Et si Sony devenait le maître du monde des chipset GPS ?

promotion nakan.ch est aussi sur Instagram! En plus des tests publiés sur ce site, retrouve tous les jours des images de tests, de nouvelles fonctions ou du backstage du site sur le compte Instagram!

Avec l’annonce des Garmin MARQ cette semaine, Garmin a opéré un changement invisible mais qui a un impact important sur le possible avenir des montres de la marque. En effet, les nouvelles montres de Garmin abandonnent les chipsets GPS Mediatek. Ils étaient utilisés historiquement par Garmin pour ses montres. Et cela, au profit d’un chipset GPS produit par Sony. Et Garmin n’est de loin pas la première marque à choisir Sony comme fournisseur…

Sony, un nouvel acteur des chipsets GPS

Sony est arrivé tardivement sur le marché des chipsets GPS, mais cela n’est pas forcément un mal. En effet, ils sont repartis de zéro pour concevoir de nouveaux chipsets. Ainsi, ils n’ont donc pas eu à s’encombrer d’un historique parfois embarrassant. Partir d’une feuille blanche, c’est l’opportunité de pouvoir concevoir un chipset avec un design moderne, des technologies de conception récentes et donc un fonctionnement optimisé. Et c’est exactement ce que la marque propose depuis quelques mois sur le marché. C’est à dire des chipsets GPS performants et surtout qui ne consomment presque rien. Une aubaine pour les fabricants à la recherche d’autonomie pour leurs gadgets.

Des constructeurs de montres en nombre sur ces nouveaux chipsets

On l’a dit, Garmin est la dernière marque en date a faire confiance à Sony pour ses chipsets GPS. Mais il y a en a eu bien d’autres avant. C’est ainsi que les fabricants et les modèles suivants sont déjà équipés des puces GPS de Sony:

  • Polar a franchi le pas pour ses montres Vantage V et M.
  • Suunto a décidé de faire confiance à Sony pour ses Suunto 9 et Suunto 9 Baro.
  • Coros a équipé son Apex avec le chipset GPS de Sony.
  • Huami équipe notamment l’Amazfit Stratos avec la nouvelle puce de Sony également.
  • Garmin a désormais aussi intégré la technologie GPS de Sony dans ses nouvelles MARQ.

Plusieurs chipsets chez Sony

Actuellement, Sony commercialise officiellement deux chipsets GPS: le CXD5603GF serait celui utilisé pour les MARQ ainsi que la Coros Apex et probablement aussi les autres montres. Il supporte GPS, Glonass, Galileo et Beidu (système GNSS chinois). Il est probablement celui choisi par la plupart des constructeurs car il ne consomme que 6mW en suivi GPS continu.

Sony propose également le CXD5600GF qui n’offre une compatibilité qu’avec GPS et Glonass, en consommant 16mW en suivi continu. Même si sa consommation représente près du triple du précédent, il reste au niveau des autres chipsets du marché, comme le Mediatek utilisé sur les fenix 5 Plus par exemple.

Les chipsets de Sony sont-il précis ?

La première crainte lorsqu’on parle de changement de technologie au niveau du GPS concerne la précision de la localisation. Et les expériences effectuées avec en premier lieu la Suunto 9 puis par la suite avec la Polar Vantage V ne donnent pas forcément confiance dans la précision du nouveau chipset. En effet, ces montres ont proposé des performances GPS catastrophiques à leur sortie. Les choses se sont améliorées depuis à l’aide de nouvelles versions du firmware du chipset. Tout n’est toutefois pas encore rose, en particulier sur la Polar Vantage.

Alors les montres Garmin qui sont équipées avec ce nouveau chipset seront-elles plus mauvaises en GPS? Pas forcément! Comme je l’expliquais déjà dans l’article sur l’adoption de Galileo, la précision GPS est liée à deux facteurs principaux: la performance du chipset GPS utilisé, mais aussi et surtout à la qualité de l’antenne utilisée. Et Garmin a toujours mis en avant la performance de ses antennes EXO. Elles sont censées être sensiblement meilleures que tout ce qui existe d’autres sur le marché.

Connaissant les processus de validation de Garmin, il y a peu de risques de faire face à des traces GPS très mauvaises. D’autant plus que la première montre à utiliser la technologie de Sony est la MARQ. Garmin ne peut se permettre un raté GPS sur des montres de cette gamme… Et les premiers tests de DC Rainmaker montrent des performances au moins identiques aux modèles précédents.

Des modèles performants

Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester la Garmin MARQ, et j’espère pouvoir le faire. Mais il faut se souvenir que d’autres montres équipées du chipset CXD5603GF de Sony, comme l’Amazfit Stratos ou la Coros Apex offrent des performances GPS sensiblement meilleures que la Vantage V ou la Suunto 9. Et peut-être même meilleures que les fenix 5 Plus.

La puce de Sony, l’avenir du GPS chez Garmin ?

Le choix de la puce de Sony pour les montres MARQ chez Garmin n’est très probablement pas un choix opportuniste et isolé. Si Garmin a travaillé à l’intégration de ce chipset dans son écosystème pour l’installer dans sa nouvelle montre haut de gamme, il y a fort à parier qu’elle utilisera également ce composant pour d’autres montres à l’avenir.

Ce changement pourrait même être à l’origine de délais inhabituels avant la sortie de la remplaçante de la Forerunner 235 ou encore de la Forerunner 35. Je parie donc fort sur une nouvelle génération de montres Garmin largement équipées de chipsets Sony. En espérant que cela offre d’une part une autonomie allongée et une précision GPS meilleure que ce que nous avons connu par le passé!

Vers une domination de Sony sur les montres GPS ?

Alors, avec les marques majeures Garmin, Polar et Suunto ainsi que leurs principaux challengers que sont Coros et Huami qui passent chez Sony, le marché reste plutôt maigre pour les autres constructeurs. Pour rappel, les marques que l’on connait sur le marché sont les suivantes, historiquement:

  • SiRF, probablement les chipsets les plus précis, équipant notamment la V800 ou la Forerunner 910XT, mais racheté par Qualcomm par la suite.
  • Mediatek, le fournisseur historique de Garmin pour toutes les séries (à priori) depuis la première génération de fenix et la 920XT. Il est également utilisé par Polar, par exemple dans la M600.
  • uBlox: la société suisse de chipset GPS a été utilisée dans les Polar M400, M450 et M460 ainsi que dans la TomTom Spark.

SiRF a disparu, u-Blox reste confidentiel. Si Mediatek est abandonné par Garmin, Sony sera quasiment le seul à équiper encore des montres GPS. Et même si le produit proposé est d’une très bonne qualité, un monopole sur un marché n’est jamais une bonne nouvelle…

Pour conclure

Afin de savoir si Garmin a réussi son intégration des nouvelles puces, il faudra attendre des tests GPS poussés. Idéalement, ils auront lieu avec la MARQ Athlete si Garmin est disposé à m’en mettre une à disposition. Sinon, il nous faudra attendre la sortie des prochains modèles qui en seront également sans doute équipé.

Reste que ce changement est sans conteste le plus important dans la stratégie d’intégration du GPS chez Garmin depuis le développement des antennes EXO. Et cela pourrait avoir des conséquences appréciables en terme de gain d’autonomie, et même de précision. L’avenir nous dira à quel point cela sera sensible dans nos futures montres!

7 commentaires pour “Et si Sony devenait le maître du monde des chipset GPS ?

  1. Quelle précision peut-on attendre de cette puce GPS ? Si je cours d’un coté de la route et la trace une fois téléchargée est de l’autre coté de cette route, soit une différence de 5-6 mètres, dois-je m’en inquiéter ? Je cours avec la Coros Apex et j’ai souvent des décalages de ce genre, entre 5 et 10 mètres entre le tracé réel et le tracé sur Strava.

    1. Salut!

      Encore une fois, tout dépend. La puce elle-même produit probablement d’excellents résultats (de l’ordre du mètre) dans des conditions optimales. A savoir: avec une vue dégagée du ciel sans autres interférences et une antenne active de 25cm. Ensuite, plus on dégrade l’un ou l’autre de ces aspects, plus la précision s’errode. Dans la Coros Apex, l’antenne mesure au mieux 15mm, et en fonction du dégagement de la vue du ciel, on obtient vite une précision qui tombe à 3-5m. Donc d’un côté à l’autre de la route: normal de mon point de vue. 10m, si les conditions sont bonnes, ça devient beaucoup. C’est souvent la marge d’erreur de la Vantage également…

      Sportivement.

        1. Bonjour.

          Lecteur assidu de votre blog, je le trouve objectif et précis: Merci.
          En ce qui concerne le changement de puce chez Garmin, doit on craindre qu’il vont se concentrer sur le développement de la nouvelle puce (SONY) et moins invertir sur l’ancienne (MEDIATEK), donc, par conséquent, moins s’invertir sur le développement de la Fénix 5???
          En d’autre termes, la nouvelle puce va t elle enterrée la Fénix 5 a peine née??? et a quand la fénix 5 « Sony »???

          1. Bonjour,

            Non, le support et le développement de la fenix 5 et de la fenix 5 Plus va continuer. La base installée et le nombre de personnes qui en ont achetées sont trop importantes pour les laisser de côté. Et Garmin n’en est pas à son premier changement de puces, rappelons qu’ils utilisaient les puces SiRF avant les Mediatek, et cela ne les a pas empêchés de continuer le support des anciens produits.

            Sportivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.