Vantage V vs fenix 5 Plus vs Suunto 9: Quelle montre GPS de triathlon?

promotion Promotion en cours: Les offres cardio GPS de Noël de i-run.fr. Des montres GPS et accessoires à prix bradés, parfaits comme cadeaux. En profiter maintenant.

De plus, le code NOEL offre désormais:

  • 20% sur les nouveautés chaussures et vêtements
  • 10% supplémentaires sur les offres Noël

On arrive déjà à cette période de l’année: celle où vient le moment de faire un choix en terme de montre GPS pour la saison à venir. Entre les commandes au Père Noël ou les choix de montres pour le Black Friday, la période est propice au remplacement ou au choix de sa première montre GPS. Les trois marques leader historiques du marché de la montre multisport outdoor, à savoir Polar, Garmin et Suunto, ont présenté récemment leur nouveau modèle haut de gamme. Cela offre évidemment un choix appréciable à celles et ceux qui souhaitent acquérir une nouvelle montre de triathlon pour la saison 2019. Mais le choix peut rapidement devenir un casse-tête entre ces trois modèles. Alors entre les fonctions sportives, extra-sportives, l’autonomie, le prix et bien plus encore de paramètres, cet article passe en revue en détail les différences entre les trois montres en faisant d’abord le point sur plusieurs fonctions et le positionnement de chacune des montres, puis pour terminer un récapitulatif pour chaque modèle. Voyons donc ce que les fenix 5 Plus, Suunto 9 et Vantage V proposent et quelles sont leurs points forts!

Comparatif fonctionnel

A la lecture des centaines de messages et de commentaires sur les montres de triathlon haut de gamme, j’ai sélectionné les fonctions les plus souvent demandées ou sur lesquelles les lecteurs sont les plus exigeants. Bien entendu, les fonctions de base y figurent (diversité des profils sportifs, précision, autonomie) mais également d’autres plus spécifiques (charge possible durant l’enregistrement d’une activité, modes GPS, compatibilité avec des capteurs externes…). De quoi choisir sa montre en connaissance de cause!

Précision GPS

Si il est un critère sur lequel chaque modèle arrivant sur le marché est scruté par une grande majorité des lecteurs, c’est bien la précision du capteur GPS. Et il faut bien le dire, les progrès depuis quelques années à ce niveau sont timides, voire inexistants. En effet, les fabricants font face à de nombreux défis au fur et à mesure de l’évolution de leurs ligne de produits. On se retrouve avec des montres de plus en plus compactes, pour lesquelles l’autonomie est de plus en plus importante malgré l’explosion du nombre de fonctions… Ces contraintes ont un impact sur les choix en termes de chipset GPS ainsi que sur les antennes embarquées dans les montres GPS. Au final, depuis 5 ans, la précision des montres stagne, malgré l’arrivée de nouvelles technologies et de nouveaux acteurs.

Il y a 5 ans, une marque de chipset survolait le marché en terme de précision: SiRF. La précision de leurs modules était inégalée. La V800 de Polar qui en était par exemple équipée montrait une précision largement supérieure au reste du marché. Depuis, uBlox, Mediatek ou Qualcomm ont équipé diverses montres avec plus ou moins de succès. Récemment, Sony est entré de manière fracassante dans la danse, en apportant une réelle évolution par rapport aux autres chips: la consommation énergétique. En effet, la puce de Sony qui équipe aujourd’hui la Suunto 9 et la Polar Vantage V entre autres. Et c’est largement grâce à elle que ces deux modèles offrent une autonomie revue largement à la hausse… Même si leur précision GPS n’est pour le coup pas forcément la meilleure du marché, Polar et Suunto y travaillent d’arrache-pied avec Sony!

fenix 5 Plus, Suunto 9 et Vantage V: égalité

Au niveau de la précision GPS, Garmin persiste et signe avec son partenaire de longue date Mediatek. Si la précision GPS n’a jamais été la force de Garmin, ont peut dire par contre qu’ils ne sont pas frileux en terme d’innovations. Ils étaient parmi les premiers à proposer Glonass en plus de GPS avec le Edge 510, et ont été également pionniers avec Galileo sur la fenix 5 Plus. Malgré l’ajout de ce réseau, elle reste parfois approximative en terme de GPS. Mais globalement, les gros ratés de la fin de l’été sont gommés par les derniers firmwares. On se retrouve donc avec une montre correcte, sans être la plus précise.

Suunto a utilisé le chip de Sony comme argument indirect fort pour promouvoir la Suunto 9. En effet, en s’appuyant sur cette puce, la marque a proposé FusedTrack, une technologie GPS qui allie économie d’énergie extrême en maintenant malgré tout une précision acceptable. Malheureusement, la précision générale de la montre n’est pas à la hauteur des modèles précédents.

Polar également cherche à apprivoiser cette nouvelle puce. Lors des premiers tests des montres Vantage, la précision était loin de celle à laquelle la marque nous avait habitué avec les modèles précédents. Mais au fur et à mesure de l’évolution des firmwares, Polar améliorera également la précision de ses montres!

Autonomie

Quelle que soit l’activité que l’on souhaite pratiquer, on attend d’une montre GPS haut de gamme prévue pour l’outdoor qu’elle nous accompagne au rythme de nos aventures sans broncher. Et si il est possible de ne pas la mettre en charge tous les jours, c’est encore mieux.

Les fabricants ont bien compris cela et proposent désormais des montres dont l’autonomie est au cœur des fonctionnalités. Comme évoqué plus haut, Polar et Suunto ont fait le choix de la puce GPS de leurs derniers modèles principalement sur ce critère. Suunto et Garmin proposent des modes GPS réduisant la fréquence de relevé mais augmentant l’autonomie.

De plus, il est possible de charger les Suunto 9 et fenix 5 Plus alors qu’elles sont en train d’enregistrer une activité sportive. Cela permet aux traileurs sur longue distance de charger quelques dizaines de minutes la montre à l’aide d’une batterie externe au fond du sac à dos durant une petite pause ou même en courant. Polar de son côté n’a pas voulu ou pu intégrer cette fonction aux montres Vantage…

La Suunto 9: l’autonomie comme argumentaire principal

Avec une autonomie pouvant afficher 120 heures en enregistrement GPS (en mode dégradé, accompagné de FusedTrack, et sans cardio optique), la Suunto 9 est sur le papier la plus endurante des trois montres GPS comparées ici. Il est par ailleurs possible de personnaliser les options d’économie d’énergie et ainsi de choisir les options à activer ou non en fonction de la durée de vie souhaitée pour une charge…

La Polar Vantage V: 40 heures mais pas d’options spécifiques

Polar annonce la Vantage V à 40 heures dans des conditions optimales en mode GPS normal. C’est là une autonomie déjà confortable, mais on regrette que la montre ne puisse être paramétrée de manière plus spécifique pour, par exemple, désactiver le cardio optique ou diminuer l’intervalle de relevé GPS. Cela pourrait encore augmenter l’autonomie de sa batterie. De plus, puisque Polar utilise les électrodes du capteur cardio pour également assurer la recharge de la montre, il n’est pas possible de la charger en cours d’enregistrement…

La fenix 5 Plus: une autonomie correcte, mais revue à la baisse

La fenix 5 Plus a été annoncé avec une mauvaise surprise lors de sa succession à la fenix 5: en effet, son autonomie a été revue à la baisse par rapport au modèle précédent. L’autonomie en GPS standard passant de 24 heures sur la fenix 5 à 18 sur le modèle Plus. Pour gagner en autonomie, il faudra au choix basculer le GPS en mode UltraTrac avec perte de précision au niveau GPS mais une durée de vie pouvant aller alors jusqu’à 42 heures. On pourra aussi choisir le modèle fenix 5X Plus et ainsi bénéficier d’une autonomie de 32 heures en mode GPS normal.

Choix dans les profils sportifs

Trail, SwimRun, SUP, kayak, course à pied, planche à voile, triathlon, VTT, roller, cyclisme, natation en eau libre ou en piscine… Peu importe l’activité du jour, on souhaite avoir une montre polyvalente… Les trois modèles comparés ici offrent une multitude de profils sportifs différents pour des activités très variées. Mais si on y regarde de plus près, on trouve des différences intéressantes. Quelle montre fournit des métriques spécifiques pour ces profils sportifs? Est-il facile d’enchainer plusieurs profils dans une optique multisport? C’est là que la différence se fait!

La fenix 5 Plus, probablement la plus complète

Garmin améliore continuellement son support des profils sportifs. La fenix 5 Plus propose ainsi de nombreux profils avec des métriques spécifiques. De la course à pied et ses running dynamics (temps de contact au sol, équilibre…) aux sports nautiques qui décomptent la cadence et les coups de rames, Garmin propose un vaste panel de profils sportifs pertinents. Dernier exemple en date: les derniers firmwares améliorent le profil de SwimRun pour détecter automatiquement les changements de discipline afin de rendre l’analyse de cette pratique sportive complètement transparente!

Polar Vantage V et Suunto 9: beaucoup de profils sportifs mais plus génériques

Chez Polar comme chez Suunto, la multiplication des profils sportifs que l’on peut configurer sur la montre ou sur les plate-formes en ligne ne signifie pas forcément que chaque profil dispose de données pertinentes pour le sport visé… En effet, la plupart se résument à mesurer la fréquence cardiaque et la trace GPS, en adaptant simplement la consommation de calories et l’affichage des données de distance. Mais dans une montre haut de gamme, on en attend parfois plus…

Précision du capteur cardio optique

Voilà un autre élément particulièrement scruté par les propriétaires ou futurs propriétaires de montres cardio GPS: la précision du cardio optique au poignet. Ce dernier fait désormais partie intégrante de chaque nouvelle montre. Ces derniers mois, des nouveaux modèles sont arrivés avec de réelles innovations à ce niveau, et c’était bienvenu. En effet, au cours des dernières années, les fabricants n’avaient pas proposé beaucoup d’évolutions majeures sur cette technologie. Garmin notamment se repose sur son capteur « elevate » qui n’a quasiment pas évolué d’un point de vue fonctionnel depuis les premiers appareils qui l’utilisaient… La marque se retrouve aujourd’hui à la traine.

Polar Vantage V: une longueur d’avance

Le capteur Precision Prime que Polar a mis au point pour les montres Vantage montre globalement une amélioration notable de la précision de la mesure. Certes le capteur n’est pas parfait mais j’ai noté lors de mon test une fiabilité bien supérieure aux autres montres du marché. Reste que ces capteurs montrent des résultats très variables en fonction des morphologies et présenteront donc des résultats différents pour chaque individu.

Toutefois, Polar semble avoir peut-être fait un peu trop confiance à son capteur, en ayant carrément abandonné la fonction GymLink sur les Vantage. Il n’est donc désormais plus possible d’utiliser une ceinture H7 ou H10 dans l’eau (en triathlon par exemple) pour mesurer la fréquence cardiaque. En natation, seul le capteur optique est désormais possible, mais sa précision n’est de loin pas optimale dans ces disciplines…

Suunto 9: un capteur Valencell qui s’améliore mais qui consomme

Depuis l’intégration du premier capteur cardio optique sur une montre Suunto, c’est le fabricant sud-africain Valencell qui se cache derrière le capteur. Au fil de l’évolution des montres, les capteurs aussi ont évolués. Si le format n’a pas beaucoup changé, le capteur dernière génération qui équipe la Suunto 9 montre des performances légèrement meilleures en terme de précision que les modèles précédents. Malgré tout, ce capteur consomme toujours beaucoup d’énergie et le désactiver est une bonne idée pour qui veut conserver de la batterie plus longtemps!

Garmin fenix 5 Plus

Comme évoqué plus haut, le capteur cardio optique « elevate » de Garmin a peu évolué depuis l’apparition du Vivosmart HR qui en était l’un des premiers équipé. Sa précision stagne également. Garmin a largement optimisé la consommation électrique de son capteur et en a fait l’un des plus efficaces à ce niveau du marché, mais avec une précision médiocre, ce n’est que la moitié du job qui est fait… Vivement une évolution majeure de la précision de ces capteurs chez Garmin.

Précision des autres capteurs

Pour le reste, on retrouve généralement des capteurs barométrique pour l’altimètre, des gyroscopes et des accéléromètres pour la mesure du suivi d’activité et de la cadence de course. Chaque modèle a ses spécificités en termes de mesure d’altitude, mais globalement les performances sont comparables entre les trois modèles comparés ici. On notera simplement que si la Suunto 9 et la fenix 5 Plus permettent de calibrer manuellement l’altimètre, ce n’est pas le cas pour la Vantage V.

Concernant le suivi d’activité et du sommeil assuré par les montres, on retrouve aussi des fonctions proches entre les trois montres. Les trois proposent de mesurer la fréquence cardiaque en continu, de compter le nombre de pas, d’estimer les calories brûlées dans la journée et autres mesures du genre. Les trois proposent aussi un suivi de la qualité du sommeil.

Plate-forme d’analyse en ligne

Une partie à ne pas négliger dans le choix d’une montre est la plate-forme d’analyse de données en ligne. Aujourd’hui, il est quasiment impossible d’échapper à la synchronisation automatique des données de sa montre via les outils du constructeur pour envoyer ses données sur la plate-forme en ligne. En effet, chez Suunto et Polar, il n’existe aucune solution autre que les outils fournis pour exploiter les données des montres. Qu’il s’agisse des apps mobiles ou des clients à installer sur l’ordinateur, c’est passage obligé.

Chez Garmin, on peut s’en sortir pour une utilisation complètement « hors ligne » en transférant manuellement les données stockées dans la mémoire de la montre car en la connectant en USB à un ordinateur, on aura accès aux fichiers .fit d’entrainements. Mais si cela peut dépanner, on n’utilisera pas la montre de manière prolongée de cette manière…

En tous les cas, mon conseil est de bien se renseigner sur les possibilités des plate-formes proposées par les différents fabricants. Ci-dessous, je résume rapidement les possibilités de chacune d’elles mais bien entendu, en fonction des besoins ou attentes spécifiques, d’autres aspects pourront être investigué plus en détail avant d’arrêter son choix!

Garmin Connect

L’interface web proposée par Garmin regroupe une multitude de fonctions, certaines sont plutôt bien agencées alors que d’autres semblent plutôt avoir été intégrées au pied de biche. L’ergonomie plaira à certains alors que d’autres la trouveront toujours difficile à prendre en mains plusieurs mois après avoir commencé. Mais dans l’ensemble, on peut dire que Connect est une interface plutôt complète. On trouve la possibilité:

  • De créer et gérer ses entrainements de manière individuelle ou sous forme de calendrier
  • De créer ses parcours en utilisant plusieurs types de fonds de cartes, et les outils de planification intelligents.
  • L’analyse de ses données d’activité et de séances sportives sous forme de listes ou de calendrier.
  • Des outils de reporting qui ne sont pas forcément évident à prendre en main mais qui permettent généralement au final d’obtenir les données souhaitées.
  • De gérer ses différents appareils Garmin
  • Quelques fonctions de types « réseau social », mais largement moins bien intégrée que sur Strava par exemple.

Garmin Connect propose la quasi totalité de ses fonctions aussi bien dans la plate-forme en ligne qu’au travers de son application mobile. Cette dernière est synchronisée en temps réel pour autant qu’une connexion internet soit active, et les données de la montre sont également synchronisées régulièrement via Bluetooth. Le tout est transparent et automatique. Cela fonctionne de mon expérience de manière irréprochable sur un appareil iOS, et en général correctement sous Android bien que certains types de smartphones puissent poser plus de problèmes que d’autres…

Polar Flow

Polar a fait table rase à l’arrivée de la V800 en construisant une toute nouvelle plate-forme d’analyse en ligne: Polar Flow. Au début, il manquait beaucoup de fonctions à la plate-forme, mais au fil des mises à jour, elle est devenue de plus en plus complète pour aujourd’hui proposer un niveau fonctionnel à la hauteur. Dans Flow, on trouve la possibilité:

  • D’analyser ses séances d’entrainement, par défaut en vue calendrier mais aussi en vue liste.
  • L’analyse propose les données sous formes de graphiques ou de tableaux, et évidemment une carte GPS.
  • Il est possible de planifier ses séances d’entrainements directement sur le calendrier. On peut par exemple y préparer ses séances de fractionné.
  • On y trouve aussi l’analyse du suivi d’activité quotidienne et l’analyse du sommeil. Différentes vues permettent de passer de la vue quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle.
  • Quelques fonctions sociales sont également disponibles, un peu plus simples à utiliser que sur Garmin Connect, mais toujours pas au niveau de ce qui est proposé par Strava.
  • Flow ne permet pas de planifier d’itinéraires. Il faudra utiliser des outils tiers pour créer des parcours.
  • Des outils de reporting sont disponibles, aussi bien pour la partie entrainement que pour le suivi d’activité quotidienne.
  • Configuration de l’intégralité des paramètres des profils sportifs des montres associées au compte.

Polar propose également une application Flow Mobile qui permet d’accéder à une grande partie des fonctions de Flow depuis son smartphone. Compatible avec Android et iOS, l’application fonctionne de mon expérience de manière identique sur les deux plate-formes. Les mises à jour sont peut-être un peu plus nombreuses sur la partie iOS.

Suunto Movescount et Sports Tracker

Depuis plusieurs années, Suunto propose la plate-forme Movescount, et la Suunto 9 utilise également cette plate-forme. On y retrouve les fonctions d’analyse et de configuration de sa montre:

  • Analyse des données d’entrainements en vue liste ou calendrier.
  • Analyse basique du suivi d’activité quotidienne (mais pas du sommeil par exemple)
  • Configuration de l’intégralité des paramètres des profils sportifs des montres associées au compte.
  • Planification de parcours et d’itinéraires.

L’application Movescount permet d’accéder à la plupart de ces fonctions également. A mon sens, Movescount est la plate-forme la moins complète des trois présentées ici. Il est par exemple impossible d’y analyser l’intégralité des données de suivi d’activité, ou encore d’y planifier des séances de fractionné.

Depuis l’arrivée de la Suunto 3 Fitness, Suunto propose une seconde plate-forme: Sports Tracker. Associée à l’application mobile sobrement nommée « Suunto », elle se veut complémentaire à Movescount. J’ignore si Suunto prévoit à moyen terme de complètement remplacer Movescount par Sports Tracker mais pour l’heure le niveau fonctionnel de cette nouvelle venue est encore inférieure à Movescount. Il est toutefois possible de synchroniser les activités entre les deux plate-formes pour la Suunto 9 par exemple, et ainsi de les utiliser en parallèle.

Compatibilité des capteurs externes

Lorsqu’on doit choisir de remplacer sa montre cardio GPS, il faut prendre en compte la compatibilité de la nouvelle montre avec les accessoires que l’on possède déjà. En effet, il vaudrait mieux que la nouvelle montre soit compatible avec le capteur de puissance dans lequel on a investi la saison passée… Aujourd’hui, deux normes de transmissions de données des capteurs aux montres dominent le marché: ANT+ et Bluetooth (BLE, pour Bluetooth Low Energy). ANT+ est historiquement associée à Garmin car la marque a effectivement racheté Dynastream, propriétaire de ANT+. Bluetooth est une norme chapeautée par un consortium d’entreprises et donc utilisable par tout le monde.

Garmin a donc depuis toujours utilisé la norme ANT+. Mais plus récemment, avec l’arrivée des fenix 5 et de la Forerunner 935, les nouveaux modèles de la marque supportent également les capteurs BLE. Cela fait des montres Garmin et entre autres de la fenix 5 Plus des montres largement compatibles avec tous les capteurs existants sur le marché supportant l’une ou l’autre des technologies de transmission sans fil.

Suunto utilisait ANT+ dans ses montres jusqu’à l’arrivée de la série Ambit3, qui a vu la marque basculer du côté de BLE. Depuis, les montres de Suunto (Ambit3, Spartan et Suunto 9) ne sont plus compatibles qu’avec les capteurs Bluetooth Smart. A prendre en compte si on a plusieurs accessoires ANT+. C’est pareil pour Polar qui a abandonné ses technologies propriétaires en faveur de Bluetooth avec la V800. Désormais, la Vantage est également compatible uniquement avec les capteurs BLE.

Points forts et points faibles

Après ce tour d’horizon des fonctions essentielles des trois montres les plus haut de gamme disponibles sur le marché aujourd’hui, il est temps de résumer les forces et les faiblesses de chacune d’entre elles.

Garmin fenix 5 Plus

Points forts:

  • Un système logiciel complet qui bénéficie des évolutions de Garmin depuis la fenix 3.
  • De nombreux profils sportifs et de métriques spécifiques pour chaque sport.
  • Des fonctions multisport avancées avec notamment un mode d’enchainement libre.
  • La cartographie sur tous les modèles.
  • Des fonctions annexes nombreuses et complètes (musique via des plugins Spotify ou Deezer). Garmin Pay, fonctions connectées, Widgets…
  • Extension des fonctions via Garmin Connect IQ.

Points faibles:

  • Un capteur cardio optique aux performances décevantes.
  • Garmin a parfois tendance à multiplier les fonctions sans que la fiabilité soit systématiquement au rendez-vous.
  • Une précision GPS qui n’est pas à la hauteur de la réputation de Garmin dans le domaine.

La fenix 5 Plus est à mon avis la montre de triathlon la plus complète du marché en terme de fonctionnalités. Mais toutes ses fonctions ne sont pas forcément utiles à tout le monde. La fenix 5 (ou la Forerunner 935), qui est très proche fonctionnellement, ne propose pas de musique ni de cartographie mais la plupart des autres fonctions offertes par la fenix 5 Plus. une alternative à prix plus intéressant pour qui n’a pas forcément besoin de musique ou de carto…  Lire le test de fond en comble de la fenix 5 Plus ou le test de la fenix 5.

fenix 5 Plus:

* Profitez de 15% de remise sur le site garmingps.ch grâce au code promo NAKAN!

fenix 5X Plus:

* Profitez de 15% de remise sur le site garmingps.ch grâce au code promo NAKAN!

fenix 5S Plus:

* Profitez de 15% de remise sur le site garmingps.ch grâce au code promo NAKAN!

Polar Vantage V

Points forts:

  • Première montre grand public à proposer la mesure de la puissance en course à pied au poignet.
  • Montre au design élégant et fin qui offre une autonomie intéressante.
  • Des fonctions de suivi d’entrainement et de récupération avancées.
  • Un capteur cardio optique aux performances globalement meilleures que ce qui existait jusque là sur le marché.

Points faibles:

  • De nombreuses régressions par rapport à la génération précédente (V800)
  • Une montre une fois de plus lancée trop tôt sur le marché par Polar, qui aurait mérité quelques mois de développement supplémentaires.
  • Peu de réglages avancés sont disponibles, ce qui est vite frustrant.

La Vantage V est une montre prometteuse mais qui souffre de nombreux problèmes de jeunesse. Il convient de choisir ce modèle en connaissance de cause, ou d’attendre qu’elle arrive à maturité (et que son prix baisse) pour les utilisateurs les moins pressés. Ses principaux arguments sont son capteur cardio optique et ses fonctions de suivi de charge et de récupération. Pour le reste, elle est en retrait par rapport à d’autres montres. Lire le test de fond en comble.

Suunto 9

Points forts:

  • Montre qui peut être configurée pour atteindre une autonomie record.
  • Un capteur cardio optique qui s’améliore par rapport aux modèles précédents (mais loin d’être parfait malgré tout)
  • Une interface simple et efficace

Points faibles:

  • Trop peu d’innovations par rapport à la génération précédente.
  • La quasi absence de possibilité de suivre un entrainement fractionné.

La Suunto 9 est une (très) petite évolution par rapport aux modèles Spartan qui ne justifie absolument pas de sauter le pas pour les propriétaires d’une montre de la génération précédente. La Sunuto 9 reste dans l’esprit de Suunto: outdoor avant tout, mais souffrait lors de mon test de problèmes de fiabilité du GPS qui ont apparemment été en partie réglés depuis. C’est une montre multisport plutôt complète et dont le système arrive à maturité mais à qui il manque encore à mon goût quelques fonctions pour être parfaite. Lire le test de fond en comble.

Conclusion

Existe-t-il une montre réellement meilleure que les autres? Certainement! Mais elle dépendra des besoins exacts et de ce que l’on attend d’une montre GPS de sport. C’est la raison pour laquelle je ne recommande que très rarement un seul modèle aux personnes qui me demandent conseil, mais plutôt un choix entre quelques modèles qui pourraient correspondre aux besoins qui ont été exprimés.On l’a encore vu dans cet article, il existe de nombreux paramètres qui entrent en ligne de compte dans ce choix.

Arrivé au bout de cet article, et toujours pas de conviction sur le modèle à choisir? Il peut être utile de faire un petit passage par le comparateur. Au travers de critères personnalisés, il est possible d’affiner encore un peu le choix… Et enfin, un petit tour sur la page des bons plans pourra vous faire dénicher la promo qui fera finalement pencher la balance!

Durant la semaine prochaine, vous retrouverez sur le blog un autre article qui résume mon choix de montres cardio GPS dans plusieurs catégories pour l’année 2019 à venir.

7 commentaires pour “Vantage V vs fenix 5 Plus vs Suunto 9: Quelle montre GPS de triathlon?

  1. Je sais qu’on parle de modèles haut de gamme etc etc mais je trouve les prix de la Fenix 5 plus indécent. A la manière d’un Samsung ou d’un apple, jai l’impression que Garmin essaie de déplacer la barre psychologique du prix de plus en plus haut pour une montre qui n’apporte pas grand chose de plus. Ca se traduit sur le reste des gammes où la 235 est encore a près de 300€ prix constructeur !

    Vivement que les chinois arrivent avec des solutions perfectionnees pour remettre un peu de sens dans le marché.

    1. Bonjour je rejoins ce point de vue. J ai une stratos qui fais le suivi du gpx,cardio identique à la Tom-Tom!runner 2 que j avais auparavant, je peux répondre aux SMS,bracelets interchangeables à 3€ en Chine,profil tri,altimètre… Je recommande en tout cas.
      Très bon blog ,beau boulot,merci

  2. Dommage que le poids ne soit pas comparé.
    Autant en cap et vélo, pas de problème. Mais en natation, j’ai déjà testé une Fenix 3 vs ma 620 (qui ne fait pas nat’ mais que j’utilise pour le chrono) et c’est le jour et la nuit.
    Pour moi c’est un critère de choix pour ne pas déformer la nage.
    Du coup, si je devais prendre une garmin spé tri, j’irai vers la 735 ou 935. Juste pour leur poids limité par rapport à une Fenix 5 ou Fenix 5plus.
    Pour les Polar et Suunto, je ne connais pas et je pensais trouver l’info dans ce comparatif spé tri.

    Quoiqu’il en soit, bravo pour ton site et tes différents tests.

  3. merci Greg, comme toujours, un article au top.
    Petite question concernant la Vantage et ta recomandation d’attendre qu’elle arrive à maturité: penses-tu qu’uniquement des updates Software seront suffisants, ou faut-il s’attendre à une prochaine Version Hardware ( nouvelle puce apre exemple…) .
    On lit pas mal de retour négatif, et cela me freine pour le moment

    1. Salut.

      Il est possible de résoudre une bonne partie des problèmes par logiciel, pour autant que l’énergie nécessaire y soit consacrée. Mais il n’y a quasi aucune chances que Polar révise le hardware. Si ils le faisaient, ils devraient alors gérer de multiples configurations hardware dans les firmwares, multipliant le job en terme de maintenance logicielle et de tests… Quasi impossible pour une entreprise de cette taille.

      Sportivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.