Les tests de matériel

La montre Sigma id.Tri testée de fond en comble

promotion nakan.ch est aussi sur YouTube: Astuces, tests et bien plus sont à retrouver sur la chaîne YouTube. Ne manquez pas les dernières vidéos et n'oubliez pas de vous abonner
 

S'abonner à la chaine: S'abonner

Lorsqu’on évoque les montres cardio GPS de triathlon, on pense immédiatement aux leaders du marché: Garmin, Polar, Suunto ou encore Coros. En cherchant un peu on trouve quelques alternatives comme les montres Amazfit. Mais à priori, jamais je n’aurai eu l’idée de chercher du côté de Sigma. Pourtant, le fabricant allemand propose des montres de sport depuis un certain temps. En au cours de l’année 2019, deux nouveaux modèles dont un destiné aux triathlètes ont été lancés: la Sigma id.Tri accompagnée de la Sigma id.Free. Ce test concerne principalement la id.Tri, mais une bonne partie des caractéristiques entre les deux montres étant comparables, il s’applique aussi en grande partie à la seconde.

A propos de ce test

Ce test a été effectué avec mon propre exemplaire de la Sigma id.Tri. Pour tous les détails sur ma politique de publication, rendez-vous sur cette page. Ce test n’est pas sponsorisé, comme aucune de mes publications d’ailleurs. Ce test a été initialement publié le 23 juin 2020.

Carte d’identité

La carte d’identité donne un rapide aperçu des spécifications techniques et des données importantes:

Format
Montre de triathlon compacte à écran LCD non tactile.
Fonctions générales
Notifications intelligentesOui
Étanchéité (min. 20m)Oui
Suivi d'activité quotidienneOui
Support de GlonassNon
Altimètre barométriqueOui
Norme de capteurs BluetoothOui
Norme de capteurs ANT+Oui
Fréquence cardiaque optique (au poignet)Oui
Support de capteur de puissance (cyclisme)Oui
Autonomie longue (+ 8h)Non
Enregistrement GPS à la secondeOui
Profils sportifs
Profil pour la course à piedOui
Profil pour le cyclismeOui
Profil de natation en piscineOuiProfil natation combiné
Profil de natation en eau libreOuiProfil natation combiné
Profil triathlonOui
Profil multisport libreOui
Prix actuel:Dès 149.99€
Voir tous les détails dans le comparateur de nakan.ch

Ou l’acheter ?

Si vous souhaitez soutenir le site pour du contenu à l'avenir, vous pouvez acheter les articles testés via les sites partenaires de nakan.ch, en utilisant le lien sur l'un des logos ci-dessous ou sur Wahoo Fitness Europe. Ainsi vous me soutenez pour la réalisation de futurs tests de matériel sur le site! Et cela ne vous coûte rien de plus. Vous économisez même 15% chez i-run.fr sur les nouveautés textiles et chaussures avec le code promo IRUN15

!

Pour accéder directement sur le modèle le moins cher, utilisez ce lien. Sinon, consultez tous les modèles disponibles sur le comparateur.

i-run.fr
Alltricks France
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres

Ce qu’il faut savoir

Avant de démarrer la présentation de la Sigma id.Tri, voici quelques pré-requis souhaitables ou nécessaires pour son bon fonctionnement, ainsi que quelques données importantes à connaitre pour choisir en connaissance de cause:

  • Il sera nécessaire d’avoir un smartphone avec l’app de Sigma ou un ordinateur avec le Sigma DataCenter pour exploiter toutes les possibilités de la montre.

Le grand déballage

Le packaging de la Sigma id.Tri est assez original, dans un format un peu particulier. Voici les images du déballage:

Une fois le tout sorti du carton, voici ce que l’on retrouve dans le packaging:

  • La montre Sigma id.Tri, disponible en noir, bleu turquoise ou vert.
  • Le câble USB avec le connecteur pour le dos de la montre, pour synchronisation et charge.
  • Un support vélo avec les attaches rapides.
  • La documentation.

Présentation de la Sigma id.Tri en vidéo

En quelques minutes, les caractéristiques, les forces et les faiblesses et ma conclusion sur la Sigma id.Tri en vidéo:

Différences entre Sigma id.Tri et id.Free

Sigma a annoncé en même temps les deux modèles de montres id.Tri et id.Free. Les deux modèles partagent toutes leurs caractéristiques physiques et une grande partie des caractéristiques logicielles. Les différences entre elles sont:

  • La Sigma id.Tri propose des profils multisport et des entrainements par intervalles, ce que ne propose pas la id.Free.
  • La Sigma id.Free propose une app spécifique pour le géocaching, ce que ne propose pas la id.Tri.

Tout le reste de ce test ne se concentre que sur la id.Tri, mais comme beaucoup de fonctions sont communes aux deux modèles, il s’applique aussi à la id.Free pour une grande partie.

Autonomie, charge, batterie et mémoire

La Sigma id.Tri est équipée d’une batterie rechargeable que l’on charge grâce au câble USB fourni. Il se fixe sur le dos de la montre via un clip mécanique. Aucun chargeur USB n’est fourni mais n’importe quel chargeur de smartphone fera l’affaire!

Sigma annonce une autonomie en mode GPS de 12h d’enregistrement continu, et de 7 jours en mode suivi d’activité. Mon expérience avec la montre me force à revoir à la baisse ces données… Parti avec une montre chargée à 80% sur le vélo, j’ai eu la surprise de voir la notification de 20% de batterie restante après 4h de route. Extrapolé, cela correspond à 7h. Pas top top pour une montre de tri…

Utilisation, prise en main et ergonomie

L’ergonomie de base de la Sigma id.Tri est plutôt simple. La montre est équipée de 4 boutons utiliser pour accéder à toutes les fonctions, son écran n’est pas tactile.

Voici le fonctionnement des boutons:

  • Le bouton « stop » permet de revenir en arrière dans les menus. Lors de l’enregistrement d’une activité sportive, il met en pause ou met fin à l’enregistrement.
  • Le bouton « Start/OK » valide une action dans les menus. Depuis l’écran de l’heure, il permet d’accéder au menu. Dans le cadre d’une activité sportive, il démarre l’enregistrement. Durant l’enregistrement de l’activité il permet de marquer un tour.
  • Les deux boutons du bas fonctionnent ensemble pour aller en avant ou en arrière dans les menus, faire défiler les widgets depuis l’écran de l’heure ou pour faire défiler les pages de données dans les profils sportifs. Appuyer sur les deux en même temps allume le rétro-éclairage. Enfin, une pression prolongée sur le bouton « + » permet d’accéder, dans les profils sportifs, aux actions rapides.

Le menu de la montre

Dans le menu de la montre, on retrouve les éléments suivants:

  • Training – Pour accéder aux profils sportifs et démarrer l’enregistrement d’une activité sportive
  • Entrainement – Pour suivre un entrainement fractionné
  • Compétition – Pour les profils sportifs multisport
  • Charg. Piste – Pour la navigation
  • Mémoire – Pour l’analyse des données des sessions sportives enregistrées
  • Réglages – Pour gérer les options de la montre

Les réglages généraux de la montre

Je reviens sur tous le éléments du menu en détail dans le test. Commençons par le menu des réglages. C’est là que l’on configure les options de la montre, mais également le profil de l’utilisateur. Voici les options disponibles:

  • Connexion: permet de coupler un smartphone pour gérer la montre depuis l’app Sigma Link, recevoir les notifications du téléphone et synchroniser les activités sportives. C’est également ici que l’on peut ajouter des capteurs externes en ANT+ et en BLE (Bluetooth Smart).
  • Appareil: Ici, on configure la langue, les unités, la date et l’heure, les alarmes, les sons des boutons ou des alertes, le verrouillage, le calibrage d’altitude, le watchface, le poignet auquel on porte la montre, le mode GPS (normal ou éco) et la réinitialisation d’usine.
  • Utilisateur: sexe, âge, poids, taille et FC Max. Ces données sont importantes pour un décompte cohérent des calories par exemple.
  • Gestion des contacts en cas d’urgence. En fait, cela permet uniquement de consulter les contacts configurés depuis l’app.

Coupler la montre à l’ordinateur ou à l’app mobile

La montre peut se coupler aux smartphones Android et iOS au travers de l’app Sigma Link, ou encore via le logiciel Sigma DataCenter sur l’ordinateur au travers du câble USB.

C’est au travers de ces applications que l’on peut configurer les options des profils sportifs, configurer des entrainements par intervalles ou encore analyser ses données de sessions sportives.

L’interface des application peut sembler (est, à mon avis) austère et vieillotte… Mais ça fait le job. Voici un exemple de vue de l’app mobile:

Et l’interface de Sigma DataCenter sur Mac:

Faire du sport avec la Sigma id.Tri

La montre propose plusieurs profils sportifs dans son menu de « pré-entrainement » que voici:

On y retrouve donc un profil unique de natation (qui sert pour la piscine et la natation en eau libre, on le verra plus bas dans ce test), un profil de cyclisme, un de course à pied et un autre pour toutes les autres activités sportives.

Configurer les profils sportifs

La configuration des profils sportifs s’effectue par l’application mobile ou sur ordinateur. Ainsi, On peut configurer sur son smartphone ou sur son ordinateur la quasi totalité des options. Le côté négatif est qu’il n’est absolument pas possible de changer cette configuration sur la montre elle-même:

Donc au niveau des options de profils sportifs, on retrouve:

  • Des tours automatiques basés sur le temps ou la distance
  • Les unités d’affichage de la vitesse (km/h ou min/km)
  • L’activation du GPS
  • Les zones cibles (à afficher sur le module LED)
  • La longueur du bassin (pourquoi cette option s’affiche dans tous les profils, y compris vélo et course à pied?)
  • La détection d’incidents
  • Des alarmes sur l’alimentation et l’hydratation ou des alertes personnalisées

Configuration des champs de données

Concernant les champs de données, on en affiche 1, 2 ou 3 par page, parmi les données suivantes:

  • Vitesse / distance
    • Temps aux 10km / Temps aux 5km / Vitesse moyenne / Vitesse / Vitesse max / Distance (affiche l’allure ou la vitesse en fonction du réglage dans le profil)
  • Environnement et état
    • Pression atmosphérique / Statut de batterie / Température / Temp. max / Temp. min
  • Tours automatiques / Tours manuels
    • Distance tour / nombre de tours / temps tour / cadence moyenne tour / FC moyenne tour / Puissance moyenne tour / Vitesse moyenne tour / Calories brûlées tour / Puissance normalisée tour
  • Altitude
    • D+ / D- / Pente moyenne descente / Pente moyenne montée / Vitesse moy en montée / Vitesse moy en descente / Altitude / Montée / Altitude max / Altitude min / Nombre de montées / Nombre de descentes.
  • Puissance
    • Balance moyenne / Puissance moyenne / Balance 10sec / Puissance / Puissance normalisée / Puissance 10sec / Puissance %FTP / TSS
  • Pédalage / Pas
    • Cadence / Cadence moyenne / Cadence max / Indice de pédalage % / Longueur de pas
  • Fréquence cardiaque
    • FC moyenne / % moyen de FCMax / Calories / FC / FC Max / FC Min / % de FCMax
  • Natation
    • Temps moyen par longueur / Nombre moyen de mouvements par longueur / Longueur moyenne d’un cycle de bras / Nombre mouvements sur la dernière longueur
  • Temps
    • Heure / Date / Temps d’entrainement / Durée
  • Navigation
    • Direction / Distance à dest. / Heure d’arrivée estimée / Précision GPS / Temps à destination

Indicateur LED

Sigma a eu la bonne idée d’intégrer sous l’écran un indicateur LED pour un retour facile par code couleur par exemple de la zone de fréquence cardiaque. Mais si c’est une bonne idée sur le papier, la LED est malheureusement trop faiblarde en pleine lumière du jour pour qu’on y voie quoi que ce soit… J’ai du me mettre en sous bois et bien à l’ombre pour faire des photos ou on y voit à peine quelque chose:

Course à pied

Le profil de course à pied de la sigma id.Tri offre toute une panoplie de champs de données disponibles, qui en fait presque une montre qui pourrait faire le job aussi pour du trail. D’ailleurs, il est dommage de devoir se limiter à un seul profil.

La Sigma id.Tri mesure au poignet la cadence de course, la fréquence cardiaque (il est aussi possible de lui coupler une ceinture), l’allure et la distance GPS et l’altitude à l’aide de son altimètre barométrique.

Il est possible de configurer des champs de données numériques, ou des champs de type graphiques comme ici l’altitude:

Sur la Sigma id.Tri, on peut mélanger les tours automatiques (configurés dans le profil sur la base de la distance ou de la durée) et les tours manuels générés à l’aide du bouton « start » durant l’enregistrement GPS.

Utiliser le Stryd avec la Sigma id.Tri

En plus d’une ceinture cardio, il est possible pour la course à pied de coupler le capteur Stryd pour obtenir les données de puissance, et de configurer les champs de données de puissance dans le profil de course à pied.

Malheureusement, si la Sigma id.Tri permet d’exploiter nativement les données de puissance, elle ne pourra pas exploiter les données d’allure ou de distance du capteur Stryd.

Analyser les données d’une activité de course

Voici une activité de course à pied dans l’app mobile:

Et une autre dans le logiciel Sigma DataCenter:

Vélo

Pour commencer, la Sigma id.Tri est probablement la seule montre sur le marché actuellement à être livrée dans sa version de base avec un support guidon pour le vélo. Personnellement, je ne l’ai pas monté car j’ai réalisé en même temps des tests de mesure de fréquence cardiaque au poignet, dont on ne dispose plus une fois la montre sur son support. Mais couplé à une ceinture, l’utilisation de la montre est bien plus pratique sur le guidon.

Tout comme le profil de course à pied, et compte tenu du budget de la montre et de sa taille, le profil de cyclisme est très complet. La montre est également compatible avec les capteurs de puissance sur le vélo et le nombre de champs de données disponibles est ici aussi intéressant.

Le fonctionnement sur le vélo est rigoureusement identique au profil de course à pied, sinon qu’on préférera configurer ici des km/h dans les unités de vitesse.

Utiliser un capteur de puissance cycliste

Comme on le voit ci-dessus, il est facile d’afficher les watts d’un capteur cycliste connecté à la Sigma id.Tri. Et dans la liste des champs disponibles, les données essnetielles sont disponibles (y compris la puissance normalisée et le nombre de TSS).

Le calibrage de la puissance est accessible depuis le menu rapide avant de lancer l’enregistrement de l’activité cycliste (pression de 2 secondes sur le bouton « + »).

Analyser les données d’une activité cycliste

Voici une activité de cyclisme dans l’app mobile:

Natation

Le profil de natation de la Sigma id.Tri est particulier en ce qu’il constitue un profil unique pour la natation en piscine et la natation en eau libre. Pour passer d’un mode à l’autre, il faudra aller dans l’app mobile pour activer ou désactiver le GPS sur ce profil. On peut aussi y configurer la taille du bassin pour la natation en piscine.

Le profil de natation compte le nombre de mouvements, et permet de reconnaitre le type de nage. En termes de gestion des phases de natation et de repos en bassin, la montre ne propose pas de détection automatique. Et le décompte du nombre de longueurs et parfois un peu aléatoire, la montre m’ayant quelques fois ajouté 50 mètres ici et là lors de mes séances.

Pour garder trace de ses intervalles, on pourra utiliser les tours manuels.

Je n’ai pas eu l’occasion encore de tester le GPS en eau libre, mais cela devrait être fait très prochainement, et je mettrai à jour le test lorsque ce sera le cas!

Analyser les données d’une activité de natation en piscine

Voici les données disponibles dans Sigma Link une fois les données synchronisées pour une séance de natation en piscine de 50 mètres:

Autres sports

Tous les autres sports pourront être réalisés dans le profil « Other ». Rando, ski de fond et autres pourront être enregistrés dans ce profil avec des métriques « standard » (allure ou vitesse, distance, fréquence cardiaque, altitude…).

Les profils multisport

C’est dans le menu « Competition » que l’on retrouve les profils sportifs dédiés aux enchainements multisport. On y retrouve des profils de:

  • Swim & Run
  • Triathlon
  • Duathlon

Dans les profils, on peut changer les paramètres, et même créer son propre enchainement multisport. Dans l’exemple ci-dessous un Quadrathlon:

On note la traduction douteuse des transitions (zone d’habillage). Et on note aussi la particularité du profil: le fait de renseigner la distance à parcourir pour chaque discipline! Mais lors de la réalisation du triathlon, on peut marque des tours avec une brève pression sur le bouton « Start » et une pression plus longue passe à la pahse suivante (natation vers transition vers vélo et ainsi de suite).

Chaque discipline récupère les propriétés de chaque profil sportif configuré de son côté. Attention donc à bien activer le GPS pour la natation par exemple!

Entrainements par intervalles

Autre élément du menu: les entrainements par intervalles dans la rubrique « Entrainements ».

C’est ici que l’on peut configurer des entrainements avec des objectifs par phases. On créé ces entrainements dans l’application, ici l’app mobile:

En sélectionnant ensuite un entrainement sur la montre, on peut alors choisir le profil sportif dans lequel on souhaite le réaliser:

L’écran spécifique sur la montre pour les répétitions reprend alors l’objectif de l’intervalle (ci-dessous allure et fréquence cardiaque) et indique si l’on est dans la cible visée. On voit aussi la durée ou la distance restante de la phase en cours et le nom de la prochaine phase:

Navigation

L’app de Sigma peut être couplée à Komoot pour récupérer automatiquement ses parcours. De là, on peut facilement envoyer ses parcours sur la Sigma id.Tri:

Comme pour les entrainements fractionnés, après avoir chargé le parcours, on choisit le profil dans lequel on souhaite le suivre. Et alors, le profil sportif charge un écran de données spécifique avec le suivi de trace:

Le suivi de trace est plutôt basique, mais ça marche. Pas de turn-by-turn, et pas non plus de fond de carte!

Suivi d’activité

La Sigma id.Tri intègre également quelques fonctions de suivi d’activité, on retrouve ainsi le nombre de pas, la distance parcourue et le nombre de calories brûlées au cours de la journée si on la porte en continu:

Ces données sont également disponibles dans l’app mobile:

La montre permet également de suivre en continu sa fréquence cardiaque:

La Sigma id.Tri ne propose pas de suivi du sommeil.

Notifications du smartphone

Peu de fonctions connectées sur la Sigma id.Tri qui assure tout de même le service minimum en affichant les notifications du smartphone, mais c’est à peu près tout!

La Sigma id.Tri sur le gril

La Sigma id.Tri est donc équipée d’un altimètre barométrique, d’un GPS et d’un cardio optique. Mais est-ce que ces capteurs sont précis? C’est parti pour quelques comparaisons!

Précision du capteur cardio optique

Le capteur cardio qui équipe la Sigma id.Tri est produit par Valencell. Ce capteur était utilisé par Suunto sur les modèles Spartan. Est-ce que le modèle intégré à cette montre de Sigma est plus performant? Voici le verdict!

La précision de la mesure de fréquence cardiaque optique est très variable d'un individu à l'autre. Dans ce test, vous trouvez des comparatifs que j'ai effectués avec différentes montres ou capteurs optiques lors de mes entrainements. Sur d'autres personnes, il est très probable que les résultats soient différents. Parfois meilleurs, parfois moins bons. Le fait qu'un capteur optique ait particulièrement bien ou mal fonctionné sur moi ne signifie en aucun cas qu'il en sera de même pour une autre personne... De nombreux facteurs influent la performance de mesure optique, comme la morphologie, le type de peau, la pilosité et bien d'autres. Il est possible d'améliorer la précision de la mesure optique en appliquant quelques conseils figurants dans cette vidéo.

Comparatif 1: Course à pied

Dans ce comparatif, les données de la fenix 6 couplée à une ceinture Polar H9 et celles du capteur de la Sigma id.Tri:

Sur ce premier comparatif, de bonnes performances générales, avec un petit temps de synchronisation au début de la séance, ce qui est fréquent avec la mesure optique. Le moyennes sont proches: 144.280 pour la ceinture. 145.620 pour la mesure optique.

Comparatif 2: Course à pied

Second test, protocole identique au premier, avec la ceinture H9 sur la fenix 6.

Exactement la même chose que pour le premier comparatif: un suivi excellent sur la sortie excepté les 5 premières minutes.

Comparatif 3: Vélo

Ici, la montre id.Tri était portée au poignet et la donnée est comparée à la mesure de la ceinture HRM-Tri couplée au compteur Edge 530 de Garmin:

Sur le vélo, les choses se compliquent très sérieusement, et la mesure de la id.Tri montre une amplitude très exagérée. La moyenne de l’id.Tri (125.278) ne correspond plus du tout à ce que le Edge et la ceinture ont mesuré (145.758). Les données ici sont inexploitables.

Comparatif 4: Natation en piscine

Enfin dans ce dernier comparatif, le capteur cardio en natation est comparé à la mesure de la ceinture Garmin HRM-Tri sur la fenix 6. La ceinture a été portée sous la combinaison de natation, pour améliorer la lecture au maximum:

Ici l’amplitude de la id.Tri est exagérée vers le haut, avec des mesures en pic largement sur-évaluées. Si la moyenne ne souffre pas trop (6pbm) on se doute que les données pour analyse de l’entrainement sont ici inexploitables.

Précision de la mesure GPS

Sigma ne précise pas quel chipset GPS est utilisé dans ses montres. Ni quels sont les systèmes (GPS, Galileo, Glonass…) qui sont utilisés. Dans les paramètres, on peut juste activer ou non le GPS, sans détails.

La première chose que l’on constate avec la id.Tri, c’est qu’en général, le temps d’acquisition d’un signal GPS est plus long que sur les montres avec données d’éphémérides actuelles. J’ai parfois attendu une à deux minutes pour avoir un « lock » GPS !

Comparatif 1: Course à pied

Comparatif entre la Sigma id.Tri et la fenix 6 en sous bois:

Lors de cette première sortie, je me suis demandé si j’avais mal paramétré quelques chose!? On voit ici des erreurs assez impressionnantes. Ce qui affecte évidemment aussi la mesure de distance. On voit ici que « l’incident » est localisé en sous bois.

Comparatif 2: Course à pied

Alors je me suis demandé si la montre avait un petit problème en sous-bois. Et j’ai effectué une sortie en deux temps: à découvert puis en forêt. Toujours avec la fenix 6:

Et le résultat est clair: à découvert la trace est propre. En sous-bois, c’est une catastrophe une nouvelle fois…

Comparatif 3: sur le vélo

Enfin, confirmation que sur le vélo de route, avec un ciel bien dégagé, la trace est à nouveau propre et conforme sur l’ensemble des 100km de la sortie, comme ici:

Il semble donc bien y avoir un souci de GPS sur la Sigma id.Tri lorsque le ciel n’est pas absolument dégagé!

Précision de l’altimètre barométrique

La montre est également équipée d’un altimètre barométrique qu’il est possible d’étalonner manuellement. Voici quelques comparatifs.

Comparatif 1: Course à pied

Comparatif avec les altimètres non calibrés sur la fenix 6 et la Sigma id.Tri:

On voit que l’altitude absolue est très approximative sur la id.Tri (l’altitude de départ et d’arrivée est à 820m), mais la mesure de l’altitude relative (la courbe et le cumul D+ et D-) correspond plutôt bien à la réalité.

Comparatif 2: Vélo

Comparatif avec les altimètres non calibrés sur le Edge 530 et la Sigma id.Tri:

Toujours un départ à 820m, et toujours une altitude relative correcte. On pourra bien sûr obtenir une meilleure altitude absolue en calibrant l’altimètre avant le départ!

Les capteurs compatibles

Voici un tableau qui récapitule les capteurs compatibles avec la Sigma id.Tri:

AccessoireFabricantTestamazon.fri-run.frgarmingps.chWahoo
Ceinture cardio HRM-DualGarminLien67.49 €69.00 €79.00 67.15CHF *
Chargeur USBn/aN/A13.99 € 
OH1+PolarLien56.90 €79.00 € 
Ceinture cardio textile H10PolarLien79.00 €89.00 € 
H9PolarN/A0.00 €59.00 € 

* Pour bénéficier de ce prix spécial sur le site garmingps.ch, utilisez le code promo NAKAN en validant le panier d'achat! (non cumulable avec d'autres offres)

La discussion continue

Pour rester informé au plus près de l'actu du site et du marché:

Le podcast: Des épisodes de 30-40 minutes sur des thématiques de fond, sur l'entrainement, la technologie, l'alimentation ou bien d'autres sujets encore. A écouter sans modération!
Le compte Twitter: Actu, tendances, nouveautés, rumeurs, avis. Pour vivre l'actu du sport connecté au quotidien!
La page Facebook. Evenements, concours, actualité, bons plans. Chaque jour, la page Facebook de nakan.ch compte un peu plus de fans. Rejoins-là toi aussi!
La chaîne Youtube pour retrouver présentations, tutos, reportages ou interviews.
Le compte Instagram. L'actu du site et de ses coulisses en photos! Ne manque pas les stories pour être le premier informé des nouveautés ;-)

Conclusion

Sigma surprend. Après son compteur cycliste Rox 12.0 plutôt complet et bien pensé, voici une très belle alternative aux montres de triathlon hors de prix pour les débutants ou les personnes qui cherchent une montre accessible qui fait le boulot de base!

Et quand je parle de base, c’est bien minimiser ce que sait faire la id.Tri dans de nombreux domaines. Intervalles, support de capteur de puissance à pied et à vélo, support cycliste fourni… Sigma fait très fort. Et l’utilisation, bien que j’aie moqué un peu les interfaces de la montre, reste plutôt facile et vite prise en main!

Très sérieusement, l’appréciation aurait presque pu être unanime si quelque détails ne venaient entacher un peu le bilan: profil de natation « fourre tout », GPS de qualité très douteuse dès que les conditions deviennent un peu plus compliquées… Très dommage, car sinon, ça fraisait le sans faute pour une montre à moins de 150CHF/€ !

J’ai aimé ou pas aimé

Sur la Sigma id.Tri, j’ai aimé:

  • Une montre compacte, légère et facile à prendre en mains
  • Un verre minéral (et pas du plastique) sur une montre de ce segment
  • Le niveau fonctionnel pour le prix, en particulier l’interface d’entrainement par intervalles
  • Le support du Stryd et des capteur de puissance cyclistes

J’ai moins aimé:

  • Le look and feel général, autant de la montre que des menus et des apps
  • La qualité de la mesure GPS dès que quelques arbres s’invitent à la fête
  • L’autonomie qui peut vite devenir un peu limite

Supporter ce site pour de futurs articles

Vous souhaitez acquérir le produit testé dans cet article? Cet article vous a été utile? Vous pouvez aider le site en l'achetant via l'un des liens partenaires ci-dessous. Vous pouvez utiliser les liens suivants pour vous rendre sur les sites partenaires de nakan.ch. En passant par ces liens, une petite commission est versée au site, ce qui me permet de continuer à vous offrir un contenu de qualité! Vous trouvez le détail des offres partenaires sur le comparateur. Pour tout savoir sur ma politique de publication et de publicité sur le site, rendez-vous ici!

Sur i-run.fr, profitez de 15% de remise sur les nouveautés textiles et chaussures grâce au code promo IRUN15! Les suisses profiteront de 15% de remise sur l'entier du site www.garmingps.ch grâce au code promo NAKAN (non cumulable avec d'autres offres)

i-run.fr
Alltricks France
GarminGPS.ch
Rakuten France
Amazon France
* Non cumulable avec d'autres offres

10 commentaires

  1. Test très complet comme d’habitude :-)
    Possédant la Id.Free depuis Septembre 2019, je ne peux malheureusement que confirmer certains points très négatifs de cette montre:
    Acquisition du signal GPS: très (trop ) long pour une montre de 2019… ma TomTom de 2015 fait beaucoup mieux.
    Précision du signal GPS: indigne d’une montre… Comme précisé dans le test, dès que les conditions sont un peu moins favorables, le signal part dans les choux.. j’ai contacté le SAV de sigma… ils ont bien pris en compte ma requête… mais je pense que cela restera sans suite.
    C’est une montre qui pourrait avoir un énorme potentiel, mais avec le firmware/hardware actuel je ne peux la recommander, même pour 150 euros.
    Mise à jour du firmware? un seul depuis septembre… pour une montre qui vient de sortir cela me semble peu.
    Les fichiers sont sauvegardés sur la montre dans un format plus que cryptique par exemple: 0C1D85D7-2985-430C-32C9-9C4F14C706E4_961672762700_2020-06-21_12-03-24.fit
    A part cela, le reste est plus que correct. Navigation, intégration avec Komoot, Geocaching, écrans configurables etc..

    Bref, ce n’est pas cette montre qui va remplacer ma Tomtom ni la Stratos 2, dommage car elle a vraiment beaucoup de fonctionnalités et d’atouts mais je pense mal exploités!

    Bonne journée

    Pascal

  2. Bonour,
    Test en accord avec mon expérience sur ce produit.
    J’ai acheté cette montre Id.Tri à sa sortie en Septembre 2019 pour un prix de 125€.
    Problème surtout avec l’autonomie, il faut bien la charger avant de partir faire du vélo.
    Les indications en % ne sont pas linéaires, on passe de 80% à 20% en très peu de temps.
    Problème : l’altimètre ne supporte pas la piscine.
    Ma première montre est tombée en panne après 45 jours d’utilisation (3-4 heures de piscine par semaine).
    Ma seconde est tombée en panne (même problème) 20 jours seulement après réception.
    Résultat : j’ai demandé un remboursement du produit.
    Cependant j’ai l’impression que les pannes d’altimètres sont courantes chez les nageurs (j’ai grillé 3 Garmin avant la Sigma).
    Si vous voulez nager plusieurs fois par semaine, je conseille une montre sans altimètre.
    Comme un commentaire ci-dessus : la montre est au top au niveau électronique, dommage que l’application ne suive pas…
    Bonne journée.
    David

  3. Bonjour,
    Merci pour cette revue très complète. Pouvez-vous me dire si en suivi d’itinéraire, si on ajoute un point d’interêt sur le parcours, est ce que la Sigma ID.tri est capable de vibrer ou de nous prévenir à l’approche ou quand on arrive sur le point d’interêt? Merci d’avance pour votre réponse.

  4. Bonjour,
    J’ai testé pour vous les points d’interêt lors d’un suivi d’itinéraire et lorsque l’on a atteint la cible, la montre vibre et montre un message avec le nom et une description du POI. Pour enlever le message, il faut appuyer sur OK (je peux penser qu’après un certain temps le message disparait).
    Certaines remarques pour la navigation (soit je n’ai pas trouvé les options, soit elles ne sont pas présentes):
    zoom unique (5m)
    pas d’indication du Nord
    pas de possibilité de revenir au point de départ (il y a une option similaire mais c’est pour faire le chemin à l’envers)

    Pascal

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.