hello,

    Est-ce qu’il n’aurait pas fallu porter les 4 montres simultanément et donc les exposer strictement aux mêmes conditions environnementales pour que les résultats du test 2 soient valides ?

    Ce protocole bis me semble bien moins rigoureux et scientifique que ton 1er. Comme tu le mentionnais, l’autonomie de la montre va être affectée notamment par les conditions telles que température corporelle / ambiante et la qualité de réception du signal GPS.

    A moins d’être capable de reproduire 4 fois exactement la même journée de test avec les mêmes paramètres environnementaux, ton test me semble biaisé.

    2 montres par avant-bras, ça semble jouable, non ? :)

  3. Bonjour tout le monde !

    Je respecte scrupuleusement les conseils que j’ai trouvés pour maximiser la durée de vie des batteries de mes objets. Notamment, je ne les laisse jamais en charge quand ils atteignent 100%…. sauf hier.

    J’ai une Garmin Vivoactive 3 depuis presque 2 ans. Hier, je l’ai oubliée en charge pendant 3 ou 4 h au delà de 100%. Et la charge s’est comportée par la suite très différemment de ce qu’elle est d’habitude.
    D’habitude, la montre perd à présent très vite de la charge. En une heure, elle peut perdre plus de 5%. Et avant la fin de la journée, elle passe rapidement sous les 90%.

    Mais suite à cet oubli en charge d’hier, 24h plus tard, elle est encore à 91% !

    Bon à savoir, non ?

  4. Hello,
    Bravo pour ton site et tes tests qui sont vraiment très intéressants. Je pense bien à mettre des « like » ;-)
    Concernant, le test ci-dessus, je me demandais si le fait que tu sois une partie du temps en intérieur ne sollicite pas plus la puce GPS et donc joue sur l’autonomie. Perso, j’ai une ambit3 et elle ne trouve aucun signal sous abri (ce qui me paraît logique) et je me dis qu’elle doit chercher le signal, donc solliciter la batterie de façon plus importante.
    Autre chose, concernant la garmin fenix 6 pro, penses-tu que nous pouvons appliquer le même ratio (différence entre ton étude et les données constructeurs) pour la fenix 6x pro (annoncé à 60h) ?

    Merci
    Ronan

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.